• PARACHA BESHALLA’A « IL ENVOYA »

     

    PARACHA BESHALLA’A  « IL ENVOYA »

    Par Guy Vallée

     

    PARACHA BESHALLA’A                     "Il envoya"       

                                                                  "CHEMOTH"         Exode        13 : 17 à 17 : 16

    HAFTARAH                                       "CHOPHETIYM"  Juges           4 :   4 à   5 : 31

    BRIT’HADASHA                              " IVRIYM"              Hébreux    10 :   1 à 18 

     

    Ce shabbat est aussi appelé le SHABBAT SHIRAH  le « Shabbat du Cantique ».

    Résumé de la dernière paracha:

    La dernière paracha nous parlait de l’endurcissement du cœur de pharaon, pour ne pas laisser aller les enfants d’Israël.

    Pour l’emmener à la raison Elohim frappa l’Egypte de dix plaies, dont la dixième fut celle qui tua tous les premiers nés d’Egypte.

    Cette paracha Beshalla’h : « Envoya » commence avec ce verset :

    EXODE 13 : 17   Lorsque Pharaon laissa aller le peuple, Dieu ne le conduisit point par le chemin du pays des Philistins, quoique le plus proche ; car Dieu dit : Le peuple pourrait se repentir en voyant la guerre, et retourner en Egypte.

    PARACHA BESHALLA’A  « IL ENVOYA »

    Pharaon laissa aller le peuple : Laissa aller où ?

    -         Adorer leur Dieu dans le désert ?

    -         Ou quitter l’Egypte ?

    Notre réponse serait d’adorer Elohim dans le désert, car quand on lui annonça que le peuple avait pris la fuite, son cœur et celui de ses serviteurs s’endurcirent.

    Elohim le mettait encore une fois face à un défi.

    C’est d’ailleurs pour cela qu’Il avait dit, qu’Il endurcirait le cœur de pharaon.

    Il dirigea Son peuple en prenant le chemin le plus long, pour les éviter la guerre, et pour qu’il n’ait pas l’envie de retourner en Egypte.

    Que pouvons nous apprendre de cette directive de Elohim ?

    Il est le tout puissant, Il pourrait paralyser, ou aveugler les philistins et laisser passer Son peuple.

    Dans chacun de Ses plans, il y a des étapes, et dans chacune de ces étapes Il veut nous apprendre à mieux Le connaître, et Lui faire confiance.

    Le peuple après tant de souffrances, ne pouvait pas affronter une guerre.

    D’ailleurs nous verrons par la suite qu’il était en force de combattre Amalek.

    Notre Adon Yeshoua « Seigneur Jésus » veut nous apprendre à Le suivre, car Il est le chemin. Même si la route semble sinueuse, difficile, chaque pas que nous ferons avec Lui sera un pas de gagné vers notre miracle.

    PARACHA BESHALLA’A  « IL ENVOYA »

    Chaque pas que faisait les enfants d’Israël dans le désert, la nuée les préservait, et les conduisait vers leur destiné.

    Yeshoua les accompagnait dans la nuée, le plan du salut de l’humanité était en marche, jusqu’aux temps messianiques.

    La traversé de la mer des Joncs était un baptême, une nouvelle naissance pour ce peuple, qui quittait l’esclavage et l’idolâtrie de l’Egypte, pour recevoir la Torah de Elohim.

    La Torah qui fut donnée à travers d’une alliance sur le Mont Sinaï.

    Il y a un peu plus de deux mille ans Yeshoua « Jésus » après que nous soyons passés par les eaux du baptême, Il a renouvelé cette alliance annoncée par le prophète Jérémie, en inscrivant cette même Torah dans nos cœurs.

    HEBREUX 10 : 16 – 18  16  Voici l’alliance que Je ferai avec eux, après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai Mes lois dans leurs cœurs, et Je les écrirai dans leur esprit, Il ajoute:

    17  Et Je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.

    18  Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.

    PARACHA BESHALLA’A  « IL ENVOYA »

    Ce qui change dans le renouvellement de l’alliance :

    a) – Elle est inscrite dans nos cœurs et non sur des tables,

    b) - Yeshoua « Jésus » est notre sacrifice, il n’y plus de sacrifice à présenter comme cela avait été ordonné dans l’alliance du Mont Sinaï, il n’y a plus de temple parce que c’est Lui le temple, d’ailleurs Hébreux 9 en fait l’explication.    

    Il reviendra dans la nuée pour la grande délivrance de la fin des temps.

    APOCALYPSE 1 : 7  Voici, Il vient avec les nuées. Et tout œil Le verra, même ceux qui L’ont percé ; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de Lui. Oui. Amen !

    Cette nuée était entre les Egyptiens et le peuple d’Israël. Yeshoua est notre protecteur, Il se place entre nous et nos adversaires, c’est Lui qui combat pour nous.

    David disait : "Tu dresses une table en face de mes adversaires" ; l'autel est la présence de Elohim, entre nous et nos adversaires.

    La colonne de feu les dirigeait la nuit, c’est toujours la présence de Yeshoua, car Il est notre Lumière pour nous montrer le chemin.

    Elohim emmène le peuple par un chemin qui conduit à ce que l’on peut appeler ; un cul de sac. « Une voie sans issue »

    Le seul moyen de sortir est de faire demi-tours, mais pharaon arrive avec son armée. 

    Elohim allait se glorifier à travers de cette situation, car Il savait que pharaon allait endurcir son cœur. Il croyait que les enfants d’Israël étaient égarés, et qu’il pourrait les ramener en Egypte.

    Nous pouvons nous trouver dans des situations sans issues, où l’on ne peut compter sur personne, et seule la main de notre Elohim peut nous enlever de ces épreuves.

    Le peuple cria à Elohim :

    EXODE 14 : 10  Pharaon approchait. Les enfants d’Israël levèrent les yeux, et voici, les Egyptiens étaient en marche derrière eux. Et les enfants d’Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l’Eternel.

    PARACHA BESHALLA’A  « IL ENVOYA »

    Ils étaient effrayés et n’avaient aucune espérance face à une armée égyptienne importante et puissante, mais Elohim leur demanda de rester en place, et de regarder.

    Nous restons trop souvent attachés aux circonstances qui nous affectent, et nous commençons à nous agiter, cherchant une solution pour sortir de cette impasse.

    Quand nous mettons notre confiance entre les mains de notre Seigneur, et croyons à Sa Parole, Il nous demande de rester en place, et de regarder.

    Mais malgré cela ils reprochèrent à Moïse de les avoir fait sortir d’Egypte.

    C’est pour cela que Elohim les conduisit vers Pi-Hahiroth, car après avoir traversé la mer des Joncs, ils ne pourraient plus revenir en arrière.

    EXODE 14 : 13 – 14    13  Moïse répondit au peuple : Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder en ce jour ; car les Egyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais.

    14  L’Eternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence.

    Il n’est pas facile de garder le silence dans une situation pareille, vous entendez les bruits de six cents chars qui arrivent vers vous, et il n’y a aucun moyen d’en échapper.

    Quand nous vivons une situation difficile, où nous avons fait notre part ; nous avons prié, nous avons crié à Elohim, nous devons après quoi actionner notre foi, garder le silence, et regarder la délivrance qu’Il va opérer pour nous.

     Soyons vigilant, car c’est à ce moment que le royaume des ténèbres met tout en œuvre, pour nous détourner de notre miracle, nous emmener à douter, et même reprocher Elohim.

    C’est à ce moment que nous devons couvrir les bruits du dehors, en nous imprégnant de Sa Parole, rester dans une étroite relation avec Lui, car c’est dans ce silence que nous pourrons entendre Ses directives.

    EXODE 14 : 26  L’Eternel dit à Moïse : Etends ta main sur la mer ; et les eaux reviendront sur les Egyptiens, sur leurs chars et sur leurs cavaliers.

     C’est ce qu’Il a demandé aux enfants d’Israël de faire, et Moïse étendit sa main sur la mer, et Elohim refoula la mer par un vent impétueux, et les enfants d’Israël traversèrent la mer à sec.

    Et quand pharaon et son armé poursuivirent les enfants d’Israël, Moïse étendit sa main sur la mer, et les eaux couvrirent l’armé d’Egypte, et il n’en échappa un seul.

    PARACHA BESHALLA’A  « IL ENVOYA »

    Le peuple d’Israël remercia Elohim de cette délivrance en Lui adressant une louange « Shirat Hayam (שירת הים) », le cantique de la mer :

    EXODE 15 : 1    Alors Moïse et les enfants d’Israël chantèrent ce cantique à l’Eternel. Ils dirent : Je chanterai à l’Eternel, car Il a fait éclater Sa gloire ; Il a précipité dans la mer le cheval et son cavalier.

    Après leur vécu dans un pays qui possède des centaines de dieux, et qui se sont montrés impuissants face au Dieu d’Israël, les enfants d’Israël reconnurent Elohim comme le Dieu des dieux.

    EXODE 15 : 11    Qui est comme Toi parmi les dieux, ô Eternel ? Qui est comme Toi magnifique en sainteté, digne de louanges, opérant des prodiges ?

    Dans la haftarah des Juges 4 et 5, quand Déborah et Barak délivrent Israël des cananéens, un cantique de louange a été adressé à Elohim, en remerciement de cette délivrance.

    JUGES 5 : 1 - 3   En ce jour-là, Déborah chanta ce cantique, avec Barak, fils d’Abinoam:

    2  Des chefs se sont mis à la tête du peuple en Israël, Et le peuple s’est montré prêt à combattre : Bénissez-en L’Eternel !

    3  Rois, écoutez ! Princes, prêtez l’oreille ! Je chanterai, oui, je chanterai à l’Eternel, je chanterai à l’Eternel, le Dieu d’Israël.

    Nous observons qu’à chacune de ces victoires, un cantique de louange  a été adressé  à Elohim.

    PARACHA BESHALLA’A  « IL ENVOYA »

    Dans les deux cas les ennemis d’Israël avaient de nombreux chars.

    Pharaon six cents chars et des troupes impressionnantes.

    Sisera neuf cents chars et aussi des troupes impressionnantes.

    Tous ces chars et leurs troupes finirent dans les eaux.

    Les troupes de pharaon dans la mer des Joncs et celles de Sisera dans le torrent de Kison.

    Quand arrivera la grande délivrance des temps de la fin, ce cantique de Moïse sera chanté sur une mer de verre mêlée de feu, par ceux qui auront vaincu la bête.

    APOCALYPSE 15 : 2 – 3    Et je vis comme une mer de verre, mêlée de feu, et ceux qui avaient vaincu la bête, et son image, et le nombre de son nom, debout sur la mer de verre, ayant des harpes de Dieu.

    3  Et ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l’agneau, en disant : Tes œuvres sont grandes et admirables, Seigneur Dieu Tout-Puissant ! Tes voies sont justes et véritables, roi des nations !

    Après la délivrance Elohim conduisit le peuple dans le désert.

    C’est souvent quand nous sommes dans le désert que Dieu nous parle, et là Il fait une promesse à Israël, et qui nous concerne :

    EXODE 15 : 26    Il dit : Si tu écoutes attentivement la voix de l’Eternel, ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à Ses yeux, si tu prêtes l’oreille à Ses commandements, et si tu observes toutes Ses lois, Je ne te frapperai d’aucune des maladies dont J’ai frappé les Egyptiens ; car Je suis l’Eternel, qui te guérit. 

    Elohim prépare Son peuple à marcher selon Ses commandements, et Ses lois.

    Il dit qu’Il va les mettre à l’épreuve pour voir s’ils marcheront où non selon Sa loi.

    Il prend comme loi le Shabbat « Sabbat », qui est une loi de Elohim et non de Moïse, qui existe depuis la création. Tous les patriarches ont respecté le Shabbat, et toutes les lois que Elohim avait déjà établies.

    GENESE 26 : 5  Parce qu’Abraham a obéi à Ma voix, et qu’il a observé Mes ordres, Mes commandements, Mes statuts et Mes lois.

    Le peuple n’avait pas encore reçu les tables de la loi, sur lesquelles était mentionné ce quatrième commandement.

    Le Shabbat n’a pas été une loi uniquement  pour le peuple juif, mais pour toute l’humanité, car il a été établi juste après que Elohim ait crée l’homme, alors que le peuple juif n’a été formé qu’après deux mille ans.

    Yeshoua  respectait le Shabbat ainsi que Ses disciples :

    LUC 4 : 16  Il se rendit à Nazareth, où Il avait été élevé, et, selon Sa coutume, Il entra dans la synagogue le jour du Sabbat. Il se leva pour faire la lecture,

    Ce qui est encore fait de nos jours. Chaque Shabbat nous faisons la lecture de la Torah, car c’est un principe biblique.

     EXODE 16 : 4 – 5  4  L’Eternel dit à Moïse : Voici, Je ferai pleuvoir pour vous du pain, du haut des cieux. Le peuple sortira, et en ramassera, jour par jour, la quantité nécessaire, afin que Je le mette à l’épreuve, et que Je voie s’il marchera, ou non, selon Ma loi.

    Et aujourd’hui encore le Seigneur nous met à l’épreuve pour voir si nous marcherons selon Sa loi.

    5  Le sixième jour, lorsqu’ils prépareront ce qu’ils auront apporté, il s’en trouvera le double de ce qu’ils ramasseront jour par jour.

    EXODE 16 : 23   Et Moïse leur dit : C’est ce que l’Eternel a ordonné. Demain est le jour du repos, le Sabbat consacré à l’Eternel ; faites cuire ce que vous avez à faire cuire, faites bouillir ce que vous avez à faire bouillir, et mettez en réserve jusqu’au matin tout ce qui restera.

    Quand le peuple alla le septième jour chercher ce pain, il n’y en avait pas.

    EXODE 16 : 28  Alors l’Eternel dit à Moïse : Jusqu’ à quand refuserez-vous d’observer Mes commandements et Mes lois ?

    29 Considérez que l’Eternel vous a donné le Sabbat ;

    Yeshoua nous dit qu’Il est le maître du shabbat, c’est Lui qui est à l’origine de cette loi, et cela depuis la création.

    PARACHA BESHALLA’A  « IL ENVOYA »

    Il n’y a dans la bible aucun texte qui dit que le Shabbat qui est le septième jour, a été remplacé par le premier jour le dimanche.

    Nous savons que ce changement est une directive de Rome et de l’église catholique, et que beaucoup d’autres églises ont suivi.

    Personne n’a le droit de déclarer un jour saint si ce n’est Elohim.

    Et le Seigneur s’adresse encore au monde aujourd’hui en disant, jusqu’à quand refuserez vous d’observer Mes commandements et Mes lois.

    Notre paracha se termine avec une victoire des enfants d’Israël contre Amaleck.

    Après s’être débarrassé de pharaon, voila qu’un deuxième obstacle se présente, Amalek descendant d’Esaü, celui qui depuis l’origine faisait obstacle au plan messianique, et aujourd’hui encore fait la guerre à Israël.

    EXODE 17 : 11    Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort ; et lorsqu’il baissait sa main, Amalek était le plus fort.

    Cela nous montre que dans le combat spirituel nous ne devons jamais baisser la garde, car l’ennemi profite pour nous accabler. Quand nous sentons que nous baissons la main, faisons appel à un frère ou une sœur pour nous soutenir par la prière dans ce combat.

    EXODE 17 : 16  Il dit : Parce que la main a été levée sur le trône de l’Eternel, il y aura guerre de l’Eternel contre Amalek, de génération en génération.      

    Nous savons qu’il se manifestera jusqu’à l’arrivée du Mashia’h, et de la il disparaîtra pour ne plus se manifester.

     

     Shabbat Shalom / Vé / Shavoua Tov / Que la Paix Soit avec Vous /et / Bonne Semaine ! 

     (Copie autorisée, à condition d'en redonner le texte intégral et la source.)

    « L'autre péché de Sodome et GomorrheParachah "Bechallah" (Il renvoya) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :