• Le Deuxième Commandement : Tu ne te feras point d’image taillée

    Pourquoi Dieu nous interdit-Il de nous façonner des idoles ou de faire des représentations de Lui, dans le Deuxième Commandement ? Quelles applications ce commandement sur l’idolâtrie a-t-il de nos jours ?

    Le Deuxième Commandement : Tu ne te feras point d’image taillée

    Le Deuxième Commandement, qui proscrit l’idolâtrie, se trouve dans Exode 20:4-6 :

    « Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’à mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements ».

    Dieu nous ordonne de ne pas nous façonner des idoles, et de ne pas Le représenter physiquement. Rien de ce que nous pourrions concevoir ne saurait être comparé au Tout-Puissant – une représentation humaine ne ferait que donner une image faussée du vrai Dieu. Il est interdit d’avoir des statues, des images, des bijoux ni quoi que ce soit censé représenter Dieu ni le moindre article nous aidant, supposément, à L’adorer.

    Évidemment, ce Commandement interdit aussi le culte de divinités païennes qui ne sont pas des dieux. L’apôtre Paul était d’avis que les idoles sont de vaines créations, mais il fit remarquer que « ce qu’on sacrifie, on le sacrifie à des démons, et non à Dieu ; or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons » (1 Corinthiens 10:20).

    À l’image de Dieu

    Il est clair que nous ne devons pas adorer des héros humains ou des étoiles, ni de nous aimer d’un amour narcissiste. Néanmoins, nous sommes, nous autres humains, dans une certaine mesure, une représentation de Dieu.

    En effet, lors de la Création, Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme » (Genèse 1:26-27).

    Dieu souhaite que nous devenions comme Lui en caractère, ayons Son amour, fassions les mêmes choix que Lui, ayons les mêmes attitudes et les mêmes points de vue. Nous devons laisser Christ vivre Sa vie en nous – toujours nous efforcer de vivre comme Il a vécu (Galates 2:20 ; 1 Jean 2:6 ; 1 Pierre 2:21). Nous devons vivre en chrétiens et refléter la lumière de Dieu « afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux » (Matthieu 5:16).

    L’idolâtrie et le Deuxième Commandement, de nos jours

    Quelles applications le Deuxième Commandement a-t-il dans notre monde moderne matérialiste ? On a souvent tendance à adorer ce qu’on fait (Jérémie 1:16). L’idolâtrie est souvent apparentée à la convoitise – au désir d’avoir plus de ces biens que possèdent les riches et les gens célèbres (Éphésiens 5:5 ; Colossiens 3:5).

    Dieu ne veut pas qu’on L’adore comme on adorait les divinités païennes (Deutéronome 12:29-32). Il nous interdit aussi d’adorer des anges ou des saints (Colossiens 2:18 ; Apocalypse 19:10). Nous devons L’adorer « en esprit et en vérité ».

    Comme Jésus (Yeshoua) l’expliqua à la femme samaritaine, « L’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité » (Jean 4:23-24).

    Nous ne devons pas non plus adorer la création. Celle-ci, au contraire, devrait nous faire apprécier notre Grand Créateur.

    Comme l’a écrit Paul, « Les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans Ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, car ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles » (Romains 1:20-23).

    Il est fascinant de voir comment Paul expliqua cela aux philosophes païens d’Athènes ; il expliqua que le vrai Dieu était justement celui qu’ils appelaient le « dieu inconnu » : « Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite point dans des temples faits de main d’homme ; Il n’est point servi par des mains humaines, comme s’Il avait besoin de quoi que ce soit, Lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses » (Actes 17:24-25 ; lisez vous-même le restant du récit aux versets 22 à 31).

    Nous ne devons pas permettre à des choses physiques d’obscurcir notre compréhension et notre adoration du Créateur Dieu.

     

    Si vous voulez en savoir plus à propos de ce que signifie, pour l’homme, d’être « à l’image de Dieu », nous vous conseillons de lire notre article intitulé  « Que représente l’esprit dans l’homme » ?

    http://vieespoiretverite.org/bible/dix-commandments/le-deuxieme-commandment/

    ECRITS AJOUTES PAR MOI

    SUITE: http://www.kama-tov-ata.com/le-troisieme-commandement-tu-ne-prendras-point-le-nom-de-l-eternel-ton-a129933128

    « Le Premier Commandement : Tu n’auras pas d’autres dieuxLe Troisième Commandement : Tu ne prendras point le nom de l’Eternel, ton Dieu, en vain »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :