• Des paroles plantées comme des clous

    Écrit par Jacques on 17 novembre 2014. Posted in Pensées messianiques pour notre temps-Lehem HaHaïm

    « Les paroles des sages sont comme des aiguillons; et, rassemblées en un recueil, elles sont comme des clous plantés, données par un seul maître. » (Ecclésiaste 12:13) 

    Les paroles de ceux qui sont avisés, habiles dans leur travail, rusés et subtils, instruits et réfléchis, prudents, ces paroles sont comme des aiguillons (dorbon)

    Il est bon, lorsque l'on a vécu des choses avec Dieu, de consigner par écrit tout ce que Dieu nous a donné comme révélations, songes, visions. Quand on rassemble l’ensemble de ces paroles dans un recueil, le passage de l'Ecclésiaste nous dit que c’est comme si on soignait un troupeau, qu’on lui donnait une pâture comme un berger gouverne, enseigne, dirige un peuple comme un troupeau. Rassembler les paroles dans un recueil est synonyme de nourrir, paître des vaches, des moutons, brebis.

     

     

     

    Ce recueil (assouf) qu'il nous faut faire alors est synonyme de collecte, magasin. Sa racine donne le seuil d’une maison et cela nous fait inévitablement penser à ces patriarches et prophètes qui jugeaient le peuple sur le seuil de la porte de la ville. «Matthania, Bakbukia, Abdias, Meschullam, Thalmon et Akkub, portiers, faisaient la garde (mishmar-shomrim) aux seuils (Asouph) des portes. » (Néhémie 12 : 25)

    Lorsque Dieu planta un jardin en Eden ou encore lorsque Noé planta une vigne de l’Eternel, le terme utilisé est nata  planter, établir, fixer, mettre, plantation, étendre, dresser, planteur.

    Les clous plantés font aussi référence à la plantation d'un jardin, d'une vigne ou d'un peuple : 

    « Puis l'Eternel Dieu planta (Nata) un jardin en Eden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé. » (Genèse 2 : 8)

    « Noé commença à cultiver la terre, et planta (Nata) de la vigne. » (Genèse 9 : 20)

     

    Les clous plantés nous font évidemment penser aux clous de la croix de Golgotha. Le clou « masmerah » est utilisé pour les battants des portes, pour le Temple, pour fixer une idole. A la croix, le serpent ancien ainsi que ses oeuvres ont été cloués aux yeux de tous.

    « Il prépara aussi du fer en abondance pour les clous (Masmer) des battants des portes et pour les crampons, de l'airain en quantité telle qu'il n'était pas possible de le peser, » (1 Chroniques 22 : 3)

    « et le poids de l'or pour les clous (Masmer) montait à cinquante sicles. Il couvrit aussi d'or les chambres hautes. » (2 Chroniques 3 : 9)

    « Le sculpteur encourage le fondeur; celui qui polit au marteau encourage celui qui frappe sur l'enclume; Il dit de la soudure : elle est bonne ! Et il fixe l'idole avec des clous (Masmer), pour qu'elle ne branle pas. » (Esaïe 41 : 7)

    « On l'embellit avec de l'argent et de l'or, On le fixe avec des clous (Masmer) et des marteaux, pour qu'il ne branle pas. (Jérémie 10 : 4)

     

     

     

     

  • L'essentiel consiste à craindre  Dieu-Elohim pour nous faire passer de la connaissance de la vérité de tous Ses commandements à la pratique de l'obéissance.

     

     Psaumes 111:10 La crainte de l‘Eternel est le commencement de la sagesse; tous ceux qui l’observent ont une raison saine. Sa gloire subsiste à jamais.

     Au seuil de cette nouvelle année je vous invite à faire le vœu suivant. Tout mettre en œuvre pour que notre connaissance de la vérité des commandements de Dieu-Elohim vienne à être observée dans notre vie de tous les jours.

     

     Dans le prolongement de la pensée du verset que nous connaissons tous : « que servirait–il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? », nous pouvons avancer y adjoindre une pensée similaire : « que servirait-il à un homme de connaître toute la vérité des commandements de Dieu Elohim sans les observer ?

     

     C'est un bon challenge dans notre marche avec Elohim et Yeshoua .

     

     Connaître Dieu Elohim ne suffit pas, il faut son pendant pour que cette connaissance soit correcte. Si nous voulons faire Sa volonté, il nous faut observer ses commandements. Cela consiste à les pratiquer et les observer dans notre quotidien. C'est seulement lorsque nous respectons Ses commandements que nous pouvons dire que nous l'aimons.

     

    1 Jean 5 2 Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu-Elohim, lorsque nous aimons Dieu-Elohim, et que nous pratiquons ses commandements. 3 Car l’amour de Dieu-Elohim consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, 4 parce que tout ce qui est né de Dieu-Elohim triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi ( La vraie foi n'est pas étrangère à l'observation de la loi de Dieu Elohim) .

     

    Nous pouvons effectivement connaître toute l'histoire biblique, connaître toutes les subtilités des langues et de leurs traductions, avoir une parfaite connaissance des textes inspirés, si nous nous ne les pratiquons par nous ressemblons à un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit.

     

    1Corinthiens 13 :1 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. 2 Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas l'amour, je ne suis rien.3 Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas l'amour, cela ne me sert de rien.

     

     Certains oublient que l'amour est l'accomplissement de la loi.

     

    Romains 13:10 L’amour ne fait point de mal au prochain ; l’amour est donc l’accomplissement de la loi.

     

     De même la foi trouve son accomplissement qu'au travers des œuvres donc de nos pratiques issues de l'observance des commandements d'Elohim.

     

     C'est se méprendre sur la pensée de Paul de conclure que la justification par la foi rend obsolète l'observation de la loi: donc des commandements de Dieu-Elohim.

     

    Romains 3:28 Nous concluons donc que l’homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi.

     

     Certes nous sommes héritiers de Dieu-Elohim par la foi en Yeshoua, mais les fils de Dieu-Elohim accomplissent et observent Ses commandements.

     

     Galates : 6 Car, en Yeshoua-Ha-Mashiah (Jésus-Christ), ni la circoncision ni l’incirconcision n’a de valeur, mais la foi qui est agissante par l'amour. ( Attention ! expliquez-moi comment vous pouvez parler de foi sans avoir l'amour des commandements de Dieu-Elohim? Si justement l'amour est l'accomplissement de la loi, pourquoi entendons-nous que l'observation des commandement de Dieu-Elohim de sont plus d'actualité.

     

     Si Paul écrit que la foi vient de ce qu'on entend de la parole de Dieu-Elohim j'ai du mal à croire que cela consiste juste en prendre connaissance sans l'observer. « Romains 10:17 La foi vient donc de ce qu‘on entend ; et ce qu’on entend, vient de la parole de Dieu ». )

     

    ...7 Vous couriez bien: qui vous a arrêtés, pour vous empêcher d’obéir à la vérité ( Si la loi est la vérité comment pouvez-vous vous soustraire au devoir de l'observer ?)

     

    La foi sans les œuvres est une grande séduction. La vraie foi est accompagnée d'une observation de la loi. Puisque j'aime Dieu-Elohim, je fais ce qu'il me dit, j'observe ce qu'il me dit en le pratiquant.

     

    Jacques 2:20 Mais, ô homme vain ! veux–tu savoir que la foi sans les œuvres, est morte ?

     

    Jacques 2:26 Car comme le corps sans âme est mort, de même, la foi sans les œuvres est morte.

     

     Ne vous y trompez pas ! Relisez tranquillement Galates 5 : 18 à 23

     

     Etre conduit par l'Esprit, nous amène à accomplir le bien donc l'observation de la loi. Cet accomplissement est justement en Yeshoua et plus particulièrement dans notre communion avec lui. Si nous sommes en Lu, i, c'est à dire communion avec lui en Ha-Mashiah ( en Christ ) nous faisons justement comme lui notre nourriture de la loi ( des commandements de Dieu-Elohim).

     

     Jean 4:34 Yeshoua (Jésus) leur dit : Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre. Pouvez- imaginez que cette nourriture soit autre chose que les commandements de Dieu-Elohim son Père ?

     

     Jean 6:63 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous dis sont esprit et vie.

     

     Jean 14:10 Ne crois–tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, ( ce sont les commandements de Dieu-Elohim ) je ne les dis pas de moi–même, mais le Père qui demeure en moi, fait lui–même les œuvres que je fais.

     

     L'enseignement n'a de valeur que lorsqu'il se rattache aux commandements de Dieu-Elohim.

     

    C'est la finalité, l'essentiel de notre marche avec Dieu-Elohim.

     

    Matthieu 28 20 ... enseignez-leur à observer ( autre traduction : garder, pratiquer, obéir ) tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

     

     Voici quelques versets qui doivent vous conforter à observer ses commandements.

     

    Deutéronome 17:19 Et ce livre sera avec lui, et il y lira tous les jours de sa vie, afin qu’il apprenne à craindre l’Éternel son Dieu-elohim, à prendre garde à toutes les paroles de cette loi et à ces statuts pour les pratiquer 

     

    Deutéronome 31:12 Rassemble le peuple, les hommes, les femmes, et les enfants, et ton étranger qui sera dans tes portes, afin qu’ils entendent, et qu’ils apprennent à craindre l’Éternel votre Dieu-Elohim, et qu’ils prennent garde de faire toutes les paroles de cette loi ;

     

    Deutéronome 31:13 Et que leurs enfants qui n’en ont pas eu connaissance, entendent, et apprennent à craindre l’Éternel votre Dieu-Elohim, ..

     

    Deutéronome 8 : 1 Prenez garde de pratiquer tous les commandements que je vous donne aujourd’hui, afin que vous viviez, et que vous multipliiez, et que vous entriez et possédiez le pays que l’Éternel a juré de donner à vos pères. 2 Et souviens–toi de tout le chemin par lequel l’Éternel ton Dieu t’a fait marcher, pendant ces quarante ans, dans le désert, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour connaître ce qui était dans ton cœur, et savoir si tu garderais ses commandements, ou non.3 Il t’a donc humilié et t’a laissé avoir faim ; mais il t’a fait manger la manne, que tu ne connaissais pas et que n’avaient pas connue tes pères ; afin de te faire connaître que l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais que l’homme vivra de tout ce qui sort de la bouche de l’Éternel... 6 Garde les commandements de l’Éternel ton Dieu-Elohim, pour marcher dans ses voies et pour le craindre ;...11 Prends garde à toi, de peur que tu n’oublies l’Éternel ton Dieu, en ne gardant point ses commandements, ses ordonnances et ses statuts, que je te commande aujourd’hui d’observer ;... 17 Et que tu ne dises en ton cœur : Ma puissance et la force de ma main m’ont acquis ces biens. 18 Mais tu te souviendras de l’Éternel ton Dieu-Elohim ; car c’est lui qui te donne la force pour acquérir des biens, afin de confirmer son alliance qu’il a jurée à tes pères, comme tu le vois aujourd’hui.

     

    2 Chroniques 19:7 Maintenant, que la crainte de l‘Eternel soit sur vous; veillez sur vos actes, car il n’y a chez l’Eternel, notre Dieu, ni iniquité, ni égards pour l’apparence des personnes, ni acceptation de présents.

     

     Que Dieu-Elohim soit votre forteresse et Yeshoua votre flambeau tout au long de cette année 2014. Nicolas

     

     Source: http://nikkos.over-blog.fr

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Écrit par Super Utilisateur:

    Lorsque Dieu a promis un fils à Abraham, Il l’a fait avec une promesse globale qui ne concernait pas seulement son fils mais qui allait bien au-delà de ce à quoi il pouvait s’attendre : une promesse pour une postérité multiple, celle des différentes familles que compose la terre.

    Il y a plusieurs postérités dans les Ecritures. Genèse 3 :15 donne deux postérités, celle de la femme et celle du serpent. La Bible est truffée de références sur la postérité des fils d’Israël, postérité d’Adam et Eve, postérité de Noé, postérité de Jacob ou d’Esaü, celle de Levi ou du roi David, etc. Mais ce qui nous intéresse plus particulièrement c’est de connaître et de bien comprendre les postérités qui ont été explicitement promises par Dieu à Abraham sous ces trois formes. Nous avons l’habitude de lire la promesse d’un fils à Abraham et puis de nous arrêter là. Il est pourtant intéressant de voir les différents modes de lecture que nous propose la Bible en sondant les écritures et essayant d’en saisir les nuances.

     

    Ce livre de la Genèse attribue à la descendance d’Abraham trois postérités :

    1. la poussière de la terre,

    2. le sable de la mer

    3. les étoiles du ciel.

    Toutes trois sont données prioritairement à Abraham. Les trois représentent donc les fils d’Israël. 

    Parfois c'est la population d'Israël qui est aussi nombreuse que le sable de la mer. Parfois, Dieu compare son peuple à la poussière de la terre et parfois encore  à d’autres moments aux étoiles du ciel. 

    Ces trois différentes postérités ainsi nommées sont les différents types de descendances, de caractères ou situations du peuple. L'hébreu contient des expressions comme par exemple « fils de » qui était relative non à une descendance filiale familiale mais plutôt à l’appartenance à un groupe de personnes, un groupe social, un groupe d'une tribu : "fils de David", "fils de la mariée", "fils du charpentier", "fils d’Israël", fils d'Amalek", etc.

    Mais ces trois postérités ont aussi chacune une caractéristique particulière qu’il nous faut essayer de comprendre en relation avec les différentes catégories de descendances : terrestres et spirituelles.

    La postérité

    D’une manière générale, dans le Tenackh hébraïque, deux mots traduisent la « postérité »  : zera et toledah.

    a.) toledah תולדה 

    peut s’écrire de deux manières toledah תולדה ou toldah  תלדה en terme de naissance, généalogie : c'est l’origine des eaux, la postérité, les générations, l’ordre des naissances, le premier-né, les fils, la généalogie. 

    Souvent certains mots hébreux où se trouvent un « O » s’écrivent de deux manières soit avec le « O » visible » soit invisible (un point). Ce « O » s’écrit avec une lettre qui signifie « le clou » (la lettre « vav »).

    Ce mot n’est pas utilisé dans les promesses faites à Abraham. S’il l’était on y verrait immédiatement les deux descendances, celle du peuple d’Israël de chair (toldah sans la lettre vav ו) et celle du peuple racheté par le sacrifice à la croix toledah avec la lettre vav ו du clou).

    Or ce n’est pas le cas.

    Toledah ou toldah signifie « descendants », « résultats », 

    1a) compte des hommes et de leurs descendants 

    1a1) liste généalogique de ses descendants 

    1a2) ses contemporains 

    1a3) le cours de l’histoire (la création etc.) 

    1b) postérité ou recensement des cieux (métaph.)

    Ce mot vient de yalad ילד une racine primaire qui donne yeled-yeladim : enfant –enfants -  de enfanter, engendrer, naissance, avoir, né, accoucher, faire, sage-femme, être issu, faire des petits, nouveau-né, femme en travail, fécondé, donner la vie, mettre bas, pondre, s’exécuter.

    b.) zera זרע

    signifie "semence, postérité, fils, enfant, race, semailles, descendants, famille, semer, ensemencer, graine, pollution, récolte, fleur, blé, plant, rejeton, fertile. L’hébreu ajoute « sperme », « postérité de qualité morale », « un praticien de la justice », «  le temps des semailles ».

    Ce mot zera vient d’une racine primaire zara זרע racine qui donne comme actions celles de semer, ensemencer, porter, jeter, planter, mettre, avoir des enfants, disperser.

    Le semeur qui est à la source de la postérité, produit les descendants, si la terre est inculte, c’est qu’il éparpille la semence, les graines. Cette semence rend la femme enceinte.

    Les promesses faites à Abraham en Genèse sont écrites avec le mot zera. La première de ces promesses est de donner un pays à sa postérité.

    Genèse 12:7  « L’Eternel apparut à Abram, et dit: Je donnerai ce pays à ta postérité (zera). »

    Avant de promettre à Abraham un fils et une postérité après lui, Dieu promet d’abord un pays pour l’y mener. C’est là que l’on voit se profiler à l’horizon, les projets « terrestres » de Dieu pour le peuple juif, celui qu’on nomme le « figuier » d’Israël.

     1. La poussière de la terre

    La terre avant la vie

    La première postérité promise à Abraham est celle qui est représentée par la « poussière de la terre » :

    (Genèse 13:16) « Je rendrai ta postérité comme la poussière de la terre, en sorte que, si quelqu’un peut compter la poussière de la terre, ta postérité aussi sera comptée. »

    La poussière de la terre fait en quelque sorte référence à l’argile rouge dont parle Genèse 2 :7. 

    Avant qu’il n’y ait la vie, Dieu fit venir d’abord la poussière de la terre de laquelle Il va extraire la vie : « L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre (adamah : terre, partie visible du monde), il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. »

    L’être humain lui-même est par définition « poussière de la terre » 

    Dès le début de la création, Dieu avait instauré le shabbat. Celui-ci devait être célébré par après par le seul peuple juif  Genèse 2:2-3  « Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite. 3  Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant ».

    On peut donc rattacher cette poussière prioritairement à Israël. La partie visible du monde spirituel est bien Israël dont l’âme est attachée à la terre.

    La poussière se dit Aphar עפר poussière, poudre, mortier, cendre, terre, décombres, terreux, sol

    L’hébreu donne aussi « terre sèche », les « rebuts », les « débris » et le « minerai » qui sont d’autres liens de la poussière avec la nature. Le peuple juif, tel le figuier séché par Yeshoua a été « desséché » au profit des nations. Afin de pouvoir apporter les richesses au monde il a fallu qu’Israël soit traité comme un « minerai » dont on extrait la subsistance pour les nations.

    Ce fait étonnant prouve de manière indubitable qu’Israël est bien bénédiction pour les nations. Tout ce qu’il a apporté au monde depuis la nuit des temps est un accomplissement prophétique du mot « aphar ».

    Cette poussière vient d’une racine primaire du sens de pulvériser, être épousseté, faire voler (2 Samuel 16:13). La forme (Piel) donne épousseter, mettre en poudre, faire de la poussière.

    Dans la lecture du sens des lettres on voit dans cette poussière « aphar » que le mot est « dominé » par le regard de Dieu (première lettre ayin ע), le centre étant la Face cachée de Dieu qui se révèle aux hommes, son Fils (la face פ) et qui annonce en fin de mot un nouveau commencement avec la « tête », le « commencement », le « chef » (la lettre reshר).

    Une dispersion de la poussière de la terre:

    La poussière de la terre qui est citée en Genèse 28:14 et qui s’étendra sur toute la terre est l’image de la diaspora du peuple juif : la poussière de la terre est « pulvérisée, envolée » pour atteindre toutes les extrémités de la terre :

    Genèse 28:14  « Ta postérité sera comme la poussière de la terre; tu t’étendras à l’occident et à l’orient, au septentrion et au midi; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité. »

    Cette dispersion se fera par la verge de l’Eternel et aura des conséquences sur le monde des ténèbres : Exode 8:16 (8-12) « L’Eternel dit à Moïse: Dis à Aaron: Etends ta verge, et frappe la poussière de la terre. Elle se changera en poux, dans tout le pays d’Egypte »

    Les « poux » se disent KEN כן dans le sens d’accrocher, poux, mouches, moucheron, essaim de mouches ; la racine est KANAN כנן– et sont une des formes hébraïques de la vigne, l’arbre, le tronc. Les juifs qui font partie du figuier national d’Israël ne sont-ils pas frappés par Dieu dans un but : celui d’être envoyés en diaspora pour devenir la « vigne » messianique ! Rien à voir donc avec des poux. 

    Extraordinaire confirmation de la prophétie révélée dans l’histoire de Joseph où ses onze frères qui représentent Israël qui a rejeté Yeshoua sont envoyés par leur père Jacob en Egypte pour y ramener des vivres, pour y recevoir le salut.

     

                                                 ________________________________________________________

                                                 ________________________________________________________

     

    2. Le sable de la mer:

    La poussière de la terre et le sable de la mer font tous deux partie de la terre. Une différence les distingue pourtant : la terre est stable tandis que la mer et le sable qui la recouvre, sont instables et ne restent jamais à la même place. L’eau de la mer des nations va et vient, engloutit la poussière des hommes. Ce sable dont on fabrique le verre par fusion ne peut jamais servir de fondation pour une habitation.

    Toute fondation implantée sur du sable qui n’est pas fondée » sur Yeshoua le Messie, est irrémédiablement renversée par la mer des nations qui y imprime la forme voulue.

    On peut remarquer que la Bible possédait il y a déjà deux mille ans les notions de résistance des matériaux où il est nécessaire pour qu’une fondation soit bonne d’aller rechercher parfois même très profondément la bonne terre résistante :

     

    « 47  Je vous montrerai à qui est semblable tout homme qui vient à moi, entend mes paroles, et les met en pratique. 48  Il est semblable à un homme qui, bâtissant une maison, a creusé, creusé profondément, et a posé le fondement sur le roc. Une inondation est venue, et le torrent s’est jeté contre cette maison, sans pouvoir l’ébranler, parce qu’elle était bien bâtie. 49  Mais celui qui entend, et ne met pas en pratique, est semblable à un homme qui a bâti une maison sur la terre, sans fondement. Le torrent s’est jeté contre elle: aussitôt elle est tombée, et la ruine de cette maison a été grande. (Luc 6 :47-49)

    Lorsqu’on renverse du sable, la forme ainsi obtenue devient une pyramide dont la pente est de 30 degrés d’inclinaison. S’il l’on veut marcher sur des dunes de sable dans le désert, on risque de glisser et même de s’enfoncer Psaumes 73:2  « Toutefois, mon pied allait fléchir, mes pas étaient sur le point de glisser »

    Ce sable représente les gentils des nations, les enfants du monde que Dieu aime et veut sauver. Il veut leur donner une bergerie, une maison solide et sûre. Mais pour qu’elle puisse tenir, cette maison a besoin de racines tout comme l’olivier sauvage a besoin de l’olivier franc pour recevoir la sève de l’olivier qui lui donnera la vie. La postérité selon le sable de la mer des nations a besoin de la postérité selon la poussière de la terre pour vivre.

    Joseph qui avait été emmené en esclavage en Egypte représentait le Messie-Sauveur. Le blé qu’il avait amassé représentait prophétiquement les rachetés des nations, les nouveaux nés spirituels : Genèse 41:49  « Joseph amassa du blé, comme le sable de la mer, en quantité si considérable que l’on cessa de compter, parce qu’il n’y avait plus de nombre. »

    Ce blé est assimilé de nouveau au sable de la mer, image de toutes les âmes qui viendront à Jésus. Ce « sable de la mer » qui représente aussi le peuple de rachetés a autorité sur les nations : les chrétiens sont les sentinelles des nations païennes. Ils sont là pour empêcher l’ennemi de venir et les nations de dépasser les limites que Dieu leur a assignées. Les chrétiens qui protestent contre l’avortement, l’homosexualité ou l’euthanasie, sont placés par Dieu comme des balises où l’ennemi n’a aucune puissance pour dépasser la frontière que Dieu Lui-même lui a assigné.

    « C’est moi qui ai donné à la mer le sable pour limite, limite éternelle qu’elle ne doit pas franchir; ses flots s’agitent, mais ils sont impuissants; ils mugissent, mais ils ne la franchissent pas. » (Jérémie 5 :22)

    Genèse 22:17 «  je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis. »

    Le sable 

    Hol חול sable vient de houl ou hiyl  חול une racine primaire « attendre, saisi d’angoisse, engendrer, danser, danseuse, blesser, retomber, trembler, être effrayé, transpercer, mettre bas, réussir, enfanter, espérer, être né, douleurs, se tordre, souffrir, fondre, tremblement.

    1) tordre, tourner sur soi, danser, se tordre, craindre, trembler, douleurs de l’accouchement, être dans l’angoisse, être peiné 

    1a) attendre anxieusement 

    1b) être né 

    1c) souffrir la torture 

    1d) être dans la détresse

    Le sable remue sans cesse. Il n’a jamais la paix, il ne peut pas rester en place à cause des eaux qui viennent sur lui. Il est saisi d’angoisse, il danse, il retombe, il se tord dans les douleurs de l’enfantement. S’il est enfin au repos, voilà que les eaux de la mer viennent sur lui brutalement avec remous pour l’envahir et désagréger son apparente uniformité et homogénéité. Le sable change tout le temps de forme.

    Lorsque l’on regarde du sable au microscope on s’aperçoit qu’il s’agit d’une multitude de petits cristaux. Le sable est souvent le produit de la décomposition du granite du fait de l'érosion. Ainsi, le plus fréquent de ses composants est le quartz, le constituant le moins altérable du granite.

    Sa caractéristique est sa capacité à s'écouler ; au plus les grains sont ronds, au plus le sable s'écoule facilement. Le sable est une roche sédimentaire meuble, constituée de petites particules provenant de la désagrégation d'autres roches dont la dimension est comprise entre 0,063 (6,3 centièmes de mm) et 2 mm.

     Et la mer dans tout ça ?

    La mer se dit yam ים vient d’une racine du sens de rugir, la mer, les mers, occident, occidental, lacs.

    Il y a plusieurs mers qui entourent Israël : la Mer Méditerranée, la Mer Rouge, la Mer Morte, la Mer de Galilée. 

    Il y a aussi le fleuve puissant (le Nil), la mer (nom donné au grand bassin dans la cour du temple) et enfin il y a la direction ouest, vers l’ouest, occidental allusion à la mer méditerranée et dont l’idée est de représenter les nations occidentales

    Deutéronome 33:19 « Ils appelleront les peuples sur la montagne; Là, ils offriront des sacrifices de justice, car ils suceront l’abondance de la mer, et les trésors cachés dans le sable. »

     Des trésors cachés dans le sable

    La mission des tribus de Zabulon et d’Issacar (probablement dans la période millénaire) serait d’attirer des peuples vers le Dieu d’Israël « sur la montagne » vers Jérusalem « la montagne de Sion ». C’est là qu’ils adoreront Dieu. Ils bénéficieront de tout ce que la terre (d’Israël ?) apporte.

    Le sable représente une grande quantité de personnes qu’il est impossible de calculer. Mais utilisé pour la Gloire de Dieu, ce sable va passer au four et va produire « des trésors cachés dans le sable » : du verre. Le verre est un matériau amorphe, c’est-à-dire non cristallin. Contrairement à certains minéraux dans la nature où la structure microscopique est ordonnée, par exemple qui ressemble à une succession de minuscules étoiles de David (cristal d’eau, cristaux de la neige, nanoparticules, etc.), le verre produit par le sable en fusion présente un désordre structural important. La structure microscopique du verre est telle qu’il n’existe aucun ordre à grande distance. Jusqu’au plus profond de la matière, le sable de la mer et sa production restent instables.

    Jérémie 5:22  « Ne me craindrez-vous pas, dit l’Eternel, ne tremblerez-vous pas devant moi? C’est moi qui ai donné à la mer le sable pour limite, limite éternelle qu’elle ne doit pas franchir; ses flots s’agitent, mais ils sont impuissants; ils mugissent, mais ils ne la franchissent pas. »

                                      _________________________________________________________________

                                      _________________________________________________________________

     

    3. La troisième postérité des étoiles du ciel:

     

    Les étoiles du ciel sont si lointaines de la terre que les hommes ne peuvent même pas imaginer dans leur esprit de quoi elles sont faites. Sont-elles solides, sont-elles liquides, sont-elles gazeuses ? Certaines d'entre elles sont si loin que l'image qui nous en parvient aujourd'hui est une image d'il y a des dizaines, voire des milliers d'années. Peut-être même elles n'existent plus à l'heure où on les regarde.

    C'est avec témérité que des astrologues osent se prononcer jour après jour sur base d'un nombre faux de constellations pour prédire l'avenir. En astronomie il y a 13 constellations dans le zodiaque et on en aurait découvert une supplémentaire alors qu'en astrologie on n'en utilise que 12. La constellation du Serpentaire (29 novembre - 17 décembre) est ignoré par les astrologues en tant que signe du zodiaque car le nombre 12 a une symbolique plus positive que 13. Non seulement les astrologues oublient le Serpentaire, mais ils oublient aussi que le fond du ciel n'est pas immuable, et que vu de la Terre il y a au fil des siècles une dérive des dites constellations, ce qui a pour conséquence que les fameux calculs astraux sont totalement faux. 

     

    Les différentes dates de début et de fin de chaque signe ont dérivé de plusieurs jours par rapport au calendrier fixe des astrologues. C'est une des raisons qui démontrent l'aberration de l'astrologie surtout quand on sait que les astrologues demandent l'heure précise de la naissance sachant qu'ils ont à la base une erreur de plusieurs jours. Mais, bref...!  Ce n'est pas le thème de notre troisième et dernière partie concernant les postérités d'Abraham. 

     

    De même la postérité selon le sable de la terre ne pourra pas sonder la postérité selon les étoiles du ciel.  

     

    Les étoiles du ciel sont parfois assimilées au peuple d’Israël et parfois aussi aux puissances des ténèbres comme le montre Matthieu 24:29 « Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. »

     

    Marc 13:25  « les étoiles tomberont du ciel, et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées » 

     

     Mais rien ne dit que ces étoiles qui tombent du ciel ne sont pas AUSSI les croyants nés de nouveau qui ont été séduits, qui tombent et qui abandonnent leur Foi;

     

    Dans les deux cas, les démons, avant de déchoir de leur place, étaient des lumières pour Dieu, des anges magnifiques qui brillaient comme des étoiles jusqu’à ce que leur cœur se corrompe en suivant l’ange de lumière.

     

     Mais ce que nous recherchons c’est QUI est cette postérité selon les étoiles du ciel ?

     

    Cette troisième postérité des étoiles du ciel est distincte des deux autres. Il s’agit d’un peuple qui n’est ni sur la terre d’Israël ni sur la mer des nations : ce sont des étoiles qui brillent dans le ciel. Le passage biblique d’Exode 32 :13 montre un peuple qui est né de nouveau et dont les ancêtres sont Abraham, Isaac et Israël (il n’est pas indiqué Jacob mais Israël)

     

    « Souviens-toi d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, tes serviteurs, auxquels tu as dit, en jurant par toi-même: Je multiplierai votre postérité comme les étoiles du ciel, je donnerai à vos descendants tout ce pays dont j’ai parlé, et ils le posséderont à jamais. » (Exode 32:13)

     

     « Et après l’avoir conduit dehors, il dit: Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit: Telle sera ta postérité. » (Genèse 15:5)  

     

     « Je multiplierai ta postérité comme les étoiles du ciel; je donnerai à ta postérité toutes ces contrées; et toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité » (Genèse 26:4)

     

     (Deutéronome 1:10) « L’Eternel, votre Dieu, vous a multipliés, et vous êtes aujourd’hui aussi nombreux que les étoiles du ciel. »

     

     Mis à part quelques exceptions près comme dans Genèse 26:4  « Je multiplierai ta postérité comme les étoiles du ciel; je donnerai à ta postérité toutes ces contrées; et toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité » cette postérité des « étoiles du ciel » n’a pas d’héritage dans cette vie à l’image des lévites dans le temple : ils appartenaient au Seigneur et c’est la raison pour laquelle ils n’avaient pas de biens sur cette terre. « Les Lévites, selon la tribu de leurs pères, ne firent point partie de ce dénombrement » (Nombres 1:47)

     

    Ils recevaient simplement la dîme des enfants d’Israël et leur possession est « la porte de ses ennemis »

     

     L’héritage des étoiles du ciel : posséder la porte de ses ennemis

     

     Le seul héritage des « étoiles du ciel » est d’avoir la victoire sur le terrain et sur les « portes » de l’ennemi : « Je te bénirai et Je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis » (Genèse 22:17)

     

    « 23 Les Lévites feront le service de la tente d’assignation, et ils resteront chargés de leurs iniquités. Ils n’auront point de possession au milieu des enfants d’Israël: ce sera une loi perpétuelle parmi vos descendants. 24 Je donne comme possession aux Lévites les dîmes que les enfants d’Israël présenteront à l’Eternel par élévation; c’est pourquoi je dis à leur égard: Ils n’auront point de possession au milieu des enfants d’Israël » (Nombres 18:23-24)

     

     Le bois vert et le bois sec

     

    « Car, si l’on fait ces choses au bois vert, qu’arrivera-t-il au bois sec? » (Luc 23:31)

     

    A l’image du bois vert qui a été desséché car enraciné sur le bois vert, le jugement de la fin des temps fera purifier sévèrement l’église des croyants et l’ivraie sera arrachée. Ces étoiles, on s’imaginait qu’il puisse s’agir de démons ou d’esprits méchants mais tout au long des Ecritures, aucune référence ne compare ces ténèbres spirituelles à des étoiles du ciel. C’est d’autant plus vrai que le figuier qui représente Israël de la chair et sur lequel Yeshoua a soufflé, s’est desséché. Qui peut-on mettre en parallèle avec le figuier d’Israël si ce n’est l’église endormie ?

     

     « Et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu’un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes. » (Apocalypse 6:13)

     

     « Tu disais en ton cœur: Je monterai au ciel, J’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, A l’extrémité du septentrion » (Esaïe 14:13)

     

     Les étoiles qui enseignent la justice

     

     Les étoiles qui auront enseigné la justice:

     

    (Daniel 12:3)  « Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel, et ceux qui auront enseigné la justice, à la multitude brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité »

     

    L’intelligence des étoiles du ciel se dit sakal שכל une racine primaire dont les sens sont multiples : 

     

    pour ouvrir l’intelligence, avec intention, afin de réussir, ce qu’il comprend, réussir, avoir du succès, avoir de l’intelligence, être intelligent, montrer une grande intelligence, entendre l’explication, rendre sage, le sage, abandonner, manquer de raison, se conduire avec sagesse, instruire, agir avec sagesse, s’intéresser, prendre garde, chanter (un cantique), être attentif, être instruit, bon sens, prudent, réfléchir, manifester (la sagesse), considérer, comprendre, prospérer, n’avoir pas réussi, un habile (guerrier), doué (de sagesse).

     

    Sans avoir reçu l’Esprit Saint et sans en être complètement habité, il est impossible de posséder tous ces attributs et compétences. Et la seule façon d’obtenir le Saint Esprit et de vivre par l’Esprit est de recevoir le salut par la Foi dans le sacrifice de Yeshoua le Messie pour le pardon des péchés.

     

    Jacques
    Source: http://bethyeshoua.org
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique