• Orgueil ou humilité, Partie 3

    Orgueil ou humilité, Partie 3

    Dans cette série en quatre parties sur le thème de « l’orgueil ou l’humilité », nous avons étudié la loi universelle éternelle indiquée par Jésus dans Matthieu 23:12: « Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé « . (LSG)

    Progresser spirituellement:

    Dans cette lettre d’enseignement, nous couvrons le troisième volet d’une série en quatre parties traitant d’un sujet très important : surmonter l’orgueil et marcher dans l’humilité. Nous avons commencé la série en établissant le fait que la nature de notre lutte avec l’orgueil est un désir d’élévation de soi et d’indépendance de Dieu une attitude très courante dans le monde d’aujourd’hui, mais qui conduit à la rébellion et à la destruction. L’antidote à cette attitude qui prévaut est le principe universel indiqué par Jésus (Yeshoua) dans Matthieu 23:12: «Quiconque s’élèvera sera abaissé; et quiconque s’abaissera sera élevé »(LSG). Nous avons également examiné les résultats opposés qui découlent de l’élévation ou de l’abaissement de soi. A travers Lucifer, devenu Satan, nous avons vu l’exemple parfait de l’élévation de soi et de ses conséquences. En Jésus (Yeshoua), nous avons vu l’exemple parfait de l’abaissement de soi et de ses conséquences. Derek nous démontre que ces lois fonctionnent avec autant de précision et tout aussi universellement dans la vie de chacun de nous.

    Dans le premier de nos deux messages précédents, nous avons étudié la vie de Jésus (Yeshoua) comme le modèle parfait pour vaincre l’orgueil à travers l’abaissement de soi. Notre message suivant était une application de ce modèle, une étape qui doit avoir lieu pour chacun de nous afin d’entrer dans une relation vivante avec le Seigneur. Cela nous amène à notre enseignement actuel, dans lequel nous allons comprendre à quel point l’humilité est nécessaire afin de progresser dans la maturité de la vie chrétienne. Pour chacun de nous, nos progrès seront directement liés à la mesure dans laquelle nous continuons à nous abaisser.

    Une demande audacieuse:

    Tout d’abord, je veux me concentrer sur le chemin de direction dans le Corps de Christ, parmi le peuple de Dieu, les disciples de Jésus (Yeshoua). Nous allons prendre en exemple un incident qui s’est produit vers la fin du ministère terrestre de Jésus (Yeshoua), cité dans Matthieu 20: 20-28. Dans la situation décrite dans ce passage, la mère de deux de Ses disciples-Jacques et Jean, les fils de Zébédée s’approcha de Jésus (Yeshoua)-avec une demande spéciale au sujet de ses deux fils. Portons notre attention à la fois à la demande et la réponse que Jésus (Yeshoua) a données. L’histoire commence dans Matthieu 20:20:

    Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus (Yeshoua) avec ses fils, et se prosterna, pour Lui faire une demande. Il lui dit: Que veux-tu? Ordonne, Lui dit-elle, que mes deux fils, que voici, soient assis, dans Ton Royaume, l’un à Ta droite et l’autre à Ta gauche. Jésus (Yeshoua) répondit: Vous ne savez ce que vous demandez. [A noter, Il a placé la responsabilité non pas sur la mère, mais sur les fils. Il leur a parlé à eux. Ils se cachaient, en quelque sorte, derrière le tablier de leur mère. Mais Il les amena sue la place publique et exposa leurs propres mauvaises motivations.] Pouvez-vous boire la coupe que Je dois boire? Nous le pouvons, dirent-ils. Et Il leur répondit: Il est vrai que vous boirez Ma coupe; mais pour ce qui est d’être assis à Ma droite et à Ma gauche, cela ne dépend pas de Moi, et ne sera donné qu’à ceux à qui Mon Père l’a réservé. Les dix, ayant entendu cela, furent indignés contre les deux frères.

    Une exigence absolue:

    Pourquoi furent-ils indignés? Il y avait une seule raison pour laquelle ils pouvaient être indignés. Ils aspiraient également à ces deux places de grand honneur à la droite et à gauche de Jésus (Yeshoua). Beaucoup de motivations sont mises à nu dans ce simple incident.

    Orgueil ou humilité, Partie 3

    Jésus (Yeshoua) les appela, et dit: Vous savez que les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les asservissent. Il n’en sera pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur;

                                                                                                              Versets 25-27 LSG

    Ce terme, «serviteur», est déplaisant, n’est-ce pas? Et pourtant, c’est une exigence absolue. Si vous voulez être grand, vous devez devenir un serviteur. Plus vous voulez être élevé, plus vous devez vous abaisser. Vous devez devenir un serviteur.

    C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner Sa vie comme la rançon de plusieurs.                      Verset 28, LSG

     Donc nous voyons ici un principe de la loi pour la promotion dans le Royaume de Dieu. C’est la même loi que nous avons examinée tout au long de ces messages sur l’orgueil ou l’humilité. Le chemin de l’élévation est l’abaissement. Si vous voulez aller plus haut, abaissez-vous de plus en plus. Si vous voulez être le dirigeant, si vous voulez être le chef-soyez le serviteur.

    Une fois de plus, je tiens à souligner que ce principe fonctionne dans la vie, dans toutes les parties de l’univers. Il n’y a aucune exception à cette loi. Tout comme nous dirions que dans le monde physique, il n’y a aucune exception à la loi de la gravité, de la même façon dans le monde spirituel, il n’y a aucune exception à cette loi. C’est la loi universelle éternelle indiquée par Jésus (Yeshoua) dans Matthieu 23:12,  » Quiconque s’élèvera sera abaissé; et quiconque s’abaissera sera élevé  » (LSG). Il n’y a aucune autre voie légitime de promotion dans le Royaume de Dieu pour devenir un dirigeant que l’abaissement de soi.

    Permettez-moi de vous dire que bien souvent nous ignorons cette loi dans nos principes de promotion dans l’église. Nous choisissons les gens parce qu’ils ont suivi des études, en raison de leur éducation, en raison de leur don de prédication. Souvent, ces choix s’avèrent désastreux pour le Corps de Christ parce que nous avons ignoré le grand principe de base – quiconque n’ayant pas appris à s’abaisser soi-même n’est pas apte à être le dirigeant du peuple de Dieu.

    L’écharde de Paul dans la chair:

    Dans ce chapitre, je veux vous montrer ce même principe appliqué dans l’expérience personnelle de l’apôtre Paul. Lisons le témoignage de Paul à propos de lui-même et de son expérience donné dans 2 Corinthiens 12: 7-10. Avant ces versets, Paul parlait des immenses révélations spécifiques concernant l’Evangile et l’Eglise qu’il avait reçues du Seigneur. Puis il explique comment Dieu a dû traiter avec lui à cause de ces révélations.

    Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir.

     Permettez-moi de souligner que ce n’est pas la façon dont nous pourrions penser. Nous aimerions penser que si nous avions d’énormes révélations, tout irait bien. La vie serait beaucoup plus facile. Pourtant, c’est souvent le contraire qui est vrai. L’homme à la grande révélation est l’homme qui souffre le plus. Puis Paul dit:

    Trois fois j’ai prié le Seigneur de l’éloigner de moi.

    Réalisons ici que lorsque nous prions, nous devons nous rappeler un fait. « Non » est une réponse tout autant que «oui». Dans ce cas, Paul priait trois fois et à chaque fois il a obtenu la même réponse: «non». Nous voyons l’explication du Seigneur au verset 9:

    Et Il m’a dit: Ma grâce te suffit, car Ma puissance s’accomplit dans la faiblesse.[Et Paul continue] Je me glorifierai donc[en d’autres termes voici l’accomplissement de ce principe] bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort.

     

    Je me demande si vous pourriez dire cela. En fait, je me demande, « Puis-je dire cela? » Combien de personnes pourraient dire, « Je me plais dans la faiblesse, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses »? Comprenez-vous que la raison pour laquelle Paul prenait plaisir à ces choses était parce qu’il avait appris les principes – les mêmes principes que nous apprenons ici? Tout ce qui me pousse plus bas, tout ce qui me dépouille du dernier vestige de l’orgueil, de l’arrogance ou de la confiance en soi est le chemin pour mon élévation. Plus bas je descends, plus haut Dieu m’élèvera. Moins je possède par moi-même, plus je peux recevoir de Dieu. Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. Pourquoi? Parce que la puissance de Dieu s’accomplit dans notre faiblesse.

    Tant que nous obtenons beaucoup par nous-mêmes, nous n’avons pas vraiment besoin de Dieu. Mais quand nous avons été dépouillés de nous-même, alors nous avons besoin de tout ce que Dieu a pour nous et c’est à notre libre disposition.

    L’humilité en Jean-Baptiste:

    Dans notre prochain chapitre, je veux vous montrer le même principe illustré par l’homme qui est venu comme le précurseur de Jésus (Yeshoua): Jean-Baptiste. C’était l’homme avec un ministère particulier pour préparer le chemin du Messie. À un certain moment dans le ministère de Jean, les personnes qui le suivaient lui ont donné des nouvelles surprenantes au sujet de Jésus (Yeshoua), l’homme dont il était venu préparer le chemin. Celui qu’il avait déclaré être le Messie faisait plus de convertis et baptisait plus de personnes que Jean lui-même. Je suppose que les personnes qui ont donné ces informations à Jean-Baptiste s’attendaient à ce qu’il réagisse de façon négative – qu’il soit déçu. Ils pensaient que son orgueil en aurait pris un coup et qu’il serait blessé. Ils supposaient qu’il ne voudrait pas voir son cousin -qui était plus jeune que lui et dont il avait effectivement ouvert la porte au ministère- réussir de cette façon. Ils ont supposé que Jean ne voudrait pas voir Jésus (Yeshoua) promu au-dessus de lui. Nous pouvons remercier Dieu que cela n’a pas été la réaction de Jean-Baptiste. Nous voyons son commentaire sur la situation dans Jean 3:30:

    « Il faut qu’Il [Jésus (Yeshoua)] croisse plus; et que je diminue. »

    Quel secret se trouve dans cette déclaration! Voulez-vous plus de Jésus (Yeshoua)? Alors il doit y avoir moins de vous-même. Voulez-vous plus de la puissance de Dieu? Alors, vous devez voir vos propres faiblesses. Voulez-vous l’onction de Dieu? Alors, vous devez vous dépouiller de toute confiance en votre propre capacité charnelle. Alors que vous diminuez, Jésus (Yeshoua) croît en vous. Sa puissance s’accomplit dans votre faiblesse, dans ma faiblesse.

    Orgueil ou humilité, Partie 3

    Fixant Nos Yeux:

    Cela me rappelle une citation du défunt évangéliste, Dwight L. Moody; « Je pensais que les dons de Dieu étaient sur des étagères les unes au-dessus des autres, et que si nous grandissions plus haut dans le caractère chrétien, nous pourrions les atteindre plus facilement. Je crois maintenant que les dons de Dieu sont sur des étagères les une en dessous des autres. Il n’est pas question de grandir mais de se pencher plus bas ; nous devons nous abaisser, toujours plus bas, pour obtenir Ses meilleurs dons « . (Note de l’éditeur: Cette citation est en fait traditionnellement attribuée à FB Meyer, dont la vie et le ministère évangélique ont été profondément touchés par DL Moody.)

    Dans tout le processus dont nous parlons dans ce message, le véritable secret est de garder nos yeux fixés sur Jésus (Yeshoua), Lui-même. Nous devons nous rappeler qu’Il est le modèle – celui en qui le principe a été amené à la perfection. Hébreux 12: 2 dit:

    Les yeux fixés sur Jésus (Yeshoua), qui est l’auteur de la foi et qui la mène à la perfection. [Rappelez-vous: non seulement Jésus (Yeshoua) nous a aidé à démarrer dans la foi, Il est celui qui nous conduira dans la foi. Pourquoi fixons nous nos yeux sur Lui? En raison de Son exemple.] Au lieu de la joie qui Lui était proposée, Il a supporté la croix, méprisé la honte, et S’est assis à la droite du trône de Dieu. (SER)

     Une fois de plus, quel est le principe que nous voyons illustré ici? L’élévation est l’abaissement. Tout comme cela l’a été pour Jésus (Yeshoua), ça l’est pour nous. Le chemin du trône passe par la croix.

    Notre travail consiste à recevoir volontairement la mort de toute arrogance, toute confiance en soi, toutes nos prétentions charnelles et attentes à être quelque chose. Quand nous laissons tout égocentrisme mourir à la croix, alors Dieu pourvoit, le chemin pour le trône nous est ouvert. Donc, fixons nos yeux sur Jésus (Yeshoua), l’auteur et le consommateur de notre foi.

    Tire de la serie d’enseignement derek prince-radio legacy “orgueil ou humilite.”

    Pour une étude plus approfondie, nous recommandons les livres de Derek Prince:

    POUR S’ELEVER IL FAUT S’ABAISSER

     

    L’ACCES AUX BENEDICTIONS DE DIEU

    Source: http://www.derekprince.fr/orgueil-ou-humilite-partie-3/

    Ajouté par moi: (Yeshoua) + les images.

    « Orgueil ou humilité, Partie 2Orgueil ou humilité, Partie 4 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :