• Le sermon sur la montagne

    Il y a près de 2 000 ans, Christ prêcha un puissant sermon montrant comment les chrétiens doivent vivre. Quelle importance revêt-il ?

    Le sermon sur la montagne

     

    « Quiconque entend ces paroles que Je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. » (Matthieu 7:24)

    Les propos de Christ reproduits dans les cinquième, sixième et septième chapitres de l’Évangile selon Matthieu forment ce qu’on appelle souvent « le sermon sur la montagne ». Cela est dû au fait que lorsque le Christ prononça ce message, Il « monta sur la montagne » (Matthieu 5:1). Apparemment, Il ne facilita pas l’accès à la foule pour dire ce qu’Il allait dire. Une version abrégée du sermon sur la montagne donné par le Christ se trouve dans Luc 6:20-49. Bien que ces deux récits diffèrent légèrement, ces passages fournissent un excellent résumé des sujets traités par le Christ pendant Son ministère terrestre.

     

    D’après John R.W. Stott, « le sermon sur la montagne est probablement l’enseignement le plus connu de Jésus (Yeshoua), bien qu’il s’agisse – on en conviendra – du moins compris et assurément du moins obéi » (The Message of the Sermon on the Mount [le message du sermon sur la montagne], 1973, p. 15). Le récit de Matthieu étant plus détaillé que celui de Luc, nous nous en servirons pour identifier les messages-clés que Jésus (Yeshoua) a donnés à Son auditoire du 1er siècle, et qui nous concernent également. 

     

     Le sermon sur la montagne: en résumé, les Béatitudes et l’application de la Loi.

     Le sermon de Jésus (Yeshoua) débute par une description de ceux que Dieu bénit. Par exemple, « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! » (Matthieu 5:6).

     

    Les versets débutant par « Bénis… » (Matthieu 5:3-11) font partie de ce qu’on appelle couramment « les Béatitudes » – mot faisant allusion à l’état du bonheur suprême. En somme, Jésus (Yeshoua) déclare que ces points de vue deviennent partie intégrante de la manière de penser de tous Ses disciples. Le restant du sermon fournit des détails supplémentaires sur la conversion – sur ce que sous-entend être chrétien.

     

    Christ a dit que Ses disciples sont « le sel de la terre » et « la lumière du monde ». Ils ont reçu l’ordre suivant : « Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux » (Matthieu 5:16). L’exemple des chrétiens doit refléter la justice de Dieu dans le monde qui les entoure ; et, ce faisant, leurs actions doivent briller comme des lumières.

     

    Puis vient une déclaration qu’il importe de bien comprendre, et qui, bien souvent, ne l’est pas. Christ déclare : « Ne croyez pas que Je sois venu pour abolir la Loi ou les prophètes » (verset 17). Et Il précise : « Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir » – ce qui est le contraire de détruire. Et Jésus (Yeshoua) d’ajouter : « Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le Royaume des cieux » (verset 19).

     

    S’ensuit une explication détaillée de la compréhension spirituelle et de l’application des Dix commandements. Par exemple, le Christ explique qu’être en colère, sans cause, contre quelqu’un revient à enfreindre spirituellement le commandement condamnant le meurtre (verset 22). Pareillement, les hommes doivent renoncer à l’adultère, ne convoitant même pas une femme dans leur cœur (verset 28).

     

    Imaginez un monde dans lequel ces deux avertissements seraient respectés ! Il n’y aurait pas d’automobilistes enragés et pas de violences verbales ; on essaierait de résoudre ses différends paisiblement, et l’on rechercherait à tout prix la réconciliation. Des mariages seraient sauvés, les familles prospéreraient, et tout type de pornographie serait banni.

     

    Jésus (Yeshoua) donna ensuite plusieurs instructions qui sont parmi les plus difficiles à respecter : « Aimez vos ennemis » et « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait » (versets 44, 48). Dieu aime tous les êtres humains. Il se soucie même de ceux qui prennent Son nom en vain et ne croient pas en Son existence. Il veut que l’on éprouve pour son prochain le genre d’amour qu’Il a pour l’humanité entière.

     

    D’autres instructions du sermon sur la montagne: la prière et les priorités.

    Ce sermon contient également une explication détaillée sur la manière de prier. Jésus (Yeshoua) a dit que les chrétiens convertis ne doivent pas être « comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes » (Matthieu 6:5). Il nous dit : « Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret » (verset 6). Nous ne devons pas non plus multiplier de « vaines paroles » (verset 7), répétant toujours la même chose.

     

    Le Christ nous donne ensuite un schéma de prière (versets 9-13). Nous devons commencer par louer notre Père céleste, Lui demander de hâter l’instauration de Son Royaume sur terre, puis Lui demander de nous donner notre pain quotidien (de satisfaire nos besoins), mais surtout de nous pardonner. Christ nous exhorte ensuite à pardonner aux autres leurs péchés et leurs offenses afin que notre Père céleste puisse aussi nous pardonner (versets 14-15).

     

    Jésus (Yeshoua),parle aussi des richesses. Où est notre trésor ? Quel maître servons-nous ? « Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon [les richesses] » (verset 24). Par conséquent, nous ne devons pas nous soucier des choses de cette vie, nous inquiéter de ce que nous allons manger ou boire ou des vêtements que nous allons porter. Notre Père céleste sait ce dont nous avons besoin. Jésus (Yeshoua) ajoute que si Dieu prend soin des oiseaux, Il est parfaitement capable de prendre soin de nous (versets 25-32).

     

    Jésus (Yeshoua) a clairement indiqué quelle devrait être notre priorité dans la vie : « Cherchez premièrement le Royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » (verset 33).

     

    Nous sommes ensuite encouragés à demander à Dieu Son aide. De même que les parents savent donner de bonnes choses à leurs enfants, notre Père céleste, Lui aussi, « donnera-t-Il de bonnes choses à ceux qui les Lui demandent » (Matthieu 7:7-11) ; ce qui est très encourageant !

     

    Choix et avertissements.

    Dans Sa conclusion, dans Son sermon sur la montagne, le Christ nous admoneste à faire les bons choix. À prendre des décisions basées sur les instructions divines contenues dans la Bible, et non pas à faire comme tout le monde, c’est-à-dire choisir la voie de la facilité (Matthieu 7:13-14). Il nous met également en garde contre les faux prophètes qui se disent chrétiens, mais dont la vie ne reflète pas les valeurs divines et la vraie conversion. Les prophètes et les ministres du culte doivent être évalués par leurs fruits (versets 15-20).

     

    Puis le Christ nous donne un sérieux avertissement : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le Royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de Mon Père qui est dans les cieux. » (verset 21). N’est pas chrétien quiconque se contente de le prétendre. Nous devons suivre les instructions divines, sinon Dieu nous dira : « Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de Moi, vous qui commettez l’iniquité » (verset 23).

     

    Cela s’applique toujours aux chrétiens d’aujourd’hui.

     Ce sermon est aussi applicable aujourd’hui qu’il ne l’était quand Christ l’a prononcé. «C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que Je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc » (Matthieu 7:24-25).

     

    La question est de savoir si nous serons comme cet homme sage. Allons-nous prendre ces Paroles du Christ, dans Son sermon sur la montagne, au sérieux ?

     

    ECRITS AJOUTES PAR MOI

    Source: http://vieespoiretverite.org/croitre/conversion-chretienne/le-sermon-sur-la-montagne/

                  http://www.discernerlesondushofar.com/le-sermon-sur-la-montagne-a128247284

    « Rosh Hashana Véritable Nouvel An 22 Mars 2017Les 3 premières plaies d’Egypte »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :