• 2ème PARTIE : La Restauration de la Torah

                                                                 Chapitre 4  

                                      Les Païens Doivent Etre Greffés Sur l’Olivier d’Israël:   

     Comme je l’ai déclaré plus tôt, bien que l’Ancienne et la Nouvelle Alliance aient été traitées avec les enfants d'Israël, le plan d’Adonaï a toujours été d'inclure et d’apporter Son salut aux Païens (non israélites).

    Un des principaux problèmes que nous avons en tant que chrétiens, c’est que nous ne connaissons pas notre propre identité.

    Quelle identité avons-nous, croyants des nations, une fois que nous sommes sauvés/rachetés ?

    Comment sommes-nous sauvés/rachetés ?

    Les écrits de la Nouvelle Alliance stipulent clairement que nous sommes sauvés par le moyen de la foi, lorsque nous croyons dans l’oeuvre rédemptrice de Yeshoua.

    En second lieu, la Nouvelle Alliance nous montre qu’aux yeux d’Adonaï, lorsque nous croyons, nous devenons israélites.

    Tel est le mécanisme choisi par Yahweh pour apporter le salut aux Païens.

    Lorsque nous démontrons notre foi en Yeshoua, nous devenons Israélites.

    Notre identité en tant que israélite est la base même par laquelle nous sommes faits participants d’une Nouvelle Alliance, uniquement traitée avec la maison d’Israël et la maison de Juda.

     Bien que 1) le salut vienne des juifs et

    2) que Yeshoua ne soit venu que pour les brebis perdues de la maison d'Israël, Yeshoua nous confirme que Son plan était de faire entrer d’autres personnes, qui ne faisaient pas partie de la « bergerie juive » (les païens) :

     Jean 10:16 nous dit : “ J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie ; celles–là, il faut que Je les amène ; elles entendront Ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.”  

     Il y a de nombreux passages dans l’Ancienne Alliance, dans lesquels Adonaï parlent de prendre pour Lui un peuple parmi les nations.

    Les écrits de la Nouvelle Alliance font référence à ces passages, et nous apportent la preuve qu’Adonaï avait un plan pour sauver les peuples des nations.  

     Osée 1:8-10:  “Elle sevra Lo-Ruchama ; puis elle conçut, et enfanta un fils. 9  Et l’Eternel dit : Donne-lui le nom de Lo-Ammi ; car vous n’êtes pas Mon peuple, et Je ne suis pas votre Dieu. 10  Cependant le nombre des enfants d’Israël sera comme le sable de la mer, qui ne peut ni se mesurer ni se compter ; et au lieu de leur dire : Vous n’êtes pas Mon peuple ! on leur dira : Fils du Dieu vivant !”

     Dans Romains 9:24-26, Paul nous déclare que ce passage se réfère aux païens :“24  Ainsi Il nous a appelés, non seulement d’entre les Juifs, mais encore d’entre les païens,

    25 selon qu’Il le dit dans Osée : J’appellerai Mon peuple celui qui n’était pas Mon peuple, et bien–aimée celle qui n’était pas la bien–aimée ; 

    26  et là où on leur disait : Vous n’êtes pas Mon peuple ! Ils seront appelés fils du Dieu vivant.”

     Dans les écrits de l’Ancienne Alliance, Adonaï se réfère à Israël en tant que ceux qui sont « appelés par Son Nom” et en tant que « peuple d’Adonaï ».

     Exode 22:31 : « Vous serez pour Moi des homes saints »

     Nombres 6:27 : “C’est ainsi qu’ils mettront Mon Nom sur les enfants d’Israël” 

     II Chroniques 7:14 : « si Mon peuple qui est invoqué par Mon Nom » 

     I Samuel 2:24 : “le peuple de l’Eternel/Adonaï” 

                                                                                                               13 

     • Esaïe 43:7 : « tous ceux qui s’appellent de Mon Nom »

    Les écrits de l’Ancienne Alliance nous disent que d’une certaine manière, les croyants des nations porteront également Son Nom, tout comme les israélites.  

    Esaïe 19:19-25 : “En ce même temps, il y aura un autel à l’Eternel au milieu du pays d’Egypte, et sur la frontière un monument à l’Eternel.

    20  Ce sera pour l’Eternel des armées un signe et un témoignage dans le pays d’Egypte ; Ils crieront à l’Eternel à cause des oppresseurs, et Il leur enverra un sauveur et un défenseur pour les délivrer.

    21 Et l’Eternel sera connu des Egyptiens, Et les Egyptiens connaîtront l’Eternel en ce jour-là ; Ils feront des sacrifices et des offrandes, ils feront des vœux à l’Eternel et les accompliront.

    22  Ainsi l’Eternel frappera les Egyptiens, Il les frappera, mais Il les guérira ; et ils se convertiront à l’Eternel, qui les exaucera et les guérira.

    23  En ce même temps, il y aura une route d’Egypte en Assyrie, les Assyriens iront en Egypte, et les Egyptiens en Assyrie : Et les Egyptiens avec les Assyriens serviront l’Eternel.

    24 En ce même temps, Israël sera, lui troisième, uni à l’Egypte et à l’Assyrie, et ces pays seront l’objet d’une bénédiction.

    25  L’Eternel des armées les bénira, en disant : Bénis soient l’Egypte, Mon peuple, et l’Assyrie, œuvre de Mes mains, et Israël, Mon héritage !” 

    Jérémie 12:14-17 : “Ainsi parle l’Eternel sur tous Mes méchants voisins, qui attaquent l’héritage que J’ai donné à Mon peuple d’Israël : Voici, Je les arracherai de leur pays, et j’arracherai la maison de Juda du milieu d’eux. 15 Mais après que Je les aurai arrachés, J’aurai de nouveau compassion d’eux, Et Je les ramènerai chacun dans son héritage, chacun dans son pays. 16 Et s’ils apprennent les voies de Mon peuple, s’ils jurent par Mon nom, en disant : L’Eternel est vivant ! Comme ils ont enseigné à Mon peuple à jurer par Baal, alors ils jouiront du bonheur au milieu de Mon peuple. 17 Mais s’ils n’écoutent rien, Je détruirai une telle nation, Je la détruirai, Je la ferai périr, dit l’Eternel.” 

     Amos 9:11-13 : « En ce Temps là, Je relèverai de sa chute la maison de David, J’en réparerai les brèches, J’en redresserai les ruines, et Je la rebâtirai comme elle était autrefois,

    12 Afin qu’ils possèdent le reste d’Edom et toutes les nations sur lesquelles Mon nom a été invoqué, dit l’Eternel, qui accomplira ces choses.

    13  Voici, les jours viennent, dit l’Eternel…”

     Ce passage se réfère aux païens, comme nous le dit :

     

    Actes 15:12-17: “Toute l’assemblée garda le silence, et l’on écouta Barnabas et Paul, qui racontèrent tous les miracles et les prodiges que Dieu avait faits par eux au milieu des païens.

    13 Lorsqu’ils eurent cessé de parler, Jacques prit la parole, et dit : Hommes frères, écoutez moi !

    14 Simon a raconté comment Dieu a d’abord jeté les regards sur les nations pour choisir du milieu d’elles un peuple qui porte Son nom.

    15  Et avec cela s’accordent les paroles des prophètes, selon qu’il est écrit :

    16  Après cela, Je reviendrai, et Je relèverai de sa chute la tente de David, J’en réparerai les ruines, et Je la redresserai,

    17  Afin que le reste des hommes cherche le Seigneur, ainsi que toutes les nations sur lesquelles Mon nom est invoqué, dit le Seigneur, qui fait ces choses,” 

     

    Zacharie 2:11: “Beaucoup de nations s’attacheront à l’Eternel en ce jour là, et deviendront Mon peuple ; J’habiterai au milieu de toi, et tu sauras que l’Eternel des armées M’a envoyé vers toi.” 

                                                                                                               14 

     • De nombreux passages de l’Ancienne et de la Nouvelle Alliance nous montrent clairement, et de manière concluante qu’Adonaï a toujours eu l’intention de faire des païens « Son peuple ».

     La Genèse nous dit que toutes les nations seraient bénies en Abraham.

    Les écrits de la Nouvelle Alliance nous enseignent clairement que lorsque nous mettons notre foi en Yeshoua, nous devenons les enfants d'Abraham, des israélites, par la foi.

    Ce n'est pas rien. Il est nécessaire pour nous d'être de la semence d’Abraham, dans la mesure où toutes les promesses sont destinées à sa postérité - aux israélites - et non pas aux païens.

     Aux yeux d’Adonaï, notre foi en Abraham, le père de la foi, fait de nous des descendants d’Abraham.

    Nous sommes donc éligibles pour les promesses de l’Alliance (Galates 3:14 : “afin que la bénédiction d’Abraham ait pour les païens son accomplissement en Jésus–Christ (Yeshoua Ha'Mashia"h), et que nous recevions par la foi l’Esprit qui avait été promis.”).

     C’est la manière choisie par Adonaï pour faire rentrer les païens dans Son Alliance, pour qu’ils fassent partie de Son peuple.

    Son peuple est représenté par ceux des descendants d’Abraham, qui le sont selon la promesse. 

     Genèse 12:1-3: “L’Eternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que Je te montrerai. 2 Je ferai de toi une grande nation, et Je te bénirai ; Je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et Je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi.”  

     Genèse 15:5-6: “Et après l’avoir conduit dehors, il dit : Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit : Telle sera ta postérité.

    6 Abram eut confiance en l’Eternel, qui le lui imputa à justice.”

     Galates 3:6-9: “Comme Abraham crut à Dieu, et que cela lui fut imputé à justice, 7  reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d’Abraham. 8 Aussi l’Ecriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham : Toutes les nations seront bénies en toi ! 9 ainsi, ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant.” 

    Galates 3:29: “ Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse.” 

    Romains 4:9-12: “9 Ce bonheur n’est-il que pour les circoncis, ou est-il également pour les incirconcis ? Car nous disons que la foi fut imputée à justice à Abraham. 10 Quand donc lui fut-elle imputée ? Etait-ce après, ou avant sa circoncision ? Il n’était pas encore circoncis, il était incirconcis. 11 Et il reçut le signe de la circoncision, comme sceau de la justice qu’il avait obtenue par la foi quand il était incirconcis, afin d’être le père de tous les incirconcis qui croient, pour que la justice leur soit aussi imputée, 12 et le père des circoncis, qui ne sont pas seulement circoncis, mais encore qui marchent sur les traces de la foi de notre père Abraham quand il était incirconcis.” 

     Cela est extrêmement important.

    Nous ne devrions même pas parler de chrétiens (païens) et de juifs messianiques.

    Il ne devrait y avoir qu’un seul peuple d’Adonaï, non pas deux.

     Les juifs qui le sont par le sang doivent être unis avec les païens, lorsqu’ils deviennent israélites par la foi.

    Il existe de nombreux versets qui nous montrent que dès que nous croyons, nous ne sommes plus païens, mais nous devenons israélites à part entière !

    Puisque nous partageons tous le même patrimoine hébraïque (certains par le sang et par la foi, d’autres par la foi seulement), et puisque nous sommes UN dans le Messie, nous devrions vivre ensemble et rendre un culte ensemble dans l’UNITE, et non pas en tant que deux entités séparées, dont les modes de vie et les cultes sont différents.

                                                                                                                    15 

     Nous ne sommes pas des païens ! Nous sommes des israélites ! Ce ne sont pas juste des paroles à prendre au niveau symboliques.

    C’est littéral. Notez, que je n’ai pas dit que nous étions juifs selon la chair !

    Ce que j’essaie de démontrer, c’est que nous sommes israélites selon la définition qu’Adonaï donne à ce mot !

    Selon Galates 3:29 et Galates 4:28, nous sommes de la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse.  

     Galates 3:29: “ Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse.” 

     Galates 4:28: “ Pour vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse ;” 

     Romains 4:16-17 “ C’est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par grâce, afin que la promesse soit assurée à toute la postérité, non seulement à celle qui est sous la loi [les juifs par naissance, qui viennent à la foi en Yeshoua], mais aussi à celle [les païens, qui viennent à la foi en Yeshoua] qui a la foi d’Abraham, notre père à tous [bien que nous ne soyons pas tous ses descendants dans la chair], selon qu’il est écrit : 17 Je t’ai établi père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient.”  

     L’Ecriture stipule également que nous ne sommes plus des païens, mais des citoyens d’Israël.  

     Ephésiens 2:11-13: “C’est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair, appelés incirconcis par ceux qu’on appelle circoncis et qui le sont en la chair par la main de l’homme, 12 souvenez vous que vous [les païens] étiez en ce temps là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde.

    13 Mais maintenant, en Jésus–Christ, vous qui étiez jadis éloignés [les païens], vous avez été rapprochés par le sang de Christ.”   

     Avez-vous vu ? Avant notre union avec le Messie, nous étions (au passé) “privés du droit de cité en Israël.”

    Mais maintenant, grâce à notre union avec le Messie, nous avons obtenu la citoyenneté en Israël— et non pas celle d’une entité séparée, appelée l’Eglise !  

    La Parole nous dit que lorsque nous venons au Messie, nous sommes greffés sur l’olivier d’Israël, et non vis versa.

    Nous avons lu des passages des Ecritures, de Genèse à Apocalypse.

    Notez le modèle : à chaque fois nous avons affaire à des païens, qui se joignent à Israël ! 

     Romains 11:17- 21: “ Mais si quelques–unes des branches [juifs incrédules dans la chair] ont été retranchées, et si toi, qui était un olivier sauvage, tu as été greffé au milieu d’eux, et rendu participant de la racine nourricière de l’olivier,

    18 ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte.

    19 Tu diras donc : Les branches ont été retranchées afin que moi je sois greffé.

    20 Cela est vrai ; elles ont été retranchées pour cause d’incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t’abandonne pas à l’orgueil, mais crains ;

    21 car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, Il ne t’épargnera pas non plus.” 

                                                                                                                 16  

    Dans le passé, nous étions des païens, mais désormais, nous ne le sommes plus.  

    I Corinthiens 12:2: “ Vous savez que, lorsque vous étiez païens, vous vous laissiez entraîner vers les idoles muettes, selon que vous étiez conduits.”

    Ephésiens 3:6: “Ce mystère, c’est que les païens sont cohéritiers, forment un même corps, et participent à la même promesse en Jésus–Christ par l’Evangile,”  

    J'ai gardé les versets qui suivent, pour la fin, parce qu'ils sont très puissants.

    Vous pourriez penser que je prends ces versets de façon trop littérale, et que nous ne sommes israélites qu’au sens spirituel, du terme.

    Cela étant, la Bible est très claire sur cette question.

    Les païens qui ont la foi sont considérés comme des israélites.

     Cela est si clair, que l'inverse l’est également.

    De manière littérale, les juifs dans la chair, qui ne croient pas en Yeshoua, ne sont pas considérés comme israélites !

    En effet. Aux yeux d’Adonaï, ceux des juifs qui ne croient pas, perdent leur héritage israélite et sont considérés comme étant des païens.

    Que diriez-vous, si je vous montrais des versets qui nous montrent de manière concluante, que les juifs dans la chair, qui ne croient pas en Yeshoua, ne font pas partie d’Israël ?

    Dès lors, ne serait-il pas plus facile de croire que lorsque païens font preuve de foi, ils deviennent littéralement israélites (des enfants d'Abraham) ?  

     Jean 8:33-44: “Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d’Abraham… 39  Ils lui répondirent : Notre père, c’est Abraham. Jésus leur dit : Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. 40  Mais maintenant vous cherchez à Me faire mourir, Moi qui vous ai dit la vérité que J’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a point fait. 41 Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfants illégitimes ; nous avons un seul Père, Dieu. 42  Jésus leur dit : Si Dieu était votre Père, vous M’aimeriez, car c’est de Dieu que Je suis sorti et que Je viens ; Je ne suis pas venu de Moi–même, mais c’est Lui qui M’a envoyé. 43  Pourquoi ne comprenez vous pas Mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter Ma Parole. 44  Vous avez pour père le diable...” 

     • Philippiens 3:3-4: “Car les circoncis, c’est nous, qui rendons à Dieu notre culte par l’Esprit de Dieu, qui nous glorifions en Jésus–Christ, et qui ne mettons point notre confiance en la chair. 4 Moi aussi, cependant, j’aurais sujet de mettre ma confiance en la chair. Si quelque autre croit pouvoir se confier en la chair, je le puis bien davantage,”

     Notez bien ce que Paul est en train de nous dire.

    Qui sont les véritables circoncis ?

    Ceux qui rendent gloire à Yeshoua.

    Par voie de conséquence, ceux des juifs dans la chair, qui ne « se glorifient pas en Yeshoua », ne sont pas de la véritable circoncision. 

     Romains 2:28-29: “Le Juif, ce n’est pas celui qui en a les apparences ; et la circoncision, ce n’est pas celle qui est visible dans la chair. 29 Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement ; et la circoncision, c’est celle du cœur, selon l’Esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.”

     D’après ces versets, si vous êtes païens, et si votre cœur est circoncit, vous êtes un véritable JUIF/israélite !

    Un juif dans la chair, qui n’a pas le cœur circoncit, n’est pas un véritable JUIF/israélite !  

                                                                                                              17

    De la Genèse à l'Apocalypse les Écritures nous déclarent que le peuple d’Adonaï n’est pas composé de ceux issus de la chair, mais de ceux issus de la promesse et remplis de l'Esprit.

    Pensez-y. Ésaü et Jacob étaient frères jumeaux.

    Esaü n’était-il pas descendant d'Abraham ?

    Si. Et pourtant, il n'était pas l'enfant de promesse.

    Bien qu'il soit circoncis et qu’il ait Abraham pour père, aux yeux d’Adonaï, IL N’ETAIT PAS HÉRITIER DE LA PROMESSE!

    Et cela est à prendre au sens LITTÉRAL du terme!

    De la même manière, par la foi nous devenons la semence d’Abraham, même si, par naissance, nous n’avons pas de lien physique avec lui.

    D’après la Parole, qui est le véritable peuple d’Adonaï ?   

     Romains 9:6-13: “Ce n’est point à dire que la Parole de Dieu soit restée sans effet. Car tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël [tous les israélites dans la chair ne sont pas de véritable israélites],

    7 et bien qu’ils soient la postérité d’Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants [Notez, être enfants d’Abraham, c’est être d’Israël].; mais il est dit : En Isaac sera nommée pour toi une postérité,

    8 c’est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité.

    9 Voici, en effet, la parole de la promesse : Je reviendrai à cette même époque, et Sara aura un fils.

    10 Et de plus, il en fut ainsi de Rebecca, qui conçut seulement d’Isaac notre père ;

    11  car les enfants n’étaient pas encore nés et ils n’avaient fait ni bien ni mal, (afin que le dessein d’élection de Dieu subsiste, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de Celui qui appelle),

    12  il fut dit à Rebecca : L’aîné sera assujetti au plus jeune, selon qu’il est écrit :

    13  J’ai aimé Jacob et J’ai haï Esaü.”  

     Oh, la profondeur de la sagesse d’Adonaï !

    Il est primordial pour nous (croyants des nations/chrétiens) de comprendre notreVERITABLE identité, bien qu’une simple confession de foi ou qu’une connaissance intellectuelle.  

    Une fois que nous réalisons que nous sommes israélites, nous sommes alors en mesure de nous rapporter correctement à la Torah. 

                                                                                                                 18 

                                                                                                       Chapitre 5  

                                    Comprendre Les Contradictions Bibliques Apparentes:  

                                                                                  Quelques mots à propos de la Torah

     Avant d'aborder la question de savoir si oui ou non, nous sommes soumis à la Torah, je souhaiterais fournir quelques définitions.

     Ces définitions se sont révélées très instructives et doivent être maîtrisées, si nous voulons comprendre les arguments qui suivent.  

     • Tanakh — Que nous connaissons sous l’appellation d'Ancien Testament.

     Le mot Tanakh est un acronyme, qui signifie, Torah, Nevi’im (les prophètes) et Khetuvim (les écrits). 

     • La Septante — Il s’agit d’une traduction grecque du Tanakh par 72 traducteurs juifs, faite au troisième siècle avant Yeshoua.

    Elle est très importante car elle sert de lien entre les langues hébraïque et grecque, selon une perspective juive. 

     • La Torah — Littéralement le mot hébreu Torah signifie enseignement, instructions ou doctrine.

    La Septante le traduit par le mot Grec "nomos," (SEC #3551) qui veut réellement dire, "loi".

    Au sens original, le mot grec « nomos », ne signifie pas « Torah d’Adonaï ».

    Il signifie simplement le terme Loi, comme dans un décret, dans une législation humaine, etc.

    Par conséquent, c’est le contexte scriptural qui détermine si « nomos » doit être traduit par le mot Loi, dans le sens d’une ordonnance humaine, ou par le mot Torah comme dans le sens de la Torah d’Adonaï.

    Les éléments suivants sont parfois synonymes : Loi, Tanakh, Torah, la Loi de Moshé (Moïse). 

     • Le Pentateuque — Les cinq premiers livres de la Bible rédigés par Moshé.

    Dans son usage le plus simple, la Torah correspond au Pentateuque (Chumash en hébreu). 

     • Torah — Ce mot peut signifier : 

    • Le Pentateuque  

    • Le Pentateuque + Les Prophètes + Les Ecrits 

    • Le Pentateuque + Les Prophètes + Les Ecrits + La Torah Orale

    (Torah qui inclue le Talmud et d’autres ressources  

                                                                                   La Bible Comporte-elle des Contradictions ?

     Plusieurs doctrines bibliques contiennent des déclarations qui semblent se contredire.

    La réponse est-elle toujours « soit/ou » ?

    Une partie du problème que nous rencontrons, lorsque nous étudions les enseignements de Paul sur la Torah, vient de notre mode de pensée occidental.

    Nous voyons les choses en « noir/blanc », « oui/non », et « soit/ou ».

    La façon hébraïque de voir les choses est différente.

    Elle sait traiter avec les contradictions apparentes, mieux que ne sait le faire un esprit occidental.

    En fait, la question de la Loi (Torah) en opposition avec la grâce est l’un des exemples de nombreuses contradictions apparentes dans la Bible.

    Une autre des ces contradictions apparentes est celle du salut.

     Nous sommes-nous sauvés par la foi ou par les œuvres ?

    La Bible semble se contredire sur la question.  

                                                                                                              19 

     Les Ecritures qui nous disent que nous sommes sauvés par la foi.  

    Romains 3:28: “Car nous pensons que l’homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi.”  

    Ephésiens 2:8-9: “Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. 9  Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.”  

    Les Ecritures qui nous disent que nous sommes sauvés par les œuvres.

    • Jacques 2:21 : “ Abraham, notre père, ne fut–il pas justifié par les œuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel ?”  

    • Jacques 2:17 “ Il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle–même.”  

    • Jacques 2:24 : “ Vous voyez que l’homme est justifié par les œuvres, et non par la foi seulement.”  

    A première vue, il semble que ces passages se contredisent.

     Immédiatement, selon notre mode de pensée occidental, nos esprits vont chercher à choisir leur camp.

    Martin Luther choisit celui du sola fides (du salut par la foi).

     Augustin choisit celui des oeuvres.

    Qui a raison ? Dans un sens, ils ont tous les deux raison.

    Le contexte de ces versets nous montre que leurs auteurs nous parlent de la foi et des œuvres, à deux étapes différentes de maturité de la vie d’un croyant.

    La préoccupation de Paul était celle de notre relation avec Adonaï.

     Initialement, comment fait-on pour avoir une relation avec notre Sauveur ? Par la foi.

    Quant à la préoccupation de Jacques, elle était de savoir la manière dont nous vivons notre foi.

    La Bible nous parle de deux types de justice :

     1) la justice des actes d’un personne, et 

    2) la justice légale, selon laquelle une personne est justifiée aux yeux d’Adonaï, ses péchés sont pardonnés, et cette personne est régénérée. Nous sommes justifiés au moment où nous naissons de nouveau.

    C'est ce dont Paul nous parle. Jacques, quant à lui nous parle de la justice de nos actes.

    Voici d’autres versets qui traitent du même sujet :   

    • Apocalypse 19:8 : “ et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur ; car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints.” 

    • Jacques 1:20 : “ car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu.”  

    • Matthieu 5:19-20 : “Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le Royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui–là sera appelé grand dans le Royaume des cieux. 20 Car, Je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le Royaume des cieux.”

    • I Timothée 6:11 : “ Pour toi, homme de Dieu, fuis ces choses, et recherche la justice, la piété, la foi, l’amour, la patience, la douceur.”  

     Notez que le contexte du livre de Jacques n'est pas celui de notre justification.

    Il nous parle de la manière de vivre notre foi, d’un point de vue pratique.

    Le simple fait de dire je crois, n'a aucune valeur pratique.  

                                                                                20

    Que nous tirions une leçon de cet exemple.

    Ce n’est pas parce que des versets semblent se contredire, que nous devrions choisir un camp plutôt que l’autre.

    Il nous faut déterminer la façon dont ils s’harmonisent.

     La question de la loi (Torah) qui s’oppose à la grâce est tout aussi harmonieuse.

                                                                              21 

                                                                          Chapitre 6  

                                             La Vision Biblique de La Torah:   

    Bien que je sache qu’il existe de nombreux malentendus concernant la Torah, mon but est de fournir les arguments bibliques pour vous démontrer que nous devons toujours lui obéir (dans le contexte de la Nouvelle Alliance, et non pas de l'Ancienne).

    Par conséquent, réglons une bonne fois pour tout ce que la Bible nous dit à propos de la Torah d’Adonaï.

    Oublions nos traditions, et écoutons le témoignage des Ecritures.

     Quelle que soit notre croyance actuelle, entendons avec diligence ce que les écrits de l'Ancienne et de la Nouvelle Alliance ont à nous dire concernant la Torah.

    Une fois que nous comprenons et que nous croyons ce que la Bible nous dit, alors nous sommes en mesure de progresser, et d’assumer les conséquences évidentes, que cette connaissance entraîne.  

    La Torah est spirituelle : Romains 7:14a: « Nous savons en effet que la loi est spirituelle »

    La Torah est sainte, juste et bonne : Romains 7:12: “La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.” 

    • Le Psaume 119 nous monte que la Torah est …meilleure que l’or et l’argent, juste, établie dans les cieux, plus douce que le miel, comme une lampe à nos pieds, un héritage, forte, merveilleuse, pure, la vérité, éternelle, elle dure à toujours. 

    • D’après le Psaume 119, comment devons-nous agir vis-à-vis de la Torah ? :

    • La chercher de tout notre Coeur, ne pas nous laisser égarer loin d’elle, nous réjouir en elle, méditer à son propos, faire d’elle nos délices, la garder, lui obéir, incliner notre Coeur vers elle, la laisser nous donner la vie, nous aider à la comprendre, suivre ses conseils, mettre notre espérance en elle, l’utiliser pour marcher dans la liberté, en parler aux autres, nous conforter en elle, l’inscrire sur notre cœur, la mettre en chanson, remercier Adonaï pour elle, l’aimer, ne pas l’oublier, incliner notre cœur à la mettre en pratique, etc. 

    • Yeshoua et les apôtres savaient que l’ensemble de la Torah était parfait.

    C’est la raison pour laquelle ils lui accordaient le plus grand respect.

     Ils nous disent que l’ensemble de la Torah enseigne deux choses:  Aimer Adonaï de tout notre être, et aimer notre prochain comme nous même.

    Faite une pause et pensez-y. Devrait-on abolir ce message ? 

    • Romains 13:8-10 : “Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi. 9 En effet, les commandements : Tu ne commettras point d’adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu’il peut encore y avoir, se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi–même. 10  L’amour ne fait point de mal au prochain : l’amour est donc l’accomplissement de la loi.” 

    • Galates 5:14 : “Car toute la loi est accomplie dans une seule Parole, celle–ci : Tu aimeras ton prochain comme toi–même.”  

                                                                                                                     22 

    • Matthieu 22:37-40 : “Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. 38 C’est le premier et le

    plus grand commandement. 39 Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi–même. 40 De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.”  

     Vous venez juste de voir les caractéristiques bibliques de la Torah et sa relation avec le croyant.

    Sur la base de ce que vous venez de lire ci-dessus, avez-vous détecté quoi que ce soit de négatif, de mal, d’immoral, d’ancien et de périmé, quoi que ce soit qui a besoin d'être remplacé, de temporaires, de quelque chose qu'il fallait casser, abolir, effacer, clouer sur la croix, enlever, qui soit une ombre des choses à venir, un principe élémentaire du monde, quelque chose qui devient pernicieux par l’abus ?

    Je ne pense pas.

    Rappelez-vous, vous devez faire table rase de toutes les doctrines qui vous viennent à l’esprit, et qui ne s’accordent pas avec ce que vous venez de lire.

    Basez vos réponses sur ce que la Bible nous dit à propos de la Torah d’Adonaï.

    Quant à la question de savoir comment un croyant devrait se comporter vis-à-vis d’elle, basez vos réponses sur la façon qu’avait David de voir les choses (voir l’ensemble du Psaume 119). David était un homme d’après le cœur d’Adonaï. 

                                                                                                                    23 

                                                                         Chapitre 7  

            Les Croyants de la Nouvelle Alliance Obéissaient à la Torah Au                                                              Lieu de l’Abolir:  

    Il est important que nous sachions quelle attitude nous devons avoir vis-à-vis de la Torah.

    Soit elle est toujours d’actualité, soit elle ne l’est plus.

    En tant que chrétiens, notre attitude, vis-à-vis de la Loi est hypocrite.

    D'un côté, nous disons que la Bible nous demande de payer la dîme, mais d’un autre, nous disons que nous ne sommes « plus sous la loi, mais sous la grâce ».

    Nous affirmons que le commandement, « tu ne tueras point » est toujours valable, mais puisque nous ne sommes plus sous la loi (Torah), nous n’observons pas le Sabbat (alors que son observance est l’un des dix commandements, au même titre que « tu ne tueras point »).

    Hmmm, c’est un peu confus tout ça.

    Pour nous aider discerner la vérité, écoutons ce que les Écritures ont à nous dire au sujet des commandements de la Torah.

    Ont-ils disparu avec la venue de Yeshoua ? Après Sa mort ? Lorsqu’Il est monté au ciel ? A nous de choisir ?

    La Nouvelle Alliance est-elle la nouvelle « loi » de grâce, destinée aux chrétiens ?

    Permettez-moi de faire la remarque suivante:

    Lorsque dans la Nouvelle Alliance nous lisons des déclarations à propos des commandements ou des Lois d’Adonaï, elles se réfèrent aux Lois de l’Ancienne et de la Nouvelle Alliance.

     Rappelez-vous, lorsque les auteurs de la Nouvelle Alliance écrivirent leurs épîtres, etc., ces écrits n’étaient pas encore canonisés.

    Cela étant, Pierre nous montre qu’il reconnaissait certaines des épîtres de Paul  comme faisant partie des Ecritures inspirées par Adonaï.

    II Pierre 3:15-16: “Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien–aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. 16 C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine.”.

    Je mentionne cela afin que vous sachiez que je prends en compte ce fait.

    Néanmoins, de nombreuses années s’écoulèrent avant que tous les écrits de la Nouvelle Alliance circulent.

    Pendant ce lapse de temps (plusieurs décennies) les croyants de la Nouvelle Alliance utilisaient les écrits de l'Ancienne Alliance.

    Ce seul fait nous montre que la Torah n’avait pas disparue !

    Les assertions suivantes ont pour but de vous montrer que la Torah, et ses commandements, sont toujours valides.

    Dans notre vie de croyants de la Nouvelle Alliance, la Torah doit être utilisée comme la fondation de notre espoir, de notre comportement.

    Elle est la base même de notre foi, car c’est elle qui nous instruit dans la justice.   

    La Torah est le fondement de la Nouvelle Alliance, et doit être observée, non pas comme une Loi écrite sur des tables de pierre (comme au temps de Moïse), mais comme nous ayant été remise par Yeshoua, dans la grâce et la vérité.

    Les écrits de l'Ancienne et de la Nouvelle Alliance nous fournissent la preuve que la Nouvelle Alliance est en fait le renouvellement de l’Ancienne, avec des meilleures promesses.

    Dorénavant, l'accent est mis sur l'esprit de la Loi, plutôt que sur la lettre de la Loi.  

    Textes du Tanakh (Ancienne Alliance). 

                                                                                  24 

    • Jérémie 31:31/33 : “Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, où Je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une Alliance Nouvelle…33 Mais voici l’Alliance que je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours là, dit l’Eternel : Je mettrai Ma loi au–dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur cœur…”  

    • Ezéchiel 36:26-27 : “Je vous donnerai un cœur nouveau, et Je mettrai en vous un esprit nouveau ; J’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et Je vous donnerai un cœur de chair. 27 Je mettrai Mon Esprit en vous, et Je ferai en sorte que vous suiviez Mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez Mes lois.”  

    Ces versets nous indiquent clairement ce qui se passe lorsque nous entrons dans la Nouvelle Alliance.

    Par Son Esprit, Adonaï écrit Sa Torah dans les coeurs et dans l'Esprit de Son peuple.

    C’est exactement ce que l'Esprit Saint (le consolateur) fait.

    Le contexte nous montre qu'il s’agit bien de la Torah, et non pas de nouveaux principes propres à la Nouvelle Alliance.

    Il ne s’agit pas de mon interprétation, mais bel et bien de ce que le texte nous dit.

    Yahweh écrit la Torah sur le coeur des croyants de la Nouvelle Alliance !

    La seule question est de savoir si oui ou non, nous allons croire ce que la Parole nous dit.

    Les versets suivants nous montrent que l’intention initiale d’Adonaï était d’écrire Sa Torah sur les coeurs et dans les Esprits des Israélites.  

    • Deutéronome 6:6 : “Et ces commandements, que Je te donne aujourd’hui, seront dans ton cœur.” 

    • Deutéronome 11:18 : “Mettez dans votre cœur et dans votre âme ces paroles que Je vous dis. Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux.”  

     Confirmations dans la Nouvelle Alliance

    • Romains 7:14-25 : “22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur…la loi de mon entendement… je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu...”

    (Le contexte de Romains chapitres 6-8 démontre clairement que Paul nous parle de la Torah). 

    • Romains 13:8-10 : “8 Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi. 9 En effet, les commandements : Tu ne commettras point d’adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu’il peut encore y avoir, se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi–même. 10  L’amour ne fait point de mal au prochain : l’amour est donc l’accomplissement de la loi.”   

    En marchant dans l'amour nous accomplissons la Torah.

    Notez, que ce verset ne nous dit pas que nous ne sommes pas responsables devant la Torah.

    Il nous dit que tant que nous marchons dans l'amour, nous accomplissons la Torah.

    Pourquoi avons-nous besoin d’accomplir la Torah ?

    Parce qu'il est toujours d’actualité !  

    • Romains 2:5-16 : “Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, 6 qui rendra à chacun selon ses œuvres :

    7 Il réserve la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l’honneur, la gloire et l’immortalité ; 8 mais l’irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l’injustice.

    9 Tribulation et angoisse sur toute âme d’homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec ! 10 Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec !

    11 Car devant Dieu il n’y a point de favoritisme.

    12 Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché avec la loi seront jugés par la loi.

    13 Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés.

    14  Quand les païens, qui n’ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n’ont point la loi, une loi pour eux–mêmes ;

    15  ils montrent que l’œuvre de la loi est écrite dans leur cœur, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour.

    16  C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus–Christ les actions secrètes des hommes.”  

                                                                                  25 

    • Apocalypse 11:18-19 : “ Les nations se sont irritées ; Ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser Tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent Ton Nom, les petits et les grands, et d’exterminer ceux qui détruisent la terre. 19 Et le temple de Dieu dans le ciel fut ouvert, et l’arche de Son Alliance apparut dans Son temple. Et il y eut des éclairs, des voix, des coups de tonnerre, un tremblement de terre, et une forte grêle.”   

    Nous voyons ici que l'arche de l’alliance sera ouverte, lorsque le temps viendra de juger les saints (II Cor. 5:10; Rom. 14:10-12) et de déverser la colère sur les impies.

    Cela est approprié, dans la mesure où la Torah se trouve dans l'arche de l’Alliance.

    Elle servira de norme pour le jugement des saints qui auront obéi (pour leurs récompenses uniquement, pas pour leur salut).

    Elle sera également la norme pour le déversement de la colère d’Adonaï sur ceux qui auront désobéi.   

    Les écrits de la Nouvelle Alliance nous montrent que la Torah doit toujours être mise en pratique.

    C’est elle qui est notre norme (standard), et qui nous montre la façon dont nous devons nous comporter.  

    Nous nous basons sur Deutéronome 25:4, pour la rémunération de nos ministères.  

    • Deutéronome 25:4 : “ Tu ne muselleras point le bœuf, quand il foulera le grain.” 

    • I Corinthiens 9:9-11 : “ Car il est écrit dans la loi de Moïse : Tu ne muselleras point le bœuf quand il foule le grain. Dieu se met-Il en peine des bœufs,

    10 ou parle–t-Il uniquement à cause de nous ? Oui, c’est à cause de nous qu’il a été écrit que celui qui laboure doit labourer avec espérance, et celui qui foule le grain fouler avec l’espérance d’y avoir part.

    11 Si nous avons semé parmi vous les biens spirituels, est ce une grosse affaire si nous moissonnons vos biens temporels.” 

    • I Timothée 5:17-18 : “ Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d’un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l’enseignement. 18 Car l’Ecriture dit : Tu ne muselleras point le bœuf quand il foule le grain. Et l’ouvrier mérite son salaire.” 

                                                                                    26 

    Ce verset est un excellent exemple, qui nous montre la façon dont nous devons obéir à la Torah, non pas en tant que lois écrites sur la pierre (la Torah a été révélée à travers Moïse), mais en tant que lois écrites sur nos coeurs (la grâce et la vérité nous ont été révélées à travers Yeshoua).

    La VERITE (ou la signification spirituelle profonde que Adonaï souhaitait de tout temps nous faire connaître) nous a été révélée.

     Adonaï voulait voir les gens recevoir le salaire qui leur était dû, car l'objectif de tous les commandements est d'aimer son prochain comme soi-même.

    Nous nous basons sur Esaïe 52:11, pour enseigner que nous devons rester séparer du monde.  

    • Esaïe 52:11 : “ Partez, partez, sortez de là ! Ne touchez rien d’impur ! Sortez du milieu d’elle ! Purifiez vous, vous qui portez les vases de l’Eternel !” 

    • II Corinthiens 6:16-18 : “Quel rapport y a–t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et Je marcherai au milieu d’eux ; Je serai leur Dieu, et ils seront Mon peuple. 17 C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, et séparez vous, dit le Seigneur ; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et Je vous accueillerai. 18 Je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur Tout–Puissant.”  

    Nous nous basons sur Deutéronome 19:15 et 17:6, pour traiter le sujet des accusations.  

    • Deutéronome 17:6 : “ Celui qui mérite la mort sera exécuté sur la déposition de deux ou de trois témoins ; il ne sera pas mis à mort sur la déposition d’un seul témoin.”  

    • Matthieu 18:16 : “ Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins.” 

    • II Corinthiens 13:1 : “ Je vais chez vous pour la troisième fois. Toute affaire se réglera sur la déclaration de deux ou de trois témoins.” 

    • I Timothée 5:19 : “ Ne reçois point d’accusation contre un ancien, si ce n’est sur la déposition de deux ou de trois témoins.” Nous nous basons sur Exode 20:12, pour dire à nos enfants d’Honorer leurs parents.  

    • Exode 20:12 : “ Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne.” 

    • Matthieu 15:4 : “ Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et, celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort.”

    • Ephésiens 6:1-2 : “1 Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste. 2  Honore ton père et ta mère (c’est le premier commandement avec une promesse),”  

    Nous nous basons sur Lévitique 19:18, pour justifier l’amour envers notre prochain.  

    • Lévitique 19:18 : “ Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi–même. Je suis l’Eternel.”  

                                                                              27 

    • Romains 13:9-10 : “ En effet, les commandements : Tu ne commettras point d’adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu’il peut encore y avoir, se résument dans cette Parole : Tu aimeras ton prochain comme toi–même. 10 L’amour ne fait point de mal au prochain : l’amour est donc l’accomplissement de la loi.” 

    • Matthieu 19:19 : “ Honore ton père et ta mère ; et : tu aimeras ton prochain comme toi–même.”  

    • Jacques 2:8 : “ Si vous accomplissez la Loi Royale, selon l’Ecriture : Tu aimeras ton prochain comme toi–même, vous faites bien.”   

    Nous nous basons sur Lévitique 11:44-45; 19:2; 20:7; 20:26, pour justifier la sainteté dans nos vies.

    • Lévitique 20:7 : “ Vous vous sanctifierez et vous serez saints, car Je suis l’Eternel, votre Dieu.” 

    • I Pierre 1:16 : “ selon qu’il est écrit : Vous serez saints, car Je suis saint.”  

    Nous nous basons sur Exode 22:28, pour justifier notre comportement vis à vis de nos leaders.  

    • Exode 22:28 : “ Tu ne maudiras point Dieu, et tu ne maudiras point le prince de ton peuple. » 

    • Actes 23:5 : “ Et Paul dit : Je ne savais pas, frères, que c’était le souverain sacrificateur ; car il est écrit : Tu ne parleras pas mal du chef de ton peuple.”  

    Nous nous basons sur de nombreux versets du Tanakh, pour justifier notre renoncement à l’idolâtrie, à la fornication, à la consommation d’animaux étouffés, ou non vidés de leur sang.  

    • Exode 20:3-6 : “ Tu n’auras pas d’autres dieux devant Ma face. 4 Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.

    5 Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car Moi, l’Eternel, ton Dieu, Je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent,

    6  et qui fais miséricorde jusqu’à mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements.”  

    • Actes 15:20 : “ mais qu’on leur écrive de s’abstenir des souillures des idoles, de la débauche, des animaux étouffés et du sang.”  

     • Actes 21:25 : “ A l’égard des païens qui ont cru, nous avons décidé et nous leur avons écrit qu’ils doivent s’abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de la débauche.”  

     • Voir également, Genèse 35:2; Exode 20:23; 34:15; 20:14; Lévitique 20:10.  

    Passages de la Nouvelle Alliance qui stipulent que la Torah est toujours valide.  

     • Romains 3:31 : “ Annulons-donc la Loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la Loi.”  

                                                                                                          28 

    • Romains 2:23 : “ Toi qui te fais une gloire de la loi, tu déshonores Dieu par la transgression de la loi !” 

    • Romains 8:1-4 : “ Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus–Christ. 2 En effet, la loi de l’Esprit de vie en Jésus–Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. 3 Car, chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, Son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, 4 et cela afin que la justice de la loi soit accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’Esprit.”  

    Romains 8 nous montre clairement que la Torah joue encore un rôle dans la vie d'un croyant— non pas pour une question de salut, mais pour une question de direction dans nos vies conduites par le Souffle de Sainteté (Saint Esprit).

    La Torah est un guide moral et éthique, auquel nous obéissons par amour envers Adonaï.

    Tel est l'accomplissement de Jérémie 31:33-34 (une prophétie à propos de la Nouvelle Alliance).

    Adonaï a envoyé Son fils dans le but de permettre aux croyants de vivre la Torah dans sa plénitude et dans sa véritable intention sous la direction de l'Esprit.

    Comment pouvons-nous pleinement répondre aux justes exigences de la Torah ?

    En ne permettant plus à notre nature pécheresse de prendre le dessus, et en nous en remettant à l'Esprit Saint, qui nous conduit et nous donne Sa puissance. C'est ça la grâce !  

    • Matthieu 23:1-3 : “Alors Jésus, parlant à la foule et à Ses disciples, dit : 2 Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse. 3 Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent ; mais n’agissez pas selon leurs œuvres. Car ils disent, et ne font pas.”

    • Matthieu 5:17-19 : “Ne croyez pas que Je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18  Car, Je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. 19 Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le Royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui–là sera appelé grand dans le Royaume des cieux.” 

    • Ce passage en Matthieu 5:17-19 est le plus important des passages dans lesquels il est question de la Torah, car c’est Yeshoua qui parle. 

    • Matthieu 19:16-19 : “Et voici, un homme s’approcha, et dit à Jésus : Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? 17 Il lui répondit : Pourquoi M’interroges-tu sur ce qui est bon ? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels ? lui dit-il. 18  Et Jésus répondit : Tu ne tueras point ; tu ne commettras point d’adultère ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; honore ton père et ta mère ; et : tu aimeras ton prochain comme toi–même.”  

    Comme j’ai déjà eu l’occasion de le signaler, tout ce que nous enseigne la Nouvelle Alliance, se retrouve d’une manière ou d’une autre dans la Torah.

    Cela est une preuve supplémentaire qui nous montre que la Torah n'a pas été abolie.

     La nouvelle Alliance n’est autre que l’Ancienne, avec le Saint Esprit en plus !

    Nous regardons souvent le Sermon sur la montagne comme étant un enseignement de la Nouvelle Alliance. 

                                                                               29 

    Faites votre propre étude et vous verrez que de nombreux versets avaient déjà été enseignés dans la Torah.

    A aucun moment de ce Sermon, Yeshoua nous dit que la Torah ne fait plus autorité dans la vie d'un croyant de la Nouvelle Alliance. En fait, Yeshoua nous déclare de manière explicite :

     1) qu'Il n’est pas venu détruire les commandements de la Torah, 

     2) que tant que le ciel et terre ne passeront point, rien ne disparaîtra de la Torah, et 

     3) que tous ceux qui enseigneront la Torah seront grands dans le Royaume à venir, alors que tous ceux qui enseigneront à l’enfreindre seront les moindres.

     De plus, Il fait ressortir de la Torah les principes moraux les plus élevés qu’elle enseigne.  

     La plus grande confusion, quant à savoir si oui ou non nous devons toujours suivre les Instructions de la Torah, provient des déclarations que Paul fait dans certaines de ses lettres.

    Avant de continuer, je pense qu'il est important que nous nous rendions compte que nous abordons là une des doctrines les plus compliquées des Ecritures.

    Comment les croyants de la Nouvelle Alliance doivent-ils se comporter vis-à-vis de la Torah ?

    Yeshoua Lui-même enseigne beaucoup de choses qui semblent contredire la Torah.

    De plus, à certains moments, Il semble ne pas à la suivre/vivre telle qu’elle était écrite.

    Pour dissiper tout malentendu quant à savoir si oui ou non, Yeshoua enfreint la Torah, Il déclare en Matthieu 5:17-19 qu'Il n'est pas venu pour abolir la Torah.

    Nous voyons que les actes et les enseignements de Paul sont tout aussi déroutants que ceux de Yeshoua.

    En fait, à de nombreuses reprises Paul se défend avec des mots similaires à ceux prononcés par Yeshoua.

    Pierre nous le rappel dans II Pierre 3:15-16 : “Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien–aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. 16 C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine.”  

    Si Paul a véritablement enseigné que la Torah n'était plus valide pour les croyants de la Nouvelle Alliance, alors nous devrions être en mesure de trouver des déclarations, dans lesquelles il désavoue clairement sa validité.

    Au contraire, à travers tous les écrits de la Nouvelle Alliance, nous voyons Paul nier de manière catégorique toutes les accusations faites à son encontre, selon lesquelles il ne suivait pas la Torah!

    En d'autres termes, si nous ne sommes plus sous la Torah, et si Paul a enseigné une telle chose, alors il aurait eu de nombreuses opportunités pour le dire.

    Il aurait pu clarifier la question en disant, oui, c’est vrai, nous ne sommes plus sous la Torah.

    Au lieu de cela, nous voyons sans cesse Paul indiquer le contraire, lorsqu’il nous dit suivre la Torah.

    Les agissements de Paul (sous la grâce et la vérité de la Nouvelle Alliance) étaient tout aussi confondants pour les légalistes du premier siècle, comme ils le sont pour ceux d’entre nous qui ont fait l'erreur de choisir la grâce en dehors de la Torah d’Adonaï.

    Il est intéressant de voir les juifs non croyants de l’époque accuser Paul d'Apostat, lorsqu’il enseigne aux juifs (qui vivaient parmi les païens) de ne pas circoncire leurs fils et de ne pas suivre les traditions.

    Aujourd'hui, les chrétiens professent que Paul enseignait aux païens que la Torah était abolie.

    Je vous laisse déterminer à partir des versets suivants, si oui ou non Paul pensait que la Torah était toujours valable pour les croyants de la Nouvelle Alliance.

    De plus, à vous de décider si oui ou non Paul lui est resté fidèle durant toute sa vie de croyant. 

    • D’après Actes 18:18 Paul, fit un vœu de Naziréat : “ Paul resta encore assez longtemps à Corinthe. Ensuite il prit congé des frères, et s’embarqua pour la Syrie, avec Priscille et Aquilas, après s’être fait raser la tête à Cenchrées, car il avait fait un vœu.” 

                                                                               30 

    • Paul reste un pharisien, Actes 23:6 : “ Paul, sachant qu’une partie de l’assemblée était composée de sadducéens et l’autre de pharisiens, s’écria dans le sanhédrin : Hommes frères, je suis pharisien, fils de pharisien ; c’est à cause de l’espérance et de la résurrection des morts que je suis mis en jugement.” 

    • Paul encourage les croyants de Corinthe de célébrer la Pâque, I Corinthiens 5:7-8 : “Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. 8 Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.  

    • Actes 24:14-16 : “Je t’avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu’ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes, 15 et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l’ont eux–mêmes, qu’il y aura une résurrection des justes et des injustes. 16 C’est pourquoi je m’efforce d’avoir constamment une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes.” 

    • Actes 21:24 : “prends les avec toi, purifie toi avec eux, et pourvois à leur dépense, afin qu’ils se rasent la tête. Et ainsi tous sauront que ce qu’ils ont entendu dire sur ton compte est faux, mais que toi aussi tu te conduis en observateur de la loi.”  

    • Actes 28:17 : “Au bout de trois jours, Paul convoqua les principaux des Juifs ; et, quand ils furent réunis, il leur adressa ces paroles : Hommes frères, sans avoir rien fait contre le peuple ni contre les coutumes de nos pères, j’ai été mis en prison à Jérusalem et livré de là entre les mains des Romains.” 

    • Actes 25:8 : “Paul entreprit sa défense, en disant : Je n’ai rien fait de coupable, ni contre la loi des Juifs, ni contre le temple, ni contre César.” 

    • Dans la mesure où dans I Corinthiens 7:19, Paul nous dit « …la circoncision n’est rien, et l‘incirconcision n’est rien… », Comment peut-il dire qu’il n’a rien fait de coupable contre « le peuple ni contre les coutumes de nos pères » ? La Torah nous dit que tout ceux qui ne sont pas circoncit seront coupés du peuple. Pour le moment, notez que l’instruction de Paul, concernant la circoncision, s’adresse uniquement aux païens. Il n’a jamais dit aux juifs de ne pas se faire circoncire.  

    Nous venons juste de voir que Paul continuait à observer la Torah. Qu’en est-il des autres saints de la Nouvelle Alliance ? Obéissaient-ils eux aussi à la Torah ?  

    • Actes 21:17-20 : “Lorsque nous arrivâmes à Jérusalem, les frères nous reçurent avec joie. 18 Le lendemain, Paul se rendit avec nous chez Jacques, et tous les anciens s’y réunirent. 19 Après les avoir salués, il raconta en détail ce que Dieu avait fait au milieu des païens par son ministère. 20 Quand ils l’eurent entendu, ils glorifièrent Dieu. Puis ils lui dirent : Tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont cru, et tous sont zélés pour la Loi.”

    Notez, s’il vous plait que ce qui arrive en Actes 21 se passe plus de 20 ans après la mort de Yeshoua. 

    • Actes 22:12-16 : “ Or, un nommé Ananias, homme pieux selon la Loi, et de qui tous les Juifs demeurant à Damas rendaient un bon témoignage, vint se présenter à moi,” 

                                                                                31 

    • La Parole nous dit que la Torah (y compris les Fêtes et le Sabbat) sera en vigueur durant le règne millénaire.

    Pourquoi devrait-elle être abolie durant l’ère de l’Eglise, puis ensuite rétablie durant le Millénium ? 

    • Zacharie 14:16-19 : “Tous ceux qui resteront de toutes les nations venues contre Jérusalem monteront chaque année pour adorer le roi, l’Eternel des armées, et pour célébrer la fête des tabernacles.

    17 S’il y a des familles de la terre qui ne montent pas à Jérusalem pour adorer le roi, l’Eternel des armées, la pluie ne tombera pas sur elles.

    18  Si la famille d’Egypte ne monte pas, si elle ne vient pas, la pluie ne tombera pas sur elle ; Elle sera frappée de la plaie dont l’Eternel frappera les nations qui ne monteront pas pour célébrer la fête des tabernacles.

    19 Ce sera le châtiment de l’Egypte, le châtiment de toutes les nations qui ne monteront pas pour célébrer la fête des tabernacles.”  

    • Esaïe 66:22-23 : “Car, comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que Je vais créer subsisteront devant Moi, dit l’Eternel, ainsi subsisteront votre postérité et votre nom.

    23 A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, toute chair viendra M’adorer, dit l’Eternel. » 

    • Esaïe 2:3 : “ Des peuples s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Eternel, Aèla maison du Dieu de Jacob, afin qu’Il nous enseigne Ses voies, et que nous marchions dans Ses sentiers. Car de Sion sortira la Loi, et de Jérusalem la Parole de l'Eternel".

                                                                                       32

                                                                              Chapitre 8  

                          Il est Question du Ministère de l’Esprit Par Rapport à                                                   Celui de la Lettre, Non Pas la Loi en                                                                           Opposition à la Grâce:   

    La Nouvelle Alliance n’est pas nouvelle dans le sens où elle serait séparée/indépendante de la Torah.

    Elle est nouvelle, de la façon suivante : au lieu de nous donner Sa Torah sur des tables de pierres, Adonaï l’a personnellement écrite sur nos coeurs avec Son Esprit.

    Si l’on examine le but de la Torah et la nécessité d'une Nouvelle Alliance, nous pourrions nous poser la question de savoir pourquoi une Nouvelle Alliance était nécessaire ?

    La Parole d’Adonaï répond à cette question et nous explique la raison pour laquelle elle était nécessaire.

    Le problème ne venait pas de la Torah.

    L'auteur de l’épître aux Hébreux stipule expressément que le « problème » venait du peuple, qui n’obéissait pas à la Torah.

    • Hébreux 8:7 : “ En effet, si la première Alliance avait été sans défaut, il n’aurait pas été question de la remplacer par une seconde. 8 Car c’est avec l’expression d’un blâme que le Seigneur dit à Israël… »

     Dans le chapitre 7 de l’épître aux Romains Paul commence par nous expliquer la manière dont la Torah, en mettant l’accent sur le péché, le rend vivant en nous, entrainant ensuite la mort.

    Il répète à plusieurs reprises qu’en « provoquant le péché » en nous, la Torah n'est pas, de ce fait, péché.

    Comme dans Hébreux 8:7, Paul est en tain de nous montrer que le problème ne venait pas de la Torah mais des personnes, qui refusaient de la mettre en pratique !  

    • Romains 7:5-13: “Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort.

    6 Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un Esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli. 7 Que dirons-nous donc? La loi est–elle péché? Loin de là ! Mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’avait dit, Tu ne convoiteras point.

    8 Et le péché, saisissant l’occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises ; car sans loi le péché est mort.

    9 Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais ; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus.

    10 Ainsi, le commandement qui conduit à la vie se trouva pour moi conduire à la mort.

    11 Car le péché saisissant l’occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir.

    12 La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.

    13 Ce qui est bon a–t-il donc été pour moi une cause de mort ? Loin de là ! Mais c’est le péché, afin qu’il se manifeste comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devienne condamnable au plus haut point.”

    Utilisons notre bon sens spirituel une fois de plus. Nous avons cassé une Alliance. Il n’y a aucun problème du côté d’Adonaï (Sa Torah).

    En revanche, il y a un problème avec le peuple avec qui l’Alliance a été faite (à cause du péché, ils n’arrêtaient pas de la casser).

                                                                                  33

    Afin que l’Alliance puisse fonctionner, que devons-nous changer, la Torah ou bien le peuple ?

    Il me semble que nous devrions changer la portion qui pose le problème, LE PEUPLE !

    C’est exactement ce qu’Adonaï a fait !

    Romains 8 nous montre que le ministère de l'Esprit Saint était de nous libérer de la loi du péché et de la mort, non pas de la Torah de Yahweh.

    C'était cette loi du péché et de la mort qui nous poussait à casser la Torah.

    Dans la mesure où le peuple n’était pas capable d’obéir aux commandements écrits sur les tables de pierre, désormais Adonaï :

    1) les écrit sur les tables de nos cœurs, et

    2) nous permet de les mettre en pratique, par la puissance de Son Esprit. Ce sont là les deux fonctions de l'Esprit Saint.

    Rappelez-vous, les saints de l’Ancienne Alliance n’avaient pas l'Esprit Saint en eux.

    Il était donné aux dirigeants et aux prophètes pour leur permettre de mener à bien leurs ministères.

    L’Esprit au sein de tous les croyants était réservé pour la Nouvelle Alliance.  

    Ci-dessous deux exemples du Tanakh, qui nous montrent Adonaï écrire Sa Torah (NON PAS des principes « propres à la Nouvelle Alliance ») sur nos coeurs.  

    • Jérémie 31:31-34: “Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, où Je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une Alliance Nouvelle,

    32  Non comme l’Alliance que je traitai avec leurs pères, le jour où je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d’Egypte, Alliance qu’ils ont violée, Quoique Je sois leur maître, dit l’Eternel. 33  Mais voici l’Alliance que Je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit l’Eternel : Je mettrai Ma loi au–dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur cœur ; Et Je serai leur Dieu, et ils seront Mon peuple.

    34  Celui–ci n’enseignera plus son prochain, ni celui–là son frère, en disant : Connaissez l’Eternel ! Car tous Me connaîtront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, dit l’Eternel ; Car Je pardonnerai leur iniquité, et Je ne Me souviendrai plus de leur péché.

    • Ezéchiel 36:26-27 : “Je vous donnerai un cœur nouveau, et Je mettrai en vous un esprit nouveau ; J’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et Je vous donnerai un cœur de chair.

    27 Je mettrai Mon Esprit en vous, et Je ferai en sorte que vous suiviez Mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez Mes Lois.”  

    Dans leur contexte ces versets nous montrent clairement que la Nouvelle Alliance implique le ministère de l'Esprit Saint écrivant la Torah dans le cœur et dans l'esprit des croyants de la Nouvelle Alliance !   

    Exemples des écrits de la Nouvelle Alliance, qui nous montrent Adonaï écrire Sa Torah sur nos coeurs.

    • Hébreux 8:6-11 : “Mais maintenant il a obtenu un ministère d’autant supérieur qu’Il est le médiateur d’une Alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses.

    7 En effet, si la première Alliance avait été sans défaut, Il n’aurait pas été question de la remplacer par une seconde.

    8 Car c’est avec l’expression d’un blâme que le Seigneur dit à Israël : Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, où Je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une Alliance Nouvelle,

    9  Non comme l’Alliance que Je traitai avec leurs pères, le jour où Je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d’Egypte ; Car ils n’ont pas persévéré dans Mon Alliance, et Moi non plus Je ne Me suis pas soucié d’eux, dit le Seigneur.

    10 Mais voici l’Alliance que Je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai Mes Lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur ; et Je serai leur Dieu, et ils seront Mon peuple.

    11 Personne n’enseignera plus son concitoyen, ni personne son frère, en disant : Connais le Seigneur ! Car tous Me connaîtront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux ”  

                                                                             34

    • Romains 7:6 : “ Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un Esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.”  

    Le ministère de l'Esprit Saint est d'écrire la Torah d’Adonaï sur le coeur des croyants de la Nouvelle Alliance.

    Les saints (dans l’ensemble) du Tanakh n'avaient pas l'Esprit Saint tel que nous l’avons maintenant.

    Ils n'étaient pas baptisés dans l'Esprit Saint. Seuls les dirigeants avaient l'esprit sur eux pour le ministère.  

    • Nombres 11:17-29: “ Moïse lui répondit : Es-tu jaloux pour moi? Puisse tout le peuple de l’Eternel être composé de prophètes ; et veuille l’Eternel mettre Son Esprit sur eux !”

    La Nouvelle Alliance nous enseigne que la « Promesse du Père » faite à Abraham n'était pas uniquement limitée au salut par la foi dans le Messie.

    En fait, la promesse comprenait également le baptême de l'esprit pour toute l’assemblée d’Adonaï.  

    • La promesse est donnée en Genèse 12:1-3:  “L’Eternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que Je te montrerai.

    2 Je ferai de toi une grande nation, et Je te bénirai ; Je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction.

    3 Je bénirai ceux qui te béniront, et Je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi.”

    • Paul nous dit que cette promesse en Genèse 12 comprenait le don de l’Esprit. Galates 3:14 : “ afin que la bénédiction d’Abraham ait pour les païens son accomplissement en Jésus–Christ, et que nous recevions par la foi l’Esprit qui avait été promis.”

    • Jean-Baptiste et Yeshoua font également référence à cette promesse de l’Esprit . 

    • Matthieu 3:11 : “ Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter Ses souliers. Lui, Il vous baptisera du Saint–Esprit et de feu.”

    • Jean 7:38-39 : “Celui qui croit en Moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture. 39 Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en Lui ; car l’Esprit n’était pas encore, parce que Jésus (Yeshoua) n’avait pas encore été glorifié.”

    • Actes 1:8 : “ Mais vous recevrez une puissance, le Saint–Esprit survenant sur vous, et vous serez Mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.”  

    • Luc 24:48-49 : “48  Vous êtes témoins de ces choses. 49 Et voici, J’enverrai sur vous ce que Mon Père a promis ; mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.”

                                                                            35

    La Nouvelle Alliance nous apprend que le but du Souffle Sacré est de nous enseigner.  

    • Jean 16:12-13 : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant.

    13 Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, Il vous conduira dans toute la vérité ; car Il ne parlera pas de Lui–même, mais Il dira tout ce qu’Il aura entendu, et Il vous annoncera les choses à venir.”  

    • I Jean 2:20 : “ Pour vous, vous avez reçu l’onction de la part de Celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance”,

    et I Jean 2:27 : “ Pour vous, l’onction que vous avez reçue de Lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne ; mais comme Son onction vous enseigne toutes choses, qu’Elle est véritable, et qu’Elle n’est point un mensonge, demeurez en Lui selon les enseignements qu’Elle vous a donnés.”

    • La connexion entre la déclaration en I Jean 2:27 selon laquelle « vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne », et celle que nous lisons en Jérémie 31 : « Personne n’enseignera plus son concitoyen, Ni personne son frère, en disant : Connais le Seigneur ! Car tous Me connaîtront”, est une référence évidente au ministère de l’Esprit, dont le but était d’inscrire la Torah sur nos cœurs.  

     Le ministère de l’Esprit nous donne également la puissance d’obéir.  

    • Romains 8:2 : “ En effet, la Loi de l’Esprit de vie en Jésus–Christ (Yeshoua Ha'Mashia'h) m’a affranchi de la loi du péché et de la mort.”

    • Romains 8:11-14 : “Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus (Yeshoua) d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par Son Esprit qui habite en vous.

    12 Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair.

    13 Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez. Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu.”  

    Hébreux 8:6b nous apprend que la Nouvelle Alliance à été donnée en tant que Torah.

    Peut être vous demandez-vous où la Parole nous apprend une telle chose ?

    Vous ne le trouverez pas car la plupart des traductions traduisent mal le verset en question.

    Pour quelle raison ?

    Probablement parce que la plupart des traducteurs croient que les chrétiens sont “libres par rapport à la Loi”.

    Voilà un exemple qui nous montre la façon dont la théologie des traducteurs peut affecter les traductions.

    Acronymes des traductions bibliques :  

     • La Bible Nouvelle Edition Genève 1979 (NEG)

    • Nouvelle Bible Louis Second 2002 (NBS)

    • La Bible de Jérusalem 1998 (JER)

    • La Bible Darby 1991 (DRB)

    • La Bible Chouraqui (CHOU)

    • Traduction Œcuménique de la Bible 1998 (TOB)

    • Complete Jewish Bible (CJB). David Stern author.

                                                                                                               36

                                                            Regardons de plus près ces traductions.

    • NEG-- “ Mais maintenant Il a obtenu un ministère d’autant supérieur qu’Il est le médiateur d’une Alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses.”

    • NBS-- “Mais maintenant, Il a accédé à un service d’autant plus remarquable qu’Il est médiateur d’une Alliance supérieure, fondée sur des promesses supérieures.”

    • JER-- “Mais à présent, le Christ a obtenu un ministère d’autant plus élevé que meilleure est l’Alliance dont Il est le médiateur, et fondée sur de meilleures promesses.”

    • DRB-- “Or maintenant Christ a obtenu un ministère d’autant plus excellent, qu’Il est médiateur d’une meilleure Alliance qui est établie sur de meilleures promesses ;”

    • CHOU-- “Maintenant, Il a obtenu un service d’autant plus excellent qu’Il est le médiateur d’un meilleur pacte, établi sur de meilleures promesses.”  

    • TOB-- “En réalité, c’est un ministère bien supérieur qui Lui revient, car Il est médiateur d’une bien meilleure Alliance, dont la constitution repose sur de meilleures promesses.”

    • CJB-- Mais maintenant la tâche qui a été donnée à Yeshua est de loin supérieure à la leur, tout comme l’Alliance, dont Il est le médiateur est meilleure. Car cette alliance a été donnée comme Torah sur la base de meilleures promesses.  

    Dans la traduction NEG ci-dessus, le mot “établie” vient du mot grec “nenomothetetai”.  

    Il s’agit d’un mot composé, formé par les mots « nomos » et « tithemi ».

    « Tithemi » signifie « poser, mettre, placer, faire ».

    Comme je vous le disais plus tôt, le mot « nomos » signifie loi en général, mais il peut également signifier Torah, lorsque le contexte s’y prête.

    Dans un contexte non hébraïque, le mot “nenomothetetai” devrait dire « faire une loi », c'est-à-dire, légiférer ou décréter une loi.

     Cela étant, dans un contexte hébraïque, et plus précisément dans le livre des Hébreux, « nomos » devrait correctement être traduit par le mot Torah.

    D'autres mots composés liés à celui-ci sont utilisés dans les écrits de la Nouvelle Alliance, chaque fois ils se réfèrent à la Torah.  

    • Jacques 4:12 : “ Un seul est législateur et juge, c’est Celui qui peut sauver et perdre ; mais toi, qui es-tu, qui juges le prochain?”   

    Le mot traduit par “Législateur” vient du mot grec “nomothètes”.

    Il s’agit également d’un mot composé, comprenant le mot

    « nomos ».

    Ce verset nous montre clairement qu’Adonaï est Celui qui donne la Torah.  

    Le contexte nous montre que Jacques n’est pas en train de parler de loi humaine, mais bien de la Torah.  

    • Romains 9:4 (KJF): “Qui sont Israélites, à qui appartiennent l’adoption, et la gloire, et les Alliances, et la transmission de la loi, et le service de Dieu et les promesses;”

    Le mot traduit par “la transmission de la loi ” vient du mot grec “nomothesia”.

    Il s’agit également d’un mot composé du mot « nomos ». Cette phrase nous parle clairement de la transmission de la Loi à Israël.

     Le contexte nous indique que Paul n’est pas en train de parler d’une loi humaine, mais bel et bien de la Torah.

                                                                             37

    En fait, d’après David Stern :  

    Dans la Septante, le mot « nomothetein », qui est la voix active du verbe de notre verset [Romains 9:4], est utilisé plus d’une douzaine de fois, pour dire « instruire ».

    Le contexte implique toujours celui « d’instruire dans la Torah » (impliquant, en même temps que l'instruction de la Torah, ne comprend pas uniquement sa composante juridique, mais l’ensemble des Instructions de Dieu--la traduction littérale de Torah).

    Le mot nenomothetetai est utilisé à un autre endroit dans la Nouvelle Alliance.

    Dans Hébreux 7:11. Voici quelques-unes des traductions de ce verset.

    Notez comment ce mot est traduit dans Hébreux 8:6 (ci-dessus), et dans le verset ci-dessous :

    • NEG-- “ Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce lévitique –– car c’est sur ce sacerdoce que repose la Loi donnée au peuple –– était-il encore nécessaire qu’il paraisse un autre sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek, et non selon l’ordre d’Aaron ?”

    • KJF (King James Français)-- “Si donc la perfection était par la prêtrise lévitique (car c’est sous elle que le peuple a reçu la Loi), quel autre besoin y avait-il qu’un autre prêtre soit suscité selon l’ordre de Melchisedek, et non pas appelé selon l’ordre d’Aaron?”  

    • JER-- “Si donc une perfection était réalisée par le sacerdoce lévitique-car c’est sur lui que repose la Loi donnée au peuple, quel besoin y avait–il encore que se présentât un autre prêtre selon l’ordre de Melchisédech et qu’il ne fût pas dit « selon l’ordre d’Aaron »? ––”

    • NBS -- “Si donc l’accomplissement avait été par le sacerdoce lévitique, –– car c’est sur lui que repose la loi donnée au peuple –– quel besoin y aurait-il eu encore que se lève un autre prêtre selon l’ordre de Melchisédek, et non pas selon l’ordre d’Aaron ?”

    • TOB-- “Si on était parvenu à un parfait accomplissement par le sacerdoce lévitique, car il était la base de la législation donnée au peuple, quel besoin y aurait-il eu encore de susciter un autre prêtre, dans la ligne de Melkisédek, au lieu de le désigner dans la ligne d’Aaron ?”  

    • DRB-- “Si donc la perfection était par la sacrificature lévitique, (car c’est en relation avec elle que le peuple a reçu sa loi,) quel besoin était-il encore qu’un autre sacrificateur se levât selon l’ordre de Melchisédek et qui ne fût pas nommé selon l’ordre d’Aaron ?”

    • BFC (Bible Français Courant)-- “La prêtrise lévitique était à la base de la loi donnée au peuple d’Israël. Or, si les prêtres lévitiques avaient réalisé une œuvre parfaite, il n’aurait pas été nécessaire qu’apparaisse un prêtre différent, dans la tradition de Melkisédek et non plus dans la tradition d’Aaron.”

    • CHOU-- “Si donc la perfection se trouvait dans le sacerdoce des Benéi Lévi, par lequel le peuple a été soumis à la tora, quel besoin était-il qu’un autre desservant se lève selon l’ordre de

    Malki–Sèdèq et non pas selon l’ordre d’Aarôn ?”  

    Notez comment les traducteurs déclarent que le peuple avait « reçu la loi », ou que c’était sur lui que « reposait la loi ». L’implication évidente ici, est qu’il s’agit de la Torah, comme d’ailleurs le traduit correctement Chouraqui.

    J'ai une question.

    Pourquoi la traduction d’Hébreux 8:6 ne dit- elle pas que la Nouvelle alliance fut reçu en tant que Loi ?

    Cela n’est-il pas dû aux théologies erronées et aux siècles d'antisémitisme au sein de l'Eglise ?

                                                                                  38

    Personnellement, je pense que les traducteurs ne pouvaient pas traduire le sens évident parce que leur théologie ne leur permettait pas.

    L'antisémitisme qui débuta avec les pères de l'Église s’est grandement propagé.

    Je prie pour que Adonaï ouvre les yeux de tous ceux qui sont en train de lire ceci, tout comme Il me les a ouvert, lorsque j’ai été confronté à Sa vérité.  

    La déclaration selon laquelle « la Nouvelle Alliance a été donnée comme Torah », a de profondes implications.

    La Nouvelle Alliance, qui n’est autre que la Torah (l’Ancienne Alliance),

     1) renouvelée, et

    2) écrite sur nos cœurs par l'Esprit, vient compléter la Torah, comme Yeshoua nous le dit en Matthieu 5:17-19.

    Cela signifie que les juifs non messianiques désobéissent à la Torah car ils ne croient pas en leur Messie.

    Cela signifie également qu’en tant que croyants des nations, nous avons été greffé sur l'olivier d'Israël et que nous sommes appelés à être Torah Observant. Tout à fait !

    Non pas comme sous l'Ancienne Alliance, mais comme étant pleinement entrés dans l’Alliance renouvelée. 

                                                                                                                   39

                                                                       Chapitre 9

                                 La Relation Entre la Loi, la Foi et la Justification:

     

    Avant d’aborder les passages, qui en apparence semblent dépeindre la Torah et les œuvres de la loi sous un aspect négatif, il est préférable de voir, dans un premier temps, la façon dont l'Ancienne et la Nouvelle Alliance voient la relation entre la Torah, les oeuvres de la loi, la justification et la foi.

    Il serait peut être utile de rapidement revoir le chapitre VII, dans lequel nous avons vu que la Torah était éternelle et parfaite.

    Il est important de comprendre cela, car les passages qui en apparence semblent dépeindre la Torah sous un aspect négatif, doivent être interprétés à la lumière de ceux, et ils sont très nombreux, qui démontrent la perfection éternelle et absolue de la Torah.

     Les traductions actuelles montrent des contradictions apparentes entre la Torah et la Nouvelle Alliance de « la grâce », tout comme il existe des contradictions apparentes quant à savoir si nous ne sommes sauvés par la grâce ou bien par la foi.

    Au lieu de choisir entre l’un ou l'autre, nous devons

     1) examiner le contexte, et

    2) baser notre interprétation sur ce que l'ensemble Bible a à dire sur le sujet.  

     L'Ancienne et la Nouvelle Alliance définissent toutes les deux le but de la Torah.

    Il est important de comprendre pourquoi la Torah nous a été donnée.

    Peut-être cela nous aidera-t-il à mieux la comprendre et à correctement nous ajuster vis-à-vis d’elle.

    Elle a été donnée dans le but de rendre Israël conscients de ses péchés, afin que le peuple puisse recevoir, dans la joie, le pardon dans le Messie.   

     La Torah a été donnée pour nous apprendre ce qu’est le péché :  

     • Romains 7:7 : “ Que dirons-nous donc ? La loi est–elle péché ? Loin de là ! mais je n’ai connu le péché que par la loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la loi n’avait dit, tu ne convoiteras point.”

     • Romains 3:20 : “ Car personne ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché.”   

     La Torah a été donnée pour nous apprendre comment aimer notre prochain :  

     • Galates 5:14 : “ Car toute la loi est accomplie dans une seule Parole, celle–ci : Tu aimeras ton prochain comme toi–même.”   

     La Torah a été donnée pour empêcher le péché :  

     • Galates 3:19 : “ Pourquoi donc la Loi ? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu’à ce que vienne la descendance à qui la promesse avait été faite ; elle a été promulguée par des anges, au moyen d’un médiateur.”  

                                                                                                40

    L'Ancienne et la Nouvelle Alliance déclarent toutes les deux que la justification et l’imputation à justice d’un individu (un croyant de L'ancienne ou de la Nouvelle Alliance) est fondée sur la foi, non pas sur les oeuvres.  

     •  Genèse 15:4-6 : “Alors la Parole de l’Eternel lui fut adressée ainsi : Ce n’est pas lui qui sera ton héritier, mais c’est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier.

    5 Et après l’avoir conduit dehors, il dit : Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit : Telle sera ta postérité.

    6 Abram eut confiance en l’Eternel, qui le lui imputa à justice.

    • Habakuk 2:4b : “ …Mais le juste vivra par sa foi.”  

    • Romains 4:4-8 : “ Or, à celui qui fait une œuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due ;

    5  et à celui qui ne fait point d’œuvre, mais qui croit en celui qui justifie l’impie, sa foi lui est imputée à justice.

    6 De même David exprime le bonheur de l’homme à qui Dieu impute la justice sans les œuvres :

    7  Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, Et dont les péchés sont couverts !

    8  Heureux l’homme à qui le Seigneur n’impute pas son péché ! (faisant référence au Psaume 32:1-2)”

    • Galates 2:15-16 : “Nous, nous sommes Juifs de naissance, et non pécheurs d’entre les païens.

    16 Néanmoins, sachant que ce n’est pas par les œuvres de la Loi que l’homme est justifié, mais par la foi en Jésus–Christ (Yeshoua Ha'Mashia'h), nous aussi nous avons cru en Jésus–Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la loi, parce que personne ne sera justifié par les œuvres de la loi.”

    • Romains 3:28 : “ Car nous pensons que l’homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la Loi.”

    Comme nous pouvons le voir, l'Ancienne et la Nouvelle Alliance déclarent clairement que l'homme est justifié et imputé à justice par la foi.

    A aucun moment, la Torah ne déclare que les gens étaient justifiés par leurs oeuvres (en dehors de la foi).

    C’est là que se trouve la clé : en dehors de la foi.

    Il nous faut bien comprendre que les oeuvres faites en dehors de la foi (la confiance en Adonaï) sont des oeuvres mortes.

     L'Ancienne et la Nouvelle Alliance nous enseignent toutes les deux que la justification, le pardon des péchés et l'imputation à justice d’un individu (un croyant de L'ancienne ou de la Nouvelle Alliance) est fondée sur la réception de la grâce.

    En tant que chrétiens, la plupart d’entre nous croient que « nous ne sommes plus sous la Loi » mais « sous la Grâce », comme si la grâce était quelque chose de particulier à la Nouvelle Alliance.

    Une partie de notre confusion vient de Romains 6:14 (dont je parlerai plus tard), et vient également du fait que nous ne comprenons pas  Jean 1:17.  

    • Jean 1:16-18 : “Et nous avons tous reçu de Sa plénitude, et grâce pour grâce ; 17 car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus–Christ. 18 Personne n’a jamais vu Dieu ; Dieu le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est Celui qui L’a fait connaître.”   

                                                                             41

    Certains traducteurs ajoutent le mot « mais » dans le verset 17, ci-dessus : « car la loi a été donnée par Moïse, mais la grâce et la vérité sont venues par Jésus–Christ ».

    Ce mot n’apparaît pas dans le manuscrit grec.  

    Nous avons déjà passé en revue plusieurs versets, qui à l'unanimité, nous déclarent que la Torah est sainte, juste, bonne, éternelle et parfaite.

    En fait, la Torah rend témoignage et nous montre le chemin qui mène à Yeshoua.

    Pourquoi certains traducteurs ressentent-ils la nécessité d'insérer le mot, « mais», qui laisse entendre que la Torah était inférieure et absente de grâce et la vérité ?

    Voilà le résultat d’une vision négative de la Torah, selon laquelle, intrinsèquement elle était inférieure à la Nouvelle Alliance.

    La Torah, la grâce et la vérité viennent toutes les trois d’Adonaï, et sont toutes les trois bonnes.

    La grâce et la vérité révélées par Yeshoua étaient toutes les deux basées sur la Torah !

    Lire la Sermon sur la montagne, dans lequel Yeshoua fait ressortir les significations spirituelles profondes de la Torah.  

    Romains 3:22-26 va nous aider à déterminer si oui ou non la grâce est un concept propre à la Nouvelle Alliance, et séparée de l’Ancienne.  

    • Romains 3:22-26 : “justice de Dieu par la foi en Jésus–Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction.

    23 Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ;

    24 et ils sont gratuitement justifiés par Sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus–Christ.

    25 C’est Lui que Dieu a destiné à être par Son sang pour ceux qui croiraient la victime propitiatoire, afin de montrer Sa justice, parce qu’Il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de Sa patience ;

    26 Il montre ainsi Sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.”    

    Ce verset montre clairement que la « grâce » la plus importante que nous pouvons recevoir fut accordée à « tous », c'est-à-dire à tous les saints de l'Ancienne et de la Nouvelle Alliance.

    Le sacrifice de Yeshoua est la base de la justification par Adonaï des saints de l'Ancienne et de la Nouvelle Alliance.  

    Le salut et la justification par la grâce n'est pas un concept nouveau, propre à la Nouvelle Alliance.

    On le retrouve également dans l'Ancienne Alliance. La présence de la grâce est enseignée tout au long de l'Ancienne Alliance.

    Le mot hébreu « chanan », qui signifie grâce, est parfois traduit par les mots miséricorde, bonté ou faveur.  

    • Genèse 6:8 : “ Mais Noé trouva grâce aux yeux de l’Eternel.”

     La différence la plus importante entre la grâce de la Nouvelle Alliance et celle de l’Ancienne, réside dans le fait que nous avons maintenant l'Esprit Saint.

    Il a 1) écrit Sa Torah sur nos coeurs

    et 2) Il nous rend capable d’obéir à Ses commandements.   

    Lorsque la Parole déclare que nous ne sommes pas justifiés par

    « les œuvres », ou « en observant la Loi », de quels types d’œuvres s’agit-il ?

    La réponse à cette question est capitale, si nous voulons comprendre l’apparente ambivalence de Paul vis à vis de la Torah.

     Les paragraphes qui suivent sont les plus importants de ce chapitre.

    Si vous ne les saisissez pas, vous ne pourrez pas comprendre qu’en fait, Paul n'était pas ambigu vis-à-vis de la Torah.

    S’il vous plait, veuillez lire attentivement ce qui suit.

    La discussion ci-dessous est basée sur Romains 3:20a. 

                                                                               42

    Romains 3:20a :   

    • (NEG) “ Car personne ne sera justifié devant Lui par les œuvres de la loi…”  

    • (JER) “puisque personne ne sera justifié devant Lui par la pratique de la Loi …”   

    La théologie erronée selon laquelle la Loi (Torah) serait opposée à la grâce est en grande partie fondée sur l’erreur d’interprétation des phrases « par la pratique de la Loi » et « par les œuvres de la Loi ».

    Dans ces phrases, on entend par le mot « Loi », la Loi juive, la Loi de Moïse et la Torah.

    Jusque là, nous sommes d’accords.

    Mais généralement, on attribut à ce verset trois interprétations inexactes.

    Je vais les reformuler afin d'attirer votre attention sur ces contresens.  

    Personne ne sera justifié par la mise en pratique des bonnes œuvres commandées dans la Torah.  

    C’est ce que je croyais dans le passé.

    Après tout, n’est-ce pas là ce que ce verset nous dit ?

    Eh bien, réfléchissez-y.

    Permettez-moi de le formuler d’une autre façon.

    Personne ne sera justifié par la mise en pratique de la Torah d’Adonaï (qui est sainte, éternelle et parfaite), dans un esprit légalistique, mais avec une attitude d’humilité et de foi envers Adonaï.

    Voyez-vous où je veux en venir ?

    Si la personne dans la phrase précédente n’est pas imputée à justice, alors personne ne le peut.

    Si ma reformulation de Romains 3:20a, en gras ci-dessus, est correcte, alors cela revient à dire que dans l’Ancienne Alliance, personne ne pouvait être déclaré juste !

    Commencez-vous à comprendre ?

    Ne voyez-vous pas que dans Romains 3:20a, la phrase « les œuvres de la Loi », ne peut pas être interprétée comme nous l’entendons généralement ?

    Même si à première vue, cela semble être sa signification évidente ?

    De toute évidence, l’expression « les oeuvres de la loi » ne peut pas être interprétée comme étant une obéissance fidèle aux commandements d’Adonaï !

    Il est impossible que cela puisse signifier, si une personne suit les instructions commandées par Adonaï, DANS LA FOI, qu’elle ne soit pas déclarée juste !

    Les oeuvres les plus importantes que nous commande la Torah sont d’aimer Adonaï, et d’aimer notre prochain comme nous-mêmes, dans une attitude de confiance et de fidélité envers Adonaï.

    Tel était l’ensemble du message de la Torah.

    Dans Lévitique 18:5, Moïse nous déclare que « l’homme qui les mettra en pratique », qui mettra en pratique les oeuvres commandées par la Torah, « vivra par elles ».

    L’expression « vivra par elles » signifie être justifié devant Adonaï. Comme nous pouvons le voir, ce qui semblait être l’interprétation la plus évidente semble ridicule, lorsque nous l’analysons.

    Yeshoua n’a-t-Il pas été déclaré juste, pour avoir accomplit la Torah sans le moindre péché ?

    Souvenez- vous de Sa réponse à Jean Baptiste, lorsque Jean Baptiste refusa de Le baptiser ?

    Yeshoua déclara qu'il était nécessaire pour Lui d'être baptisé pour « accomplir tout ce qui est juste », à savoir de s'acquitter des justes exigences de la Torah.

    Yeshoua est le seul homme à avoir rempli toutes les exigences de la Torah, SANS AUCUN PECHE.

    Au final, Il fut déclaré juste !

    Il devrait être évident pour tout le monde, que si une personne met en pratique les Instructions de la Torah d’Adonaï (qui sont saintes, éternelles et parfaites), non pas dans un esprit légalistique, mais avec une attitude d’humilité et de foi envers Adonaï, alors cette personne sera bel et bien déclarée juste.

    Cette personne n’était autre que Yeshoua.  

                                                                                                              43

    Personne ne sera justifié par la mise en pratique des bonnes œuvres commandées dans la Torah, parce que personne n’est en mesure de répondre à toutes ses exigences.  

    Cette interprétation est également absurde, puisque la Torah a été donnée dans le but d’être obéie.

    Deutéronome 30:11-14 : “Ce commandement que Je te prescris aujourd’hui n’est certainement point au–dessus de tes forces et hors de ta portée. 12 Il n’est pas dans le ciel, pour que tu dises : Qui montera pour nous au ciel et ira nous le chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique ? 13 Il n’est pas de l’autre côté de la mer, pour que tu dises : Qui passera pour nous de l’autre côté de la mer et ira nous le chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique ? 14 C’est une chose, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique.”

    De plus, Adonaï instaura le système sacrificiel, afin que toute personne qui faillisse aux commandements puisse être restaurée auprès de Lui.

    A travers la repentance et la foi dans l'efficacité du sang des sacrifices, le croyant de l'Ancienne Alliance était en mesure de maintenir une bonne relation avec Adonaï.  

    Personne ne sera justifié par la mise en pratique des mauvaises œuvres qui se trouvent dans la Torah.  

    Cette fausse interprétation est ridicule !

    Nous avons vu que la Torah était éternelle, parfaite et sainte.

    Il n’y a rien de mauvais en elle.

    Si tel n’était pas le cas, alors Yeshoua ne serait pas juste, dans la mesure où Il obéit à tous les commandements, sans pécher une seule fois.  

    Je pense que l’interprétation #1 est la plus répandue.

    Pourquoi, en tant que chrétiens, pensons-nous que personne ne peut être déclaré juste devant Adonaï, en obéissant à la Torah ?

    Parce que quelque part dans notre parcours de chrétiens, nous avons gobé la notion selon laquelle la Torah était inférieure à la Nouvelle Alliance.

    On nous a appris que la Torah était inférieure, insuffisante, légaliste, séparée de la grâce d’Adonaï et abolie.

    Dans Romains 3:20a, que veut véritablement dire l’expression

    « les œuvres de la loi » ?

    Cela signifie simplement les oeuvres de la Torah, faites de la manière suivante :  

    • Avec vantardise

    • Avec pharisaïsme

    • Sans foi ou confiance en Adonaï

    • Dans le but d’obtenir la faveur d’Adonaï

    • En se faisant confiance à soi-même

    • Sans amour envers son prochain

    • Avec une observation légaliste des commandements de la Torah   

    Comprenez-vous maintenant ? Ce verset est-il plus clair désormais ?

    Permettez-moi de paraphraser de nouveau Romains 3:20a, avec ce que nous venons de voir.  

                                                                                44

    • “ Car personne ne sera justifié devant Lui par les œuvres de la loi, accomplies avec vantardise…”

    • “ Car personne ne sera justifié devant Lui par les œuvres de la loi, accomplies avec pharisaïsme…” 

    • “ Car personne ne sera justifié devant Lui par les œuvres de la loi, sans foi ou confiance en Adonaï…”

    • “ Car personne ne sera justifié devant Lui par les œuvres de la loi, dans le but d’obtenir la faveur d’Adonaï…”

    • “ Car personne ne sera justifié devant Lui par les œuvres de la loi, dans le but de montrer combien nous méritons nos récompenses pour avoir été si bon et méritant…”

    • “ Car personne ne sera justifié devant Lui par les œuvres de la loi, en se faisant confiance à lui-même…”

    • “ Car personne ne sera justifié devant Lui par les œuvres de la loi, sans amour envers son prochain…”

    • “ Car personne ne sera justifié devant Lui par les œuvres de la loi, accomplies avec une observation légaliste des commandements…”  

    Par conséquent, ma paraphrase de Romains 3:20a, citée plus haut, n’est pas tout à fait juste— Personne ne sera justifié par la mise en pratique de la Torah d’Adonaï (qui est sainte, éternelle et parfaite), dans un esprit légalistique, mais avec une attitude d’humilité et de foi envers Adonaï.  

    Par contre, la suivante l’est-Toute personne qui met en pratique la Torah d’Adonaï (qui est sainte, éternelle et parfaite), non dans un Esprit légalistique, mais avec une attitude d’humilité et de foi envers Adonaï, sera justifiée.  

    Souvenez-vous, Jacques 2:26 déclare, “…de même la foi sans les œuvres est morte.”  

    C’est exactement ce que Paul veut nous dire.  

    Il est maintenant facile de voir que le désaccord de Paul portait sur les oeuvres faites dans un esprit de légalisme. Paul luttait contre les oeuvres faites en dehors de la foi.

    De toute évidence, si quelqu'un cherche à faire des oeuvres de manière légaliste, tout en s’enorgueillant, et indépendamment d’un amour sincère envers Adonaï et son prochain, alors ces oeuvres sont faites sans foi.

    Tout comme la foi sans les œuvres est morte, les oeuvres sans la foi le sont également. Malheureusement, la chrétienté a mal interprété certaines des déclarations de Paul, et a développé toute une théologie selon laquelle « la Torah a été abolie ».

    D’après cette théologie, le « Messie est la fin de la Torah ».

    De telles interprétations ont vu le jour parce que nous avons abandonné nos racines hébraïques.

    L'antisémitisme a donné lieu à de fausses théologies, qui ont ensuite donné lieu à (certaines) mauvaises traductions, dans lesquelles nous retrouvons des erreurs d’interprétation, qui vont à l’encontre d’autres passages bibliques.

    Par exemple, Yeshoua nous déclare très clairement,

    en Matthieu 5:17-19 : “Ne croyez pas que Je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18 Car, Je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. 19 Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le Royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui–là sera appelé grand dans le Royaume des cieux.”

    En ce qui me concerne, je n’ai pas l’impression que la Torah a été abolie.

    Et vous ?

    Mais d’un autre côté, nous lisons en Romains 10:4 : “ car Christ est la fin de la loi pour la justification de tous ceux qui croient.”

    Hmmm…On dirait qu’il y a une contradiction (je reviendrai sur ce verset plus tard). On dirait que nous avons le choix.

    Lequel allons-nous choisir, et pour quelle raison ?

                                                                                    45

    Au cours des quelques premiers siècles après la mort des apôtres, la raison pour laquelle la chrétienté ne choisit pas de suivre la Torah, venait probablement du fait de l'antisémitisme rampant au sein de l’Eglise.

    De nos jours, c’est principalement en raison de nos traditions (vieilles de 1,900 ans) et aussi parce que nous voyons la Torah d’un point de vue charnel.

    Lorsque nous sommes confrontés à l'obéissance de la Torah, immédiatement voilà le type de pensées qui nous viennent à l’esprit :   

     • Je ne pouvais pas manger de crevettes ou du bacon ?!  

    • Que dire de toutes ces lois insensées à propos de la purification, etc. ?  

    Et la liste continue.

    Nous trouvons dans la Torah d’autres preuves, qui nous confirment que Paul comprenait « les oeuvres de la Loi » comme étant des oeuvres faites d’une manière légaliste, et sans foi.

    En fait, si les israélites avaient été comme nous, chrétiens, ils auraient pu utiliser les versets qui suivent pour prouver qu’Adonaï ne voulait plus de sacrifices.  

    • Osée 6:4-6 : “Que te ferai-Je, Ephraïm ? Que te ferai-Je, Juda ? Votre piété est comme la nuée du matin, comme la rosée qui bientôt se dissipe. 5 C’est pourquoi Je les frapperai par les prophètes, Je les tuerai par les Paroles de Ma bouche, Et Mes jugements éclateront comme la lumière. 6 Car J’aime la miséricorde et non les sacrifices, et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes.”  

    • Esaïe 1:11-17: “Que M’importe la multitude de vos sacrifices ? dit l’Eternel. Je suis rassasié des holocaustes de béliers et de la graisse des veaux ; Je ne prends point plaisir au sang des taureaux, des brebis et des boucs.

    12 Quand vous venez vous présenter devant Moi, qui vous demande de souiller Mes parvis ?

    13 Cessez d’apporter de vaines offrandes : J’ai en horreur l’encens, les nouvelles lunes, les sabbats et les assemblées ; Je ne puis voir le crime s’associer aux solennités.

    14 Mon âme hait vos nouvelles lunes et vos fêtes ; elles Me sont à charge ; Je suis las de les supporter.

    15 Quand vous étendez vos mains, Je détourne de vous Mes yeux ; quand vous multipliez les prières, Je n’écoute pas : vos mains sont pleines de sang.

    16  Lavez-vous, purifiez-vous, otez de devant Mes yeux la méchanceté de vos actions ; Cessez de faire le mal.

    17 Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, protégez l’opprimé ; Faites droit à l’orphelin, défendez la veuve.”

    • Jérémie 7:21-23: “ Ainsi parle l’Eternel des armées, le Dieu d’Israël : Ajoutez vos holocaustes à vos sacrifices, et mange-en la chair !

    22 Car Je n’ai point parlé avec vos pères et Je ne leur ai donné aucun ordre, le jour où Je les ai fait sortir du pays d’Egypte, au sujet des holocaustes et des sacrifices.

    23 Mais voici l’ordre que Je leur ai donné : Ecoutez Ma voix, et Je serai votre Dieu, et vous serez Mon peuple ; Marchez dans toutes les voies que Je vous prescris, afin que vous soyez heureux.”  

    • Michée 6:8: “ On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien ; Et ce que l’Eternel demande de toi, c’est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Dieu.”

    • I Samuel 15:22-23: “Samuel dit : L’Eternel trouve–t-Il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Eternel ? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de Sa Parole vaut mieux que la graisse des béliers.

    23 Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la Parole de l’Eternel, Il te rejette aussi comme roi.” 

                                                                                  46

    • Psaume 51:16-17 : “Si tu avais voulu des sacrifices, je t’en aurais offert ; Mais tu ne prends point plaisir aux holocaustes.

    17 Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c’est un esprit brisé : O Dieu ! Tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit.”  

    À première vue, il semblerait que les prophètes soient directement en train de contredire le commandement d’Adonaï à propos des sacrifices.

    Mais après un examen plus minutieux, nous voyons que les sacrifices demandés par Adonaï devaient être accompagnés d’obéissance et de fidélité.

    Sans la foi et l'obéissance, les sacrifices ne valaient rien.

    En d’autres termes, obéir à la Torah en faisant des sacrifices de manière légaliste, en pensant s’attirer des bénédictions en dehors d’une obéissance et d’une sincère foi envers Adonaï, était une mauvaise action.

    Les œuvres sans la foi (et, par implication selon la lettre/de façon légaliste) sont mortes.  

    Nous trouvons dans les évangiles, et notamment dans les confrontations entre Yeshoua et les pharisiens, des preuves supplémentaires, qui nous confirment que Paul comprenait « les oeuvres de la Loi » comme étant des oeuvres faites d’une manière légaliste, et sans foi.

    Les pharisiens pensaient que leurs liens de parenté avec Abraham et que leur respect légaliste de la Torah leur garantiraient la vie éternelle.

     En utilisant notre compréhension des « oeuvres de la loi », nous constatons que les Pharisiens présentaient tous les aspects que nous avons énumérés dans la section D. 3, ci-dessus.  

    • Jean 5:39-40 : “3 Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en Elles la vie éternelle, ce sont Elles qui rendent témoignage de Moi. 40 Et vous ne voulez pas venir à Moi pour avoir la vie !”  

    • Matthieu 12:3-8 : “ Mais Jésus (Yeshoua) leur répondit : N’avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu’il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui ; 4  comment il entra dans la maison de Dieu, et mangea les pains de proposition, qu’il n’était permis de manger, ni à lui, ni à ceux qui étaient avec lui, et qui étaient réservés aux sacrificateurs seuls ? 5 Ou, n’avez-vous pas lu dans la loi que, les jours de Sabbat, les sacrificateurs violent le Sabbat dans le temple, sans se rendre coupables ?

    6 Or, Je vous le dis, il y a ici quelque chose de plus grand que le temple. 7 Si vous saviez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n’auriez pas condamné des innocents.

    8 Car le Fils de l’homme est Maître du Sabbat.”

    • Matthieu 15:3-6 : “Il leur répondit : Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? 4 car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et, celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort.

    5 Mais vous, vous dites : celui qui dira à son père ou à sa mère : ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu, n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère.

    6 Vous annulez ainsi la Parole de Dieu au profit de votre tradition.”

     Portions of Matthieu 23:1-5/23-28 : “Alors Jésus (Yeshoua) , parlant à la foule et à Ses disciples, dit :

    2 Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse.

    3 Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent ; mais n’agissez pas selon leurs œuvres. Car ils disent, et ne font pas.

    4 Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt.

    5 Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes…

    23 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses.

    24 Conducteurs aveugles ! qui éliminez le moucheron, et qui avalez le chameau.

    25 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au–dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance.

    26 Pharisien aveugle ! nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net.

    27 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au–dehors, et qui, au–dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés.

    28  Vous de même, au–dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au– dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité.”

                                                                                 47

    Dans les passages ci-dessus Yeshoua dit à Ses disciples d’obéir à la Loi de Moïse, telle qu’Elle est enseignée par les Pharisiens. Cela étant, Il nous met en garde, en nous disant de ne pas faire ce qu’ils font, car les pharisiens étaient hypocrites.

    A aucun moment, Yeshoua nous dit que la Torah est un fardeau.

     Notez le langage qu'Il utilise à propos de la perversion légaliste de la Torah.

    C’est cette perversion de la Torah qui est une lourde charge [un fardeau ou un joug] pour les hommes, non pas la Torah en elle même.

    Une telle perversion légaliste pousse les gens à se focaliser sur les détails les plus minutieux de la Torah, en les empêchant de voir ce qui est le plus important, à savoir la justice, la miséricorde et la fidélité.

    A cause d’une telle perversion, les pharisiens « éliminaient le moucheron et avalaient le chameau ».

    Ils étaient plus préoccupés par leur aspect extérieur plutôt que par leur pureté intérieure.  

    Un des exemples les plus flagrants de cette perversion de la Torah a lieu lorsque les principaux sacrificateurs refusèrent de mettre l’argent rendu par Judas dans le trésor sacré.

    Selon eux, accepter ce « prix du sang » aurait été une violation de la Torah.

    Alors que ce sont ces mêmes personnes qui condamnèrent Yeshoua à mort, qui crachèrent sur Lui, qui Le frappèrent à coups de poing et qui se moquèrent de Lui.  

    Là où je souhaite en venir, c’est que la Torah, les Evangiles et les épîtres sont tous d’accords sur une chose.

    Arrivez-vous à voir le tableau que la Bible nous dépeint ?

    Les oeuvres de la loi :

     1) en dehors de la foi,

    2) fait avec légalisme,

    3) sans amour envers Adonaï et son prochain, sont péchés.

     Des oeuvres faites :

     1) dans la foi et

     

    2) avec amour sont ce que l'ensemble de la Bible nous enseigne de faire. 

    ECRITS AJOUTES PAR MOI.

     

    http://lasaineparole.blogspot.fr/2014/04/2eme-partie-la-restauration-de-la-torah.html

                                                                               SUITE.......

    « 1ère PARTIE : La Restauration de la Torah Notre véritable liberté par rapport à la Torah »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :