• Le Neuvième Commandement : Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain

    Le Neuvième Commandement se trouve dans Exode 20:16. Le voici : « Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain. » Ce principe s’applique à tous les mensonges.

    Le Neuvième Commandement : Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain

    Les lois modernes sur le parjure sont basées sur ce concept insistant sur la nécessité de dire la vérité. L’esprit du Neuvième Commandement, lui, ne s’arrête pas là.

    Dieu et la vérité

    Dieu est un Dieu de vérité. Il veut que nous apprenions à haïr le mensonge et la malhonnêteté, et à aimer la vérité. Les passages suivants démontrent l’importance que revêt la vérité à Ses yeux :

    « Il est le rocher ; Ses œuvres sont parfaites, car toutes Ses voies sont justes ; c’est un Dieu fidèle et sans iniquité, Il est juste et droit » (Deutéronome 32:4).

    « L’Eternel est bon ; Sa bonté dure toujours, et Sa fidélité [ou « Sa vérité] de génération en génération » (Psaumes 100:5).

    « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par Moi » (Jean 14:6).

    « Ta Parole est la vérité » (Jean 17:17).

    Tu le dis, Je suis roi. Je suis né et Je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute Ma voix » (Jean 18:37).

    Le Neuvième Commandement a pour objet d’empêcher toute diffamation et toute subversion de la justice.

    Comme Dieu l’expliqua à Moïse et aux Israélites : « Tu ne répandras point de faux bruit. Tu ne te joindras point au méchant pour faire un faux témoignage. Tu ne suivras point la multitude pour faire le mal ; et tu ne déposeras point dans un procès en te mettant du côté du grand nombre, pour violer la justice…

    « Tu ne porteras point atteinte au droit du pauvre dans son procès. Tu ne prononceras point de sentence inique, et tu ne feras point mourir l’innocent et le juste ; car Je n’absoudrai point le coupable. Tu ne recevras point de présent ; car les présents aveuglent ceux qui ont les yeux ouverts et corrompent les paroles des justes » (Exode 23:1-2, 6-8). Le mensonge et la malhonnêteté pervertissent et corrompent les cœurs et sont une abomination pour Dieu.

    Y a-t-il quelque chose d’impossible à Dieu ? Oui ! La Bible déclare que Dieu ne peut pas mentir (Tite 1:2 ; Hébreux 6:18). Il S’y refuse.

    Le père du mensonge

    En revanche, Satan, lui, est le père du mensonge. Jésus (Yeshoua) expliqua un jour à ceux qui se justifiaient et se moquaient de Lui : « Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge » (Jean 8:44).

    Le premier mensonge proféré dans la Bible est celui que dit Satan, par la bouche du serpent, qui accusa Dieu, devant Ève, de mensonge : « Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal » (Genèse 3:4-5). Quel acte diabolique de tromperie ! Satan mentit en traitant notre Dieu – qui est entièrement digne de confiance – de menteur !

    Vivement le jour où Satan ne pourra plus séduire les nations (Apocalypse 20:3)

    Nul besoin de jurer

    L’esprit – l’intention – du Neuvième Commandement ne se limite pas à ne pas jurer faussement. Chacune de nos paroles devrait être digne de confiance – nous ne devrions pas avoir besoin de jurer.

    Comme Jésus (Yeshoua) l’a dit dans Son sermon sur la montagne, « Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne te parjureras point, mais tu t’acquitteras envers le Seigneur de ce que tu as déclaré par serment. Mais Moi, Je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c’est le trône de Dieu ; ni par la terre, parce que c’est Son marchepied ; ni par Jérusalem, parce que c’est la ville du grand roi. Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu. Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on y ajoute vient du malin » (Matthieu 5:33-37).

    Dieu veut que nous remplacions le mensonge par l’honnêteté dans nos propos, dans nos cœurs et dans nos pensées.

    Que dire des « pieux mensonges » ?

    On se demande parfois s’il est toujours possible de dire la vérité et l’on suggère, à l’occasion, que les « pieux mensonges » sont nécessaires afin d’éviter de blesser. La Bible dit «  Professant la vérité dans l’amour, nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef, Christ » (Éphésiens 4:15). Il n’est pas nécessaire de dire des « pieux mensonges » ; nous devrions toujours faire preuve de tact, de gentillesse et de courtoisie.

     

    L’apôtre Paul a en outre écrit aux chrétiens d’Éphèse : « Renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain ; car nous sommes membres les uns des autres » (Éphésiens 4:25).

    ECRITS AJOUTES PAR MOI

    SUITE: http://www.kama-tov-ata.com/le-dixieme-commandement-tu-ne-convoiteras-point-a129933438

    http://vieespoiretverite.org/bible/dix-commandments/neuvieme-commandement/

    « Le Huitième Commandement : Tu ne déroberas pointLe Dixième Commandement : Tu ne convoiteras point »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :