• Orgueil ou humilité?

    Orgueil ou humilité?

    Le thème de « l’orgueil ou de l’humilité » est vraiment un vaste sujet. Il s’étend sur tout l’univers – de toute éternité, dans le temps, et dans l’éternité de nouveau – du ciel à la terre et même en enfer. Et bien que ce sujet soit si vaste, il s’applique également dans la vie personnelle de chacun de nous individuellement. Cette loi universelle éternelle est indiquée par Jésus (Yeshoua) dans Matthieu 23:12: « Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé « . (LSG)

    Cinq étapes de l’orgueil et de l’humilité

    Pour étudier l’histoire de l’orgueil dans l’univers, nous nous pencherons sur les cinq principales étapes de l’orgueil et de l’humilité.

    Première étape: Le premier péché d’orgueil. Le premier péché commis dans l’univers était le péché d’orgueil commis par un ange et non par un homme. Il a été commis dans le ciel et non sur la terre. Le nom de cet ange était Lucifer, le plus brillant, splendide et glorieux. Mais à cause de son péché d’orgueil et la rébellion qui suivit, il a été chassé de la présence de Dieu. C’est alors que son nom a été changé en Satan: l’adversaire, le résistant.

    Deuxième étape: La création. Dieu a répondu à ce premier péché d’orgueil en faisant une créature à partir de la poussière – Adam, « homme ». Dieu s’est abaissé pour prendre de la poussière pour former cette créature. Il voulait éliminer toute racine d’orgueil pour l’homme et toute la création.

    Troisième étape: La chute. Hélas, l’homme a été attiré par Satan, l’adversaire, dans le même péché d’orgueil qu’il avait lui-même commis. Désormais coupable d’orgueil, l’homme a également chuté.

    Quatrième étape: L’incarnation. Dieu avait un plan de rédemption pour l’homme déchu, et dans ce plan Dieu s’abaissa encore plus bas. En Christ, Il s’abaissa au niveau même de l’humanité déchue. Il s’est identifié à la race humaine pour élever à nouveau l’homme de sa condition déchue à un lieu de communion avec Dieu pour l’éternité.

    Cinquième étape: La rédemption. Dieu a fait en sorte que ces créatures rachetées, les membres rachetées de la race d’Adam, règneront avec Lui pendant toute l’éternité dans la splendeur de la gloire du ciel. Ils montreront à l’univers que Dieu réserve la plus haute place à ceux qui se sont abaissés.

    En parcourant tout le récit des dispensations de Dieu envers Ses créatures, nous retrouvons ce principe: Que Dieu élève les humbles et abaisse les orgueilleux. Celui qui s’élève sera abaissé, mais celui qui s’abaisse sera élevé.

    L’essence de l’orgueil:

    La nature essentielle du péché dans lequel Adam est tombé, dans lequel il a été effectivement séduit par Satan, était le même péché que Satan. C’était le péché d’orgueil, conduisant à la rébellion contre Dieu.

    Dans Genèse 3:5 Satan a présenté son ultime tentation à Adam et Eve. De quoi s’agissait-il? De désobéir à Dieu et de manger du fruit de l’arbre au milieu du jardin que Dieu leur avait interdit. Satan, en la personne du serpent, leur dit:

    « Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. »               LSG

    La motivation qui a suscité la propre rébellion de Satan dans le ciel se résume dans sa déclaration pour s’élever lui-même, «Je serai semblable au Très-Haut» (Esaïe 14:14). Par la suite, la tentation ultime de Satan à Adam et Eve était, « Si vous mangez de cet arbre de la connaissance du bien et du mal, vous serez comme Dieu, égal à Dieu. » C’est la même motivation, produisant les mêmes conséquences désastreuses, l’orgueil conduisant à la chute.

    Quelle est donc la nature intrinsèque de l’orgueil? Il est très important que nous le voyons. Je peux le résumer en une simple phrase : Ce genre d’orgueil cherche à être indépendant de Dieu. Ce n’était pas un déni de la souveraineté de Dieu dans l’univers. Il s’agissait simplement d’une décision personnelle d’Adam et Eve de pouvoir agir sans Dieu. Ils n’avaient pas besoin de Dieu. S’ils pouvaient acquérir la connaissance du bien et du mal, alors ils n’auraient plus besoin de dépendre de Dieu. Satan, dans sa tentation, a laissé entendre qu’Adam et Eve étaient dans une situation de dépendance servile à Dieu, une position qui n’était pas digne de leur potentiel. Selon le tentateur, ils pouvaient s’en sortir bien mieux sans dépendre de Dieu.

    Le point essentiel : L’indépendance:

    L’essence de cette tentation se résume en un mot: l’indépendance. C’est le désir d’être indépendant de Dieu. Voilà, dans son essence, ce qu’est l’orgueil. C’est encore un orgueil satanique, l’orgueil même qui a causé la chute de Satan. Par conséquent, toute vie qui n’est pas vécue dans une dépendance volontaire à Dieu est motivée par l’orgueil.

    Orgueil ou humilité?

    C’est une séduction très subtile. Beaucoup de gens, qui ne se considèrent pas comme orgueilleux, cherchent à vivre leur vie sans dépendre de Dieu. La motivation derrière cela est l’orgueil et les conséquences de l’orgueil sont toujours les mêmes: la rébellion et le désastre.

    Une parabole sur l’orgueil:

    Dans Luc 12, Jésus (Yeshoua)  relate une parabole d’un homme qui s’est justement rendu coupable d’une telle mauvaise attitude envers Dieu – un type d’indépendance qui est vraiment de l’orgueil. À moins d’avoir conscience de la nature de l’orgueil en lisant  cette histoire, nous pourrions ne pas voir la véritable erreur faite par cet homme riche. Voici la parabole:

    Et il leur dit cette parabole: Les terres d’un homme riche avaient beaucoup rapporté. Et il raisonnait en lui-même, disant : Que ferai-je? Car je n’ai pas de place pour serrer ma récolte. Voici, dit-il, ce que je ferai : j’abattrai mes greniers, j’en bâtirai de plus grands, j’y amasserai toute ma récolte et tous mes biens ; et je dirais à mon âme : Mon âme, tu as  beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années ; repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi.                  Luc 12:16-19 LSG

    Avez-vous déjà entendu des gens dans notre monde d’aujourd’hui parlant ainsi? Cela dépeint vraiment une attitude très courante dans la société actuelle.

    Passons maintenant à la fin de la parabole:

    « Mais Dieu lui dit: Insensé! Cette nuit même ton âme te sera redemandée ; et ce que tu as préparé, pour qui cela sera-t-il? Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même, et qui n’est pas riche pour Dieu. »               versets 20-21 LSG

    Dieu appela cet homme insensé. Pourtant, il ne fait que ce que des millions de personnes font dans notre civilisation actuelle. Il a pris soin de lui-même. Dans un certain sens, il était prudent. C’était un bon gestionnaire. Il pouvait obtenir une bonne récolte de son champ, il savait qu’il avait besoin de plus grands entrepôts et il pouvait les construire. La plupart des gens le considèreraient comme un homme raisonnable plutôt respectable. Franchement, ce pourrait être un fidèle, accepté dans beaucoup de nos églises actuelles. La même attitude se retrouve parmi des millions de chrétiens et de fidèles aujourd’hui.

    Quel était le problème? Pourquoi a-t-il été appelé insensé? Quelle était l’essence même de son péché? Voici ma réponse: Il a agi comme s’il était indépendant de Dieu. Il n’a pas reconnu le fait qu’il dépendait de Dieu pour l’air qu’il respirait, qu’il dépendait de Dieu pour la maturité de sa semence et pour sa récolte, qu’il dépendait de Dieu pour la santé et la force. En fin de compte, il était dépendant de Dieu pour tout dans sa vie. Pourquoi était-il insensé? Parce qu’il n’a pas réussi à voir ou reconnaître sa dépendance de Dieu. Il a essayé de vivre sans. La racine de cette attitude est l’orgueil. Le désir d’être indépendant de Dieu, en soi, est de l’orgueil.

    Le Nouveau Testament diagnostique ce problème très clairement. Nous le voyons, par exemple, dans Jacques 4:

    A vous maintenant, qui dites: « Aujourd’hui ou demain nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous trafiquerons, et nous gagnerons ! Vous qui ne savez pas ce qui se arrivera demain ! Car, qu’est-ce que votre vie? Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît. Vous devriez dire, au contraire: Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela. Mais maintenant vous vous glorifiez dans vos pensées orgueilleuses. C’est chose mauvaise de se glorifier de la sorte.                      Jacques 4:13-16 LSG

    Une telle vantardise est de l’orgueil, le désir d’être indépendant de Dieu, agir comme si Dieu n’avait pas vraiment autorité sur notre vie. Ceci est résumé ainsi dans 1 Jean 2:16:

    Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. LSG

    L’orgueil de la vie, c’est vivre comme si Dieu n’avait pas vraiment d’importance, comme si Dieu n’avait pas vraiment d’autorité dans notre vie. L’orgueil dans son essence même cherche à être indépendant de Dieu.

    Le modèle parfait de l’humilité

    Jusqu’à présent, nous avons examiné principalement l’aspect négatif de la loi universelle indiqué par Jésus: « Quiconque s’élèvera sera abaissé » (Matthieu 23:12). Maintenant, nous allons nous concentrer sur l’aspect positif de cette loi, qui est indiqué dans les mots: « Quiconque s’abaissera sera élevé. » La plus grande et la plus parfaite manifestation de cet aspect positif est représentée par Jésus (Yeshoua) Lui-même. En fait, Satan (ou Lucifer) et Jésus (Yeshoua) sont complètement à l’opposé. Voyons de quelle façon: Lucifer, Satan maintenant, a cherché à s’élever et est tombé. Jésus (Yeshoua), le Fils de Dieu, s’est humilié et a été élevé.

    L’image de l’abaissement de soi de Jésus (Yeshoua) nous est magnifiquement décrit par Paul dans Philippiens 2:5-11. Je pense qu’il est important que cette lettre ait été écrite en prison. Comme Paul mettait en pratique les leçons qu’il avait dû apprendre dans sa propre vie, il a vu le modèle parfait de ces leçons déjà à l’œuvre dans la vie de Jésus (Yeshoua). Dans ce passage, Paul décrit deux vérités: l’abaissement de soi de Jésus (Yeshoua) et Son élévation résultant de Dieu le Père.

    Tout d’abord, comme nous allons examiner la description de l’abaissement de soi de Jésus (Yeshoua) dans Philippiens 2:5-8, nous voyons sept étapes descendantes successives que Jésus (Yeshoua) a suivies – de Sa condition d’égal avec Dieu jusqu’au fait de mourir à ​​la croix comme un criminel. Dans les Écritures, le nombre sept représente souvent ce qui est parfait ou achevé. Donc, dans ces sept étapes descendantes, nous voyons l’abaissement de soi parfait de notre Seigneur Jésus (Yeshoua).

    Les premiers mots, « Avoir les sentiments, » soulignent que tout commence avec les sentiments (ou l’attitude), et non les actes. En premier lieu, c’est le sentiment ou l’attitude d’orgueil de Lucifer  qui a amené l’acte de rébellion. C’est l’attitude d’humilité de Jésus (Yeshoua) qui l’a conduit à Son parcours descendant ultérieur.

    Orgueil ou humilité?

     Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ (Yeshoua Ha Mashiah), lequel, existant en forme de Dieu, [Il était Dieu Lui-même, égal à Dieu le Père], n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais S’est dépouillé Lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et ayant paru comme un simple homme,I S’est humilié Lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix.                                            LSG

    Examinons brièvement à ces sept étapes descendantes. La première étape, Jésus (Yeshoua) S’est dépouillé Lui-même. Charles Wesley, dans un de ses hymnes, dit: «Il S’est dépouillé de tout sauf de l’Amour. » Il a mis de côté tous Ses attributs en tant que personne divine.

    Deuxième étape, Il a pris la forme d’un serviteur. Le grec dit « un esclave. » Mais Il aurait pu être un serviteur de Dieu et rester au niveau des anges, puisque ce sont tous des serviteurs de Dieu.

    La troisième étape va plus loin. Il est devenu semblable à l’homme.  Il S’est placé  Lui-même sur le même plan que la race adamique, les descendants d’Adam. Gardez à l’esprit, qu’Il aurait pu venir sur terre sous la forme de la perfection adamique, dans tous les aspects qu’avait Adam avant la chute. Mais Il est devenu pleinement homme.

    La quatrième étape descendante est qu’Il a pris l’apparence d’un homme. Il était simplement comme les hommes de Son temps. Il se mêlait avec eux dans les rues de Nazareth et aucune différence physique ne le distinguait.

    Cinquième étape, Il S’est humilié Lui-même comme un simple homme. Avez-vous déjà réfléchi à cela? Jésus (Yeshoua) n’était pas un dirigeant, ni un chef militaire, pas même un prêtre.

    Sixième étape, comme un homme, Il a subi le sort ultime de tout homme; qui est la mort. Il est allé jusqu’au bout.

    La septième étape, l’ultime, était la mort sur ​​une croix. Non pas une mort sur Son lit de malade avec Ses proches à Son chevet; ni une mort dans le confort de Sa propre maison; mais la mort du criminel dans l’agonie et la honte, nu sur le gibet romain. Voilà l’abaissement total de Jésus (Yeshoua).

    Souverainement élevé:

    Maintenant, voyez le résultat. Les premiers mots indiquent une conséquence (c’est pourquoi). Jésus (Yeshoua) n’a pas fait semblant de renoncer à Sa position divine, Il y a vraiment renoncé. Pour la retrouver, Il devait en obtenir le droit. Et Il l’a obtenu en S’abaissant Lui-même. Paul témoigne en Philippiens 2:9-11:

     C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au Nom de Jésus (Yeshoua) tout genou fléchisse dans les cieux, sur ​​la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus Christ (Yeshoua Ha Mashiah) est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.               LSG

    Notez les sept étapes de l’élévation. Premièrement, Dieu L’a souverainement élevé. Deuxièmement, Dieu Lui a donné le Nom au-dessus de tout nom. Troisièmement, Dieu a ordonné qu’au Nom de Jésus (Yeshoua) tout genou fléchisse. À partir de là, trois domaines sont précisés. Quatrième étape, dans les cieux. Cinquième étape, sur la terre. Sixième étape, sous la terre ; tous les domaines de la création. La septième étape, la dernière, est que toute langue confesse Jésus (Yeshoua) comme Seigneur. Méditez sur ce c’est pourquoi, Jésus (Yeshoua) a obtenu cette élévation par Son abaissement. Il était l’exemple parfait du principe: Quiconque s’abaissera sera élevé.

    Développer l’humilité:

    En continuant avec les versets suivants de Philippiens 2:12-15, vous remarquerez que le premier terme est encore un donc (ainsi). Voici un autre accomplissement de ce principe qui s’applique spécifiquement à nos vies.

    Ainsi, mes biens aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent ; car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon Son bon plaisir. Faites toutes choses sans murmures ni hésitations, afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu irrépréhensibles au milieu d’une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde.               LSG

    Immédiatement après le récit de l’abaissement de Jésus (Yeshoua) et Son élévation ultérieure apparait ce donc (ainsi). De quoi s’agit-il? Il s’agit d’une application de ce principe à nos vies. De même que Jésus (Yeshoua) S’est abaissé, il en est de même pour nous. Si nous voulons vivre une vie chrétienne victorieuse et suivre Son modèle, nous aussi nous devons nous abaisser. L’humilité est la condition essentielle pour mener la vie chrétienne victorieuse décrite dans le Nouveau Testament. Le même principe qui a fonctionné pour Jésus (Yeshoua) doit fonctionner aussi pour nous.

    Il y a trois résultats de l’humilité énoncés par Paul dans ce passage. Le premier est l’obéissance. Paul a dit, « N’obéissez pas seulement en ma présence, mais bien plus en mon absence. » Une personne orgueilleuse ne peut être obéissante. L’orgueil et la rébellion ne peuvent jamais aller de pair avec l’obéissance. Nous ne pouvons pas obéir à Dieu, ni à ceux placés au-dessus de nous par Dieu, tant qu’il y a de l’orgueil et  de la rébellion dans nos cœurs. Nous devons nous humilier pour obéir.

    Le deuxième résultat de l’humilité est qu’il permet à Dieu de travailler en nous. Paul dit: «C’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire selon Son plaisir. » L’orgueil est un obstacle à l’œuvre de Dieu en nous. Dieu ne peut œuvrer selon Sa volonté que dans ceux qui s’humilient. Tant que nous restons orgueilleux, arrogants, auto-suffisants, cherchant à être indépendant de Dieu, Dieu ne pourra jamais œuvrer en nous. L’orgueil est un obstacle à l’œuvre de Dieu. Le troisième résultat de l’humilité est très beau. L’humilité nous fait briller comme des flambeaux dans le monde.  Cela rend le peuple de Dieu totalement différent des gens de ce monde. Des personnes qui se démarquent, non par leurs grandes réalisations ou leur capacité intellectuelle, mais par leur humilité. C’est une qualité que le monde voit très peu aujourd’hui et qui rendra certainement le peuple de Dieu différent quand il la pratique.

    Le monde qui nous entoure devient de plus en plus sombre. Beaucoup de «lumières» que nous considérions comme sûres nous sont ôtées. Ce qui est magnifique la nuit dans le ciel, c’est que plus la nuit devient sombre, plus les étoiles brillent. C’est ce que Dieu veut qu’il en soit avec nous. Mais la clé est l’humilité.  (Suite.........)

     

    Pour une étude plus approfondie, nous recommandons le livre de Derek Prince:

    POUR S’ELEVER IL FAUT S’ABAISSER

    Source: http://www.derekprince.fr/orgueil-ou-humilite/

     Ajouté par moi: (Yeshoua Ha Mashiah) + les images.

     

    « PARACHA HAAZINOU "ECOUTEZ" Orgueil ou humilité, Partie 2 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :