• Demandez

    Oswald Chambers

     

    Car quiconque demande, reçoit. (Luc 11:10)

     


     

    Au fond, rien n’est plus difficile que de demander véritablement. Nous désirons, nous soupirons, nous exigeons, nous sentons l’aiguillon du besoin, mais c’est seulement à la dernière extrémité que nous demandons tout simplement. C’est quand nous sentons réellement ce qui nous manque que nous nous décidons à demander. Avez-vous jamais demandé comme celui qui est, spirituellement, dénué de tout ? « L’un de vous manque-t-il de sagesse, qu’il la demande à Dieu. » Mais pour la demander vraiment, il faut vraiment sentir qu’elle vous manque. Vous ne pouvez pas jongler avec la réalité. Si la réalité spirituelle vous manque, vous n’aurez plus qu’une chose à faire. Demandez à Dieu son Esprit Saint, en vous fondant sur la promesse de Jésus. (Luc 11:13) Le Saint-Esprit rendra réels en vous tous les effets de la rédemption accomplie par Jésus.

     

    « Car quiconque demande, reçoit. » Cela ne veut pas dire que Dieu n’accorde pas ses dons à celui qui ne demande pas, mais qu’il faut demander pour vraiment recevoir, c’est-à-dire pour saisir par toutes vos facultés, par votre coeur et votre intelligence, que ce sont là les dons d’un Père à son enfant.

     

    « Si l’un de vous manque de sagesse… » Pour vous rendre compte de ce qui vous manque, il faut que vous ayez entrevu la réalité : ne remettez pas les oeillères du bon sens. On entend des gens qui vous disent : « Prêchez-nous l’Évangile pur et simple ; ne nous parlez plus de sainteté, en nous donnant l’idée désagréable que nous sommes dénués de tout, comme des mendiants. » Demander au fond veut dire mendier. Il y a des pauvres qui s’accommodent très bien de leur pauvreté. Mais celui qui n’a plus rien du tout n’a plus honte de mendier. « Heureux, dit Jésus, les mendiants de l’esprit ! »