• PARACHA "PINES’ HAS" PHINEES

     

    PARACHA                      "PINES’ HAS"             Phinées

                                              "BAMIDBAR"       NOMBRES    25 : 10 à 30 :  1

    HAFTARAH                    "MELAKIYM 1"   1 Rois              18: 46 à 19 : 21

    BRIT’HADASHA            "YO'HANAN'        Jean                   2 : 13 à 22 

     

    Pour mémoire dans la Paracha Balak, les écritures nous enseignent comment Balak, dans un but d’affaiblir l’armée d’Israël a demandé à Balam, de maudire le peuple d’Israël par un acte de sorcellerie.

    Ne pouvant pas maudire le peuple que Elohim a béni ; l’ennemi du peuple d’Israël a su comment les entrainer dans le péché, les enfants d’Israël se sont laissés séduire par les filles de Madian qui les ont entrainés à la débauche puis à l’idolâtrie, et une peste a décimé 25 000 Israélites (NOMBRES 25 : 1-5). 

    Tout ce que nous pouvons tirer de cette histoire c’est qu’aujourd’hui la Torah nous apprend à éviter les erreurs du passé, elle nous montre les principes de Elohim, et comment les appliquer.

    Les erreurs du passé sont des tremplins qui nous apprends comment affronter l’avenir.

    C’est là qu’intervient Phinées, fils d’Eléazar, fils du sacrificateur Aaron, qui a détourné la fureur de Elohim.

    Comment Phinées mis fin à cette plaie ?

    Zimri un leader Israélien de la tribu de Siméon, entra dans sa tente avec Cozbi une madianite fille de Tsur, un chef de Madian sous les yeux de toute l’assemblée d’Israël qui pleuraient à l’entrée de la tente d’assignation.

    Phinées prit une lance et perfora par le bas ventre de l’homme et la femme, et la plaie s’arrêta.

     Phinée fit l'expiation pour les enfants d'Israël. 

    JEAN 19 : 34 mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau.

    Yeshhua nous a sauvé de la malédiction de la mort du péché (lire Esaïe 53).

    Il a pris la place du pécheur quoique sacrificateur, pour nous libérer du péché.

    ROMAIN 3 : 25 – 26    25 C’est lui que Dieu a destiné, par Son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer Sa justice, parce qu’Il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de Sa patience, afin, dis-je,

    26 de montrer Sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.

    Face à cette action Phinée fût imputé à justice.   

    PSAUMES 106 : 30 – 31   30 Phinées se leva pour intervenir, et la plaie s’arrêta ;

    31 Cela lui fut imputé à justice, de génération en génération pour toujours.

    La séduction et toutes espèces de ruses, sont les moyens toujours utilisées pour éloigner les enfants d’Israël de Elohim, et les entraîner à la débauche et à l’idolâtrie.

    Nous constatons que la plaie s’est arrêtée, quand Phinées a tué l’homme et la femme, en les perçant avec une lance.

    Il y eut mort d’Homme et la Torah nous dit, tu ne tueras point.

    Est-ce une vengeance, une action de colère, je dirai non ! car Elohim n’accepterait pas ce geste que condamne la Thora.

    Mais emmener la fornication, et l’idolâtrie, au milieu du peuple qui pleurait devant la tente d’assignation, ne pouvait avoir comme conséquence que la mort.

    Phinées en tuant l’homme et la femme, fit l’expiation pour les enfants d’Israël, et c’est pour cela que Elohim agréa ce geste.

    NOMBRES 25 : 10 -11 10 L’Eternel parla à Moïse, et dit :

    11 Phinées, fils d’Eléazar, fils du sacrificateur Aaron, a détourné Ma fureur de dessus les enfants d’Israël, parce qu’il a été animé de Mon zèle au milieu d’eux ; et Je n’ai point, dans Ma colère, consumé les enfants d’Israël.

    Elohim veut des hommes et des femmes qui soient zélés pour Lui, car ce qu’a fait Phinées n’était pas une réaction charnelle, mais une action spirituelle, qui était la seule qui pouvait arrêter cette plaie.

    Dans la Torah le zèle « qana et qin’ah » expriment l’ardeur ou la ferveur d’un homme pour son peuple ou pour Elohim.

    Par ce zèle Phinée sauve son peuple de cette peste, et reçoit tous les honneurs de Elohim.

    Elohim dit à Moïse qu’il traitera une alliance de paix avec Phinées.

    NOMBRES 25 : 13 Ce sera pour lui et pour sa postérité après lui l’alliance d’un sacerdoce perpétuel, parce qu’il a été zélé pour son Dieu, et qu’il a fait l’expiation pour les enfants d’Israël.

    Nous avons dans « l’alliance renouvelée « nouvelle alliance » le zèle de Yeshoua « Jésus » pour Son Père.

    La pâque des Juifs était proche et Yeshoua montait à Jérusalem, il y avait dans le temple des vendeurs d’animaux, et des changeurs.

    Il fit un fouet et les chassa, dispersa la monnaie des changeurs et renversa les tables.

    Il leur dit "Ne faites pas de la maison de Mon Père une maison de trafic".

       JEAN 2 : 17 Ses disciples se souvinrent qu’il est écrit : Le zèle de ta maison me dévore.

    Yeshoua n’a pas agi par la colère, mais voir le non-respect du temple de Elohim, Il a manifesté Son zèle c’est-à-dire, Sa ferveur pour Elohim. 

    Les enfants d’Israël étaient dans une situation d’adultère envers Elohim, plusieurs passages dans les écritures, présentent Elohim comme l’époux d’Israël.

    En se tournant vers d’autres dieux, les enfants d’Israël ont trahi l’alliance de Elohim, et ont été dans l’adultère.

    Le jugement de Elohim devait toucher, tous ceux qui avaient entrainés les enfants d’Israël dans l’idolâtrie, et la fornication.

    Après ces évènements tragiques Elohim demande à Moïse et Eléazar de traiter les Madianites en ennemis et de les tuer.

    Après ce jugement ordonné par Elohim, Il demande à Moïse et à Eléazar de faire un nouveau dénombrement.

    Ce nouveau dénombrement ne consistait pas à connaître le nombre d’hommes prêt au combat, comme il avait été demandé dans la partie des écritures dans Nombres 1, mais pour faire le partage du pays.

    Il permettait aussi de reconnaître que toute la génération de l’Exode n’y était plus, à l’exception de Moïse, Josué, et Calèbre.

    Ce dénombrement depuis l’âge de vingt et plus, avait chiffré ; six cent un mille sept cent trente hommes.

    NOMBRES 26 : 52-53 L’Eternel parla à Moïse, et dit :

    53 Le pays sera partagé entre eux, pour être leur propriété, selon le nombre des noms,

    Le but de ce recensement est que chacun connaisse sa part d’héritage dans la terre de Canaan.

    Nous avons un passage des écritures qui nous confirme que ceux qui combattirent les Madianites furent de douze mille hommes, soit mille hommes par tribus selon les commandements de Elohim.

    Le dénombrement a chiffré six cent un mille sept cent trente enfants d’Israël de vingt et au- dessus, alors que ceux qui ont combattu les Madianites étaient de douze milles hommes.

    Nous relevons dans ce recensement les noms de familles qui s’étaient soulevées contre Moïse et Aaron ; Dathan, Abiram, et Koré, quand la terre ouvrit sa bouche ils furent engloutis, avec ceux qui c’étaient assemblés et que le feu consuma.

    Les écritures nous disent que les fils de Koré ne moururent pas.

    Après les conséquences du péché et du jugement, les fils de Koré sont sous la bénédiction de Elohim, ils auront droit à leur part d’Héritage dans la terre de Canaan.

       Ils sont ceux qui ont écrit des cantiques et des chants que nous retrouvons aujourd’hui dans le livre des Psaumes.

    Lois sur les héritages:

    Les filles de Tselophchad font une réclamation à Moïse, lui disant que leur père est mort dans le désert, il n’avait pas de fils, elles lui dire pourquoi le nom de leur père serait retranché de sa famille.

    A cause de cela, elles ne peuvent hériter, et se trouvent sans possession, ce qui nous confirme à nouveau que ce recensement était bien destiné au partage des terres de Canaan.

    Moïse porta la cause devant Elohim qui lui dit qu’elles ont raison.

    NOMBRES : 27 : 5 – 11 amendement à la loi à la demande des filles de Tselophchad

    Elohim donne des nouvelles lois pour répondre à la demande de ces filles, et pour tous ceux qui seront dans la même situation.

    Moïse n’a pas agi selon sa chaire mais a consulté Elohim.

    Nous devons apprendre à réclamer ce qui nous est dû, selon les promesses de Elohim.

    N’hésitons pas à porter devant Lui toutes nos requêtes.

    JACQUES 4 : 2 Vous convoitez, et vous ne possédez pas ; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir ; vous avez des querelles et des luttes, et vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas.

    Combien de fois n’avons nous pas reçu, parce que nous n’avons pas demandé ?               

    JEAN 16 : 24 Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en Mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite.

    Yeshua nous invite à demander ce dont nous avons besoin.

    MATTHIEU 7 : 7 Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira.

    Soyons audacieux pour demander et faisons Lui confiance qu’Il nous le donne à Sa manière et en Son temps.

    Dieu peut dire non, mais Il nous invite à Lui demander.

    1 JEAN 14 : 15   14 Nous avons auprès de Lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon Sa volonté, Il nous écoute.

         15 Et si nous savons qu’Il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous Lui avons demandée

    Nous voyons l’attention de Dieu envers ces femmes, Il est à l’écoute des moindres petites choses.

    Josué est désigné comme le successeur de Moïse NOMBRES 27 : 15 – 17.

    Elohim met toujours à la tête de Son troupeau un berger, un leader, qu’Il  choisi en fonction de critères bien défini (voir EXODE 18 :19 – 26 institution des chefs qui sont les juges).

    Pourquoi Josué ? le nom de Josué veut dire l’Eternel sauve, l’Eternel est salut, ce qui correspond au Mashia’h.

    L’histoire de Josué commence dans l’Exode comme jeune serviteur au côté de Moïse, c’est dans la bataille contre Amalek son véritable caractère s’est manifesté.

    Il est un homme à l’écoute de Elohim, il l’a démontré dans la mission des dix espions.

    Elohim ne confie Son peuple qu’à des hommes humbles, obéissants, et à l’écoute de Sa voix. 

    ESAÏE 40 : 11 Comme un berger, Il paîtra Son troupeau, Il prendra les agneaux dans Ses bras, et les portera dans Son sein ; Il conduira les brebis qui allaitent.                           

    Le Mashia’h, « le Messie », sera un berger pour les brebis d'Israël.

    JEAN 10 : 11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.

    Notre paracha se termine avec un rappel des korbanot « sacrifices » que le peuple offrira à Elohim.

    Ce sont des sacrifices consumés par le feu, avec des offrandes d’aliments, et des ablutions.

    Ils devaient être offerts chaque jour, chaque Shabbath, chaque début de mois (nouvelle lune) selon le calendrier biblique, à la fête de Pessah « Pâque », aux Matsoth « fête des pains sans levain », Shavouoth « pentecôte », a Yom Teroua « trompettes », à Kippour « expiation », fête de Soukkoth « cabanes ».

    C’était des convocations solennelles que Elohim avait avec Son peuple, et aujourd’hui cela n’a pas changé, mais tous les sacrifices ont été accomplis en Yeshoua « Jésus ».

    HEBREUX 9 : 9-10 C’est une figure pour le temps actuel, où l’on présente des offrandes et des sacrifices qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte,

    10 et qui, avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions, étaient des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu’à une époque de réformation.

    Aujourd’hui, nous comprenons pourquoi il n’y a plus de temple, et plus de sacrificateurs.

       Yeshoua est venu comme souverain sacrificateur, les écritures nous disent :

    HEBREUX 9 : 12 et Il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec Son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle.

    Et comme nous sommes emmenés à pécher la bible nous dit :

     1 JEAN 1 : 9 Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice.

     

      

    Shabbat Shalom /Vé/ Shavoua Tov / Que la Paix Soit avec Vous /et/ Bonne Semaine ! 

    (Copie autorisée, à condition d'en redonner le texte intégral et la source.) 

      

     

     

    « PARACHA " BALAQ" BALAK PARACHA MATTOTH "MASSEÏ" TRIBUS - ETAPES »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :