• PARACHA : TAZRIÂ « ELLE CONCOIT »

    PARACHA : TAZRIÂ « ELLE CONCOIT »

    Par Guy Vallée

     

    PARACHA                               "TAZRIÂ"                           Elle conçoit

                                                       "VAHYQRA"          Lévitique     12: 1 à  13: 59

    HAFTARAH                             "MELAKIYM B"   2 Rois                   4 : 42 à   5: 19

    BRIT’HADASHA                     "MAKABI"             Marc                     1 : 40 à 45

     

    Dans notre dernière paracha Chémini  au 8ème jour, les premiers sacrifices ont été offerts à Elohim.

    Un évènement tragique a marqué ce jour ; la mort des fils d’Aaron en apportant un feu étranger devant Elohim, et les lois sur les animaux purs et impurs.

    Notre paracha de ce jour Tazriâ « elle conçoit » commence avec la loi sur la purification de la femme, et la loi sur la lèpre.

    LEVITIQUE 12 : 1 – 2  1   L’Eternel parla à Moïse, et dit:

    2  Parle aux enfants d’Israël, et dis : Lorsqu’une femme deviendra enceinte, et qu’elle enfantera un mâle, elle sera impure pendant sept jours ; elle sera impure comme au temps de son indisposition menstruelle.

    Il nous faut comprendre que dans le judaïsme quand on parle de pur et de l’impur, il ne s’agit pas de péché, ni de ce qui est sale ou propre.

    On peut parler de pur, chaque fois que le processus qui donne la vie est enclenché, et impur quand le processus qui donne la vie est arrêté.

    La période dite menstruelle qui est de sept jours, s’il n’y a pas fécondation de l’ovule, il disparaîtra, et le corps se débarrassera de tout le surplus de muqueuse utérine.

    Nous observons que tout ce qui n’a plus vie est rejeté, c’est cette période qui est considérée comme impure.

    A l’inverse quand c’est le processus qui donne la vie qui est engagé, c’est une situation de pureté.

    La femme devait attendre ces quarante jours et se purifier, en attendant que son corps soit en mesure de redonner la vie.

    Chez la femme il y a cet arrêt du processus qui donne la vie, à chaque menstruation, et après la naissance.

    C’est la période où la femme ne peut pas enfanter, elle est considérée comme impur.

    Dès qu’elle retrouve son état de pureté, elle devra emmener au sacrificateur, un agneau de un an pour l’holocauste, et un jeune pigeon pour le sacrifice d’expiation.

    Si elle n’est pas en mesure de donner l’agneau ; elle donnera deux jeunes pigeons, ou deux tourterelles, l’un sera pour l’holocauste, et l’autre pour l’expiation.

    Après les sept jours de purification, le huitième jour si c’est un garçon il devra être circoncis.

    C’est ce qu’a fait Marie.

    LUC 2 : 21  Le huitième jour, auquel l’enfant devait être circoncis, étant arrivé, on lui donna le nom de Jésus, nom qu’avait indiqué l’ange avant qu’Il fût conçu dans le sein de sa mère.

    GENESE 27 : 10   C’est ici Mon alliance, que vous garderez entre Moi et vous, et ta postérité après toi : tout mâle parmi vous sera circoncis.

    La circoncision est un signe d’alliance entre Elohim et Son peuple, elle est faite dans la chair.

    PARACHA : TAZRIÂ « ELLE CONCOIT »

    C’est un acte très important, car celui qui n’est pas circoncis est exterminé au milieu de son peuple.

    14  Un mâle incirconcis, qui n’aura pas été circoncis dans sa chair, sera exterminé du milieu de son peuple : il aura violé Mon alliance.

    Nous les non juifs qui n’ont pas été circoncis au huitième jour, quand nous sommes greffés à Israël à travers de Yeshoua « Jésus ; nous entrons dans l’alliance à travers de Son sang.

    Notre circoncision est faite dans notre cœur.

    PARACHA : TAZRIÂ « ELLE CONCOIT »

    ROMAINS  2 : 29  Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement ; et la circoncision, c’est celle du cœur, selon l’esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.

    Marie avait le choix entre deux pigeons ou deux tourterelles en sacrifice de sa purification. 

    Ce qui nous montre qu’elle n’avait pas les moyens d’offrir cet agneau, selon ce qui est écrit :

    LEVITIQUE 12 : 8  Si elle n’a pas de quoi se procurer un agneau, elle prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, l’un pour l’holocauste, l’autre pour le sacrifice d’expiation. Le sacrificateur fera pour elle l’expiation, et elle sera pure.

    Son sacrifice n’était peut être pas onéreux, ne pouvant donner cet agneau, mais elle venait de donner à l’humanité le sacrifice le plus onéreux, l’agneau de Elohim. 

    1 CORINTHIEN 6 : 20  Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

    Nous n’avons pas été rachetés à prix d’argent, mais l’agneau qui a été donné par Elohim a versé Son sang pour nous arracher de la mort, afin que nous ayons la vie éternelle.

    C’est lui qui nous emmène à la perfection, en nous aidant à discerner le pur de l’impur à corriger nos imperfections, afin d’être à l’image de notre créateur.

    La deuxième partie de notre paracha va traiter une affection de la peau qui ressemblera à une plaie de lèpre.

    Quoiqu’il y ait plaie sur le corps, il s’agirait d’une maladie spirituelle, seul le sacrificateur pouvait le diagnostiquer, à savoir si l’individu était pur ou impur.

    Cette affection pouvait toucher les habits, mais aussi les maisons.

    Elohim avait utilisé cette maladie de la peau, pour que Son peuple prenne conscience du danger du péché, et qu’il puisse se tourner vers la repentance.

    Nous allons voir dans notre prochaine paracha Metsora, les causes de cette lèpre, et comment y remédier.

    Le sacrificateur vérifiait le degré de contamination de la personne atteinte, et en fonction de cela il décidait de son isolement où pas.

    Si le poil de la peau était devenu blanc, et que la plaie était plus profonde que la peau du corps, c’était une plaie de lèpre cette personne était considéré comme impure.

    Si c’est une tache blanche qu’il y a sur la peau du corps et qu’elle n’est pas plus profonde que la peau, le sacrificateur isolera cette personne pendant sept jours, pour ensuite faire un diagnostic après ce délai.

    Si l’individu après cet isolement est reconnu impur, il sera retranché hors du camp jusqu’à sa guérison complète.  

    LEVITIQUE 13 : 45 – 46    45  Le lépreux, atteint de la plaie, portera ses vêtements déchirés, et aura la tête nue ; il se couvrira la barbe, et criera : Impur ! Impur !

    46  Aussi longtemps qu’il aura la plaie, il sera impur : il est impur. Il habitera seul ; sa demeure sera hors du camp.

    Le lépreux était séparé du reste du peuple, personne ne devait se rapprocher de lui. Cette situation humiliante devait l’emmener à une véritable repentance, afin de retrouver la guérison.

     Yeshoua « Jésus » est venu pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, délivrer les captifs, donner la vue aux aveugles, et libérer les opprimés.

    Nous pouvons être affectés par toutes espèces de maux, mais quand nous crions à Lui, Il répond toujours.

    Quand nous sommes au milieu de la tempête, Yeshoua est avec nous au milieu de cette tempête, et c’est Lui qui au moment décidé, dira au vent de se taire.

    PARACHA : TAZRIÂ « ELLE CONCOIT »

    La lèpre représente le péché.

    MARC 1 : 40 - 41   40  Un lépreux vint à Lui ; et, se jetant à genoux, il Lui dit d’un ton suppliant : Si Tu le veux, Tu peux me rendre pur.

    41  Jésus, ému de compassion, étendit la main, le toucha, et dit : Je le veux, sois pur.

    Nous constatons qu’il s’agit bien d’une maladie occasionnée par le péché, car Yeshoua « Jésus », ne lui dit pas soit guéris, mais sois pur.

    Même les maisons et les vêtements étaient atteints par cette lèpre, et c’est le sacrificateur qui décidait si le vêtement ou la maison devait être réparé ou détruite.

    Dans la bible la première personne qui fut atteinte par la lèpre a été Myriam la sœur de Moïse.

    Elle avait parlé avec Aaron contre Moïse de sa femme Ethiopienne, et aussi en faisant remarquer que ce n’est pas seulement à Moïse que Elohim parle.

    NOMBRES 12 : 9 – 10   9  La colère de l’Eternel s’enflamma contre eux. Et Il s’en alla.

    10  La nuée se retira de dessus la tente. Et voici, Marie (Myriam) était frappée d’une lèpre, blanche comme la neige. Aaron se tourna vers Marie ; et voici, elle avait la lèpre.

    La médisance appelée lashon hara « mauvaise langue » est un péché lourd de conséquences aux yeux de Elohim.

    C’est dire quelque chose de mauvais sur quelqu’un, même si cela s’avérerait vrai. Nous devons faire attention à ce qui sort de notre bouche, les critiques envers les autres.

    La présence de Elohim a quitté la tente d’assignation, ce qui veut dire la où il y a médisance, critique, Elohim n’est pas présent.

     Si l’Esprit de Elohim se retire, tout ce qui va se faire, va se faire par la chair (discorde, plus d’unité, incompréhension ETC).

    15  Marie fut enfermée sept jours en dehors du camp ; et le peuple ne partit point, jusqu’à ce que Marie y fût rentrée.

    PARACHA : TAZRIÂ « ELLE CONCOIT »

    Moïse cria à Elohim pour la guérison de sa sœur, et Sa réponse fut : qu’elle soit enfermée pendant sept jours en dehors du camp.

    La réparation du péché passe par l’humiliation, un temps de réflexion afin de prendre conscience des conséquences d’un tel comportement.

    Cela aurait peut être crée une division au milieu du peuple, et par cette lèpre, Myriam est mise à l’écart des autres membres de la communauté.

    Cela lui apprendra de faire attention à ce qui sort de sa bouche.

    Nous avons dans la haftarah un homme nommé Naaman un chef de l’armée du roi de Syrie qui avait la lèpre.

    Elohim c’était servi de lui pour délivrer les Syriens, Il se sert de qui Il veut, pourtant cet homme était étranger, et Lépreux.

    Nous savons que la lèpre est à l’origine du péché, et cet homme a été guéri.

    LUC 4 : 27  Il y avait aussi plusieurs lépreux en Israël du temps d’Elisée, le prophète ; et cependant aucun d’eux ne fut purifié, si ce n’est Naaman le Syrien.

    A partir de ce passage, Yeshoua « Jésus » nous montre que le Royaume de Elohim est ouvert à tous les peuples.

    Et sans distinction Il regarde au cœur de l’homme. Naaman fut guéri de sa lèpre sans qu’il ait à passer par le sacrificateur, et les sacrifices prévus à cet effet.

    Pour être reconnu comme guéri, le lépreux devait être isolé pendant sept jours, et nous voyons que Naaman pour être guéri devait plonger sept fois dans le Jourdain.

    Cela aurait-il un lien ?

    Il a été guéri en plongeant sept fois dans les eaux du Jourdain, sur l’insistance de ses serviteurs, car il n’avait pas apprécié qu’Elysé lui parle par l’intermédiaire de son serviteur.

    PARACHA : TAZRIÂ « ELLE CONCOIT »

    Pour lui  si c’était seulement cela, les fleuves de l’Abana et le Parpar  valent mieux que toutes les eaux d’Israël.

    Mais le Jourdain symbolise les eaux du baptême, cet homme pécheur a été lavé de son péché.

    LUC 3 : 3   Et il alla dans tout le pays des environs du Jourdain, prêchant le baptême de repentance, pour la rémission des péchés,

    La guérison de cet homme du péché qui avait occasionné cette lèpre, était une figure de ce que Jean le baptiste allait accomplir dans le Jourdain.

    Par le baptême nous sommes lavés de nos péchés, le lépreux a été guéri de sa lèpre, après son baptême dans le Jourdain.

    Il était né de nouveau, car il reconnaissait Elohim comme le seule Dieu.

    2 ROIS  5 : 15  Naaman retourna vers l’homme de Dieu, avec toute sa suite. Lorsqu’il fut arrivé, il se présenta devant lui, et dit : Voici, je reconnais qu’il n’y a point de Dieu sur toute la terre, si ce n’est en Israël.

    Cette partie de la bible annonçait ce qu’allait accomplir le Mashiah.

    MAATHIEU 8 : 17  afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète : Il a pris nos infirmités, et Il S’est chargé de nos maladies.

    MATTH IEU 11 : 5  les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres.

    Yeshoua est venu pour guérir tous ceux qui sont affectés par la lèpre du péché, Il a pris sur Son corps, toutes nos douleurs et toutes nos souffrances.

    1 PIERRE 2 : 24   Lui qui a porté Lui-même nos péchés en Son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; Lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.

    Si nous croyons et si nous prenons les écritures au mot, nous devons mettre notre foi sur ce qui a été accompli, et ne pas laisser les blessures de la vie nous affecter.

    Nous avons un souverain sacrificateur qui est fidèle dans l’œuvre de Elohim, c’est Lui qui intercède pour nous, confions nous à Lui, et Il nous guérira de toutes nos blessures.

     

     

    Shabbat Shalom /Vé/ Shavoua Tov / Que la Paix Soit avec Vous /et/ Bonne Semaine ! 

     (Copie autorisée, à condition d'en redonner le texte intégral et la source.)

     

     

    « PARACHAH : «THAZRIA» (sera ensemencée) Rien n'est vraiment fini avant que ce soit la fin »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :