• PARACHA SHEMINI «AU 8ème JOUR»

    PARACHA SHEMINI «AU 8ème JOUR»

    Par Guy Vallée

    PARACHA                  "SHEMINI"                 Au 8ème jour  

                                          "VAHYQRA"                Lévitique                  9 :   1 à 11 : 47

    HAFTARAH                "SH'MUEL B"             2 Samuel                   6 :   1 à   7 : 16 

    BRIT’HADASHA        "QORINTHIYM A"    1 Corinthiens          10 : 23 à 33

     

    Dans notre paracha de la semaine dernière TSAV, Elohim ordonne à Aaron et ses fils, et toute la génération de sacrificateurs, comment Lui présenter Ses différentes offrandes.

    Ces offrandes avaient été présentées à l’assemblée dans la paracha Vahyqra, et Elohim ordonne au sacrificateur de les mettre en pratique.

    Dans la chronologie des choses ; le tabernacle a été construit, l’assemblée a pris connaissance des différentes offrandes quelle présentera à Elohim. Il ordonne à Aaron et ses fils, et toute la génération de sacrificateurs, comment Lui présenter ces offrandes.

    - Voilà les premiers sacrifices offerts à Elohim

    Moïse passa sept jours à la consécration d’Aaron et ses fils, et voila le jour où les premiers sacrifices seront adressés à Elohim.

    Après toutes ces préparations, voila arriver le grand jour qu’attendaient les enfants d’Israël, la gloire du Seigneur allait se manifester au milieu d’eux.

    LEVITIQUE 9 : 1 – 2    Le huitième jour, Moïse appela Aaron et ses fils, et les anciens d’Israël.

    2  Il dit à Aaron : Prends un jeune veau pour le sacrifice d’expiation, et un bélier pour l’holocauste, l’un et l’autre sans défaut, et sacrifie-les devant l’Eternel.

    Aaron et ses fils vont offrir les premiers sacrifices, remplissant leur rôle de sacrificateur en présence du peuple.

    Ces sacrifices avaient pour but, de préparer le tabernacle à recevoir la présence de Elohim. Aujourd’hui cela a-t-il changé ?

    PARACHA SHEMINI «AU 8ème JOUR»

    Aaron devait d’abord offrir ce sacrifice pour ses propres péchés, et ensuite présenter les sacrifices pour le peuple.

    Le premier sacrifice ordonné a été pour le péché, car nous ne pouvons pas entrer dans la présence de Elohim avec le péché en nous.

    Nous sommes ce temple et nous devons l’entretenir, car quand nous acceptons Yeshoua « Jésus » dans nos vies, Il vient habiter en nous, et nous devons le croire.

    JACQUES 4 : 5  Croyez-vous que l’Ecriture parle en vain ? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’Il a fait habiter en nous.

    JEAN 14 : 20   En ce jour-là, vous connaîtrez que Je suis en Mon Père, que vous êtes en Moi, et que Je suis en vous.

    Notre adoration à Elohim n’est plus attachée à ce tabernacle terrestre, mais à Yeshoua Ha Mashia'h le temple céleste.

    Elohim a besoin que Sa gloire se manifeste à travers de nous !

    Faisons- nous ce qu’il faut pour cela ?

    Nous avons vu comment le peuple et les sacrificateurs se sont préparés à cet évènement, tous d’un commun accord ont mis en pratique toutes les instructions reçues de Elohim.

    Ils étaient dans l’attente de ce huitième jour, qui était comme un nouveau départ pour eux.

    Après tous ces évènements, depuis qu’ils ont quitté l’Egypte et traverser la mer des joncs, leur rébellion et l’adoration du veau d’or, voila une nouvelle opportunité d’être sous la grâce de Elohim.

    Notre paracha commence avec ces mots : « ce huitième jour », car dans la bible les chiffres ont une grande importance.

    Quand le roi Achaz avait profané pendant son règne le sanctuaire de Elohim, les sacrificateurs commencèrent la purification le premier jour du premier mois, et ce n’est que le huitième jour qu’ils entrèrent dans le portique de Elohim ; et ils mirent encore huit jours pour purifier la maison de Elohim.

    Nous voyons ce cycle de préparation des sacrificateurs, sept jours avant d’entrer dans le tabernacle, même pour le purifier. (2 Chronique 15 – 19)

    Au moment de la création chaque jour était représenté par un chiffre et non par des mots, nous retrouvons le plus souvent les chiffres : sept, huit, dix, douze, et multiple de douze, soixante dix, ETC…..

    En nous appuyant sur certains passages de la bible relatant le chiffre huit, en commençant par la Genèse nous constaterons trois évènements marquants :

    Il y a eu sept jours comprenant la création, et le repos du septième jour, et tout recommençait le huitième jour.

    Il en est de même après le déluge, ils étaient Huit à repeupler la terre ; Noé, sa femme, leurs trois fils, et trois belles filles.

    Yeschoua « Jésus » le premier jour de la semaine, c'est-à-dire le huitième jour, apparaissait vivant donnant l’espoir d’une vie éternelle. 

    PARACHA SHEMINI «AU 8ème JOUR»

    Le premier sacrifice offert par Aaron et ses fils a été un sacrifice d’expiation, il fallait que le péché du veau d’or soit couvert par cette offrande.

    Quand nous examinons la loi du sacrifice d’expiation, Elohim dit : si c’est le sacrificateur qui a péché, il offrira un jeune taureau en sacrifice.

    Si c’est l’assemblée d’Israël qui a péché, elle offrira un jeune taureau en sacrifice.

    Si c’est un responsable qui a péché, il offrira un bouc male sans défaut.

    Et nous constatons que Moïse demande à Aaron de prendre un jeune veau pour le sacrifice d’expiation.

    LEVITIQUE 9 : 2  Il dit à Aaron : Prends un jeune veau pour le sacrifice d’expiation, et un bélier pour l’holocauste, l’un et l’autre sans défaut, et sacrifie-les devant l’Eternel.

    La présence de Elohim ne se manifestera qu’après l’expiation du péché du veau d’or.

    Quand tous les sacrifices furent offerts il est dit :

    LEVITIQUE 9 : 23   Moïse et Aaron entrèrent dans la tente d’assignation. Lorsqu’ils en sortirent, ils bénirent le peuple. Et la gloire de l’Eternel apparut à tout le peuple.

    -          Le feu étranger apporté par les fils d’Aaron

    Et voila qu’au milieu de ces réjouissances, les fils d’Aaron sont frappés par la mort.

    Ils voulaient faire monter devant Elohim des parfums.

    Et pourtant ils furent foudroyés par le feu de la colère de Elohim, parce qu’ils avaient apporté devant Elohim un feu étranger.

    HEBREUX 12 : 29  Car notre Dieu est aussi un feu dévorant.

    PARACHA SHEMINI «AU 8ème JOUR»

    Les sacrifices étaient placés sur l’autel, mais c’est Elohim Lui-même qui alluma ce feu.

    LEVITIQUE 9 : 24  Le feu sortit de devant l’Eternel, et consuma sur l’autel l’holocauste et les graisses. Tout le peuple le vit ; et ils poussèrent des cris de joie, et se jetèrent sur leur face.

    Le tabernacle représentait la présence de Elohim au milieu de Son peuple, le feu du premier sacrifice provenait de Lui, ce feu venait du ciel ; et les sacrificateurs devait l’entretenir afin qu’il ne s’éteigne jamais.

    Nous avons lu que le sacrificateur devait chaque matin allumer les braises, pour renouveler ce feu du huitième jour, ce feu du rapprochement d’Elohim vers les enfants d’Israël.

    Nadab et Abihu croyaient bien faire, mais ils n’ont pas respecté les instructions de Elohim, ils ont brulé des parfums avec un feu qui n’était pas de Elohim, car ils ne devaient pas présenter en ce jour de dédicace cette offrande.

    Ils n’avaient pas respecté les ordres qui leur avaient été donné de ne porter sur l’autel aucun parfum étranger.

    EXODE 30 : 9  Vous n’offrirez sur l’autel ni parfum étranger, ni holocauste, ni offrande, et vous n’y répandrez aucune libation.

    Le sacrificateur pour bruler les parfums, il devait prendre le feu sur l’autel.

    La désobéissance emmène la malédiction, et l’obéissance la bénédiction.

    Nous sommes cette génération de sacrificateurs en Yeschoua Ha Mashia'h « Jésus le Messie », Veillons à ne pas porter un feu étranger devant notre Seigneur.

    Quand nous adressons, nos prières et notre adoration à Elohim, quelles soient sincères, que ce soit le feu du Rouach Ha Kodesh « Saint Esprit » qui brûle en nous. 

    Elohim en allumant ce feu, quand les enfants d’Israël le vit, ils poussèrent des cris de joie, et se jetèrent sur leur face.

    Notre Seigneur voulait par cela, qu’ils n’oublient jamais ce jour où Il a décidé de venir habiter au milieu d’eux.

    En ranimant chaque jour ce feu, c’était une manière de renouveler Sa présence, et de rester fidèle à Ses principes.

    Et pour nous qui avons reçu le Rouach Ha Kodesh « le Saint Esprit », et qui habite en nous, il nous faut tout faire pour garder Son feu, et être à l’écoute de Sa voix,  

    -          La troisième partie de notre paracha traite des lois sur les animaux purs et impurs :

    Consommer des aliments interdits c’est désobéir à Elohim, et cela va à l’encontre de Sa bénédiction.

    Consommer des crustacés ou de la viande de porc et le remercier pour ce repas ; vous pensez que cette nourriture recevra Sa bénédiction ?  Non !

    Manger une nourriture interdite, et la sanctifier, ne changera rien à son impureté.

    Si nous voulons marcher dans la sainteté, et nous rapprocher de Lui, cela nous conduit à faire attention à ce que nous mangeons.

    Nous devons savoir faire la distinction entre le saint et le profane.

    Si nous avons été choisis par Lui, et Le servons ; nous devons savoir faire la différence avec ce qui est purs, et ce qui ne l’est pas.

    LEVITIQUE 11 : 2  (a) Parlez aux enfants d’Israël, et dites : Voici les animaux dont vous mangerez parmi toutes les bêtes qui sont sur la terre..........................................

    LEVITIQUE 11 : 9 (a) Voici les animaux dont vous mangerez parmi tous ceux qui sont dans les eaux........

    LEVITIQUE 11 : 13 (a)  Voici, parmi les oiseaux, ceux que vous aurez en abomination, et dont on ne mangera pas.....................

    Ces passages dans la bible parlent des espèces qui sont sur la terre, qui sont dans les eaux, et qui volent. Ceux que nous pouvons consommer et ceux que nous ne  devons pas consommer.

    Elohim veut que nous soyons en bonne santé, Il prend soin de notre corps, Il connait ce qui est bon et ce qui est mauvais pour nous.

    Le fabriquant d’une automobile sait quelle huile mettre dans le moteur, quel type d’essence utilisé ETC…., faire le contraire aura des conséquences sur le bon fonctionnement du véhicule.

    Je vais prendre ce passage de Paul qui n’est pas toujours bien compris :

    1 CORINTHIENS 10 : 25  Mangez de tout ce qui se vend au marché, sans vous enquérir de rien par motif de conscience ;

    Certains diront nous pouvons consommer tout ce qui se vend sur le marché, nous le bénissons et le sanctifions.

    L’apôtre Paul connaissait bien la Torah, car il était un docteur de la loi.

    Pour bien comprendre ses épitres nous devons nous situer dans le contexte de l’époque, et non les prendre mot à mot.

    Quand il dit: Manger de tout ce qui se vend sur le marché ; il faut comprendre qu’à cette époque en Israël il n’était rien vendu qui soit d’impur.

    Dans ce cas, il s’agissait de savoir si une viande avait été sacrifiée à une idole, ou si l’animal avait il été tué en respectant les critères d’abattage, on ne le sait pas toujours. C'est pour cela que Paul dit, par motif de conscience de manger tout ce qui est présenté sur le marché. 

    D’ailleurs le passage suivant nous le confirme, si nous savons que ce qui est vendu n’est pas conforme aux instructions de Elohim, ne le mangeons pas.

    1 CORINTHIENS 10 : 28  Mais si quelqu’un vous dit: Ceci a été offert en sacrifice ! n’en mangez pas, à cause de celui qui a donné l’avertissement, et à cause de la conscience.

    Alors ceux qui veulent manger du porc, des crustacés, ou tout ce qui est interdit, en ce basant sur ce passage, qu’ils se réfèrent aux commandements de Elohim.

    LEVITIQUE 11 : 7  Vous ne mangerez pas le porc, qui a la corne fendue et le pied fourchu, mais qui ne rumine pas : vous le regarderez comme impur.

    Même la science reconnait, que le porc est un charognard, son système digestif ne permet pas d’éliminer toutes les toxines de son corps.

    Elohim savait tout cela, car c’est Lui qui les a crée dans un rôle bien précis, mais non pour la nourriture de l’être humain. 

    Notre Elohim nous aime, Il nous a placé sur cette terre et veut notre bonheur, mais tout passe par l’obéissance à Sa Parole.

     

    Shabbat Shalom /Vé/ Shavoua Tov / Que la Paix Soit avec Vous /et/ Bonne Semaine ! 

     (Copie autorisée, à condition d'en redonner le texte intégral et la source.)

     

    « Le Repas du Seigneur et Pessah (Pâque) PARACHAH : « CHEMIYNIY » (Huitième) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :