• Le timing miraculeux de la découverte des manuscrits de la Mer Morte

    Ron Cantor

     

    Un gardien de chèvre bédouin a découvert les manuscrits de la mer Morte par accident en 1947. J’imagine que quand la communauté juive de Qumran les a cachés alors que Jérusalem était sur le point d'être détruite à la fin des années 60, ils se demandaient qui les trouverait un jour. Ce qu'ils ne savaient pas, ni le chevrier, ni les Juifs esséniens, c’est que Dieu avait tout prévu depuis le début !

    Vers la fin de 1947, l'ONU se préparait à voter sur ce qu'on appelait la Partition. Il était question de prendre le reste des 20% de la terre que la Grande-Bretagne avait promise aux Juifs dans la déclaration Balfour de 1917, car 80% avait déjà été donné pour créer le nouveau pays arabe de Jordanie, et de créer un autre état pour les Arabes et un minuscule état pour les Juifs. (Au fait, si l’on vous dit qu'il faut bien que les Palestiniens aient un pays, vous pouvez répondre qu'il a été créé en 1921 et qu’il s’appelle la Jordanie !) Bref, le vote était fixé pour le 29 novembre.

     

    Pour en revenir aux rouleaux, le chevrier n’a aucune idée de ce qu'il a trouvé. Il est mis en contact avec un antiquaire à Jérusalem nommé Kando. Quand le professeur Eliezer Sukenik de l'Université hébraïque entend parler de la découverte, il est intrigué. Au risque de sa vie en raison des tensions arabes / juifs sur le vote de l’ONU, il organise une rencontre avec Kando et après une brève inspection, il se rend à Bethléem pour voir les autres rouleaux. Il est saisi de crainte quand il se rend compte de ce qu'il pourrait être en train de lire.

     

    « Mes mains tremblaient quand j'ai commencé à déballer un d'entre eux. J’ai lu quelques phrases. C’était écrit dans le bel hébreu biblique. La langue était comme celle des Psaumes, mais le texte m’était inconnu. J’ai regardé longuement et tout à coup j'ai eu le sentiment que j’étais privilégié par le destin de contempler un parchemin hébreu qui n'avait pas été lu depuis plus de 2000 ans. »

     

    Après quelques négociations, il part avec des rouleaux. Il prend le bus pour retourner à Jérusalem. Entouré d’Arabes, il est assez inquiet. Arrivera-t-il jusque chez lui avec sa précieuse cargaison? Oui, et dès qu'il arrive, il se penche sur les rouleaux et devient de plus en plus convaincu de sa découverte historique.

     

    Mais voici où ça devient fou ! Je cite le professeur :

     

    Pendant que j'examinais ces précieux documents dans mon bureau, le dernier journal du soir à la radio a annoncé que l’ONU voterait cette nuit-là sur la résolution à savoir si Israël serait autorisé à devenir une nation. Dans la pièce à côté, mon plus jeune fils Mati tournait les boutons de la radio et s’efforçait d’obtenir New York ... De temps en temps, il me donnait un bref commentaire sur ce qui avait été dit. Il était minuit passé lorsque le vote a été annoncé. Et j’étais plongé dans un passage particulièrement absorbant de l'un des rouleaux quand mon fils se précipita dans mon bureau en criant que le vote sur l'Etat juif avait passé. Ainsi, ce grand événement de l'histoire juive était associé dans ma maison à Jérusalem à un autre événement pas moins historique, l’un politique et l'autre culturel.

     

     

    Le timing de ceci est clairement prophétique. Les rouleaux sont restés cachés et personne ne les a trouvés pendant près de 2000 ans. Et le jour même, précisément le jour même où la renaissance d'Israël était confirmée, un professeur juif confirme l'existence de l'ancien Israël. Il faut vraiment être malhonnête intellectuellement pour affirmer que Dieu n'était pas derrière la renaissance spectaculaire d'Israël.

    Source: REVIVE ISRAEL

    « Humilité Agressive, ou "Le Mur" PARACHA NOA’H "NOE" »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :