• Les pâques babyloniennes

    En France, six jours fériés sont liés à la religion. C’est le cas du lundi de Pâques, du jeudi de l’Ascension, du lundi de Pentecôte, de l’Assomption (le 15 août), de la Toussaint et du jour de Noël. Un rapide coup d’œil sur ces fêtes nous apprend que trois fêtes sont liées aux évangiles et trois à l’apostasie catholique. A cela il convient d’ajouter la corruption des jours liés strictement aux écritures comme celui des Pâques catholique, bénis par le « Père de l’Eglise » et la tradition entretenue des lapins et des œufs décorés. Derrière ces traditions catholiques qui peuvent paraitre puériles, se cachent des réalités et un combat bien plus grand qu’il n’y parait. Car si la Pâque juive commémore la victoire de Dieu sur l’Egypte et ses dieux, la Pâque chrétienne se doit de commémorer la victoire du Messie sur le monde et Satan. Elle dépasse donc largement le seder juif qui renvoie à l’ancienne alliance et explique les pratiques antéchrists catholiques qui défendent leur maître. La dimension  spirituelle de la nouvelle Pâque chrétienne est particulièrement révélée dans ces versets de l’apôtre Jean.
     
    Jean 12 : 23  Jésus leur répondit: L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. 24  En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. 25  Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. 26  Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera. 27 Maintenant mon âme est troublée. Et que dirai-je ? …  Père, délivre-moi de cette heure ? …  Mais c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure. 28  Père, glorifie ton nom ! Et une voix vint du ciel : Je l’ai glorifié, et je le glorifierai encore. 29  La foule qui était là, et qui avait entendu, disait que c’était un tonnerre. D’autres disaient : Un ange lui a parlé. 30  Jésus dit : Ce n’est pas à cause de moi que cette voix s’est fait entendre ; c’est à cause de vous. 31  Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. 32  Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi.
     
    Ces versets rappellent qu’un seul doit être appelé Père et que ce Père va sacrifier Son Fils pour cette Pâque qui vient. Ce sacrifice sera un jugement pour le monde et une victoire totale contre Satan. Satan va donc tout faire pour pervertir ce jour et en anéantir le sens qui proclame sa défaite. Il va établir un nouveau père nommé pape, donner une autre alternative au salut par la Vierge, réduire la puissance du Fils de Dieu en l’assimilant aux anciennes pratiques païennes, comme Noël et à Pâque(s) avec le symbole des œufs, ou rassembler les fidèles à Pâque(s) autour de l’obélisque d’Atoum-Ré pour symboliquement les ramener en Egypte. Car Satan ne peut pas effacer le souvenir du sacrifice de Jésus, mais il peut en pervertir le sens et ainsi faire de la Table Sainte dressée pour Pâque, une communion avec les démons, comme le rappelle Paul en 1 Co 10 : 21  Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons ; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons. Car il y a des choix à faire, soit vous prenez le pain et le vin en souvenir de Jésus pour Pessa’h, soit vous mangez les œufs païens de Rome et vous participez à la table des démons. Relisez cette article écrit en 2010, pour vous rafraichir la mémoire.
     
     
    Le printemps est dans l’air ! Les fleurs et les lapins décorent la maison. Papa aide les enfants à peindre de beaux dessins sur des œufs teints de couleurs différentes. Ces œufs qui, plus tard, seront cachés et que les enfants essaieront de retrouver, sont mis dans de beaux petits paniers. Le délicieux arôme des brioches que maman fait cuire remplit la maison. Les quarante jours de privation de certains mets se terminent demain. Toute la famille met ses vêtements du dimanche en vue du service religieux qui se tiendra au lever du soleil pour célébrer la résurrection du Sauveur et le renouveau de la vie. Tous ont hâte de manger le jambon et toutes les garnitures qui accompagnent les mets. Ce sera une journée joyeuse. Après tout, c’est une des fêtes religieuses les plus importantes de l’année.
     
    Pâques, n’est-ce pas ?

    Vous venez de lire une description d’une ancienne famille babylonienne — 2,000 ans avant le Christ — honorant la résurrection de leur dieu Thammuz, qui a été ramené des enfers par son épouse/mère, Ishtar (du nom de laquelle la fête a été nommée, Easter, Pâques en anglais). Dans la majorité des dialectes sémitiques « Isthar » se prononce « Easter ». Nous pourrions donc dire que les événements décrits ci-dessus constituent dans un certain sens la fête de Pâques. Bien entendu, cette occasion aurait aussi bien pu parler d’une famille phrygienne qui honorait Attis et Cybèle, ou encore une famille phénicienne adorant Adonis et Astarté. La description pourrait également très bien décrire une famille hébraïque hérétique qui honorait le dieu cananéen Baal et Ashtoreth (Astarté). Ou encore cette description aurait pu facilement décrire bien d’autres célébrations de mort et de résurrection et de fertilité païenne — ce qui inclut la célébration moderne de Pâques comme elle nous est parvenue par le moyen des rites de fertilité anglo-saxons de la déesse Eostre (ou Ostara). Dans tous les cas, c’est la même fête, séparée seulement par le temps et la culture.

    Le principe de fertilité. 
     
    Nous sommes tous familiers avec l’histoire de la Pâque de l’Ancien Testament. Elle traite surtout de la délivrance des Israélites de l’Égypte par dix plaies miraculeuses. La dernière de ces plaies montre comment l’ange de la mort passa par-dessus les maisons des Israélites. Ils avaient reçu la directive de badigeonner les linteaux de leur porte avec du sang pour que leurs premiers-nés ne meurent pas. Lors de cette première Pâque, ce ne fut donc que le sang de l’agneau sacrifié qui protégea leurs maisons. La plaie atteignit tous les premiers-nés d’Égypte, mais ceux des Israélites furent sauvés par ce sang. C’est l’obéissance aux ordres de Dieu et la foi en Ses promesses qui leur permit de conserver la vie. La Pâque juive est le symbole de la naissance d’une nation, dont la libération ne fut permise que parce que les premiers nés d’Egypte furent frappés de mort. Dans ce jour de pâque la mort et la vie se côtoient dans la symbolique de la fertilité des hommes. Fertilité exponentielle, car béni de l’Eternel chez les juifs, et brisé par la malédiction en Egypte. Derrière le principe de la fertilité des hommes et des nombreuses naissances, se cache un combat spirituel sur la primauté divine qui c’est fixée dans la trame du temps.
    oeufspaques.jpg
    La fête de pâque(s) est l’occasion de rafraîchir la mémoire d’une Histoire qui s’oublie. PâqueS, “Easter” c’est en fait “Ishtar”, la déesse de la fertilité chez les Babyloniens (il y a plus de 3,500 ans). C’est une figure universelle (Astarté dans le Levant, Aphrodite chez les Grecs et Hathor chez les Égyptiens). Sa fête se célébrait à l’équinoxe du printemps. Il y a plusieurs interprétations du mythe. Dans une version populaire, l’absence d’Ishtar, suite à sa descente aux enfers, stoppe toute reproduction, ce qui panique les dieux et les pousse à la libérer. Son amoureux Tammouz va se sacrifier afin de lui permettre d’en sortir. La fête d’Ishtar salue cette “résurrection” du printemps. On y retrouve déjà les œufs et les lapins, symboles de fertilité par excellence. L’origine des œufs de pâqueS est donc Babylonienne et spirituelle et provient du festival païen d’Astarté. L’antique déesse païenne de la fertilité est fêtée un jour du soleil païen lorsque la lune est pleine (fertilité). Le printemps païen est revenu : les lapins et les œufs représentent la fertilité de la déesse. Astarté est la déesse de la fertilité humaine, celle particulièrement des femmes qui veulent des enfants. La pâque juive du 14 nisan est nocturne car le jour commence la veille au soir pour les juifs, alors que les PâqueS qui sont aussi festives que païennes ont toujours lieu un dimanche, jour du soleil !
    Ceci n’est qu’un rappel de la symbolique des œufs et des lapins de pâques, qui représentent la déesse Ishtar, la reine du ciel toujours encore fêtée par les catholico-babyloniens contemporains. Il va s’en dire qu’aucun chrétien ne participe et fête cette grande célébration babylonienne en offrant des œufs et des lapins. Le sujet est développé plus longuement ici :

  •  

     

    Sortons de babylone !

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Par Ruth:


    J'avoue être fatiguée d'écouter et de lire les explications prophétiques et bibliques erronées des chrétiens, ceci passant par le gouvernement mondial dirigé par un antichrist jusqu'à prévoir le retour de Jésus en Septembre 2015, ect, ect...

    Pourquoi cette fatigue ?

    Car ces Chrétiens qui se plongent dans les Livres des Prophètes avec une pensée greco-romaine rejettant la structure qui est la doctrine Hébraïque ainsi que d'autres Livres Bibliques qu'ils n'ont pas dans leur canon des 66 Livres, sont donc dans l'impossibilité d'être dans l'entière vérité car aveuglés par leurs propres errements.

    Et malheureusement certains croyants tombent dans l'orgueil et pensent donc pouvoir prédire le Jour J du Retour de notre Seigneur Yéhoshoua, annonçant encore et toujours une date bien déterminée alors que Yéhoshoua a Lui-Même dit :

    Matthieu 24:36 (Shem Tov)
    "Et pour le moment de ce jour, personne ne le connaît, ni les anges dans les cieux, uniquement le Père seul."

    Actes 1:6-7
    "Seigneur, sera-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d'Israël? Mais il leur dit: Ce n'est pas à vous de savoir les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité."


    Alors que les disciples que Yéhoshoua a choisi n'ont pu avoir la connaissance des temps et des moments qu'Elohim notre Père a fixé de Sa Propre Autorité,  d'autres croient pouvoir désormais connaître les temps et les moments du Retour du Seigneur ce qui est comme je l'ai dis le fruit de l'orgueil qui s'ignore.

    Ensuite, il faut préciser que le calendrier Juif actuel sur lequel se reposent tous ces prédicteurs est un calendrier luni-solaire qui n'est pas celui de la Torah Ecrite de Moïse, un calendrier qui suit les mois lunaires n'est pas le calendrier qu'Elohim nous a donné, la lune ne sert pas à calculer les jours mensuels et les jours des Fêtes.

    Sachant cela, il suffit de reflechir juste un peu pour voir que lorsque des éclipses de lune se produisent, elles se produisent dans le calendrier Juif au moment de Pâque et de Souccoth car comme ce calendrier est calé sur la lune, et que le premier jour des pains sans levain tombe le 15 du 1er Mois et Souccoth le 15 du  7e Mois, il s'agit donc toujours forcemment de pleines lunes quand on suit un calendrier lunaire et lorsque des éclipses lunaires totales se produisent, elles se produisent toujours au moment des pleines lunes. Donc il n'y a absolument rien d'extraordinaire à ce que ces événements se croisent.

    Autre point important qu'il faut mettre en avant, c'est que ces éclipses totales ne sont pas toujours visibles en Israël ni dans tous les pays du globe et donc penser que cela soit un signe visible par tous les hommes et surtout par ceux qui habitent en terre d'Israël est tout simplement faux !

    Les éclipses totales de lune ou même éclipses solaire font partie d'un ordre cosmique établi et répété.

    Des personnes qui n'ont pas compris qu'il faille revenir à la Torah afin de se sanctifier et qui de plus enseignent un faux calendrier et une fausse doctrine au sujet de l'enlèvement ne peuvent pas comprendre pleinement les Livres des Prophètes comme le Reste des Écritures, leur compréhension en est forcément biaisée par toutes leurs autres fausses compréhensions.

    Il serait bien mieux que tous ces croyants recherchent la Sanctification en suivant la Torah par leur Foi en Yéhoshoua, il serait beaucoup mieux que toute l'énergie qu'ils mettent dans leur volonté à comprendre ce qui leur est scellé, ils là mettent plutôt à obéir à tous les Commandements d'Elohim.

    Peut-être alors que la pleine compréhension de ce qui est scellé leur serait alors véritablement donné.

    Source: http://messianique.forumpro.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    1 commentaire
  • Par Michelle d’Astier de la Vigerie

    30 juillet 2015

     bible-pied-642x361

    Ceci fait suite  à la partie 1: Hérésies évangéliques 1

    Je répète le début de mon préambule donné dans la partie 1

    Cet article pourrait apparaître comme un réquisitoire contre nos églises et nos pasteurs. Il n’en est rien ! C’est un réquisitoire contre un système ecclésial hérité en grande partie du catholicisme, et qui est devenu traditionnel au fil des siècles, glissant progressivement dans de nombreuses hérésies, sans même en avoir conscience. Mais nous arrivons au temps de la fin, et les Chrétiens, quelle que soit leur place officielle dans le Corps de Christ, qu’ils aient un titre ministériel ou soient considérés (par l’Establishment) comme des Chrétiens « lambda », vont devoir se positionner d’urgence….

    8 – La doctrine: « Dieu aime le pécheur, mais pas le péché » ou « doctrine de l’hyper-gâce » .

    Là encore, doctrine récente… mais « pas touche ! »: cela séduit tant de monde !

    Référence biblique, SVP ???

    Cette doctrine diabolique, issue de la doctrine « On n’est plus sous la loi » (surtout proclamé par ceux qui ne veulent surtout pas marcher dans la sanctification ni la mort à soi-même, ni dans le rejet des plaisirs du monde), conduit les Chrétiens à ne plus avoir de loi du tout et à marcher par la chair au lieu de la crucifier. Elle est sournoise et séduisante par son « humanisme », alors que c’est un poison mortel .

    Car il est écrit que Dieu HAIT le méchant (Ps 11:5), or dans la Bible, le méchant, c’est le pécheur qui ne veut pas se repentir.

    Gen 6: 5 L’Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. 6 L’Eternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur. 7 Et l’Eternel dit : J’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel; car je me repens de les avoir faits.

    Et cela n’a pas changé après le déluge:

    Tite 3:3

    Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l’envie, dignes d’être haïs, et nous haïssant les uns les autres.

    On n’extermine pas ceux qu’on aime et on ne les jette pas non plus en enfer, et Dieu n’a pas changé après le déluge, ni mis de «  l’eau dans son vin ».

    « Dieu a tant aimé le monde… » Jean 3:16 nous parle du monde que Dieu a fait, et qui était « très bon » (voir Gen 1), Mais il est aussi écrit : «  Dieu a fait les hommes droits mais qu’ils ont fait beaucoup de détours ». Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique. Justement, le prix de notre rachat a coûté si cher que ceux qui rejettent ce salut, ou qui se moquent de Dieu en continuant à pécher sans vergogne après leur soit-disant conversion, seront rejetés par Dieu, qui en est outragé, blessé, déchiré, mais « dont les yeux sont trop purs pour voir le mal« .

    Hab 1:12 …Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, Et tu ne peux pas regarder l’iniquité. Pourquoi regarderais-tu les perfides, et te tairais-tu, quand le méchant dévore celui qui est plus juste que lui?

    Pendant que j’écrivais ce petit livre, Dieu m’a fait comprendre l’immensité de sa douleur, Lui qui est amour, face à des enfants qu’Il attire et tente de sauver par tous les moyens – Il a donné ce qui Lui était le plus cher, son propre Fils – et qui rejettent avec mépris ce salut.  C’était un cri silencieux, mais d’une douleur inexprimable. Je la ressentais dans toutes mes entrailles et c’était quasiment insoutenable.

    La douleur de Dieu, c’est aussi la douleur de Jésus a Golgotha quand il a crié: « Père, pourquoi m’as-tu abandonné? »

    Tout l’univers a dû frémir face à ce cri atroce, celui du Fils coupé d’avec son Père à cause du péché qu’Il endossait à notre place.

    Le Père ressentait la même chose, au même moment, mais c’était le prix à payer pour sauver l’humanité perdue. Et dans cette humanité, la grande majorité considère ce prix avec dédain, y compris dans la Chrétienté qui continue à pécher sans vouloir entendre que – comme écrit – elle trouvera porte close.

    Seuls des pères et des mères aimants, qui sont abandonnés par leurs propres enfants, rebelles et préférant se perdre dans le monde, ou encore pire, se suicidant, peuvent appréhender la douleur de Dieu. Et encore ! Oui, j’ai ressenti cette douleur, je voulais hurler mais je ne le pouvais pas, c’était trop intense, cela ne pouvait s’exprimer que dans le silence.

    Je me suis souvenue de la parabole du fils prodigue. Quelle douleur pour le Père de voir son fils réclamer sa part d’héritage pour aller se perdre dans le monde. Une douleur terrible. Pourtant ce père choisit de laisser son enfant partir. Il en a fait un homme responsable de ses actes, de ses décisions, pas une marionnette, et il ne va certainement pas l’enfermer à clé pour le sauver malgré lui. Mais quelle joie ensuite quand ce fils se repent et revient tout penaud, comprenant qu’il ne mérite même pas d’être un serviteur ou un esclave dans la maison de son Père après ce qu’il a fait.

    Luc 15: 18 Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, 19 je ne suis plus digne d’être appelé ton fils; traite-moi comme l’un de tes mercenaires. 

    Oui, quand nous péchons, non seulement nous nous faisons du mal, non seulement nous engendrons des malédictions sur tous ceux qui nous sont proches, non seulement, tels des fruits pourris, nous en contaminons d’autres autour de nous avec notre esprit de rébellion et notre mépris de cette vie éternelle que Dieu veut nous donner auprès de lui, mais nous blessons atrocement le cœur d’amour de ce Père, le Père parfait, le Père qui est amour.

    Jésus, par la parabole du fils prodigue, nous montre l’immense patience de Dieu, qui veut que tous arrivent à la repentance et soient sauvés. On peut aisément supposer que ce Père tout puissant avait Lui-même provoqué tous les cataclysmes – ruine, famine, honte de se retrouver parmi les porcs sans même avoir le droit de toucher à leur nourriture – qui ont conduit son  fils à « rentrer en lui-même ».

    Oui, le Père n’avait cessé de tout faire pour son salut, de l’attendre et d’espérer son retour. Quand son Fils revient, c’est un cri de joie :

    Luc 15:24 car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir.

    Il était mort et il est revenu à la vie !

    C’est exactement ce que dit Paul de nous:

    Tite 3:4 Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, 5 il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit, 6 qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre Sauveur, 7 afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle.

    Mais qu’en est-il lorsque nous refusons d’entendre et que nous rejetons cet amour, parce que nous référons continuer dans les plaisirs du monde ?

    Héb 10: 26Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27 mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. 

    Oui, après la douleur du Père, c’est sa colère que nous déclenchons. Et sa colère est terrible, car « il est terrible de tomber entre les mains du Dieu vivant » ! 

    Mt 13: 40 Or, comme on arrache l’ivraie et qu’on la jette au feu, il en sera de même à la fin du monde. 41 Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité : 42 et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. 43 Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

    « Arrachés du Royaume » :  Donc ils étaient dans le Royaume !

    Jésus avait dit avant:

    14 Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Esaïe : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. 15 Car le coeur de ce peuple est devenu insensible; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur coeur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. 

    et ensuite:

    49 Il en sera de même à la fin du monde. Les anges viendront séparer les méchants d’avec les justes, 50 et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

    Voilà: d’un côté les justes (justifiés par le sang de Christ et demeurant en Christ par la mort à soi-même et l’obéissance aux commandements 1Jn 3:24) – De l’autre les méchants. Peu importe qu’ils se disent « chrétiens »: leurs oeuvres les suivent !

    Mt 8 : 12 Mais les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. 

    Les « fils du royaume » !

    Mt 7 22 Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? 23 Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. 

    Si cela est dit pour les chrétiens, qu’en est-il de ceux qui rejettent le salut, athées, francs-maçons et adeptes des diverses religions, chrétienté apostate comprise ?  Car tous, tous – Dieu y a veillé – , savent le don que Dieu a fait aux hommes pour les arracher du présent siècle mauvais. Oui tous !

    Dieu ne peut mentir:

    Apoc 6: 15 Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. 16 Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : Tombez sur nous, et cachez nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’agneau; 17 car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ?

    «  Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, » 

    Cela englobe absolument tout le monde !  Oui, tous savent, mais l’Apocalypse répète quatre fois, comme un leitmotiv lugubre:

    Apocalypse 9:20

    Les autres hommes qui ne furent pas tués par ces fléaux ne se repentirent pas des oeuvres de leurs mains, de manière à ne point adorer les démons, et les idoles d’or, d’argent, d’airain, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher;

    Oui, le monde entier qui ne connaît pas Christ, et cela comprend la chrétienté apostate, est IDOLÂTRE ! Ou l’on choisit le Dieu véritable en mourant à ce monde et au péché, avec une infinie reconnaissance de cet amour que nous ne méritions pas, ou bien nous entrons en rébellion et nous nous tournons vers de faux dieux : l’humanisme en fait partie, puisqu’il élève l’homme au niveau de Dieu. C’est un dieu païen. Et avec lui, l’amour de l’argent, des plaisirs, le scientisme, et toutes les idoles que l’homme se fabrique pour devenir « comme Elohim » (Gen 3).

    C’est cela, la haine de Dieu !

    Psaumes 139:21
    Eternel, n’aurais-je pas de la haine pour ceux qui te haïssent, Du dégoût pour ceux qui s’élèvent contre toi?

    Il n’est pas écrit que Dieu aime tous les hommes, quoi qu’ils fassent, c’est une fausse doctrine.

    Romains 9:13: selon qu’il est écrit : J’ai aimé Jacob Et j’ai haï Esaü.

    Il hait le « méchant » qui lui préfère le monde, car l’amour du monde est inimitié contre Dieu.

    Jacques 4:4

    Adultères que vous êtes! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.

    L’amour de Dieu s’arrête là où son dégoût commence, après que ce cœur de Père qui veut sauver des fils rebelles ait été mille fois blessé et crucifié.

    Psaumes 95:10

    Pendant quarante ans j’eus cette race en dégoût, Et je dis : C’est un peuple dont le coeur est égaré; Ils ne connaissent pas mes voies.

    Dieu parle de son peuple, qu’Il avait arraché à Pharaon, qu’Il abreuvait et nourrissait jour après jour, mais qui ne cessait de murmurer contre Lui car ils voulaient sans arrêts revenir aux plaisirs du monde. Sur les millions qui sont partis, il n’en est restés que deux pour être trouvés dignes d’entrer dans le pays promis: Josué et Caleb ! Un bien faible reste !

    Roms 11: 20 … Ne t’abandonne pas à l’orgueil, mais crains; 21 car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, il ne t’épargnera pas non plus. 22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché.

    Nombres 11: 5 Nous nous souvenons des poissons que nous mangions en Egypte, et qui ne nous coûtaient rien, des concombres, des melons, des poireaux, des oignons et des aulx.  6Maintenant, notre âme est desséchée : plus rien ! Nos yeux ne voient que de la manne.

    Quelle offense ! La manne, c’était Jésus. Le rocher qui les suivait était Christ. La nuée qui les couvrait et les protégeait était Christ. Le feu qui les réchauffait , les éclairait et les guidait, c’était encore Christ qui est tout en tout …. Mais ils méprisaient tout cela, au profit des plaisirs éphémères de l’Egypte où ils étaient esclaves, maltraités, sans espérance, et criant à Dieu de les sauver ! Tout pécheur qui refuse de se repentir et qui tourne le dos à la main que Dieu lui tend est comme ce peuple rebelle dans le désert.

    IL EST FOU !

    Dieu a laissé l’homme LIBRE DE SES CHOIX  et de manière remarquablement solennelle:

    Deut 30:19 – J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité,

    Dieu hait les hommes qui Le méprisent ou méprisent ses bienfaits, malgré ses appels répétés et toutes ses tentatives pour les sauver « de cette génération perverse » :

    Phi 2:15 afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu irrépréhensibles au milieu d’une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde,

    Seul « quiconque croit en Lui » sera sauvé, s’il persévère jusqu’au bout. Car nous étions tous haïssables et méchants, selon les critères divins:

    Tite 3:3 Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l’envie, dignes d’être haïs, et nous haïssant les uns les autres.

    Et ce n’est pas parce que nous nous disons chrétiens que cela change quoi que ce soit, si nous nous conduisons « comme autrefois ». C’est même pire.

    Héb 6: 4 Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, 5 qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie.

    Héb 10: 26 Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27 mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles

    Notons le « volontairement ». Tout le monde pèche, mais ceux qui endurcissent leur conscience pour ne pas se précipiter devant le trône de grâce, en sachant qu’ils ont blessé le cœur de Dieu et l’ont gravement offensé, sont dans une « attente terrible du jugement ».

    Jésus a dit:

    Mt 5 14 Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; 15 mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

    Puisqu’il précise « votre Père céleste », c’est qu’il parle à des enfants de Dieu, pas à des païens. Un simple manque de pardon peut priver de la grâce, du salut, et condamne à être livré par Dieu Lui-même au bourreau (Satan !):

    Mt 18:  34 Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait. 35 C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur.

    Comment ? Un simple manque de pardon ?

    Notre problème majeur est de vouloir nous-même définir ce qui est un péché grave et ce qui ne l’est pas, en fonction de nos propres défaillances et faiblesses. Oui, un manque de pardon est un péché très grave chez un Chrétien, car il démontre son manque de foi dans la parfaite justice de Dieu et son arrogance à vouloir  faire justice à la place de Dieu ! Or sans la foi, on ne peut plaire à Dieu. Dieu aime-t-Il ce qui ne lui plaît pas ?

    Cette doctrine du « Dieu aime le pécheur mais il hait le péché » a conduit l’Église dans une de ses plus grandes apostasie: «  LA DOCTRINE DE L’HYPERGRÂCE ».

    Elle ne tient pas devant la Bible, et même face à un seul verset:

    Ph 2: 12 Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent; 

    Où sont la crainte et le tremblement pour travailler à leur salut, aujourd’hui, chez ceux qui se disent chrétiens ?

    Nulle part.

    J’ai fait un enseignement vidéo sur le sujet en 2009 :

    l’Evangile de grâce

    Cette doctrine s’appuie sur l’idée que Dieu étant bon, tous ceux qui confessent le nom de Jésus seront sauvés. 

    Quel Jésus ? Car si nous aimons le véritable, nous voulons demeurer en Lui, et pour demeurer en Lui, Jean nous donne la condition sine qua non:

    1Jn 3 22 Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable. 23 Et c’est ici son commandement : que nous croyions au nom de son Fils Jésus-Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu’il nous a donné. 24 Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui; et nous connaissons qu’il demeure en nous par l’Esprit qu’il nous a donné.

    Si nous péchons, nous ne demeurons pas en Lui, et – Jésus l’a dit – nous serons coupés et jetés au feu… sauf bien entendu si nous nous précipitons devant le trône de grâce pour confesser nos péchés, être pardonnés (1Jn 1:9), et obtenir miséricorde (Héb 4:16)

    La grâce de Dieu n’est pas un passeport pour faire ce qui nous plaît. C’est tout le contraire

    Tite: 11 Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. 12 Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, 

    Et la suite:

    13 en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, 14 qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes oeuvres.

    La sanctification est une des preuves que nous sommes sous la grâce, et non sous la loi ! Mais l’Eglise d’aujourd’hui, qui s’est fabriqué un dieu-papa-nounours, n’a aucune crainte du véritable Dieu, faute de Le connaître.

    Car Il est écrit:

    Roms 11-22:

    Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché.

    Si vous avez du mal à écouter et lire ce chapitre sur la fausse doctrine du « Dieu aime le pécheur mais pas le péché », c’est que vous avez été piégés dans la doctrine de l’hyper-grâce. Vous n’êtes plus sous la grâce, vous êtes sous la loi. Et vous traitez sans doute avec mépris de « légalistes » ceux qui tentent de vous faire comprendre, pour vous sauver, que l’amour pour Christ conduit à obéir à ses commandements.

    Jn 14 : 23 Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. 24 Celui qui ne m’aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du Père qui m’a envoyé.

    La différence avec les païens est que vous êtes probablement devenu imperméable à la repentance et sourd à la saine doctrine, ce que Paul avait prophétisé:

    2Tim 4  3 Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, 4 détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.

    Et qu’en est-il de ces «  docteurs » qui apportent complaisamment un « autre évangile » qui chatouille les oreilles et ne dérange pas les consciences

    Paul avait averti (1Tim 6 : 3) Si quelqu’un enseigne de fausses doctrines, et ne s’attache pas aux saines paroles de notre Seigneur Jésus-Christ et à la doctrine qui est selon la piété, 4 il est enflé d’orgueil, il ne sait rien, et il a la maladie des questions oiseuses et des disputes de mots, d’où naissent l’envie, les querelles, les calomnies, les mauvais soupçons, 5 les vaines discussions d’hommes corrompus d’entendement, privés de la vérité, et croyant que la piété est une source de gain.

    Tous iront dans la géhenne. Ils trouveront la porte close, et ils s’entendront dire:

    « Je ne vous ai jamais connus vous qui commettez l’iniquité » 

    Il est bien plus facile d’amener un athée, un musulman ou un hindou à Christ qu’un catholique, un protestant, un pentecôtiste, un baptiste ou un évangélique. Il est impossible de leur parler de Jésus: ils croient tout savoir sur Lui… alors que (Dieu l’a dit à beaucoup, et à moi aussi: Il m’a montré, à plusieurs reprises, des rangées de cadavres dans nos assemblées et quelques vivants disséminés),  90 %, environ, de ceux qui se disent chrétiens ne sont pas sauvés. Puisque Dieu me l’a montré, à moi et à d’autres, j’en ai la certitude. Et je fais tout pour en arracher du feu. Mais comme le coeur de l’homme est dur, surtout quand il est  religieux et propre juste !

    Se moquer de Dieu, c’est se moquer de sa loi pour faire ses propres lois.

    1 Jean 3:4
    Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi.

    Gal6: 7 Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. 8 Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle. 

    Oui Dieu attire tous les hommes à Lui, il ne rejette aucun de ceux qui viennent à Lui, mais ceux qui rejettent son appel à salut, les rebelles, sont déjà condamnés. Après sa longue patience, après ses multiples appels restés vains, Dieu les prend en dégoût.

    Jn 3:16 est suivi de:

    18 Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. 19 Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. 20 Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées;

    Dieu aime par avance tous ceux qui viendront à Christ pour être sauvés et IL LE SAIT D’AVANCE (« J’ai gardé ceux que tu m’as donnés, et aucun d’eux ne s’est perdu » Jn 17). Mais Dieu hait le pécheur impénitent qui refuse la correction et qui ne veut pas se repentir pour être sauvé. Il les appelle «  bâtards » (Héb 12), pas « fils ». C’est d’ailleurs une démonstration que l’on n’aime pas Christ, puisqu’on blesse son coeur au-delà de l’imaginable. Et si l’on ne l’aime pas, c’est qu’on s’est fabriqué un faux Jésus. On est des bâtards.

    Les bâtards n’entrent pas dans l’Assemblée du Seigneur (Deut 23:2 Le bâtard n’entrera point dans l’assemblée de l’Eternel, même sa dixième génération n’entrera point dans l’assemblée de l’Eternel.), donc encore moins dans le Royaume. Les bâtards spirituels sont bien plus haïssables pour Dieu que les bâtards génétiques qui, eux, peuvent se repentir ! Dieu maudit les rétrogrades qui se sont endurcis (Héb 6:4) Et Dieu vomit même les Chrétiens tièdes (Apoc 3). On ne vomit que ce que l’on déteste et qui vous dégoûte ! On ne maudit que ceux que l’on hait !

    Paul dit: 1 Corinthiens 16:22
    Si quelqu’un n’aime pas le Seigneur, qu’il soit anathème ! Maranatha.

    Anathème veut dire : « maudit de Dieu. »

    Dieu hait le pécheur qui ne se repent pas et ne change pas ses voies et voici ce qui est dit en fin de Bible:

    Apoc 20: 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.
    Apoc 21: 8 Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

    Il est temps que les Chrétiens comprennent que ces paroles sont écrites POUR EUX, et non pour les mécréants, les Musulmans, les Hindous, et tous les adeptes de religions ou de philosophies antéchrist, qui sont déjà perdus (sauf s’ils se repentent et changent leurs voies)…

    Jean 3:18
    Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

    Oui, Dieu préfère les froids aux tièdes. Car les froids savent qu’ils sont perdus. Ils ont conscience de l’éternité. Une parole de Dieu peut les bouleverser. Les tièdes sont comme ceux de Laodicée : ils croient n’avoir besoin de rien. Ils sont blasés, pensent tout savoir… et font leurs propres oeuvres. Dieu les vomit !Et ceux qui les enseignent dans ces voies sont encore bien plus gravement coupables: ils seront jugés plus sévèrement:

    Mt 9:

    42 Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui mît au cou une grosse meule de moulin, et qu’on le jetât dans la mer.

    43 Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe la; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, 44 que d’avoir les deux mains et d’aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint point. 45 Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe le; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, 46 que d’avoir les deux pieds et d’être jeté dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint point. 47 Et si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le; mieux vaut pour toi entrer dans le royaume de Dieu n’ayant qu’un oeil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans la géhenne, 48 où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s’éteint point. 49 Car tout homme sera salé de feu.

    Mt 5: 19 Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

    Que va-t-il advenir de tous ceux qui auront enseigné à leurs auditeurs avides d’entendre des aroles lénifiantes qu’il n’y a plus de loi… donc plus de péché, puisque le péché est « la transgression de la loi », en taisant ce qui est vraiment écrit : Seuls ne sont plus sous la loi ceux qui marchent par l’Esprit de Dieu, c’est à dire dans une parfaite obéissance à Christ. Car la loi n’est plus externe, elle a été écrite par Dieu dans le cœur.

    La Nouvelle Alliance ? Elle est résumée ici:

    Héb 10:16: Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute: 17 Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.

    L’obéissance à Christ est la démonstration de notre foi et de notre amour pour le véritable Jésus !

    Jacques  3:1 Mes frères, qu’il n’y ait pas parmi vous un grand nombre de personnes qui se mettent à enseigner, car vous savez que nous serons jugéplus sévèrement.

    9 – L’ŒCUMÉNISME

    C’est une tragédie: les courants protestants tombent les uns après les autres dans cette séduction humaniste. C’est l’apostasie la plus épouvantable dans laquelle tombe l’Eglise, et si elle tombe dans cette apostasie, c’est qu’elle ne connaît pas le vrai Dieu, ne craint pas le vrai Dieu, et préfère la large avenue qui mène à la perdition au chemin étroit qui mène à la vie ! C’est certainement l’apostasie la plus subtile que Satan a soufflée à l’homme: elle permet de jouer à fond, dans cette fin des temps, la carte de l’humanisme, idéologie créée par l’homme impie qui veut se faire l’égal de Dieu car il a inventé ses propres critères de bonté, sur la base d’une inversion absolue de la vérité : « l’homme serait bon par nature », alors que la Bible démontre d’un bout à l’autre que l’homme par nature, est foncièrement mauvais et méchant (Roms 3:10-14 ) !

    Rappelons : Tite 3:3

    Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l’envie, dignes d’être haïs, et nous haïssant les uns les autres.

    On pourrait rajouter 100 citations bibliques, qui démontrent que le coeur de l’homme est pourri. Satan sait que la plus grande faille de l’homme, c’est son sentimentalisme qui lui permet, en absolvant les autres, de s’absoudre lui -même. Il a une adjointe, la Reine du ciel (Jé 44), pour conduire l’homme à se fier à ses sentiments, et le faire adorer Dieu par l’âme (par ses sentiments) et non par l’esprit. La Reine du ciel conduit toujours à l’exaltation des sentiments et des sensations par une utilisation raffinée de l’art: musique, architecture, sculpture, vitraux, icones, images, statues…

    L’humanisme est sous le contrôle de la Reine du ciel. De lui sont sortis le communisme, le socialisme, la franc-maçonnerie, la psychologie et toutes les idéologies, philosophies et religions qui laissent penser à l’homme qu’il est bon et qu’il s’améliore par ses propres forces, par son intelligence ou par sa science.

    Il y a longtemps que l’homme a compris qu’il y avait une grande force dans l’unité humaine. Cela a commencé à Babel et Dieu Lui-même l’a déclaré:

    Gen 11: 6 Et l’Eternel dit : Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté.

    Mais face aux alliances qu’il n’agrée pas, Dieu a tout au long de l’Ancien Testament la même réponse : il divise le langage, Il dresse les hommes, les peuples, les villes, les nations…,  les uns contre les autres !

    Il existe deux types d’unité dans la Bible

    – L’unité dans la connaissance du Fils de Dieu grâce à l’enseignement cohérent et complémentaire des CINQ ministères (Eph 4), une unité qui conduisait les premiers Chrétiens à n’être qu’un seul coeur et une seule âme. Cette unité-là rayonne de l’amour divin, elle est indestructible.

    – L’unité contre Dieu (ou contre son peuple, contre ses plans, etc…). À Babel les hommes s’étaient ligués pour contrer les jugements de Dieu. La volonté de construire une tour qui atteindrait le ciel était plus que la volonté de se faire un nom. C’était aussi la volonté de se défendre d’un futur déluge, le souvenir du déluge étant encore tout frais.

    Aujourd’hui les grandes unités que l’on voit dans le monde n’existent que parce les hommes se liguent contre quelque chose. Les Musulmans sont tous unis par la haine contre Israël. Ils s’appellent entre eux « frères ». Pourtant, ils se haïssent !

    Tite 3:3 … nous étions haïssables et nous nous haïssions les uns les autres.

    Les francs-maçons aussi s’appellent « frères » mais la seule chose qui les unit, c’est l’espérance d’instaurer dans le monde une religion unique, laïque, ramasse-tout, et qui détruise  les lois de Dieu, faites pour protéger l’humanité de soi-même, en les remplaçant par des lois mortifères ! Nous y sommes en plein: lois pro avortement, pro mariage homosexuel, pro euthanasie, (oh, pardon ! « sédation profonde » ), pro suicide assisté (y compris pour des enfants !)….

    L’unité la plus sournoise que Satan propose aux hommes est de faire une unité religieuse, autour d’un concept: on a le même Dieu. Comme cela paraît beau ! Ah oui ? La Bible nous parle beaucoup des dieux païens, que les peuples adorent, et qui sont des idoles,

    Zacharie 14:9

    En ce jour-là, l’Eternel sera roi de toute la terre. En ce jour-là, l’Eternel sera le seul Dieu et on le priera lui seul.

    Deutéronome 32:39

    Reconnaissez-le donc : C’est moi seul qui suis Dieu, il n’y en a pas d’autre ! C’est moi qui fais mourir et moi seul qui fais vivre, c’est moi qui ai blessé, c’est moi qui guérirai, et de ma main, nul ne peut délivrer.

    1 Co 8  5 Certes, bien des êtres célestes ou terrestres sont considérés comme des divinités, de sorte qu’il y a de nombreux dieux ou seigneurs. 6 Mais pour ce qui nous concerne, il n’y a qu’un seul Dieu : le Père, de qui toute chose vient, et pour qui nous vivons, et il n’y a qu’un seul Seigneur : Jésus-Christ, par qui tout existe et par qui nous sommes.

    Selon l’Apocalypse, il s’agit de démons.

    Apoc 9:20 Les autres hommes qui ne furent pas tués par ces fléaux ne se repentirent pas des oeuvres de leurs mains, de manière à ne point adorer les démons, et les idoles d’or, d’argent, d’airain, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher;

    Les mythologies, grecques, romaines ou d’autres peuples nous démontrent la réalité de polythéisme dans lequel il n’est aucun dieu qui soit le Dieu véritable, le Créateur du Ciel et de la terre, l’Eternel, Jésus-Christ, le Tout-Puissant, le Dieu d’Israël, le Sauveur, le Seigneur, Elohim, Adonaï, YHWH…

    Mais quelle tentation pour une Église humaniste de parler de frères dès lors que ces frères déclarent croire en Dieu ! Oh, que c’est beau, l’unité !

    Sauf que la Bible ne nous parle pas pour la fin des temps d’une grande unité, mais au contraire d’une grande prostituée, d’une grande Babylone (haut lieu de faux dieux et de confusion spirituelle, d’une unité basée sur la rébellion contre Dieu) .. et d’un faible reste de fidèle qui « sera gardé à l’heure de la tentation qui vient sur le monde entier pour éprouver les habitants de la terre », parce qu’il aura « gardé les paroles de la persévérance en Jésus-Christ »

    Apoc 14:12 C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus.

    Voici la caractéristique des saints pour Dieu: ils gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus.  «  en Jésus » , selon les traductions

    Or le premier des commandements, est de n’avoir qu’un seul Dieu ! Mais quel Dieu ?

     

    L’oecuménisme papal a pour but de réunir toutes les religions, y compris l’Islam, le Shintoïsme….

    Les utopistes chrétiens pensent que dès lors que l’on croit en Jésus, on est frère. Quel Jésus ? Le Jésus catholique a un mère déclarée «  Mère de Dieu », donc leur Dieu n’est pas le Créateur Tout-Puissant et éternel, étant Lui-même créé… Donc nous n’avons pas le même Père. Ni la même mère: la nôtre, c’est la Jérusalem céleste, la leur c’est Marie « Mère de Dieu », médiatrice enlevée au ciel, qui intercède pour les pécheurs et que l’on peut invoquer. Ils « adorent la créature au lieu du Créateur »   (Roms 1:25). Si l’on n’a ni le même Père, ni la même mère, est-on frères ?

    Roms 1:21 ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. 22 Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous; 23 et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible,

    Pourtant, l’ordre de Dieu n’a jamais changé. Il n’y a qu’un seul Dieu, le Créateur de tout, dont le deuxième commandement est de ne se faire aucun image ou représentation divine pour se prosterner devant (2eme commandement escamoté depuis des siècles par l’Église catholique)

    Paul rappelle, et c’est un ordre:

    1Co 6:14 …qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? 15 Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? 16 Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 17 C’est pourquoi, Sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. 18 Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant.

    Oui, c’est un ordre absolu, express, urgent: se séparer des idolâtres et ne rechercher et suivre que le Seigneur Créateur, la Parole de Dieu, et d’obéir au premier commandement.

    J’avais écrit un article sur le sujet, car Dieu m’avait révélé un jour que la tactique ancienne mais toujours actuelle de Satan pour affaiblir le peuple de Dieu et l’aveugler, c’est de lui faire contracter des alliances avec des gens qui prétendent prier le même Dieu, mais qui prient en parallèle des idoles, des morts, de fait des démons !

    Balaam, le précurseur de l’œcuménisme

    (http://www.michelledastier.com/?s=oecuménisme)

    C’est un piège récurrent:

    Il avait été utilisé par Balaam après son échec pour maudire le peuple de Dieu, mais grâce à Phinées, ce piège a été déjoué … après avoir provoqué des milliers de morts.

    Sans doute, parce que cela avait été écrit par Moïse, Esdras s’en est-il souvenu au retour de la captivité à Babylone.

    Esdras : 4:1 Les ennemis de Juda et de Benjamin apprirent que les fils de la captivité bâtissaient un temple à l’Éternel, le Dieu d’Israël.
    4:2 Ils vinrent auprès de Zorobabel et des chefs de familles, et leur dirent : Nous bâtirons avec vous ; car, comme vous, nous invoquons votre Dieu, et nous lui offrons des sacrifices depuis le temps d’Ésar Haddon, roi d’Assyrie, qui nous a fait monter ici.
    4:3 Mais Zorobabel, Josué, et les autres chefs des familles d’Israël, leur répondirent : Ce n’est pas à vous et à nous de bâtir la maison de notre Dieu ; nous la bâtirons nous seuls à l’Éternel, le Dieu d’Israël, comme nous l’a ordonné le roi Cyrus, roi de Perse.
    4:4 Alors les gens du pays découragèrent le peuple de Juda ; ils l’intimidèrent pour l’empêcher de bâtir,

    Et c’est le plus grand piège de la fin des temps. Nous n’avons pas à faire des alliances avec des idolâtres ou des adorateurs de démons, nous avons à les arracher du feu ! Mais il semble que bien des Chrétiens humanistes actuels soient devenus sourds et aveugles lorsqu’ils lisent la Bible ! Ils voient dans l’œcuménisme une œuvre d’amour divin, alors que c’est la plus dangereuse séduction que l’Église doit affronter en ces temps de la fin !

    Ce n’est pas faute d’avoir été avertis par les Écritures s’ils tombent dans ce piège !

     10 – CONLUSION

    Je pourrais aussi, dans nos hérésies,  parler de la « sainte cène », devenue un rituel avec petits gobelets, alors que cela doit être un acte partagé par ceux qui ont l’amour les uns des autres et qui partagent leur repas, comme le faisaient les premiers chrétiens dont le témoignage d’amour faisait accourir les foules ! Aujourd’hui, ce n’est souvent qu’un simulacre, un geste rituel à faire à intervalle variable, et sans se soucier de savoir si ceux qui la prennent ne sont pas remplis de colère, de haine , de manque de pardon, d’envie, de jalousie, et parfois le tout contre un ou plusieurs de ceux qui « partagent » la coupe avec eux !

    On lit souvent pour accompagner ce rituel 1Co 11:23 à 26, mais on laisse pudiquement sous silence ce qui suit:

    27 C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. 28 Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe; 29 car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même.

    30 C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts. 31 Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. 

    Il ne faut froisser personne !

    J’aurais pu développer l’hérésie: « Une fois sauvé, toujours sauvé » qui a conduit à l’évangile de l’hyper grâce.

    Mais on a déjà mis quantité d’articles sur le blog sur le sujet. Voici le résumé des liens 

    Je rappelle juste ce verset de Paul

    1Cor 15:1 Je vous rappelle, frères, l’Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, 2 et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé; autrement, vous auriez cru en vain.

    J’aurais pu aussi parler de l’évangélisation, qui n’est en rien scripturaire. Imaginez-vous les premiers Chrétiens mettant des petits bouts de papier dans les boites à lettres avec « Jésus t’aime », et l’adresse d’un batiment ? À l’époque: c’était le témoignage d’amour et de puissance des Chrétiens qui faisaient accourir les foules…On en est bien loin aujourd’hui ! Dieu a-t-il changé ? Non, c’est le témoignage « chrétien » occidental qui est devenu souvent un contre-témoignage !

    Aujourd’hui l’évangélisation, ce n’est plus la bonne nouvelle du salut pour des pécheurs irrémédiablement perdus et destinés au feu éternel. On a escamoté la loi, on a escamoté l’enfer: il ne faut pas heurter la sensibilité des gens ! Leur dire qu’ils sont perdus s’ils ne reconnaissent pas qu’ils ont éperdument besoin du Sauveur qui s’est donné en rançon pour les racheter, car ils ne pouvaient en aucun cas être sauvés sans l’oeuvre de la croix de Golgotha, c’est les froisser ! Alors on leur dit: « Viens à Jésus, tu auras…, il t’aime ». Oui, Il nous aime, mais Il rejettera tous ceux qui commettent l’iniquité, car c’est OFFENSER DIEU qui nous a faits pour être à l’image de Jésus-Christ ! Pas des porcs se roulant dans leur propre boue.

    Alors, quelles conversions cette évangélisation « soft » donne-t-elle ? Croire en Jésus devient un passeport définitif pour le salut, sans repentance, sans changement, sans sanctification, sans haine du péché, sans véritable amour pour Christ. Car, faute de se voir tel que l’on est FACE À LA LOI DIVINE, on ne réalise pas le prix inouï de notre rachat: Dieu se faisant homme de chair pour payer à notre place et s’offrir en rançon.

    Quelle différence, au final, avec le baptême catho par lequel on déclare le bébé inconscient sauvé pour l’éternité !

    Je vais peut-être encore en trouver d’autres, de ces hérésies, dramatiques au final, de la part de ceux qui se vantent tant d’être « sola scriptura ». En fait, cela commence à me hérisser quand j’entends cette affirmation « sola scriptura », tant cela a servi de paravent pour camoufler de fait nombre d’hérésies que l’establishment en place ne veut surtout pas qu’on exhume et qu’il ne veut pas remettre en cause. Ce serait devoir remettre en cause toute une savante structure pyramidale, construite par les hommes et non par Dieu, toute aussi pyramidale que l’est le système catholique.

    Oui, mais l’ordre du Seigneur est en train de tomber, partout dans le monde et surtout partout où le catholicisme a implanté ses racines grecques empoisonnées – Occident, Afrique, Amérique latin, USA…:

    Apoc 18: 4 Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. 5 Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités.

    Je vais encore me faire des amis ! Mais tant pis: il n’y a plus de temps. Dieu sépare son Epouse de la grande prostituée, et son Epouse se prépare… Je n’ai qu’un objectif:

    Jude:

    22 Reprenez les uns, ceux qui contestent; 23 sauvez-en d’autres en les arrachant du feu; et pour d’autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu’à la tunique souillée par la chair.

    À qui Jude parle-il et ordonne-t-il ces choses ? Aux pasteurs ? Non: aux « bien aimés »… Il y a des pasteurs qui font partie des bien aimés, bien sûr :-).

    Mais ils n’ont pas le monopole !

     


    L’article entier téléchargeable  en pdf :

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Par Ruth:

    Apocalypse 14:8  
    Et un autre, un second ange suivit, en disant : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, qui a abreuvé toutes les nations du vin de la fureur de son impudicité !

    Apocalypse 17:5  
    Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre.


    Pour comprendre le terme de babylone la grande, il faut revenir à l'origine de babylone dans La Bible.

    Genèse 11:1-9
    Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots.
    Comme ils étaient partis de l'orient, ils trouvèrent une plaine au pays de Schinear, et ils y habitèrent.
    Ils se dirent l'un à l'autre: Allons! faisons des briques, et cuisons-les au feu. Et la brique leur servit de pierre, et le bitume leur servit de ciment.
    Ils dirent encore: Allons! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre.
    YHWH descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes.
    Et YHWH dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c'est là ce qu'ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu'ils auraient projeté.
    Allons! descendons, et là confondons leur langage, afin qu'ils n'entendent plus la langue, les uns des autres.
    Et YHWH les dispersa loin de là sur la face de toute la terre; et ils cessèrent de bâtir la ville.
    C'est pourquoi on l'appela du nom de Babel, car c'est là que YHWH confondit le langage de toute la terre, et c'est de là que YHWH les dispersa sur la face de toute la terre.


    À cette époque l'humanité était réunie en un seul peuple, une seule langue.

    Il faut aussi savoir que toutes les fausses religions et les faux dieux sont nés à babel.

    Elohim dispersa les nations qui habitaient à babel et ils prirent avec eux leur idoles et leur fausses religions et en peuplèrent la terre, d'où l'appellation : babylone la grande.

    babylone la grande (mère de toutes les fausses doctrines) est sur la terre entière.

    babel = babylone, c'est de babel que sortent toutes les idoles qui abreuvent toutes les fausses religions d'aujourd'hui.


    Nous voyons tout autour de nous sur la terre entière des autels aux baals et aux astartés car toutes ces fausses religions que ce soit l'hinduisme, catholicisme, islam, ect... ont pour base le culte à baal et à astarté déguisés sous de nouveaux noms...

    Nous retrouvons souvent le symbole du soleil et de la lune dans toutes ces doctrines qui sont les symboles de baal et d'astarté adorés à babel.


    Tous ces autels se trouvent sur la terre entière avec les mosquées, les églises catholiques, orthodoxes, boudhistes, hinduistes, ect...


    Esaïe 48:20  
    Sortez de Babylone, fuyez du milieu des Chaldéens ! Avec une voix d'allégresse annoncez-le, publiez-le, Faites-le savoir jusqu'à l'extrémité de la terre, Dites : Dites: YHWH a racheté Jacob, son serviteur.

     Jérémie 50:8  
    Fuyez de Babylone, sortez du pays des Chaldéens, Et soyez comme des boucs à la tête du troupeau !



    Esaïe 52:11  
    Partez, partez, sortez de là ! Ne touchez rien d'impur ! Sortez du milieu d'elle ! Purifiez-vous, vous qui portez les vases de YHWH!

    Jérémie 51:45  
    Sortez du milieu d'elle, mon peuple, Et que chacun sauve sa vie, En échappant à la colère ardente de YHWH !

     Apocalypse 18:4  
    Et j'entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux.


    Apocalypse 18:3  
    parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de son impudicité, et que les rois de la terre se sont livrés avec elle à l'impudicité, et que les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe.

    http://messianique.forumpro.fr/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique