• «Ce que mon Père a promis»

    Jésus a été fait malédiction afin que nous puissions entrer dans la bénédiction.

    Le fait qu’un chrétien puisse recevoir le don du Saint-Esprit ou non ne dépend pas de ses propres mérites, mais uniquement de la toute-suffisance de l’expiation de Christ. C’est par la foi et non par les œuvres que «nous recevons par la foi l'Esprit qui avait été promis» (Galates 3:14).

    Ce concept est en accord avec la dernière instruction de Jésus à ses disciples, juste avant son ascension: «Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut.» (Luc 24:49). Jésus se référait au baptême du Saint-Esprit que les disciples allaient recevoir à la Pentecôte.

    L’expression «ce que mon Père a promis» nous donne un fantastique aperçu de la pensée et du dessein de Dieu le Père concernant le don du Saint-Esprit. Quelqu’un a un jour estimé que la Bible contenait sept mille promesses distinctes de la part de Dieu à son peuple qui croit en lui. Cependant, parmi elles, Jésus en a extraite une comme étant unique par rapport à tout le reste: la promesse de l’Esprit.

    Paul a appelé cela «la bénédiction d’Abraham» (Galates 3:14), l’associant donc au dessein suprême que Dieu avait en se choisissant Abraham pour lui-même. Au début, lorsque Dieu a appelé Abraham à quitter Ur, il a dit: «je te bénirai …; et tu seras une source de bénédictions… et toutes les familles de la terre seront bénies en toi « (Genèse 12:2–3). Dans les relations ultérieures que Dieu a entretenues avec Abraham, il a réaffirmé son dessein plusieurs fois: «je te bénirai …. Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité» (Genèse 22:17–18). C’est vers toutes ces promesses de Dieu que convergeaient les paroles de Paul: «l'Esprit qui avait été promis» (Galates 3:14). Jésus a versé son sang à la croix pour acheter ces bénédictions, promises à la postérité d’Abraham.

    Merci yeshoua/Jésus, pour Ton œuvre sur la croix. Je proclame que yeshoua/Jésus a versé Son sang sur la croix afin d’acheter la bénédiction d’Abraham, ce qu’Il appelait «ce que le Père à promis», et je reçois la promesse bénie du Saint-Esprit, parce que Yeshoua/Jésus a été fait malédiction afin que je puisse entrer dans la bénédiction. Amen.

    Derek Prince