• QUEL ETAIT LE JOUR DE REPOS DES PREMIERS CHRETIENS ?

    Une  Prophétie venant d’Israël : 
    Je restaure Mes signes, Mon saint calendrier, Mes saintes fêtes et Ma sainte adoration ! Je nettoie Mon Épouse de toute trace de culte romain et d’influences païennes, et Je l’appelle à retourner sur ses fondations hébraïques : Mes saints statuts et Mes commandements, Mes fêtes et Mes saintes convocations. 
      

    L’empereur romain Constantin lorsqu’il est devenu chrétien en l’an 325, a transformé l’adoration biblique, hébraïque et juive de l’Église en une adoration gréco-romaine ! Il a changé les temps et introduit le dimanche à la place du saint sabbat, parce qu’il était un adorateur du soleil. Il a placé Noël au moment du solstice de sorcellerie d’hiver, à la place de la Fête des Tabernacles originelle, période de la naissance du Messie. La Fête de Pâques a aussi été déplacée pour honorer la déesse de la fertilité au lieu de commémorer la crucifixion du Messie à Pâques et sa résurrection à la Fête des Premiers Fruits.Jusqu’à ce jour, la majeure partie de l’Église est empoisonnée par ces traditions païennes telles les œufs peints de Pâques qui commémorent les sacrifices d’enfants à la déesse de la fertilité. En effet, les enfants nés des orgies organisées pour la déesse étaient sacrifiés à l’âge de trois mois l’année suivante, et leur sang servait à peindre les œufs qui « décoraient » les maisons !
     (Dominiquae Bierman, responsable juive messianique)

     

    L’OBSERVATION DU JOUR DU REPOS.
    INSTITUTION :  "Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. Dieu acheva au septième jour son oeuvre, qu’il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre, qu’il avait faite. Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia (mis à part, consacré à Dieu, pour un usage saint, pour les choses spirituelles), parce qu’en ce jour il se reposa (langage anthropomorphique) de toute son oeuvre qu’il avait créé en la faisant" (Gen. 2:1-3).
    DIEU EN BENISSANT CE JOUR L’A RENDU SAINT.

    LE SABBAT A ETE INSTITUE PAR DIEU LUI-MEME ET CONSACRE A DIEU AU COMMENCEMENT.  DANS LE PARADIS DU JARDIN D’EDEN.  L’OBSERVATION DU SABBAT N’A PAS ETE INSTITUE SOUS LA LOI DE MOISE.

     TOUJOURS AVANT LA POROMULGATION DE LA LOI DE MOISE, DIEU ORDONNE AUX ISRAELITES EN ERRANCE DANS LE DESERT DE L’OBSERVER (EX. 16 :22-30).

    DANS LES 10 COMMANDEMENTS (POUR TOUS LES TEMPS ET POUR TOUS LES PEUPLES) IL EST DIT : « SOUVIENS-TOI DU JOUR DU SABBAT »            (Ex. 20 :8). Pourquoi faut-il justement oublier ou spiritualiser le commandement dont Dieu demande de se souvenir ? C’est le quatrième commandement du Décalogue. Le Décalogue est une expression des attributs moraux de Dieu.

    Le 4ème Commandement est contre la violation du sabbat et contre la paresse les autres jours (On travaillera six jours; mais le septième jour sera pour vous une chose sainte; c’est le sabbat, le jour du repos, consacré à l’Eternel.).

    En observant le sabbat, les hébreux proclament qu’ils adorent le Dieu qui a fait le monde et créé l’homme. Contrairement aux autres nations qui ont créé leurs propres dieux.

    Le Sabbat célèbre la Création (DIEU s’est reposé/a béni/a sanctifié le 7ème jour). Voici une déclaration qui s’élève contre l’athéisme. SE SOUVENIR DU SABBAT, C’EST SE SOUVENIR DE LA CREATION DIVINE. C’EST DONNER UNE GLOIRE SPECIALE AU CREATEUR !!!

    Le Sabbat rappelle que nous existons grâce à la puissance créatrice de Dieu.

    C’est un moment spécial pour honorer/rendre hommage/rendre un culte au Dieu Saint. C’EST UN REPOS SACRE QUI N’A RIEN A VOIR AVEC LE REPOS QUOTIDIEN. DIEU ACCORDE DES FAVEURS DIVINES SPECIALES PAR L’ADORATION SABBATIQUE. L’ADORATION DU SABBAT SELON L’ESPRIT DE LA NOUVELLE ALLIANCE EN JESUS-CHRIST (YESHOUA HA'MASHIAH) OUVRE PAR LA FOI LES ECLUSES DU CIEL. BIEN QUE L’OBSERVATION BIBLIQUE ET NEO-TESTAMENTAIRE DU SABBAT N’EST PAS LA SEULE MANIERE DE PRENDRE POSSESSION DE SES BENEDICTIONS ET DE S’Y APPUYER, ELLE PERMET AU CROYANTS DE S’EMPARER DE BEAUCOUP DE  BENEDICTIONS QUI LUI APPARTIENNENT. LE SABBAT NOUS PERMET DE MIEUX NOUS EN EMPARER ET A NOUS Y APPUYER. LA VRAIE ADORATION (PAS L’ADORATION LEGALISTE) LIBERE. DANS L’ESPRIT SABBATIQUE DE LA GRACE, NOUS DECOUVRONS MIEUX « LES TOUTES SORTES DE BENEDICTIONS SPIRITUELLES DONT NOUS AVONS ETE BENIS DANS LES LIEUX CELESTES (EPH. 1 :3). DIEU A VRAIMENT BENI LE JOUR DU REPOS ET Y A DEPOSE DES BENEDICTIONS.

    Le shabbat est un Jour de bénédiction physique et spirituelle et un moment de repos spécial pour l’homme.

    Le Sabbat (Repos) a été fait pour l’homme. Pas l’homme pour le sabbat (repos). Pour les besoins de l’homme : C’est un temps d’Adoration, de Repos biologique, de Renouvellement…Le vrai chrétien ne compartiment pas sa vie entre moments spirituels et moments profanes. Même dans son lieu de travail le chrétien doit rester spirituel et vivre un moment spirituel. Soit que vous mangiez, soit que vous buviez, faites tout pour la gloire de Dieu (1Cor. 10 :31). Mais le sabbat est un jour consacré exclusivement aux exercices spirituels qui ne concernent pas nos ambitions personnelles et sociales et notre sécurité alimentaire, vestimentaire… et le  travail.

    Dieu doit être adoré tous les jours, mais le jour du sabbat est particulièrement consacré à Dieu et à Son service. Le Sabbat est un jour de repos et d’adoration hebdomadaire.

    IL S’AGIT RELLEMENT DE REPOS, DE CESSATION DE TOUT TRAVAIL/D’ARRET DU TRAVAIL.

    Le sabbat est une rupture anti-stress.

    Un jour de guérison et de délivrance.

    Un Jour pour la famille. On peut aller au zoo, se promener sans se fatiguer dans un bois, contempler la nature, contempler Dieu par la nature.

    Le sabbat doit s’observer à perpétuité. Cette obligation morale n’a jamais été abrogée.

    Exode 31:16 Les enfants d’Israël observeront le sabbat, en le célébrant, eux et leurs descendants, comme une alliance perpétuelle.

    Le sabbat sera aussi en vigueur au millénium (Es 66/23).

     

    SACHONS DONC QUE :

    1.    L’ordre d’observer le sabbat est le quatrième Commandement de la Loi morale, Décalogue ou Dix Commandements. Les dix Commandements ne peuvent être abrogés. Par conséquent, le quatrième Commandement du Décalogue, l’ordre d’observer le Sabbat tient toujours.

    2.    Le sabbat est une institution divine et un jour sanctifié. Violer le sabbat sous la Loi de Moïse entraînait des peines et des malédictions. Observer le sabbat entraîne des bénédictions. (Gen 2/1-3 ; EX 16/23 ; 31/12-17 ; Es 56/2-5 ; 58/13-14 ; Ez 20/12 )

     

    3.    Jésus (Yeshoua), le maître du sabbat, entrait selon Sa coutume dans la synagogue le jour du sabbat. Il a observé le jour du Repos. Il n’était pas contre le sabbat, mais contre les traditions humaines, les exagérations et le légalisme religieux. En tant que maître du Sabbat, Il décide de la manière dont le sabbat doit être observé. (Mt 12/1-8 ; 9-13 ; Mc 2/23-28 ; 3/1-5 ; Luc 4/16 ; Luc 6 /1-5 ; Jn /22-23)

     

    4.    Les premiers chrétiens/messianiques et les apôtres ont observé le sabbat (Luc 23/55-56 ; 24/1 ; Mt 28/1 ; Ac. 13/14, 42,44)

     

    5.    Le « Shabbat » (comme on le dit en hébreux), tombe le samedi (ou plutôt une partie de « notre » vendredi et de « notre » samedi dans la semaine biblique juive.

     

    LE SABBAT TOMBE LE 7ème JOUR DE LA SEMAINE BIBLIQUE, UNE BONNE PARTIE DE NOTRE SAMEDI.

    Le mot samedi vient du mot sabbat dans environs 105 langues du monde.

    Il est vrai que nous ne contrôlons pas le calendrier et le repos hebdomadaire légal, MAIS NOUS DEVONS QUAND MEME GARDER LE PRINCIPE DU SABBAT.

    Le "Nouveau Testament" nous informe que les premiers chrétiens se sont quelques fois réunis pour l'adoration « notre » samedi soir (« Motza’ei-Shabbat »). En fait, premier jour de la semaine juive. Au départ, c’était donc le samedi nuit qu’ils se sont quelquefois réunis. On pense que c’est parce que le Christ est ressuscité des morts le premier jour de la semaine. On croit que le Christ est ressuscité le dimanche matin. C’est de là que vient l’appellation du dimanche « Jour du Seigneur », Dominica Die en latin. Mais une lecture plus attentive des Evangiles et des calculs qui découlent des textes comme Matthieu 12 : 39-40 ; Jean 13 :1-2 ; Luc 24 :1-6… montrent que Jésus (Yeshoua) est plutôt ressuscité le samedi Soir à la fin du sabbat (avant le début du premier jour de la semaine juive). Le jour juif va d’un coucher de soleil à l’autre. Le premier jour de la semaine juive commence « notre » samedi soir au coucher du soleil.

    RAPPEL:

    LE SEUL JOUR QUE DIEU A BENI ET SANCTIFIE EST LE 7ème JOUR.

    Dieu a mis des bénédictions spéciales dans le sabbat. Nous pouvons les recevoir en observant sabbat.

    Le 4ème commandement n’a jamais été abrogé. Il appartient à Dieu et non au plaisir de l’homme. MAIS il apporte un avantage et une bénédiction spéciale à l’homme. Cette bénédiction sabbatique spéciale est obtenue en se reposant le sabbat de toute œuvre séculière, de la routine du travail pour être renouvelé par l’adoration collective, la communion fraternelle et le repos.

    La semaine nous apporte 6 jours de fatigue. Le 7ème Jour est réservé entièrement à l’adoration continuelle de Dieu avec l’obligation de se reposer. Nous avons six jour pour nous fatiguer et un jour pour nous reposer-le 7ème.

    Le chrétien/messianique sert  Dieu tous les jours bien sûr. MAIS LE SERVICE DU JOUR DU SABBAT EST UN SERVICE SPECIAL.

     Et Moïse leur dit: C’est ce que l’Eternel a ordonné. Demain est le jour du repos, le sabbat consacré à l’Eternel (Exode 16:23)

     Heureux l’homme qui fait cela, …, Gardant le sabbat, pour ne point le profaner  Aux eunuques qui garderont mes sabbats, Je donnerai dans ma maison et dans mes murs une place et un nom Préférables à des fils et à des filles; Tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne point le profaner, 7 Je les amènerai sur Ma montagne sainte, Et je les réjouirai dans Ma maison de prière (Esaïe 56:2-7)

     Si tu retiens ton pied pendant le sabbat, pour ne pas faire ta volonté en Mon saint jour, si tu fais du sabbat tes délices, pour sanctifier l’Eternel en Le glorifiant, Je te ferai jouir de l’héritage (Esaïe 58:13-14)

     L’ATTITUDE A ADOPTER:

    PAS DE LEGALISME. MAIS PLUTOT DE LA TOLERANCE : Tel fait une distinction entre les jours; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur (Rom.14 5-6).

    Nul ne peut être sauvé en observant le sabbat ou les dix commandements. Le Salut est par la Foi. Nous sommes sauvés par la grâce et non par la Loi. Mais, le sabbat est un signe. Un objet de scandale et de division entre les saints et les impies. C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus (Yeshoua) (Ap. 14 :12). A la fin des temps le diable continuera à faire la guerre à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus (Yeshoua) (Ap. 12 :17).

    L’observation du sabbat sera à la fin des temps un signe de loyauté envers Dieu. Car le changement de la Loi et des temps vient de l’Antéchrist et de son esprit (Dan. 7 :25).

    Paul dans Galates 4 : 9 et 10 dit « VOUS VOULEZ VOUS ASSERVIR ENCORE ? Vous observez les jours, les mois, les temps et les années! ». La célébration rituelle et superstitieuse des fêtes juives est dangereuse et liberticide. Observer les jours de manière méritoire en eux-mêmes (comme des œuvres de mérite) est étranger à l’esprit de la liberté du Christianisme. Mais ceci n’est pas incompatible avec l’observation du Sabbat de Dieu hebdomadaire comme une obligation morale. Pas comme une oeuvre. Pas de manière légaliste. Erreur de beaucoup de juifs et de gentils. Le galatanisne est un retour en arrière pour rechercher le salut dans les œuvres ou le fait de se sentir incomplet sans les œuvres de la Loi.

    Dans Colossiens 2 :16 Paul dit : Que personne donc ne vous juge au sujet … d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats». Paul ne parle pas ici du sabbat hebdomadaire institué par Dieu Lui-même dans le jardin d’Eden, le paradis terrestre d’avant la chute de l’homme. Le Sabbat hebdomadaire demeure sur un fondement plus permanent car il a été institué dans le jardin du paradis d’Eden pour commémorer l’achèvement de la création par Dieu en 6 jours.

    Lévitique 23 :3, 38 fait une nette distinction entre « le Sabbat de L’Eternel »et les autres «sabbats de L’Eternel ». Se souvenir du Sabbat hebdomadaire demeure une obligation morale perpétuelle. Mais dans Colossiens 2 :16, Paul parle des sabbats - pluriels. Les fêtes juives en général. Il parle de la manière légaliste et rituelle d’observer ces fêtes. « Pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes? (Col. s 2:20-22). Le problème c’est le légalisme qui attribut le salut aux œuvres. Il est vrai que les Sabbats, les règles de pureté, les rites, les sacrifices étaient des préceptes essentiels de la Loi Mosaïque institués d’après la loi d’une ordonnance charnelle. C’était l’ombre des choses à venir. Lesquels célèbrent un culte, image et ombre des choses célestes. Images des choses qui sont dans les cieux. Des offrandes et des sacrifices selon la loi qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte, et qui, avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions, étaient des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu’à une époque de réformation.

    La Loi dans son aspect rituel et cérémoniel n’a rien amené à la perfection. Mais la Loi n’a jamais été abolie. Les commandements de la Lois ne disparaissent pas mais les commendements d'aspects rituels subissent une transformations. Les fêtes devraient passer au peigne fin de la réformation. Les sacrifices et la prêtrise aaronique et lévitique ont tout simplement été transformés à cause du sacrifice parfait. Le Sacrifice du Messie. Il y a ainsi "abolition" d’une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité. Mais il y a introduction d’une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu. (Voir Hébreux 7-8-9).

     Le corps est en Christ. Ombre exprime quelque chose d’imparfait ou sans substance, sans fond. Le corps a un sens opposé. Il y a un changement substantiel du fond. Cela devient solide, ferme. Le rituel de la La Loi Mosaïque est l’ombre ou le représentant des bonnes choses à venir. Nul ne doit y demeurer. Tout ce qu'il pointe du doigt doit être recherché et trouvé. Obtenu en Christ.

    L’ombre des choses à venir a disparu. Le corps est de Christ. Le corps dont elles étaient l’ombre est venu. Les juifs sous la Torah (la Loi Mosaïque) avaient l’ombre dans les rites. Les juifs messianiques et les croyants judéo-Chrétiens sous la Grâce et la Vérité de Yeshua HaMashiah (Jésus Le Messie) ont la substance. Le fond et la réalité. Par rapport au corps (la réalité, Christ), le dessein de l’ombre est d’indiquer la direction du Messie Jésus (Yeshoua) et des bénédictions qu’Il apporte. L’ombre était formé de types jusqu’à la venue du Messie qu’elle représentait. Le Christ est la réalité qui projette Son ombre sur les siècles précédant Sa venue. Nous avons la plénitude en Christ. « L’ombre donne une certaine idée de la réalité, mais considérer ces règles comme obligatoire reviendrait à rejeter la réalité au profit de l’ombre » (Bible d’Etude Semeur 2000-commentaires sur Col. 2 :17).

    Nous sommes complets. Parfaits en Christ. Il ne faut donc pas nous laisser juger, condamner ou imposer l’observation légaliste des fêtes annuelles, la nourriture « pure »… Ces choses ne peuvent être imposées à personne de manière rituelle et légaliste. Et surtout pas aux croyants en Jésus (Yeshoua) d’origine païennes. Les gentils. Les croyants non juifs.

    Les rites et sacrifices des « sabbats » (pas le Sabbat) du jour du grand pardon, de la fête des Tabernacles … du culte juif d’avant la croix et du renouvellement de l'Alliance « ont été transformés ». Il y a donc transformation du culte rituel israélite. La preuve, le voile du Temple de Jérusalem (centre du culte juif avant la croix) se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas à la mort de Christ sur la croix (Mt. 27 :51). Ce même Temple fut détruit par les armées romaines en 70 après Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashiah) sous la direction de Titus. Ceci mit fin aux sacrifices d’animaux et a amorcé la cessation de la prêtrise lévitique exclusivement héréditaire. Le Temple fut pillé. Les ustensiles furent emportés par les romains impies. Ceci a entraîné la rupture entre l’Eglise et le Temple. Une rupture complète malheureuse entre le Judaïsme et l’Eglise. Mais cette rupture ne peut être définitive. Dieu a permis la destruction du Temple car l’ombre faisait place à la réalité. Cette cessation forcée du rituel juif est une autre preuve que Yeshua est vraiment le Rédempteur préfiguré par la Torah (Loi)  Les pratiques rituelles (l’ombre) étaient provisoires, incomplètes, imparfaites et insuffisantes surtout devant de la réalité (Bible d’Etude Semeur 2000-commentaires sur Col. 2 :17).

    Le culte israélite rituel, cérémoniel et sacrificiel de l’Ancienne Alliance avant la croix était l’ombre des choses à venir. La Substance, la réalité, le fond, le corps est en Christ. 

    Il y a cependant beaucoup de leçons spirituelles à tirer des fêtes bibliques israélites. Les leçons spirituelles des fêtes des Ecritures Hébraïques ( l’Ancien Testament) peuvent être très utiles dans le culte judéo-chrétien. Il serait donc bon qu’on les maintienne dans la vraie adoration en esprit et en vérité. L’observation de ces fêtes ne peut se faire que sous la perspective de la Grâce et non sous une perspective légaliste. Sous la perspective d’après la croix et de la Nouvelle Alliance. 

     Parce que le maintien de l’observation du Sabbat n’est  pas mentionné de manière explicite comme précepte morale dans le Nouveau Testament, certains pensent qu’il n’y a pas de sabbat sous la "dispensation chrétienne" : LA VERITE, EST QUE LE SABBAT EST UN TYPE, UNE FIGURE QUI SUBSISTE JUSQUE QU’A L’ACCOMPLISSEMENT TOTAL DE CE QU’IL PREFIGURE. Cette chose figurée n’est-elle pas toujours en vigueur ?. Cette chose est LE REPOS DES ENFANTS DE DIEU DANS LA GLOIRE.

    Alors l’OBLIGATION MORALE DU SABBAT DOIT SUBSISTER JUSQU’AU REPOS DU ROYAUME DE DIEU/DANS LA GLOIRE. JUSQU'A CE QUE LE TEMPS SOIT AVALE PAR L’ETERNITE.

    Seules les oeuvres d’une extrême urgence/œuvre de miséricorde, sauvetage, guérison, délivrance… doivent être accomplies.

     LA FOI EN DIEU:

    L’homme de foi connaît le Repos de la foi en Jésus (Yeshoua).

    Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front… Mais Dieu est le Seigneur de la Création. IL FAUT DONC AVOIR LA FOI EN JEHOVAH JIREH QU’IL POURVOIRA.  L’Homme ne doit pas être esclave du travail comme si la sphère économique doit exercer un contrôle tyrannique sur la vie.

     Travailler ou étudier le jour du repos de Dieu, n’est-ce pas un manque de foi ?

     Ayons le courage de nous arrêter, de faire silence devant Dieu, de Lui faire confiance…Il pourvoira.

    NOUS DEVONS PROCLAMER AU MONDE QUE DIEU POURVOIT MEME SI NOUS PASSONS 1/7ème DE NOTRE VIE LIBRE DU TRAVAIL.

     SI VOUS VOULEZ PRENDRE LE JOUR DU REPOS AU SERIEUX, SACHONS QUE:

    1.    C’est un jour de liberté quant au travail. Surtout du  travail contribuant à notre sécurité économique et matérielle (exception : urgence, aide, médecins, pharmaciens…).

    2.    C’est un jour approprié pour l’adoration collective, l’instruction, la communion fraternelle et l’évangélisation.

    3.    Il faut marquez la différence entre ce jour de repos et les autres jours.

    4.    Il ne faut pas se livrer aux activités volontairement liées à notre sécurité matérielle et nos ambitions personnelles (Carrière, position…).

    INSISTONS SUR CES FAITS:

    1.    Insistons sur ces faits 
    Les premiers chrétiens, dont la plupart étaient juifs, observaient le sabbat du 7ème Jour de la semaine biblique. Il leur arrivait sûrement de prolonger l’adoration jusqu’au 1er Jour de la semaine juive (en fait le samedi nuit) – « Motza-et-Shabbat ».Bien plus tard, les chrétiens d’origine païenne sont passés à l’adoration collective obligatoire le dimanche. À cause de l‘importance de la Résurrection du Christ qu’ils croyaient avoir eu lieu le dimanche. C’est de là que vient l’appellation du dimanche « Jour du Seigneur ». Dominica Die en latin. Mais la Bible elle-même n’appelle jamais le dimanche le « jour du Seigneur ». La division juifs/chrétiens devenant donc de plus en plus marquée notamment sous la pression romaine, les chrétiens d’origine païenne ont graduellement abandonné l’adoration du 7ème jour au profit exclusif du 1er-le dimanche. Ceci sous la décision de l’empereur romain Constantin (un adorateur du soleil) et des autorités ecclésiales apostates et pagano chrétiennes de la future église catholique. Avant de s’appeler dimanche, ce jour s’appelait « jour du soleil ».C’est de là que vient l’adoration obligatoire ou traditionnelle collective du dimanche. L’ordre de cesser d’observer le sabbat n’a jamais été donné par Dieu. Le 4èmme Commandement n’a jamais été abrogé. Il faut donc sous l’Esprit de la L’Alliance Renouvelée avec Israël pratique LE PRINCIPE DU SABBAT. Ce n’est pas le dimanche que Dieu a béni et sanctifié, mais le 7ème jour. Considérerons le jour que Dieu a sanctifié et béni comme le jour d’adoration collective par excellence. Comme un jour consacré, mis à part pour les choses de Dieu, pour l'adoration, comme un Jour de renouvellement après SIX Jours de travail.
    2.    Il est mal de travailler ou d’étudier le Jour du repos de Dieu. Dans les Ecritures Hébraïque il était demandé de consacrer le jour du sabbat à l'adoration du Seigneur. Parmi les sept jours de la semaine, ce jour devait être un jour de repos en mémoire du repos de Dieu. « Souviens-toi du jour du repos (Sabbat),   pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du sabbat de l’Eternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Eternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et Il s’est reposé le septième jour: c’est pourquoi l’Eternel a béni le jour du sabbat et l’a sanctifié. (Ex 20/8-11)

    3.    L’ordre de cesser d’observer le sabbat n’a jamais été donné par Dieu. Le 4èmme Commandement n’a jamais été abrogé. Il faut donc sous l’Esprit de la Nouvelle Alliance observer scrupuleusement LE PRINCIPE DU SABBAT.

    CONCLUSION:

    Le repos du sabbat est un guide spirituel et humanitaire pour tous les peuples.

     Le 7ème jour doit être « sacrifié » et consacré à Dieu et aux activités de Son Royaume.

    PAS LE LEGALISME, MAIS LA LIBERTE.

     DIEU EST ESPRIT. LA OU EST L’ESPRIT DU SEIGNEUR, LA EST LA LIBERTE.

    PAS D’ESPRIT DE SERVITUDE.

     IL Y A LA LIBERTE DES FILS DE DIEU. 

    La méthode juive et biblique d’organiser les jours et le calendrier. 
    Depuis les jours de la Genèse, il n’y a pas eu de changement des jours. Bien qu’il existe différents calendrier et qu’il y a eu des changements de calendrier, il est universellement reconnu que les jours restent les mêmes. Même si le jour biblique commence au coucher du soleil. « Ainsi, il y eu un soir (d’abord) et il y eu un matin (après)… ». Les rabbins juifs voyaient le sabbat comme une fin en soi, mais le plus grand enseignant Jésus (Yeshoua) a montré que le sabbat a été fait pour l’homme. Pour le bénéfice de l’homme (Mt. 12 :1-14 ; Mc. 2 :23 ; 3 :6 ; Lc 6 :1-11 ; Jn. 5 :1-18). Jésus (Yeshoua) allait régulièrement à la synagogue pendant le sabbat (Lc. 4 :16).

     
    Le conflit entre Jésus et les chefs religieux:

    Jésus (Yeshoua) était en conflit majeur avec les chefs religieux des juifs, essentiellement sur ces deux points : Ses déclarations comme quoi Il était le Messie et l’observation du sabbat. 

    Les premiers chrétiens dont la plupart étaient juifs observaient le sabbat du 7ème jour. Jusque au 3ème siècles, les chrétiens observaient le sabbat. Il est vrai qu’ils ont très tôt commencé aussi à se réunir le premier jour de la semaine après le sabbat (Ac. 20 : 7) probablement notre samedi soir- à « Motza’ei-Shabbat », c'est-à-dire le samedi nuit.

     

    Vrai repos en Dieu maintenant et pour l’éternité. LE REPOS ETERNEL :

    Hébreux 4/1-11 : « Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans Son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse être venu trop tard… Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos, selon qu’Il dit: Je jurai dans Ma colère: Ils n’entreront pas dans Mon repos! Il dit cela, quoique Ses oeuvres eussent été achevées depuis la création du monde. Car Il a parlé quelque part ainsi du septième jour: Et Dieu Se reposa de toutes Ses oeuvres le septième jour. Et ici encore: Ils n’entreront pas dans Mon repos! Or, puisqu’il est encore réservé à quelques-uns d’y entrer, et que ceux à qui d’abord la promesse a été faite n’y sont pas entrés à cause de leur désobéissance… Dieu fixe de nouveau un jour-aujourd’hui-… Car, si Josué leur eût donné le repos, Il ne parlerait pas après cela d’un autre jour.   Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu. Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses oeuvres, comme Dieu S’est reposé des Siennes. Efforçons-nous donc d’entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance.

     

     Source: http://enseignementapostolique.fr.gd/QUEL-ETAIT-LE-JOUR-DE-REPOS-DES-PREMIERS-CHRETIEN-f-.htm

    AJOUTE PAR MOI-MÊME

    « Les origines juives du christianismeLa loi et la grâce : Jésus (Yeshoua) ou Paul ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :