• Des femmes de foi

    La Bible fait l’éloge de ceux qui avaient la foi. Elle cite de nombreux exemples de femmes de foi, dont les vies ont de quoi inspirer.

    Des femmes de foi

    Qui n’a pas entendu parler de Sara, femme d’Abraham ? Elle est citée en exemple dans Hébreux 11:11 : « C’est par la foi que Sara elle-même, malgré son âge avancé, fut rendue capable d’avoir une postérité, parce qu’elle crut à la fidélité de celui qui avait fait la promesse ».

    La définition de la foi ?

    La foi est « une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas » (Hébreux 11:1). Sara avait largement dépassé l’âge d’avoir des enfants ; pourtant, elle enfanta Isaac, comme Dieu le lui avait annoncé. Elle trouva Dieu fidèle dans ce qu’Il avait promis.

    La Bible parle de beaucoup de femmes qui, comme Sara – crurent Dieu et Lui firent confiance. Il est question d’elles un peu partout dans les Écritures.

    Prenons l’exemple de Rahab, dont il est question dans Josué 2, et dont il est à nouveau question dans Hébreux 11 où il est question de plusieurs femmes de foi : « C’est par la foi que Rahab la prostituée ne périt pas avec les rebelles, parce qu’elle avait reçu les espions avec bienveillance » (verset 31).

    La Bible cite l’exemple de femmes israélites, mais aussi de païennes, ayant la foi. L’une des déclarations les plus fascinantes relatives à la foi se trouve dans Hébreux 11:15, où il est écrit : « Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection ».

    Qui étaient ces femmes ? L’auteur de l’Épître aux Hébreux ne le précise pas, mais il y a au moins 4 femmes, dans la Bible, qui assistèrent à la résurrection de leur enfant. On ne lit pas souvent le récit de leurs vies, qui sont assez brefs  mais, dans chaque cas, la foi de ces femmes – et de leur entourage – augmenta, et la lecture de leurs expériences accroît notre foi en Dieu.

    Des femmes dont les enfants furent ressuscités

    1. La veuve de Sarepta.

    Son fils était gravement malade et était mort. Le prophète Élie dit : « Eternel, mon Dieu, je t’en prie, que l’âme de cet enfant revienne au-dedans de lui ! L’Eternel écouta la voix d’Elie, et l’âme de l’enfant revint au-dedans de lui, et il fut rendu à la vie. Elie prit l’enfant, le descendit de la chambre haute dans la maison, et le donna à sa mère. Et Elie dit : Vois, ton fils est vivant » (1 Rois 17:21-23).

    La femme dit alors au prophète : « Je reconnais maintenant que tu es un homme de Dieu, et que la parole de l’Eternel dans ta bouche est vérité » (verset 24).

    2. La Sunamite.

    Son enfant était un miracle. Elle était stérile, mais grâce à Dieu avait enfin pu enfanter un fils.

    Or, ce même fils mourut par la suite, à la suite d’une courte maladie, alors qu’il était encore jeune. Cette mère étendit son fils sur le lit dans lequel couchait le prophète Élisée quand il était dans la région. « Lorsque Elisée arriva dans la maison, voici, l’enfant était mort, couché sur son lit. Elisée entra et ferma la porte sur eux deux, et il pria l’Eternel.

    « Il monta, et se coucha sur l’enfant ; il mit sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux, ses mains sur ses mains, et il s’étendit sur lui. Et la chair de l’enfant se réchauffa. Elisée s’éloigna, alla çà et là par la maison, puis remonta et s’étendit sur l’enfant. Et l’enfant éternua sept fois, et il ouvrit les yeux.

    « Elisée appela Guéhazi, et dit : Appelle cette Sunamite. Guéhazi l’appela, et elle vint vers Elisée, qui dit : Prends ton fils !  Elle alla se jeter à ses pieds, et se prosterna contre terre. Et elle prit son fils, et sortit » (2 Rois 4:32-37).

    3. Jaïrus et sa femme.

    Jaïrus était l’un des chefs de la synagogue. Il alla voir Jésus et Lui demanda de guérir sa fille qui était malade. Elle mourut, mais Jésus se rendit malgré tout chez lui.

    « Il prit avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui l’avaient accompagné, et il entra là où était l’enfant. Il la saisit par la main, et lui dit : Talitha koumi, ce qui signifie : Jeune fille, lève-toi, je te le dis. Aussitôt la jeune fille se leva, et se mit à marcher ; car elle avait douze ans. Et ils furent dans un grand étonnement » (Marc 5:40-42).

    4. La veuve de Naïn.

    Cette femme perdit son fils unique. Jésus fut ému de compassion, et le ressuscita.

    « Lorsqu’il fut près de la porte de la ville, voici, on portait en terre un mort, fils unique de sa mère, qui était veuve ; et il y avait avec elle beaucoup de gens de la ville. Le Seigneur, l’ayant vue, fut ému de compassion pour elle, et lui dit : Ne pleure pas ! Il s’approcha, et toucha le cercueil. Ceux qui le portaient s’arrêtèrent. Il dit : Jeune homme, je te le dis, lève-toi ! Et le mort s’assit, et se mit à parler. Jésus le rendit à sa mère.

    « Tous furent saisis de crainte, et ils glorifiaient Dieu, disant : Un grand prophète a paru parmi nous, et Dieu a visité son peuple. Cette parole sur Jésus se répandit dans toute la Judée et dans tout le pays d’alentour » (Luc 7:12-16).

    L’amour d’une mère pour son enfant est très fort. Dans les quatre cas cités, ces femmes furent témoins de la résurrection de leur enfant. Et par ce qu’elles virent – et plusieurs dans leur entourage – leur foi fut affermie.

    Quelle époque glorieuse que celle où toutes les femmes verront leurs morts revivre ! Jésus fit en effet cette promesse à Ses disciples : « Ne vous étonnez pas de cela ; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront.  Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement » (Jean 5:28-29).

    Tous peuvent espérer. Les morts ressusciteront. Mais il faut avoir la foi pour y croire.

    D’autres femmes de foi

    La Bible parle d’autres femmes qui avaient la foi : la reine Esther, Débora, Jaël, Ruth, Anne, Dorcas et Marie – la mère de Jésus. 

     

    Nous reparlerons d’elles dans de futurs articles. Ne manquez pas de consulter notre site souvent, afin d’apprendre comment ces femmes firent confiance à Dieu et crurent en Ses voies.

    http://vieespoiretverite.org/croitre/foi/des-femmes-de-foi/

    « Comment avoir plus de foiLe respect des Dix Commandements est-il confirmé dans le Nouveau Testament ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :