• POURQUOI ISRAËL DOIT ÊTRE LA RACINE RESPECTEE DES JUIFS ET DES CHRETIEN

     

    PASTEUR PAUL GUENNASSIA

     INTRODUCTION :

    Isaïe 41 : 8 à 14 : « Mais toi, Israël, mon serviteur, Jacob, que j'ai choisi, race d'Abraham que j'ai aimé ! Toi, que j'ai pris aux extrémités de la terre, et que j'ai appelé d'une contrée lointaine, à qui j'ai dit : Tu es mon serviteur, je te choisis, et ne te rejette point ! Ne crains rien, car je suis avec toi ; ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante.

    Voici, ils seront confondus, ils seront couverts de honte, tous ceux qui sont irrités contre toi ; ils seront réduits à rien, ils périront, ceux qui disputent contre toi. Tu les chercheras et ne les trouveras point, ceux qui te suscitaient querelle ; ils seront réduits à rien, ils ne seront plus, ceux qui te faisaient la guerre.

    Car je suis l'Eternel, ton Dieu, qui fortifie ta droite, qui te dis : Ne crains rien, je viens à ton secours. Ne crains rien, vermisseau de Jacob, faible reste d'Israël ; je viens à ton secours, dit l'Eternel ; et le Saint d'Israël est ton sauveur.

    Romains 11 : 16 à 24 : « Or, si les prémices sont saintes, la masse l'est aussi ; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi. Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été greffé à leur place et rendu participant de la racine nourricière de l'olivier, ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifie, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte.

    Tu diras donc : Les branches ont été retranchées pour cause d'incrédulité, et toi, tusubsistes par la foi. Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains ; car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, Il ne t'épargnera pas non plus.

    Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté ; autrement, tu seras aussi retranché.

    Eux de même, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront greffés ; car Dieu est puissant pour les greffer de nouveau. Si toi, tu as été coupé de l'olivier sauvage selon sa nature, et greffé contrairement à ta nature sur l'olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils greffés selon leur nature sur leur propre olivier.

    ● Si on veut être d'accord avec les décisions divines, il y a de nombreuses raisons bibliques qui concernent les Juifs et les non-Juif s appelés Chrétiens, sans que les uns ou les autres soient parfaits ou meilleurs. Etudions le sujet d'après la Bible, Parole de Elohim, Dieu.

    D'abord pour parler d'Israël, il est nécessaire de savoir que plusieurs termes sont synonymes : Hébreu, Sémite, Israélite, Juif. Les Sémites par Noé (Genèse 9 : 27), Hébreu parce que descendant de Héber (Genèse 10: 21 et 11 : 16).

    Jacob est devenu Israël (Genèse 32 : 28) et ce nom prestigieux sera celui de tout le peuple d'Israël. Juif est la marque de la tribu de Juda (Yéhouda = louange) à la tête de toutes les autres dans les déplacements des tribus, et il est notoire que Yéshoua le Messie soit né dans la tribu de Juda (Genèse 49 : 10, Hébreux 7 : 14) et descendant selon la chair de Boaz et Ruth par David.

    Le shaliah et apôtre Paul a montré que tous ces termes étaient synonymes car lui-même se désigne comme Hébreu, Israélite et Juif dans différents passages que nous vous conseillons de lire : II Corinthiens 11 : 22 ; Actes 22 : 3 ; Philippiens 3 : 5 et surtout Romains 11 : 1 où Paul affirme avec force : « Je dis donc : Dieu a-t-Il rejeté son peuple ? Loin de là ! Car moi aussi je suis Israélite de la postérité d'Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n'a point rejeté son peuple qu'il a connu d'avance

    Israël doit être respecté par les Juifs et les Chrétiens parce qu'il est l'objet de l'amour de Dieu, malgré ses nombreuses erreurs : « En ce temps-là, dit l'Eternel, je serai le Dieu de toutes les familles d'Israël et ils seront mon peuple.

    Ainsi parle l'Eternel : Il a trouvé grâce dans le désert, le peuple de ceux qui ont échappé au glaive ; Israël marche vers son lieu de repos. De loin l'Eternel se montre à moi : je t'aime d'un amour éternel, c'est pourquoi je te conserve ma bonté ; je te rétablirai encore, et tu seras rétablie vierge d'Israël ! » (Jérémie 31 : 1 à 4).

    Paul affirmait aussi : « En ce qui concerne l'Evangile, ils sont ennemis à cause de vous ; mais en ce qui concerne l'élection ils sont aimés à cause de leurs pères » (Romains 11 : 28).

    Regardez quelle position prend l'Eternel par rapport à Israël :

    Relisez donc dans la page précédente Isaïe 41 : 8 à 14 et ensuite Isaïe 43 : 1 à 10 ou le Tout Puissant réitère ses promesses et annonce prophétiquement à son peuple qu'il le ramène de la diaspora (dispersion) vers le pays d'Israël.

    C'est encore par Isaïe que l'Eternel a dit : « Ecoute maintenant, O Jacob mon serviteur, O Israël que j'ai choisi ! Ainsi parle l'Eternel qui t'a fait et qui t'a formé dès ta naissance.

    Celui qui est ton soutien : Ne crains rien, mon serviteur Jacob, mon Israël que j'ai choisi car je répandrai des eaux sur le sol altéré et des ruisseaux sur la terre desséchée ; je répandrai mon Esprit sur ta race, et ma bénédiction sur tes rejetons.

    Ils pousseront comme au milieu de l'herbe, comme les saules près des courants d'eau. Celui-ci dira : je suis à l'Eternel, celui-là se réclamera du nom de Jacob, cet autre écrira de sa main : A l'Eternel ! Et il prononcera avec amour le nom d'Israël » (Isaïe 44 : 1 à 5).

    4. La Bible affirme que les oracles de Dieu ont été confiés à Israël.

    C'est Israël qui a reçu la révélation divine et l'a retransmise par ses prophètes et apôtres (Shlihjm en hébreu ) pour toutes les nations de la terre. Ainsi, toute la Bible est juive d'un bout à l'autre : prophètes, apôtres, Myriam (Marie), Yéshoua le Messie qui lui-même affirme : « Le salut vient des Juifs » (Jean 4 : 22).

    5. Ainsi l'Eglise des Gentils des nations est juive depuis ses débuts.

    D'abord, ce mot Eglise vient du latin Ecclesia et du grec Ekklesia, mais à l'origine, elle est déjà désignée en hébreu au Psaume prophétique 22 verset 26, sous sa forme réelle : « Kahal » ou Kéhila, c'est à dire « l'Assemblée » des croyants de toutes les nations. D'ailleurs, les croyants juifs dans le Messie Yéshoua s'appelaient Yéhoudim Meshihim = Juifs Messianiques.

    Tout ce qui est enseigné dans les Eglises Evangéliques sont des éléments juifs : les fêtes, le baptême, le culte, la Sainte Cène. D'ailleurs, Paul le fait bien remarquer en Romains 9 : 4 à 5 lorsqu'il dit : « mes frères, mes parents selon la chair qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption, la gloire, les alliances, la loi, le culte et les promesses, les patriarches et de qui est issu, selon la chair, le Messie (le Christ) qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement, Amen ! » Ainsi, tout cela est devenu l'héritage commun des deux branches de l'olivier, les Juifs et les Chrétiens.

    6. Chaque fois qu'on ouvre la Bible, on rencontre inévitablement le nom d'Israël dans l'Ancienne et la Nouvelle Alliance (l'Ancien et le Nouveau Testament) et cela environ cinq mille fois. Toutes les nations où l'on lit la Bible sont obligées ainsi de se rappeler d'où vient leur héritage et leurs racines. D'ailleurs, souvent est employée l'expression « civilisation judéo-chrétienne ».

    7. Malheureusement, l'injustice flagrante d'un soi-disant christianisme déformé par des traditions faussées a créé dans le peuple d'Israël une position d'autodéfense devant toutes les accusations contre les Juifs. Pourtant, l'histoire de deux mille ans de christianisme a démontré les mêmes erreurs que celles d'Israël mais n'a pas connu les mêmes souffrances que le peuple juif.

    Une certaine théorie s'est même développée dans bien des églises pour spiritualiser à l'excès les textes bibliques en remplaçant les mots : Juifs par Chrétiens, Israël par l'Eglise, Jérusalem par le ciel en affirmant mensongèrement que Dieu a rejeté Israël au profit de l'Eglise.

    Heureusement cependant, des pasteurs et professeurs honnêtes ont dénoncé ceux qu'on appelle « le courant amillénariste ». Le professeur et docteur en lettres André Lamorte a écrit ce qui suit : « ATTENTION ! DANGER ! Que les croyants prennent garde ! Le courant amillénariste* constitue pour eux, aujourd'hui, un grave danger.

    Si Israël n 'a plus aucun avenir, si nous devons le considérer comme définitivement rejeté par Dieu quant à sa destinée et à sa vocation ; si nous devons attribuer à l'Eglise par le jeu d'une exégèse symbolique, les prophéties de l'Ancien Testament concernant le peuple de Dieu ; si nous devons renoncer à donner aux termes du texte biblique leur valeur propre ; si le Royaume du Messie sur la terre doit être regardé désormais comme une pure conception de l'esprit :

    - alors, le plan de Dieu dans l'histoire aboutirait à un lamentable échec. Et ce ne sont pas les proclamations d'une seigneurie purement spirituelle du Christ, d'un règne purement intérieur ou du seul royaume céleste qui convaincront le monde de la réalité de cette seigneurie ;

     -alors, je devrais renoncer à comprendre le sens de l'Ancien Testament et de l'épître aux Romains quant à Israël, et je devrais renoncer à comprendre le sens du Nouveau Testament quant à l'Eglise : son origine, sa vocation et sa destinée. La prière de l'Esprit et de l'Eglise ne signifierait plus rien pour moi, et la Bible qu 'il me faudrait interpréter jusqu'à lui faire dire le contraire de ce qu'elle dit, ne serait plus pour moi l'Ecriture pleinement inspirée.

    Mais Dieu soit loué ! La Bible est la Parole de Dieu, et elle est du même coup la vérité. Laissons-nous instruire par elle et que l'Esprit qui nous l'a donnée, nous conduise à travers ses pages, loin de tous les errements théologiques, « dans toute la vérité ».

    Professeur André LAMORTE, docteur en lettres. Fin de citation.

    * Théorie qui n'accepte pas l'affirmation biblique d'un règne terrestre de 1000 ans de Jésus-Christ revenant en gloire. Nous avons le devoir d'avertir les autorités et tous du plan de Dieu pour Israël et pour le monde. Faute d'en tenir compte, nous allons au devant d'un terrible cataclysme mondial.

    De tels chrétiens et serviteurs de Dieu sont dignes de respect et pour André Lamorte, décédé il y a quelques années, nous devons leur exprimer notre considération pour leur honnêteté !

    8. C'est un danger de vouloir juger et frapper Israël en prétendant le châtier.Paul disait dans l'Epître aux Romains 2 : 1 : « O homme, qui que tu sois, toi qui juges, tu es donc inexcusable car en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges tu fais les mêmes choses ».

    En ce qui concerne le peuple d'Israël, c'est d'autant plus grave que l'Eternel a dit : « Je suis ému d'une grande jalousie pour Jérusalem et pour Sion, et je suis saisi d'une grande irritation contre les nations orgueilleuses car je n'étais que peu irrité, mais elles ont contribué au mal » (Zacharie 1 : 14 à 15) ; et encore : « Celui qui vous touche, touche la prunelle de son oeil » (Zacharie 2:8).

    9. La parabole des boucs et brebis (Matthieu 25 : 31 à 46) montre bien que ... sont maudits ceux qui font du mal à l'un des frères de Yéshoua. Cela est valable pas seulement pour ses frères juifs, mais évidemment pour ceux des nations. Shaoul de Tarse sur la route de Damas a entendu le Messie lui dire : « Je suis Yéshoua que tu persécutes (sous-entendu, en frappant mes frères), il te serait dur de regimber contre les aiguillons » (Actes des apôtres 9:5).

    L'Histoire est là pour montrer ce qui est arrivé à certaines nations qui ont persécuté les Juifs : l'inquisition en Espagne, la Pologne et la Russie, la France, l'Allemagne, etc ...

    10. Mais dans tout cela, il y a une raison très importante pour la conservation miraculeuse du peuple d'Israël : lequel pourtant très châtié par Dieu a cause de tant d'erreurs et manquements à sa volonté, mais jamais détruit en tant que peuple (ce que les Romains autrefois, les nations ensuite auraient voulu faire).

    Dans l'Histoire et durant des millénaires, de multiples nations ont disparu tandis qu'Israël est toujours là ! Pourquoi ? Parce que ce peuple est le témoin de la véracité de la Bible.

    Tous les événements prophétiques et messianiques se sont déroulés dans le pays d'Israël : préparation de la venue du Messie, naissance de Yéshoua, son ministère messianique, sa mort à Golgotha, sa résurrection et... son prochain retour en Israël.

    En voulant entraver le plan de Dieu, on ampute les deux jambes du plan divin concernant Israël et l'Eglise. Lisez donc ce que le Tout Puissant a dit par Isaïe chapitre 42 : 18 à 23.

    Vous pourrez remarquer les reproches que le Seigneur fait aux deux à cause de leur comportement.

    11. Savez-vous qu'Israël est « la chair de Dieu » ! Je vois d'ici le sursaut de nombreux lecteurs qui diront que j'exagère ! Pourtant, regardez ce que dit l'Ecriture : « Comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre ne forment qu'un seul corps, ainsi en est-il du Messie.

    Nous avons tous, en effet, été baptisé dans un seul Esprit pour former un seul corps soit Juif, soit Grec, soit esclaves, soit libres et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit (I Corinthien 12 : 12 à 13).

    Dans ce même chapitre, versets 26 et 27, Paul disait encore : « Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui. Vous êtes le corps du Messie et vous êtes ses membres chacun pour sa part ». Colossiens 1 : 18 affirme également : « Yéshoua est latête du corps de l'Assemblée

    Faisant allusion aux Juifs et Gentils des nations, Ephésiens 3 : 6 affirme : « Ce mystère c'est que les païens sont cohéritiers (co-héritiers avec les Juifs, voir Ephésiens 2 : 14 à 15), forment un même corps (avec les Juifs) et participent à la même promesse en Yéshoua le Messie par l'Evangile ».

    Ainsi, le Messie Yéshoua né dans une chair juive (par Myriam) donc la chair divine, est la tête d'un corps formé de deux parties, un côté gauche et un côté droit ; si on le coupe en son milieu le corps ne peut vivre et meurt ... ce qui s'est produit dans la séparation d'Israël et de l'Eglise.

    12. S'il est écrit « Que la paix soit sur Israël et Jérusalem »

     (Psaumes 125 : 5 et 128 : 6) ou encore : « Demandez la paix de Jérusalem»(Psaume 122 : 6) et non pas Rome, Paris, New York, Londres, etc ... ce n'est pas en vain ! Dieu agira comme II le veut mais ici c'est un ordre précis et divin. Pourquoi ? Parce que Israël et Jérusalem sont importants pour le règne à venir. Royaume de Dieu (Malhout Ha'Elohim ) et le retour de Yéshoua en Israël et à Jérusalem.

     Juifs et Chrétiens, nous devons prier pour Israël dont Dieu s'est servi, se sert et se servira.

    Yéshoua disait : « Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier (image d'Israël selon la Bible) » (Matthieu 24 : 32 à 34, à lire).

    Pour conclure : amis lecteurs, Juifs et Chrétiens, respectez Israël, sans le juger. Cepeuple est la mère qui donne naissance à la Kéhila (l'Assemblée des croyants, Juifs et Gentils) qui sont sauvés par grâce en Yéshoua, mort pour nos péchés.

    Paul disait à juste raison : « Si quelqu'un n'a pas soin des siens et principalement ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu'un infidèle ! » J'espère que vous avez compris !

     Source: http://www.pasteurdaniel.com/index.php/fr/messagesisrael/5537-pourquoi-israel-doit-etre-la-racine-respectee-des-juifs-et-des-chretiens

    « Sauriez-vous dire ce que le Larousse de 1884 écrivait sur la Palestine ?Après Le Salut par Grâce vient l'OBEISSANCE »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :