• Les 7 Fêtes de l'Eternel ( P. Ghennassia).

     

    En dehors de toutes les fêtes et solennités rajoutées par la tradition ou les anniversaires, la Bible met en évidence, au chapitre 23 du Lévitique, sept Fêtes annuelles que Dieu appelle... "mes Fêtes" (Lévitique 23 : 2). Elles ont été données par le Seigneur, non pour pratiquer un Culte rituel, figé dans un formalisme liturgique qui ne signifie plus rien, comme c'est hélas le cas aujourd'hui, mais bien plutôt pour MARQUER des événements importants dans l'HISTOIRE DES TEMPS PROPHÉTIQUES ET MESSIANIQUES, pour Israël et le monde entier! C'est en quelque sorte le PLAN DE SALUT préparé par Dieu, en vue du rétablissement d'un monde perdu, tombé dans le chaos! C'est aussi les différentes étapes que le "Croyant Messianique " expérimente au contact de son Sauveur et Maître car, comme disait l'Apôtre Paul "…au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune ou des Shabbats, C'ÉTAIT L'OMBRE DES CHOSES A 
    VENIR, mais LE CORPS (ou la RÉALITÉ) est en CHRIST (c'est-à-dire le MESSIE)..." (Coloss. 2 : 16 à 17).

     

    Sur ces sept Fêtes annuelles, quatre ont déjà vu leur accomplissement prophétique dans L'HISTOIRE DES TEMPS, la cinquième est en train de s'accomplir sous nos yeux, tandis que les deux dernières vont venir bien rapidement : le RETOUR DU MESSIE et L'ÉTABLISSEMENT DE SON ROYAUME DE PAIX!...
    Voici donc énumérées, selon Lévitique 23, les SEPT FÊTES DE L'ÉTERNEL: la Pâque, les Pains sans levain, la Gerbe des Prémices, Pentecôte ou Shavouoth, la fête des Trompettes,Yom Kippour ou Grand Pardon, et enfin la fête des Tabernacles.

     


    1. - La Pâque ("Pessah")
    La Paque (ou " Pessah") signifie "passage", faisant allusion au "passage de l'Eternel" pour un jugement sur l'Egypte, tandis qu'Israël a été épargné à cause du sang placé sur les linteaux et les poteaux de leur maison, selon l'ordre de l'Eternel (Exode 12). Pâque fut un événement extraordinaire pour Israël : libération de l'esclavage par une intervention miraculeuse de Dieu et vie nouvelle de liberté sous la conduite du Seigneur, mais le signe distinctif de cette protection divine était "le sang de l'Agneau couvrant le peuple" : symbole prophétique du rachat et de la délivrance.  

     

    - Près de 20 siècles plus tard, en l'an 33 de notre ère et le jour même de la célébration de la Pâque, s'accomplissait exactement le sens prophétique de cette fête : Jésus (dont le nom hébreu est "Yéshoua"), l'Agneau de Dieu, était mis à mort sur une croix à Jérusalem... à l'heure même où, dans le Temple, était mis à mort l'Agneau Pascal du souvenir, pour chaque famille qui allait célébrer le " Séder ", le repas de la Pâque!. 

     

    -. Sa mort marquait la libération de tous ceux qui, l'ayant reconnu comme "l'Envoyé de Dieu", le "Messie " annoncé par les prophètes, ont compris que "son sang" les purifiait en les libérant de leurs péchés !.. - N'est-ce pas ce que le prophète Isaïe avait annoncé dans le 53e chapitre: ".. - semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie - - - le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur "LUI ". - - "IL" a été frappé pour les péchés de mon peuple... "IL" a porté les péchés de beaucoup d'hommes et " IL " a intercédé pour les coupables. - - " (Isaïe 53 : 5, 7, 8 et 12). 

     

    - Aussi, pensant à cette similitude entre la sortie d'Égypte et la mort du Messie, l'Apôtre Simon Pierre s'écriait: " -. - vous avez été rachetés par le sang précieux de Christ (en hébreu: Mashiah Messie), comme d'un Agneau sans défaut et sans tache, prédestiné avant la fondation du monde et manifesté à la fin des temps..." (I Pierre 1:19 à 20); d'ailleurs, n'est-ce pas ce que le Talmud dit aussi: "Israël fut délivré de l'Égypte en "Nissan" (allusion à la Pâque 
    qui a lieu en Nissan, 1er mois de l'année); c'est aussi en Nissan qu'il sera racheté -(R.H il a = relevé sur Talmud de A. Cohen, page 419).
                
    -La vraie libération de nos péchés ne peut se faire en essayant de se réformer ou se corriger, ce sont de vains efforts et nous sommes esclaves de nos 
    péchés ! Mais c'est le " Sang Précieux" de Yéshoua HaMashia
    h Jésus-Christ) l'Agneau de Dieu qui nous délivre parfaitement car, "sans effusion de sang il n'y a pas de pardon " dit l'écriture, et Dieu lui-même, prévoyant la mort expiatoire du Messie à Golgotha, a dit prophétiquement à Moïse ces paroles saisissantes de réalisme: " Le principe vital de la chair gît dans le sang et MOI je vous l'ai accordé sur l'autel pour procurer l'expiation, à vos personnes, car c'est le sang qui fait expiation pour la personne!..." (Lévitique 17: il - Version Zadok Kahn - Rabbinat Français). 

     

    - C'était une "vie nouvelle" qui commençait pour Israël, comme c'est aussi une "vie nouvelle"; un "recommencement", une "nouvelle naissance" pour celui qui accepte sa libération dans ce sang rédempteur. Voilà pourquoi Dieu a précisé à Israël: "Ce mois-ci (celui de Pâque) sera pour vous Le premier des mois de l'année" (Exode 12: 1 à 2). … mais alors pourquoi, en flagrante contradiction avec la Parole de Dieu, le Judaïsme, célèbre-t-il comme premier mois de l'année, celui qui en est le 7ème ?, faisant passer la fête des trompettes à la tête, et l'appelant même " Roch Hashana" (tête de l'année), déréglant ainsi tout le plan de Dieu avec une inconscience étonnante!  

     

     

    2.- La Fête des Pains sans levain
    La Fête des Pains sans levain suit immédiatement Pâque et est souvent confondue avec elle, comme d'ailleurs la fête de la Gerbe des Prémices, que nous étudierons ensuite: toutes les trois ont leur place dans le calendrier prophétique de Dieu. (Photo, fabrication des pains sans levains)

     

    Fabrication des pains sans levain   - La fête des pains sans levain commence le soir même, après l'immolation de l'Agneau, par le "Séder", c'est-à-dire le "Repas Pascal", au cours duquel les enfants d'Israël mangent du pain sans levain en souvenir de la sortie d'Egypte. 
    - Mais le symbole prophétique est bien plus important, car sur cette table de Pâque, près de l'Agneau cuit, trois "matsots" (pains sans levain) marquent par leur présence la grande réalité de cette fête de la délivrance et du salut. 
    - La tradition prétend que ces 3 pains superposés représentent: le Cohen, le Lévite et le Juif, ou bien Abraham, Isaac et Jacob; ces deux explications sont fausses, car l'Ecriture présente le levain comme le symbole du péché (à cause de sa fermentation) et nous savons tous que Cohen, Lévites, Juifs (ou même les trois patriarches) sont tous des pécheurs, donc ces pains sans levain doivent signifier quelque chose de plus important! 
    - Il semble que l'image prophétique sera plus claire, si nous nous rappelons que ces pains sont symbole de la Sainteté ; il est dit de l'Eternel : "Saint, Saint, Saint est l'Eternel des Armées, toute la terre est pleine de sa gloire " (Esaïe 6: 3), faisant écho à Apocalypse 4: 8 " ... Saint, Saint, Saint est le Seigneur Dieu (Adonai, Elohim); le Tout Puissant qui était, qui est et qui vient! ". Les rabbis d'autrefois ont souvent fait le rapprochement, dans leurs écrits, du "Nom" pluriel de "Elohim" (qu'il faudrait traduire "Dieux") avec les 3 "Séphirots " (" Manifestations " ou " Personnes ") de la Divinité; particulièrement dans l'un des livres les plus anciens du Judaïsme:  le "Sépher Hazohar" ou "Livre de la Splendeur". Ils croyaient ainsi, bien qu'imparfaitement, la "Tri-Unité" de l'Eternel, exprimée tout au long de la Bible et que l'on retrouve d'une manière saisissante dans ces 3 pains sans levain!- Imaginons le rituel de ce Repas Pascal, tel qu'il se déroule encore de nos jours: le chef de famille saisit le pain du milieu, le brise en deux, remet une partie entre les deux autres, et l'autre moitié l'enveloppe dans une serviette blanche qu'il met sur son épaule comme s'il transportait quelqu'un, se dirige à l'extrémité de la table et là, soulevant la nappe, il place le demi-pain enveloppé, comme s'il ensevelissait quelqu'un. Plus tard, à la fin du repas, cette même moitié sera partagée et distribuée à toutes les personnes qui sont autour de la table et qui la mangent en l'appelant " le dessert des desserts" ou en hébreu " Aphikomen", mot mystérieux qui semble bien signifier "Je suis venu", mais dont l'étymologie signifie beaucoup plus : de "Aphik" qui signifie : fort, puissant, héros. [NDLR: Aphikomen, est un nom grec. Il est notre passé simple du verbe aphikneomai - afikneomai] - de "Kom" ou " Koman" qui signifie : se lever, venir, se réveiller, se relever, rétablir, redresser, régner.

     

    - Savez-vous que, la veille de sa mort, Jésus a tenu à célébrer en avance le "Séder" et que bien entendu c'est de cette manière qu'il l'a fait, puis au moment de manger cet "Aphikomen" et boire la dernière coupe de vin, "la Coupe des délivrances", il leur dit, afin de faire pénétrer dans leur cœur la pensée cachée de ce symbolisme extraordinaire : "ceci est mon corps qui est donné pour vous, faites ceci en mémoire de moi, il prit de même la coupe après le souper et la leur donna en disant: cette coupe est la " Nouvelle Alliance" (Berith Hadasha) en mon sang qui est répandu pour vous" (Luc 22: 19 à 20).

     

    - N'est-on pas frappé et bouleversé de reconnaître que ce pain, séparé des 2 autres, comme le " Messie " séparé de la Divinité, c'est bien Yéshoua que les nations appellent Jésus: Il a été mis à mort comme l'Agneau, frappé (comme ce pain) pour nos péchés, mis au tombeau dans un linceul. Mais par sa mort il est devenu le "dessert des desserts", le "pain de vie", la "manne cachée" exactement comme il l'avait dit: "Je suis le pain de vie... ma chair est vraiment une nourriture... celui qui me mange vivra par moi..." (Jean 6: 35, 55, 57), mais bien sûr il parlait symboliquement et il l'a précisé peu après en ajoutant: "Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie" Jean 6: 63). 

    - Ce "Kiddouch" du pain et du vin, devenu "Sainte-Cène" pour les disciples du Seigneur, marque pour celui qui a cru à l'efficacité du Sang de l'Agneau de Dieu, sa 2ème étape spirituelle après avoir été sauvé et pardonné de ses péchés, il y a nécessité pour lui de se nourrir du Seigneur et de sa Parole, afin d'éliminer le " vieux levain" (les péchés et mauvaises habitudes si tenaces), et l'Apôtre Paul dira à ce sujet: " Christ (le "Messie") notre Pâque a été immolé. Célébrons donc la fête non avec du vieux levain, non avec le levain de malice et méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité" (I Corinth. 5 : 7 à 8). Ainsi la fête des pains sans levain, c'est la consécration dans la sanctification... " sans laquelle nul ne verra le Seigneur..." (Hébreux 12 : 14).

     

    3. - La Fête de la Gerbe des Prémices
    La Fête de la Gerbe des Prémices, bien que faisant partie de la Pâque, est une 3e étape qui a son importance dans l'Histoire Prophétique du Plan de Dieu. En effet, ce 3e jour qui est, selon l'Ecriture, le lendemain du Shabbat (donc un dimanche), le Souverain Sacrificateur, dans le Temple, devait.... agiter de côté et d'autre, une gerbe, prémice de la moisson... " (Lévitique 23: 11 et 12 à 15).

    - Encore ici le symbole est évident, quand on examine les faits tels qu'ils se sont produits: Yéchoua est mort le vendredi vers 15 heures puis enterré rapidement à cause de la Pâque qui allait commencer. Il est resté dans le tombeau pendant le Shabbat et le lendemain du Shabbat, tandis que dans le Temple le Souverain Sacrificateur agitait la gerbe (type de résurrection), le Messie Yéchoua sortait triomphalement du tombeau, le 3e jour, exactement comme le Lévitique le disait !

    Quelle précision dans l'accomplissement des Décisions Divines!... " O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu !... 
    Que ses jugements sont insondables et ses voies incompréhensibles... c'est de Lui, par Lui et pour Lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen" (Romains 11 : 33, 36).- Cette résurrection de Yéchoua a été prophétisée par David qui a dit au Psaume 16:9.... mon corps repose en sécurité, car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que ton Bien-Aimé voit la corruption ". Il est évident que David ne parlait pas de lui-même puisque, comme tous les humains, son corps s'est désagrégé en poussière après sa mort, mais c'est la résurrection du Messie qu'il a annoncée prophétiquement (lire Actes 2 : 29 à 31). Plus de 500 personnes ont vu de leurs yeux le Seigneur après sa Résurrection (I Corinth. 15 : 6 à 7).

    - Ainsi la 3e étape du croyant, après avoir été lavé de ses péchés et commencé une " vie nouvelle " de consécration et sainteté, sera donc de... devenir un "homme nouveau", en quelque sorte un "ressuscité"; une " nouvelle création" après la mort du "vieil homme". Le Messie Yéchoua a dit, parlant de lui-même: "...Si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul, mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruits" Jean 2 : 24)... .Les "fruits" étaient symbolisés par les épis de la gerbe que le Souverain Sacrificateur avait prophétiquement agité le 3e jour de Pâque!...

    - Il en est de même pour le croyant, après être " mort à lui-même " il " naît de nouveau " pour une "vie nouvelle " !... Le rabbi Saül de Tarse, qu'on appelait Paul, disait: " Si quelqu'un est en Christ (le " Messie "), il est une nouvelle créature, les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles... " (II Corinth. 5 : 17).

    Vraiment, Pâque est bien à sa place dans le 1er mois de l'année, par son importance spirituelle, prophétique et historique : la mort du Messie, sa vie offerte comme du pain, sa résurrection extraordinaire. Tout cela prend une valeur infinie dans la vie de celui qui croit en Dieu et sa Parole!... Yéchoua disait à juste raison ces mots, auxquels nous ferions bien de réfléchir: " Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples : vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira ! " (Jean 8 : 31).

    4. - La Fête de Pentecôte (Shavouoth)
    La Fête de Pentecôte s'appelle en hébreu " Shavouoth", c'est-à-dire "la fête des semaines " (les 7 semaines qui conduisaient au 50e jour - Lévitique 23: 15 à 16). Ce jour-là, le Souverain Sacrificateur devait faire.... une offrande nouvelle à L'Éternel "... Il fallait.... apporter deux pains pour qu ils soient agités de côté et d'autre...", ces pains devant être faits " avec deux dixièmes de fleurs de farine et cuits avec du levain..." (Lévitique 23 : 16 à 17).

    - Ce grand jour de Pentecôte (50 jours après la résurrection du Messie Yéchoua), tandis que la foule, rassemblée au Temple, assiste à l'élévation des deux pains en question, dans un autre endroit de Jérusalem, 120 disciples du Messie sont eux aussi rassemblés dans la même " chambre haute " où a eu lieu le "Séder" de Pâque avec le Seigneur. Il y a 10 jours qu'ils attendent là ce que le Seigneur leur a promis avant son départ vers les Cieux : " Vous recevrez, leur avait-il dit, une puissance, le Saint Esprit (Rouah Akodesh) survenant sur vous et vous serez mes témoins, à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu'aux extrémités de la terre" (Actes 1 : 8). 

    - Cette " Pentecôte " historique va prendre sa place dans le Plan de Dieu car..... tout à coup il vint du ciel un bruit semblable au vent violent... des langues de feu leur apparurent... qui se posèrent sur chacun d'eux, et ils furent remplis du Saint Esprit et se mirent à parler en d'autres langues... au bruit qui eût lieu la foule accourut... tous dans l'étonnement se disaient les uns aux autres : que veut dire ceci?... (Actes 2 : 2, 4, 6, 12).

    - En un instant une vieille prophétie vient de s'accomplir: ".... après cela, je répandrai mon Esprit sur toute chair, vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes et vos jeunes gens des visions... dans ces jours-là, je répandrai mon Esprit... Alors, quiconque invoquera le Nom de l'Eternel sera sauvé... " Joël 2 :28 à 32 version normale - Joël 3 version Zadok Kahn - Rabbinat Français).

    - Ces Juifs-Messianiques, remplis de l'Esprit-Saint, à partir de ce jour vont devenir l'élément moteur d'un réveil qui, partant d'Israël, va atteindre et bouleverser toutes les nations.

    - Remarquons que la foule assemblée devant cette manifestation de la Puissance Divine, est composée de Juifs et de Prosélytes des nations: les " 2 pains" présentés par le Souverain Sacrificateur... les Juifs et les Gentils... tous pécheurs (les pains avec du levain) mais entrant dans la même grâce et le même pardon.... car des deux, il n'en a fait qu'un... " Lui Jésus a renversé le mur de séparation (Ephésiens 2 : 14 à 15). Ce jour-là, Hephas appelé Pierre, auquel Jésus avait dit: "Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux" (Matth. 16 : 19), va "ouvrir" symboliquement la "porte de la Nouvelle Alliance" (BERITH ADASHA) au peuple d'Israël lorsque, rempli du Saint-Esprit, il s'écrie : "Hommes Juifs et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci et prêtez l'oreille à mes paroles! C'est ici ce qui a été dit par le prophète Joël: Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai mon Esprit sur toute chair... Hommes Israélites, écoutez ces paroles ! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous, par les miracles, les prodiges, les signes qu'il a opéré par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-même... Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Messie ce Jésus que vous avez crucifié... (Actes 2: 15, 16, 22, 36). Ce discours sous la puissance de l'Esprit de Dieu a produit un tel effet que... "le nombre des disciples s'augmenta de 3 000 âmes" (Actes 2 : 41). Quelques jours plus tard, c'est encore Héphas, Simon-Pierre, qui " ouvrira " la " porte de la Grâce et du Salut" aux nations, en la personne de Corneille, centenier romain, et les gens de sa maison (Actes 10: 1 et 47 à 48), et à cette autre catégorie mi-Juifs mi-Gentils : les Samaritains, auxquels Pierre ouvrira aussi la porte de la plénitude (Actes 8: 14 à 15 et 25).

    - Cette 4e étape, le baptême du Saint Esprit, est une nécessité pour celui qui " est né de nouveau ": il lui faut être rempli de la "Plénitude " de l'Esprit...  comme à la Pentecôte ! Ces derniers temps, les Assemblées Chrétiennes tout comme le Judaïsme, réalisent ce qui leur manque!... Où est donc le temps de Moïse, Josué, David, Samson, Pierre, Paul... remplis du Saint Esprit?...

    - Un rabbi, très connu en Israël, le Rav Kook, disait: "A l'époque de l'épanouissement national qui commence, doit s'éveiller une aspiration spirituelle supérieure vers l'Esprit Saint qui inspirera les hommes les plus doués de la nation. Le manque de l'Esprit Saint en Israël est comparable à une infirmité ou à une maladie. En Eretz Israël c'est une maladie douloureuse qu'il faut guérir. La lumière du Messie, une lumière nouvelle, paraîtra, un trésor de vie nouvelles, d'âmes neuves, pleines de l'éclat supérieur de la Sagesse et de la Force d'En-Haut. Allons vers la source de la "prophétie. De l'Esprit du Messie affluent des forces nouvelles jusqu'à nous. Demandons cette Vie nouvelle, le renouvellement des jours d'autrefois ! " (fin de citation).

    - Cette plénitude de l'Esprit Saint est possible pour tous, même aujourd'hui: celui qui écrit cet article en a expérimenté les effets bienfaisants dans son Ministère au service du Seigneur. Encore faut-il d'abord accepter Yechoua le Messie comme Seigneur et Sauveur, alors descend la plénitude vivifiante !... L'avez-vous expérimentée ?... La Plénitude est réellement le moteur d'une vie féconde, pour celui qui "croit" le Seigneur et Sa Parole !...

    Sur les sept Fêtes annuelles, quatre ont déjà vu leur accomplissement prophétique dans L'HISTOIRE DES TEMPS, la cinquième est en train de s'accomplir sous nos yeux, tandis que les deux dernières vont venir bien rapidement: le RETOUR DU MESSIE et L'ÉTABLISSEMENT DE SON ROYAUME DE PAIX!... 
                                                                                
     

    Les 7 Fêtes de l'Eternel, 5

    5. - La Fête des trompettes
    La Fête des Trompettes: est appelée faussement " Rosh Ashana" ou " Tête de l'année", ce qui n'est pas du tout le cas puisqu'elle est la 5e fête placée au 7e mois de l'année religieuse, selon Dieu (voir au début le Calendrier juif des fêtes bibliques). 
    En réalité, la " tête de l'année " c' est Pâques, car Dieu a dit: "Ce mois-ci (le mois de Nissan) sera pour vous le premier des mois de l'année " (Exode 12: 1. De quel droit la tradition, se permet-elle de transformer la Parole de Dieu?... Dans le calendrier prophétique des temps, cette fête des trompettes est bien à sa place en 5 e position, car elle caractérise notre époque et se situe en notre XXe siècle !
     
    Le Son de la trompette (" térouah"> signifie, d'après sa racine hébreu, "le réveil " : un signal qui doit provoquer l'attention et réveiller celui qui l'entend!... Le "Shoffar ", qui est employé comme trompette jusqu'à ce jour par le peuple d'Israël, est une corne de bélier dont le son puissant profondément POIGNANT garde une portée prophétique, tout en "marquant" des événements graves et importants. Le " Shoffar" retentit pour certaines fêtes ou convocations exceptionnelles ou encore dans de graves dangers, etc... (Nombres 10 : 9 à 10).
     
    La prophétie parle beaucoup de la trompette, surtout en ce qui concerne " les temps de la fin ". Le rétablissement d'Israël en 1948 est la conséquence de ce grand coup de trompette dont Isaïe le prophète a parlé: " En ce temps-là, l'Eternel secouera des fruits depuis le cours du fleuve jusqu'au torrent d'Egypte et vous serez ramassés un à un, enfants d'Israël !... En ce jour, on sonnera de la grande trompette ("Shoffar Gadol ") et reviendront ceux qui étaient exilés.. " (Isaïe 27: 12 à 13).
     
    Ce "grand son de trompette" qui a produit un tel "mouvement sur les os ", selon la prophétie d'Ezéchiel (37: 1 à 14), cette résurrection prophétique et ce retour au Pays Promis, s'appelle: le Sionisme ", lequel a été voulu et préparé par Dieu !...
     
    En 1967, éclata " la guerre des 6 jours" ; le 7 juin au matin, les armées israéliennes, dans un élan irrésistible, reconquirent Jérusalem après plus de 20 siècles de dispersion. Devant le "Mur des Lamentations ", vestige de l'esplanade sur laquelle était bâti le Temple, un aumônier militaire saisissait le " Shoffar " et soufflait de tous ses poumons, tandis que ces mêmes soldats se mettaient à danser et chanter des cantiques d'allégresse : du même coup, ce "Mur" devenait le "Mur des Jubilations" ! Israël venait de retrouver sa ville et sa capitale, "la ville du Grand Roi", réveillant chez tous les Juifs l'attente du Messie qui sera le Roi de Jérusalem et du monde entier, à son retour !
     
    Le son du " Shoffar" qui retentit ce matin du 7 juin 1967 est certainement un signal prophétique et le monde entier l'a senti!...

    Un journaliste écrivait à ce sujet: " La semaine dernière, pendant la "crise du golf d'Akaba (détroit de Tiran), nous écrivions que le "peuple Juif ne peut compter sur un miracle, mais ce qui s'est passé depuis ne "peut être décrit en d'autres termes : c'est un miracle !. .. Au "moment où nous allons mettre sous presse, " nous apprenons "que la trompe de bélier (le " Shoffar") a sonné au pied des ruines de "ce que fût le fier Temple d'Israël. Au cours de l'Histoire Juive, le "son du "Shoffar" a toujours retenti à l'occasion d'événements "solennels! Son message ne peut s'exprimer en paroles ordinaires : il "va droit au cœur! Cette fois, il aura une signification toute spéciale et "il sera entendu du monde entier " (fin de citation. L'Observateur du "Moyen Orient" du 9-6-67). 

    - En effet, ce coup de trompette a un sens prophétique et, dès que cela s'est produit, beaucoup de personnes habituées à la lecture de la Bible se sont rappelées tout à coup ces paroles du Seigneur Jésus: "Jérusalem sera foulée au pied par les nations jusqu'à ce que les temps des nations soient accomplis (Luc 21 : 24). Il semble bien que ce "jusqu'à" indique le changement d'un état de chose et cette reconquête de Jérusalem est certainement un grand événement prophétique ! L'Histoire, quand elle rejoint la prophétie, nous donne d'excellents sujets de réflexions et encourage notre foi!... Avez-vous remarqué ce fait étonnant; cher lecteur ?... Depuis le Grand Congrès Sioniste de Bâle, en 1897, date historique, jusqu'en 1967, date de la réunification de Jérusalem, devenue Capitale d'Israël, cela fait exactement... 70 ANS!... Est-ce que, sur le plan prophétique, cela ne signifie pas quelque chose ?... Surtout quand on se souvient des paroles du prophète Jérémie: "Ainsi parle l'Eternel des Armées, le Dieu d'Israël, à tous les captifs que j' ai emmenés de Jérusalem à Babylone (symbole de la dispersion parmi les nations)... dès que 70 ans seront écoulés pour Babylone (Babel = "confusion"), je me souviendrai de vous et J'accomplirai à votre égard ma bonne parole en vous ramenant dans ce lieu " (c' est-à-dire Jérusalem)... Jérémie 29 :4 et 10).

    - Sous les yeux étonnés du monde, des passages entiers de l'Ecriture s'accomplissent littéralement pour Israël : sur tous les plans et dans tous les domaines, les signes nombreux de l'intervention Divine sont en train de révolutionner ce peuple! De plus en plus, les rabbins parlent des "temps messianiques" et de la "venue du Messie" !... La vraie "révolution", cependant, se produit particulièrement en ceux de notre génération, qui ont été "rachetés" par le "précieux sang de l'Agneau"!... Beaucoup de Juifs sont "éveillés" à la connaissance de leur "Messie" et reviennent aux "Écritures", étudiant la Bible avec ardeur et se joignant à leurs frères chrétiens de différentes communautés..., car ils sentent que le Seigneur revient!...

    - C'est actuellement un temps de préparation et d'attente bientôt résonnera le son de trompette dont parle l'Écriture : "Le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange étau son de la trompette de Dieu, descendra du ciel et les morts en Christ (le Messie) ressusciteront premièrement, ensuite nous les vivants qui seront restés, nous serons tous ensembles enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs" (I Thessal 4: 16 à17)... Tous nous seront changés en un instant; en un clin d'oeil à la dernière trompette (c'est-à-dire la 7e trompette dont parle Apocalypse 11 : 15)... la trompette sonnera et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, ,nous serons changés (I Corinth. 15 : 52).

    - Parlant de son propre retour, le Seigneur Jésus a dit: "Le Fils de l'homme paraîtra..., il enverra ses anges avec la trompette retentissante et ils rassembleront ses élus des quatre vents... " (Matth.24: 30, 31).

    - Mais avant cette 7e trompette qui sonnera la délivrance de beaucoup..., il y en a 6 autres qui sonneront les heures graves d'un monde sous le jugement!... Les chapitres 8 et 9 de l'Apocalypse décrivent ces coups de trompettes, successifs, lesquels, traduits dans un langage moderne, prennent un relief étonnant et bouleversant: danger atomique, et cosmique, pollution des mers et de la nature, fléaux démoniaques, recrudescence de souffrances et de tourments douloureux !... Combien il serait bon de réfléchir à tout cela et nous repentir d'avoir, par nos péchés nombreux, provoqué le juste courroux de Dieu !... Savez-vous que la repentance avec l'acceptation du " Sang de l'Agneau "suffit pour ôter la condamnation de celui qui se reconnaît pêcheur !... Faire la Paix avec Dieu, maintenant, est une nécessité urgente car les événements se succèdent à une cadence très rapide!

    - Nous sommes, prophétiquement et historiquement à l'époque des trompettes, car le retour du Messie est proche et, c'est en prévision de ces temps-là que le prophète Amos disait très justement ; "Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu O Israël !" (Amos 4: 12). 

    6. - La Fête du Yom Kippour
    "Yom Kippour " signifie "Jour de l'expiation"; mais est appelé aussi " Grand pardon" avec la pensée biblique que l'expiation (les sacrifices) produit le pardon!... C'est la fête la plus importante pour le peuple d'Israël, car elle devait normalement apporter le "pardon " de Dieu au Peuple. A l'époque du Temple, ce pardon Divin ne devenait effectif que, quand le Souverain Sacrificateur avait pénétré dans le "Lieu-Très-Saint" avec le sang des victimes expiatoires car :... " sans effusion de sang, il n'y a pas de pardon "; dit l'Ecriture. Mais depuis près de 20 siècles, le " Yom Kippour " a perdu son vrai sens et sa vraie valeur !... Les sacrifices ont cessé depuis la destruction du Temple en l'an 70 ; il n'y a donc plus de sang et, évidemment, il n'y a plus de pardon, malheureusement !... Les chefs religieux ont bien essayé de remplacer cet état de chose en prétendant que la prière remplaçait les sacrifices, mais cela est tout à fait faux ! Certains l'ont si bien compris, qu'ils ont essayé de remplacer les sacrifices manquants du Temple, par le sacrifice de volailles... Mais y a-t-il un seul passage de l'Ecriture qui dise que le sang d'une poule ou d'un coq produise l'expiation ?... De plus, les sacrifices devaient obligatoirement avoir lieu dans le Temple... Ce qui n'est plus le cas depuis la destruction du Temple, et le prophète Osée, annonçant ces temps, disait : ... "Les enfants d'Israël resteront longtemps sans roi, sans chef sans sacrifice.. " (Osée 3 : 4).

    - Avez-vous réfléchi à cette anomalie : c'est Dieu qui a ordonné ce "Yom Kippour" et les sacrifices qui devaient l'accompagner... et, pourtant, il a permis la destruction du Temple et enlever ainsi les moyens de pratiquer les sacrifices de ce même "Yom Kippour"!... N'est-ce pas parce qu'unsacrificeplus excellent y a été fait une fois pour toute?... Oui, la mort expiatoire de Yéchoua le Messie (que les nations appellent Jésus-Christ) ! Son sang a une valeur extraordinaire de rachat devant Dieu ~... C' est bien ce qu'exprime le chapitre 53 d'Isaïe le prophète, et tout particulièrement ces versets..... il a livré sa vie en sacrifice pour le péché.. mon serviteur juste, justifiera beaucoup d'hommes et il se chargera de leurs iniquités..." (Isaïe 53 : 10; à 11).

    - Pour nous tous, croyants Juifs ou gens de toutes races, notre "Grand Pardon " est un fait acquis depuis le jour où, réalisant nos péchés et après nous être repentis, nous avons accepté le seul médiateur et Sauveur, le Messie Libérateur dont toute la Bible parle Yéchoua qui a porté nos péchés, a payé de son sang le prix de notre rédemption et nous permet de commencer une étape nouvelle, non plus pour un an, en attendant un Yom Kippour traditionnel, mais pour toujours nous purifier car: "le sang de Jésus purifie de tout péché!" (I Jean 1 : 7).

    - Le temps arrive aussi où se produira pour le peuple d'Israël, en tant que nation, le Grand et Unique "Yom Kippour" de son "Histoire". Au jour "J" et à l'heure "H" de la grande Horloge Divine, ce peuple se trouvera à l'heure la plus grave de son Histoire !... En Israël même, les armées de différentes nations convergeront vers Jérusalem après avoir envahi le pays, leur but inavoué, mais tellement évident dès maintenant, sera d'abattre enfin ce peuple qui, contrairement aux lois de l'Histoire, s'obstine non seulement à vivre (alors que tant de vieilles nations ont disparu) mais, encore, a reconquis SON PAYS, après plus de deux millénaires de dispersion et de souffrance, et entend le conserver, tout simplement parce que Dieu a dit: "Je vous recueillerai des pays où vous êtes dispersés et je vous donnerai la terre d'Israël ! " (Ézéchiel il : 17).

    - De multiples prophéties disent que ces moments et ces jours seront terribles pour le peuple, devant les assauts de l'envahisseur!

    - De même que 10 jours, séparent la fête des trompettes de celle de Yom Kippour, et sont appelés " les jours terribles " (Yamim Noraïm"), de même cette période sera cruciale et l'Ecriture l'appelle "... le temps d'angoisse pour Jacob... mais il en sera délivré ..... dit le prophète Jérémie (30: 7). Puis ce même prophète annonce... "Ils serviront leur Dieu et David leur roi que je leur susciterai..." Jérémie 30:9). Nous savons que David est mort, mais ici il est fait allusion au Fils de David Yéchoua, que les nations appellent Jésus-Christ!... A sa première venue, autrefois dans le pays d'Israël, tous les Juifs savaient qu'il était le Fils de David (de multiples exemples se trouvent dans les Évangiles (exemples Matth. 9:27 - 12:23). Quand il reviendra pour délivrer Israël, le peuple entier se rappellera le combat de David et de Goliath, car ils verront leur Messie les délivrer de la main de leurs ennemis. Mais auparavant il faudra d'abord qu'arrive... le jour de leur rencontre avec le Messie !... Le "Grand Yom Kippour"; le seul vrai qui aura lieu en un seul jour et voici comment cela se produira! Au moment où Jérusalem sera encerclé, le peuple saisi d'une grande angoisse se réfugiera sur le Mont des Oliviers !... La suite des événements, nous la trouvons écrite dans ces passages extraordinaires du prophète Zacharie: "Je rassemblerai toutes les nations pour qu'elles attaquent Jérusalem... L'Eternel paraîtra et il combattra ces nations, comme il combat, au jour de la bataille, ses pieds se poseront en ce jour sur la Montagne des Oliviers qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l'Orient... L'Eternel viendra et tous ses saints avec Lui !... " (Zacharie 14: i à 5). Ici quelques explications sont nécessaires!... Qui sont d'abord ces "saints" qui reviennent avec Lui? Probablement ceux qui ont été " enlevés à sa rencontre" (relire les détails à propos de la fête des trompettes) et qui reviennent au retour du Seigneur et avec Lui !... Mais plus haut, vous avez dû, cher lecteur, être frappé par ces mots étonnants.... "Ses Pieds " (ceux de l'Eternel!...) "se poseront sur le Mont des Oliviers.. ". Vous avez bien lu pourtant! et vous pouvez même vérifier dans la version hébraïque !... En effet, Dieu se matérialisera sous une forme humaine pour se montrer à son peuple!... Mais la suite, lisons-la dans Zacharie 12, versets 10 à il... "Alors je répandrai sur la Maison de David et les habitants de Jérusalem, un ESPRIT de grâce et de supplication (donc une conviction de péché et de repentance) et ils tourneront les regards vers MOI CELUI QU'ILS ONT PERCÉ et ils pleureront sur LUI comme on pleure sur UN FILS UNIQUE, comme on pleure sur UN PREMIER-NE, en ce jour-là, le deuil sera grand à Jérusalem...". 
    Oui, ce sera la " Grande Repentance Nationale" et le "grand deuil" comme jamais Israël n'aura connu! Quel profond regret, quelle immense émotion en voyant sous cette forme humaine...

    LUI, bien réellement LUI, celui qui a été percé, mis à mort à Golgotha !... Sous leurs yeux, la preuve de l'identité divine du Messie rejeté, ce même Jésus-Christ que les nations avaient appris à connaître et qu'Israël voulait ignorer !... Chacun se frappera la poitrine comme pour Yom Kippour, se réalisant coupable et pécheur !... Alors le vrai "jour de l'expiation" sera réalisé, le vrai "Grand Pardon " sera accordé à chaque Juif qui croira, car le sang qui manquait à chaque Yom Kippour annuel, le Sang Précieux de Jésus l'Agneau de Dieu, prendra pour eux, à ce moment-là toute son immense valeur 
    !... Car "en ce jour-là, dit encore le prophète Zacharie, une source (de salut) sera ouverte pour la maison de David et les habitants de Jérusalem, pour le péché et l'impureté..." (Zacharie 13: 1).

    Cette source de salut découlera directement de cette Crucifixion lointaine, qui, il y a 20 siècles, a marqué l'Histoire et les nations, et où depuis, tant de multitudes d'hommes et de femmes de toutes races ont été sauvés !... Un passage mystérieux mais Intéressant fait allusion à la tragédie de Golgotha et c'est encore le prophète Zacharie qui nous le rapporte: " Si on lui demande: d'où viennent ces blessures que tu as aux mains? Il répondra: c'est dans la maison de ceux qui m'aimaient que les ai reçues !... " (Zacharie 13:6). Combien nombreuses seront les prophéties qui s'accompliront avec le retour du Seigneur !... Isaïe annonçait: "Un Rédempteur viendra pour Sion, pour ceux qui se convertiront de leurs péchés, dit l'Eternel! " (Isaïe 59 : 20). Alors, dit Zacharie, l'Eternel sera roi de toute la terre, en ce jour-là l'Eternel sera le seul Eternel (YAHVÉ ÉHAD = l'Éternel un) et Son Nom sera le seul Nom (CHÉMO ÉHAD= Son Nom UN)... Jérusalem sera élevée et restera à sa place... Jérusalem sera en sécurité (Zacharie 14 : 9 à 11).

    Si ce "petit reste " d'Israël, selon l'élection de la Grâce (Romains 11 :5) connaîtra enfin " SON SALUT " en reconnaissant "SON SAUVEUR ", il n'en sera pas de même de toutes les nations qui seront venues contre Jérusalem: nations soi-disant chrétiennes, mais qui par leur haine anti-juive ont prouvé leurs sentiments anti-Dieu !... Leur châtiment suivra, immédiatement après les retrouvailles de Jésus et son peuple, et le Seigneur lui-même s'en chargera. Suivons dans la Bible le déroulement des événements : Apocalypse 19 : 11 à 17 nous ramène au moment de l'apparition du Seigneur... "Puis je vis le Ciel ouvert et voici parut un cheval blanc, celui qui le montait s'appelle Fidèle et Véritable, il juge et combat avec justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu : sur sa tête étaient plusieurs diadèmes (ou couronnes royales), il avait un nom écrit que personne ne connaît, Si ce n'est lui-même, il était revêtu d'un vêtement teint de sang: Son Nom est La Parole de Dieu. Les armées qui sont dans le Ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d'un fin lin blanc pur. De sa bouche sortait une épée aiguë pour frapper les nations, il les paîtra avec une verge de fer, il foulera la cuve de l'ardente colère du Dieu Tout Puissant (à comparer avec Isaïe 63: 1à 6). Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs"...

    Si le Seigneur a une épée, c'est pour le châtiment des coupables, et le prophète Joël, parlant de la part du Seigneur, disait: "Je rassemblerai toutes les nations (les armées des nations qui auront envahi le pays) et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat (Yo-Shaffat = "Dieu jugera"). Là j' entrerai en jugement avec elles au sujet de mon peuple d'Israël mon héritage qu'elles ont dispersé parmi les nations et au sujet de mon pays qu'elles se sont partagé... que les nations se réveillent et qu'elles montent vers la vallée de Josaphat car là je siégerai pour juger toutes les nations d'alentours." (Joël 3 : 2 et 12).

    Si Israël doit réfléchir à son attitude envers le Seigneur Jésus, car "il revient" et il faudra rendre compte, n'est-ce pas aussi le temps pour les nations de réfléchir à leur responsabilité envers Israël et... aux conséquences de leurs mauvaises actions, car il est écrit: "celui qui vous touche (en parlant d'Israël) touche la prunelle de son œil" (Zacharie 2 : 8). Il est évident que personne ne pourra empêcher Dieu d'accomplir ce qu'il dit, alors ne faut-il pas tenir compte de ses avertissements?... "Nations, écoutez la Parole de l'Éternel et publiez là dans les îles lointaines !... Dites : Celui qui a dispersé Israël le rassemblera et il gardera comme le berger garde son troupeau. Car l'Eternel rachète Jacob et il le délivre de la main d'un plus fort que lui." Jérémie 31 : 10 à 11.

    Après la venue du Sauveur d'Israël, le Désiré des nations... après la repentance d'Israël, la réflexion douloureuse des nations devant leur juge... alors arrive la dernière étape du Calendrier prophétique des fêtes : la fête des Tabernacles, la fête de la joie et de la paix retrouvée!  

    7. - La Fête des Tabernacles (Soucoth)
    La Fête des Tabernacles est appelée en hébreu "SOUCOTH". C'est une fête de réjouissance, au cours de laquelle chaque famille séjournait joyeusement dans des cabanes de feuillage, se réjouissant paisiblement en chantant la louange de Dieu. 

    Ce sera la grande réalité après le Retour du Roi de toute la terre: avec la paix retrouvée, dans ces temps messianiques, chacun vivra paisiblement selon la vieille expression biblique: "sous sa vigne et son figuier"... c'est-à-dire dans le repos, la paix et la sécurité. Cette fête est la dernière des 7 et elle durait 7 jours. Au temps du Second Temple, le Souverain Sacrificateur allait chaque jour puiser de l'eau au réservoir de Siloé, avec une cruche d'or, et à son retour au Temple il versait l'eau sur l'autel, tandis que la foule chantait: " Vous puisez de l'eau avec joie aux sources du SALUT..." (Isaïe 12 .3) et c'est justement à la fin de l'une de ces fêtes des Tabernacles que Jésus le Messie, faisant allusion à cette eau de Siloé (en hébreu "Siloah", qui signifie " l'envoyé") a annoncé la merveilleuse effusion de l'Esprit que sa présence pouvait apporter !...                                                                            Nous lisons dans Jean 7 : 2.... La fête des Tabernacles était proche...", puis au même chapitre, verset 37 "...Le grand jour de la fête. Yeschoua se tenant debout s 'écria : " Si quelqu'un a soif; qu'il vienne à moi et qu'il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein !" Pour celui qui lit hébreu, il y a de quoi être frappé du sens extraordinaire de ces paroles quand on les compare aux paroles d'Isaïe citées plus haut et chantées par le peuple: " Vous puiserez de l'eau avec joie aux sources du SALUT (en hébreu dans le texte: "YECHOUA" JESUS). 

    Ainsi, après le Grand Yom Kippour, où Israël en entier aura reconnu SON MESSIE, combien de tels passages, incompréhensibles pour le peuple d'Israël, actuellement, deviendront lumineux pour chacun: ils frapperont les yeux et le cœur de chaque fils d'Israël qui comprendra et verra "Celui " dont toute l'Ecriture parle "La terre toute entière sera remplie de la connaissance de l'Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent. En ce jour, le "Rejeton d'Isaï" (le Messie, par sa chair, descendant d'Isaï, père de David) sera comme une bannière pour les peuples, les nations se tourneront vers lui et la gloire sera sa demeure (Isaïe il : 9 à 10). 
    La fête des Tabernacles, expression de la joie retrouvée, sera célébrée à Jérusalem par des gens de toutes les nations et Zacharie (14: 16> précise: "Tous ceux qui resteront de toutes les nations venues contre Jérusalem, montreront chaque année pour se prosterner devant le Roi, l'Eternel des Armées, et pour célébrer la fête des Tabernacles... " alors, dit le prophète Isaïe (26: 1 à 2) " On chantera ce cantique dans le pays de Juda: nous avons une ville forte, il nous donne LE SALUT (en hébreu "Yechoua" = Jésus) pour muraille et pour rempart ouvrez les portes, laissez entrer la nation juste et fidèle..." (ce que sera enfin devenu Israël après sa rencontre avec Son Messie !...).
     
    Dans le monde entier, seront réalisées ces paroles d'Isaïe: "ils élèvent leur voix, ils poussent des cris d'allégresse; des bords de la mer, ils célèbrent la
     
    majesté de l'Éternel. Glorifiez donc l'Eternel dans les lieux où brille la lumière, le Nom de l'Éternel Dieu d'Israël, dans les îles de la mer !... Des extrémités
     
    de la terre nous entendons chanter : gloire au Juste" (Isaïe 24 : 14 à 16).
     
    Pour nous croyants messianiques, c'est déjà notre cri d'allégresse: dans la foi nous attendons son retour, l'établissement de son royaume, l'accomplissement de toutes ses promesses et... la paix pour toutes les nations ! 
    Sept fêtes prophétiques qui couvrent des millénaires dans l'histoire d'Israël et du monde entier, mais en attendant la réalisation à l'échelon international, la Bible précise très clairement que le Seigneur et Sauveur de toute la terre désire, dès maintenant, que " toute créature soit sauvée et parvienne à la connaissance de la vérité " (I Timothée 2 :4) en expérimentant personnellement ces 7 étapes:

     

    1) La fête de la Pâque : sortir de l'Égypte du péché en se mettant sous "le sang de l'Agneau" qui purifie de tout péché. Lévitique 23:5

    2) La fête des Pains sans Levain : des corps, âme et esprit devenus comme les pains sans levain, une trinité sanctifiée. Lévitique 23:6

    3) La fête des Gerbes des Prémices : devenir une "nouvelle créature", une "gerbe nouvelle" au service du Seigneur. Lévitique 23:9-14

    4) La fête de Shavouot : la Pentecôte: remplis de l'Esprit-Saint et dans la plénitude de la force divine.  Lévitique 23:15-22

    5) La fête des Trompettes : être un " témoin " capable d'employer la "trompette" (la Bible) et la faire retentir dans sa vie. Lévitique 23:23-25

    6) La fête de Yom Kippour être capable de se repentir et de s'humilier afin que le Seigneur " pose ses pieds " dans nos cœurs et y installe son règne. Lévitique 23:26-32

    7) La fête des Tabernacles : une vie de joie et de paix, apportant la bénédiction et la grâce Divine partout où le Seigneur nous place comme "Témoin " pour faire respirer autour de nous "le parfum du Messie " ! "Nous sommes en effet pour Dieu, la bonne odeur de Christ (le Messie) parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent... odeur de vie donnant la vie!..." (2 Corinth. 2: 15 à 16). Lévitique 23:33-43

    Quelle différence alors... dans votre vie !... Ce ne sera plus des fêtes rituelles, figées dans un formalisme liturgique, aussi glacé que la mort, mais des fêtes vivantes, vécues par une vie active et dynamique, transformée et utilisée par Dieu, pour le Messie et Seigneur qui revient bientôt. Amen!