• Actes 15 :20: validité du sabbat et des fêtes de l'Eternel?

     

    Actes 15 :20: validité du sabbat et des fêtes de l'Eternel?

     Question: Nous voyons, dans Actes 15, que l’Eglise du Nouveau Testament n’imposa que quatre conditions aux nouveaux convertis : « Mais qu’on leur écrive de s’abstenir des souillures des idoles, de la débauche, des animaux étouffés et du sang » (Actes 15 :20). Le sabbat, les Jours saints et les lois de la santé sont visiblement absents. Pourquoi donc les chrétiens devraient-ils les observer, aujourd’hui ? 

    Actes 15 :20: validité du sabbat et des fêtes de l'Eternel?

     

    Réponse :

    Il est important de comprendre que le concile de Jérusalem, dont nous trouvons le récit dans Actes 15, avait pour thème la circoncision – et non l’abolition de la loi spirituelle et des statuts divins contenus dans les livres de Moïse (les cinq premiers livres de la Bible). Certains supposent, à tort, que les commandements relatifs à l’observance du sabbat, des Jours saints et des lois de la santé ont été abolis, parce qu’ils ne figurent pas dans ce chapitre. Mais, notez aussi que sept commandements sur les dix ne sont pas mentionnés dans le récit d’Actes 15. Un chrétien peut-il, pour autant, prendre le nom de Dieu en vain, déshonorer ses parents, tuer, voler, mentir et convoiter ? Bien sûr que non ! Actes 15 n’annule pas la validité de ces lois, pas plus que l’observance du sabbat, des Jours saints et des lois de la santé.

     

    Notez la déclaration de Jésus-Christ : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4 :4). Jésus a cité Deutéronome 8 :3 – en l’appliquant à toute l’humanité, aux Juifs comme aux païens. La parole de Dieu à laquelle Jésus a fait référence n’est autre que l’Ancien Testament.

     

    Le Christ a révélé pourquoi Dieu a instauré le sabbat : « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat, de sorte que le Fils de l’homme est maître même du sabbat » (Marc 2 :27-28). Notez que le sabbat a été créé, à l’origine, pour toute l’humanité – pas seulement pour les Juifs ! Jésus a déclaré sans ambiguïté qu’Il est le Maître du sabbat – révélant sa pertinence pour le peuple de Dieu. En outre, Il observa le sabbat selon Son habitude et Sa coutume (Luc 4 :16). Plus tard, nous voyons que l’apôtre Paul observait encore le sabbat – et encourageait par son exemple à faire de même – longtemps après la conférence décrite dans Actes 15 (Actes 17 :2-3). Le Nouveau Testament montre que les Juifs et les nouveaux convertis observaient le sabbat ; dans Actes 13 :42-44, nous voyons une ville entière s’assembler le jour du sabbat pour écouter Paul.

     

    Paul enseigna aux chrétiens de « célébrer la fête » – la Pâque et les pains sans levain (1 Corinthiens 5 :7-8). Le Nouveau Testament se réfère aussi aux Jours saints annuels de la Pentecôte et du Jour des Expiations (Actes 2 :1 ; 20 :6 ; 1 Corinthiens 16 :8 ; Actes 27 :9). Si ces Jours saints et les autres Fêtes de Dieu avaient été annulés, pourquoi alors les apôtres et les chrétiens nouvellement convertis les observaient-ils encore ? La réponse est évidente : Dieu n’a pas annulé Ses lois et les jours spéciaux de Fête.

     

    L’apôtre Pierre connaissait les lois de la santé, établies par Dieu (voir Lévitique 11 et Deutéronome 14), qui existaient avant Moïse (Genèse 7 :2). Lorsqu’il lui a été demandé, dans une vision, de se lever et de manger des animaux impurs, il répondit : « Non, Seigneur, car je n’ai jamais rien mangé de souillé ni d’impur » (Actes 10 :9-14). Dans cette vision, Dieu n’a pas changé les lois de la santé, Il révéla à Pierre qu’on ne doit « regarder aucun homme comme souillé et impur » (verset 28) – ouvrant ainsi la porte du salut aux païens. Cette vision est la base des décisions inspirées, qui sont mentionnées dans Actes 15.

     

    Actes 15 confirme les lois bibliques telles qu’elles sont révélées dans l’Ancien Testament. Lorsque les apôtres parlaient aux païens, ils citaient les prophètes pour leur montrer que toute la parole de Dieu restait valable pour eux ; ils expliquèrent que les nouveaux convertis devaient croître dans la compréhension de la voie divine : « Car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu’on le lit tous les jours de sabbat dans les synagogues » (Actes 15 :21). Loin d’annuler les lois divines, Jésus-Christ et les apôtres les ont réaffirmées – en révélant leur importance spirituelle ! Jésus a répondu catégoriquement à ceux qui voudraient penser le contraire : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir » (Matthieu 5 :17).

     Source: http://www.mondedemain.org/                               http://discernerlesondushofar.eklablog.com

     

     

     

     

     

    « Parachah "Nitsaviym" (vous êtes placés)Quel Jésus adorez-vous ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :