• ETUDE SUR LA FÊTE DE PESSAH ET LA FÊTE DES PAINS SANS LEVAIN

    ETUDE SUR LA FÊTE DE PESSAH ET LA FÊTE DES PAINS SANS LEVAIN

     

    Par Guy Vallée

    Cette étude a pour but de nous guider sur l’accomplissement de ces fêtes perpétuelles par Yeshoua « Jésus ».

    Pour commémorer la délivrance des enfants d’Israël de L’Egypte, Elohim a institué la Pâque par le sacrifice de l’agneau.

    Ce que nous voulons montrer à travers de la fête messianique de Pessah, est la manière que Elohim délivre Son peuple des mains de pharaon, et à cette même fête de Pessah Il nous a délivrés par le sacrifice de Yeshoua, de l’esclave du péché qui nous attachait à ce monde, accomplissant ainsi, la promesse faite à Abraham de bénir toutes les familles de la terre.

    Pour commémorer notre délivrance de ce monde séculier (monde pécheur), Elohim a donné en sacrifice l’Agneau de la Pâque, Yeshoua.

    JEAN 3 : 16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

    Dans les temps présents, à Pessah « Pâque » nous n’avons plus à sacrifier un agneau ou un chevreau, car Yeshoua est notre pâque, Il est l’Agneau qui a été immolé.

    Yeshoua a toujours été présent dans le judaïsme depuis le commencement, Il S’est manifesté sous différentes formes.

    Elohim a étendu Sa main pour sauver les enfants d’Israël de l’esclavage de l’Egypte.

    Le sacrifice de l’agneau était l’ombre des choses qui allaient s’accomplir en Yeshoua.

    Par Son sacrifice, Il nous a racheté de l’esclavage dans lequel nous étions.

    Il reviendra pour racheter le reste de Son peuple, et c’est là que nous avons un message fort à apporter aux juifs qui l’attendent.

    ESAÏE 11 : 11 Dans ce même temps, le Seigneur étendra une seconde fois Sa main, pour racheter le reste de Son peuple, dispersé en Assyrie et en Egypte, à Pathros et en Ethiopie, à Elam, à Schinear et à Hamath, et dans les îles de la mer.

    Comme au temps de l’Egypte, les enfants de Elohim sont sous l’esclavage de ce monde, Il a entendu et Il entend encore leurs gémissements.

    ETUDE SUR LA FÊTE DE PESSAH ET LA FÊTE DES PAINS SANS LEVAIN

    Comme Moïse, Il nous a envoyé un sauveur en la personne du Mashia’h « Le Messie ».

    D’ailleurs, Moïse disait aux enfants d’Israël que Elohim vous suscitera un prophète comme moi.

    Les dirigeants de cette époque ont agi de la même manière que pharaon, en s’opposant à Sa doctrine, jusqu’à Le crucifier ; ce qui faisait d’ailleurs partie du plan de Elohim.

    Aujourd’hui qu’en est-il de la fête de Pessah ?

    Elle fait partie des sept fêtes instituées par Elohim.

    Elohim demande à l’assemblée d’Israël de prendre un agneau pour chaque famille.

    Cet agneau devait être sans défaut, mâle, âgé d’un an et serait immolé entre les deux soirs, le quatorzième jour du mois de Nissan qui est le premier mois de l’année.

    Voilà comment sera mangé cet agneau :

    EXODE 12 : 8   Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu ; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères.

    Il n’y a rien à retrancher, rien à ajouter.

    C’est l’agneau qui sera mangé avec des pains sans levain, et des herbes amères.

    Vous trouverez quelques explications sur les herbes amères « le marror ».

    wikipedia

    Le maror (hébreu : מרור « herbes amères ») est l'un des principaux ingrédients du plat du seder ainsi que l'un des trois grands symboles du seder, rappelant l'amertume de la vie lors de l'esclavage en Égypte.

    Le maror apparaît dans la Torah sitôt la prescription faite d'immoler une bête du menu bétail en offrande à YHWH car la chair de cette offrande devra être mangée avec des herbes amères (merorim)[1] ; aucune explication n'est apportée sur le type d'herbes désigné par le nom de merorim ni sur la raison de ce commandement.

    Maror Des herbes amères comme des Egyptiens rendirent amère la vie de nos ancêtres. Parmi les légumes autorisés pour accomplir la mitswa de maror, la laitue est utilisée le plus couramment. 

     

    On trempera le maror dans le ’harosseth pour atténuer un peu son gout amer, mais on prendra garde    de de ne pas trop adoucir le maror. 

     

    wikipedia

    L’offrande pascale (hébreu : קורבן פסח korban ou zeba'h pessa'h) est l’offrande d’un agneau (ou d'un chevreau) à réaliser dans chaque foyer au soir du 14 nissan et à consommer pendant la nuit suivante avec du pain azyme et des herbes amères. Ce rituel n’est plus observé de nos jours par les Juifs, du fait de la destruction du Temple, mais il l’est encore par les Samaritains. L’interprétation chrétienne de l'offrande pascale a par ailleurs donné naissance à l’image de l’agnus Dei.

    (En ce qui concerne l’agnus Dei, « L'Agneau de Dieu » nous savons qu’il s’agit du catholicisme, ce qui n’a rien à voir avec la Pâque telle qu’elle doit être observée.)

    Ce que nous pouvons tirer de ces écrits, c'est que le pain azyme et les herbes amères étaient liés au sacrifice, et aujourd’hui il n’y a plus de temple, plus de sacrificateur.

    Il en est de même pour tous les autres sacrifices que Elohim avait demandés au peuple de consommer avec des galettes faites avec de la farine et de l’huile.

    HEBREUX 10 : 18 Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.

    On ne peut pas dire que Pessah n’était pas l’ombre des choses qui devaient s’accomplir en Yeshoua.

    ETUDE SUR LA FÊTE DE PESSAH ET LA FÊTE DES PAINS SANS LEVAIN

    Ce sacrifice doit nous rappeler le pardon de nos péchés.

    Quand nous nous référons à cette partie des écritures selon Le Midrash Rabba sur l'Exode ;  EXODE RABBA 15 : 12, il est dit J’aurai pitié de vous, à travers le sang de la Pâque et le sang de la circoncision, et Je vous pardonnerai.

    Ce passage des écritures n’est pas en contradiction avec la pâque de Yeshoua :

    MATTHIEU 26 : 28 car ceci est Mon sang, le sang de l’Alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.

    Et cela s’est accompli comme Elohim l’avait prévu.

    Le pardon des péchés est obtenu par le sang de la pâque, et depuis cette première Pâque, le peuple savait que c’est par le sang répandu qu’il obtiendrait le pardon.

    ACTES 5 : 31 Dieu l’a élevé par Sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés.

    Au jour de Pessah Yeshoua a tout accompli, c’était la fin de tous les sacrifices d’animaux, même si le deuxième temple n’a été détruit qu’en l’an 70. Le voile qui séparait le lieu saint, du saint des saints a été déchiré à la mort de Yeshoua, pour attester que Son sacrifice se substituait à tous les autres sacrifices.

    L’apôtre Paul nous confirme cet accomplissement que Yeshoua est aujourd’hui notre pâque.

    1 CORINTHIENS  5 : 7 Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. 

    Nous pouvons observer deux faits identiques :

    La délivrance de l’Egypte a été suivie de l’alliance de Elohim.

    La délivrance du monde pécheur a été suivie du renouvellement de l’Alliance.

    Cette étude a pour but d’emmener chacun à la réflexion, et de comprendre le plan de Elohim, qui depuis la délivrance de l’Egypte, conduisit les enfants d’Israël à cette délivrance finale, accomplie par le sacrifice de Yeshoua en ce jour de Pessah.

    La croix sur laquelle Il a été sacrifiée ne doit pas être un sujet d’adoration, mais nous rappeler, le prix de notre liberté, comme le sang sur les linteaux des portes de la maison des Hébreux.

    Aujourd’hui à travers de Yeshoua, nous comprenons mieux ce Séder de Pessah.

    Et pour nous messianiques cet Agneau est Yeshoua « Jésus ».

    Il n’est écrit nulle part que l’herbe amère qui accompagnait l’agneau sacrifié représentait l’amertume.

     De même de manger l’herbe trempé dans l’eau salé comme un symbole de tristesse ; amertume, et larmes.

    En commémorant la Pâque chaque année nous annonçant la mort de Yeshoua, l’Agneau immolé qui S’est offert pour nous.

    En prenant ce pain qui représente Son corps, et ce vin qui représente Son sang, nous devons nous rappeler que c’est par Son sacrifice que nous avons été sauvés de la mort.

    C’est en ce jour que nous devons faire une rétrospective de notre vie dans l’Egypte dans laquelle nous étions esclaves, et cela nous ferait prendre conscience de ce que nous serions aujourd’hui, sans le sacrifice de Yeshoua.

     

    Les Egyptiens rendirent la vie amère aux enfants d’Israël, comme ce monde séculier dans lequel nous étions, nous  rendait la vie amère.

    Nous étions perdus , sans objectif, se laissant entrainer dans l’idolâtrie de ce monde, mais Yeshoua a pris toutes nos souffrances et toutes nos douleurs, et chaque fois que nous péchons, Il est juste et bon de nous pardonner.

    C’est cette grâce que nous devons demander le jour de Pessah, pour tous ceux qui ne croient pas qu’Il est le sauveur, qui S’est manifesté au Seder de Pessah.

    Yeshoua respectait les fêtes, et le jour des pains sans levain, Il envoya Pierre et Jean préparer la Pâque, et l’heure venue Il se mit à table avec Ses disciples.

    Il se pourrait qu’Il ait fait ce dernier repas comme prescrit par Elohim, mais il y a quelque chose de nouveau qui se présente, parce qu’Il allait accomplir cette pâque.

    LUC 22 : 20 19/20  19 Ensuite Il prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, Il le rompit, et le leur

    donna, en disant : Ceci est Mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de Moi.

    20 Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la Nouvelle Alliance en Mon sang, qui est répandu pour vous.

    ETUDE SUR LA FÊTE DE PESSAH ET LA FÊTE DES PAINS SANS LEVAIN

    Il se substitue à cet agneau que les enfants d’Israël devaient sacrifier à la pâque, en leur donnant à chacun ce pain, représentant Son corps.

    Et Il leur dit « faites ceci en mémoire de Moi », c’est-à-dire à partir de maintenant, Il nous montre comment commémorer la Pâque, tout en se rappelant de la délivrance de la sortie d’Egypte.

    Nous ne devons pas oublier, qu’avant la pâque Yeshoua lava les pieds de Ses disciples, ce qui ne représente pas seulement un geste d’humilité, mais aussi la part qu’Il réserve à chacun de nous dans Son Royaume.

    JEAN  13 : 8 Pierre lui dit : Non, jamais Tu ne me laveras les pieds. Jésus lui répondit : Si Je ne te lave, tu n’auras point de part avec Moi.

    Il nous demande d’en faire autant.

    JEAN 13 : 14-15   14 Si donc Je vous ai lavé les pieds, Moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres ;

    15 car Je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme Je vous ai fait.

    ETUDE SUR LA FÊTE DE PESSAH ET LA FÊTE DES PAINS SANS LEVAIN

    Yeshoua emmenait les disciples dans la dimension du Seder de Pessah, dont le sacrifice n’était plus un animal, mais que c’était Lui cet agneau donné par Elohim, qui nous délivre de l’esclavage du péché.

    C’est pour cela qu’il n’y a plus de sacrifice d’animaux, car Elohim n’en voulait plus, et quand Il expia sur la croix, le voile du temple se déchira, l’accès au Père était ouvert, plus besoin de sacrificateur, puisse qu’Il est le grand souverain sacrificateur, plus besoin de sacrifice d’animaux, puisse qu’Il S’est donné Lui-même en sacrifice une fois pour toute.    .

    Yeshoua après être livré à Pilate et jugé comme méritant la mort, fut crucifié, et rendit l’âme à la neuvième heure, c’est-à-dire 15 heures.

    C’est à cette heure que les Juifs sacrifiaient l’agneau de la pâque, et Yeshoua devenait cet Agneau offert par Elohim en sacrifice de la pâque.

    ETUDE SUR LA FÊTE DE PESSAH ET LA FÊTE DES PAINS SANS LEVAIN

    LA FETE DES PAINS SANS LEVAIN.

    EXODE 12 : 15 Pendant sept jours, vous mangerez des pains sans levain.

    Voyons ce que dit le livre de Deutéronome :

    LEVITIQUE 16 : 3 Au repas de la fête, vous ne mangerez pas de pain levé ; pendant sept jours, vous mangerez du pain sans levain, qui vous rappellera avec quelle hâte vous avez dû quitter l’Égypte. En consommant ce pain de misère, vous vous souviendrez à jamais du jour où vous êtes sortis d’Égypte.

    L’apôtre Paul à travers de l’accomplissement de la pâque par Yeshoua, nous montre comment célébrer cette fête.

    1 CORINTHIENS 5 : 7 – 8   7 Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.

    8 Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.

    Ces pains représentent pour nous la PURETE et la VERITE.

    Il nous a sauvé, Il nous a délivré du péché, et c’est par Sa Parole que nous allons enlever le vieux levain « le péché » dans nos vies.

    Cette fête nous appelle à la sanctification, afin de marcher dans une sainteté de vie.

    Yeshoua dès Son jeune âge participait avec Ses parents à la fête des pains sans levain:

    LUC 2 : 41 – 43   41 Les parents de Jésus allaient chaque année à Jérusalem, à la fête de Pâque.

    42 Lorsqu’il fut âgé de douze ans, ils y montèrent, selon la coutume de la fête.

    43 Puis, quand les jours furent écoulés, et qu’ils s’en retournèrent, l’enfant Jésus resta à Jérusalem. Son père et sa mère ne s’en aperçurent pas.

    L’apôtre nous parle de plusieurs jours (les sept jours des pains sans levain).

    JEAN 2 : 23   Pendant que Jésus était à Jérusalem, à la fête de Pâque, plusieurs crurent en Son Nom, voyant les miracles qu’Il faisait.

    Nous pensons que s’Il est descendu à Jérusalem, ce n’est certainement pas uniquement pour le jour de Pâque.

    Nous devons pendant ces sept jours manger ce pain sans levain, afin de nous rappeler que nous sommes sorties de la misère de ce monde, esclave du péché, et nous remettre en question, pour ne pas laisser le péché prendre le dessus, enlever le vieux levain.

    ETUDE SUR LA FÊTE DE PESSAH ET LA FÊTE DES PAINS SANS LEVAIN

    LOIS PERPETUELLES :

    Pessah fait partie des fêtes perpétuelles, comme toutes les ordonnances que Elohim a données et qui sont perpétuelles.

    EXODE 12 : 14 Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l’honneur de l’Eternel ; vous le célébrerez comme une loi perpétuelle pour vos descendants.

     

    Il n’y a plus de temple, plus de sacrificateur, est-ce pour cela que la fête de Pessah « Pâque a été abolie. Non !

     

    Yeshoua « Jésus » est devenu cet agneau, et chaque année nous commémorons cette fête comme Il nous l’a recommandé.

    EXODE 27 : 21 C’est dans la tente d’assignation, en dehors du voile qui est devant le témoignage, qu’Aaron et ses fils la prépareront, pour que les lampes brûlent du soir au matin en présence de l’Eternel. C’est une loi perpétuelle pour leurs descendants, et que devront observer les enfants d’Israël.

    Nous voyons bien qu’il n’y a plus de temple, et plus de chandelier ; est-ce pour cela que cette loi a été abolie. Non !

    Car cette lampe qui était dans le tabernacle représentait Yeshoua, Il est la lumière du monde, et Il a mis cette lumière en nous, et nous devons chaque jour raviver cette lumière, comme le faisait le sacrificateur dans le tabernacle.

    Autre loi perpétuelle :

    LEVITIQUE 7 : 34 Car Je prends sur les sacrifices d’actions de grâces offerts par les enfants d’Israël la poitrine qu’on agitera de côté et d’autre et l’épaule qu’on présentera par élévation, et Je les donne au sacrificateur Aaron et à ses fils, par une loi perpétuelle qu’observeront les enfants d’Israël.

    De nos jours il n’y a plus de temple, plus de sacrificateurs, est-ce pour cela que cette loi est abolie. Non !

    Nous n’avons plus à agiter la poitrine d’un animal ni présenter son épaule par élévation, car cela s’est accompli en Yeshoua par qui nous offrons des sacrifices d’action de grâce.

     

    Il est le grand souverain sacrificateur entre Elohim et les hommes.

    2 CORINTHIENS   4: 15 Car tout cela arrive à cause de vous, afin que la grâce en se multipliant, fasse abonder, à la gloire de Dieu, les actions de grâces d’un plus grand nombre.

    Nous offrons nos corps en sacrifice d’action de grâce.

    Nous comprenons que Yeshoua est l’accomplissement de toute la loi, (lois liées au temple, et à la sacrificature).

    C’est pour cela qu’il dit « Je ne suis pas venu abolir la loi, mais Je suis venu pour l’accomplir ».

    Pour nous Messianiques cette fête de Pessah a toute son importance à travers de Yeshoua, car c’est par Lui que nous sommes greffés à Israël.

    Il est le sauveur qui est venu, et qui reviendra pour ce grand salut.

    Cette étude qui s’appuie sur des passages bibliques, a pour but d’emmener chacun à une réflexion personnelle, en se laissant guider par le Rouah Akodesh « le Saint_Esprit ».

    Nous ne voulons imposer personne, car seule l’Esprit de Elohim peut convaincre.

    Tout ce que nous faisons, même si cela n’est pas accepté pas à tous, nous le faisons dans l’amour de notre sauveur Yeshoua.

     

    (Copie autorisée, à condition d'en redonner le texte intégral et la source.)

      

    « (1) 500 ANS DE LA REFORME - REFORMATION OU RESTAURATION (REFORME CONTINUELLE & RADICALE)?La Loi avant Moïse et dans le Royaume des cieux »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :