• PARACHA VAYETSE « IL SORTIT »

    PARACHA VAYETSE « IL SORTIT »

    Par Guy Vallée

    PARACHA    “VAYETSE”              Il sortit

                                                             BERESHIT     Genèse  28 : 10 à  32 : 2

    HAFTARAH                                  HOSHEA         Osée      12, 13 et 14 : 9

    BRIT’ HADASHA                         YO’HANAN    Jean        1 : 40 – 51

     

    Dans la paracha de la semaine dernière « TOLEDOTE », selon les écritures ; Jacob se trouve dans une situation où il reçoit la bénédiction de son père à la place de son frère Esaü, et pour fuir les menaces de son frère qui promet de le tuer, il se rend chez Laban frère de sa mère à Charan.

    Notre paracha de cette semaine sera marquée par différentes épreuves qui attendent Jacob, dans un seul but de le transformer pour accomplir le plan de Elohim.

     GENESE 28 : 2  Lève - toi, va à Paddan-Aram, à la maison de Bethuel, père de ta mère, et prends-y une femme d’entre les filles de Laban, frère de ta mère. 

    GENESE 28 : 10   Jacob partit de Beer-Schéba, et s’en alla à Charan. 

    PARACHA VAYETSE « IL SORTIT »

     

    Et voila comment commence l’appel de Jacob pour accomplir le plan divin, dont les différentes étapes mèneront jusqu’au messianisme.

    En quittant la maison de son père il n’est pas dit qu’il partit avec des troupeaux, de l’or, de l’argent, mais en mettant toute sa confiance en Elohim.

    Dans sa prière il dit : Si Elohim dans le voyage que je fais me garde, me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, alors la pierre qu’il a dressée sera la maison d’Elohim, et il lui donnera la dîme de tout ce qu’Il lui aura donné.

    PARACHA VAYETSE « IL SORTIT »

    Donc nous constatons qu’il compte beaucoup sur Elohim, parce qu’il quitte le territoire avec un minimum, et sans connaître sa destinée.

    Que dit Yeshoua quand Il envoya  Ses disciples porter la Bonne Nouvelle du Royaume.

    LUC  9 : 3   Ne prenez rien pour le voyage, leur dit-Il, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent, et n’ayez pas deux tuniques.

    Quand nous accomplissons l’œuvre de l’Eternel, Il pourvoit à tous nos besoins quels qu’ils soient : matériel, financier, spirituel. Il a besoin seulement de notre confiance.

    Il ne nous abandonne jamais, et Jacob se trouvait dans une situation où il avait besoin de soutient, il venait de quitter la maison familiale en y laissant tout le bien être dont il jouissait, et surtout le conflit qui s’est crée entre lui et son frère Esaü.

    Lui qui n’était pas un homme de terrain, un aventurier, qui n’était pas un chasseur, et voilà il se voit obligé de quitter sa zone de confort.

    Notre Seigneur nous fait souvent sortir de notre zone de confort pour mieux nous utiliser.

    Les premières questions que souvent nous Lui posons :

    -          Pourquoi moi Seigneur ?

    -          Je prie et je ne vois pas les choses s’accomplir ?

    -          Les autres sont bénis et pas moi ?

    La réponse est souvent :

    ROMAIN 8 : 28    Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon Son dessein.

    Il prit une pierre et fit son chevet, il était certes troublé de tous ces évènements, et se demandait comment sortir de cette situation.

    A-t-il pensé qu’il était selon les promesses  faites à Abraham, et ensuite à son père Isaac, que c’était à son tour de porter le flambeau, ce qui l’aurait certainement mis en confiance.

    Ce songe de l’échelle et des anges qui montaient et descendaient, était une vision de l’aide divine, et le tout coordonné par Yeschoua « Jésus »

    Les portes des cieux étaient ouvertes, l’encouragement et le réconfort qu’avait besoin Jacob lui étaient parvenus.

    VERSET 13 – 14  Elohim renouvelle  la promesse faite à Abraham et Isaac son père de lui donner ainsi qu’à sa descendance cette terre.

    Et cette parole d’encouragement et d’assurance :

    GENESE  28 : 15    Voici, Je suis avec toi, Je te garderai partout où tu iras, et Je te ramènerai dans ce pays ; car Je ne t’abandonnerai point, que Je n’aie exécuté ce que  Je te dis.

    Ces paroles ont mis de l’espoir dans le cœur de Jacob, qui s’est levé en dressant un monument qui sera la maison d’Elohim, et en Lui promettant la dîme de tout ce qu’Il lui donnera.

     Ceci nous montre le rapport qu’il y a entre le ciel et la terre, quand Yeschoua montrait à Ses disciples comment prier, et dans cette manière de prier il y avait ce passage où Il leur disait, de demander au Père que Sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

    Que le ciel soit ouvert pour arroser la terre de ses bienfaits.

    Les anges sont là pour accomplir ce transfert, nous avons un exemple dans

    DANIEL  10 : 11 – 14

    DANIEL 10 : 12  Il me dit : Daniel, ne crains rien ; car dès le premier jour où tu as eu à cœur de comprendre, et de t’humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et c’est à cause de tes paroles que je viens.

    Les anges n’agissent pas d’eux mêmes, mais ils agissent sur la Parole de Elohim.

    Nos prières doivent trouver leurs racines dans la Parole d’Elohim.

    L’ange explique à Daniel pourquoi ses prières ont eu trois semaines de retard.

    Daniel a persisté dans la prière et l’ange a persisté pour qu’il ait sa réponse.

    C’est pour cela si nous n’avons pas une réponse, nous devons persister dans la prière jusqu’à l’obtention de notre requête.

    PARACHA VAYETSE « IL SORTIT »

    Cette échelle peut représenter le lien qu’il y a entre Elohim et nous, et l’échelle c’est Yeshoua « Jésus », c’est Lui le seul médiateur entre nous et le Père, et les anges sont là pour exécuter Ses ordres.

    JEAN 1 : 51 Et Il lui dit : En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l’homme.

    Dans ce passage ; Yeshoua évoque le rêve de Jacob, Il fait référence à cette échelle qui le représente.

    Le passage qui reliait le lieu Saint au lieu très Saint était séparé par un voile, qui ne permettait qu’au grand prêtre d’y pénétrer.

    Ce voile a été déchirée lors du sacrifice de Yeshoua, qui est devenu ce temple, et qui officie comme grand souverain sacrificateur.

    PARACHA VAYETSE « IL SORTIT »

    Aujourd’hui il n’y a plus de temple, plus de souverain sacrificateur, il est cette échelle qui nous permet d’être en relation avec le Père, et ainsi Il accomplissait la promesse faite à Jacob. 

    Les deux parties de l’échelle, la base sur la terre, (où se trouve les hommes) et le haut vers le ciel, (le Père) c’est ce lien qui nous uni au Père, car Yeshoua Lui-même nous dit :

    JEAN 14 : 6   Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par Moi. 

    PSAUMES 103 : 20 : 21    Bénissez l’Eternel, vous Ses anges, qui êtes puissants en force, et qui exécutez Ses ordres, en obéissant à la voix de Sa Parole ! 

    21  Bénissez l’Eternel, vous toutes Ses armées, qui êtes Ses serviteurs, et qui faites Sa volonté !

    Ils sont au service  d’Elohim, ils ont la force et la puissance, ils représentent Son armée et l’obéissent, Ils ont un seul but de Le servir.

    Nous n’adressons pas de prières aux anges, ils agissent sur la Parole de Elohim

    Les anges ne font rien de leur propre chef, ils mettent en pratique la Parole de Elohim.

    HEBREUX 1 : 14  Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut ?

    1ROIS 19 : 3 – 6  Elie qui croyait tout perdu reçu un gâteau cuit par un ange.

    Nous nous laissons souvent emporter par les circonstances, oubliant que Yeshoua nous a ouvert les portes des cieux.

    Ce qui nous permet d’avoir le privilège à tout moment d’adresser à Elohim nos prières.

    Nous ne devons pas nous laisser abattre par les circonstances, mais de regarder à la puissance de notre Elohim, pour nous délivrer de tous les plans de l’ennemi.

    Il suffit de Lui adresser des messages sous forme de requêtes ou de prières, pour qu’Il nous envoie Ses messagers, afin de répondre à nos besoins.

    Jacob encouragé  se mit en marche, et alla au pays des fils de l’Orient, et là dans un champs il y avait un puits, et c’est à coté de ce puits qu’il rencontra Rachel fille de Laban, le frère de sa mère.

    PARACHA VAYETSE « IL SORTIT »

    En voyant Rachel, il comprit qu’elle correspondait au souhait de son père (une femme parmi les filles de Laban, frère de sa mère).

    Mais la situation et les conditions n’étaient pas les mêmes que celles de son père Isaac, car Abraham ne voulait pas qu’il épouse une fille de Canaan, et il envoya son serviteur dans son pays, pour choisir une épouse pour lui.

    Le serviteur partit avec dix chameaux, il partit en ayant à sa disposition tous les biens de son seigneur.

    Quand il rencontra la femme que le Seigneur avait choisi pour Isaac, le serviteur lui mit un anneau et des bracelets à la main.

    Il est important de connaître à l’époque, comment se faisait la demande en mariage.

    Quand un jeune homme désirait épouser une jeune fille, le père du garçon rencontrait le père de la fille, pour lui demander la main de sa fille pour son fils.

    Ils discutaient des conditions de cette union, et du montant de la dote qui sera allouée.

    EXODE 22 : 16 Si un homme séduit une vierge qui n’est point fiancée, et qu’il couche avec elle, il paiera sa dot et la prendra pour femme.

    Cette dote faisait partie des commandements donnés aux enfants d’Israël, par Elohim.

    Si l’homme et la femme étaient d’accords, l'homme donnait un cadeau, qui pouvait être un anneau en signe d’engagement.

    C’est ce que fit le serviteur d’Abraham, en donnant à Rébecca des objets d’argent, des objets d’or, et des vêtements ; il fit aussi de riches présents à son frère et à sa mère.

     

    A cette époque aucune autorité religieuse n’intervenait dans le mariage, ce qui comptait c’était la bénédiction du père.

    Mais Jacob arrive les mains vides, sans or, sans argent, et Laban lui propose de travailler pour lui, moyennant un salaire.   

    GENESE 29 : 15 Puis Laban dit à Jacob : Parce que tu es mon parent, me serviras-tu pour rien ? Dis-moi quel sera ton salaire. 

    Jacob proposa pour avoir comme femme Rachel, de travailler pendant sept ans pour Laban, ce qui représenterait la dote qu’il lui donnerait.

    Après ces sept années, Laban lui donna comme épouse Léa et non Rachel comme prévu, en lui disant que la coutume ne permettait pas que la cadette soit donnée avant l’ainée, ce qui obligea Jacob à travailler pendant sept autres années pour avoir Rachel.

    PARACHA VAYETSE « IL SORTIT »

    Que pouvons - nous tirer de cette situation ?

    Nous passons peut- être par des situations qui ne sont pas toujours celles que nous souhaitons, mais ce qui compte c’est que rien ne peut empêcher le plan de Elohim de s’accomplir à travers nous.

    La situation de Jacob, n’a pas été la même que son père Isaac, mais Jacob devenu Israël a été le père des douze tribus d’Israël, qui est le peuple choisi par Elohim, pour accomplir Ses desceins.

    Ton parcours n’est peut- être pas celui de ton frère ou de ta sœur, peut- être la vie est, ou a été plus difficile pour toi, mais surtout ne baisse pas les bras, mais met toute ta confiance dans le Seigneur, car Il te conduira toujours dans la bonne direction, pour que Son Nom soit glorifié, et ceci, même à travers les épreuves.  

    De ses deux femmes et leurs deux servantes se formèrent les douze tributs d’Israël, onze de ces enfants sont nés à Charan et Benjamin lui naîtra en terre promise.

    Des noms prophétiques furent donnés à chacun de ces enfants.

    Rachel sachant qu’elle allait mourir en donnant naissance à son deuxième fils lui donna le nom de Ben – Oni « fils de ma douleur ».

    Nom que changea Jacob en l’appelant Ben Yamin « Benjamin, fils à ma droite »,

    Le nom; spirituellement a une importance capitale, et Jacob ne voulait pas appeler fils de ma douleur, celui qui allait représenter l’une des grandes tribus d’Israël.

    C’est pour cela qu’il l’appela fils de ma droite.

    Nous savons que la parole est créatrice, et quand nous la proclamons, nous appelons les choses à leur réalisation.

    Nous verrons parla suite l’importance de ces noms, dans les desseins d’Elohim.

    Le temps de l’exile de Jacob arrivait à son terme, et Elohim créa les circonstances pour le faire quitter Charan.

    Jacob s’enrichit et cela créa un différent entre lui, Laban et ses fils.

    GENESE 31 : 1 – 2    1 Jacob entendit les propos des fils de Laban, qui disaient : Jacob a pris tout ce qui était à notre père, et c’est avec le bien de notre père qu’il s’est acquis toute cette richesse.

    2  Jacob remarqua aussi le visage de Laban ; et voici, il n’était plus envers lui comme auparavant.

    L’exile fait parti des plans d’Elohim ; ce conflit entre les deux frères a été une occasion, pour que Jacob quitte Canaan pour aller à Charan, ce qui lui a permis de fuir son frère qui voulait sa mort, mais aussi atteindre une certaine maturité à travers des épreuves, et former son caractère.

    Et voila le temps de quitter l’exile pour retourner au pays de ses pères, et à son lieu de naissance.

    PARACHA VAYETSE « IL SORTIT »

    De même qu’Elohim l’avait encouragé sur le chemin de l’exile, Il lui donne les mêmes encouragements pour affronter les difficultés du retour, et surtout la rencontre avec Esaü.

     

    GENESE 31 : 3    Alors l’Eternel dit à Jacob : Retourne au pays de tes pères et dans ton lieu de naissance, et Je serai avec toi.

     

    Shabbat Shalom /Vé/ Shavoua Tov / Que la Paix Soit avec Vous /et/ Bonne Semaine ! 

     (Copie autorisée, à condition d'en redonner le texte intégral et la source.)

     

    « 5 bienfaits dans nos vies quand nous attendons une bénédictionMini-étude: Abolir ou Accomplir ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :