• YESHOUA HA MASHIAH

  • Site: Café biblique

     Le péché est défini comme la violation de la loi.

     « Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi.» (1 Jean 3 : 4)

    Quand donc on affirme de Jésus (Yeshoua) qu’il n’a point commis de péché, on dit tout simplement qu’il n’a jamais violé la loi de Moïse, qui est la loi de Dieu.

    « Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire,il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. » (Hébreux 4 : 15)

     

    Parlant de la tentation, nous savons que Jésus (Yeshoua) repoussa chacune des attaques du Diable en lui montrant la règle établie par la loi (Matthieu 4 : 1 – 10 ; Deuteronome 8 : 3 ; Deuteronome 6 : 16 ; Deuteronome 6 : 13).

    Jésus (Yeshoua) et la loi de Moïse

     Le fait que Jésus (Yeshoua) ait scrupuleusement observé la loi est attesté par les évangiles de sa naissance à sa mort.

    Jésus (Yeshoua) était juif, au sens le plus vrai du terme, étant issu de la race bénie d’Israël à laquelle appartient les alliances, la loi, les cultes, les promesses et les patriarches(Romains 9 : 4 – 5).

    Les premières lignes de l’évangile de Matthieu confirment avec force ce fait en affirmant: « Généalogie de Jésus Christ (Yeshoua Ha Mashiah), fils de David, fils d’Abraham. » Abraham fut le premier hébreu (Genèse 14 : 13). Aujourd’hui encore, les juifs sont appelés hébreux et leur langue s’appelle l’hébreu. Jésus (Yeshoua) est descendant d’Abraham l’hébreu. Jésus (Yeshoua) était de la tribu de Juda (Hébreu 7 : 14), l’un de douze fils de Jacob (dont le nom fut changé par Dieu en « Israël »). La royauté en Israël appartient à cette tribu (Genèse 49 :10), spécialement à la lignée de David (1 Samuel 17 : 2 ; 1 Chroniques 28 : 4 ; Jérémie 23 : 5 – 6). C’est pourquoi le Christ (Jésus)(Yeshoua), qui est issu de cette lignée, est appelé fils de David. Notons que le Roi des juifs devait lui-même être juif et un observateur scrupuleux de la loi (Deuteronome 17 : 15, 18 – 20).

    Lors de son sermon sur la montagne, Jésus (Yeshoua) confirma l’autorité de la loi et des prophètes (Matthieu 5 : 17) même dans le royaume de cieux (Matthieu 5 : 19 –20).

    Jésus (Yeshoua) allait souvent à la synagogue (Luc 4 : 16) et son enseignement était respecté par les autres membres de celle-ci (Luc 4 : 15). Il enseigna aussi dans le temple juif (Luc 21 : 37). Son enseignement était basé sur l’Ancien Testament (Matthieu 22 : 42 – 45) et même dans ses blâmes, il se référait à la loi et aux prophètes (Marc 7 : 6 – 13). Ses disciples le suivaient parce qu’ils croyaient en la loi et aux prophètes (Jean 1 : 45).

    Quand il purifia un lépreux de sa lèpre, Jésus (Yeshoua) lui dit : « va te montrer au sacrificateur, et présente l'offrande que Moïse a prescrite » (Matthieu 8 : 4 ; Lévitiques 14).

    Bien qu’il s’opposait à certains de ses contemporains sur la manière dont il fallait interpréter les commandements (Matthieu 12 : 12), il ne refusa pas leur observation, allant jusqu’à affirmer « si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. » (Matthieu 19 : 17).

    Jésus (Yeshoua) arborait sur son vêtement des signes extérieurs (franges avec cordon bleu) pour se rappeler de tous les commandements et les mettre en pratique, tel que recommandé par la loi.

    « L'Éternel dit à Moïse: Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur qu'ils se fassent, de génération en génération, une frange au bord de leurs vêtements, et qu'ils mettent un cordon bleu sur cette frange du bord de leurs vêtements. Quand vous aurez cette frange, vous la regarderez, et vous vous souviendrez de tous les commandements de l'Éternel pour les mettre en pratique, et vous ne suivrez pas les désirs de vos coeurs et de vos yeux pour vous laisser entraîner à l'infidélité. » (Nombres 15 : 37 – 39)

     

     

    C'est cette frange que toucha la femme qui avait une perte de sang depuis douze ans.

    « Elle s'approcha par derrière, et toucha le bord du vêtement de Jésus (Yeshoua). Au même instant la perte de sang s'arrêta. » (Luc 8 : 44).Pour ce qui est des fêtes, nous savons de Jésus (Yeshoua) qu’il observa la Pâque (Jean 2 : 13) et monta à Jérusalem selon la loi (Deuteronome 16 : 16). Il observa la fête des Tabernacles (Jean 7 : 2, 14). Ils observa aussi la fête de la dédicace (Jean 10 : 22) et peut être aussi la fête du Pûrim (Jean 5 : 1), allant à Jérusalem à chacune de ces occasions.

    Jésus (Yeshoua) et la loi de Moïse

    Quand il fut arrêté, Jésus (Yeshoua) fut conduit au Sanhédrin, une sorte de parlement religieux (Luc 22 : 66), où des faux témoins l’accusèrent en vain d’avoir violé la loi (Matthieu 26 : 59 – 60). S’il fut condamné, ce fut pour ses paroles dans cette cour qui furent faussement considérées comme une offense à la loi, un blasphème (Matthieu 27 : 64 – 66 ; Lévitique 24 : 16). Condamné en première instance par une cour juive dont Pilate reconnaissait la juridiction (Jean 18 : 31), puis en deuxième instance par l’occupant romain, Jésus (Yeshoua) fut crucifié entant que « Roi des Juifs ».

    « Pilate fit une inscription, qu'il plaça sur la croix, et qui était ainsi conçue: Jésus (Yeshoua) de Nazareth, roi des Juifs. » (Jean 19 : 19)

     

    A sa mort, des juifs éminents l’ensevelirent dans une tombe et selon la coutume juive (Jean 19 : 38 – 42). Après sa résurrection et juste avant son ascension, Jésus (Yeshoua) leva ses mains et bénit ses disciples. Cette bénédiction semble être celle reprise en Nombres 6 : 22 – 27.

    Jésus (Yeshoua) et la loi de Moïse

    L’une de dernières recommandations de Jésus (Yeshoua)  à ses disciples fut celle-ci :

    « Jésus (Yeshoua), s'étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. » (Matthieu 28 : 19 – 20)

    Parmi les prescrits de Jésus (Yeshoua), nous avons notamment ceux inscrits en Matthieu 5 : 17 – 20).

    « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux. » ( Matthieu 5 : 17 – 20)

    Pourtant, l’une des croyances profondément ancrées dans le christianisme aujourd’hui est que Jésus(Yeshoua) avait mis fin à la loi de Moïse, qu’il l’avait par sa mort et sa résurrection abolis définitivement.

    Nous venons de voir que des dires et des actes posés par Jésus (Yeshoua), une vérité tout autre paraît. D'ailleurs, en Matthieu 5 : 17 – 20, il confirme la validité de la loi de Moïse et son utilisation comme standard pour déterminer la hiérarchie dans le royaume des cieux.

    Les questions que devraient se poser ceux qui affirment que la loi n’a plus cours sont celles de savoir :

    1) si « le ciel et la terre sont déjà passés ». Comme il est à 100 % sûr que l’un comme l’autre demeurent, il faut donc en accord avec les dires de Jésus (Yeshoua) observer la loi et enseigner aux autres à le faire.

    2) Pourquoi les positions qu'occuperont chaque personne dans le royaume de cieux seront déterminées par rapport à leur observation de la loi de Moïse si elle a été abolie ?

     Comme nous venons de le voir, rien dans les dires ou dans les agissements de Jésus (Yeshoua) ne laissent penser à une abolition de la loi de Moïse. D’ailleurs, on abolit que ce qui est mauvais (ex. : l’esclavage, la traite des noirs).

    Peut-on parler d’abolition pour la loi au sujet de laquelle David écrit :

    « La loi de l'Éternel est parfaite, elle restaure l'âme; Le témoignage de l'Éternel est véritable, il rend sage l'ignorant. » (Psaumes 19 : 7 ou 8 pour certaines versions)

    Et Paul ajoute :

    « La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.»(Romains 7 : 12)

    Il reste que les nombreuses citations tirées du Nouveau Testament pour prouver que la loi a été abolie sont tirées des Epîtres de Paul.

    C’est pourquoi, nous allons dans une série d’articles nous attarder à l’examen des enseignements de Paul sur la loi de Moïse.

    Source: http://cafe-biblique.blogspot.com/2008/12/jesus-et-la-loi-de-moise.html

     Source: http://www.discernerlesondushofar.com/jesus-et-la-loi-de-moise-a126614602

     Ajouté par moi: (Yeshoua), (Yeshoua Ha Mashiah).

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Voici une vidéo qui parle non seulement aux juifs qui n'ont pas encore entendu ou ont une fausse compréhension de l'identité de Yeshoua mais également à nous qui pensons bien le connaître.

     

    http://discernerlesondushofar.eklablog.com

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Voici un nouveau montage vidéo majeur et inédit offrant un spectaculaire florilège de témoignages exceptionnels et authentiques dans le seul but d’apporter joie, délivrance, consolation, espérance et encouragement au plus grand nombre. Oui, le Dieu d’Israël est vivant ainsi que Son Messie Yéshoua (Jésus). Ne passez pas à côté d’une si glorieuse vérité !

    « Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché (yetzer hara, mauvais penchant en hébreu) qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Yéshoua, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. »

    Introduction : Le Messie d’Israël, reflet de la Gloire de Dieu, emprunte majestueuse de sa personne

     

    The BibleOh qu’il est plus que jamais important de fixer nos regards vers « la véritable lumière, celle qui éclaire tout homme » ! Inutile de fuir la réalité de ce monde : beaucoup sont pris dans les liens du désespoir et du découragement face à un monde dont l’obscurité n’a de cesse de s’épaissir, plongeant les hommes dans toutes sortes de maux, de difficultés et de tourments : même les croyants les plus sincères et fidèles ne sont pas épargnés par les tribulations : les uns chutent, les autres se relèvent, certains restent à terre et d’autres persévèrent et se battent contre le mal : nul n’est épargné par les combats et les oppositions de toutes sortes qui s’abattent sur un monde qui s’enfonce bien malheureusement dans la corruption, la perversion, la méchanceté et la folie.

    Mais prenons courage, si l’obscurité de cette nuit se renforce, le jour approche d’autant plus et le soleil de justice va bientôt se lever, ainsi qu’il est dit : « Sentinelle, que dis-tu de la nuit ? Sentinelle, que dis-tu de la nuit ? La sentinelle répond : Le matin vient, et la nuit aussi. » (Esaïe 21.11). Soyons fermes et confiants, malgré les douleurs et les difficultés, « jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos coeurs » (2 Pierre 1.19)

    Comme a dit le disciple Charles Spurgeon :

    « Puisse l’Esprit Saint, qui est le consolateur divin, inspirer une foi renouvelée dans la poitrine du peuple du Seigneur ! Je sais pertinemment que, sans l’aide de cette puissance divine, tout ce que je peux dire ne servira de rien. En revanche, grâce à son influence vivifiante, même le témoignage le plus humble et faible servira à affermir les genoux chancellants et à fortifier les mains affaiblies ».

    Tel est un des but de ce montage, afin, comme dirait Paul, « qu’ils aient le coeur rempli de consolation, qu’ils soient unis dans l’amour, et enrichis d’une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir le Messie, mystère dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance. » (Colossiens 2.2). Oui, que l’étoile du matin se lève dans nos coeurs et que la grâce du Dieu Vivant, la puissance de Yéshoua et sa grande consolation vienne imprégner le coeur de tous les hommes, la délivrance finale n’a jamais été aussi proche !

    Charles Spurgeon a dit encore une chose qui apparait avec beauté dans ce montage vidéo inédit :

    « Yéshoua est venu pour nous délivrer de la nuit de notre dépravation naturelle, de notre ignorance, du doute, du désespoir, du péché et de la terreur. »

    Ainsi, ce nouveau florilège de témoignages uniques vient confirmer et démontrer avec toujours plus de force et de persuasion, la vérité éternelle des promesses de Dieu, de la puissance de l’Evangile et de la certitude glorieuse de la venue en chair sur cette terre du Fils unique de Dieu, Yéshoua (Jésus) le Messie d’Israël, celui de qui il a été dit : « Celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde. » et encore : « nous l’avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu’il est vraiment le Sauveur du monde. » (Evangile de Yohanan (Jean))

    Que chacun puisse prendre courage, redresser la tête et se fortifier dans son être intérieur : le Messie est réel, il est venu ici bas et, à tous ceux qui croient en son nom et qui ont le saint désir de suivre ses glorieuses paroles, Yéshoua offre le plus grand de tous les trésors de ce monde : la pardon des péchés, une relation réelle et concrète avec Dieu et une part certaine dans le monde futur qui est la paradis de Dieu. Yéshoua a dit : « L’oeuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé (…) La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. » (Jean 6)

    Le Dieu d’Israël a promis de se manifester à quiconque invoque le nom du Seigneur avec sincérité : « L’Eternel est près de tous ceux qui l’invoquent, De tous ceux qui l’invoquent avec sincérité » (Psaumes 145:18) : c’est ce qu’on expérimenté avec force tous les anciens païens de cette vidéo grâce au Messie d’Israël ! Oui, Yéshoua a promis de faire connaître le Père à quiconque croit en son nom ainsi qu’il a déclaré : « Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. » (Matthieu 11 : 27)

    Malgré une confusion doctrinale qui tenterait de faire passer Yéshoua pour un Messie ayant renier ou abolit la loi juive, ce qui est évidemment faux, Juifs et non juifs disposent aujourd’hui comme jamais de toutes les preuves, aussi bien prophétiques, que scripturaires qu’expérimentales, pour attester de la véracité de Yéshoua et de sa messianité : il revient bientôt, soyons prêt.

    Gamaliel, ce sage d’Israël, avait raison !

     

    gamaliel_acte_paul_torahIl y a fort longtemps, près de 2000 ans en arrière, un groupe de juifs rendait témoignage avec force de la résurrection du Messie Yéshoua (Jésus) et à cause de cela, ils furent amenés en présence du Sanhédrin (Tribunal juif) pour être interrogé en ces termes par le souverain sacrificateur de l’époque : « Ne vous avons-nous pas défendu expressément d’enseigner en ce nom-là ? Et voici, vous avez rempli Jérusalem de votre enseignement, et vous voulez faire retomber sur nous le sang de cet homme ! »

    Remémorons-nous la réponse plein d’audace, de vérité, de puissance et de force de ce groupe de juifs suiveur de la voie de l’Eternel : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Le Dieu de nos pères a ressuscité Yéshoua (Jésus), que vous avez tué, en le pendant au bois. Dieu l’a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés. Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint-Esprit, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. »

    A cette occasion, un sage d’Israël nommé Gamaliel, estimé de tout le peuple, se leva en plein milieu du Sanhedrin et fit une glorieuse remarque aux membres du tribunal, une remarque remplie de sagesse au sujet de ce groupe de croyants juifs interrogés et dont le nombre de fidèles allait en grandissant au point de « remplir Jérusalem de leur enseignement » :

    « Hommes Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à l’égard de ces gens. Car, il n’y a pas longtemps que parut Theudas, qui se donnait pour quelque chose, et auquel se rallièrent environ quatre cents hommes : il fut tué, et tous ceux qui l’avaient suivi furent mis en déroute et réduits à rien. Après lui, parut Judas le Galiléen, à l’époque du recensement, et il attira du monde à son parti: il périt aussi, et tous ceux qui l’avaient suivi furent dispersés. Et maintenant, je vous le dis ne vous occupez plus de ces hommes, et laissez-les aller. Si cette entreprise ou cette oeuvre vient des hommes, elle se détruira;

    mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire. Ne courez pas le risque d’avoir combattu contre Dieu. »

    Plus de 2000 ans après, nous pouvons avec certitude apporter une conclusion bouleversante à l’avertissement de Gamaliel : Avec aujourd’hui plus de 60 000 bouquins écrits sur la seule personne de Yéshoua (source universitaire), des milliards de croyants en son Nom dans le monde, un enseignement qui a été le plus lu, vendu, médité et expliqué de toute l’histoire comme aucun autre avant lui ni après lui, enseignement ayant inspiré et transformé positivement la vie et le coeur de milliards d’individus à travers l’histoire, poussant un grand nombre à venir en aide à des milliards d’orphelins, de veuves et de pauvres à travers le monde durant ces 2000 dernières années, assurément, nous pourrions presque entendre Gamaliel conclure aujourd’hui :

    « OUI, CETTE ENTREPRISE VIENT DE DIEU : NUL NE PEUT LA DÉTRUIRE, NE COMBATTONS PAS CONTRE DIEU »

    Rabbi Levi ben Gershom connu sous l’acronyme de son nom Ralbag fait un commentaire très intéressant sur Deutéronome 18.18 lorsque l’Eternel donne une prophétie à Moïse : « Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. »

    Ralbag dit que « Moïse, par les miracles qu’il a accomplis, a poussé une seule nation à adorer Dieu,

    mais le Messie amènera tous les peuples à adorer Dieu.

    En fait le Messie est un prophète comme celui qui est mentionné dans le midrash Tahouma au sujet du verset d’Esaïe 52.13 : « Voici, mon serviteur prospérera; Il montera, il s’élèvera, il s’élèvera bien haut. De même qu’il a été pour plusieurs un sujet d’effroi,-Tant son visage était défiguré, Tant son aspect différait de celui des fils de l’homme,- De même il sera pour beaucoup de peuples un sujet de joie; Devant lui des rois fermeront la bouche; Car ils verront ce qui ne leur avait point été raconté, Ils apprendront ce qu’ils n’avaient point entendu. »

    nation dieu israel yeshoua messieRalbag le dit : « le Messie amènera tous les peuples à adorer Dieu. » C’est précisément ce que Yéshoua a accompli au travers de son oeuvre qui s’est développé ces 2000 dernières années. Yéshoua a clairement prophétisé en ces termes : « Allez, faites de toutes les nations des talmidim (disciples) » (Matthieu 28:19) et encore : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. » (Matthieu 24.15). Oui : force est de constater que grâce au témoignage de Yéshoua et à cette vaste mission qu’il a donné à ses disciples d’apporter le témoignage de Dieu à toute la terre, Dieu a répandu la connaissance de l’Evangile et de la Bible dans les nations du monde entier : C’est ici ce que dit le prophète Jérémie : « L’Éternel est vivant ! en vérité, en équité et en justice. Alors les nations seront bénies en lui, et se glorifieront en lui. » (Jérémie 4.1-2 )

    C’est aussi ce que dit le prophète Esaïe : « En ce jour-là, le rejeton d’Isaï (Le Messie) sera comme un étendard dressé pour les peuples; les nations se tourneront vers lui, et sa demeure sera glorieuse. » (Esaie 11.10)

    Et encore : « Voici mon serviteur, celui que je soutiendrai, mon élu, en qui mon âme prend plaisir (Le Messie). J’ai mis sur lui mon Esprit; il manifestera la justice aux nations. il manifestera la justice avec vérité. Il ne se ralentira ni ne se précipitera point, jusqu’à ce qu’il ait établi la justice sur la terre; et les îles espéreront en sa Torah. » (Esaïe 42.1-4)

    En parlant du Messie, l’Eternel déclare : « Moi, l’Eternel, je t’ai appelé pour le salut, Et je te prendrai par la main, Je te garderai, et je t’établirai pour traiter alliance avec le peuple, Pour être la lumière des nations, Pour ouvrir les yeux des aveugles, Pour faire sortir de prison le captif, Et de leur cachot ceux qui habitent dans les ténèbres ». Le prophète parle ici d’alliance avec les peuples et de lumière pour les nations ; n’est-ce pas là encore ce qu’a précisément déclaré et accompli Yéshoua comme le démontre la vidéo : « Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous. » (Luc 22:20) et aussi : « Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. » (Jean 8.12).

    Attention : Si l’alliance renouvelée par le sang du Messie est effectivement faite avec Israël (Jérémie 31), tous ceux des nations qui croient dans le Messie et suivent Sa Torah sont intégrés dans l’alliance et bénéficient des excellentes promesses de Dieu.

    Et le prophète Zacharie, n’a-t-il pas dit : « Beaucoup de nations s’attacheront à l’Eternel en ce jour-là, Et deviendront mon peuple; J’habiterai au milieu de toi, Et tu sauras que l’Eternel des armées m’a envoyé vers toi. L’Eternel possédera Juda comme sa part Dans la terre sainte, Et il choisira encore Jérusalem. » (Zacharie 2.11-12)

    Tout comme, après près de 2000 ans de diaspora, le retour des juifs en terre sainte et la restauration d’Israël ne se fait pas en un claquement de doigt mais est le fruit d’un long processus douloureux ayant débuté depuis les années 1890 et continuant aujourd’hui encore, de même, lorsqu’il est dit que le Messie s’élèvera bien haut et que « l’oeuvre de l’Eternel prospérera entre ses mains », c’est ici également un travail de longue haleine qui ne se fait pas en un claquement de doigt : ce travail a commencé il y a plus de 2000 ans et continue aujourd’hui encore avec force et intensité dans la vie de millions de personnes. Pour l’instant, si les choses ne frappent pas les regards pour la majorité, ceux qui ont des yeux pour voir admire avec joie cette réalité glorieuse dans la vie de millions de personnes ainsi que le démontre ce montage vidéo qui ne représente qu’un infime échantillonnage de la réalité. Bientôt, ces choses se manifesteront pleinement lors du retour du Messie comme il est dit : « Votre vie est cachée avec Le Messie en Dieu. Quand Le Messie, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. » (Colossiens 3:4). Persévérons !

    Aujourd’hui, conformément à toutes les prophéties relatives à la connaissance du Dieu d’Israël devant être répandue dans les nations du monde entier, force est de constater que la Parole de Dieuyeshoua croix mort messie est effectivement répandue aux 4 coins du globe et actuellement, énormément de ceux des nations et des îles de la terre espère dans le Dieu d’Israël et glorifie son saint nom au travers de la foi en Yéshoua, à cause de son sacrifice, de sa résurrection et de la justification qu’ils ont obtenu gratuitement devant Dieu par la foi et par le moyen de la grâce et de la rédemption qu’il y a dans le Messie Yéshoua : Qui ne verrait pas ici l’accomplissement annoncé par les prophètes et  par le Messie Yéshoua comme il est dit : « Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l’oeuvre de l’Eternel prospérera entre ses mains. (…) Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes, Et il se chargera de leurs iniquités (…) Parce qu’il s’est livré lui-même à la mort, Et qu’il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu’il a porté les péchés de beaucoup d’hommes, Et qu’il a intercédé pour les coupables. »

    « Le Père m’aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même; » (Yéshoua, Jean 10.18)

    Oui, ce florilège de témoignages vidéos authentiques au sujet des bienfaits sans nombre du Messie d’Israël Yéshoua dans le coeur de quiconque croit, est là comme « pour annoncer la promesse de la vie qui est en Yéshoua le Messie » (2 timothée 2.1)

    C’est une évidence certaine et une majestueuse vérité : « notre Sauveur Le Messie Yéshoua a détruit la mort et a mis en évidence la vie et l’immortalité par l’Evangile. » (v 10). Il est « le reflet de la gloire de Dieu et l’empreinte de Sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, Yéshoua a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts, devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom plus excellent que le leur. » (Hébreux 1).

    Ainsi, tous ceux qui se repentent de leurs péchés et qui croient en son Nom en suivant Sa puissante Parole, sont « sanctifiés, par l’offrande du corps du Messie Yéshoua, une fois pour toutes. » (hébreux 10.10) Ne négligeons pas un si grand salut, accessible gratuitement à qui veut bien comme il est dit : « que celui qui a soif vienne; que celui qui veut, prenne de l’eau de la vie, gratuitement. » (apocalypse 22.17) et encore : « Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, Même celui qui n’a pas d’argent ! Venez, achetez et mangez, Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer ! Pourquoi pesez-vous de l’argent pour ce qui ne nourrit pas? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas ? Ecoutez-moi donc, et vous mangerez ce qui est bon, Et votre âme se délectera de mets succulents. Prêtez l’oreille, et venez à moi, Ecoutez, et votre âme vivra » (Esaïe 55)

    Oui, aussi incroyable que cela puisse paraître pour certains qui ne connaissent pas Dieu, Dieu est réel et vivant et il a un Fils unique qui est le Messie d’Israël, envoyé sur cette planète il y a 2000 ans pour sauver chaque homme du grand jugement à venir et de ce terrible jour de la colère extraordinaire du Dieu d’Israël qui ne restera pas indéfiniment silencieux face aux scandales d’immoralités et d’iniquités qui remplissent le monde : « J’ai longtemps gardé le silence, je me suis tu, je me suis contenu; Je crierai comme une femme en travail, Je serai haletant et je soufflerai tout à la fois. Je ravagerai montagnes et collines, Et j’en dessécherai toute la verdure; Je changerai les fleuves en terre ferme, Et je mettrai les étangs à sec. » (Esaïe 42.14)

     

    Le Messie attendu des juifs et des non juifs

     

    Comme le rapporte la communauté Netivot Olam dans une de leur conférence, le Zohar lui même, ouvrage de référence du peuple juif, montre que Dieu a un Fils, ce qui correspond une fois encore en tout point au Messie Yéshoua : « Le Saint, béni soit-il, a un fils dont la gloire brille d’une extrémité du monde à l’autre. Il est un arbre grand et puissant dont la tête atteint les cieux, et dont les racines s’enfoncent dans la terre sainte. Son nom est « Mispar », et sa demeure est dans le plus haut des cieux. Ainsi qu’il est écrit : Les cieux proclament (mesaprim) la gloire de Dieu (Psaumes 19.1) ».

    Toute la littérature juive des sages d’Israël parle abondamment du Messie Yéshoua tel qu’il est décrit dans la Brit Hadasha (nouvelle alliance) bien que la chose soit voilée pour beaucoup de juifs, yeshoua jesus israel torah messiece qui fait parti du plan de Dieu : la volonté mystérieuse de Dieu a endurci une partie d’Israël au sujet du Messie Yéshoua : une partie d’Israël a jadis rejeté Yéshoua bien qu »il était leur Messie, marchant parmi eux, c’est ce que nous dit le prophète Esaïe au chapitre 50 :

    « Je suis venu : pourquoi n’y avait-il personne ? J’ai appelé : pourquoi personne n’a-t-il répondu ? Ma main est-elle trop courte pour racheter ? N’ai-je pas assez de force pour délivrer ? Par ma menace, je dessèche la mer, Je réduis les fleuves en désert; Leurs poissons se corrompent, faute d’eau, Et ils périssent de soif. Je revêts les cieux d’obscurité, Et je fais d’un sac leur couverture. Le Seigneur, l’Eternel, m’a donné une langue exercée, Pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu; Il éveille, chaque matin, il éveille mon oreille, Pour que j’écoute comme écoutent des disciples. Le Seigneur, l’Eternel, m’a ouvert l’oreille, Et je n’ai point résisté, Je ne me suis point retiré en arrière. J’ai livré mon dos à ceux qui me frappaient, Et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe; Je n’ai pas dérobé mon visage Aux ignominies et aux crachats. Mais le Seigneur, l’Eternel, m’a secouru; C’est pourquoi je n’ai point été déshonoré, C’est pourquoi j’ai rendu mon visage semblable à un caillou, Sachant que je ne serais point confondu. »

    Yéshoua a lui même pleuré sur cette malheureuse prophétie du rejet de son propre peuple ainsi que Yossef fut jadis rejeté par ses frères :  « Comme il approchait de Jérusalem, Yéshoua, en la voyant, pleura sur elle, et dit : Si toi aussi, au moins en ce jour qui t’est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix ! Mais maintenant elles sont cachées à tes yeux. Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, t’enfermeront, et te serreront de toutes parts; ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée. » (Luc 19)

    Tout le monde connait l’histoire : la prophétie de Yéshoua s’est précisément réalisée quelques décennies plus tard, en l’an 70 ; les romains ont détruits le temple de Jérusalem en ne laissant pas « pierre sur pierre », exactement comme avait annoncé Yéshoua.

    C’est ici la volonté mystérieuse de Dieu : Dieu a endurci une partie d’Israël afin que l’Evangile et la connaissance de Dieu se propage au monde entier pendant que son peuple serait en exil à cause de ses péchés ainsi qu’il est dit : « Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée. Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit : Le libérateur viendra de Sion, Et il détournera de Jacob les impiétés; » et encore : « Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d’entre les morts ? »

    Aujourd’hui, la moisson est prête et le Dieu de toute chair va bientôt se révéler au monde comme jamais mais malheur à celui qui n’est pas réconcilié avec le Dieu éternel car les occasions se multiplient et celui qui repousse la main tendu du Messie d’Israël, la colère de Dieu demeure sur lui : Dieu se lèvera bientôt de sa demeure sainte et la terre entière sera effrayée : tous ceux qui ont rejeté l’espérance de la gloire et le pardon que l’Eternel a offert au travers de son Messie se verront pris dans le piège de leur propre péché, privé à jamais de la bienveillance et de la protection divine : « Voici, le méchant prépare le mal, Il conçoit l’iniquité, et il enfante le néant. Il ouvre une fosse, il la creuse, Et il tombe dans la fosse qu’il a faite. Son iniquité retombe sur sa tête, Et sa violence redescend sur son front. » (Psaumes 7.16)

    « Que toute chair fasse silence devant l’Eternel ! Car il s’est réveillé de sa demeure sainte. » (Zacharie 2)

    « Car il y a un jour pour l’Eternel des armées Contre tout homme orgueilleux et hautain, Contre quiconque s’élève, afin qu’il soit abaissé (…) L’homme orgueilleux sera humilié, Et le hautain sera abaissé : L’Eternel seul sera élevé ce jour-là. Toutes les idoles disparaîtront. On entrera dans les cavernes des rochers Et dans les profondeurs de la poussière, Pour éviter la terreur de l’Eternel et l’éclat de sa majesté, Quand il se lèvera pour effrayer la terre (…) Cessez de vous confier en l’homme, Dans les narines duquel il n’y a qu’un souffle : Car de quelle valeur est-il ? »

     

    Yéshoua prévient les juifs et les non juifs : « C’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors. » (Luc 13:28)

     

    La fin de l’apostasie et le rétablissement de toute chose

     

    Faux prophètes 650Certains diront : Mais que dire de toute cette apostasie dans le monde chrétien car il est notoire qu’actuellement et depuis bien longtemps, plusieurs doctrines officielles ont malheureusement perverti le sens des Ecritures comme il est dit au sujet de ces nombreux enseignants autoproclamés : « ils veulent être docteurs de la loi, et ils ne comprennent ni ce qu’ils disent, ni ce qu’ils affirment. » (1 Timothée 1:7)

    La réponse est simple : C’est ce qui arrive quand on se coupe du peuple juif et qu’on se glorifie à ses dépend tout en méprisant Israël ! Cependant, durant près de 2000 ans, au travers la foi au Messie Yéshoua, cela n’a pas empêché Dieu de transformer et de sauver le coeur et l’âme de millions de personnes issue des nations et ainsi, Dieu a répandu Sa puissante Parole aux 4 coins de la terre, préparant méticuleusement le monde à la grande délivrance finale. Au cours des derniers millénaires, les Saintes lettres de Dieu ont cependant mal été interprétés par certains hommes et la doctrine a été corrompue : c’est ici l’apostasie engendrée par l’enseignement pernicieux de faux docteurs qui ont imprégné le monde chrétien d’un venin destructeur comme prophétisé par les apôtres : tout ceci a été annoncé par Dieu, ces choses devaient arriver et c’est effectivement ce que nous voyons : il suffit de regarder l’histoire du catholicisme et du protestantisme (la réforme avait bien commencé mais n’a pas été jusqu’au bout) pour se rendre compte de la terrible apostasie.

    Après sa résurrection, Yéshoua est monté au ciel « jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes. » (actes 3.21). Désormais et depuis le début de la restauration de la nation d’Israël, nous sommes dans ces fameux temps du rétablissement de toutes choses dont il est question ici : nous sommes à la fin de près de 2000 ans d’apostasie : tout comme le peuple juif fut dispersé et en exil à travers le monde entier pour enfin revenir aujourd’hui sur sa terre, la doctrine de Dieu a elle aussi été « dispersé », « en exil » durant plus de 2000 ans pour finir aujourd’hui par retrouver progressivement sa vraie signification. Tout est sous le puissant contrôle du Dieu des cieux. La complète restauration de la vérité est en cours : Désormais, depuis la restauration d’Israël et les multiples preuves et miracles ayant lieu en terre d’Israël, démontrant clairement aux contradicteurs que Dieu n’a jamais rejeté son peuple (Romains 11), l’accès aux profondes et véritables compréhension des Saintes Ecritures, grâce aux commentaires des sages d’Israël, « ceux à qui les oracles de Dieu ont été confiés » (Rom 3.2), est aujourd’hui enfin de nouveau accessible aisément via les nouvelles technologies internet et les nombreuses librairies etc,. La dernière étape du processus est en cours : les véritables enfants de Dieu sortent de l’apostasie et reviennent aux anciens sentiers et à la Torah du Dieu d’Israël comme il est dit : « Ainsi parle l’Eternel : Placez-vous sur les chemins, regardez, Et demandez quels sont les anciens sentiers, Quelle est la bonne voie; marchez-y, Et vous trouverez le repos de vos âmes ! » (Jérémie 6.16)

    « Je rétablirai tes juges tels qu’ils étaient autrefois, Et tes conseillers tels qu’ils étaient au commencement. Après cela, on t’appellera ville de la justice, Cité fidèle. » (Esaïe 1.26) et aussi : « En ces jours-là, dix hommes de toutes les langues des nations saisiront un Juif par le pan de son vêtement et diront : Nous irons avec vous, car nous avons appris que Dieu est avec vous. » (Zacharie 8.23)

    Ce n’est pas sans raison qu’actuellement comme jamais, un réveil dans le monde chrétien se produit et de plus en plus ouvrent les yeux sur les nombreuses erreurs doctrinales anti-biblique seméesapostasie fin dans l’enseignement officiel et ont le désir d’abandonner les faux enseignements pour étudier la véritable Saine Doctrine qui est la Torah du Dieu d’Israël tel qu’enseignée par les sages d’Israël et conformément à l’enseignement de Yéshoua. Ainsi, plusieurs reviennent aux commandements de Dieu et mettent en pratique avec joie et amour toute sa parole en étudiant La Torah d’Israël. Par exemple, beaucoup reviennent au shabbat faussement enseigné comme étant aboli ou déplacé au dimanche dans une grande partie du monde chrétien, mais aussi, plusieurs reviennent à l’observance de la cacheroute, des fêtes de Dieu etc, comme il est dit :

    « Et les étrangers qui s’attacheront à l’Eternel pour le servir, Pour aimer le nom de l’Éternel, Pour être ses serviteurs, Tous ceux qui garderont le shabbat, pour ne point le profaner, Et qui persévéreront dans mon alliance, Je les amènerai sur ma montagne sainte, Et je les réjouirai dans ma maison de prière; leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel; Car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. Le Seigneur, l’Eternel, parle, Lui qui rassemble les exilés d’Israël : Je réunirai d’autres peuples à lui, aux siens déjà rassemblés. » (Esaïe 56.6-9)

    Ainsi, dans cette évidente restauration à laquelle nous assistons, ce verset va devenir de plus en plus concret : « Et vous verrez de nouveau la différence Entre le juste et le méchant, Entre celui qui sert Dieu Et celui qui ne le sert pas (…) Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, Auquel j’ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, Des préceptes et des ordonnances. » (Malachie 3)

    Yéshoua est le Prince d’Israël, c’est un fait ! Si aujourd’hui, il a plus une allure d’égyptien que celle d’un juif à cause de la fausse image anti-torah et anti-juive que plusieurs ont véhiculé de lui, il n’en demeure pas moins le Messie d’Israël, la Torah est au fond de son coeur, il est plein d’amour pour ses frères juifs et, à l’instar de Yossef qui se révéla à ses frères sous les traits et l’apparence d’un égyptien à peine reconnaissable, Yéshoua se révélera bientôt au monde entier, notamment à ses frères juifs bien qu’ils ne voient pour le moment en lui qu’un égyptien, et alors cette parole de l’Ecriture s’accompliera : « ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. » (Zacharie 12.10)

    Oui, à l’instar de Yossef qui, bien qu’il fut considéré comme mort par sa famille, prépara secrètement la délivrance longuement mais surement en se hissant à la tête de l’Egypte par la grâce et la faveur du Dieu vivant, de la même façon, le glorieux Messie Yéshoua est en train de faire une oeuvre discrète, puissante et subtile dans le monde au travers de la vie de milliards de personnes au cours des derniers millénaires, exactement comme annoncé par les prophètes : il revient bientôt apporter la délivrance finale tout comme Yossef apporta la délivrance à sa famille lorsque la famine frappait le monde d’alors !

    Ainsi, soyez-en sur : les témoignages authentiques présents dans cette vidéo sont une magnifique preuve supplémentaire de l’oeuvre du Messie Yéshoua qui est venu sauver puis enseigner le coeur de la loi divine à ceux des nations qui ont cru en Dieu et en son Fils : amour, bonté, miséricorde, fidélité, justice, obéissance, libéralité : c’est à de telles sacrifices que Dieu prend plaisir. Si, après avoir été sauvé par le Seigneur, plusieurs personnes présentes dans cette vidéo sont encore malgré elles sous l’influence de fausses doctrines dues à cette apostasie ayant tordu le sens de Ecritures, cela n’est pas étonnant au vue de tout ce que nous avons dit ici. Ne soyons pas troublé. Voici, entre autres, le comportement qu’il conviendrait de tenir envers tous ceux et celles qui sont encore pris par quelques anciennes chaînes mensongères jetées par l’ennemi de nos âmes sur l’entendement de plusieurs, les empêchant ainsi de progresser et/ou de marcher sur la voie de la vérité : « Repousse les discussions folles et inutiles, sachant qu’elles font naître des querelles. Or, il ne faut pas qu’un serviteur du Seigneur ait des querelles; il doit, au contraire, être doux envers tous, être propre à enseigner, doué de patience; il doit redresser avec douceur les adversaires, dans l’espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité, et que, revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s’est emparé d’eux pour les soumettre à sa volonté. » (2 Timothée 2.26)

    Dieu n’a jamais promis que le chemin ne serait qu’une partie de plaisir : Si les bénédictions spirituelles concrètes de l’Eternel des armées sont excellente et réelles pour ses enfants, le chemin n’en est pas moins resserré, les tribulations nombreuses et ce sont les violents qui s’emparent du royaume de Dieu, c’est à dire qui se font violence à l’image de Job : « Je n’ai pas abandonné les commandements de ses lèvres; J’ai fait plier ma volonté aux paroles de sa bouche. » (Job 23:12) et Paul : « Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure; je frappe, non pas comme battant l’air. Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres. » (1 Corinthiens 9).

    Mais dans toutes ces choses, malgré les épreuves diverses et variées de la vie, Dieu a promis de soutenir et de ne jamais abandonner tous ceux qui décident de travailler avec crainte et tremblement à leur salut ! A nous de ne pas être léger avec le créateur de l’univers ! Ces paroles de la Brit Hadasha prennent ici tout leur sens : « C’est pourquoi nous ne perdons point courage, et si notre homme extérieur se détruit, l’intérieur se renouvelle de jour en jour; Car notre légère affliction du temps présent produit en nous le poids éternel d’une gloire souverainement excellente; Puisque nous ne regardons point aux choses visibles, mais aux invisibles; car les choses visibles sont pour un temps, mais les invisibles sont éternelles. » (2 Cor 4.17).

    Resurrection-jesus-yeshoua-verite-preuve-bible-torah_modL’excellence inimaginablement glorieuse et merveilleuse du Royaume de Dieu à venir qui surpasse toute intelligence, doit maintenir notre zèle et notre foi en bon état : la justice, la paix et la joie éternelle seront accordées aux enfants du Royaume : le paradis de Dieu n’est pas une fable, il est une réalité et il est tout proche : Yéshoua le Messie est cette arche nouvelle que Dieu donne à tous ceux qui ont foi en Lui, faim de justice et de vérité, désireux d’observer ses commandements !

    Que Dieu bénisse ses enfants et sauve tous ceux qui ne le connaissent pas encore, qu’il nous protège, nous accorde son pardon, sa grâce et sa glorieuse protection, le Royaume de Dieu est proche et cette vidéo, comme tant d’autres sur le site, est comme un témoin duquel émane la glorieuse lumière de l’Eternel au milieu des ténèbres de ce monde. Si vous ne connaissez pas Dieu, ne tardez plus, la porte de l’arche n’est pas encore fermée mais ne perdez plus une seule seconde : il reste peu de temps et dans les temps difficiles qui arrivent sur ce monde, il faut définitivement se ranger du bon côté et garder un maximum d’huile dans sa lampe afin de pouvoir marcher dans les ténèbres épaisses des tribulations à venir pour aller à la rencontre du Seigneur ! Il faut que ce monde accouche du Messie, mais avant la naissance, les contractions se feront de plus en plus rapprochées et douloureuses comme nous le ressentons déjà : tenons ferme ! La foi en Dieu et en Yéshoua, la persévérance, la prière, la communion fraternelle, la méditation et l’étude de la Torah avec la mise en pratique des commandements de Dieu sont nos armes puissantes pour arriver au royaume de Dieu !

    « Que celui qui veut se glorifier se glorifie D’avoir de l’intelligence et de me connaître, De savoir que je suis l’Eternel, Qui exerce la bonté, le droit et la justice sur la terre; Car c’est à cela que je prends plaisir, dit l’Eternel. » (Jérémie 9.24)

    Article de Thomas

    *Note : Mise à part les citations et autres extraits de sources externes reprises sur le site rencontrerdieu.com, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web citées dans les articles et les vidéos du site rencontrerdieu.com

    Source: http://www.rencontrerdieu.com/

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Mieux connaître et mieux louer notre Elohim Adonaï YHWH (Le Cantique de l’Olivier Franc)

    Les attributs de YHWH dans la Bible
     
    YHWH C’est le tétragramme employé dans L’Ancien Testament 6499 foi, pour représenter le nom de Dieu en lettres latines. YHWH contenant les lettres Yod, He, Wav, He (le Waw et le Yod étant interchangeables) : Il fut, Il est, Il sera. En un mot il est hors du temps ! Il est traduit communément en français par « L’Eternel ».
    Mais traduire c’est toujours trahir un peu ! (L’Éternité étant une éternité de temps y placer Dieu revêt a placer YHWH dans sa propre création ce qui induit a certaines erreurs.)  Le ciel de gloire où réside YHWH est largement au dessus de la création, de l’espace et du temps !
     
    YHWH-Elohim- (YHWH Dieu, Genèse 2) ou communément (L’Eternel Dieu)
    YHWH-Jireh (YHWH Pourvoit) Genèse 21:33; 22 : 14  ou communément (l’Eternel pourvoit)
    YHWH-Raphah (YHWH qui te Guérit) Exode 15: 25, 26  ou communément ( l’Eternel guérit)
    YHWH-Nissi (YHWH ma Bannière) Exode 17 : 15-16, communément (l’Eternel ma bannière)
    YHWH-Mékadichéem  (YHWH qui sanctifie) Exode 31 : 13, communément (l’Eternel sanctifie)
    YHWH-Tsidqenu  (YHWH de notre justice) Jérémie 23 :6, 33 : 16, communément (L’Eternel de justice)
    YHWH-Shalom (YHWH Paix) Juges 6 : 24 ou communément (l’Eternel est ma paix)
    YHWH-Rohi ou Raah (YHWH mon Berger) Psaume 23 :1 ou communément (l’Eternel est mon berger)
    YHWH-Hossénou (YHWH notre Créateur) Psaume 95 : 6  ou communément (l’Eternel créateur)
    YHWH-Tsebaoth (YHWH des Armées) Esaïe 31:5, 54 : 5 ou communément (L’Eternel des armées)
    YHWH-Tsidkenou (YHWH notre Justice) Jérémie. 23 :6 ou communément (l’Eternel est ma justice)
    YHWH-Shamah ou Schamma, (YHWH -est-là) ou communément ( l’Eternel est ici)
    YHWH Nakah (YHWH qui frappe) 1 rois 20 : 35, Ezékiel 6 : 11 ou communément (L’Eternel qui frappe)
     
    YAH Le nom (YH), que vous trouverez dans certaines bibles comme la J.N Darby et retranscrit à la fin de plusieurs psaumes « Louez JAH » Ce nom est composé des deux premières lettres du Tétragramme.
    Selon certains, il s’agit d’une abréviation, selon d’autres d’une forme primitive du Tétragramme. C’est en tout cas ce Nom qui est employé dans Alléluia plus précisément Hallelou-YAH ou (louange à YAH).
     
    Il est Seigneur  

    Adon (Seigneur) Josué 3 : 11, Néhémie 7 : 61, Psaume 12 : 5 , 105 : 21, 114 : 7, Jérémie 22 :18, Zacharie 4 : 14, 6 : 5
    Adoni  (mon Seigneur)  Psaume 101 : 1
    Adoneinu  (notre Seigneur) 1 Samuel 16 : 16
    Adonaï  (Le Seigneur en parlant uniquement de YHWH)  (« Mes Seigneurs » bien que sa syntaxe soit au singulier. C’est le pluriel d’Adon et l’écho d’Elohim qui est aussi un pluriel trinitaire) ce titre est utilisé uniquement pour YHWH trois fois Saint.  Genèse 15 :2, Esaïe 6 : 1
    Adonei Ha’Adonim  (Seigneur des seigneurs) Deutéronome 10 : 17 , Psaume 136 : 3
    Ha’adonaï  (le Seigneur Dieu) Exode 23 : 17 et 34 : 23
    Adon kol-h’arets  (Seigneur du monde ) Josué 3 : 11, Psaume 97 : 5, Zacharie 4 : 14, 6 : 5
     
    Les attributs d’Elohim (de Dieu) dans la bible
     
    Elohim  (Signifie « être puissant »).  Il revient 2312 fois dans l’Ancienne Alliance (AT)
    (Elohim est le mot Dieu en hébreu, au pluriel) Nous avons probablement ici la première représentation de la Sainte trinité qui sont Dieu le père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit.
    El-Elohim (Dieu créateur) Genèse
    El-Elyon (Dieu Très-Haut) Genèse 14: 18 -20
    El-Shaddai (Dieu TOUT-PUISSANT) Genèse 17:1-3.
    El-Olam (Dieu d’un monde = d’une période indécelable) (communément Dieu de l’Eternité) Genèse 21: 33
    El-Elohé-Israël (DIEU est le Dieu d’Israël) Genèse 33 : 20
    El-Ganna  (Dieu jaloux), Exode 20:15
    EL-Gibbor  (Dieu puissant) Esaïe 10 : 21
    El-Haï  (Dieu vivant), Josué 3:10
     
    Noms de Yeshoua Ha Mashiah
    (Jésus-Christ)
     
    Yeshoua Ha Mashiah ou Jésus-Christ en français ou encore Yeshou, ou Iesous en grec traduit en français par Jésus.  Ce nom hébreu se traduit par « YHWH Sauveur »  (Note d’Etzbetzion : le mot Yeshou utilisé par les Juifs et que l’on entend partout en Israël pour parler de Yeshoua est composé des initiales de mots qui mis ensemble signifient : « Que son nom soit retranché à jamais ». Ce nom est donc une malédiction et il est important de le signaler et surtout de ne pas utiliser ce nom). 
    Mashiah, Messie, Oint et Christ sont des mots qui signifient la même chose : « Celui qui a été choisi par Dieu et Oint d’huile Sainte pour accomplir un action de la part de YHWH »
    Yeshoua ha Mashiah ou Jésus-Christ se traduit  : «YHWH Sauveur Oint (par Dieu) pour accomplir le salut »
     
    Titres De Yeshoua Ha Mashiah
      (Jésus CHrist)
     
    YHWH Notre Justice Jérémie 23 : 6,  Esaïe 40 : 3
    Emmanuel ou Immanouel se traduit par « Dieu avec nous » Esaïe 7 :14 – 8 : 8, Matthieu 1 :23
    L’Image de Dieu 2 Corinthiens, 4 : 4
    L’Alpha et l’Oméga Apocalypse 1 : 8
    L’Amen Apocalypse 3 : 14
    Le Dernier Adam 1 Corinthiens 15 45
    La Principale de l’Angle Psaume 118 : 22
    Le Rédempteur Vivant  (Ou le racheteur vivant) Job 19 : 25
    Le Germe de YHWH Esaïe 4 :2
    Le Précurseur Hébreux 6 : 20
    Le Fils Unique Jean 1 : 18
    Le Bras de YHWH Esaïe 51 : 9 – 53 : 1
    La Gloire de YHWH Esaïe 40 : 5
    L’OIn, le Messie, le Christ (mots avec même signification) de Dieu Daniel 9 : 25, Luc 9 : 20, Jean 1 :41
    L’Elu de Dieu Esaïe 42 : 1
    Le Shilo ou Shelle Genèse 49 : 10 (celui à qui appartient le bâton de commandement )
    Le Seigneur de Gloire 1 Corinthiens 2 : 8
    Le Seigneur et Dieu Jean 20 :28. Le Seigneur de tous Actes 10 : 36
    Le Roi Zacharie 9 : 9, Le Roi des siècles 1 Timothée 1 : 17, Le Roi des Juifs Matthieu 2 :2
    Le Roi des nations Apocalypse 15 : 3
    Le Prince de la vie Actes 3 : 15, Le Prince de la Paix Esaïe 9 : 5
    L’Admirable Conseiller, Dieu Puissant, Père éternel, Prince de la Paix Esaïe 9 :6
    Le Commencement de la création de Dieu Apocalypse 3 :14
    Le Bien heureux et Seul Souverain, Le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs 1Timothée 6 : 15
    Un Chef Matthieu 2 : 6
    La Consolation d’Israël Luc 2 : 25
    Le Témoin auprès des peuples, Le Chef et le dominateur des peuples Esaïe 55 : 4
    La Parole de Dieu Créatrice Jean 1 : 3
    Le Soleil Levant Luc 1 : 78
    La Lumière du Monde Jean 8 : 12
    Le Bien Aimé Matthieu 13 : 18
    L’Avocat 1 Jean 2 : 1 ( paraklétos = Intercesseur, avocat, défenseur)
    Le Juste Actes 7 :52 
    Le Chemin, la Vérité et la Vie Jean 14 :6 
    Notre Pâque 1 Corinthiens 5 :7
    L’Agneau de Dieu Jean 1 : 29
    Le Pain de vie Jean 6 :35  
    Le Prince du salut Hébreux 2 :10, Le Sauveur Luc 2 :11 
    Le Souverain Pasteur 1 Pierre 5 :4
    Le Libérateur Romains 11 :26 
    La Résurrection et la Vie Jean 11.25 
    Le Bon Berger Jean 10 :11 
    La Porte des brebis Jean 10 :7, Le Berger et le Gardien des Âmes 1 Pierre 2 :25
    L’Apôtre et le souverain sacrificateur de notre foi Hébreux 3 :1 
    Le Chef et le consommateur de la foi Hébreux 12 :2
    L’auteur d’un salut éternel Hébreux 5 :9
    Le Témoin Fidèle, Le Premier-né d’entre les morts, le Prince des rois de la terre Apocalypse 1 :5
    Le Grand Souverain Sacrificateur Hébreux 4 :14 
    Le Chef Suprême de l’Eglise Ephésiens 1 :22 
    L’Héritier de toute chose Hébreux 1 :2 
    Le Saint Serviteur Actes 4 :27 Le Saint et le Juste Actes 3 :14
    Le Saint de Dieu Marc 1.24 Le Saint d’Israël Sauveur Esaïe 41 :14 
    Le Lion de la tribu de Juda, le rejeton de David Apocalypse 5 :5 
    L’Homme de douleur Esaïe 53 :3 
    Le Médiateur 1 Timothée 2 :5
    Le Messager Malachie 3 :1 
    Le Puissant de Jacob Esaïe 60 :16 
    L’Etoile brillante du matin Apocalypse 22 :16 
    Le Prophète Luc 24 :19 ; Actes 3 :22 
    Le Rocher 1 Corinthiens 10 :4 
    Le Rejeton et la postérité de David Apocalypse 22 :16
    Postérité de la femme qui écrasera la tête du serpent Genèse 3 :15 
    Le Nazaréen Matthieu 2.23 

     

    Source:  olivier-franc-romains11.com/index.html .

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    La résurrection de Jésus d'entre les morts. Légende ou fait réel ?



    Le christianisme tout entier repose sur l'affirmation extraordinaire que Jésus-Christ est ressuscité d'entre les morts ! Depuis bientôt 2000 ans, des centaines de millions d'hommes et de femmes affirment avec force que Jésus est réellement ressuscité, et qu'il est réellement revenu à la vie, après avoir été crucifié et avoir été mis au tombeau.
    Est-ce possible ?

    Séquences de la vidéo
    1. L'analyse historique des faits
    2. Le problème posé aux historiens
    3. Les détracteurs contredits par les documents
    4. Des témoins oculaires, nombreux et fiables



    Les historiens n'ont-ils pas démontré une fois pour toute que cette " vérité " du christianisme était une pure légende, une histoire pieuse inventée pour rassurer les braves gens. La résurrection pourrait-elle être autre chose qu'une histoire, une jolie histoire, mais rien de plus qu'une histoire ?

    Périodiquement au cours des siècles, des chercheurs ont voulu en avoir le coeur net, et ils se sont lancés à leur tour dans l'enquête - ils ont ré-examiné les indices, les témoignages autour du Ressuscité, les faits, et ils ont dû se rendre à l'évidence.
    Cette vidéo n'aborde qu'un seul des nombreux aspects de l'analyse historique de cet événement unique. Et à lui seul il constitue déjà un indice de poids.
    Les documents témoignent - et les faits sont têtus.

    Google +   >

    ---- 17 Décembre 2014 ----

    Source: http://www.oui-dieu-existe.fr/?indice=resurrection-jesus-historique

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Ecrit par Jacques:

    Le passage qui suit est l'un des rares passages des Ecritures hébraïques qui parle ouvertement du Fils de Dieu. Dieu a donc un fils ! Bien sûr, le doute ou la résistance à l'Esprit Saint pourrait faire dire à quiconque que ce Fils de Dieu c'est chacun, vous, moi, Israël. La Parole de Dieu est toujours présentée avec une partie cachée afin que rien dans les Ecritures ne permette à l'homme incrédule de s'approcher de Dieu sans la FOI. Car "sans la Foi il est impossible de plaire à Dieu". Le Fils de Dieu est "sorti" du Père comme la Parole est sortie de sa bouche. Lorsque l'on dit "Fils", ne pourrait-on pas de fait tout logiquement remplacer par "Fils" par "Torah". En effet, la Parole Vivante a été incarnée : elle a été faite chair, pleine de grâce et de vérité.

    Admettons un moment que ce fils serait Israël. On peut s'imaginer que l'Eternel, le Créateur de toutes choses, avertit le lecteur sur son Nom, le Nom précieux du Tout Puissant puis, toujours en tant que Créateur, vient donner le nom de son peuple créé. Ce "Fils" est bien divin - il ne peut en être autrement. Et si "l'Eternel" est son Nom, alors forcément le nom de son fils est aussi "L'Eternel".

    QUEL EST SON NOM ET LE NOM DE SON FILS ? - LE SAIS TU ? Proverbes 30


    Pasteur Paul Ghennassia


    (Proverbes 30)
    1 Paroles d' Agur, fils de Jaké. Sentences prononcées par cet homme pour Ithiel, pour Ithiel et pour Ucal. 2 Certes, je suis plus stupide que personne, Et je n' ai pas l'intelligence d' un homme; 3 Je n' ai pas appris la sagesse, Et je ne connais pas la science des saints. 
    4 Qui est monté aux cieux, et qui en est descendu?
    Qui a recueilli le vent dans ses mains? Qui a serré les eaux dans son vêtement? 
    Qui a fait paraître les extrémités de la terre?
    Quel est son nom, et quel est le nom de son fils? Le sais -tu? 5 Toute parole de Dieu est éprouvée. Il est un bouclier pour ceux qui cherchent en lui un refuge. 6 N'ajoute rien à ses paroles, De peur qu' il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur. 7 Je te demande deux choses: Ne me les refuse pas, avant que je meure! 8 Éloigne de moi la fausseté et la parole mensongère; Ne me donne ni pauvreté, ni richesse, Accorde -moi le pain qui m' est nécessaire. 9 De peur que, dans l' abondance, je ne te renie Et ne dise: Qui est l' Éternel? Ou que, dans la pauvreté, je ne dérobe, Et ne m' attaque au nom de mon Dieu. 10 Ne calomnie pas un serviteur auprès de son maître, De peur qu' il ne te maudisse et que tu ne te rendes coupable. 11 Il est une race qui maudit son père, Et qui ne bénit point sa mère.12 Il est une race qui se croit pure, Et qui n'est pas lavée de sa souillure. 13 Il est une race dont les yeux sont hautains, Et les paupières élevées. 14 Il est une race dont les dents sont des glaives Et les mâchoires des couteaux, Pour dévorer le malheureux sur la terre Et les indigents parmi les hommes.15 La sangsue a  deux filles: Donne! donne! Trois choses sont insatiables, Quatre ne disent jamais: Assez!16 Le séjour des morts, la femme stérile, La terre, qui n' est pas rassasiée d' eau, Et le feu, qui ne dit jamais: Assez!17 L' oeil qui se moque d' un père Et qui dédaigne l' obéissance envers une mère, Les corbeaux du torrent le perceront, Et les petits de l' aigle le mangeront. 18 Il y a trois choses qui sont au-dessus de ma portée, Même quatre que je ne puis comprendre: 19 La trace de l' aigle dans les cieux, La trace du serpent sur le rocher, La trace du navire au milieu de la mer, Et la trace de l' homme chez la jeune femme. 20 Telle est la voie de la femme adultère: Elle mange, et s' essuie la bouche, Puis elle dit: Je n' ai point fait de mal. 21 Trois choses font trembler la terre, Et il en est quatre qu' elle ne peut supporter: 22 Un esclave qui vient à régner, Un insensé qui est rassasié de pain, 23 Une femme dédaignée qui se marie, Et une servante qui hérite de sa maîtresse.24 Il y a sur la terre quatre animaux petits, Et cependant des plus sages; 25 Les fourmis, peuple sans force, Préparent en été leur nourriture; 26 Les damans, peuple sans puissance, Placent leur demeure dans les rochers; 27 Les sauterelles n' ont point de roi, Et elles sortent toutes par divisions; 28 Le lézard saisit avec les mains, Et se trouve dans les palais des rois. 29 Il y en a trois qui ont une belle allure,Et quatre qui ont une belle démarche:30 Le lion, le héros des animaux, Ne reculant devant qui que ce soit; 31 Le cheval tout équipé; ou le bouc; Et le roi à qui personne ne résiste. 32 Si l' orgueil te pousse à des actes de folie, Et si tu as de mauvaises pensées, mets la main sur la bouche: 33 Car la pression du lait produit de la crème, La pression du nez produit du sang, Et la pression de la colère produit des querelles.
     
     
     

    Hébreux 1 
    1 Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, 2 Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu' il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, 3 et qui, étant le reflet de sa gloire et l' empreinte de sa personne, et  soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s' est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts, 4 devenu d' autant supérieur aux anges qu' il a hérité d' un nom plus excellent que le leur.
     

    Agur fils d'Israël, réalise sa petitesse. Il ne dit pas " Moi je sais ceci ou cela " Cet homme là dit qu'il n'est bon à rien. Accepterions-nous de dire comme lui " Je suis stupide,je n'ai pas appris la sagesse "
    En effet, la sagesse s' apprend au contact de la vie avec Dieu. Des épreuves, 40 50 ans de vie, des cheveux blancs et on croit qu'on a la couronne de la sagesse - mais tout cela ne vaut en réalité pas grand chose.
     

    (Osée 4:6)

    6 Mon peuple est détruit, parce qu' il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance,Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J' oublierai aussi tes enfants.
     

    Nous , Israël , étions un peuple choisi appellé pour le sacerdoce, mais nous n'avons pas agi ( nos chefs ) comme il fallait. Lorsque l'on dit que tous ont rejeté Yeshoua, c'est en fait une erreur car les écritures précisent qu'une partie du peuple pleurait en voyant Yeshoua cruellement tourmenté.
     
     
     

    Luc 23:28
    Jésus se tourna vers elles, et dit: Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi; mais pleurez sur vous et sur vos enfants.
     

    Il s'agit en fait de l'orgueil de ceux qui enseignent et qui croient tout savoir.

    Agur ne connaissait pas Yeshoua . Il ne savait pas non plus que Dieu avait un fils. Beaucoup d'hommes disent que Dieu n'existe pas . Un jour un athée l'affirma devant un chrétien en disant que le monde est venu comme ça. Celui-ci lui rétorqua à propos de sa montre qui était en panne qu'il attendait qu'elle se répare toute seule. L'athée lui demanda par quel phénomène sa montre se réparerait toute seule , celui ci lui répondit que puisque le monde est venu comme ça , l'horloge s'est fabriquée toute seule sans horloger et que donc elle se réparera toute seule . Jusqu'à ce jour, la science n'a rien résolu. Au sujet des mystères la science est incapable de donner des explications. La science sans conscience n'est que ruine de l'âme. Einstein disait qu'il est plus facile pour lui de désintégrer ( et donc de transformer ) un gramme d'uranium que de transformer le coeur de l'homme . Pour Agur , c'est le mystère le plus grand et le plus beau et qui est révélé à ceux qui s'y attendent. Il s'agit d'une double question : Quel est son nom, et quel est le nom de son fils? Le sais -tu? (Proverbes 30:4)

    La capacité de répondre à cette question ne vient pas de la raison, du coeur, du sentiment ni de l'instruction. Le vrai savoir vient du Dieu. Laissons l'Esprit divin nous faire rentrer dans une connaissance qui vient de sa Parole.

    Quel est son nom :

    ELOÏM : le vrai Dieu Tout Puissant. Chouraki (Auteur de la "Bible Chouraki") était révolté lorsque l'on appelait Dieu du nom de Dieu. En fait il y a pleins de faux dieux et l'on ne peut pas appeller le Seigneur du même nom que ces faux dieux. Beaucoup de gens , et même des chrétiens disent le connaître : "Oui mais moi, Monsieur, je connais Dieu ..."

    En fait , il faut le connaître affectueusement et vivre intimement avec Lui

    A ceux qui disent :

    " Nous, nous sommes tous des fils de Dieu ..."

    " Monsieur, comment pouvez affirmer que Dieu a un Fils ..."

    " Jésus n'est pas Dieu ..." lisons alors ce qui suit :
     

    L’épitre aux Hébreux dit :

    "1 Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, 2 Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu' il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, 3 et qui, étant le reflet de sa gloire et l' empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s'est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts, 4 devenu d' autant supérieur aux anges qu' il a hérité d' un nom plus excellent que le leur. (Hébreux 1:1-4)
     

    Le Messie est l' EMPREINTE de sa personne ( l'empreinte de la main d'un homme indique la trace, le passage de l'homme ) et est supérieur aux anges. Lorsque l’on sait qu’ il existe même un ange qui protège et dirige les guerres en Israël Yeshouah est plus grand encore .
     

    PSAUMES 2 
    1 Pourquoi ce tumulte parmi les nations, Ces vaines pensées parmi les peuples? 2 Pourquoi les rois de la terre se soulèvent -ils Et les princes se liguent -ils avec eux Contre l' Éternel et contre son oint? - 3 Brisons leurs liens, Délivrons -nous de leurs chaînes! - 4 Celui qui siège dans les cieux rit, Le Seigneur se moque d' eux. 5 Puis il leur parle dans sa colère, Il les épouvante dans sa fureur: 6 C' est moi qui ai oint mon roi Sur Sion, ma montagne sainte! 7 Je publierai le décret; L' Éternel m' a dit: Tu es mon fils! Je t' ai engendré aujourd'hui.  8 Demande -moi et je te donnerai les nations pour héritage, Les extrémités de la terre pour possession; 9 Tu les briseras avec une verge de fer, Tu les briseras comme le vase d' un potier. 10 Et maintenant, rois, conduisez -vous avec sagesse! Juges de la terre, recevez instruction! 11 Servez l' Éternel avec crainte, Et réjouissez -vous avec tremblement. 12 Baisez le fils, de peur qu' il ne s' irrite, Et que vous ne périssiez dans votre voie, Car sa colère est prompte à s' enflammer. Heureux tous ceux qui se confient en lui!
     

    V6 " OINT " veut dire " MASHIAH "

    V7 C’est David qui écrit que l'Eternel lui dit " Tu es mon fils... " En fait Dieu ne parle pas à David mais Il prophétise à son propre Fils - Dieu donne ici à son Fils les nations en héritage et même les extrémités de la terre. V12 Comment Dieu obligerait-il les rois à venir baiser le roi David en place - il s'agit bien de YESHOUA HANOTSRI OUMELECH HAYEHUDIM.

    Dans la version Zadok kahn du Rabbinat on emploie le mot NACHKOU qui signifie embrasser   ( mot fort , de manière sincère et vraie) Dans d'autres passages comme celui où Esaü rencontre Jacob par exemple ... on emploie aussi le mot nachkou mais sur ce mot sont situés deux ronds et la signification en est " embrasser de manière froide ou hypocrite "
    Le Messie doit être affectionné " Heureux tous ceux qui se confient en lui! " :
    qui s'abritent en Lui ...

    Lors de la BAR MITSVA d'un jeune garçon juif , les hommes transportent les rouleaux de la TORA et l’embrassent avec amour. C’est inspirés par Dieu que les juifs embrassent les rouleaux de la Tora mais c’est sans connaître réellement celui qu’ils embrassent : le Fils de Dieu. car qui est appelé " la PAROLE " dans les saintes écritures ? : Yeshoua que les nations appelent Jésus.
     

    Jn 1:1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

    Jn 1:14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une...
     

    PSAUMES 110 

    Psaume messianique

    1 De David. Psaume. Parole (Man) de l'Eternel (hwhy) à mon Seigneur (y:nda:l) : Assieds -toi à ma droite, Jusqu' à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. L' Éternel étendra de Sion le sceptre de ta puissance: Domine au milieu de tes ennemis ! 3 Ton peuple est plein d'ardeur, quand tu rassembles ton armée; Avec des ornements sacrés, du sein de l'aurore Ta jeunesse vient à toi comme une rosée. 4 L' Éternel l' a juré, et il ne s'en repentira point: Tu es sacrificateur pour toujours, A la manière de Melchisédek. 5 Le Seigneur, à ta droite, Brise des rois au jour de sa colère. 6 Il exerce la justice parmi les nations: tout est plein de cadavres; Il brise des têtes sur toute l' étendue du pays. 7 Il boit au torrent pendant la marche: C' est pourquoi il relève la tête.
     


     

    Parole de YHVH à Adonai:  Dieu n°1 parle à Dieu n°2 !
    Il est tout-à-fait incontestable qu'il s'agit ici bien de DIEU , YHVH (HASHEM) qui s'adresse à DIEU Seigneur Adonaï,  Deux parties de Dieu sont ici en action.

    De même nous, avons été créé à l’image de Dieu corps, âme et esprit et nous pouvons parler ainsi :
    " Mon esprit parle à mon âme " et donc mon corps va parler en conséquence. Nous avons un seul Dieu .

    PHILIPPIENS 2: 10

    " ...10 afin qu' au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, 11 et que toute langue confesse que Yeshoua HaMashiah , (Jésus Christ) est Seigneur (Adonaï) , à la gloire de Dieu le Père. (Philippiens 2)

    Le Père AVINOU ( la terminaison " nou " = " notre " , "nos") l'Eternel envoie son Fils + le RUAH ( Ruah Ha Koddesh = Saint Esprit )

    Tri-unité en 3 parties : le nom de Dieu " Elohïm " est en fait un nom pluriel.

    En hébreu le pluriel des mots est " IM ":

    KETOUVIM : les écrits

    SEPHARIM : les séraphins

    ELOHIM : " les " Dieux ( ! )

    En Genèse, Dieu nous crée à son image

    (Genèse 1:26) Puis Dieu dit: Faisons l' homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.

    (Genèse 2) 7 L' Éternel Dieu forma l' homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l' homme devint un être vivant. 8 Puis l' Éternel Dieu planta un jardin en Éden, du côté de l' orient, et il y mit l'homme qu' il avait formé. 
    L' Éternel Dieu forma l' homme ...de la poussière de la terre ... => Le corps

    il souffla dans ses narines un souffle de vie => L' esprit

    et l' homme devint un être vivant => L'âme


    8 Puis l' Éternel Dieu planta un jardin en Éden, du côté de l' orient, et il y mit l'homme qu' il avait formé.

    ELOAÏ : YOD : - la forme plurielle : IM

    Nous sommes nous-mêmes une tri-unité. Un bébé est la reproduction de son papa , ou maman.

    Aux yeux de Dieu , nous sommes considérés comme des " dieux " faits à son image.
    ( NDLR mais attention de ne pas tomber dans les griffes du diable avec la séduction mensongère du"New Age" qui dit comme le serpent ancien que nous serons comme Dieu )

    YHVH

    Genèse 2:5
    Lorsque l' Éternel Dieu fit une terre et des cieux, aucun arbuste des champs n' était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l' Éternel Dieu n' avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n' y avait point d' homme pour cultiver le sol.

    " Lorsque l'Eternel Dieu... " : YHVH ELOHÏM
     

    7 L' Éternel Dieu forma l' homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l' homme devint un être vivant.

    8 Puis l' Éternel Dieu planta un jardin en Éden, du côté de l' orient, et il y mit l'homme qu' il avait formé. (Genèse 2)

    15 L' Éternel Dieu prit l' homme, et le plaça dans le jardin d' Éden pour le cultiver et pour le garder. 16 L'Eternel Dieu donna cet ordre à l' homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; 17mais tu ne mangeras pas de l' arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.
    (Genèse 2)

    18 L' Éternel Dieu dit: Il n' est pas bon que l' homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. (Genèse 2)

    CONCLUSION : Le Père , dans sa tri-unité est en train de créer le monde, il agit sur son trône avec son Fils, et avec l'Esprit Saint

    QUEL EST SON NOM ?

    YAHVEH ELOHÏM nom de base possédant les attributs divins de Dieu.

    cliquer ici pour les Noms et les attributs divins

    Le diminutif d'Eloïm EL = IOD = IAD = signifient " la main de Dieu "
     

    DIEU A DES DIMINUTIFS

    Le diminutif de YAHVEH est YA
    Le diminutif de Elohim est  El

    Dans Ezéchiel: la vierge enfantera un fils qui sera appellé IMMANOU-EL c’est-à-dire Dieu avec nous la fin du mot NOU signifie avec nous  , EL est le diminutif de ELOHÏM Yeshoua possède donc l’attribut divin comme son Père.

    YESHOUA > YESHOUA signifie sauveur. YA est un diminutif de YHVH

    Dans le passage suivant il s'agit toujours de la seule et même

    personne : Dieu est le Dieu d'amour et le Dieu Sauveur:

    Exode 34
    6 Et l' Éternel passa devant lui, et s' écria: L' Éternel, l' Éternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, 7 qui conserve son amour jusqu' à mille générations, qui pardonne l' iniquité, la rébellion et le péché, mais qui ne tient point le coupable pour innocent, et qui punit l' iniquité des pères sur les enfants et sur les enfants des enfants jusqu' à la troisième et à la quatrième génération!
     
     

    QUEL EST LE NOM DE SON FILS ?

    Moïse et tous les prophètes de la Bible ont parlé du Messie et par eux il a été précisé le plan du salut des humains . Croyants ou athées, Dieu a mis dans leur coeur la pensée de l'éternité.
     

    Ecclésiaste (Kohelet) 3:11
    Il fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur coeur la pensée de l'éternité, bien que l' homme ne puisse pas saisir l' oeuvre que Dieu fait, du commencement jusqu' à la fin.

    LE ROI

    L'Eternel a toujours voulu être le roi de son peuple.

    Une ERREUR à ne pas faire : vouloir à tout pris vivre comme les nations qui ne connaissent pas Dieu .

    1 Samuel 8:5
    Ils lui dirent: Voici, tu es vieux, et tes fils ne marchent point sur tes traces; maintenant, établis sur nous un roi pour nous juger, comme il y en a chez toutes les nations. 
    LE MOT " DEMOCRATIE " vient du grec  DEMOS = PEUPLE
    = CHOIX DU PEUPLE POUR DIRIGER

    = REJET DE LA PAROLE DE DIEU 

    = " DEMON-CRATIE "

     

    1 Samuel 8:7
    L' Éternel dit à Samuel: Écoute la voix du peuple dans tout ce qu' il te dira; car ce n'est pas toi qu' ils rejettent, c' est moi qu' ils rejettent, afin que je ne règne plus sur eux.

    Pour notre part , nous sommes pour la THEOCRATIE : nous avons un ROI qui gouverne notre vie.
    CONCLUSION : le monde est corrompu et est prêt pour le jugement et pour accueillir l'anti-messie.
    Le désir de Dieu a toujours été de venir à nous.

    Lévitique 26:11
    J' établirai ma demeure au milieu de vous, et mon âme ne vous aura point en horreur.

    J'établirai ma " SHEHINA "

    Dieu marchera ( Dieu aurait donc des pieds ! ? ) -

    Par la bouche de Moïse , Dieu dit qu'il veut venir lui-même au milieu de son peuple.

    Il s’agit bien du Fils de Dieu , Yeshoua, vrai Dieu , qui est venu et qui reviendra au milieu des siens .

    Esaïe 35:4
    Dites à ceux qui ont le coeur troublé: Prenez courage, ne craignez point; Voici votre Dieu, la vengeance viendra, La rétribution de Dieu; Il viendra lui-même, et vous sauvera.

    dans le sens de " VE AYESE ACHREINOU ( ACHREINOU :Réjouissons-nous VE AYESE :)

    Dans Esaïe, c’est un réquisitoire où Dieu dit que l'âne connaît sa crèche mais son peuple ne le connaît pas.

    Esaïe 1:3
    Le boeuf connaît son possesseur, Et l' âne la crèche de son maître: Israël ne connaît rien, Mon peuple n' a point d' intelligence.

    Esaïe 63:18
    Ton peuple saint n' a possédé le pays que peu de temps; Nos ennemis ont foulé ton sanctuaire.

    Esaïe 63:19
    Nous sommes depuis longtemps comme un peuple que tu ne gouvernes pas, Et qui n' est point appelé de ton nom...

    ESAIE savait que seul Elohïm DIEU était capable de venir :

    Esaïe 64
    1 (63:19b) Oh! si tu déchirais les cieux, et si tu descendais, Les montagnes s' ébranleraient devant toi, 2 (64:1) Comme s' allume un feu de bois sec, Comme s'évapore l' eau qui bouillonne; Tes ennemis connaîtraient ton nom, Et les nations trembleraient devant toi. 3 (64:2) Lorsque tu fis des prodiges que nous n' attendions pas, Tu descendis, et les montagnes s' ébranlèrent devant toi. 4 (64:3) Jamais on n'a appris ni entendu dire, Et jamais l' oeil n' a vu qu' un autre dieu que toi Fît de telles choses pour ceux qui se confient en lui.

    Et comment Dieu va-t-il faire pour descendre ? Réponse :

    Esaïe 7:13-14
    13 Ésaïe dit alors: Écoutez donc, maison de David! Est-ce trop peu pour vous de lasser la patience des hommes, Que vous lassiez encore celle de mon Dieu? 14 C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanou-el.

    Le SEIGNEUR = ADONAI

    UN SIGNE = OD = miracle

    VIERGE = ALMA = une vierge au sens réel et non dans le sens d'une jeune fille

    LA SEMENCE = TSEMAH viendra de Dieu lui-même  et non d'un homme
      

    PROPHETIE HISTORIQUE

    Esaïe 7
    15 Il mangera de la crème et du miel, Jusqu' à ce qu' il sache rejeter le mal et choisir le bien. 16 Mais avant que l' enfant sache rejeter le mal et choisir le bien, Le pays dont tu crains les deux rois sera abandonné.

    Le pays d'ISRAEL était sous la domination de deux rois : Archélaus et Hérode Antipas: la naissance du Messie est prophétisée de manière sûre et historique

    PROPHETIE GEOGRAPHIQUE

    Michée 5
    2 (5:1) Et toi, Bethléhem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l' origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l'éternité.

    Pouquoi préciser EPHRATA ?: en fait il existe deux Bethléem : Bethléem en Juda et Bethléem près du Liban L'endroit géographique est donc précisé de manière claire et sûre afin qu'aucun doute ne subsiste à ce sujet: Bethléem près de Juda celle qui se trouve à 12 KM de Jérusalem.

    "Celui dont l'origine remonte ... Le Messie était déjà à la droite de Dieu
     

    Esaïe 9:5

    6  Car un enfant(ieled) nous est né, un fils (Ben)  nous est donné ( nathan = "nous a été livré"), Et la domination reposera sur son épaule ; On l'appellera ( en hébreu QARA= "on invoquera son nom") Admirable (Pele= prodige, merveille, miracle, action de jugement et de rédemption de Dieu) , Conseiller (Yaats) , Dieu puissant (El Guibbor), Père éternel (Avi Ad), Prince de la paix (Sar Shalom).7 (9:6) Donner à l' empire de l' accroissement, Et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, L'affermir et le soutenir par le droit et par la justice, Dès maintenant et à toujours: Voilà ce que fera le zèle de l' Éternel des armées.


    Quand le peuple d'ISraël est sorti d'Egypte, il prend d'abord une ville :

    GUILGAL : ( ACTION DE ROULER ) Dieu a " roulé " leurs péchés
      

    Lévitique 17:11
    Car l' âme de la chair est dans le sang. Je vous l' ai donné sur l' autel, afin qu' il servît d'expiation pour vos âmes, car c' est par l' âme que le sang fait l' expiation.

    Version du Rabbinat : Le principe de vie de la chair est dans le sang, et Moi je vous l'ai accordé sur l'autel pour procurer à vos personnes le pardon de vos péchés - KAPARA avec le sang
     

    A PROPOS DES GENEALOGIES

    Nul ne peut prétendre descendre de l'une ou de l'autre maison,
    ou de la maison de David
    pour se donner le nom de Messie
    puisque toutes les généalogies ont brûlé
    lors de la destruction du second temple.
    Un seul peut y prétendre :

    Matthieu 1
    1 Généalogie de Yéshoua Ha Masshiah  (Jésus Christ ) , fils de David (Ben David) , fils
    d' Abraham. 2 Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères; 3 Juda engendra de Thamar Pharès et Zara; Pharès engendra Esrom; Esrom engendra Aram; 4 Aram engendra Aminadab; Aminadab engendra Naasson; Naasson engendra Salmon; 5 Salmon engendra Boaz de Rahab; Boaz engendra Obed de Ruth; 6 Obed engendra Isaï; Isaï engendra David. Le roi David engendra Salomon de la femme d' Urie; 7 Salomon engendra Roboam; Roboam engendra Abia; Abia engendra Asa; 8 Asa engendra Josaphat; Josaphat engendra Joram; Joram engendra Ozias; 9 Ozias engendra Joatham; Joatham engendra Achaz; Achaz engendra Ézéchias; 10 Ézéchias engendra Manassé; Manassé engendra Amon; Amon engendra Josias; 11 Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone. 12 Après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel; Salathiel engendra Zorobabel; 13 Zorobabel engendra Abiud; Abiud engendra Éliakim; Éliakim engendra Azor; 14 Azor engendra Sadok; Sadok engendra Achim; Achim engendra Éliud; 15 Éliud engendra Éléazar; Éléazar engendra Matthan; Matthan engendra Jacob; 16 Jacob engendra Joseph, l' époux de Myriam, de laquelle est né Yeshoua, qui est appelé Messie. 17 Il y a donc en tout quatorze générations depuis Abraham jusqu' à David, quatorze générations depuis David jusqu' à la déportation à Babylone, et quatorze générations depuis la déportation à Babylone jusqu' au Messie (Christ).

    Luc 3
    23 Yeshoua avait environ trente ans lorsqu' il commença son ministère, étant, comme on le croyait, fils de Joseph, fils d' Héli, 24 fils de Matthat, fils de Lévi, fils de Melchi, fils de Jannaï, fils de Joseph, 25 fils de Mattathias, fils d' Amos, fils de Nahum, fils d' Esli, fils de Naggaï, 26 fils de Maath, fils de Mattathias, fils de Sémeï, fils de Josech, fils de Joda, 27 fils de Joanan, fils de Rhésa, fils de Zorobabel, fils de Salathiel, fils de Néri, 28 fils de Melchi, fils d' Addi, fils de Kosam, fils d' Elmadam, fils D' Er, 29 fils de Jésus, fils d' Éliézer, fils de Jorim, fils de Matthat, fils de Lévi, 30 fils de Siméon, fils de Juda, fils de Joseph, fils de Jonam, fils d'Éliakim, 31 fils de Méléa, fils de Menna, fils de Mattatha, fils de Nathan, fils de David, 32 fils d' Isaï, fils de Jobed, fils de Booz, fils de Salmon, fils de Naasson, 33 fils d' Aminadab, fils d' Admin, fils d' Arni, fils d'Esrom, fils de Pharès, fils de Juda, 34 fils de Jacob, fils d' Isaac, fils d' Abraham, fis de Thara, fils de Nachor, 35 fils de Seruch, fils de Ragau, fils de Phalek, fils d' Éber, fils de Sala, 36 fils de Kaïnam, fils d'Arphaxad, fils de Sem, fils de Noé, fils de Lamech, 37 fils de Mathusala, fils d' Énoch, fils de Jared, fils de Maléléel, fils de Kaïnan, 38 fils d' Énos, fils de Seth, fils d' Adam,fils de Dieu.


    D'autres livres comme le livre des CHRONIQUES 1, 2 où l'on voit " fils de ..."

    YESHOUA appelé BEN ELYON = FILS DU TRES HAUT

    BEN ELOÏM = FILS DE DIEU

    Luc 1
    31 Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. 32 Il sera grand et sera appelé Fils du Très Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père.
     
     

    Dieu parle et dit AU JOUR DU SALUT :

    Esaïe 49:8
    Ainsi parle l' Éternel: Au temps de la grâce je t' exaucerai, Et au jour du salut je te secourrai; Je te garderai, et je t' établirai pour traiter alliance avec le peuple, Pour relever le pays, Et pour distribuer les héritages désolés;

    OUB YOM YESHOUA : au jour du salut

     Source: http://bethyeshoua.org/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • " Qui dit-on que je suis, moi le fils de l'homme ?... " 
    " Simon, Pierre répondit : tu es le Mashiah, le Fils du D.ieu Vivant!..." (Matthieu 16 15 à 16) 

    Chaque homme, chaque être humain possède, dans son pays d'origine, une carte d'identité qui permet son identification. D.ieu a donné aux hommes un " Livre" qui permet l'identification du Mashiah la " Bible " est la carte d'identité du Mashiah et Sauveur du monde et nous vous invitons à vérifier afin que vous soyez convaincu, comme nous le sommes que Yéshoua, que les nations appellent Jésus, est vraiment le Mashiah d'Israël Sa carte d'identité le prouve !... Nous sommes douloureusement étonnés de voir tant de Juifs ignorer leur Bible et qui, ne la lisant pas, ou trompés par une religion faussée, prétendent que le Mashiah n'est pas venu, et finalement ne l'attendent même plus ! .. -

    " Il viendra du ciel sur les nuées et tout œil le verra et ceux qui l'ont percé et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui " Apocalypse 1:7

    La Bible, le " Livre des livres " prouve que Yéshoua est vraiment le Mashiah, et, déjà le Psaume 40 verset 8 annonçait prophétiquement : " Alors je dis, voici je viens, avec le rouleau du livre écrit pour moi, je veux faire ta volonté mon D.ieu et ta loi est au fond de mon cœur ... - " Ainsi la Bible, portant l'estampille de l'inspiration Divine est donc la carte d'identité authentique du Mashiah !... C'est assurément là, la plus extraordinaire preuve d'identification, l'identité de quelqu'un que nous affirmons être le Mashiah...

    Vérifions ensemble Sa carte d'identité.



    UNE CARTE D'IDENTITE  EN BONNE ET DUE FORME... 

    Dans une carte d'identité légale il faut les renseignements suivants, nécessaires pour identifier un personnage : Nom, Prénom, date de naissance, nationalité, profession, ascendance ou parenté, photo, empreinte et bien sûr signature de l'autorité qui l'a délivrée et signature du titulaire de cette carte prouvant que c'est bien de lui qu'il s'agit. Ouvrons les pages saintes de la Bible (Tenah) et voyons tous ces renseignements afin de nous faire une opinion !... 

     

    LE NOM... de famille

     Celui qui est le Mashiah, doit être, selon les prophéties : " Ben David " (fils de David) car il fallait qu'il soit de la postérité de David selon qu'il est écrit dans la prophétie de Nathan, s'adressant de la part de D.ieu à David "Je t'annonce que l'Éternel te bâtira une maison. Quand tes jours seront accomplis et que tu iras auprès de tes pères, j'élèverai ta postérité après toi, l'un de tes fils, et j'affermirai son règne, ce sera lui qui me bâtira une maison et j'affermirai pour toujours son trône, je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils et je ne lui retirerai point ma grâce comme je l'ai retirée à celui qui t'a précédé. Je l'établirai pour toujours dans ma maison et dans mon royaume et son trône sera pour toujours affermi! " (I Chroniques 17 10 à 14). 

    On pourrait penser qu'il s'agit de Salomon, mais une lecture attentive et certains termes... trône affermi pour toujours... pour toujours établi sur ma maison... mon royaume... son trône pour toujours affermi... prouvent de suite que Salomon est dépassé et d'ailleurs après lui, les schismes et divisions ont vite détruit le royaume d'Israël, qui déjà au temps des Romains, avait cessé d'exister, donc, comme la Bible ne peut mentir, il s'agit bien sûr du Mashiah ! 

    Yéshoua était de la race de David, fils adoptif de Joseph, descendant de David et fils de Miryam descendante de David aussi, ainsi son Nom de famille est " Ben David ", la preuve en est que, souvent ses interlocuteurs l'appelaient " Ben David " (fils de David) comme par exemple Bartimée l'aveugle s'écriant 

    " Fils de David (Ben David) aie pitié de moi ! " (Marc 10 : 47). Les généalogies de Matthieu 1: 1 à 16 et Luc 3 : 23 à 38 prouvent bien qu'il est par son père et sa mère, fils de David !... 

     

    PRÉNOM...

    " Yéshoua" traduit en Grec " Yésus" est devenu en Français " Jésus " Le prénom hébraïque Yéshoua ne lui a pas été donné par décision (les parents mais sur un ordre Divin ! Un ange apparut à Miryam lui annonçant de la part de D.ieu, la naissance de celui qui sera le Mashiah, lui dit " Tu enfanteras un fils et tu lui donneras le nom de Yéshoua, il sera grand, il sera appelé Fils du Très Haut, et le Seigneur D.ieu lui donnera le trône de David son Père. Il régnera sur la maison de Jacob éternellement et son règne n'aura point de fin! " (Luc 1 :31 à 33). 

    Vous remarquerez la similitude avec ce que D.ieu avait promis à David et que nous avons lu plus haut ---- Quant à Joseph, D.ieu l'informe du Nom à donner au fils qui naîtra, lui disant : " Tu lui donneras le nom de Yéshoua, c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés " (Matth. 1 21). En effet Yéshoua signifie " D.ieu sauve ou libère " (de la racine "Yasha" qui signifie : aider, sauver, délivrer) - 

    En effet, toute la vie, tout le ministère terrestre du Mashiah Yéshoua sera jalonné de ce mot " sauver " --- - 

    Il a dit lui-même à Zachée : Je suis venu chercher et sauver ce qui était perdu ! N'oublions pas qu'en Israël chaque nom ou prénom donné a un homme était en quelque sorte le résumé, le parfum de ce qu'il serait ou ce qu'il ferait !... Dans ce nom de Yéshoua, D.ieu exprime son intention de sauver l'homme et Isaïe , sous l'inspiration Divine, dit:  Ainsi parle l'Éternel : Au temps de la grâce je t'exaucerai et au jour du salut je te secourrai (Isaïe 49 8) ce qui dans l'hébreu est encore plus saisissant 

    Oub yom Yéshoua Azartiha, ce qui peut être traduit littéralement " Au jour de Yeshoua, je te secourrai " ce qui s'est exactement produit ... - Encore le prophète Isaïe (35 : 4) poussé par l'Esprit avait dit : " Dites à ceux qui ont le cœur troublé prenez courage, ne craignez point Voici votre D.ieu... il viendra lui-même et vous sauvera " (et là encore on retrouve dans la conjugaison de l'hébreu, le mot sauver le nom même de " Yéshoua ") -

     

    LIEU DE NAISSANCE : (Bethléem) 

    Le lieu de naissance du Mashiah est aussi précisé dans la Bible, par le prophète Michée (5:1)... " Et toi Bethléem Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortir pour moi " Celui " qui dominera Israël "... Nous avons ici des indications précises : la ville " Bethléem ", la région " Ephrata" (pour ne pas confondre avec une autre Bethléem existant en Galilée, sur le territoire de Zabulon Josué 19 :15) et, précision supplémentaire " Ville de Juda ", ce qui sans le moindre doute situe immédiatement dans la proximité de Yeroushalaïm, Bethléem la ville de naissance de David et le Mashiah Fils de David, devait donc naître là : La " maison du Pain " (signification de Beth-lahem) allait devenir la ville de naissance du Mashiah royal qui sera " Le Pain de vie a pour des multitudes d'affamés.

    Un ange apparaît aux bergers Juifs, qui le soir de la naissance du Mashiah, étaient auprès de leurs troupeaux, leur dit ces paroles bouleversantes : " Ne craignez point, je vous annonce une bonne nouvelle qui sera pour tout le peuple le sujet d'une grande joie c'est qu'aujourd'hui dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le " Mashiah ", le " Seigneur " (Luc 2 : 10 à 11). 

     

    NATIONALITÉ 

    Yéhoud "Juif". N'en déplaise aux antisémites religieux (il y en a malheureusement !...), D.ieu a voulu que le Mashiah dans sa vie humaine, soit un fils d'Israël et plus précisément, naisse dans la tribu de Juda, devenant ainsi un Juif. 

    La prophétie de Jacob annonce. …" Que le " sceptre " (royauté) ne s'éloignera pas de Juda, ni le " bâton Souverain " (pouvoir) d'entre ses pieds. Jusqu'à ce que vienne le "Shilo" (Envoyé Pacifique = le Mashiah) et que les peuples lui obéissent " (Genèse 49 : 10). L'Epitre aux Hébreux (7 :14) affirme qu'Il est notoire que notre Seigneur est sorti de Juda " et Yéshoua lui-même, parlant à la Samaritaine au puits de Sychar, lui dit : " Le Salut vient des Juifs " (Jean 4 : 22) et cette phrase dans l'Hébreu devient encore plus forte car le Nom du Mashiah y étant indiqué à la place même du mot " salut ", cela pourrait se dire ainsi 

    "Yéshoua" vient des Juifs !... A propos, savez-vous ce qui signifie en hébreu "Juif" (Yéhoud) ?... Cela signifie " Louange de l'Éternel ", c'est pourquoi l'shaliah Paul, lui-même Juif et disciple du Mashiah, définit la différence entre le Vrai Juif et celui qui se croit Juif par son sang ou sa religion " Le (vrai) Juif, ce n'est pas celui qui en a les dehors, et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans la chair. Mais le (vrai) Juif, c'est celui qui l'est ultérieurement et la circoncision c'est celle du Cœur , selon l'esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de D.ieu " (Romain 2 : 28 à 29). Voilà un sujet de réflexion, pour le rabbinat en Israël, qui depuis des années débat la 'question de savoir, " qui est Juif " et n'est arrivé à aucun résultat à ce jour (lisez notre petit traité : " Qui est Juif "). 

    Nous affirmons qu'un fils d'Israël ne peut devenir un vrai Juif que quand il a accepté la "Nouvelle Alliance " (Bérit Hadasha) et que Yéshoua devenant son Mashiah l'a transformé....

     

    SA PROFESSION :

    Mashiah ("Vocation") ou "Ministère " serait ici plus exact )… 

    Autrefois un prophète pouvait être appelé Mashiah, de même que le roi, ou le Souverain Sacrificateur (l'huile représentant l'onction de l'Esprit de D.ieu), mais chacun d'eux n'avait qu'un aspect de la vraie condition du Mashiah (car Mashiah = Mashiah, signifie " oint ") et aucun ne pouvait atteindre les trois.  Par exemple David était prophète et Roi, Samuel fut sacrificateur et prophète (et ce furent là des exceptions), mais le seul dans l'histoire d'Israël qui possède les 3 qualités, et les 3 onctions Divines qui font de lui le Mashiah, c'est Yéshoua 

    1) Il était prophète : non seulement Il " connaissait les pensées " de ceux avec qui il parlait (Matth. 9 : 4 Marc 2 : 8) mais encore Il a annoncé des événements qui se sont produits en son temps, et d'autres qui s'accomplissent sous nos yeux ! Les citations sont tellement nombreuses qu'il vaut mieux lire les Evangiles. Elles se succèdent au long des chapitres. 

    2) Il était Roi : disons " roi " en secret il le sera vraiment à son prochain retour ... -. mais il est un fait : on l'appelait le " Roi des Juifs " et ses bourreaux lui disaient ironiquement " Salut, Roi des Juifs. " Pilate avait fait placer sur la croix un écriteau sur lequel était porté le sujet principal de l'accusation retenue contre lui " Yeshoua ( Yeshoua ) de Nazareth, Roi des Juifs !... " Il règnera vraiment quand il reviendra et ce sera l'accomplissement du Psaume 2 : 5 à 8 dans lequel D.ieu déclare " C'est moi qui est " oint " (Mashiah = qu'on peut traduire : " moi qui est fait " Mashiah "), mon Roi sur Sion ma Montagne sainte --. Je publierai le décret : l'Éternel m'a dit tu es mon fils, je t'ai engendré aujourd'hui, demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, les extrémités de la terre pour possession... " 

    3) Il était sacrificateur : et l'Ecriture le désigne, non plus de la tribu de Aaron, mais d'un ordre nouveau : " Tu es " Sacrificateur pour toujours à la manière de Melchisedek " (Psaume 110:4), et en effet, à Golgotha, le Mashiah a fait bien plus que le Souverain Sacrificateur qui se contente de présenter le sang des sacrifices d'animaux, devant le Seigneur, pour la purification des péchés. Lui Yéshoua le vrai et seul Mashiah s'est offert en sacrifice, c'est son propre sang qu'il présente à D.ieu, non celui d'un animal, car il est depuis toujours "l'Agneau de D.ieu qui ôte le péché du monde " (Jean 3 : 29). 

    Ainsi, sa Vocation, son Ministère (et non sa profession) sera celle d'être " le Mashiah ", le Sauveur et libérateur (en accord avec la racine de Mashiah = Mashiah) et tout au long de son Ministère béni, qui prendra toute sa valeur au moment de Sa Mort, on peut affirmer qu'il a accompli point par point son " programme " Messianique annoncé à la synagogue de Nazareth " - ..ayant déroulé le livre du prophète Isaïe (au chapitre 61 et verset 1 à 3) il en fit la lecture suivante " -- . L'Esprit du Seigneur est sur moi parce qu'il m'a " oint " (Mashiah = Mashiah) pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres, il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimes et pour publier une année de grâce du Seigneur. - - " (Luc 4 : 18 à 19). 

    Oui, vraiment son ministère a été bien rempli, car qui pourra compter le nombre infini d'hommes et femmes qui ont été sauvés par lui, non avec des paroles seulement mais un acte extraordinaire dont le prophète Isaïe nous donne au chapitre 53, la valeur infinie, mais que dans le cadre restreint de cet article, nous pouvons résumer par le verset 53, "Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur LUI, et c'est par SES MEURTRISSURES que nous sommes Guéris... " 

    Nous allons maintenant, Bible en main, voir quelques autres évidences de sa Carte d'identité : son ascendance ou parenté, sa photo, sa signature, et... aussi sa double identité... car le Mashiah est Divin et humain... Pour cela prenez votre Bible, comparez ce qu'elle dit du Mashiah, avec le peu que vous en connaissez ; chercher à mieux le connaître afin que vous soyez sauvés, " car D.ieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité " (I Timothée 2 : 4). 

     

    SON ASCENDANCE OU PARENTE 

    Ben David, Ben Abraham, c'est-à-dire "fils " ou " descendant " de chacun de ces prestigieux noms des Ancêtres d'Israël Le Nouveau Testament (Berith Hadasha) commence justement avec la généalogie, c'est-à-dire l'ascendance de Yeshoua , dans l'Evangile de Matthieu et les premiers mots disent ceci textuellement... 

    "livre de la Généalogie (Sepher Tolédoth) de Yéshoua le Mashiah, Ben David et Ben Abraham... ", puis la liste des ancêtres est énumérée (Matth. 1 : 1 à 17). 

    C'est le livret de famille de Yéshoua, auquel il faut mettre en parallèle la liste des noms dans Luc 3 :23 à 38 ; cette liste commence avec son grand-père maternel et remonte le temps pour arriver à... Adam et, mieux encore... Fils de D.ieu ! (en hébreu Ben Elohim (Lue 3 : 38). 

    Aucun fils d'Israël ne pourra jamais présenter un arbre généalogique aussi complet : toutes les généalogies d'Israël ont brûlé dans l'incendie du temple en l'an 70, lors du siège par Titus. Seul Yéshoua peut présenter ainsi son livret de famille avec sa filiation par son père adoptif Yosseph Ben David (Evangile de Matthieu) et par sa mère Myriam Bat David (Evangile de Luc), et ces deux listes passent par ces deux noms prestigieux : Abraham, le Père de la foi, et David, le Grand Roi d'Israël !...

    Si Yéshoua n'était pas le Mashiah, alors dites-moi quel hypothétique Mashiah à venir pourrait prouver légalement sa généalogie, puisqu'elles ont toutes disparu!... Il est merveilleusement vrai que Yéshoua est fils de David, un rameau sorti du tronc d'Isaï, le père de David (Esaïe 11: 1), de la tribu de Juda dont Jacob dira prophétiquement, désignant le Mashiah Yéshoua : " Juda, tu recevras les hommages de tes frères, ta main sera sur la nuque de tes ennemis, les fils de ton père se prosterneront devant toi..., le sceptre royal ne s'éloignera point de Juda, ni le bâton souverain d'entre ses pieds jusqu'à ce que vienne le " Schilo " (le Mashiah qui apporte la Paix) et que les peuples lui obéissent... " (Genèse 49/8 et 10), et dans l'Apocalypse (révélation), il est dit à Yohanan (Jean) en vision : …"Voici le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux "... (Apocalypse 5 : 5)... Ainsi il est clairement prouvé que Yéshoua est, non seulement " Celui qui sortirait de la maison de David ", mais aussi un Juif (de la tribu de Juda), un Juif encore plus authentique qu'aucun d'entre nous tous…

     

    SA PHOTO 

    "Quoi !... Vous auriez une photo de Yeshoua  ? " diront quelques-uns. -. Non, bien sûr, car personne ne peut, avoir en photo le vrai visage de Yeshoua . D.ieu a veillé à ce que cela ne puisse se faire mais, hélas, les hommes ont fait tellement de représentations du Seigneur. - - Dans chaque pays, il prend l'apparence et la couleur locale de ceux qui y vivent... et bien sûr, il a l'air de tout, sauf d'une vraie ressemblance avec un Juif ce qu'il était pourtant! 

    Mais nous, Juifs, n'acceptons aucune représentation du Seigneur puisqu'il est le Mashiah. Nous ne pouvons nous permettre de transgresser l'ordre Divin : ..." Tu ne te feras aucune représentation... "(Exode 20:4) et nous pensons comme l'shaliah Paul : "nous avons connu le Mashiah selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière " (II Corinth. 5 : 16). 

    Alors, quelle photo peut donc se trouver sur la carte d'Identité du Mashiah, c'est-à-dire la Bible ? La Bible nous présente son portrait que voici, mais pris avec l'objectif Divin 

    D'abord l'Ecriture affirme " qu'Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards et son aspect n'avait rien pour nous plaire " (Isaïe 53 2). S'Il avait eu cette beauté presque féminine que certains lui prêtent, n'aurait-Il pas, comme certaines vedettes de cinéma ou de théâtre d'aujourd'hui, fait courir les foules ? Non, physiquement, rien ne le distinguait des autres Juifs ses frères, mais il y a un autre portrait prophétique, le portrait caché du Mashiah, tel que les Ecritures le voient : une beauté morale et spirituelle que jamais aucun autre homme n'a connu! Le Cantique des Cantiques (Shir Hashirim) le décrit ainsi " Mon bien aimé est blanc et vermeil, Il se distingue entre dix mille, sa tête est de l'or pur, ses boucles sont flottantes, noires comme le corbeau, ses yeux sont comme des colombes, au bord des ruisseaux, se baignant dans le lait, reposant au sein de l'abondance, ses joues sont comme un parterre d'aromates, une couche de plantes odorantes, ses lèvres sont comme des lys d'où coule la myrrhe, ses mains sont des anneaux d'or garnis de chrysolithes, son corps est de l'ivoire poli couvert de saphir, ses jambes sont des colonnes de marbre blanc posées sur des bases d'or pur. Son aspect est comme le Liban..., toute sa personne est pleine de charme. Tel est mon bien-aimé, tel est mon ami, filles de Yeroushalaïm !... " (C. des C. 5 : 10 à 16) et un prophète, fils de Koré, s'écrie dans un profond enthousiasme : "… Tu es le plus beau des fils de l'homme, la grâce est répandue sur tes lèvres, c'est pourquoi D.ieu t'a béni pour toujours. Vaillant guerrier, ceins ton épée, ta parure et ta gloire, oui ta gloire ! Sois vainqueur, monte sur ton char, défend la vérité, la douceur et la justice et que ta droite se signale par de merveilleux exploits.. - " (Psaume 45: 4 à 5). 

    Oui, nous préférons de beaucoup ce portrait moral du Mashiah, un portrait vraiment digne de Celui qui est à la droite de l'Éternel, et c'est scripturairement que nous pouvons le voir décrit ainsi dans Daniel 7 13 à 14. Quelqu'un de semblable à un fils de l'homme qui s'avance vers l'Ancien des Jours (l'Éternel), on le fit approcher de lui et on lui donna la domination, la gloire, le règne... ", présenté encore dans Daniel 10: 5 à 6 : ..." Un homme vêtu de lin et ayant sur les reins une ceinture d'or d'Uphaz, son corps était comme de chrysolithe, son visage brillait comme l'éclair, ses yeux étaient comme des flammes de feu, ses bras et ses pieds ressemblaient à de l'airain poli et le son de sa voix était comme le bruit d'une multitude ". Cette description correspond à celle que l'Apocalypse nous rapporte et qui concerne Yéshoua, car c'est bien de Lui qu'il s'agit : - - ." Je vis au milieu des sept chandeliers (la Ménorah à 7 branches) quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme, vêtu d'une longue robe et ayant une ceinture d'or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine ou de la neige, ses veux étaient comme une flamme de feu, ses pieds étaient semblables à de l'airain ardent, comme s'Il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux..., son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force " (Apoc. 1 13 à 16). 

    Quelle photo étonnante n'est-ce pas, un double portrait en vérité le portrait humain d'un Juif comme les autres et celui du Mashiah dans toute sa Gloire Divine... Seul le cœur peut comprendre et voir un tel portrait Divin 

     

    SA SIGNATURE 

    Oui, celle du Mashiah, et qui l'authentifie, se trouve écrite tout au long des Écritures, non seulement dans ses œuvres prodigieuses de délivrances, de guérisons, de libérations, de salut..., au point que les démons mêmes savaient reconnaître leur défaite devant la main du Mashiah et tremblaient devant lui, mais encore " l'empreinte " de sa main se trouve dans la vie de ses disciples qu'Il a façonnés et transformés en de nouvelles créatures ! Yéshoua disait : " J'ai un témoignage plus grand que celui de Yohanan (Jean), car les œuvres que le Père m'a donné d'accomplir, ces œuvres mêmes que je fais témoignent de moi que c'est le Père qui m'a envoyé... " (Jean 8 :36). 

    Une signature sur un document ou un chèque, c'est la reconnaissance et l'acceptation qui donne la valeur à celui-ci, puisque le signataire accrédite le document en question! Yéshoua a signé ses œuvres avec son propre sang, plus efficace que l'encre, et sur le Golgotha en mourant pour faire l'expiation des péchés des hommes, la boucle finale à sa signature sanglante était exprimée par le Mashiah dans ces mots d'une portée éternelle : " Tout est accompli !... " 

    Voilà une signature inimitable aucun faux Mashiah ne pourra jamais contrefaire une telle signature sanglante … Dans un tel contexte, quel relief extraordinaire prennent alors ces paroles prophétique de la Bible " Oui j'ai gravé ton nom sur la paume de mes mains " (Isaïe 49 : 16 - version Z. Khan-Rabbinat Français). 

     

    SON EMPREINTE 

    Souvent, sur une carte d'identité, la signature est accompagnée de l'empreinte d'un doigt. Dans le cas qui nous occupe, cette empreinte existe d'une toute autre manière et l'Epitre aux Hébreux affirme : " Après avoir autrefois à plusieurs reprises et de plusieurs manières parlé à nos pères par les prophètes, D.ieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi Héritier de toute choses, par lequel il a aussi créé le monde et qui, étant le "reflet" de sa gloire et "l'empreinte" de sa personne et soutenant toutes choses par sa parole puissante a fait la purification des péchés, et s'est assis a la droite de la majesté Divine dans les lieux très hauts, devenu d'autant supérieur aux anges qu'il a hérité d'un nom plus excellent que le leur. - - " (Hébreux 1 : 1 à4) et cette dernière citation de l'Ecriture nous conduit tout droit à l'autre aspect du Mashiah qui a en réalité une double identité ... - 

     

    SA DOUBLE IDENTITE... 

    … ou sa double nature, que l'Ecriture enseigne, démontrant que Yéshoua le Mashiah est non seulement parfaitement homme (et la Bible l'appelle le Saint d'Israël), mais aussi parfaitement D.ieu dont il est le reflet : mieux, il est une partie de la Divinité " et en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité... " (Coloss. 2 : 9) 

    Que D.ieu (Elohim), lequel remplit la terre, ait voulu venir parmi les hommes : une partie de Lui-même s'enfermant dans le temps, la matière et l'espace, parmi les hommes, pour vivre leur vie et les secourir, les aider, les sauver --- - C'est là un mystère insondable mais pourtant c'est bien cela que D.ieu a fait et que toute l'Ecriture souligne --- - Après avoir montré l'identité humaine de Yéshoua et ses droits humains royaux et légaux, il nous faut souligner dans cet article son identité divine tellement évidente scripturairement " Il est venu parmi les siens et les siens ne l'ont pas reconnu --- - " Même incognito, il y avait suffisamment de preuves Bibliques pour le reconnaître. Examinons quelques unes prises seulement dans le prophète Isaïe :

    Isaïe 9: 5 dit  Un enfant nous est né, un fils nous est donné et la domination reposera sur son épaule. On l'appellera Admirable, Conseiller, D.ieu Puissant (El Guibor), Père Eternel (Abi ad), Prince de la Paix (Sar Shalom). (Isaïe 35 : 4 et 5) Voici votre D.ieu... Il viendra Lui-même et vous sauvera, alors s'ouvriront les yeux des aveugles, les oreilles des sourds, le boiteux sautera, etc. " 

    Isaïe 49 : 8 : " Ainsi parle l'Éternel : au temps de la Grâce je t'exaucerai et au jour du Salut je te secourrai "(en hébreu Oub yom Yéshoua azartiha ") qu'on pourrait lire textuellement : " Au jour de Yeshoua je te secourrai !... " et enfin le passage le plus extraordinaire, puisqu'il dévoile l'identité Divine de Yéshoua 

    ... Il n'y a point d'autre D.ieu que moi, dit l'Eternel. Je suis le seul D.ieu juste et qui "sauve" (Moshiah en Hébreu, ou en Grec " Christos ") tournez-vous vers moi et vous serez sauvés, vous tous qui êtes aux extrémités de la terre ! Car je suis D.ieu et il n'y en a point d'autre, je le jure par moi-même, la vérité sort de ma bouche et ma parole ne sera point révoquée : tout genou fléchira devant moi. (Isaïe 45 : 21 à 23). Ainsi, comme nous venons de le lire (et bien d'autres passages peuvent le confirmer), D.ieu (Elohim) s'identifie au " Mashiah " (Moshiah) ou " Mashiah ( Mashiah ) ", c'est ce qu'affirme littéralement ce verset 21, que l'on peut comparer avec la réponse de Yéshoua à Philippe, justement sur ce sujet "... Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne m'as pas connu Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père comment dis-tu : montre-nous le Père ?... Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ?. - - " (Jean 14 : 9 à 11) ou bien ce qu'Il dit à ses contradicteurs qui demandaient 

    " Qui prétends-tu être ?" et auxquels Il répondit " Abraham votre père a tressailli de joie de ce qu'il verrait mon jour : il l'a vu et il s'est réjoui... En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, JE SUIS " (Jean 8 : 54, 56 à 58). 

    Amis lecteurs, vérifiez donc cette double carte d'identité du Mashiah avec votre Bible sondez les Ecritures en demandant à D.ieu de vous éclairer afin que vous ne continuez pas, en refusant votre Mashiah, de provoquer la colère du Seigneur Tout Puissant, car en rejetant en Yéshoua, c'est D.ieu lui-même qu'on rejette, aussi combien deviennent redoutables ces paroles de Yéshoua le Mashiah 

    " Si vous ne croyez pas ce que JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés ... " N'est-il pas temps d'obéir à l'ordre de D.ieu exprimé par le prophète Isaïe par ces paroles " Revenez à "CELUI " dont on s'est profondément détourné, enfant d'Israël ! " (Isaïe 31 : 6). 

    Paul GHENNASSIA.

    http://juifsetgentils.skynetblogs.be/qui-est-yeshoua/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •   

    Par Ruth:
     

    Voici une information qui est très peu connue par le grand public.
     

    Une vérité incroyable et qui va en surprendre plus d'un.

    Le Nom de Yéshoua est prononcé dans les synagogues Juives orthodoxes.

    Vous croyez à une plaisanterie ? Pas du tout.

    Tout d'abord, il faut que le public sache que selon la doctrine du pharisianisme dont découle le rabbina orthodoxe, il est interdit d'effacer quoi que ce soit qu'ont écrit leurs sages. Ceci est une règle dans le Judaïsme orthodoxe.

    Ensuite savoir que les livres de prières du rabbina orthodoxe comportent des prières qui datent de milliers d'années en arrière.

    Ensuite pour bien comprendre comment ce genre de prières peut se trouver dans des livres de prières orthodoxes aujourd'hui, n'oublions pas que le Livre des Actes nous relate un moment de l'histoire de Jérusalem après la Résurection de Yéhoshoua où la majorité du peuple Juif tout mouvements confondus se mit à croire en Yéhoshoua-Yéshoua comme étant le Machia'h.


    Actes 6:7
    La Parole d'Elohim se répandait de plus en plus, le nombre des disciples augmentait beaucoup à Jérusalem, et une grande foule de sacrificateurs obéissaient à la Foi.

    Actes 15:5
    Alors quelques-uns du parti des pharisiens, qui avaient cru, se levèrent...


    Force est de constater que bien après cette période de réveil à Jérusalem,  le parti des pharisiens accompagné de nouveaux leaders revint par la suite dans ses hérésies rejetant notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua Machia'h.

    Mais toujours fidèles à leur dogme qui ordonne qu'aucun écrit de leurs sages ne peut être effacé, ils ont donc maintenu présentes ces prières, qui même s'ils le voulaient ne pourraient être effacées, étant même dans l'obligation de les réciter.

    Le titre de cette prière est "Sar hapanim» qui signifie en hébreu «Prince de la Face» et est récité entre le son du Shofar pendant le Roch Hachana des Juifs orthodoxes qui est en réalité Yom Terouah.

    "Puisse être Ta Volonté que la sonnerie du shofar, que nous faisons, soit brodée dans le voile du Messager Messie, comme Tu l'as accepté par EliYah, de mémoire bénie et par Yeshoua, le Prince de la Face (Visage d'Elohim) (Prince de la Présence d'Elohim) et Celui qui est assis sur le trône d'Elohim. Puisses-Tu être rempli de compassion envers nous. Tu es Digne d'Eloges, Seigneur de compassion."

    S. Birnbaum, Behind The Curtain, Siddur HaShalem, part 2, p. 282.


    Ensuite durant le Musaf pour Yom Kippour, durant le ppiyyut-poesie récité,  nous avons ceci :

    "Notre Juste Messie est écarté de nous : l'horreur nous a saisit et nous n'avons pas à nous justifier. Il a porté le joug de nos iniquités et notre transgression, et a été blessé à cause de notre transgression. Il a porté nos péchés sur son épaule, qu'Il puisse trouver le pardon pour nos iniquités. Nous serons guéris par sa blessure, à l'époque que l'Eternel Lui (le Messie) créera une nouvelle créature ".

    Nous avons aussi cette phrase dans d'autre écrits Juifs orthodoxes pour le rachat des premiers-nés prescrits dans la Torah :

    "Yeshoua Ha Ben (Le Fils) cérémonie du rachat du premier-né..."

    La cérémonie du rachat des premiers-nés dans les Livres religieux Juifs orthodoxes se nomme "Yéshoua Ha Ben"

    Je tiens ces quelques informations d'une vidéo du Rabbi Juif Orthodoxe Simcha Pearlmutter qui bien qu'il ait reconnu notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua comme Son Machia'h resta Juif orthodoxe-pharisien.

    Bien que je ne partage bien sûr pas tous les rajouts pharisiens auxquels il adhérait. Je tiens à témoigner de mon respect pour cet homme de Foi qui eut le mérite de ne pas vouloir renoncer à la Torah Écrite de Moïse tout en prêchant ouvertement Le Nom de notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua,  allant s'installer dans le désert de Judée, créant  le kibbuts "Ir Ovot" et nommant Sa Communauté "K'far Yeshoua HaMachia'h", invitant même des non-Juifs à rejoindre le peuple d'Israël.

    Il est mort en 1999.

    Pour Sa Foi en la Torah d'Elohim et en Yéhoshoua,  que sa mémoire soit bénie.

    Si ce que nous a révélé Simcha Pearlmutter pouvait éveiller les consciences de nombreux Juifs Orthodoxes sur l'Identité du Machia'h, alors son oeuvre n'aura pas été vaine. Car il ne suffit bien sûr pas de réciter ces prières si le coeur n'y est pas.

    La conversion consiste à accepter la Couronne de La Torah Yéhoshoua dans son coeur afin qu'Il fasse de nous une créature nouvelle. Et pour cela il faut jeter son orgueil à la poubelle.

    Que Le Saint Nom de notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua-Yéshoua Machia'h Soit Sanctifié Honoré et Glorifié. Amen.

    http://messianique.forumpro.fr/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • « C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs. » (Matthieu 20.28) 

     
     

    yeshoua croix 02640X360Un Midrash (étude) absolument précieux vient expliquer à quel point la gratitude d’Abraham, d’Isaac et de Jacob sera grande envers le Messie souffrant au jour de la résurrection pour avoir expié les péchés de leur postérité :

    « Les Pères du monde (Abraham, Isaac et Jacob) se lèveront dans le futur au mois de Nissan et lui diront : Ephraïm, Mashia’h**(voir note en fin d’article), notre justice ! Même si nous sommes tes pères, tu es plus grand que nous, car tu as porté les fautes de nos enfants. Et des mesures cruelles, qui ne sont venues ni sur les premiers ni sur les derniers, sont venues sur toi. Les nations te ridiculisèrent et te tournèrent en dérision pour Israël. Tu t’es assis dans les ténèbres et dans le noir et tes yeux n’ont pas vu la lumière, ta peau s’attacha à tes os, ton corps a séché comme du bois, tes yeux s’assombrirent par le jeûne et ta force s’est desséchée (Psaumes 22:15), tout ça pour les fautes de nos enfants ! Veux-tu que nos enfants profitent des bonnes choses que le Saint béni soit-il destina à Israël ? Ou peut-être leur en veux-tu en raison des souffrances que tu as enduré à cause d’eux et en raison du fait qu’ils t’emprisonnèrent en maison de captivité ? Et il leur répondra: Pères du monde ! Tout ce que j’ai fait, je l’ai fait uniquement pour vous et pour vos enfants, pour votre gloire et leur gloire, pour qu’ils profitent de cette bonne chose que le Saint béni soit-il destina à Israël ! Les Pères du monde lui disent alors : Ephraïm, Mashia’h, notre Justice, que ta pensée soit consolée, comme tu as consolé la pensée de ton Maître ainsi que nos pensées. Rabbi Shim’on ben Fazi dit : Lorsque ce moment viendra, le Saint béni soit-il élèvera le Messie jusqu’aux cieux des cieux et répandra sur lui la lumière de sa gloire devant les peuples du monde. (Pesiqta Rabbati 162) »

    Le Judaïsme enseigne en effet que les douleurs d’un « tsadik », d’un juste, suffisent parfois pour expier les fautes de tout le peuple. Le Talmud de Babylone, en Sanhedrin 39a, relate qu’un certain hérétique est venu vers Rabbi Abbahou et lui demanda pour quelles raisons Dieu a t-il bien pu faire souffrir le prophète Ezéchiel. Rabbi Abbahou lui aurait répondu en ces termes :

    « Ceci est la pratique universelle d’un Roi de chair et de sang contre ses sujets qui se sont rebellés contre lui: s’il est cruel, il les tue tous, s’il est miséricordieux, il en tue la moitié, et s’il est très miséricordieux, il punit les plus grands. De même, le Saint béni soit-il a puni Ezéchiel pour expier les fautes d’Israël. (Talmud de Babylone, Sanhedrin 39a) »

    Ce passage du Talmud est très clair et chaque authentique juif devrait méditer comment le Talmud décrit la façon véritable dont Dieu agit pour donner la vie au monde en dépit des nombreuses transgressions de ses enfants (à condition qu’il fasse téchouva (repentance) :

    « Le Saint béni soit-il punit les plus grands pour expier les fautes d’Israël » (Talmud)

    N’est-ce pas exactement ce que déclare l’Evangile dans ce célèbre verset :

    « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3:16).

    N’est-ce pas aussi précisément ce que déclare le Messie Yéshoua en parlant de Lui-même :

    « Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. » (Jean 6:51)

    « Car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. » (Jean 6.33 )

     

    Précision concernant l’appellation du Messie en tant que « Fils unique » : le terme « Fils unique » ne doit pas être compris comme seul fils mais comme un fils qui est unique en son genre. Yeshoua est appelé « fils unique de Dieu » dans l’évangile de Jean (Jean 3:16), non pas parce que Dieu n’avait point d’autres enfants, mais parce qu’il y avait en lui quelque chose d’unique qui le distinguait de ses semblables.(***Voir explications détaillées en fin d’article)

    N’allez pas tourner le dos à un tel Messie qui vous offre la vie et qui détourne la juste colère de Dieu de dessus votre tête. Ne le renier pas à cause d’un christianisme qui, pendant des milliers d’années,  a malheureusement falsifié la Vérité, en interprétant les textes sacrés d’une façon pernicieuse :

    En Vérité, un des pires actes « d’antisémitisme » est le suivant : empêcher le peuple d’Israël de reconnaître son vrai Messie : En ayant falsifié et tordu le sens des textes sacrés de l’alliance nouvelle, l’esprit qu’il y a derrière cette entité appelé « catholicisme » (et encore présent dans le protestantisme moderne), a réussi a faire croire au monde et au peuple juif que la Torah (Loi de Dieu, enseignements de Dieu) était aboli et que l’Eglise remplaçait Israël, choses qui ne sont évidemment jamais enseignées de près ou de loin dans toutes les Écritures, et ainsi, Israël fut, à juste titre, dans l’incapacité d’adhérer à leur propre Messie à cause d’un faux Jésus catholique, un faux Jésus qui voile et cache le véritable Messie Yéshoua. Ne vous faites pas avoir par une des pires ruses du Satan, qui a laissé ici une nette signature par son venin mortel qu’il a répandu au sein de beaucoup d’assemblées !

    Le Messie d’Israël est vivant, croyez en Lui de peur de vous attirer le courroux divin selon qu’il est dit :

    « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. » (Jean 3:36)

    Grâce à la pensée juive, on comprend toujours mieux pourquoi la colère de Dieu vient sur quiconque rejette le Messie :

    Comme dit Paul, Le Messie a accepté de son plein gré de prendre sur Lui le châtiment qui nous revenait tous. Ayant été volontairement punis et frappé de Dieu à la place de quiconque croit en Lui, Le Messie nous délivre de la colère à venir MAIS Celui qui le rejette et qui ne met en pas en pratique Ses paroles et enseignement hautement fidèle à la Torah, rejette Dieu et devra lui même faire face au courroux Divin et boire le vin de la fureur de Dieu ainsi que le dit l’Ecriture :

    « Il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l’agneau. » (Apocalypse 14:10)

    Ainsi, on comprend toujours mieux pourquoi le Messie Yéshoua dira avec clareté en parlant de lui-même :

    « L’oeuvre d’HaShem (Dieu), c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. » (Jean 6.29)

    yeshoua croix 03 modifQuand le Saint béni soit-il souhaite guérir le monde, il châtie un tsadik (homme juste) avec des maladies et des souffrances, et donne la guérison à tous à travers lui, comme il est écrit (Isaïe 53:5) : Mais il a porté nos maladies, et il a chargé nos douleurs etc. (Zohar III:218a)

    Nous comprenons donc l’infinie miséricorde d’HaShem (Dieu) :

    « Un roi de chair, pour punir ses sujets qui se sont rebellés contre lui peut agir de 3 manières différentes : s’il est cruel, il les tue tous, s’il est miséricordieux, il en tue la moitié, et s’il est très miséricordieux, il punit les plus grands. »

    Dieu n’est pas miséricordieux, Il est très miséricordieux, tout miséricordieux car il a puni le plus grand de tous les Tsadik (Homme Juste), Le Messie lui même, afin d’apporter la vie au monde selon qu’il est dit :

    « Yéshoua, qui nous délivre de la colère à venir. » (1 thessaloniciens 1.10)

    Le Messie Yéshoua, pleinement conscient de sa glorieuse et douloureuse mission d’expiation, déclarera en totale conformité avec les commentaires des sages d’Israël :

    « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15.13)

    Et encore :

    « HaShem mon Père m’aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre : tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père. » (Jean 10.17-18)

    C’est Lui même qui prophétisa en ces termes :

    « Le Fils de l’homme sera livré aux principaux sacrificateurs et aux scribes. Ils le condamneront à mort, et ils le livreront aux païens, qui se moqueront de lui, cracheront sur lui, le battront de verges, et le feront mourir; et, trois jours après, il ressuscitera. » (Marc 10 : 33-34)

    Que toute la gloire revienne à l’Éternel et au Messie merveilleux d’Israël suscité par HaShem : parce que le Messie s’est abaissé et s’est rendu obéissant jusqu’à la mort, le trône éternel de gloire lui a été donné et l’Eternel l’a souverainement élevé au dessus de toute chose selon qu’il est dit :

    « Il (Le Messie) a paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Yéshoua tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Le Messie Yeshoua est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. » (Philippiens 2.8-10)

    Aujourd’hui, il bénit et transforme de l’intérieur le coeur de nombreuses personnes (juifs et non juifs) car quiconque croit en Lui et met en pratiques les paroles du Messie et les commandements de Dieu, attire la pleine faveur d’HaShem (Dieu) sur sa vie. La porte est ouverte aux gentils mais c’est premièrement pour le peuple juif que le Messie a été envoyé selon qu’il est dit :

    « C’est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur, l’a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités. » (Actes 3:26)

    Ne lui tournez pas le dos mes amis, les temps sont courts et HaShem (Dieu) déploit encore sa bonté sur ceux qui ont l’amour authentique de la Vérité. Mais la porte de l’arche est sur le point de se fermer, rentrez donc dans cette arche du Messie par la foi en son nom, réformez vos voies et croyez ! Tout comme le serpent d’airain apporta la vie à ceux qui le fixait du regard avec foi, Qu’HaShem vous donne de porter les regards sur « le Tsadik des tsadikim », le Messie souffrant que Dieu a suscité afin d’être guéris et d’avoir par à la première résurrection selon que le Messie lui même le déclare :

    « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. » (Jean 3.14)

    Yeshoua est le véritable Messie d’Israël, caché trop longtemps aux yeux des juifs et du monde par un esprit antisémite des plus fourbes.

    Le Messie Yeshoua revient bientôt, non comme l’agneau de Dieu d’Isaïe 53 qu’on mène à l’abattoir pour expier les fautes de ceux qui croiront en Lui, mais comme le lion de la tribu de Juda, Messie Ben David qui revient avec force, puissance et majesté pour paître les nations avec une verge de fer et rendre à chacun selon ses oeuvres selon qu’il est dit dans les psaumes :

    « Tu les briseras avec une verge de fer, Tu les briseras comme le vase d’un potier. » (Psaumes 2.9)

    et encore :

    « De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations; il les paîtra avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant. Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs. » (Apocalypse 19.15-16)

    Seriez-vous prêt ?

    Qu’HaShem vous bénisse au nom de son Messie Yéshoua, le Messie envoyé pour les juifs premièrement puis pour le reste du monde !

    **Petite précision pour certains qui pourrait se voir troubler de voir l’expression « Ephraïm Mashia’h » dans le midrash :

    Le Messie Yéshoua, à l’image de son Père, possède plusieurs appellations bibliques dont chacune a pour but de mettre en avant une des nombreuses facettes/attributs/fonctions du Messie : Il est le Messie Fils de l’homme, il est l’agneau de Dieu, il est aussi Mashia’h Ben Joseph dans sa première venu ainsi que Mashia’h Ben David lors de son très proche retour, etc. Evidemment, ces choses n’enlèvent rien au fait qu’il est LE Messie.

    Ainsi, il en est de même avec Ephraïm Mashia’h comme cité dans le midrash : plusieurs études sérieuses montre que L’Eglise (L’Assemblée des croyants nés de nouveau), cette Eglise principalement non-Juive qui vient des nations et qui suit Le Dieu d’Israel par Yéshoua (Jésus), fait partie d’Israël, elle est potentiellement Ephraïm selon qu’il est dit dans une de ces études :

    Genèse 48.19 :  « …(Ephraïm) sera plus grand que lui (Manassé), et sa postérité formera MELO HAGOYIM. »  MELO HAGOYIM signifie littéralement « LA TOTALITE DES NATIONS »

    Romains 11.25-26 : …une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que LA TOTALITE DES NATIONS (MELO HAGOYIM) SOIT ENTREE. Et ainsi TOUT ISRAEL sera sauvé.

    De plus, bibliquement, Ephraïm est aussi représenté par les prophètes comme étant le royaume nord d’Israël et regroupant les 10 tribus associées, ces mêmes 10 tribus qui ont été largement dispersées/assimilées parmi les nations et dont beaucoup de personnes sont revenu au Dieu d’Israël par la foi en Yéshoua –> Il s’agit là encore potentiellement d’Ephraïm.

    Enfin, il est aussi intéressant de remarquer que le mot Ephraïm signifie aussi : « doublement fécond », chose qu’a parfaitement accompli Yéshoua selon qu’il est aussi dit : « Car c’est lui qui est notre paix, lui qui des deux peuples n’en a fait qu’un, en abattant le mur de séparation; » (Ephésiens 2.14)

    Donc oui : quand on considère que beaucoup de ceux des nations venu à la foi en Yéshoua font parti potentiellement d’Ephraïm grâce au Messie, quand on considère que c’est même ici un travail important du Messie réalisée ces 2 derniers millénaires et consistant à amener plusieurs des nations à rejoindre Israël par la foi en Yéshoua (les juifs l’ayant temporairement rejeté) alors il est même absolument étonnant que ce midrash magnifique en parle !

    *** Concernant donc cette définition du Fils unique qui met en contraste les fils de Dieu et LE Fils de Dieu, en affirmant que Dieu a des fils et des filles, certains peuvent répondre : « Vous affirmez aussi que Dieu avait d’autres fils? ». La réponse est donnée par l’Ecriture elle même, Dieu parlant des enfants d’Israël :

    « Vous êtes les fils (ben) de l’Éternel (YHWH), votre Dieu (Elohim): » (Deutéronome 14.1)

    Le problème avec Yeshoua (Jésus) ce n’est pas qu’il s’estimait être un fils de Dieu, les juifs savent qu’il n’y a aucun problème avec cela. Le problème est qu’il déclarait être LE Fils Unique de Dieu, et cela change énormément, car il se faisait l’égal de Dieu et à juste titre, La Parole et Yéshoua témoignent que le Messie est l’image du Dieu invisible, le reflet de Sa Gloire… Il est bien Le Fils Unique de Dieu.

    Source; http://www.rencontrerdieu.com

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • « Et pourquoi est-il écrit du Fils de l’homme qu’il doit souffrir beaucoup et être méprisé ? » (Marc 9.12)

     
     

    La grande coupure du monde chrétien d’avec ses racines juives, prive un grand nombre de croyants de bien des trésors contenus dans la tradition juive et dans les enseignements des sages d’Israël. Regardons ici un extrait du Pesikta Rabbati. Le Pesikta Rabbati est une collection de Midrash (études) sur le Pentateuque, les prophéties etc. Il a été construit autour de 845 de notre ère. Voici ce que l’on peut y lire :

    XXX SON-GOD-MOV-39.JPG A ENT MAR« Le Saint dit… « O Messie, ma Justice, dit-Il, les iniquités de ceux qui sont cachés à tes côtés te causeront d’être soumis à un joug difficile : tes yeux ne verront pas la lumière, et tes oreilles écouterons les reproches des nations du monde; tes narines sentiront des odeurs nauséabondes; ta bouche goûtera l’amertume, et ta langue se collera a tes gencives, ta peau pendra sur tes os, et ton corps sera affaibli de chagrin et de gémissements. Es-tu prêt à accepter ceci ? Si oui, tout ira pour le mieux (pour eux) si non; voici je les conduirait loin de moi pour toujours. »

    Le Messie dit : « Maître de l’univers, je l’accepte avec joie et je souffrirais par ces châtiments, à la condition que tu donnes à nouveau la vie à ceux qui mourront en mes jours, et ceux qui sont morts depuis le premier homme jusqu’à maintenant, et que tu sauves les hommes non seulement de mes jours… mais ceux qui sont nés hors du temps (avortement) ; et non plus seulement ceux-ci, mais également ceux qui tu as pensé à créer mais ne le furent point ». Le Saint répondit : « Je le ferai »; et c’est ainsi que le Messie accepta les châtiments d’amour, comme il est écrit « Il a été maltraité et opprimé ». (Peskita Rabbati 36, 37).

    Quoi de plus clair et net que cette description du Messie à laquelle correspond parfaitement Yéshoua(Jésus) venue une première fois sous la forme du Messie souffrant Ben Joseph selon qu’il est dit de Lui : « Alors il commença à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât trois jours après. » (Marc 8.31)

    Oui, assurément, c’est ce même Yéshoua qui reviendra bientôt en tant que Messie Roi des rois Ben David selon qu’il est aussi écrit : « le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s’assiéra sur le trône de sa gloire. Toutes les nations seront assemblées devant lui. » (Matthieu 25.31).

    Et alors, beaucoup se frapperont la poitrine, se lamenteront et pleureront devant celui qui a été frappé de la colère divine à notre place, puis élevé à la droite du Maître de l’univers, afin de faire abonder le pardon et la miséricorde envers tous ceux qui croiront en Lui selon qu’il est dit :  « Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. » (Jean 6:51).

    Et aussi : « Ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. » (Zacharie 12.10)

    Oui : qu’on le veuille ou non, c’est ici par la bouche du prophète Ésaïe que l’Éternel déclare souverainement au sujet du Messie Yéshoua : « Mon serviteur juste en justifiera plusieurs, par la connaissance qu’ils auront de lui, et lui-même portera leurs iniquités. » (Ésaïe 53.11)

    Que l’Éternel Dieu, l’unique et véritable, apporte la connaissance glorieuse de son Evangile de puissance et du Messie Yéshoua à son peuple d’Israël et au reste du monde et puisse ainsi leur faire considérer que Yéshoua est bien Le véritable Messie, celui dont il est question dans le midrash que nous venons de lire et aussi aussi Celui dont il est parlé en Ésaïe 53, tel que le croyait de nombreux sages d’Israël à travers les siècles.

    Il revient bientôt, cette fois-ci non plus pour offrir le pardon au monde, mais pour le juger ainsi qu’il est dit :

    « Le Seigneur Yeshoua apparaîtra du ciel avec les anges de sa puissance, Dans un feu flamboyant, pour exercer la vengeance contre ceux qui ne connaissent point HaShem (Dieu), et qui n’obéissent pas à l’Évangile de notre Seigneur Yeshoua HaMashia’h (Jésus-Christ). » (2 Thessaloniciens 1.8-9).

    Seriez-vous prêts ?

    Source: http://www.rencontrerdieu.com/

     

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Partie 1 "Yahushua: Invoquez Son Nom"

    Partie 2 "Yahushua: Nom de Promesse"

    Partie 3 "Yahushua: JE SUIS Sauve"

    Partie 4 "Yahushua: Son Nom sur le Front"

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Merci au site de Michelle d'Astier pour la publication de cette vision qui doit nous interpeller. C'est un véritable cri d'alarme que nous devrions prendre en compte. Le son du Shofar est prêt de retentir et nous devons être prêts pour la rencontre avec notre messie Yeshua (Jésus-Christ). 

    Message aux églises! Témoignage d'une soeur colombienne

    Site:http://www.michelledastier.com/

    Source: Betty – Fabrizio Matté-Cassietto

    Juillet 2015

    horloge

    Une sœur colombienne de 83 ans, servante de Dieu, grandi dans l’Eglise avec les enseignements de la Parole de Dieu.
    Elle avait commencé tout récemment à enseigner sur le Retour imminent de Jésus et sur la fin des temps, après une demande du Saint Esprit.
    Cette sœur a vécu récemment une expérience surnaturelle.

     

     
    Un jour, tandis qu’elle priait assise sur son lit, car elle ne peut plus s’agenouiller à cause de son âge, elle priait pour son église et pour les chrétiens, car ils ne parlent pas du retour du Seigneur et de la fin des temps,car ils sont endormis.
    Et soudainement elle fut ravie en esprit au ciel. Son corps était toujours assis sur le lit, mais elle a été transporté en haut sur les nuées.
    Quand elle fut en haut, elle regarda vers le bas, vers la terre, et elle vit des milliers et milliers de démons autour de la terre, c’était épouvantable, elle n’avait jamais vu ça et c’était difficile à regarder.
    Ensuite, elle fut transportée plus haut et elle vit une porte dans le ciel, et entrée par cette porte, une énormité d’anges à sa droite et une énormité d’anges à sa gauche,
    et au milieu un Etre resplendissant sur un cheval blanc, il avait une couronne sur sa tête et sur ses cuisses il était écrit:

    «  Roi des rois, Seigneur des seigneurs. » 

     

    Message aux églises! Témoignage d'une soeur colombienne

     

    Puis elle fut transportée encore plus haut et elle vit beaucoup d’anges très occupés, qui couraient partout très pressés, tout autour de tables.
    Elle n’arrivait pas à comprendre ce qui se passait, et quand elle commença à se poser des questions, une main se posa sur son épaule.
    On ne pouvait pas voir son visage car il resplendissait, mais elle savait que c’était Jésus Christ, par les écritures sur Ses vêtements: Roi des rois, Seigneur des seigneurs et par les signes sur Son corps.
    Jésus dit : “ Mon enfant, ne crains rien, tout ce que tu vois vient de Ma part ! ”.
    Alors elle lui demanda : “ Seigneur, pourquoi ces anges sont-ils si occupés et courent de partout ? ”
    – “ Il courent car il faut qu’ils se dépêchent à préparer le festin des Noces. Tout est prêt. L’ordre a déjà été donné par Mon Père. Tout a désormais été fixé.”

    Elle demanda : “ Mais tous ces démons autour de la terre? “
    Et Jésus : “ Dans ma Parole il est écrit que dans les derniers jours viendront des démons comme jamais. Et maintenant ils ont déjà lâchés sur la terre, c’est pourquoi le monde est dans cette condition.
    – “ Seigneur, que va-t-il se passer ? ”
    Et Jésus : “ Ces démons veulent détruire les Miens, ils veulent les arracher de Ma présence, les tourmenter, les disperser, les distraire,afin qu’ils ne comprennent pas les temps actuels, afin qu’ils ne croient pas à ce qui arrive sur la terre ! ”

    • Mais Seigneur, que va-t-il arriver à Ton peuple ? Ces démons sont horribles ”
    • Alors le Seigneur l’emmena plus haut et il lui dit : “ regarde ! ”
    • et elle vit une armée énorme d’anges, qu’on ne pouvait pas compter !
      Il dit : “ Regarde Mon armée ! Elle est tout puissante ! MAIS…. mais, elle est là pour libérer seulement les Miens !

    Alors la sœur lui demanda : “ Mais, Seigneur, là-bas, ne sont-ils pas tous à Toi?”
    Et il dit : “ Viens ! Je vais te montrer quelque chose. ”
    Il l’emmena dans une chambre toute blanche, pleine de miroirs partout. Quand elle fut là devant, en se regardant au miroir, ses vêtements changèrent dans une robe toute blanche. Elle sentit une grande joie en voyant que sa robe était blanche, mais en regardant mieux,  elle vit quelques petite taches, et elle put voir où elles se trouvaient !
    Alors elle s’attrista, car les taches représentent le péché  et elle commença à pleurer car sa robe était sale.
    En ce moment Jésus entra dans la chambre et il lui dit : “ Vois-tu mon enfant ? Malgré tu sois née dans l’Eglise, que tu aies grandi dans l’Evangile, que tu sois ma servante, que tes genoux soient abîmes à force de prier, malgré tout cela, il y a encore des choses qui me déplaisent en toi ! Il faut que tu te purifies. ”

    Puis il dit : “ Je vais te montrer quelque chose de plus fort ! ”

    Et il l’emmena dans l’église qu’elle fréquente, pendant une journée de culte. L’église était pleine de monde, et il lui dit :
    “ J’observe tous les cultes. Regarde attentivement ”
    Elle regarda et vit que tous avaient les robes sales, certaines déchirées, d’autres pleines de taches et sombres, mais que celles dans le pire état appartenaient aux anciens et aux guides.
    Elle fut très choquée par la vision et elle commença à pleurer, car dans son église, il n’y avait aucune robe blanche. Mais soudainement, tous levèrent les mains et commencèrent à louer et chanter le Seigneur. Et de leur mains coulait du sang.
    Alors elle se sentit un peu rassurée et elle Lui dit : “ Seigneur, vois-tu qu’ils te louent ? N’est-ce pas ton sang qui les purifient ? ”
    Mais Jésus lui répond : “ Non Ma servante, Ils m’adorent avec leur bouche, mais avec leurs corps dans le pêché, ce sang est frais, et le sang frais vient de péchés récents. Ils ne puisent pas de Ma Grace ! ”

    Et Il lui montra autre chose.
    Jésus se rapprocha à quelque personne en lui touchant les épaules et la tète, et quand il mit les mains sur leur tètes, les pensés furent audibles. Elle se rendit compte que tout le monde était en train de louer avec la bouche, mais ils pensaient aux choses du monde, à leur soucis et leurs distractions.
    Et Jésus dit : “ Vois-tu ? Ils m’adorent avec leur bouche mais leur cœur est ailleurs, ils sont encore liés au monde. Ils n’ont pas compris, qu’il faut me prier et adorer en Esprit et en Vérité, avec tout leur cœur. C’est pour cela que l’adoration de cette église n’arrive pas jusqu’à Moi. Ils ne se soucient pas de Mon règne ni de Mon Retour. ”

     

    Message aux églises! Témoignage d'une soeur colombienne

    Et il la prit par la main et l’accompagna dans différentes églises dans le monde et il lui dit : “ Celle ci je ne l’ai jamais visitée. Celle-ci je n’ai jamais commandé de l’ouvrir, Celle-ci est gérée par Satan….”

    Et ainsi de suite, ils visitèrent beaucoup d’églises dans le monde entier.

    Elle alors lui demanda : “ Mais Seigneur, qui va-t-il être sauvé, alors ? ”
    Et Jésus : “ Ceux qui laveront et blanchiront leur robes dans Mon sang ”.

    Il l’emmena voir une vision panoramique de toutes les églises, et soudainement elle le regarda et elle vit Jésus qui pleurait très fort. Elle fut très frappée de voir le Seigneur qui pleurait ainsi :
    “ Mais Seigneur, tu pleures plus que moi ! ”
    Et il dit : “ Oui mon enfant, Parce que le pire c’est que tous pensent être sauvés. ”

    Et elle : “ Mais, Seigneur, quel est le but de cette vision que tu me montres?”
    Il lui dit : “ Ecoutes ! ”

    “ TIC-TAC, TIC-TAC, TIC-TAC….”

     

    et le bruit augmentait de plus en plus.
    “ Entends-tu mon enfant ? ”
    et elle : ” Oui c’est une horloge ! ”
    – “ Ecoute encore ! ”

    “ TIC-TAC, TIC ”

     

    Et l’horloge s’arrêta.
    Il lui dit : “ Entends.tu ? ”
    et elle : “ il n’y a plus de bruit ! ”
    Et Jésus dit : “ Vas ! Dis aux églises que le temps est terminé ! ….Dis aux églises que le temps est terminé ! ”

    Le Seigneur pour prouver à cette sœur que la vision venait de Lui,
    iI la guérit du diabète.

    Source: http://discernerlesondushofar.eklablog.com

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Vision des évènements de la fin donnée en 1968 à une chrétienne âgée de Norvège

     

     

     Publié le 20 octobre 2008 par DP

     

     Vision des évènements de la fin donnée en 1968 à une chrétienne âgée de Norvège

     

     

    En 1968, une Chrétienne norvégienne âgée de plus de 90 ans a reçu du Seigneur une vision des événements de la fin, avant le retour du Seigneur. On avait laissé de côté cette vision, parce qu’on la jugeait trop incroyable. 40 ans après, vous pouvez lire le récit de cette cette vision. Il suffit de comparer avec l’état du monde actuel !Il s’agit d’une vision reçue en 1968. À cette époque, le monde était très différent de celui dans lequel nous vivons aujourd’hui. Les thèmes abordés par cette vision peuvent nous sembler très familiers aujourd’hui, mais devaient être complètement inconnus ou même impensables, pour une chrétienne de plus de 90 ans vivant à cette époque !

     

     

    LA VISION : JÉSUS VIENDRA BIENTÔT (SOUDAINEMENT)

     

     Une vieille femme de 90 ans de Valdres en Norvège a eu une vision de Dieu en 1968. L’évangéliste Emmanuel Minos a eu des réunions (services) là où elle a vécu. Il a eu l’occasion de la rencontrer, et elle lui a dit ce qu’elle avait vu. Il l’a écrit alors, mais il a pensé que c’était si inintelligible qu’il l’avait mis dans un tiroir. Maintenant, presque 40 ans après, il comprend qu’il doit partager la vision avec d’autres. La femme de Valdres était une chrétienne très alerte, digne de confiance, éveillée et crédible, avec une bonne réputation parmi tous ceux qui l’ont connue.

     

    Voici ce qu’elle a vu :«J’ai vu le temps juste avant la venue de Jésus et de la manifestation de la 3ème guerre mondiale. J’ai vu les événements avec mes yeux normaux. J’ai vu le monde comme un genre de globe et j’ai vu l’Europe, pays par pays. J’ai vu la Scandinavie. J’ai vu la Norvège. J’ai vu certaines choses qui auraient lieu juste avant le retour de Jésus, et juste avant que la dernière calamité ne se produise, une calamité d’un genre que nous n’avons jamais avant expérimenté. Elle a mentionné quatre vagues :

     

     

    1. « D’abord avant que Jésus vienne et avant que la 3ème guerre mondiale n’éclate il y aura une « détente » comme nous n’avons jamais eu avant.  Il y aura la paix entre les super puissances dans l’est et l’ouest, et il y aura une longue paix. (Rappelez-vous, ceci était en 1968 où la guerre froide était à son plus haut niveau. E. Minos) dans cette période de paix là, ce sera le désarmement dans beaucoup de pays, aussi en Norvège et nous ne sommes pas disposés quand elle (la guerre) vient.  La 3ème guerre mondiale commencera d’une manière que personne n’aurait prévue – et d’un endroit inattendu.

     

     

    1. « Une tiédeur sans pareil s’emparera des chrétiens jusqu’à en tomber loin du christianisme vrai et vivant. Les chrétiens ne seront pas ouverts pour la prédication pénétrante. Ils ne voudront pas, comme dans des périodes plus tôt, accepter d’entendre parler du péché et la grâce, la loi et l’évangile, le repentir et la restauration. Là viendra un produit de remplacement à la place : le christianisme de prospérité (bonheur). « La chose importante sera d’avoir du succès, d’être quelque chose ; pour avoir des choses matérielles, choses que Dieu ne nous a jamais promises de cette façon. Les églises et les maisons de prière seront de plus en plus vides. Au lieu de la prédication à laquelle nous avons été préparés pour des générations – comme le fait de prendre votre croix et suivre Jésus, le divertissement, l’art et la culture envahiront les églises où il devrait y avoir eu des rassemblements pour LA REPENTANCE et LE RÉVEIL. Ceci augmentera nettement juste avant le retour de Jésus.

     

     

    1. « Il y aura une désintégration morale que la vieille Norvège n’a jamais éprouvé. Les gens vivront ensemble comme mariés mais sans être mariés. (Je ne crois pas que le concept d’union libre existait en 1968 – E. Minos.) Beaucoup d’impureté avant le mariage, et beaucoup d’infidélité dans le mariage deviendront la norme commune, et cela sera justifié de chaque coté. Cela entrera même dans les cercles chrétiens et nous l’apprécierons – même le péché contre nature.

     

    Juste avant le retour de Jésus il y aura des TV-programmes comme nous n’avons jamais expérimenté. (La TV était juste arrivée en Norvège en 1968. E. Minos)

     

    « La TV sera remplie d’une telle violence horrible qu’elle enseignera des personnes comment assassiner et  se détruire les uns les autres, et la vie sera peu sûre dans nos rues. Les gens copieront ce qu’ils voient. Il n’y aura pas seulement une station de TV, mais ce sera rempli de stations de TV(Elle n’a pas connu le mot  « canal » que nous utilisons aujourd’hui. Par conséquent elle les a appelés des stations. E. Minos.)

     

     

    la TV sera juste comme la radio où nous avons beaucoup de stations et elle sera rempli de violence. Les gens l’emploieront pour le divertissement. Nous verrons des scènes terribles de meurtre et de la destruction, et ceci s’étendra dans la société. Des scènes de sexe seront également montrées sur l’écran, la chose la plus intime qui n’a sa place que dans le mariage. « (J’ai protesté et j’ai dit, nous avons une censure qui interdit ce genre de chose. E. Minos.) Là la vieille femme  a dit : «Cela se produira, et vous le verrez. Tout que nous avons eu avant sera foulé à terre, et les choses les plus indécentes passeront devant nos yeux.

     

     

    1. «Les gens des pays pauvres envahiront l’Europe. (En 1968 il n’y avait pas une telle chose comme l’immigration. E. Minos.) Ils viendront également en Scandinavie – et en Norvège. Il y aura un si grand nombre d’entre eux que les gens commenceront à les détester et à devenir dur avec eux.  Ils seront traités comme les juifs avant la deuxième guerre mondiale. Alors la pleine mesure de nos péchés aura été atteinte (J’ai protesté sur la question de l’immigration. Je ne l’ai pas compris à cette époque. E. Minos.) 

     

     

     Les larmes ont coulé des yeux de la vieille femme vers le bas de ses joues.  « Je ne le verrai pas, mais vous vous le verrez. Puis soudainement, Jésus viendra et la 3ème guerre mondiale éclatera. Ce sera une guerre courte. » (Elle l’a vu dans la vision.)

     

    « Tout ce que j’ai vu de la guerre auparavant n’est seulement qu’un jeu d’enfant comparé à celle-ci, et cela finira avec une bombe atomique nucléaire. L’air sera ainsi si pollué qu’on ne pourra plus respirer. Cela couvrira plusieurs continents, l’Amérique, le Japon, l’Australie et les nations riches. L’eau sera ruinée (souillée ?). Nous ne pourrons plus exploiter  la terre. Le résultat sera que seulement un reste demeurera. Le reste dans les pays riches essayera de se sauver vers les pays pauvres, mais ils seront aussi durs sur nous comme nous étions sur eux.    « Je suis si heureuse que je ne le voie pas, mais quand le temps approchera,  vous devrez prendre courage et raconter ceci. Je l’ai reçu de Dieu,  et rien de ce que j’ai reçu ne va à l’encontre de ce que la bible enseigne.  « Celui qui a son péché pardonné  et a Jésus comme Sauveur et Seigneur, est sauvé.

     

     QUAND L ‘HUILE (Pétrole) COULE

     

     Un ancien dans l’église de la pentecôte à Moss, Norvège, Martin Andersen, a entendu la prophétie suivante en 1937 à Moss : « `quand l’huile sortira de la Mer du Nord et le long de la côte norvégienne, ces choses commenceront à se produire, et le retour de Jésus proche. »

     

    Quand ces mots ont été proclamés, les gens se sont levés dans le rassemblement et ont demandé à l’homme de s’asseoir et de ne pas prononcer un tel non-sens. En 1937 c’était en effet non-sens de parler d’huile pompée le long de la côte norvégienne. Aujourd’hui les grandes compagnies pétrolières du monde entier pompent l’huile le long de la côte de la Norvège. La Norvège est le troisième grand exportateur du monde de pétrole – après l’Arabie Saoudite. Cependant le résultat de tout cela est : Jésus revient bientôt de manière soudaine

     

     

    La note du rédacteur: J’ai trouvé dans ma propre recherche que le premier compte rendu a été édité par le service d’information chrétien en Allemagne.  Le site Web du Dr. Emanuel Minos est aujourd’hui actif et peut être accédé pour la vérification. Bien que la langue sur cet emplacement soit le Norvégien, l’histoire très semblable de la femme et de sa vision est signalée là en anglais…

     

     

    Ragna a pris sur elle-même de vérifier autant qu’elle pouvait l’information ci-dessus. www.churchisraelforum.com/Jesus_is_coming_soon_suddenly.htm

     

    La note du rédacteur : Le compte-rendu ci-dessus a été à l’origine communiqué d’Israël à des amis aux USA. Il a été envoyé par une ouvrière chrétienne norvégienne du nom de Ragna Von Porat. Ragna énonce dans une apostille qu’il a été traduit du danois. Elle déclare en outre que cet Emanuel Minos, l’évangéliste mentionné dans le compte-rendu, était le voisin le plus proche de son ami à Oslo. Elle dit, « je l’ai entendu dans ma jeunesse. Mes parents l’ont connu. « En raison de ma crainte de transmettre la prophétie fausse, je me suis diligemment enquis au sujet de l’information dans cette lettre. La publication a été retardée jusqu’à ce que la permission soit obtenue de Ragna en Israël. Par mon contact avec elle, elle m’a assuré que ces comptes- rendus sont vrais et fiables. En fait, elle rapporte que le premier compte-rendu avait été déjà édité dans un des journaux chrétiens de la Norvège. J’ai trouvé dans ma propre recherche que le premier compte-rendu a été également édité par le service d’information chrétien en Allemagne. Le site Web du Dr. Emanuel Minos est aujourd’hui actif et peut être accédé pour vérification. Bien que la langue sur cet emplacement soit le  Norvégien, l’histoire très semblable de la femme et de sa vision est signalée en anglais. Les comptes-rendus sont transmis juste comme ils étaient reçus. Ragna a pris sur elle-même de vérifier autant qu’elle pouvait l’information ci-dessus. En entrant en contact avec l’ambassade de la Norvège elle a appris que la Norvège est  maintenant devenue l’exportateur d’huile du monde en troisième place.

     

     Déclaration  de Ragna, « je n’ai certainement aucune objection à votre avancement [avec l’édition]. Il doit être fait  maintenant ou jamais.

    Source: http://leve-toi.com/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Ecrit par Jacques:

     

    Témoignages

    Lorsque nous avons accepté Yeshoua comme Sauveur et Seigneur, nous avons commencé à espérer pouvoir « servir » Dieu dans l’œuvre d’une manière ou d’une autre, dans le nettoyage, dans la louange, dans l’une ou l’autre technique, dans la préparation de plats cuisinés, dans les vêtements ou la banque alimentaire, le secrétariat, etc. et il est vrai que le travail ne manque pas et on est bien comptant de pouvoir faire des choses que les autres ne font pas. C’est une grâce de Dieu.

    D’ailleurs nous venons de faire un aperçu assez global des choses à faire, de l’entretien des locaux et, nos jeunes, semble-t-il, projettent un petit rafraichissement des lieux, mise en peinture. Nos jeunes ont à cœur de soigner l’œuvre de leur Dieu et c’est une bonne chose, c’est un bon signe. C’est la preuve que quelque chose est vivant ici, que ça bouge.

    Malheureusement, certains se sentent peut-être laissés pour compte, manquant de capacités, n’ayant que peu de compétences particulières pour être d’un grand secours. Et on leur dit avec un peu trop de facilité « ils peuvent prier ». On aimerait leur dire, oui il y a quant même bien ceci à faire, ou il y a cela.

    Et puis on sait que tous dans un corps, ont une fonction particulière. Dieu a dit qu’Il a tout fait pour un but, même le fait pour certains d’habiter assez loin et de ne pas avoir de véhicule. Donc, tout compte fait on pourrait trouver des taches à faire pour certains et pas pour d’autres. Certains se retrouvent donc à ne pas pouvoir ni trouver une place ni un travail et se croient donc laissés pour compte.

    Mais finalement, toutes ces réflexions ne sont qu’humaines et ne viennent pas de Dieu. Nous sommes en train de prendre la place de Dieu pour ce qui de la place effective de chacun dans le plan de Dieu.

    Posons la question au Seigneur directement pour savoir où Il nous veut plus précisément car sa Parole est complète, parfaite et on peut y trouver toutes les réponses à nos questions.

    Sa Parole ne fait pas défaut.

    Que nous nous situions dans le Tenah (l’ancienne alliance) ou dans la Brit Hadashah (la nouvelle alliance), l’Eternel nous a montré le chemin à suivre.

     

    Vous êtes mes témoins

    Pour trouver une place dans l’œuvre de Dieu, dans sa Maison, il faut d’abord en faire partie ! Il faut faire partie du Corps du Messie, pas de telle ou de telle assemblée, pas de telle organisation ou de telle église mais de son "Corps".

    Faire partie de la famille de Dieu suppose que nous avons eu un jour dans notre vie, l’assurance d’être son enfant, le sentiment d’être aimé, la conviction d’être pardonné de tous nos péchés et, ayant l’assurance du salut.

    Tout cela suppose qu’un jour, il y a quelques temps, il y a longtemps, des années peut-être, Yeshoua HaMashiah (Celui que les non juifs appelent Jesus Christ) s’est révélé à nous d’une manière ou d’une autre.

    Que dit la Bible sur les projets que Dieu a pour nous, pour toi et moi ? Peut-être que tu te poses la question depuis longtemps : "finalement je n’ai pas ma place ici, on ne me demande rien, je n’ai pas de compétences suffisantes, je ne suis ni couturière (d’ailleurs ça ne se fait plus aujourd’hui, on ne réprise plus : on jette), je ne suis ni installateur d’entretien en électricité, ni ingénieur et je tourne en rond, en rond". Peut-être que c’est ce que vous vous dites.

    De toute façon même si j’étais électricien, tout évolue tellement vite aujourd’hui que l’on est vite dépassé. Une installation électrique ne peut se faire maintenant qu’avec un ordinateur. Dans un grand bâtiment comme le nôtre, on ne fait plus une installation électrique mais une installation « domotique ».

    Bref, on est vite dépassé. Les jeunes aujourd’hui nous dépassent. L’évolution de notre monde nous dépasse. Tout évolue, plutôt en mal qu’en bien. Rien ne reste sur place. Déjà le fait de dire cela, est déjà passé. Ce que je viens de dire il y a quelques secondes est déjà passé, terminé, adjugé, clôturé. Plus moyen de revenir en arrière. Pas de retour possible.

    Le  temps - Savez-vous à quoi on peut comparer le temps ?

    Le temps est comme un sportif chevronné qui court, qui court tellement vite, plus vite que la lumière même car personne n’a encore réussi à le rattraper. Personne.

    Si nous, nous faisons du « sur place » pour l’une ou l’autre raison, que nous avons l’impression de tout stagne, Il y a quand même quelque chose qui avance avec nous, tels que nous sommes, dans l’état où nous sommes, quelque chose d’éternel que rien ni personne ne peut nous enlever, quelque chose qui a même le pouvoir de rattraper le temps !

    Il y a « quelqu’un » qui est avec nous, une Personne qui nous regarde, qui nous aime, qui regarde quand on se lève, quand on se brosse les cheveux, quand on se lave les dents, quand on traine la patte, quand on est fatigué, quand on conduit, quand on est arrêté net dans son élan sous traitement médical, malade : quelqu'un qui est le Maître du Temps.

    Lisons Esaïe 43 :1 -10

    « 1 Ainsi parle maintenant l'Eternel, qui t'a créé, ô Jacob ! Celui qui t'a formé, ô Israël ! Ne crains rien, car je te rachète, Je t'appelle par ton nom : tu es à moi! 2 Si tu traverses les eaux, je serai avec toi; et les fleuves, ils ne te submergeront point; si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas, et la flamme ne t'embrasera pas. 3 Car je suis l'Eternel, ton Dieu, le Saint d'Israël, ton sauveur; Je donne l'Egypte pour ta rançon, l'Ethiopie et Saba à ta place. 4 Parce que tu as du prix à mes yeux, parce que tu es honoré et que je t'aime, je donne des hommes à ta place, et des peuples pour ta vie.

    5 Ne crains rien, car je suis avec toi; Je ramènerai de l'orient ta race, et je te rassemblerai de l'occident. 6 Je dirai au septentrion : Donne ! Et au midi : ne retiens point! Fais venir mes fils des pays lointains, et mes filles de l'extrémité de la terre, 7 Tous ceux qui s'appellent de mon nom, et que j'ai créés pour ma gloire, que j'ai formés et que j'ai faits.

    8 Qu'on fasse sortir le peuple aveugle, qui a des yeux, et les sourds, qui ont des oreilles. 9 Que toutes les nations se rassemblent, et que les peuples se réunissent. Qui d'entre eux a annoncé ces choses? Lesquels nous ont fait entendre les premières prédictions? Qu'ils produisent leurs témoins et établissent leur droit; Qu'on écoute et qu'on dise : C'est vrai ! »

    « 10 Vous êtes mes témoins, dit l'Eternel, vous, et mon serviteur que j'ai choisi, afin que vous le sachiez, que vous me croyiez et compreniez que c'est moi: avant moi il n'a point été formé de Dieu, et après moi il n'y en aura point. 11 C'est moi, moi qui suis l'Eternel, et hors moi il n'y a point de sauveur. » (Esaïe 43)

    Un autre passage :

    «  Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. » (Actes 1 :8)

    Encore un autre passage :

    « Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. » (Marc 16:15)

    Mais revenons au passage où Dieu dit au prophète Esaïe « vous êtes mes témoins, prophétise l’Eternel » : ATEM ÉDAY NÉOUM ADONAI (YHVH) .

    Le mot hébreu conjugé « éday » vient de עֵד « ed ».

    Ce mot « ED » signifie témoins témoignage et ce mot ne signifie "que" ça et rien d’autre.

    Par contre, il est utile de regarder attentivement la racine du mot qui est « oud » : "Déclaration formelle, défense expresse, avertir, déclarer, prendre à témoin, conjurer, avertissement, déposer, adresser, témoignage, rester debout, soutenir."

     

    Le témoignage sert de sceau/signature prouvant qu’il y a une alliance

    « Viens, faisons alliance, moi et toi, et que cela serve de témoignage (Ed) entre moi et toi ! » (Genèse 31 : 44)

    Dieu veut nous rappeler que ce qu'Il a fait, c'est sous contrat : avec une signature au bas du document et l'encre est du sang : un contrat à durée indéterminée, à durée éternelle ! Il s'agit d'une alliance puissante que Dieu fait avec nous. Le fait que nous témoignons de cela atteste qu'il y a bien eu une alliance. Quand quelqu'un de passionné parle de Dieu avec amour, c'est inévitable de penser que Dieu a bien fait quelque chose de spécial avec cette personne.

     

    Le témoignage sert à présenter quelqu’un soit en bien soit en mal

    « Tu ne porteras point de faux témoignage (Ed) contre ton prochain. » (Exode 20 : 16)

    Et c’est précisément là où Dieu nous attend : témoigner de ce que Dieu a fait pour nous et témoigner qu’Il a signé une alliance avec nous.

    « Louez l’Eternel, invoquez son Nom ! Faites connaître parmi les peuples ses hauts faits. » (1 Chroniques 16 :8)

    Le passage de 1 Chroniques 16 :8 montre que Dieu nous demande d’aller le faire connaître au monde, Lui le Dieu Vivant et de dire à tous, ce qu’il fait dans nos vies, ce qu’Il a fait dans nos vies, comment Il nous a changé, transformé en une nouvelle créature, comment toutes choses anciennes dans notre vie sont passées et sont devenues nouvelles.

    Dans ce passage, à qui s’adresse Dieu ?

    S’adresse-t-Il à son peuple, Israël ?

    S’adresse-t-Il aux juifs, aux israéliens, ceux qui ont le vrai Dieu ?

     

    Le témoignage vivant du peuple juif : la souffrance

    Si c’était le cas, pourquoi donc le peuple ne fait pas connaître aux nations incrédules et antisémites, ses hauts faits ? Le peuple hébreu ne peut pas faire connaître aux nations ses hauts faits parce qu’il n’a pas encore vécu la nouvelle naissance dont parlent les prophètes, parce qu’Il n’a pas vécu quelque chose d’extraordinaire à partager.

    Actuellement, la seule chose que ce peuple peut « raconter » aux nations c’est comment il a dû souffrir, comment il est persécuté. La seule chose qu’il peut partager c’est ses plaintes.

    Ce n’est pas une expérience merveilleuse de la révélation du Dieu Vivant qu’Il peut partager avec autrui mais c’est tout le contraire. Il sait que son Dieu est le vrai Dieu. Mais il sait aussi que les nations le déteste.

    Les seuls avec qui il aurait pu encore partager son amitié, les chrétiens sionistes, ceux-là croient dans le Fils de Dieu, considéré par eux comme un renégat, un blasphémateur, une fausse doctrine.

    Finalement, les seules choses qu’il aurait pu réellement partager c’est sa connaissance des Ecritures. A ce sujet, le peuple juif est imparable, infaillible. Mais là encore, il ne s’agit pas d’expériences personnelles, simplement de la connaissance intellectuelle des traditions qu’il a reçues de père en fils ou par les rabbins c'est -à dire par le biais de quelqu'un d'autre.

    En termes de témoignages, quelques fois, nous voyons des choses étonnantes dans les actualités israéliennes mais là il s’agit de faits « communautaires » à l’attention de tout un peuple et non « personnels ».

    Fin juillet 2014, un rabbin témoigne :

    « Jeremie D., l’un des commandants du « Dôme de fer », m’a appelé. C’était mon élève il y a environ six ans. J’étais content qu’il appelle. « Où pouvons-nous étudier la Torah à Ramat Gan ? », demanda-t-il, et je me demandais ce qu’il s’était passé car il était très loin de la pratique de la Torah et des Mitsvot.

    « Je vais être libéré dans quelques mois, et je veux commencer à étudier dans une Yéchiva. J’ai vu D.ieu de mes propres yeux ! », dit-il, ni plus ni moins.

    Je lui ai alors demandé ce qu’il s’était passé.

    « Un missile est sorti de Gaza. Grâce au "dôme de fer" spécial avec ses calculs précis, nous savons où le missile va tomber à un rayon de 200 mètres. Ce missile allait atterrir sur les grandes Tours Azrieli, sur le campus, ou sur les voix ferrées. Comment peut-on ne pas faire attention à cela, des centaines de personnes peuvent perdre la vie ! Nous envoyons un premier missile d’interception, manqué. Un deuxième missile, manqué, un troisième - manqué. Cela se produit très rarement. Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a eu que deux cas comme ça. J’étais sous le choc. Il nous restait quatre secondes (avant qu’il n’y ait plus de chemin de retour et que le missile tombe. Nous avions déjà prévenu les services d’urgence - Maguen David Adom, la Police et les pompiers d’aller sur place. La procédure d’urgence d’attentat massive avait été activé », racontait-il sans s’interrompre pendant que j’écoutais.

    « Tout à coup, sans aucune planification préalable du système "Dôme de fer" (qui calcule les rafales de vent possibles etc.), un vent de l’est est arrivé - un vent fort dont nous n’avons pas la moindre idée d’où il est venu, et a renvoyé le missile vers l’ouest, dans la mer. Nous étions tous sous le choc. Je me suis levé et j’ai crié : "Il y a un D.ieu !! Il y a un D.ieu !! Il y a un D.ieu !!". »

    « J’ai vu ce miracle de mes propres yeux. On ne me l’a pas raconté, on ne me l’a pas rapporté. J’ai vu la main d’Hachem taper dans le missile vers la mer ! Bien évidemment, cela n’a pas été rapporté pour des questions de sécurité (c’est pour cela que la date n’est pas mentionnée), mais il est suffisant de voir les miracles que l’on peut voir avec ses yeux dans des terrains construits pour comprendre qu’il y a un D.ieu », dit-il. « J’ai couru chez l’un des soldats religieux, et j’ai demandé de mettre les Téfilines. »

    « J’ai pris sur moi de commencer à respecter le Chabbath, et c’était le meilleur Chabbath que j’ai eu jusqu’à aujourd’hui, a-t-il raconté. J’étais très ému, et une larme d’émotion a même coulé de mes yeux... »

    Lors de l’intifada d’octobre 2000, plusieurs témoignages avaient parcouru la planète. L’un d’entre eux retraçait l’histoire d’un kamikaze qui s’était fait explosé à l’entrée d’une grande école israélienne à l’heure précise de la sortie des classes à midi tapantes. Sans que personne ne sache pourquoi, la sonnerie de la fin des cours avait sonné quelques minutes plus tard que l’heure. Un véritable massacre a pu être évité par miracle. La semaine qui a suivi ce fait étonnant qui a été diffusé dans la presse israélienne, les synagogues étaient bondées !

    Une autre fois un chef des kassam palestinien avoua à un journaliste que tous leurs tirs meurtriers sont déviés et retombent en « balagan », c’est-à-dire en désordre pour une raison bien simple : Israël a un Dieu qui le protège.

    Pourtant, on réalise que devant de tels prodiges, une partie du peuple reste de marbre et même incrédule. Le peuple endurci et aveugle ne peut voir – du moins de manière communautaire et aussi personnelle - les hauts faits de Dieu.

    Lorsqu’on réfléchit à toutes ces choses, pourquoi alors le peuple juif a-t-il tant d’ennemis ? Pourquoi ce peuple témoin a-t-il même plus d’ennemis suscités par le diable que le peuple chrétien nouveau-né ? On s’imagine souvent que le diable déteste par-dessus tout ceux qui, des nations, se convertissent à Dieu. S’il est vrai qu’il déteste cela car il perd des serviteurs, il y a quelque chose qu’il ne peut supporter par-dessus tout et c’est ce que nous allons découvrir.

     

    Le retour du Messie

    Comme Il l’avait annoncé il y a 2000 ans à ses disciples, le Messie descendra à Jérusalem sur le Mont des Oliviers en revenant « au milieu des siens », c’est-à-dire au milieu des juifs.

    Alors, par le feu de sa bouche, par sa Parole éternelle, Il liera pour mille ans l’ennemi de Dieu. Ces moments seront pour le diable la pire des choses qui pouvait lui arriver depuis la chute.

    « Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps. » (Apocalypse 20 : 1 à 7)

    Après 6000 ans de liberté d’action que l’Eternel lui a laissés, le diable se retrouvera lié, l’empêchant d’agir sur les nations. Pour un être qui était exceptionnel au départ et le plus magnifique de tous les anges, lui qui avait tous les pouvoirs dans le monde des esprits et dans l’univers, lui qui tenait captif ceux qu’il voulait par la simple séduction de la pensée, le voilà lié et empêché d’agir.

    Séduit par ses propres pensées, il pensait réellement prendre la place du Fils de Dieu Très Haut et dominer le monde. Jamais Il n’a pu réalisé que ce que Dieu avait annoncé, allait s’accomplir.

    Et afin d’empêcher que toutes ces choses n’arrivent, l’ennemi essaie de susciter les ennemis à Israël afin que le peuple juif ne fasse pas son alyah et qu’il ne soit pas réuni en un seul Etat et que la parole de Dieu ne s’accomplisse pas. C’était exactement ce qu’écrivait Hitler dans son « Mein Kampf ».

     

    Le témoignage

    Deux témoins :

    • un peuple « racine » où c’est Dieu qui agit sur son peuple, sans l’approbation du peuple, Dieu agit, non sur chaque personne individuelle mais bien de manière communautaire. Ce peuple ne doit pas « croire », mais il doit « faire » les mitsvots.
    • un peuple nouveau-né (l’action du Saint Esprit) qui s’est repenti et qui doit « croire » plutôt que « faire ». Le « faire » est donné par Dieu qui met en nous son bon plaisir « le vouloir et le faire »

    La fonction première de ces deux témoins est de faire connaître les hauts faits de Dieu au monde.

    Ces hauts faits ont été annoncés d’avance et c’est l’accomplissement des prophéties qui va littéralement exploser à la figure des incroyants et du diable : l’accomplissement de chacune des prophéties les unes après les autres (KKL)

    La différence entre les deux peuples

    Dieu a bien ordonné aux 2 témoins de faire connaître les hauts faits de Dieu.

    Aux uns, c’est Lui qui fait les choses et qui utilise le peuple hébreu comme instrument de sa Gloire, sans qu’il ne le demande et sans qu’il le veuille.

    Aux autres, c’est Lui qui donne la capacité d’agir, de croire, de faire.

    Avec le premier peuple, Dieu fait ce qu’Il veut : il l’utilise comme Il veut : il touche le cœur des enfants d’Israël afin qu’ils fassent leur alyah, puis il fait des prodiges afin de se révéler à eux. De toute façon ses projets s’accompliront mais le temps n’est pas encore arrivé, ce temps où le Messie Yeshoua HaMashiah se retrouvera devant les siens et dira : « Joseph dit à ses frères: Je suis Joseph! Mon père vit-il encore? Mais ses frères ne purent lui répondre, car ils étaient troublés en sa présence. » (Genèse 45 :3)

    «  Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. » (Zacharie 12 :10)

    Avec le second peuple nouveau né, Dieu n’a pas forcément plus facile puisqu’il doit le sanctifier d’abord pour pouvoir l’utiliser.

    Qu’est-ce qui a le plus d’influence ? Qu’est-ce qui met plus le diable en colère ?

    L’accomplissement de la Parole de Dieu dans la vie du peuple nouveau né ? Ou l’accomplissement des prophéties sous nos yeux ?

     

    Témoigner, c’est « regarder la porte »

    Le fait de témoigner, va nous conduire vers deux éléments indissociables : le SANG et la PAROLE

    Le mot hébreu « ed » עֵד signifie témoin, témoignage, évidence (des choses).

    Il s’agit d’une contraction d’un autre mot : « oud » עוּד qui signifie « déclaration (formelle) », « défense expresse », « avertir », « déclarer », « prendre à témoin », « conjurer », « déposer », « adresser », « rester debout », « soutenir ».

    Pour contracter un mot, lorsqu’on enlève une lettre, on enlève forcément quelque chose qui a un but.

    Ici pour passer de « oud » à « ed » on enlève la lettre du milieu le vav w on enlève un caractère fort du mot : « formelle », « express », « conjurer ».

    Genèse 43 : 3 « Yehoudah (Juda) lui répondit : Cet homme nous a fait cette déclaration (oud) formelle (oud) : Vous ne verrez pas ma face, à moins que votre frère ne soit avec vous. »

     

    Dans Genèse 43 :3, la « déclaration formelle » se conjugue dans le texte avec 2 fois le mot ED mais avec des voyelles différentes : « haéd héid » הָעֵד הֵעִד comme si nous disions à quelqu’un « je le déclare déclare ».

    Malheureusement lorsque nous témoignons à quelqu’un, il nous arrive parfois de prendre les choses un peu trop à la légère comme si on racontait une histoire quelconque qui se serait déroulée quelque part. Souvent nous le faisons même sans trop nous soucier si l’interlocuteur y croit ou s’il n’y croit pas. Nous sommes d’ailleurs pressés de « retourner la poussière de nos chaussures » en signe désinvolture de : « j’ai fait mon boulot » !

    Le vrai témoignage, c’est plus que ça : il concerne une « évidence », une «  déclaration formelle », expresse, un « avertissement », un témoignage d’une gravité telle qui nécessite pour convaincre l’interlocuteur de « prendre à témoin ». On utilise souvent dans les tribunaux une expression « déposer » : déposer contre quelqu’un, déposer sous serment, déposer un recours, déposer des comptes, déposer une requête, etc. Cela révèle donc ici le sérieux avec lequel cette déclaration du témoignage doit être faite.

    Le mot « témoignage » ed commence par la lettre ayin עֵ (le regard de Dieu) et se termine par la lettre dalet ד (la porte).

    Ce mot pourrait signifier « le regard sur la porte », ou encore « regarder la porte ».

    Lorsque nous témoignons, nous ne racontons pas n’importe quoi. Nous ne déposons pas sur base d’un film ou d’un livre parcouru ou d’un exploit personnel ou d’une victoire humaine. Nous témoignons au sujet de cette porte du salut qui s’est ouverte devant nous !

     

    Mais quelque chose est nécessaire pour que cette porte du salut puisse s’ouvrir.

    Nous « avertissons » notre interlocuteur sur base de « oud » qui s’écrit avec une lettre supplémentaire :

    -> la lettre vav וּ qui signifie crochet, clou.

    Notre témoignage a un but : donner accès au salut à notre interlocuteur. Ce témoignage nécessite obligatoirement de parler de la croix, du sacrifice de l’Agneau de Dieu qui a pris sur Lui tous nos péchés.

    Ce mot « oud » signifie bien d’autres choses encore comme p.ex. « soutien », « avertir » :

     

    oud « soutien »

     

    Dieu soutient le malheureux en lui témoignant son affection

    « L'Eternel protège les étrangers, Il soutient l'orphelin et la veuve, mais il renverse la voie des méchants. » (Psaumes 146 : 9)

     

    oud « avertir »

     

    Dieu prévient son peuple par des avertissements ; notre témoignage du salut, de notre conversion, de notre nouvelle naissance a des conséquences éternelles pour celui qui nous écoute : celui qui n’a pas eu notre témoignage sera moins coupable que celui qui l’a eu et qui n’y a pas cru car alors c’est la Parole du Dieu Vivant dans notre bouche qui est méprisée.

    « Ecoute, mon peuple ! Et je t'avertirai; Israël, puisses-tu m'écouter ! » (Psaumes 81:9)

     

    oud « environner »

     

    On retrouve aussi comme signification de oud le fait d’« environner »

    « Les pièges des méchants m'environnent (oud); Je n'oublie point ta loi. » (Psaumes 119 : 61)

    L’expression utilisée révèle que notre témoignage est vivant et qu’il y a toujours des oreilles qui nous environnent.

    Le hasard de Dieu fait d’ailleurs apparaître la nuée de témoins qui nous environnent dans le passage de Hébreux 12 :1-2 

     

    « 1 Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d'une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, 2 ayant les regards sur Yeshoua, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l'ignominie, et s'est assis à la droite du trône de Dieu.… » (Hébreux 12 :1-2)

     

    « oud », un caractère répétitif

     

    Ce mot « oud » est placé sous le signe de l’accentuation par répétition pour deux raisons au moins.

    Le cœur de l’homme est oublieux. Il faut toujours répéter. Lorsqu’on témoigne, il faut s’y reprendre plusieurs fois : répéter, refaire, faire de nouveau.

    La répétition הָעֵד הֵעִד est significative et très pédagogique. Notre témoignage doit être répété.

     

    Le témoignage a de l’effet lorsqu’il est vivant, c’est-à-dire lorsque, passionnés, nous racontons avec zèle et entrain ce qui nous est arrivé ainsi cela rendra jaloux notre interlocuteur qui voudra vivre la même chose que nous.

    Si nous témoignons sans vie aucune, sans zèle ni passion, c’est comme si nous faisions un trou dans l’eau. Les gens ne sont pas dupes.

     

     

    « oud » sous le signe de la croix

     

    Le témoignage véritable nous parle TOUJOURS de la croix. Beaucoup de croyants, qu’ils soient chrétiens ou messianiques ont la fâcheuse tendance d’éviter ce sujet difficile en témoignant soit sur ce qu’ils ont fait eux-mêmes, soit sur base de découvertes bibliques dans l’hébreu, soit dans des découvertes archéologiques, soit encore sur l’état du monde antisémite avec ses problèmes économiques ou politiques.

     

    Mais ce n’est pas à ça que Dieu nous a appelé !

    Le zèle et la passion peut y être, c’est-à-dire que notre « parole » y est, pas celle de Dieu : la nôtre !

     

    Non seulement c’est notre parole et pas celle de Dieu (du moins de ce qu’il a fait dans nos vies) mais en plus il manque quelque chose de crucial : le SANG !

    Le témoignage n’a aucun impact si l’on ne parle pas du SANG du sacrifice pour le pardon des péchés sur base de la teshouva (la repentance) !

     

    Témoigner d’une transformation

     

    Être témoin c’est raconter à quelqu’un ce que Dieu a transformé en vous. Le but de ce témoignage est de donner soif, rendre jaloux, donner envie à la personne de posséder ce que vous avez et qu’elle n’a pas. Inutile donc de parler avec un juif sur la Torah ou sur la Bible puisqu’il est mieux placé que nous en termes de connaissances bibliques.

    Afin de rendre le peuple jaloux, il faut lui montrer les richesses extraordinaires que nous avons reçues de Dieu à savoir :

     

    • la conviction de son amour pour nous
    • le salut
    • la vie éternelle,
    • l’assurance absolue de l’éternité
    • l’espérance de la résurrection

     

    S’agit-il d’une théorie qu’il nous faut apprendre par cœur pour le répéter à qui veut l’entendre ou s’agit-il d’une expérience vécue ?

     

    « Voir » le Royaume de Dieu

    Pour voir le Royaume de Dieu il faut naître d’en haut, naître de nouveau. Ce n’est pas une naissance de la chair, mais une naissance spirituelle.

    Yeshoua a dit : « Moi, je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais faim ; et celui qui croit en moi n'aura jamais soif… Celui qui croit en moi a la vie éternelle. » (Jean 6 : 35, 47)

    « Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi » (Jean 6 :37)

     

    « Entrer » dans le Royaume de Dieu

    Pour entrer dans le Royaume de Dieu il faut naître d’eau et d’Esprit c’est-à-dire qu’il faut d’abord évidemment être né de nouveau, né d’en haut avoir vécu, de l’intérieur cette fois, une expérience vécue, une immersion profonde de l’intérieur et plus de l’extérieur. « Yeshoua au dedans, se voit au dehors, transforme et change ma vie ».

    « Quiconque boit de cette eau-ci aura de nouveau soif ; celui qui boira de l'eau que je lui donnerai, moi, n'aura plus soif, à jamais; mais l'eau que je lui donnerai sera en lui une fontaine d'eau jaillissant en vie éternelle » (Jean 4 : 13-14).

    C’est une immersion des eaux de la vie qui coulent d’en haut, qui nous régénèrent complètement de l’intérieur, qui nous donnent une immense joie, parfaite.

    Quand on naît de nouveau, on « voit » le Royaume de Dieu c’est-à-dire le Lieu très Saint. On devient une nouvelle créature, toutes choses anciennes sont passées, toutes choses deviennent nouvelles, on a la conviction que Dieu nous aime et qu’on a le salut. Mais c’est un salut sans la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur, un salut sans intimité aucune avec Dieu, loin de sa Face.

    Quand on naît d’eau et d’esprit, c’est-à-dire qu’on n’est pas resté dans le parvis du tabernacle, là où venait la foule pour voir les sacrificateurs faire leur travail de sacrifices, on s’est approché de Dieu dans son intimité.

    C’est seulement à ce moment là que ça devient intéressant, que l’on a des choses intéressantes et utiles à raconter, des choses qui rendent jaloux, des choses qui donnent soif et faim de justice et de vérité.

     

     

    Pour avoir la victoire avec notre prochain, un seul passage incontournable :

     

    « 10 Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Messie; car il a été précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. 11 Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n'ont pas aimé leur vie jusqu'à craindre la mort. 12 C'est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer! Car le diable est descendu vers vous, animé d'une grande colère, sachant qu'il a peu de temps. (Apocalypse 12 :10-12)

     

    Une autre forme grammaticale qui vient de « oud » mais qui, par un changement de voyelles se prononce « od » עֹוד ou עֹד nous montre la persévérance qui doit être attachée à notre appel : une persévérance de la continuation, le « encore » de la persistance, le « encore » d’addition ou de répétition.

     

     

    Deux témoins dignes de foi

     

    En Esaïe 8 nous sommes à une transition vers le chapitre 9 de la tristesse et du désespoir de ceux qui marchent dans les ténèbres, dans le nord d'Israël, qui verront une grande lumière, c’est l'ère messianique. Ce passage constitue le temps du jugement qui va précédé la venue du libérateur. Il est clair que l'accent est mis sur la destruction qui a eu lieu en Samarie en 722 BC , mais inclut l'invasion de Juda à cette même époque. Cependant, le message est centré sur une note positive où Dieu annonce qu’il sera avec eux si ils font confiance dans sa parole et restent intègrent. Ainsi, même lorsque Dieu annonce le jugement, l'application de celui-ci reste avec un but positif.

     

    La Bible montre deux témoins dignes de foi dans le livre d’Esaïe :

     

    « Je pris avec moi des témoins dignes de foi, le sacrificateur Urie, et Zacharie, fils de Bérékia. » (Esaïe 8:2)

     

    1. Le sacrificateur Ouriyah (Urie) flamme, lumière de Dieu (mot composé de « or » éclairer, jour, lumière, luire, clarté, briller, majestueux et de « Yah » diminutif de Yahveh, Dieu. Son nom nous rappelle que pour être ses témoins, nous devons rester dans la lumière. Si nous vivons dans les ténèbres, nous ne pourrons jamais être des véritables témoins de son action dans notre vie.

    Vivre dans la Lumière signifie « mettre devant Dieu tous nos problèmes que nous ne pouvons pas porter nous-même » ou « mettre à sa lumière tout ce qui nous lie encore ».

     

    1. Zakar-Yah (Zacharie) souvenir de Dieu, Dieu se rappelle, Dieu fait mention, proclamer Dieu, mémoire, le fils de Yeberekyahou (Bérékia Bénir, à genoux, bénédiction)

     

    Les deux témoins qui sont dignes de foi, ont en eux la lumière de Dieu, la flamme de la vie éternelle, une lumière qui luit éclatante et majestueuse et ils ont aussi en eux le témoignage, le souvenir, la mémoire des choses que Dieu a faites dans leur vie.

    Source: http://bethyeshoua.org

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Par Joseph Sakala, avec commentaires de Michelle d’Astier

    images
    ???

    MAV: Etant donné les violentes réactions que suscite ce sujet dès qu’on l’aborde, voici un autre article, approfondi, sur le même sujet. L’enjeu de revenir à la vérité biblique en dénonçant ce dogme, comme étant apostat, est énorme. C’est sortir de ces faux Jésus qui sont donnés à toutes les dénominations et qui ne sont pas le Véritable ! 

     

    J’avais fermé les commentaires, pour éviter les réactions épidermiques « à chaud ». Je les ouvre désormais pour ceux qui veulent partager leurs réflexions, mais je n’éditerai aucun commentaire virulent venant de ceux qui sont enfermés dans leur forteresse dogmatique et qui ne veulent jamais en démordre.  J’invite tous les chrétiens intègres, tous ceux qui aiment la vérité, à lire attentivement, à vérifier dans les Écritures, et à  demander à Dieu la révélation. 

    Dès qu’on touche à ce fondement « chrétien », on touche à une vache sacrée !  «C’est notre doctrine, pas touche !» Le seul fait que les gens défendent âprement « leur doctrine », « leur conviction », est une démonstration que c’est une idole ! On n’a pas à défendre la Vérité: elle se défend très bien toute seule ! Comme disait Elie aux idolâtres:

     Criez à haute voix, puisqu’il (baal) est dieu; il pense à quelque chose, ou il est occupé, ou il est en voyage; peut-être qu’il dort, et il se réveillera (1R 18:27)

    Oui, quelle virulence lorsqu’on touche aux doctrines sur lesquelles nous avons bâti notre foi, même quand elles sont  erronées. Si je disais aux partisans de la Trinité: « Jésus-Christ n’est pas Fils de Dieu », ils me regarderaient  avec stupeur, éventuellement tristesse s’ils m’aiment, parce qu’ils sauraient que je suis dans l’erreur. Mais si on leur dit: Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashiah), le Père et le Saint-Esprit sont UN, les voici se mettant à hurler: « non, ils sont trois ». Pourtant tout la Bible crie: Dieu est Un, il y a Un seul Eternel, Un seul Dieu, Un seul Seigneur, et Jésus (Yeshoua) Lui-même, qui est aussi la VÉRITÉ, a dit:

    « le Père et moi nous sommes Un ».


    (Shma Yisrael-Hear O Israel with Lyrics שמע O ישראל Messianic)

    Ils disent croire en Jésus (Yeshoua) mais ils ne croient pas Jésus (Yeshoua) !

    Ils ne croient pas non plus ce que les apôtres ont confirmé clairement. C’est sans ambiguité:

     « Qui descendent des pères, et de qui est sorti, selon la chair, Christ, qui est Dieu au-dessus de toutes choses, béni éternellement. Amen ! » Romains 9:5.

     « Et, de l’aveu de tous, le mystère de piété est grand : Dieu a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché parmi les Gentils, cru dans le monde, et élevé dans la gloire.» 1 Timothée 3:16

     « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes en ce Véritable, en son Fils Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashiah). C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. » 1 Jean 5:20

    C’EST INCONTOURNABLE, D’UNE CLARTÉ ABSOLUE, et ce n’est qu’une petite partie de ce qui est écrit et qui affirme la même chose. Nous allons le voir.

    Et pourtant, quasiment rien à faire. Ceux qui aiment se boucher les oreilles pour ne pas entendre n’écoutent pas !

    Pour faire un parallèle avec la force d’inertie des mentalités, même quand ce que dit la Bible est d’une clarté criante,  faisons un parallèle avec le système ecclésial séculaire qui fait de l’église un bâtiment, avec un curé ou un pasteur à la tête: tous ceux qui lisent la Bible sérieusement réalisent que c’est une tradition humaine calquée sur les systèmes païens. Tout le monde le sait, et personne ne bouge. Pourquoi ? Une tradition qui arrange tout le monde, dominants comme dominés déchargés de toute responsabilité, mais qui fait que la puissance de Dieu ne se déverse qu’au compte-gouttes dans ces églises de pierres mortes, ou même pas du tout.

     

    Pourquoi les Pharisiens et les scribes ont-ils eu une telle haine meurtrière face à Jésus (Yeshoua) ? Leur système traditionnel permettait de maintenir leur domination sur le peuple, au nom de leur « savoir » (Savoir souvent déformé par la tradition: Jésus (Yeshoua) le leur a dit). De même aujourd’hui, tout le monde vénère les curés et les pasteurs en tant que, soi-disant, « détenteurs du savoir biblique », et « détenteurs du pouvoir spirituel ou religieux », ce que beaucoup croient légitime et réservé à ces « pros », tradition oblige. Pourtant tout le Nouveau Testament démontre que c’est une hérésie ! Mais cela fonctionne ainsi depuis 2.000 ans ou presque. Depuis Constantin, pour être précis ! Depuis cet empereur païen se mettant à la tête de l’Église, faux dogmes, faux évangiles, fausses doctrines se sont multipliés et se multiplient en accéléré aujourd’hui, comme prophétisé par Jésus (Yeshoua) et quasiment tous les apôtres (Lire CECI, CECI et CECI)

    Mais pourquoi cette rage meurtrière dès qu’on touche à la « Trinité », dogme humain non biblique, instauré justement par Constantin ?

    Ah ! les forteresses de pensées: tout aussi fermées et barricadées que l’était Jéricho ! Qui remettrait en cause l’enseignement sur la Trinité qu’on nous sert depuis des siècles ? Tous ceux qui ont voulu le faire ont été excommuniés par le Vatican, brûlés vifs par l’Inquisition, marginalisés, muselés ou traités comme pestiférés par le système ecclésial issu tant du catholicisme que du protestantisme !

     

    Tant pis si cela m’arrive : je suis censée être déjà morte ! :-)

     

    Mais j’aime la VÉRITÉ et Celui qui est la VÉRITÉ !

    Jésus (Yeshoua) a dit : « Amen ! Amen ! Avant qu’Abraham fût, JE SUIS. » ( Jn 8 :58)

     » AMEN! AMEN!: « Par ces mots souvent traduits pas « En vérité, en vérité », Jésus (Yeshoua) annonce qu’il va prononcer quelque chose de définitif, de primordial et d’incontournable. Ce début de verset: « Amen! Amen ! » doit toujours attirer notre attention !

    Jésus (Yeshoua) dit : 

    JE SUIS !

    C’est bien ainsi que Dieu s’est présenté à Moïse

     

    Exode 3:14 Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle « Je suis «  m’a envoyé vers vous.

     

    Dieu n’est pas une unité ou trois unités, comme le disent les trinitaires qui utilisent même le mot « substance » ! Quel blasphème que de réduire Dieu à de la matière ou même trois unités. ou une partie ou « trois parties », disent d’autres, alors qu’il est dit de Jésus (Yeshoua) qu’il est TOUT en TOUT. Le Père  est « JE SUIS », et Jésus (Yeshoua) est aussi JE SUIS, car il ne fait qu’Un avec Dieu. Ni le Père, ni le Fils, ni le Saint-Esprit ne sont des « unités ». Ce qui est incommensurable, par essence, ne peut-être réduit à une unité ! En croyant clarifier par un vocabulaire  compréhensible, on déforme, on dévalorise, on sème la confusion, et on réduit Celui que les cieux des cieux ne peuvent contenir à un sous-dieu. C’est une « image taillée » de plus ! On parle aussi du mot « personne » pour désigner « les trois personnes de la Trinité ». C’est tout aussi réducteur et blasphématoire.

    Dieu le Père, son Fils (sa Parole) et son Saint-Esprit ne sont qu’un, c’est : « Je suis« 

    Quand les soldats romains ont arrêté Jésus (Yeshoua), il a dit (mots grecs) « elimi ego ». On le traduit généralement par « c’est moi ». Mais la traduction la plus juste, c’est « Je suis« . Exactement les même mots grec qu’en Jean 8:58

     

    Philippe, alors qu’il n’avait pas encore compris qui était le véritable Jésus (Yeshoua), lui dit : « MONTRE NOUS LE PÈRE ET CELA NOUS SUFFIT »

     

    Jésus (Yeshoua) va le rabrouer (je pense qu’Il le fait toujours pour les tenants de la Trinité qui font de Christ un deuxième Dieu, même s’ils s’en défendent) :

    Jn 14:9 Jésus (Yeshoua) lui dit : Il y a si longtemps que Je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père; comment dis-tu : Montre-nous le Père ?

     

    Oh ! Ce n’était pas le corps de chair de Jésus qui était à l’image du Père : Jésus (Yeshoua) Lui-même a dit : « la chair ne sert de rien ». Dieu est Esprit. C’est l’Esprit de Christ qui est l’Esprit du Père. On ne voit pas un esprit, sauf s’il se matérialise. En l’occurrence, Dieu s’était matérialisé, il s’est rendu visible pour des humains, dans le Fils sorti de Lui, par amour (il est le Fils de son amour) et pour sauver ceux qui croiraient !

     Oui, celui qui rencontre Jésus (Yeshoua) et le voit SPIRITUELLEMENT (Il est lumière) a vu le Père : Ils sont Un !

    Après la résurrection, Thomas l’incrédule comprend soudain qui est vraiment Christ et il s’écrie :

     

    « MON SEIGNEUR ET MON DIEU !» (Jn 20 :28).

    Jésus (Yeshoua) répond : Jésus (Yeshoua) lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! »

     « Mon Dieu ! » : Thomas vient d’avoir la révélation de qui était le Véritable Jésus (Yeshoua = Dieu sauve) ! Emmanuel, Dieu parmi nous …

     On croit la vérité, parce que ce qu’on croit est fondé sur la Parole de Dieu, non sur des dogmes humains. Jésus (Yeshoua) et le Père font UN, avec un seul Esprit qui est l’Esprit de Dieu ; Et Jésus (Yeshoua) est Dieu.

    Au fait, quand Jésus (Yeshoua) dit: « Je suis le chemin, la Vérité, la Vie », cela fait-il trois personnes ? Quand Paul dit en 1Th 5:23: « que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashiah) , s’adresse-t-il à trois personnes différentes ?

    La clé est dans le mot « ÊTRE ». Oui Dieu est: « Je suis »: un « ÊTRE » infini, Tout Puissant, omniscient et qui peut venir sur terre, en chair, mais « plein de grâce », tout en étant dans le troisième ciel, celui de sa gloire, car il est un ÊTRE que les cieux des cieux ne peuvent contenir.

    Il n’est pas une personne, mot réservé aux « terriens ».*

    * (Wikipedia: 

    Le mot personne provient probablement de l’étrusque Phersu et du latin Persona, mais déjà le mot grec « prosopon » désignait le masque que portaient les comédiens au théâtre, et aussi pour l’étrusque et le latin. Ces masques donnaient l’apparence, incarnaient chaque « personnage ». (Le film de BergmanPersona, y fait référence.)

    Le mot « personne » évoque donc l’idée d’une présence ou d’une absence « humaine ». Particulièrement inadapté pour Dieu ! Il n’est pas homme, rappelle la Parole.

    Chez les Catholiques (et la plupart des Protestants !), le Saint-Esprit est même identifié comme étant la TROISIÈME PERSONNE de la Trinité. « TROISIÈME » « PERSONNE » ? Ces deux mots ne sont-ils pas, chacun, UN BLASPHÈME CONTRE LE SAINT-ESPRIT DE DIEU ?

    David n’avait aucun problème pour savoir que Dieu et le Saint-Esprit ne faisaient qu’un, pas deux « personnes » différentes !!!

    NE ME REJETTE PAS LOIN DE TA FACE, NE ME RETIRE PAS TON SAINT-ESPRIT (ps 51:13)

     Job n’avait aucun problème non plus pour comprendre que le Dieu Tout Puissant qui se révèle à Lui est en même temps le RÉDEMPTEUR:

    Job 19:25 Mais je sais que mon rédempteur est vivant, Et qu’il se lèvera le dernier sur la terre.

     

    Eh oui, le rédempteur, qu’on appellerait Jésus (Yeshoua) lorsqu’il serait un homme sur terre, était déjà vivant: « Il est, Il était et Il vient »

    Job n’avait pas trois dieux, pourtant lui aussi parle de l’Esprit de Dieu (Job 27:3 Tant qu’un souffle me restera, tant que l’esprit de Dieu sera dans mes narines), du Rédempteur qui un jour se lèverait sur terre mais qui étaient déjà « le vivant », le Tout-Puissant. Il savait qu’ils ne faisaient qu’Un, pas trois !

    (Sh’ma Israel Adonai eloheinu adonai echad)

    Tout au cours des siècles, quantité de théologiens sérieux ont remis en cause cette « simplification trinitaire » adoptée comme dogme de base par l’Église romaine, et jamais vraiment remise en question par les courants protestants, qui le rebatise juste « tri-unité », comme si cela changeait quoi que ce soit. Au final, rien ! Jésus (Yeshoua) est mis au-dessous du Père et le Saint-Esprit en troisième place.

    Sainte_Trinite_190DQuand on voit les fruits que cela a apporté au cours des siècles: réduire Jésus (Yeshoua) à un enfant, un « petit Jésus » chez les Catholiques, à un simple homme choisi par Dieu chez les témoins de Jéhovah, à un « sous-Dieu » chez les évangéliques et les Pentecôtistes, c’est déjà une démonstration qu’il y a un gros problème dans un dogme: il entraîne des ravages spirituels. On reconnaît l’arbre à son fruit.

    Il y a plus grave:  le dogme de la Trinité a fait fuir des millions et des millions de Juifs loin du salut en Yeshua, parce qu’ils ont un saint respect de Dieu et qu’ils savent que Dieu est UN. Le christianisme traditionnel leur proposait une deuxième Dieu, plus tolérant et plus abordable… sauf que ce deuxième Dieu n’a jamais existé que dans des raisonnements humains.  C’est une fable d’homme !

    Sans parler de la dissociation du Saint-Esprit d’avec le Dieu Tout-Puissant, en le déclarant « troisième personne » d’une Trinité imaginaire. Pour les Juifs, cela relevait du blasphème, ET C’EN EST UN ! 

    On voit d’ailleurs des dérapages désastreux chez les évangéliques qui invoquent le Saint-Esprit comme une « PERSONNE » INDÉPENDANTE DE DIEU, alors qu’il n’est pas un seul exemple dans la Bible de Chrétiens priant directement le Saint-Esprit, au lieu de prier le Père au nom de Jésus (Yeshoua), comme ordonné par Christ-homme. Et c’est Christ-Dieu qui nous envoie le Saint-Esprit: Il l’a dit ! Quel esprit finissent-ils par invoquer, sans passer par Christ ? 

    Comment faire « concorder  » une supposée  Trinité avec le verset suivant: 

    Apoc 5:6 Alors je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un Agneau qui se tenait debout. Il semblait avoir été égorgé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre.

     

    L’Agneau immolé a les sept esprits de Dieu… cela fait déjà 9 « personnes ». 9 dieux en 1 ? Or l’Apocalypse nous parle à quatre reprises des « sept esprits de Dieu » et dans le verset ci-dessus, ce sont les « sept yeux de l’Agneau » qui sont les sept esprits de Dieu… Et « sept cornes » évoquent sept formes d’autorité spirituelle ou temporelle.

    Quelle réduction charnelle que d’enfermer ce qui est sans commencement ni fin, ce qui est incommensurable, dans un concept humain qui n’a jamais été mentionné dans la Bible et qui a commencé à être suggéré plus d’un siècle après que les Ecritures aient connu leur achèvement définitif avec l’Apocalypse de Jean !

    Jésus (Yeshoua) Lui-même – on parle du Jésus (Yeshoua) glorifié qui a retrouvé Sa stature divine – déclare qu’Il est le Tout-Puissant

    Apoc 1:7 Voici ! Il vient au milieu des nuées, et tout le monde le verra et même ceux qui l’ont percé et toutes les familles de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui, amen ! 8 « Moi je suis l’Alpha et l’Oméga » dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant.

    Ce qui est corroboré par la prophétie d’Esaïe concernant Jésus (Yeshoua):

    9:6 Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.

    Y aurait-il deux Tout-Puissants ? Deux « Pères éternels » ?

    Jésus (Yeshoua) a dit, répétons-le: « MOI ET LE PÈRE, NOUS SOMMES UN ». UNITÉ. ECHAD. Oui, on le sait, tous les tenants de la Trinité ne cessent de rappeler que Jésus (Yeshoua) Lui-même parlait de son Père; Mais c’était Jésus (Yeshoua)  HOMME qui le faisait… même s’il reste pour l’Éternité l’Agneau immolé qui s’est fait volontairement Fils d’homme – ou Fils de Dieu -, comme le rappellent les épîtres et l’Apocalypse.

    Il est écrit que la Parole de Dieu s’est faite chair. Jésus (Yeshoua) est la Parole de Dieu. Lors du baptême de Jésus (Yeshoua), on a entendu une voix qui venait du ciel:

    Mc 1: 10 Au moment où il sortait de l’eau, il vit les cieux s’ouvrir, et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. 11 Et une voix fit entendre des cieux ces paroles: Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j’ai mis toute mon affection.

    Mais cette voix qui vient d’en Haut, c’est la Parole de Dieu ! Elle est sous sa forme humaine en train de sortir de l’eau, tout en étant dans le ciel. Dieu n’a pas « le don d’ubiquité », mais de multiplicité jusqu’à l’infini. « Il remplit tout en tout », nous dit la Parole. Le Saint-Esprit apparaît – c’est la seule fois dans la Bible – sous une forme animale: une colombe, symbole de pureté, de fidélité et d’amour. RIEN N’EST IMPOSSIBLE À DIEU. Le Saint-Esprit étant UN avec Dieu, il habite tous les vrais croyants en Christ en même temps ! Des centaines de millions ?

    Ce n’est ni une « personne », ni une colombe qui pourraient le faire !

    Comprenons que le Saint-Esprit est la manifestation spirituelle de Dieu sur terre. Il touche notre esprit et notre sensibilité, et peut nous donner certaines manifestations de sa présence…. comme le vent qu’on ne voit pas MAIS DONT ON VOIT OU ON ENTEND LES EFFETS (Jésus (Yeshoua) a pris cette comparaison).  Il peut nous parler par un doux murmure, nous ouvrir les Ecritures pour qu’elles se fassent Rhema, nous parler par la bouche de prophètes mais au final, «  tantôt d’une manière, tantôt d’une autre » , et même par la bouche d’une ânesse ! 

    Il peut aussi parler avec une voix de tonnerre, avec une trompette, avec la tempête….

    Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle; car si ceux-là n’ont pas échappé qui refusèrent d’entendre celui qui publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux,
    Il est aussi celui qui permet la vie sur terre: c’est le souffle de Dieu qu transmet la vie:
    Job 34:14 S’il ne pensait qu’à lui-même, S’il retirait à lui son esprit et son souffle, 15 Toute chair périrait soudain, Et l’homme rentrerait dans la poussière.
    Jésus (Yeshoua) est la vie. Il a fallu l’intervention du Saint-Esprit pour que Marie porte Celui qui était la vie et que la cousine de marie a déjà appelé son Seigneur alors qu’il était encore à l’état d’embryon humain dans le sein de Marie !
    Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d’avoir la vie en lui-même

    Jésus (Yeshoua) fut la manifestation visible, l’Agneau immolé, du Dieu tout Puissant.

    1P 1: 20 prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous, 

    Un Dieu tout puissant venant sous une forme humaine, dans un corps humain délaissant sa forme divine. Et, en tant que fils d’homme dépouillé de sa stature céleste, il fut un temps dissocié du Père dont il était sorti, Tout en ne faisant qu’un avec lui par l’Esprit, car Dieu est Esprit.

    On peut me couper la main, mais cela restera ma main, et elle peut être remise à sa place ! Comparaison très réductrice et hasardeuse, car ma main sans moi ne pourrait rien faire de sa propre volonté, et il faudrait beaucoup de chriurgie, délicate, pour la remettre en place sans qu’on voit la trace de la coupure !

    Jésus (Yeshoua) homme avait sa volonté propre et a choisi délibérément sa destinée ! C’est Lui qui a choisi de se faire chair. 

    En Genèse 1:1,2 il est écrit:

    1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. 2 La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. 3 Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut.

    Dieu est là, le Saint-Esprit est là. « Dieu dit », donc la Parole de Dieu est là et la lumière, c’est aussi Jésus (Yeshoua) (Jn 1). C’est Moïse qui a écrit ces mots avec la révélation du Saint-Esprit et c’est le même Esprit de Dieu qui le conduira à répéter les Paroles qu’il entend de la bouche de Dieu: 

     De 6:4 EcouteIsraël ! l’Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel.

     Jésus (Yeshoua) a dit que c’était même le premier commandement:

    Mc 12:29 Jésus (Yeshoua) répondit : Voici le premier (commandement) : EcouteIsraël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur;

    Ce qui veut dire que tous ceux qui déclare que Dieu est TROIS personnes distinctes, même si on met « trois en un » pour parler d’unité ou de tri-unité, transgressent le premier commandement !

    DIEU EST UN: UN SEUL SEIGNEUR, UN SEUL ÉTERNEL !De 7:9 Sache donc que c’est l’Eternel, ton Dieu, qui est Dieu

    Pourquoi simplifier la toute puissance divine créatrice pour l’abaisser au niveau de nos capacités de raisonnement ? Nous ne pouvons pas comprendre ce mystère avec nos neurones, nous ne pouvons l’appréhender que par révélation divine. Je sais simplement ce que je constate. Ceux qui ont laissé Dieu leur parler à ce sujet et les éclairer, ont souvent une toute autre révélation de Jésus Christ (Yeshoua Ha'Mashiah) que  le « petit Jésus », ou le Jésus copain. Comme Jean face à Jésus (Yeshoua)-Dieu qui lui apparaît en Apocalypse 1, ce qui le conduit à choir au sol: il est soudain bien loin, bien loin, du Jésus (Yeshoua)-homme qu’il a connu et avec qui il mangeait et cheminait. Ceux qui reçoivent cette révélation retrouvent une sainte crainte du Dieu Tout Puissant, qui est aussi le Véritable Jésus (Yeshoua), sainte crainte qui a disparu des Églises au nom d’un « gentil » Jésus qui a tout endossé, ce qui ferait fermer au Père les yeux sur le péché.

    Pourtant l’Apocalypse avertit :

     

    Apoc 14:7 Il disait d’une voix forte : Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue; et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d’eaux. 

     

     Qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d’eaux. ?

    Je lis:

     

    Co 1:16 Car en lui (Jésus-Christ / Yeshoua Ha'Mashiah) ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.

     

    Jn 1: 3 Toutes choses ont été faites par elle (la Parole), et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle….10 Elle (la lumière) était dans le monde, et le monde a été fait par elle, 

     

    Jésus, le Créateur et l’Esprit de Dieu ne font qu’UN ! ECHAD !

     

    Oui, Dieu a du envoyer des théophanies dans le monde, car nul ne peut voir Dieu en face et vivre. Et sa plus extraordinaire théophanie, c’est sa Parole acceptant de revêtir un corps de chair, un corps d’esclave, pour ôter le péché du monde et sauver ceux qui croiraient. Mais il y a eu beaucoup de théophanies auparavant, souvent sous forme d’homme, ou d’anges, ou autres :

     

    – Melchisedek devant Abraham, ou bien un homme encadré de deux autres aux chênes de Mamré mais c’est un seul qu’Abraham appelle Seigneur, les deux autres étant des anges qui partent vers Sodome pour sauver Lot.

    – Le feu du buisson ardent devant Moïse.

    – L’homme à l’Ecritoire devant Daniel (10), « homme » qui déclare qu’il part combattre tous les rois de Perse (un combat qui va durer deux siècles, au plan terrestre, avant que la Perse soit renversée au profit de l’empire grec), ou

    – Le quatrième homme « à l’aspect d’un Dieu » dans les flammes où ont été jetés les trois amis de Daniel.

     

     

    Et l’on n’oublie pas Josué:

     

    Jos 5:13 Comme Josué était près de Jéricho, il leva les yeux, et regarda. Voici, un homme se tenait debout devant lui, son épée nue dans la main. Il alla vers lui, et lui dit : Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ? 14 Il répondit : Non, mais je suis le chef de l’armée de l’Eternel, j’arrive maintenant. Josué tomba le visage contre terre, se prosterna, et lui dit : Qu’est-ce que mon seigneur dit à son serviteur ? 15 Et le chef de l’armée de l’Eternel dit à Josué : Ote tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est saint. Et Josué fit ainsi.

     

    Même paroles presque que celles de Dieu à Moïse. Et Josué ne pouvait se prosterner que Devant Dieu ! Il craignait Dieu !

     
     
    (SHEMA YISRAEL by Micha’el Ben David)

    Qui est le chef de l’armée de l’Eternel. On le sait, c’est Jésus (Yeshoua), mais il est l’Eternel Lui-même

    Héb 7: 2 D’abord, Melchisédec signifie roi de justice, de plus, il était roi de Salem, c’est-à-dire, roi de paix; 3 Il a été sans père, sans mère, sans généalogie, n’ayant ni commencement de jours, ni fin de vie; rendu semblable au Fils de Dieu, il demeure sacrificateur pour toujours.

    ÉTERNEL, MAIS RENDU SEMBLABLE AU FILS DE DIEU !

    N’énumérons pas tous les textes parlant d’une autre théophanie de Christ, apparaissant sous le nom de « l’ange de l’Eternel »… Théophanie de Christ ou théophanie de Dieu ? Peu importe, ils sont un. Le terme « theophanie » signifie d’ailleurs: « Manifestation, apparition, révélation de Dieu ». Le Dieu invisible se manifeste dans le visible …

    Dieu fait ce qu’Il veut.

    Ps 115:3 Notre Dieu est au ciel, Il fait tout ce qu’il veut.

    Alors certains disent: OK, la Trinité n’existe pas, il n’y a pas trois personnes mais un seul Dieu, qui se manifeste sous trois formes:

    Quelles formes ?

    Ah ? Le feu d’un buisson ardent, puis un manteau « de dos » pour Moïse sur le mont Horeb, ou un doigt (qui grave la pierre). Un vieillard pour Esaïe. L’Ancien des jours en Apocalypse, un homme, un guerrier, un ange, un lion, un agneau, une colombe, un aigle, l’étoile du matin, un Rocher, la manne, un bébé dans une étable, le chef des armées de l’Eternel, le Crucifié, le Ressuscité, le Créateur, le Dieu Puissant, le Prince de la paix, l’homme revêtu d’un corps de gloire apparaissant avec Moïse et Elie, hors temps terrestre, devant trois apôtres, l’homme qui traverse les murs parce qu’il a changé de « matérialité » après sa resurrection, l’homme qui s’élève dans le ciel, défiant toutes les lois de la gravitation, en bénissant ses disciples …

    Dieu aussi est comparé au Rocher, au Rédempteur, au Libérateur, au Sauveur, à Celui qui guérit, à Celui qui est notre Justice, notre bouclier, notre forteresse, etc.. Il est lumière, Amour, etc…

    On choisit quelle forme ?

    On choisit quel nom ? Adonaï, « Je suis », Dieu d’Israël, Jésus (Yeshoua), Jehova, YVWH,…

    Il y a déjà d’incroyables batailles de clocher entre les partisans de « Jésus » et ceux de « Yeshua »

    D’autres disent: « Ils ont trois fonctions différentes ». Oui, il nous est donné certaines spécificités d’interventions divines: le Saint-Esprit nous convainc, nous enseigne, nous console, parle par nos bouches, distribue des dons spirituels comme Il veut… Jésus (Yeshoua) délivre, guérit, sauve, pardonne…. Le Père crée, délivre, pardonne, guérit, sauve. Mais Jésus aussi est le Créateur puisque « tout a été créé par lui »

    C’est l’Esprit de vérité qui nous conduit dans toute la vérité, mais c’est Jésus (Yeshoua) qui est la vérité !

    LA TRINITÉ, CELA NE TIENT PAS FACE À L’ÉCRITURE !

    Dieu est UN !

    Tiens, à propos du pardon. Tout l’Ancien Testament nous démontre que le pardon des péchés ne peut venir que du Père:

    Ps 13:4 Mais le pardon se trouve auprès de toi, Afin qu’on te craigne.

    Dan 9:9 Auprès du Seigneur, notre Dieu, la miséricorde et le pardon, car nous avons été rebelles envers lui.

    Et bien d’autres !

    Pourtant Jésus (Yeshoua) va dire à trois reprises:

    Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés (Mc 2:10 – Mt 9:6 – Lu 5:4)

    L’intéressant est qu’il est chaque fois spécifié: « sur terre ». En tant que Dieu fait homme, Jésus (Yeshoua) avait alors le pouvoir sur terre, et forcément dans une sphère géographiquement limitée.

    C’est pourquoi il dira:

    Cependant je vous dis la vérité : il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. (Jn 16:7)

    Dans sa stature divine, qui ne fait qu’Un avec le Père et le Saint-Esprit, il n’y a plus de limite; L’Esprit de Dieu allait se répandre sur tout chair, comme promis par Joël et réalisé à la Pentecôte

    On va donner beaucoup de références bibliques pour démontrer l’hérésie de la Trinité. Mais tout, au final, est dans Jean 1:1

    1 Au commencement était la Parole, la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

    Voila : « La parole était Dieu »  . Cela seul met par terre le dogme trinitaire !

    On pourrait continuer mais quand on voit tous les attributs conférés à Dieu dans l’Ancien Testament, on retrouve justement tout cela dans le NT : c’est infini ! Simplement, ils sont parfois plus différenciés dans le NT (ce n’est pas sûr !), mais observons que le Saint-Esprit nous conduit toujours à rendre gloire à Jésus (Yeshoua)  et que Jésus (Yeshoua) homme faisait rendre gloire au Père, jamais à lui-même, car en tant qu’homme, il n’était qu’un homme, un serviteur, mais aussi le Messie et le Sauveur , « le grand pasteur des brebis ». Il était toute la Parole de Dieu faite chair. Il était Dieu et sera toujours celui qui est, qui était et qui vient. L’Éternel ….

    Prenons un cas: la délivrance. Jésus (Yeshoua) nous a ordonné de délivrer « en son nom ». Le nom de Jésus (Yeshoua) est au-dessus de tous les noms ! Mais lui délivrait au nom de qui ? Pas le sien ! Mais il dit:

    Ma 18:28 Mais, si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.

    Lu 11:20 Mais, si c’est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.

    Qui chasse ? Le nom de Jésus (Yeshoua), le doigt de Dieu ou l’Esprit de Dieu ? Pas les trois, car les trois sont Un ! Juste des différentes manifestations sur terre de la présence de Dieu PAR SA TOUTE PUISSANCE, mais aussi – Jésus (Yeshoua) le dit – LE SIGNE QUE LE ROYAUME DE DIEU EST VENU VERS NOUS. Hé oui, Satan, déjà jugé, prêt à être vaincu, voyait une partie de la population terrestre échapper à son emprise: ceux qui confessent de leur bouche et croient dans leur coeur (au plus profond de leur être), que Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashia) est venu en chair, a payé pour nos péchés, est ressuscité, glorifié, assis à la droite de Dieu mais ne faisant qu’un avec Dieu et son Esprit.

    Arrêtons de schématiser par une sémantique humaine ce qui échappe justement aux raisonnements et à la science humaine et croyons ce qui est écrit, et seulement ce qui est écrit. Le mot Trinité ? Introuvable dans la Bible ! L’expression: « Dieu en trois personnes », non seulement introuvable mais blasphématoire: Seul Jésus (Yeshoua) HOMME a été une personne sur terre. Maintenant il n’est qu’Un avec le Père !

    1 Jn 2:2 Car la vie (Jésus/Yeshoua) a été manifestée, et nous l’avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée,

    Auprès ? C’est le terme grec « Pros », qu’on traduit par: avec, auprès, vers… Nous le retrouvons dans ce verset, très parlant:

    Mt 10 : 13: et, si la maison en est digne, que votre paix vienne sur elle; mais si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne à (pros) vous.

    Notre paix serait-elle une personne indépendante de nous ? Oui, Christ  est aussi NOTRE PAIX. 

    Une des caractéristiques des fausses doctrines, c’est que leurs adeptes en font de telles forteresses de convictions qu’ils occultent tout ce qui dans la bible ne va pas dans le sens de leurs convictions. C’est une démonstration d’idolâtrie. Ce n’est pas pour rien que les lettres aux sept Eglises de l’Apocalypse se terminent par :

    « QUE CELUI QUI A DES OREILLES ENTENDE CE QUE L’ESPRIT DIT AUX ÉGLISES « 

     

    Apparemment, « ceux qui ont des oreilles pour entendre » sont une denrée rare dans les Eglises des derniers temps ! Remarquons qu’à la dernière Église, ce n’est plus l’Esprit qu’on entend parler pour clore ce que Dieu a à dire à cette Église,  mais Jésus (Yeshoua): « Si quelqu’un entend ma voix et qu’il ouvre … »

     

     

    Mais au fait, quand l« l’Esprit dit », c’est la Parole de Dieu, donc c’est encore et encore Jésus (Yeshoua), à la fois Fils de Dieu et Père éternel (Es 9:6)

    ESPRIT DE DIEU OU ESPRIT DE CHRIST ?

    Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. (Rom 8:9) – 

    1P 1:11 voulant sonder l’époque et les circonstances marquées par l’Esprit de Christ qui était en eux,

    Si l’Esprit de Christ n’est pas l’Esprit de Dieu, il faut ajouter une quatrième personne !!!!

    L’Apocalypse peut commencer par: « Révélation de Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashiah) ».

    Je pense que la plupart de ceux qui se disent chrétiens, et ce depuis des siècles, ne connaissent pas le véritable, faute de l’avoir rencontré, faute de  la Révélation… Ou s’ils le connaissent et ont compris qui était le Véritable Jésus (Yeshoua), ils se sont tus, par crainte des « autorités » despotiques qui ont mis autant de canons rigides dans les appellations Pentecôtistes ou évangéliques que dans le catholicisme et la Réforme. Même si du déblayage a été fait dans les fausses doctrines et faux dogmes, il est resté beaucoup de mensonges. Satan n’est pas appelé le Malin pour rien !

    L’Église a vraiment besoin d’une nouvelle Révélation de qui est le VÉRITABLE JÉSUS.

     
     

    Lisons l’article de Sakala

     En mauve les remarques ajoutées par MAV

    Dieu serait-Il une trinité ou une famille ? C’est ce que nous essayerons de déterminer dans ce message. La croyance populaire affirmant que Dieu serait une substance spirituelle existant sous forme de trois personnes distinctes est devenue la doctrine primordiale de nombreuses religions chrétiennes. Le concept apprécié de la trinité fait partie intégrante des croyances de la plupart des chrétiens, catholiques ou protestants, et ce depuis des siècles. Par conséquent, au 21ème siècle, près de 90 % des gens qui disent croire en Dieu conçoivent pareillement que Dieu est une trinité. Malgré cette croyance, injectée dans leur esprit dès leur jeunesse, la majorité de ces individus ne semblent pas comprendre, ni trop se soucier de souhaiter prouver si, en effet, ce que leurs églises leur prêchent est une vérité vérifiable dans les Saintes Écritures. Ils tiennent plutôt cette « doctrine » pour acquise, laissant gentiment aux théologiens le soin de s’occuper de l’aspect mystérieux d’avoir à expliquer cette doctrine.

    Toutefois, ceux qui tentent de prouver que la doctrine de la trinité est juste se butent également à des maîtres qui leur disent : « L’esprit de l’homme ne pourra jamais saisir le mystère de la trinité. Il risquerait même de devenir fou pendant ses recherches. Par contre, celui qui renie la trinité risquerait de perdre son âme ».[1] Un tel paradoxe laisse l’individu sans aucun choix, sauf d’accepter aveuglément le concept de la trinité. Mais d’accepter une telle doctrine sans pouvoir la prouver est totalement contraire à l’instruction de la Bible qui nous dit, dans 1 Thessaloniciens 5:21 : « Éprouvez toutes choses ; retenez ce qui est bon. » L’apôtre Pierre aussi nous exhorte ainsi : « Mais sanctifiez dans vos cœurs le Seigneur Dieu. Et soyez toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect auprès de tous ceux qui vous demandent raison de l’espérance qui est en vous » (1 Pierre 3:15). Si nous devions simplement croire aveuglément et sans vérifier, comment saurions-nous, dans une ignorance totale, défendre nos croyances auprès de ceux qui questionnent l’espérance qui est en nous ? Cela n’a aucun sens et est dépourvu de logique.

    Il devient alors impératif pour tout chrétien de démontrer si la trinité est une véritable doctrine biblique ou carrément celle des hommes. À parcourir la littérature religieuse destinée aux laïques, on serait porté à croire que la trinité est très bien expliquée dans la Bible. Mais, en questionnant ces prétentions et en exécutant une véritable recherche biblique approfondie, nous découvrons assez rapidement que leur trinité est plutôt conçue sur une fondation scripturaire très instable. Pourquoi la doctrine centrale de la foi chrétienne serait-elle si difficile à comprendre ? N’y aurait-il pas une révélation biblique éclatante sur la doctrine de la trinité ? Jésus (Yeshoua) et Ses apôtres ne l’ont-ils pas prêchée ? Sûrement que la Bible devrait être truffée de passages clairs au sujet d’une doctrine aussi importante. Je vais peut-être en surprendre plusieurs en vous déclarant que, non seulement le mot trinité n’apparaît nulle part dans la Bible, mais il n’existe aucune preuve biblique qu’une telle hypothèse serait indiquée ou même suggérée dans la Parole de Dieu.

    Un bon nombre de théologiens admettent avec une certaine réticence que les Saintes Écritures ne sont pas explicites sur la doctrine « éminente » de la trinité. D’autres érudits concèdent que le premier chapitre de l’Évangile de Jean démontre clairement la préexistence et la divinité de Jésus (Yeshoua), mais cela n’enseigne pas pour autant une doctrine trinitaire. Elle nous enseigne plutôt que Dieu S’est manifesté dans la chair humaine en tant que le Fils unique de Dieu, engendré par Son Esprit, pour apporter l’Alliance du Salut à Sa création. Jean nous déclare, dans Jean 1:1-4 : « Au commencement était la Parole [de Dieu et] la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait, n’a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. » Déclaré plus simplement, ce verset nous dit que la Parole de Dieu ne pouvait pas être avec une autre personne que Dieu. Tout comme ma parole n’est pas avec mon voisin, mais avec moi puisqu’elle fait partie de moi. Donc, si Dieu le Père est Dieu, Sa Parole est aussi Dieu puisqu’elle fait partie de Lui.

    Ce passage nous confirme clairement que Jésus (Yeshoua), la Parole de Dieu dans la chair, était Dieu. 

    Elle nous déclare simplement que, puisque Dieu a toujours existé, Sa Parole était aussi en Lui depuis le commencement. C’est si clair et tellement logique qu’un enfant de dix ans pourrait facilement le comprendre. Il devient donc évident que toutes choses ont été faites par la Parole de Dieu puisque le roi David fut divinement inspiré d’écrire ceci, dans Psaume 148:5 : « Qu’ils louent le nom de l’Éternel ; car il a commandé [parlé], et ils ont été créés. » Il serait tout à fait raisonnable de conclure que : « Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait, n’a été fait sans elle ». Si tout ceci est vrai au sujet de Sa Parole, il fut tout à fait logique de couronner ce passage par ces mots : « En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. » Mais nulle part est-il question ou fait allusion à une trinité dans ce chapitre.

    Le passage très fréquemment utilisé dans le passé pour « prouver » une trinité était 1 Jean 5:7 « Car il y en a trois dans le Ciel qui rendent témoignage, le Père, la Parole, et le Saint Esprit *; et ces trois-là ne sont qu’Un » (version David Martin). Est-il question d’une trinité ici ? Bien sûr que non ! Notez bien les mots utilisés dans ce verset. Il est bien écrit : « qu’il y en a trois dans le Ciel qui rendent témoignage ». Il ne dit pas « trois personnes », mais simplement « trois » : le Père, la Parole, et le Saint Esprit. Notez également qu’il n’est pas écrit le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, mais bel et bien le Père, la Parole et le Saint-Esprit. Les trois se rapportent exclusivement à un seul Dieu.

    Pour mieux comprendre de Qui il est question dans ce verset, laissons Jésus (Yeshoua) Lui-même nous instruire. Il nous dit que « Dieu est esprit » (Jean 4:24). Dans Lévitique 11:44, Dieu S’identifie en disant à Israël : « Car je suis l’Éternel votre Dieu ; vous vous sanctifierez, et vous serez saints ; car Je suis Saint ». Nous voyons donc que l’Éternel, tout en étant Esprit, est aussi Saint. S’Il est Esprit et qu’il est Saint, Il est alors le Saint-Esprit, tout en étant Dieu ! C’est simple ! Continuons.

    Consultons un étonnant passage dans la Genèse afin de poursuivre notre étude. Regardons avec quelle simplicité Dieu S’identifie dès le début de la Bible : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1:1). Donc, Dieu S’identifie comme l’Être suprême, Créateur de toutes choses, mieux connu comme le Père. Au verset 2, Dieu décrit une situation où la terre était devenue informe et vide, et les ténèbres étaient à la surface de l’abîme : « …et l’Esprit de Dieu se mouvait sur les eaux. » Dieu n’avait pas créé la terre dans cette condition (tohu et bohu), mais nous voyons ici le Saint-Esprit, ou l’Esprit de ce même Dieu en action sur les eaux. Au verset 3, il est écrit : « Et Dieu dit : Que la lumière soit, et la lumière fut. » C’était un ordre !

    Dieu parle, et quand Il parle, quelque chose arrive. Il a dit : « Que la lumière soit » et, par l’Esprit de Dieu, pour obéir à la Parole de Dieu, « …la lumière fut. » 

    Nous avons subséquemment un Dieu qui est Saint, qui est Esprit et qui Parle. Combien de Dieux voyez-vous ? Moi, je n’en vois qu’Un seul. Donc, si Dieu est Dieu, tout ce qui sort de Lui est également Dieu. Ainsi, Dieu est Dieu, Son Esprit-Saint est Dieu, et Sa Parole est Dieu. Toujours le même Dieu qui S’exprime envers nous de trois façons différentes. Voilà ce que la Bible nous enseigne d’un couvert à l’autre. En conséquence, le verset de 1 Jean 5:7, qui déclare : « Car il y en a trois dans le Ciel qui rendent témoignage, le Père, la Parole, et le Saint Esprit ; et ces trois-là ne sont qu’Un », n’apparaît plus dans la majorité des versions bibliques, principalement les modernes. La raison en est simple : il vient détruire deux fausses doctrines contraires ; celle de la trinité et celle prônant que Jésus (Yeshoua) n’est pas Dieu. Il n’est donc pas étonnant que la plupart des versions bibliques l’aient épongé, prétextant qu’il avait été ajouté au 8ème siècle par un scribe et ne fait pas partie du Texte Reçu. Cette allégation est donc fausse car elle détruit toute prétention à leur trinité prêchée depuis des siècles. Nonobstant, ce verset fait intégralement partie du Texte Reçu et malheur à ceux qui ont donné l’ordre de l’enlever de la Parole de Dieu.

    La trinité est une doctrine humaine empruntée aux religions païennes.

    Les Écritures nous disent carrément que Dieu est Un, le Père, la Parole, et le Saint Esprit ; et ces trois-là ne sont qu’Un, pas « trois ». En définitive, la doctrine de la trinité cherche à limiter notre Père céleste à seulement un tiers de la Divinité. Les trinitaires préconisent que malgré que Dieu est omnipotent, omniscient et tout-puissant, il Lui faut deux autres personnes pour accomplir ce rôle. Ne serait-il pas plus facile d’accepter simplement les Écritures au mot ? Nous n’avons qu’un seul Dieu qui peut Se manifester de toutes les manières qu’Il veut sans avoir besoin de Se voir divisé pour satisfaire à une doctrine d’homme.

    Après tout, pour satisfaire une situation de condescendance, Dieu a jadis pris une forme humaine pour souper avec Abraham (Genèse 18) et Il a lutté avec Jacob (Genèse 32) alors qu’Il avait également forme humaine. Dieu est de plus apparu à Abram sous la forme de Melchisédec, roi de Salem (Genèse 14:18). Notre Dieu tout-puissant peut Se manifester sous suffisamment de formes ; pas besoin de ces doctrines médiocres qui essaient de subdiviser la Divinité dans le but d’expliquer « comment » Il S’y prend. Les trinitaires commencent par diviser la Divinité pour que le Père soit une personne, le Fils Jésus une seconde personne et ensuite que l’Esprit en soit une troisième. Les Écritures n’ont jamais dit que Dieu est divisé en trois personnes. D’ailleurs, comment trois personnes pourraient-elles toujours exister sans qu’une parmi elles ne soit la première ? Sans réponse, les trinitaires en ont inventé une : « C’est un mystère auquel il faut croire sans le comprendre ». Quel Dieu d’amour pourrait nous imposer une telle foi aveugle et illogique ?

    Que Dieu ait décidé de prendre forme humaine en tant que Messie terrestre n’est pas difficile à accepter si nous acceptons de croire ce que les Saintes Écritures nous enseignent. Regardons dans la Parole de Dieu en partant des prophéties messianiques les plus célèbres. « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et l’empire est mis sur son épaule : on l’appellera l’Admirable, le Conseiller, le Dieu puissant, le Père d’éternité, le Prince de la paix » (Ésaïe 9:5). Où se trouve la trinité dans ce verset ? Dieu avait-Il oublié que Jésus (Yeshoua) ne devait être que le Fils et non le Père ? Pourtant, cette prophétie attribue le titre de Père d’éternité à Jésus (Yeshoua). Donc, si Jésus (Yeshoua) était la personnification même du Père dans une chair humaine, Il n’était pas alors qu’une deuxième personne dans la Divinité, mais clairement un accomplissement de Dieu Lui-même dans le plan divin pour le salut de Sa création.

    Reformulons certains passages bibliques en soulignant de quelle manière la doctrine trinitaire en affecte la lecture. Dans Ésaïe 45:18 nous lisons :

    « Car ainsi dit l’Éternel, qui a formé les cieux, lui, le Dieu qui a formé la terre et qui l’a faite, lui qui l’a fondée ; qui ne la créa pas pour être déserte, mais qui la forma pour être habitée : Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre ! » 

    Ce verset détruit la possibilité d’une trinité, car Dieu Se déclare, non seulement comme étant l’Éternel le Créateur, mais confirme aussi qu’il n’y en a point d’autre. Jésus (Yeshoua) avait dit : « Moi et le Père, nous sommes Un » (Jean 10:30). Cela met carrément à plat les disputes intellectuelles concernant le concept affirmant que Jésus (Yeshoua) serait la « seconde personne de la trinité » puisqu’Il S’identifie Lui-même ici comme étant un avec le Père. La même personne !

    Selon la doctrine de la trinité, Jésus (Yeshoua) aurait dû plutôt dire : « Moi et le Père sommes deux et composons les deux-tiers d’une Divinité en trois personnes ». Or, Jésus (Yeshoua) a catégoriquement confirmé que : « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point ». Donc, « Moi et le Père, nous sommes Un » demeure toujours en vigueur. Un jour, Philippe Lui demanda : « Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit ». Jésus (Yesahoua) a répondu : « …celui qui m’a vu, a vu le Père » (Jean 14:9). En permettant l’infiltration de la doctrine de la trinité, on devrait lire : « Celui qui m’a vu a vu un tiers de la Divinité » Ce qui revient un peu à déclarer le Père comme étant seulement un tiers distinct de la Divinité. On voit bien que cela ne marche pas. Jésus (Yeshoua) est autant Père que Fils. Il n’est fait mention d’aucune séparation ou division et, donc, d’aucune trinité ! Dieu est Un et seulement Un. Il n’est pas une collection de personnages. Il peut Se manifester sous de nombreuses formes tout en demeurant toujours Un.

    Alors, pour appuyer leur doctrine, les trinitaires utilisent le verset suivant : « Il y en a aussi trois qui rendent témoignage sur la terre ; l’Esprit, l’eau, et le sang ; et ces trois-là se rapportent à une seule chose » (1 Jean 5:8). Ces trois choses se rapportant à une seule chose, sont-elles un témoignage de trinité ? Le Saint-Esprit devient-il maintenant une chose au lieu d’une personne ? * Poursuivons ! C’est Jean lui-même qui nous fournit l’explication. « Et voici le témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle ; et cette vie est dans son Fils. Qui a le Fils, a la vie ; qui n’a point le Fils de Dieu, n’a point la vie » (1 Jean 5:11-12). Jean nous dit formellement que le salut et l’immortalité passent par Jésus (Yeshoua) et personne d’autre. Jean ne fait que confirmer les paroles de Pierre qui a dit : « Et il n’y a de salut en aucun autre ; car sous le ciel il n’y a pas un autre nom, qui ait été donné aux hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4:12). Alors, oublions le salut par Bouddha, Hare Krishna, Mahomet et tous les autres « sauveurs » du monde.


    *Note MAV : Même le terme PERSONNE » utilisé pour désigner  le Saint-Esprit est, au final,  blasphématoire, comme je l’ai déjà souligné. Le mot « personne », selon le dictionnaire, ne peut représenter qu’un être humain. Le mot « personne » utilisé en Hébreux 1 est en fait une traduction anormale du mot grec « Hupostasis » trouvé dans quatre autres passsages du nouveau Testament et toujours traduit par « assurance ». Voici le passage.

    Hé 1:3 qui, étant le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts,

     

    Le mot grec rendu par empreinte est « Charakter », utilisé une seule fois dans la Bible, et qui signifie: « reproduction précise en tous points, un fac-simile ». Cela correspond à ce que Jésus (Yeshoua) a dit: « Celui qui m’a vu a vu le Père ».  Il parlait de son esprit, car Dieu est esprit !

     

     

     

    Dieu ne s’est pas défini comme une personne, mais comme un ÊTRE: « JE SUIS ». Un être céleste !

     

     

     

    Dans l’Ancien Testament, Dieu S’identifie comme le Rédempteur. « Ainsi dit l’Éternel, ton Rédempteur, qui t’a formé dès le sein maternel : C’est moi, l’Éternel, qui ai fait toutes choses, qui seul ai déployé les cieux et qui, par moi-même, étendis la terre » (Ésaïe 44:24).

    Comparez ce passage avec Colossiens 1:15-18 à propos de Jésus (Yeshoua) :

    « C’est lui qui est l’image* du Dieu invisible, le premier-né de toutes les créatures. 16Car c’est en lui [Jésus/Yeshoua] qu’ont été créées toutes choses dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, soit les trônes, soit les dominations, soit les principautés, soit les puissances. Tout a été créé par lui et pour lui. 17Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent par lui. 18Et c’est lui qui est la tête du corps de l’Église ; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il tienne le premier rang en toutes choses. »


    * NOTE MAV: le mot « image », pour le terme grec « eikon » (qui a donné « icone »), est quelque peu dérangeant puisque le deuxième commandement interdit de faire des « images », ou des « représentations » des choses célestes: On trouve ce mot ailleurs, par exemple « la splendeur de l’Evangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu. » . Et puis: « l’image du Dieu invisible », c’est tout de même un peu étrange ! En fait, il n’existe pas de mot français qui puisse rendre le vrai sens. Il serait plus judicieux de proposer: « la révélation dans le terrestre du Dieu invisible ». Le terme hébreu « Tselem », souvent aussi traduit par « Image » dans l’AT, est plus explicite. Car il peut aussi être traduit par « ressemblance », « ombre »  « figure »… . Le mot « personnification » utilisé par l’auteur de l’article est sans doute le mieux approprié. Car Jésus (Yeshoua) s’est bien fait « personne humaine » en se dépouillant justement de son existance divine.

    Phi 2:6 lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, 7 mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; 8 et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. 

     

     

    Or, le Père, l’Éternel dans Ésaïe 44:24, a créé toutes choses par Lui-même et pourtant, Colossiens attribue ces mêmes actions au Fils, Jésus (Yeshoua). Il est donc clair, selon les Écritures, que Jésus (Yeshoua) n’est pas relégué à la seule position de Fils, seconde personne de la Divinité, mais Jésus (Yeshoua) en chair humaine était aussi la personnification même du Père ! Comment pouvons-nous savoir que Yahvé était le Père et non une pré-incarnation du Messie ? Facile, lisons :

    « Car c’est toi qui es notre père ! Quand Abraham ne nous connaîtrait pas, quand Israël ne nous avouerait pas, toi, Éternel, tu es notre père ; notre Rédempteur, voilà ton nom de tout temps ! » (Ésaïe 63:16).

    L’Éternel est irrévocablement le Père. Il est également le Rédempteur !

    Continuons : « C’est moi, c’est moi qui suis l’Éternel, et il n’y a point de Sauveur que moi » (Ésaïe 43:11). Voilà qui démontre clairement que l’Éternel est tout aussi bien notre Père que notre Rédempteur et notre Sauveur. Pourtant, la doctrine de la trinité essaie de séparer Dieu, en assignant un rôle au Père et un rôle différent au Fils comme Sauveur/Rédempteur. Cela ne fonctionne pas ainsi ! Ces problèmes disparaissent si nous reconnaissons que Yahvé est Dieu, que le Messie est Yahvé et que, par conséquent, Yahvé et le Messie sont une seule et même personne. Les distinctions trinitaires entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit entrent en conflit avec les Écritures, lesquelles ne font aucune subdivision au sein de la Divinité. Il n’y a qu’un seul Dieu, Yahvé, point ! Qui fut le Messie pré-incarné ? Le même que le Messie incarné ― c’est Yahvé, ou seul Père, Créateur, Seigneur et Dieu.

    Revenons cependant à ces trois éléments dans 1 Jean 5:8, et comment l’Esprit, l’eau et le sang appuient le témoignage de cette vérité biblique. Dans Romains 8:16, nous lisons :

    « Car l’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit, que nous sommes enfants de Dieu. »

    L’eau, par contre, représente le baptême.

    « Ne savez-vous pas que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashiah) , nous avons été baptisés en sa mort ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous marchions, nous aussi, dans une vie nouvelle. Car si, lui devenant semblables dans sa mort, nous avons été faits une même plante avec lui, nous le serons aussi à sa résurrection ; sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit détruit, et que nous ne soyons plus asservis au péché » (Romains 6:3-6).

    Finalement, le sang représente notre justification devant Dieu par la mort et la crucifixion de Jésus (Yeshoua) qui payait ainsi la rançon de tous nos péchés, nous réconciliant avec le Père.

     « Étant donc maintenant justifiés par son sang, à plus forte raison serons-nous sauvés par lui de la colère de Dieu. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils ; à plus forte raison, étant déjà réconciliés, serons-nous sauvés par Sa vie »(Romains 5:9-10).

    Voilà pourquoi : « nous nous glorifions même en Dieu, par notre Seigneur Jésus-Christ, par lequel nous avons maintenant obtenu la réconciliation » (v. 11).

    Est-ce que nous comprenons vraiment la profondeur des paroles de Jésus (Yeshoua), quand Il a dit à Ses disciples : « Allez donc et instruisez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit*, et leur apprenant à garder tout ce que je vous ai commandé ; et voici, Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Amen ! » (Matthieu 28:19-20) ?

    Ce n’était sûrement pas parce que Dieu est une trinité. La Bible ne nous donne aucune indication de la sorte. Les éléments de ce verset nous indiquent plutôt le processus établi par Dieu sur la terre pour parvenir au salut. La mort de Jésus (Yeshoua) pour nos péchés, Sa résurrection et notre baptême pour assurer notre résurrection à l’immortalité, si nous Lui demeurons fidèles jusqu’à la fin.

    Note MAV. * Remarquons qu’il n’est pas écrit: « au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-esprit ». Il n’y a qu’un nom pour les trois. Dieu n’a pas de nom ! Le Saint-Esprit non plus ! C’est « JE SUIS »

    Zac 14:9 L’Eternel sera roi de toute la terre; En ce jour-là, l’Eternel sera le seul Eternel, Et son nom sera le seul nom.

    Justement, Jésus (Yeshoua) est l’ÉTERNEL et il n’y en a qu’Un seul

    1 En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-Haut,….-qui est d’abord roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix,- 3 qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie,-mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu,-ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité.

    Sil est « est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie », C’est qu’il est éternel, et c’est de Jésus (Yeshoua) que l’on nous parle. ET C’EST LUI, VOLONTAIREMENT ,-« qui est rendu semblable au Fils de Dieu »

    Et il ne nous est donné qu’un seul nom:

    Ac 4:12 Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

    Jésus (Yeshoua) Lui-même a souvent dit: « JE SUIS ». Y compris devant a Samaritaine, là en core le « JE SUIS » étant le plus souvent traduit (faussement et traitreusement) par « Je LE suis »…(Jn 4:26)  Le « Je le suis », c’est pour confirmer qu’il est le Messie. Le « JE SUIS » confirme qu’il est le Tout-Puissant ! Sauf que le « LE  » n’a jamais existé dans les textes originaux ! Oui, quelle subtile perversion, mais si lourde de conséquence. Jésus (Yeshoua) n’est plus QUE le Messie, pas « JE SUIS » (ego elemi)

    Alors, pourquoi baptiser dans ces trois noms ?* D’abord, au nom du Père à cause de Sa bonté pour nous avoir amenés à la repentance. « Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de son long support, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te convie à la repentance ? » (Romains 2:4). Parce que c’est du Père : « De qui toute famille, dans les cieux et sur la terre, tire son nom » (Éphésiens 3:15). Ensuite, au nom du Fils, car c’est Lui qui est mort en versant Son sang pour nos péchés afin de nous réconcilier avec le Père. Et finalement au nom du Saint-Esprit : « Car l’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit, que nous sommes enfants de Dieu » (Romains 8:16). Plusieurs théologiens ne semblent pas réaliser comment l’unicité du Père, du Fils et du Saint-Esprit se manifeste dans le miracle du salut de chaque converti. C’est ainsi que la trinité est le résultat direct de cette incompréhension.

    * MAV Je répète, en fait, il ne nous est donné qu’un nom pour les trois, car il sont UN. Cela explique pourquoi les apôtres ont déclaré ceci:

    Actes 2:38 Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashiah), pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.

    Jésus (Yeshoua)  HOMME a ordonné de demander au Père son Esprit Saint, mais il a prophétisé: JE VOUS ENVERRAI LE SAINT ESPRIT ! »

    Nous savons que chaque individu est prédestiné au salut depuis la création du monde. Cependant, le Père est Celui qui Se réserve le droit exclusif de déterminer le moment précis pour attirer cet individu et le donner à Christ. Dans Jean 6:44, Jésus (Yeshoua) Lui-même a déclaré ceci : « Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et Je le ressusciterai au dernier jour. » Quand la personne accepte cet appel au point de désirer le baptême comme signe externe de son engagement, Dieu lui donne Son Esprit pour le guider, et donne ensuite ce converti à Christ qui Se charge personnellement de ce futur Élu dans son cheminement vers le Royaume à venir. Donc, la manifestation de Dieu se fait de trois façons chez cette personne. Il n’y a aucune trinité impliquée ici, mais le Seul et unique Dieu nous dévoilant de quelle façon le véritable salut parvient à Son enfant, futur membre de Sa Famille.

    Donc, la trinité n’est pas biblique et n’a aucun fondement dans les Saintes Écritures. Alors, comment est-elle parvenue à s’infiltrer dans les différentes églises ? Voici un début de réponse. L’ancienne idée monothéiste a volé en éclats lors de la première venue de Jésus (Yeshoua) sur cette terre. Voilà un homme qui Se disait Fils de Dieu, et cela avait totalement bouleversé les Juifs de Son temps. Pendant des siècles, ces Juifs croyaient en un seul Dieu (nous parlons ici de la grande majorité des Juifs et non pas des « initiés » de la Kabbale dont il sera question plus loin). Donc, s’ils acceptaient les prétentions de ce Jésus (Yeshoua), ils craignaient de devenir comme les nations païennes des alentours qui avaient plusieurs dieux. Alors, ils voulurent lapider Jésus (Yeshoua) qui leur demanda pourquoi. « Les Juifs lui répondirent : Ce n’est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce qu’étant homme, tu te fais Dieu »  (Jean 10:33).

    C’était une question légitime pour eux, n’ayant pas compris que Jésus (Yeshoua) était en réalité leur Dieu manifesté en chair humaine, descendu du ciel pour leur parler du salut.

    Alors, Jésus (Yeshoua) les questionna ainsi : « Dites-vous que je blasphème, moi que le Père a sanctifié et qu’il a envoyé dans le monde, parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu ? Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez point. Mais si je les fais, et quand même vous ne me croiriez point, croyez à mes œuvres, afin que vous connaissiez, et que vous croyiez que le Père est en moi, et que Je suis en lui » (Jean 10:36-38).

    N’ayant rien saisi de ce que Jésus (Yeshoua) leur annonçait, la communauté juive a carrément rejeté son Messie. Et, jusqu’à ce jour, les Juifs orthodoxes n’ont jamais accepté Jésus (Yeshoua) en tant que Messie. Néanmoins, les Juifs libéraux admettent que Christ était un grand homme, peut-être même un prophète. Mais pas les étudiants du Talmud et de la Kabbale qui Le considèrent toujours comme un « bâtard », fils d’une prostituée (Marie) ayant couché avec un soldat romain… !

    C’est écrit noir sur blanc dans le Talmud !

    Marie enceinte d’un soldat romain ? Et c’est écrit noir sur blanc dans le Talmud ? Quel sacrilège venant d’un peuple que Dieu a sorti d’Égypte pour Se faire une nation ! Regardons ce que la Parole de Dieu nous donne comme document officiel :

    « Or, la naissance de Jésus-Christ arriva ainsi : Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent été ensemble. Alors Joseph, son époux, étant un homme de bien, et ne voulant pas la diffamer, voulut la renvoyer secrètement. Mais comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et lui dit : Joseph, fils de David, ne crains point de prendre Marie pour ta femme ; car ce qui a été conçu en elle est du Saint-Esprit ; et elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de JÉSUS (Yeshoua)(Sauveur) ; car c’est lui qui sauvera son peuple de leurs péchés » (Matthieu 1:18-21).

    Et, au verset 23, nous lisons :

    « Voici, la vierge sera enceinte, et elle enfantera un fils, et on le nommera EMMANUEL, ce qui signifie : DIEU AVEC NOUS. »

     Ces étudiants du Talmud et de la Kabbale qui considèrent toujours Jésus (Yeshoua) comme un « bâtard », fils d’une prostituée (Marie) ayant couché avec un soldat romain, devront un jour se repentir de cette attitude satanique !

    Les apôtres de Jésus (Yeshoua) avaient très bien compris la divinité de Jésus (Yeshoua) quand ils ont découvert ― par le même Saint-Esprit qui avait engendré le Christ ― qui était vraiment Jésus (Yeshoua). Ils ont admis volontiers que la divinité de notre Seigneur ne nécessitait pas une autre doctrine pour expliquer qu’il n’y avait qu’un seul Dieu et non deux. Alors, qui était donc Jésus (Yeshoua) de Nazareth ? Nous découvrons jusqu’ici que la Bible n’enseigne pas la doctrine de la trinité. Mais nous sommes confrontés à une question importante : Qui est Jésus (Yeshoua) ? Était-Il simplement un homme qui a vécu une vie si parfaite que Dieu a décidé de l’appeler « Fils de Dieu » ? Ou était-Il vraiment Dieu ayant volontairement décidé de Se faire un corps d’homme pour venir payer la rançon du péché en offrant Son sang pur et sans tache et mourir à la place de tous les humains ? Dans certains milieux théologiques, le fait de rejeter la trinité impliquerait également de rejeter la divinité de Jésus (Yeshoua). Heureusement que des hommes inspirés ont compris que la doctrine de l’incarnation de Dieu en homme ne forme pas une autre doctrine appuyant la trinité.

    De nos jours, certains aspects du christianisme demeurent confus sur la véritable identité de Jésus (Yeshoua). La majorité croient dans une trinité mystérieuse, alors qu’une minorité professent que Jésus (Yeshoua) fut créé par Dieu pour réaliser une œuvre étonnante. Désolé, mais les deux groupes sont dans l’erreur. Alors, pourquoi toute cette confusion ? L’identité de Jésus (Yeshoua) est clairement dévoilée dans la Bible depuis des siècles. 

    Tandis qu’un bon nombre de « chrétiens » s’employèrent à s’excommunier et à se tuer les uns les autres à propos de la question concernant Jésus (Yeshoua), la réponse était enregistrée dans la Bible de façon nette et précise, et cette explication n’est pas du tout en harmonie avec ce qui est enseigné dans les églises, même présentement.

    Christ n’est pas une deuxième Personne dans la trinité, et Jésus (Yeshoua) ne fut pas créé par Dieu : Il est le Créateur Dieu !*

    Note MAV: * c’est bien le Créateur, qui s’est engendré lui-même en homme-fils

    Psaumes 2:7

    Je publierai le décret; L’Eternel m’a dit : Tu es mon fils ! Je t’ai engendré aujourd’hui.

    Actes 13:33

    Dieu l’a accomplie pour nous leurs enfants, en ressuscitant Jésus, selon ce qui est écrit dans le Psaume deuxième : Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui.

    Hébreux 1:5

    Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui ? Et encore : Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils ?

    Pour découvrir qui est Jésus (Yeshoua), allons au commencement. Le commencement est mentionné à au moins deux endroits dans la Bible. Le premier se trouve au début de la Genèse et l’autre dans l’Évangile de Jean. L’apôtre Jean nous décrit qui fut Jésus (Yeshoua) avant de venir sur terre en tant que Sauveur de l’humanité. Dans Jean 1:1-3, nous lisons :

    « Au commencement était la Parole, la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait, n’a été fait sans elle. »

    Donc, si la Parole de Dieu était avec Dieu dès le commencement, elle ne pouvait pas avoir été créée par Dieu. La Parole était la manifestation de l’expression du désir de Dieu. Dieu parla et la chose FUT. De cette façon : « Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait, n’a été fait sans elle ». Au verset 14, nous lisons : « Et la Parole a été faite chair, et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père. »

    Ainsi donc, la Parole de Dieu fut incarnée dans un corps humain afin de nous annoncer la formidable possibilité du salut.

    Même si nous arrêtions notre étude du Nouveau Testament ici, nous aurions déjà une connaissance au delà de tout doute que Jésus (Yeshoua) était Dieu et qu’Il était Celui qui a créé Adam (Genèse 2:7). Car Jean déclare carrément que la Parole, Celui qui est devenu le Christ, avait créé toutes choses. Si les chrétiens avaient continué à croire ce qui est cité dans ces versets, la doctrine de la trinité ne se serait jamais infiltrée dans l’Église. Néanmoins, Jean n’est pas le seul dans le Nouveau Testament à nous dévoiler la préexistence de Christ. Regardons ce que Paul a écrit aux Corinthiens :

     « Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, et qu’ils ont tous passé au travers de la mer ; et qu’ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer ; et qu’ils ont tous mangé de la même nourriture spirituelle ; et qu’ils ont tous bu du même breuvage spirituel ; car ils buvaient de l’eau du rocher spirituel qui les suivait ; et ce rocher était Christ » (1 Corinthiens 10:1-4).

    Paul nous confirme clairement que Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashiah) était la Parole de l’Ancien Testament, Celui qui parla à Moïse et qui dirigea Israël hors de l’esclavage en Égypte. Il agissait déjà comme la Parole puissante qui, non seulement a créé toute chose, mais aussi Celui qui maintient toute Sa création par Sa Parole puissante. Regardons ensemble ce que Paul nous dévoile dans Hébreux 1:1-3 : «

    Dieu ayant autrefois parlé à nos pères, à plusieurs reprises et en diverses manières, par les prophètes, nous a parlé en ces derniers temps par son Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses ; par lequel aussi il a fait le monde ; et qui, étant la splendeur de sa gloire et l’empreinte de sa personne,* et soutenant toutes choses par sa parole puissante, ayant opéré par lui-même la purification de nos péchés, s’est assis à la droite de la Majesté divine dans les lieux très hauts. »

    Note MAV Ce texte a été traduit ainsi pour une meilleure « compréhension » . En réalité dans le texte original, le mot « personne » (oudeis), toujours réservé pour des humains, n’est pas présent, mais un autre mot: « hupostasis », traduit ailleurs par « assurance, dans le sens de quelque chose de fondamental. Quant au mot traduit par « empreinte », c’est le mot grec « charakter » , dont le sens est une reproduction exacte, un « autre Lui-même ». On pourrait traduire l’ensemble par: «  et qui, étant la splendeur de sa gloire et un autre Lui-même en qui nous pouvons mettre notre assurance ». En fait, les mots en français manquent. 

    Les trinitaires citent souvent Genèse 1:26-27 pour tenter de prouver la trinité de Dieu :

    « Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, et sur les oiseaux des cieux, et sur le bétail, et sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. 27Et Dieu créa l’homme à son image ; il le créa à l’image de Dieu ; il les créa mâle et femelle. »

    Comme par hasard, les trinitaires oublient qu’avant le Concile de Nicée, l’on comprenait déjà que « faisons » et « notre » signifiaient que Dieu parlait avec Ses anges conseillers. Dans sa vision apocalyptique sur l’île de Patmos, l’apôtre Jean entend une voix qui lui dit : « Monte ici, et je te ferai voir les choses qui doivent arriver après celles-ci. » Jean poursuit, dans Apocalypse 4:2-4 :

    « Et aussitôt je fus ravi en esprit ; et voici, un trône était dressé dans le ciel, et quelqu’un était assis sur ce trône. Et celui qui était assis, paraissait semblable à une pierre de jaspe et de sardoine ; et le trône était entouré d’un arc-en-ciel, qui paraissait comme une émeraude. Autour du trône il y avait vingt-quatre autres trônes ; et je vis sur ces trônes vingt-quatre Anciens assis, vêtus de vêtements blancs, et ayant sur leurs têtes des couronnes d’or. »

    Ces Anciens assis sur des trônes nous indiquent que Dieu utilise des anges puissants pour Le conseiller sur plusieurs choses, quoique la décision finale dans l’exécution du projet soit toujours prise par Dieu.

    Note MAV. Il y a d’autres passages qui démontrent que Dieu se plaît à prendre conseil, même s’il n’a besoin de personne. 1R22, entre autres 

    19 Et Michée dit: C’est pourquoi, écoute la parole de l’Éternel: J’ai vu l’Éternel assis sur son trône, et toute l’armée des cieux se tenant devant lui, à sa droite et à sa gauche. 20 Et l’Éternel dit: Qui est-ce qui séduira Achab, afin qu’il monte et qu’il périsse à Ramoth de Galaad? L’un répondait d’une façon et l’autre d’une autre. 21 Alors un esprit s’avança et se tint devant l’Éternel, et dit: Je le séduirai. Et l’Éternel lui dit: Comment? 22 Et il répondit: Je sortirai, et je serai un esprit de mensonge dans la bouche de tous ses prophètes. Et l’Éternel dit: Tu le séduiras, et même tu en viendras à bout. Sors, et fais ainsi.

    Hé oui, même les démons et anges rebelles ont droit à la Parole et à faire des propositions à Dieu ! On le voit dans les trois premiers chapitres de Job, ou  dans:

    car l’accusateur de nos frères, qui les accusait jour et nuit devant la face de notre Dieu, a été précipité. (Apoc 12:10)

    Le début du verset, c’est

    Apoc 12:10 Puis j’entendis dans le ciel une grande voix, qui disait: Maintenant sont venus le salut et la force, et le règne de notre Dieu, et la puissance de son Christ;

    En l’occurrence: qui est la grande voix dans le ciel ? La Bible ne dit pas si c’est un ange, Dieu Lui-même, ou Jésus (Yeshoua), sa Parole…

    Mais je crois que cet étrange pluriel qui ne concerne qu’un seul verset, celui de la création humaine en Genèse 1, a un tout autre sens. Dieu est esprit. L’homme a été tiré de la poussière, donc certes pas à l’image de Dieu. Mais le premier Adam a été fait à l‘image du Dieu qui allait s’incarner, le dernier Adam, Jésus (Yeshoua), et qui durant le temps de son incarnation sur terre serait dissocié du Père éternel dans le ciel.  Dieu ne s’est pas « scindé en deux », Dieu est partout, mais c’est à son « autre moi » qui marcherait un jour sur terre qu’il crée Adam: il peut donc mettre le pluriel. Rappelons que c’est « la Parole de Dieu », futur Jésus (Yeshoua), qui dit: « faisons … »  !

    ….

    Si nous étudions la Genèse plus attentivement, nous y découvrons des preuves supplémentaires montrant que Dieu emploie le « nous » pour Se référer à Lui-même et à Ses anges conseillers :

    « Et l’Éternel Dieu dit : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Et maintenant prenons garde qu’il n’avance sa main, et ne prenne aussi de l’arbre de vie, et qu’il n’en mange, et ne vive à toujours. 23Et l’Éternel Dieu le fit sortir du jardin d’Éden, pour cultiver la terre d’où il avait été pris. 24Il chassa donc l’homme ; et il plaça à l’orient du jardin d’Éden les chérubins et la lame d’épée flamboyante, pour garder le chemin de l’arbre de vie. » (Genèse 3:22-24).

    Le « nous », ici, indique encore Dieu S’adressant à Ses anges*. …

    « Ne sont-ils pas tous des esprits destinés à servir, et envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut ? »

     

    * Note MAV : Même remarque que ci-dessus. Sans oublier les mystérieux fils de Dieu (au pluriel), dont il est question en Genèse 6:  » 2 Les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles.. » 4 « parce que les fils de Dieu venaient vers les filles des hommes, et elles leur donnaient des enfants » ou Job: 

    Job 1:6 Or, il arriva un jour que les fils de Dieu étant venus se présenter devant l’Éternel, Satan vint aussi au milieu d’eux;

    2:1 Or, il arriva un jour que les fils de Dieu étant venus se présenter devant l’Éternel,

    38:7 Quand les étoiles du matin poussaient ensemble des cris de joie, et les fils de Dieu, des acclamations?

    .

    Jésus Lui-même nous a confirmé l’unicité éternelle existant entre le Père et Lui en déclarant en toute simplicité :

    « Le Père et Moi nous sommes UN ».

    La doctrine de la trinité est fondée sur la présomption que Dieu Se manifestait en tant que Père dans l’Ancien Testament et en tant que Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashiah) dans le Nouveau, avec le Saint-Esprit qui venait compléter le trio. *

    Note MAV: en fait il semble que cette doctrine vienne de Sibellius (c’est assez flou historiquement) et ait été rejetée par Rome, qui, à ce moment, avait tendance à mettre dans la Trinité, le Père, Marie et Jésus !

    Six cents années avant la naissance officielle de Jésus (Yeshoua) en chair et en os, le prophète Daniel a vu ceci dans une vision :

    « Je regardais, dans ces visions de la nuit, et je vis comme le Fils de l’homme qui venait sur les nuées des cieux, et il vint jusqu’à l’Ancien des jours, et on le fit approcher de lui. Et on lui donna la domination, la gloire et le règne, et tous les peuples, nations et langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera point détruit » (Daniel 7:13-14).

    Le Fils de l’homme décrit par Daniel est nul autre que Celui qui est venu évangéliser Son peuple dans la personne de Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashia). Mais, dans cette vision, Daniel va au-delà, au temps futur de Son retour en puissance pour régner sur le monde entier dans « une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera point détruit ». Ce Fils de l’homme ne pouvait donc pas être un simple homme créé par Dieu, selon les Témoins de Jéhovah, pour venir accomplir une œuvre spéciale. L’Ancien des jours, dans ce passage, est nul autre que l’Être Divin appelé « Père » dans le Nouveau Testament. Jésus (Yeshoua) a également fait référence à cette vision dans la parabole suivante :

    « Il dit donc : Un homme de grande naissance s’en alla dans un pays éloigné pour prendre possession d’un royaume, et s’en revenir ensuite » (Luc 19:12).

    * Note MAV : Il est très intéressant de remarquer que Jésus (Yeshoua), du début de son ministère jusqu’à sa crucifixion, s’est toujours présenté Lui-même comme « fils de l’homme » (pus de 60 fois !)… Tout en disant faire UN avec le Père. 

    Il faut faire attention de ne pas se laisser leurrer par la possibilité que le Père et Jésus (Yeshoua) soient deux « Personnes »  dans la même divinité. Rien n’est plus loin de la vérité. À chaque endroit où le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont mentionnés, ce n’est jamais pour nous indiquer une pluralité en Dieu, mais plutôt une unicité dans laquelle Dieu Se manifeste selon Son bon plaisir pour nous expliquer comment Il agit dans les différentes circonstances qu’Il veut rendre claires à notre compréhension.

    Jésus (Yeshoua) Lui-même nous a dit : « Toutes choses m’ont été données par mon Père ; et nul ne connaît qui est le Fils, que le Père, ni qui est le Père, que le Fils, et celui à qui le Fils le voudra révéler » (Luc 10:22). Notez que cette révélation à savoir qui est le Père et qui est le Fils est donnée en exclusivité à ceux « à qui le Fils le voudra révéler ». Il ne faut donc pas s’étonner de constater que très peu de personnes détiennent vraiment, avec conviction, la connaissance démontrant que la trinité n’est pas biblique, sauf ceux « à qui le Fils le voudra révéler ». Le révélateur de toute connaissance divine est Jésus (Yeshoua). Car :

    « Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître » (Jean 1:18).

    Dans Jean 16:28, Jésus a déclaré : « Je suis issu du Père, et je suis venu dans le monde ; je laisse de nouveau le monde, et je vais au Père. »

    Jésus (Yeshoua) venait de dire clairement qu’Il était littéralement sorti du Père, comme un enfant sort du sein de sa mère, et Il est venu nous faire connaître le Père pour ensuite retourner vers Lui. Jésus (Yeshoua) est venu sur terre et une de Ses fonctions était de nous révéler par la manifestation du Père dans le Fils, que le but principal de la création des humains était, pour Dieu, de Se former une famille avec qui Il partagerait l’univers créé expressément pour eux. Donc, en tant qu’élus futurs du Royaume, nous sommes à présent dans le sein du Père, avec cette connaissance extraordinaire que Jésus (Yeshoua) nous a révélée, attendant patiemment la manifestation soudaine d’une partie de Sa Famille Divine et immortelle lors du retour de Jésus (Yeshoua). Les Élus de la Première Résurrection !

    « Heureux et saint celui qui a part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et régneront avec lui mille ans » (Apocalypse 20:6).

    Si Jésus (Yeshoua) n’avait pas révélé cette vérité, il n’y aurait aucun moyen pour nous de connaître le Père, ni Son désir pour Sa création. Dans Matthieu 11:27, Jésus (Yeshoua) nous dit :

    « Toutes choses m’ont été données par mon Père ; et nul ne connaît le Fils que le Père ; et nul ne connaît le Père que le Fils, et celui à qui le Fils aura voulu le faire connaître. »

    Avec tout ce pouvoir venant directement du Père, Jésus (Yeshoua) pouvait alors déclarer :

    « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous soulagerai. Chargez-vous de mon joug, et apprenez de moi, parce que je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes ; car mon joug est aisé, et mon fardeau léger » (vs 28-30).

    Jésus (Yeshoua) n’était pas une autre Personne à qui le Père a tout donné. Jésus (Yeshoua) était la personnification même du Père vivant dans la chair humaine, venant nous offrir le soulagement de nos peines tout comme un bon père le fait pour ses enfants.

    Dieu est éternel ! Il a toujours été et vit toujours dans le présent, car le temps fut créé pour les humains. Dans Malachie 3:6, nous lisons : « Car je suis l’Éternel, je ne change pas. » Dieu n’a jamais été jeune pour devenir vieux. Il a toujours été et ne change pas ! Aux Hébreux, Paul dit : « Jésus-Christ est le même, hier et aujourd’hui, et pour l’éternité » (Hébreux 13:8). Et, finalement, Jésus (Yeshoua) Lui-même nous révèle ceci : « Je suis l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin, dit le Seigneur, Celui QUI EST, et QUI ÉTAIT, et QUI SERA, le Tout-Puissant »(Apocalypse 1:8). Nous avons dans ces trois passages une preuve irréfutable que le Dieu de l’Ancien et du Nouveau Testament est le même.

    Dans Ésaïe 8:13-14, nous découvrons une prophétie très intéressante : « Sanctifiez l’Éternel des armées ; que lui soit votre crainte et votre frayeur. Il sera un sanctuaire, mais aussi une pierre d’achoppement et une pierre de chute pour les deux maisons d’Israël ; un piège et un filet pour les habitants de Jérusalem. » Certains érudits bibliques proclament que ce verset ne colle uniquement qu’à Celui qui devait venir sous le nom de Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashiah). Mais regardons ce que Pierre nous dit, dans 1 Pierre 2:6-8 :

    « C’est pourquoi il est dit dans l’Écriture : Voici, je pose en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse ; et qui croira en elle, ne sera point confus. Vous en recevrez donc de l’honneur, vous qui croyez ; mais pour les incrédules, la pierre que ceux qui bâtissaient ont rejetée, est devenue une pierre angulaire, et une pierre d’achoppement et un rocher de scandale ; en désobéissant à la parole, ils se heurtent contre elle, et c’est à cela qu’ils ont été destinés. »

    Cette même prophétie fut le sujet de la bénédiction de Siméon sur Jésus (Yeshoua).

     « Et Siméon les bénit, et dit à Marie sa mère : Voici, cet enfant est mis pour la chute et le relèvement de plusieurs en Israël, et pour être en butte à la contradiction » (Luc 2:34).

    Personne ne peut alors nier que Jésus (Yeshoua) était en effet l’Éternel des armées de l’Ancien Testament, la pierre d’achoppement et un rocher de scandale pour les incrédules, mais d’honneur pour ceux qui croiraient en Lui. Les chefs religieux du temps de Jésus (Yeshoua) ne pouvaient pas concevoir que Jésus (Yeshoua) était vraiment Dieu ; pourtant, l’Ancien Testament qu’ils transcrivaient depuis des siècles était plein de prophéties sur Lui. Alors que Jésus (Yeshoua) était sur la terre, même s’Il était la Parole vivant dans une chair humaine, il faut toujours se rappeler que Jésus (Yeshoua):

    « Lequel étant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à saisir [une chose à laquelle on s’accroche] d’être égal à Dieu ; mais il s’est dépouillé lui-même, ayant pris la forme de serviteur, devenant semblable aux hommes ; et, revêtu de la figure d’homme, il s’est abaissé lui-même, en se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix » (Philippiens 2:6-8).

    ….

    L’embarras était que les Juifs ne pouvaient pas concevoir que Dieu S’abaissât au point de devenir un homme.

    Pourtant, c’est exactement ce qui est survenu : Dieu a consenti à Se faire homme afin que nous puissions un jour devenir à notre tour des Enfants de Dieu. Et, au lieu de le faire par une manifestation de super puissance, Dieu a consenti à le faire par un acte d’humilité. « Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3:16). Donc, l’impact et l’importance de ce verset devient encore plus clair. C’est par l’humilité de notre Créateur que nous serons glorifiés un jour dans Sa Famille.

    Reste maintenant à déterminer si le Saint-Esprit est une autre « personne »   pour compléter cette fameuse trinité si longtemps enseignée par beaucoup de religions. Je regrette, mais vous pouvez scruter la Bible de la Genèse jusqu’à l’Apocalypse et vous ne trouverez aucune référence au Saint-Esprit comme étant le troisième membre d’une trinité. La Bible nous instruit à savoir que : « Toute l’Écriture est divinement inspirée, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour former à la justice » (2 Timothée 3:16). Il faut alors prouver, par les Saintes Écritures seulement, si, en effet, une trinité divine existe. L’Ancien Testament n’envisage aucune  possibilité du Saint-Esprit comme étant une personne, mais plutôt comme la puissance de Dieu. Nous avons vu au début de ce message que Jésus (Yeshoua) nous a dévoilé que « Dieu est Esprit » (Jean 4:24). Dans Lévitique 19:2, Dieu dit à Israël : « Soyez saints, car je suis saint, moi, l’Éternel, votre Dieu ».

    Si Dieu est Esprit et qu’Il est Saint, Il est donc le Saint-Esprit, et non une autre Personne dans une trinité.

    Mais n’est-il pas écrit dans Matthieu 28:19 que Jésus (Yeshoua) a dit à Ses disciples : « Allez donc et instruisez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » ? Les trinitaires marquent ce verset pour montrer que Dieu était une tri-unité. Néanmoins, aucun des autres évangiles ou épîtres n’emploie cette expression, et la pratique courante des apôtres était de garantir le baptême par le nom de Jésus (Yeshoua) seulement. Incidemment, en dépit du fait que les trinitaires se cramponnent à ce verset, le passage ne prouve en rien une trinité. Le texte ne va jamais jusqu’à dire que les trois mentionnés composent une tri-unité divine. Puisque Jésus (Yeshoua) EST Dieu, quiconque est baptisé au nom de Jésus-Christ (Yeshoua Ha'Mashiah) est déjà baptisé au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et au nom* du Créateur, du Rédempteur, du Maître, du Juge Suprême, etc. Vous saisissez ? Un Dieu très VASTE !

    * Note MAV : Nous avons déjà rappelé qu’on ne nous donnait pas trois noms, mais UN SEUL: Jésus (Yeshoua)!

    Dans l’Ancien Testament, toute référence au Saint-Esprit témoigne de la puissance de Dieu en action et non d’une troisième Personne. Un exemple se trouve dès le début de la création où nous lisons : « Or la terre était informe et vide, et les ténèbres étaient à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait sur les eaux. Et Dieu dit : Que la lumière soit ; et la lumière fut »(Genèse 1:2-3). Dieu parla et Son Esprit agit et la lumière fut. Le Nouveau Testament nous révèle une continuité du même concept que dans l’Ancien, avec la révélation que l’Esprit de Dieu peut habiter une personne. Alors, nous voyons des passages où la puissance de Dieu dirige si bien un converti qu’il entend Sa voix. « Alors l’Esprit dit à Philippe : Approche-toi, et rejoins ce chariot » (Actes 8:29). Ainsi, Philippe obéit et se dirigea vers le chariot de l’eunuque. Dans les voyages de Paul et de ses amis : « Étant venus en Mysie, ils se disposaient à aller en Bithynie ; mais l’Esprit ne le leur permit pas. »

    Même Simon le magicien avait compris que le Saint-Esprit était une puissance venant de Dieu. « Mais Simon voyant que le Saint-Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, leur offrit de l’argent, en disant : Donnez-moi aussi ce pouvoir, afin que tous ceux à qui j’imposerai les mains reçoivent le Saint-Esprit »(Actes 8:18-19).

    C’est ce même pouvoir qui a poussé Philippe à aller vers l’eunuque et qui a fait comprendre à Paul d’aller évangéliser ailleurs.

    Le véritable travail de l’Esprit de Dieu nous est dévoilé par Paul en ces mots : « Et si l’Esprit de Celui [Dieu] qui a ressuscité Jésus (Yeshoua) des morts, habite en vous, Celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels, par Son Esprit qui habite en vous »(Romains 8:11).

    On ne se moque pas de l’Esprit de Dieu nous dit Jésus (Yeshoua)!

    « C’est pourquoi je vous dis que tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes ; mais le blasphème contre l’Esprit ne leur sera point pardonné. Et si quelqu’un a parlé contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné ; mais celui qui aura parlé contre le Saint-Esprit n’en obtiendra le pardon, ni dans ce siècle, ni dans celui qui est à venir » (Matthieu 12:31-32).

    Même aux pharisiens, Jésus a dit : « Mais si je chasse les démons par l’Esprit de Dieu, le règne de Dieu est donc venu vers vous » (Matthieu 12:28). Jésus leur annonçait que le Roi du Royaume à venir était également Celui qui chassait les démons en leur présence par le Saint-Esprit.

    Nous avons ici une preuve évidente que le Saint-Esprit est la puissance de Dieu en action et non une personne. Si le Saint-Esprit était une personne à part égale dans une trinité, il aurait lui-même chassé les démons au lieu que ce soit Jésus qui l’utilise pour accomplir ce travail. Donc, le blasphème contre le Saint-Esprit est un sacrilège contre la puissance même de Dieu par laquelle Il a tout créé, et maintient continuellement toute cette création par Sa Puissante Parole. Quel est le témoignage des Saintes Écritures sur le Saint-Esprit ? Dans Zacharie 4:6, nous lisons :

    « Alors il reprit et me dit : C’est ici la parole de l’Éternel, qu’il adresse à Zorobabel, disant : Ce n’est point par [ta] puissance, ni par [ta] force, mais par mon Esprit, a dit l’Éternel des armées. »

    Le prophète Michée a déclaré :

    « Mais moi, je suis rempli de force, de l’Esprit de l’Éternel, de jugement et de courage, pour déclarer à Jacob son crime et à Israël son péché » (Michée 3:8).

    L’Esprit est la puissance créatrice de Dieu agissant également dans Ses serviteurs.

    En prophétisant sur la venue future du Messie, Ésaïe a écrit :

    « Mais il sortira un rejeton du tronc d’Isaï, et un surgeon naîtra de ses racines. Et l’Esprit de l’Éternel reposera sur lui, l’Esprit de sagesse et d’intelligence, l’Esprit de conseil et de force, l’Esprit de science et de crainte de l’Éternel » (Ésaïe 11:1-2).

    L’Esprit est la puissance qui nous donne aussi la sagesse, l’intelligence, le conseil, la force. la science et la crainte respectueuse de Dieu. L’Esprit est également un don. Le jour de la Pentecôte, Pierre a dit ceci, dans Actes 2:38 :

    « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour la rémission de ses péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. »

    Dans Actes 2:17, nous lisons : « Il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, que je répandrai de mon Esprit sur toute chair, vos fils et vos filles prophétiseront ; vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes. »

    Le Saint-Esprit peut donc être répandu sur nous.

    Ce phénomène n’était pas destiné exclusivement aux Juifs. « Et tous les fidèles circoncis, qui étaient venus avec Pierre, furent étonnés de ce que le don du Saint-Esprit était aussi répandu sur les Gentils » (Actes 10:45). Au jeune Timothée, Paul a dit : « C’est pourquoi je te rappelle de rallumer le don de Dieu qui t’a été communiqué par l’imposition de mes mains » (2 Timothée 1:6).

    Il est donc possible pour le chrétien d’éteindre l’Esprit en lui, car, dans 1 Thessaloniciens 5:19, Paul nous exhorte : « N’éteignez point l’Esprit. » L’Esprit est actif et doit être constamment utilisé par celui qui le reçoit. Dans Matthieu 1:18, il est écrit : « Or, la naissance de Jésus-Christ arriva ainsi : Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent été ensemble. » L’Esprit est ce qui a engendré Jésus en chair humaine, ainsi que le chrétien qui doit devenir un enfant de Dieu.

    Et, dans Romains 8:9, Paul déclare : « Pour vous, vous n’êtes point dans la chair, mais dans l’esprit, s’il est vrai que l’Esprit de Dieu habite en vous. Or, si quelqu’un n’a point l’Esprit de Christ, celui-là n’est point à Lui. »

    Si le Saint-Esprit est une personne, vous avez également dans ce verset l’Esprit de Dieu et l’Esprit de Christ, donc trois Esprits et deux Dieux. Alors, la trinité en serait-elle rendue à cinq personnes ? Je plaisante ; néanmoins, nous découvrons jusqu’où on peut pousser un mensonge si on décide de tordre la Parole de Dieu pour lui faire dire ce qu’on veut. Poursuivons notre étude. Dans la parabole des dix vierges l’Esprit est comparé à l’huile, qui éclaire un individu pour sortir des ténèbres, et non à une personne. L’Esprit est aussi notre garantie que Dieu accomplira Sa promesse envers nous lors de notre baptême.

    Dans Éphésiens 1:14, Paul nous certifie ceci, au sujet du Saint-Esprit : « Lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux qu’Il S’est acquis, à la louange de Sa gloire. »

    L’Esprit est notre espérance.

    « Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs, par l’Esprit-Saint qui nous a été donné » (Romains 5:5).

    Il répand l’amour de Dieu dans nos cœurs. L’épître à Tite nous dit :

    « Mais lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération, et le renouvellement du Saint-Esprit, qu’il a répandu avec richesse sur nous, par Jésus-Christ notre Sauveur » (Tite 3:4-6).

    L’Esprit nous renouvelle constamment depuis qu’il a été répandu avec richesse sur nous, dans notre cheminement vers le Royaume.

    Vous noterez que, dans aucun de ces passages, il n’est jamais question que le Saint-Esprit soit une personne. Est-ce qu’une personne peut être « répandue », « rallumée », « éteinte », ou puisse « vivre dans un autre » ou encore « vivre dans le cœur d’un autre » ? Nous avons clairement vu l’ange dire à Joseph, dans Matthieu 1:20 : « car ce qui a été conçu en elle est du Saint-Esprit. »

    Pourtant, à Ses disciples, Jésus a clairement dit : « Et je prierai le Père, qui vous donnera un autre Consolateur, pour demeurer éternellement avec vous » (Jean 14:16).

    Jésus appelle Dieu Son Père et non le Saint-Esprit. Si le Saint-Esprit était une personne, il serait le Père de Christ, puisque Jésus a été conçu en Marie par le Saint-Esprit. Ce qui veut dire que, lorsque Jésus priait au Père, Il ne S’adressait pas à la bonne personne. Voilà une preuve additionnelle que le Saint-Esprit n’est pas une personne, mais bien la puissance même du Père en action. Il est malheureux que toute cette vérité soit polluée par plusieurs et orientée vers « …les incrédules, dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’esprit, afin qu’ils ne soient pas éclairés par la lumière du glorieux Évangile de Christ, qui est l’image de Dieu » (2 Corinthiens 4:4).

    Mais la bonté de Dieu fera en sorte que les yeux des voilés soient ouverts un jour, et ils comprendront.*

    * Note MAV : Je dis AMEN ! AMEN ! AMEN ! Car je m’associe à cette espérance, et c’est pour cela que je publie ce message et tout le travail que j’y ai ajouté. Père, ouvre les yeux des aveugles !!!!… Au nom de Jésus !

    Voici comment l’apôtre Matthieu nous raconte la naissance de notre Messie.

    « Or, la naissance de Jésus-Christ arriva ainsi : Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent été ensemble. Alors Joseph, son époux, étant un homme de bien, et ne voulant pas la diffamer, voulut [rompre ses fiançailles et] la renvoyer secrètement. Mais comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et lui dit : Joseph, fils de David, ne crains point de prendre Marie pour ta femme ; car ce qui a été conçu en elle est du Saint-Esprit ; et elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de JÉSUS (Sauveur) ; car c’est lui qui sauvera son peuple de leurs péchés » (Matthieu 1:18-21).

    Jésus fut littéralement conçu dans le sein de Marie par l’Esprit de Dieu, devenant ainsi Son Fils Unique. Jésus Lui-même nous le confirme ainsi :

    « Je suis issu du Père, et je suis venu dans le monde ; je laisse de nouveau le monde, et je vais au Père » (Jean 16:28).

    En s’adressant aux Romains convertis, Paul leur explique ainsi ce qu’est un véritable chrétien : « Pour vous, vous n’êtes point dans la chair, mais dans l’esprit, s’il est vrai que l’Esprit de Dieu habite en vous. Or, si quelqu’un n’a point l’Esprit de Christ, celui-là n’est point à Lui »(Romains 8:9).

    Notez que le vrai chrétien est habité, et par l’Esprit de Dieu et par l’Esprit de Christ. Et, aux versets 16-17, on peut lire : « Car l’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit, que nous sommes enfants de Dieu. Et si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers ; héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ ; si toutefois nous souffrons avec lui, afin que nous soyons aussi glorifiés avec lui. »

     Tout cela nous indique clairement que Dieu n’est pas une trinité exclusive et impénétrable, mais plutôt une famille en formation dans laquelle Dieu le Père est en train de Se former une immense Famille avec qui Il veut partager Son univers en héritage.

    Dans Genèse 1:26, Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance », et, aux versets 27-28 : « Dieu créa l’homme à son image ; il le créa à l’image de Dieu ; il les créa mâle et femelle. Et Dieu les bénit ; et Dieu leur dit : Croissez et multipliez, et remplissez la terre. »*

    * MAV : Notons le pluriel « nous », suivi aussitôt du singulier : « son image ».  Dieu faisait bien allusion à l’image de Christ HOMME, mais qui ne fait qu’un avec Lui.

    Le plan divin était alors entamé afin de créer une abondance d’héritiers dans cette Famille divine, et non des descendants du singe en évolution. Chaque fois que Dieu fait quelque chose, laquelle est inévitablement bonne, Satan invente une contrefaçon, inévitablement mauvaise et mensongère, pour tenter de discréditer Son œuvre. C’est ainsi que Satan a inspiré l’idée de l’évolution pour détourner l’humanité de Son Créateur. Et donc, aujourd’hui, le véritable problème n’est plus une trinité pour les humains, mais plutôt le fait d’adorer plusieurs dieux. C’est la mission du Nouvel Age et d’autres qui prêchent ouvertement que l’homme n’a pas besoin de Dieu, car il possède déjà tous les ingrédients en lui pour être dieu.

    Pourtant, il n’y a qu’une seule famille divine en préparation.

    « Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être conformes à l’image de son Fils, afin que celui-ci soit le premier-né de plusieurs frères ; et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés » (Romains 8:29-30).

    Le mot « Dieu » inscrit dans Genèse 1:1 est Élohim dont la forme est plurielle, indiquant dès le début de la Bible que Dieu avait pour but initial de Se former une Famille divine avec plusieurs Enfants. Et tous ceux qui persisteront à prêcher que l’homme n’a pas besoin de Dieu, car ils possèdent déjà tous les ingrédients en eux pour être des dieux, seront exclus de cette Famille divine parce qu’il n’y aura aucune place pour les rebelles. Apocalypse 22:18-19 nous déclare :

     « Je proteste à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre que si quelqu’un y ajoute, Dieu fera tomber sur lui les plaies écrites dans ce livre ; et si quelqu’un retranche des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part du livre de vie, et de la sainte cité, et des choses qui sont écrites dans ce livre. »

    Tordre volontairement la Parole de Dieu comporte des conséquences terribles.

    Les trinitaires aiment souligner que le mot « Dieu » devrait être traduit par « dieux » puisqu’il vient du mot hébreu Elohim qui est pluriel. On avait jadis compris l’utilisation d’elohim pour démontrer jusqu’à quel point le Dieu hébreu était unique, complet et parfait en comparaison des autres dieux. La forme plurielle prouve l’immensité de Dieu, et non une trinité ! Seul Yahvé était un Dieu comprenant tout : un pouvoir complet et la souveraineté sur toute Sa création. Et vous noterez que, malgré qu’elohim soit au pluriel, il est employé dans un contexte comme s’il était au singulier (c’est-à-dire, elohim est utilisé dans « Moi, l’Éternel ton Dieu », et jamais « Nous, l’Éternel tes Dieux »).

    Voici quelques exemples parmi tant d’autres :

    « Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car je suis l’Éternel ton Dieu [Elohim], un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants, jusqu’à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent » (Exode 20:5).

    « Parle à toute l’assemblée des enfants d’Israël, et dis-leur : Soyez saints, car je suis saint, moi, l’Éternel, votre Dieu [Elohim] » (Lévitique 19:2).

     « Car c’est moi, l’Éternel ton Dieu [Elohim], qui te prends par la main et qui te dis : Ne crains point, je suis ton aide ! » (Ésaïe 41:13).

    Paul nous explique le processus familial de Dieu dans 1 Corinthiens 12:20, où, en parlant de l’Église, il dit : « Mais maintenant il y a plusieurs membres, et un seul corps [famille]. »

    La trinité est une création d’homme inspirée par Satan pour brouiller la véritable intention de Dieu de former une Famille éternelle.

    Vous noterez que les oiseaux, les poissons, les reptiles et les animaux ont tous été créés selon leur espèce, mais seuls les humains furent créés selon l’image de Dieu et à Sa ressemblance.

    Dans Actes 17:29, Paul nous dit : « Étant donc de la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l’or, ou à de l’argent, ou à de la pierre taillée par l’art et l’industrie des hommes. »

    Étant de la race divine, nos yeux doivent être portés sur les choses spirituelles et non matérielles.

    L’apôtre Jean avait très bien compris le plan de Dieu quand il nous dit : « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Le monde ne nous connaît point [encore], parce qu’il ne l’a point connu. Bien-aimés, nous sommes à présent enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que quand il sera manifesté, nous serons semblables à Lui, parce que nous le verrons tel qu’il est » (1 Jean 3:1-2). Avec le Saint-Esprit en nous, nous sommes déjà engendrés en tant qu’enfants de Dieu, mais nous naîtrons de nouveau par la résurrection en tant que véritables Fils et Filles de Dieu.

    « Et je serai votre Père, et vous serez mes fils et mes filles, dit le Seigneur tout-puissant » (2 Corinthiens 6:18).

    Plus nous étudions ces merveilleux versets, plus nous saisissons la profondeur de leur sens quand Paul nous déclare : « En effet, il était convenable que Celui pour qui et par qui sont toutes choses, voulant amener à la gloire plusieurs enfants, rendît parfait le Prince de leur salut, par les souffrances. Car tous, et Celui qui sanctifie, et ceux qui sont sanctifiés, relèvent d’un seul ; c’est pourquoi il n’a point honte de les appeler frères » (Hébreux 2:10-11).

    Les pages de la Bible sont remplies d’instructions sur le plan de Dieu pour tous les humains. Pourtant, la majorité des humains sont toujours aveugles à cette vérité primordiale. Cependant, le plan de Dieu est très clair. Pour amener à la gloire plusieurs enfants, Dieu commença par rendre parfait Jésus, le Prince de leur salut, par les souffrances. Subséquemment, Celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés relèvent tous de Jésus, le premier-né d’entre les morts. Étant ainsi descendu à notre niveau, Jésus n’a point honte de nous appeler frères.

    Mais pour quelle raison la majorité des humains demeurent-ils toujours aveugles à cette vérité essentielle ?

    Simplement parce que : « le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, [est] celui qui séduit tout le monde » (Apocalypse 12:9).

    C’est Satan qui a inspiré la doctrine de la trinité au monde afin de l’aveugler face à la possibilité de pouvoir régner avec Dieu, ce qui était impossible à Lucifer et à ses anges. « Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, je t’ai engendré aujourd’hui ? Et encore : Je serai son Père, et il sera mon Fils ? » (Hébreux 1:5).

    Il déplut à Lucifer d’apprendre cette vérité, et il décida donc d’attaquer le Trône de Dieu.

    « Alors il y eut un combat dans le ciel. Michel et ses anges combattaient contre le dragon ; et le dragon combattait avec ses anges. Et ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne se retrouva plus dans le ciel » (Apocalypse 12:7-8).

    Étant ainsi précipités sur la terre, Lucifer est devenu Satan (adversaire), et ses anges, devenus démons, continuent jusqu’à ce jour à séduire le monde entier, sauf ceux que Dieu appelle individuellement comme Élus dans Son gouvernement à venir.

    En raison de la connaissance qu’ils n’ont aucune place dans le gouvernement de Dieu, ils cachent depuis 6 000 ans la vérité extraordinaire aux humains sur leur potentiel de devenir les héritiers de Dieu. En créant la trinité dans l’esprit des humains, ils séduisent les gens à croire que Dieu est une trinité exclusive de trois personnes seulement, non accessible aux humains. C’est ainsi que la grande majorité des gens n’ont aucune conception qu’ils furent créés pour naître dans la Famille Divine. Satan par contre, veut convaincre le monde que Dieu est limité à trois personnes seulement, et non destiné à devenir une merveilleuse famille pour former un Royaume universel. Voilà la vérité biblique sur la trinité.

    Introduction de la doctrine de la trinité dans le christianisme

    Les « pères de l’Église » (catholique) qui ont statué sur la doctrine de la trinité se sont exécutés principalement lors du Concile de Nicée, premier concile œcuménique, convoqué par l’empereur Constantin en l’an 325 apr. J.-C. Il n’existe nulle trace antérieure de la doctrine de la trinité*, ni dans la Bible, ni dans les écrits des premiers chrétiens, ce concept étant véhiculé uniquement par les religions à mystères du paganisme babylonien et platonicien. On peut donc dire que le début de l’Église catholique remonte à ce concile tenu à Nicée où la doctrine biblique commença à être écartée en faveur des concepts païens. L’empereur Constantin visait alors à établir un consensus doctrinal en rassemblant les religions sous une même bannière. Ce faisant, il put introduire le mithraïsme et le babylonisme au sein de la nouvelle mouture dite chrétienne et universelle (catholique). Parmi les grands acteurs de ce concile sournois, nous retrouvons des noms célèbres, comme Athanase d’Alexandrie et Eusèbe de Césarée, deux apostats qui renversèrent la foi en lui donnant une signification différente en prétendant vouloir défendre la divinité de Jésus-Christ contre l’arianisme[2]. « Pour Athanase, Christ devint un homme afin que l’homme devienne Dieu … Il s’opposa à la doctrine de l’Arianisme sur cette base. Ce concept d’Athanase fut une déviation de la foi extrêmement dangereuse, car elle ouvrit la porte au paganisme. » [Rousas John Rushdoony,

    *Note MAV: certains affirment que c’est antérieur. Notamment le mot « Tinité » fut utilisé par Tertullien. Wikipedia écrit: Le Souverain pontife souligna, à propos de la Sainte Trinité : « De plus, Tertulien accomplit un pas immense dans le développement du dogme trinitaire : il nous a donné en latin le langage adéquat pour exprimer ce grand mystère, en introduisant les termes « une substance » et « trois personnes ». De même, il a beaucoup développé aussi le langage qui exprime correctement le mystère du Christ, Fils de Dieu et vrai homme5. ». Donc une nouvelle théologie avec un mot que la Bible n’a jamais utilisé et qui réduit Jésus et le Saint-Esprit à des « personnes », tout comme le Père. Il y a ausssi une déclaration d’Irénée, vers l’an 200.« Nous avons reçu le baptême pour la rémission des péchés au nom de Dieu père et au nom de Jésus Christ le fils de Dieu incarné et mort et ressuscité, et dans l’Esprit saint de Dieu. (Démonstration de la prédication apostolique, 3) » ». Nous voyons déjà qu’il est rajouté dans la Bible qui ne dit jamais « au nom de Dieu le Père, au nom du Fils et au nom du Saint Esprit », mais « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ». 

    De ce premier concile œcuménique sortirent deux crédos, l’un nommé Credo de Nicée, rédigé par Athanase, et le Credo d’Athanase qui porte son nom, mais qui fut écrit par un des disciples d’Augustin. La forme des trinités présentée dans ces crédos se compose de deux dieux et une déesse que l’on déguisa sous des noms chrétiens et bibliques. Ces concepts de la trinité sont devenus les doctrines pivots du catholicisme et, jusqu’à un certain degré, du protestantisme. En réalité, elles proviennent directement du néo-platonisme et des religions à mystères de Babylone et d’Égypte, du Druidisme et du Mithraïsme.

    The New Encyclopaedia Britannica (1976), Micropaedia, tome X, p. 126, dit ceci : « Le mot Trinité ne figure pas dans le Nouveau Testament. La doctrine qu’il désigne n’y est jamais énoncée explicitement. Jésus et ses disciples n’ont certainement pas voulu renier le Shema de l’Ancien Testament, savoir : “ Ecoute, Israël, l’Eternel notre Dieu est le seul Eternel ”(Deutéronome 6:4). Cette doctrine a pris forme progressivement, sur plusieurs siècles et à travers bien des controverses … Vers la fin du IVe siècle … la doctrine de la Trinité avait reçu en grande partie la forme qu’elle a toujours gardée depuis. »

    La nation d’Israël, comme le démontre l’histoire du peuple de Dieu à ses débuts, ne croyait pas à la trinité, mais au Shema que nous venons de lire. Par contre, les Babyloniens et les Égyptiens adoraient des triades de divinités. Les nations païennes avaient-elles donc acquis une connaissance de la nature de Dieu plus précise que celle d’Abraham et de Moïse avec qui l’Éternel avait passé des alliances ? Il me semble que poser la question, c’est y répondre.

    Dans The Encyclopedia Americana (1956), tome XXVII, p. 194L, nous pouvons lire : « De Jérusalem à Nicée, on est loin d’avoir cheminé en ligne droite. La doctrine trinitaire du IVe siècle ne donnait pas une idée exacte des croyances des premiers chrétiens sur la nature de Dieu ; elle en constituait au contraire une déviation. »

    Après la mort des apôtres, et au fil des siècles qui suivirent, il y eut des divisions dans le christianisme naissant. Des sectes surgirent, résultats de divers schismes de « chrétiens » qui n’étaient pas en accord avec la saine doctrine et qui se séparèrent des congrégations enseignant l’héritage reçu de Christ et de Ses apôtres. De toutes ces nouvelles sectes, une domina particulièrement sur les autres : l’Église catholique romaine. Cette église fit sentir son influence dans tous les coins de l’Empire romain. Cependant, ce n’est qu’en son sein que l’on enseignait la doctrine trinitaire. En dehors, il n’en était pas question et on ne s’accordait pas avec elle. Seules les Églises catholique et orthodoxe enseignèrent le concept de la trinité dans le monde de la chrétienté et ce, jusqu’à l’époque de la Réforme, en 1517. Les Réformateurs, dont la grande majorité émergea des milieux catholiques, récupérèrent la doctrine trinitaire et l’amenèrent avec eux dans les églises protestantes.

    Origine véritable de la doctrine de la trinité :

    la Kabbale et les mystères de Babylone

    Ainsi, ce n’est pas par une étude poussée des Écritures que les « pères de l’Église » catholique ont « découvert » le concept de la trinité. Se sont-ils sincèrement trompés ou avaient-ils plutôt un motif caché ? Pourquoi ont-ils inséré la trinité dans leurs divers crédos ? Ces fameux « pères de l’Église » ― à ne jamais confondre avec les apôtres et les disciples de Christ de l’Église du premier siècle ― étaient imbibés d’ésotérisme et de gnosticisme. Ils baignaient déjà dans la kabbale et ils croyaient à ses dogmes tordus. Ils faisaient carrément partie de ce que Christ appelle la Synagogue de Satan dans Apocalypse 3:9, descendants de ceux qui ont tué Jésus-Christ. Ils adoraient donc de faux dieux et tenaient à les faire entrer dans le christianisme naissant. C’est ainsi qu’ils ont introduit peu à peu, concile après concile, les multiples fausses doctrines ésotériques de la Religion à Mystères et les fêtes du paganisme babylonien. Donc, ils ont fini par insérer le concept d’un Dieu en trois personnes au sein même du christianisme officiel du temps de Constantin.

    À partir d’ici, je vais tirer des extraits d’un livre qui enseigne la Kabbale. Le texte est parfois ardu à comprendre et étrange dans sa description des concepts babyloniens, mais il démontre que l’enseignement de la trinité n’a rien de chrétien et remonte en des temps bien antérieurs à l’époque de Jésus. Constatons d’abord une connexion étroite entre la pensée kabbalistique et la pensée catholique :

    « La science de la Kabbale rend impossible le doute en matière de religion, parce que seule elle concilie la raison avec la foi en montrant que le dogme universel diversement formulé, mais au fond toujours et partout le même, est l’expression la plus pure des aspirations de l’esprit humain éclairé par une foi nécessaire. Elle fait comprendre l’utilité des pratiques religieuses qui, en fixant l’attention, fortifient la volonté, et jette une lumière supérieure également sur tous les cultes. Elle prouve que le plus efficace de tous les cultes est celui qui par des signes efficaces rapproche en quelque sorte la divinité de l’homme, la lui fait voir, toucher et en quelque sorte se l’incorporer. C’est assez dire qu’il s’agit de la religion catholique. Cette religion, telle qu’elle apparaît au vulgaire, est la plus absurde de toutes parce qu’elle est de toutes la mieux révélée ; j’emploie ce mot dans son véritable sens, revelare, revoiler, voiler de nouveau. Vous savez que, dans l’Évangile, il est dit qu’à la mort du Christ, le voile du temple se déchira tout entier et tout le travail dogmatique de l’Église à travers les âges a été de tisser et de broder un nouveau voile. » [Papus (Dr Gérard Encausse), La Cabbale – tradition secrète de l’occident, Éd. Dangles, Paris, p. 48.]

    C’est un outrage de dire que l’Église aurait servi à revoiler la vérité ! Mais il faut comprendre que l’auteur kabbalistique parle de l’Église catholique. Or, refermer le voile du Temple, c’est refuser de reconnaître le Sacerdoce royal et éternel de Christ en Melchisédec. Mais, dans la kabbale, Jésus n’est pas reconnu comme le Christ.

    « J’ai établi dans mes ouvrages que le culte chrétien-catholique est la haute magie organisée et régularisée par le symbolisme et la hiérarchie … Si le dogme chrétien-catholique est entièrement kabbalistique, il en faut dire autant de ceux des grands sanctuaires de l’ancien monde. » [p. 49.]

    Les deux derniers paragraphes en disent long sur l’influence des kabbalistes sur la création du catholicisme. Dès ses débuts, l’Église du Vatican fut un nid truffé de kabbalistes et de sorciers. Il n’est donc pas étonnant de voir qu’elle adopta la doctrine de la trinité, doctrine qui remonte au temps de Nemrod.

    La Kabbale est le livre sacré de la magie juive à travers les siècles par laquelle passe aujourd’hui l’enseignement de tous les préceptes de la Religion à Mystères de Babylone la Grande. Voici ce que raconte encore le kabbaliste Gérard Encausse dans son livre :

    « La Cabbale rabbinique, relativement récente comme rédaction, était connue de fond en comble dans ses sources écrites ou orales par les adeptes juifs du premier siècle de notre ère. Elle n’avait certainement pas de secret pour un homme de la valeur et de la science de Gamaliel … Avant tout, précisons le sens du mot Cabbale [ou Kabbale] … Ce mot a deux sens, selon qu’on l’écrit, comme les Juifs, avec le Q [Qabalah], c’est-à-dire avec la vingtième lettre de l’alphabet assyrien, celle qui porte le nombre 100, ou avec le C, la onzième lettre du même alphabet, celle qui porte le nombre 20. Dans le premier cas, le nom signifie Transmission, Tradition, et la chose reste ainsi indécise ; car tant vaut le transmetteur, tant vaut la chose transmise ; tant vaut le traditeur, tant vaut la tradition.. » [p. 8.]

    « Nous croyons que les Juifs ont transmis assez fidèlement ce qu’ils ont reçu des savants Kaldéens, avec leur écriture et la refonte des livres antérieures par Esdras, guidé lui-même par le grand Maître de l’Université des Mages de Kaldée, Daniel. » [p. 9.]

    Comme nous le verrons plus loin, on prête ici des intentions aux patriarches et aux prophètes de Dieu qui sont impossibles à concilier avec ce que nous lisons dans la Bible. Cependant, on concède que les rabbins rédacteurs de la Kabbale ont reçu leur Tradition « des savants Kaldéens » ou Chaldéens, c’est-à-dire, les prêtres de l’ancienne Babylone.

    « La Kabbale est une des plus célèbres parmi les doctrines de l’Occultisme traditionnel ; elle est l’expression de la philosophie ésotérique des Hébreux. Son père ou mieux son fondateur est le patriarche Abraham, d’après les rabbins … Il paraît, au dire des plus fameux rabbins, que Moyse [Moïse] lui-même, prévoyant le sort que son livre devait subir et les fausses interprétations qu’on devait lui donner par la suite des temps, eut recours à une loi orale, qu’il donna de vive voie à des hommes sûrs dont il avait éprouvé la fidélité, et qu’il chargea de transmettre dans le secret du sanctuaire à d’autres hommes qui, la transmettant à leur tour d’âge en âge, la fissent ainsi parvenir à la postérité la plus reculée. Cette Loi orale que les Juifs modernes se flattent encore de posséder se nomme Kabbale, d’un mot hébreu qui signifie ce qui est reçu, ce qui vient d’ailleurs, ce qui se passe de mains en mains … Comme Moyse était un initié égyptien, la kabbale doit offrir un exposé complet des mystères de Mizraïm ; mais il ne faut pas oublier non plus qu’Abraham fut pour beaucoup dans la constitution de cette science ; et comme le nom de ce personnage symbolique et sa légende indiquent qu’il représentait un collège de prêtres chaldéens, on peut dire que la kabbale renferme aussi les mystères de Mithras. Je ne puis donner ici les preuves de tout ce que j’avance… » [pp. 52-53.]

    J’attire votre attention sur ce flagrant anachronisme. Les rabbins veulent nous faire croire que Moïse aurait reçu de Dieu une Loi orale (la Kabbale) en même temps que la Loi écrite (la Torah), deux systèmes légaux ou doctrinaux se contredisant en tout point.

    Comme si Dieu avait dit à Moïse : « Écris ceci et donne-le au peuple pour qu’il le suive. » Puis, Dieu aurait dit à Son patriarche : « Maintenant, écoute cette autre loi que tu transmettras oralement et qui viendra détruire ce que je te prescris par écrit. »

    Ces rabbins adorent-ils un Dieu incohérent ? Oui, en vérité ! Mais il ne s’agit pas du seul vrai Dieu. Ils ont pour dieux le diable et eux-mêmes ! Vous noterez ensuite que l’auteur de ce livre affirme que Moïse n’aurait pas reçu cette loi orale de Dieu, mais qu’il l’aurait apportée avec lui d’Égypte. Puis, l’auteur arrive avec Abraham en disant que c’est plutôt lui qui aurait hérité de cette Kabbale des Chaldéens, en supposant qu’il faisait partie d’un collège de prêtres païens ! Faut quand même le faire ! Un paragraphe rempli de contradictions et d’incohérence. Mais également révélateur sur l’origine de la Kabbale. L’auteur peut bien dire qu’il n’a pas trouvé de preuves à tout cela !

    « La théorie de la Kabbale pratique se rattache à la théorie générale de la magie. » [p. 33.]

    « L’explication mystique de ce Tarot formait la base de l’enseignement oral de la magie pratique qui conduisait le kabbaliste initié jusqu’à la prophétie. » [p. 36.]

    La Kabbale, c’est la magie dont l’Éternel a dit qu’Il ne voulait pas que nous la pratiquions sous quelque forme que ce soit. De plus, c’est cette Kabbale, ou Tradition que Jésus condamna en termes sans équivoque quand Il S’adressa aux pharisiens qui la pratiquaient. Il devient évident que les kabbalistes n’adorent pas le Dieu de la Bible.

    Maintenant, passons à ce qui nous intéresse plus particulièrement : la doctrine de la trinité. Dans les passages qui vont suivre, il n’est pas nécessaire de tout comprendre le charabia complexe de l’ésotérisme kabbalistique. L’essentiel est de bien saisir que le concept de la trinité tire son origine l’origine du culte ésotérique.

    « 1) Depuis la lettre aleph ) jusqu’à la lettre w iod le monde invisible, c’est-à-dire, le monde angélique, (intelligence souveraine recevant les influences de la première lumière éternelle attribuée au Père de qui tout émane). 2) Depuis la lettre n caph jusqu’à celle nommée tsadé c différents ordres d’anges qui habitent le monde visible, c’est-à-dire le monde astrologique attribué à Dieu le Fils, qui signifie la divine sagesse qui a créé cette infinité de globes circulant dans l’immensité de l’espace dont chacun est sous la sauvegarde d’une intelligence spécialement chargée par le créateur de les conserver et les maintenir dans leurs orbes, afin qu’aucun astre ne puisse troubler l’ordre et l’harmonie qu’il a établis. 3) À partir de la lettre tsadé c jusqu’à la dernière nommée t thau, l’on désigne le monde élémentaire attribué par les philosophes au Saint-Esprit. C’est le souverain Être des êtres qui donne l’âme et la vie à toutes les créatures. » [pp. 76-77.]

    La Kabbale divise l’alphabet hébreu en trois sections qui rejoignent ainsi la trinité que l’on retrouve dans la Religion à Mystères de Babylone et par suite dans tous ses ersatz.

    « Si l’on en croit l’antique tradition orale des Hébreux ou Kabbale, il existe un mot sacré qui donne, au mortel qui en découvre la véritable prononciation, la clé de toutes les sciences divines et humaines. Ce mot que les Israélites ne prononcent jamais et que le grand prêtre disait une fois l’an au milieu des cris du peuple profane est celui qu’on trouve au sommet de toutes les initiations, celui qui rayonne au centre du triangle flamboyant au 33e degré franc-maçonnique de l’Écossisme, celui qui s’étale au-dessus du portail de nos vieilles cathédrales, il est formé de quatre lettres hébraïques et se lit iod-hé-vau-hé tNtw. » [p. 90.]

    L’adoration du Tétragramme (la gématrie ou l’évocation d’une formule magique) s’est donc répandu partout dans les diverses religions et dans les sociétés secrètes.

    « Au-delà de la Trinité considérée comme loi, rien n’existe plus. La Trinité est la formule synthétique et absolue à laquelle aboutissent toutes les sciences, et cette formule, oubliée quant à sa valeur scientifique, nous a été intégralement transmise par toutes les religions, dépositaires inconscients de la Science Sagessedes primitives civilisations. » [p. 93.]

    Voilà ! Est-ce assez clair ?

    « La Kabbale établit d’abord une loi générale, dont la création entière ne sera qu’une application. Cette loi, c’est la trinité, dérivée d’une unité primordiale, si l’on étudie les origines, aspirant à la fusion en l’Unité si l’on étudie les fins, ou se développant en un cycle si l’on étudie la vie ou la période d’état. » [p. 103.]

    Et ne pas croire à cette trinité nous fait porter l’anathème des « initiés » de la kabbale !

    « La première manifestation Divine, celle par laquelle Dieu créant le principe de la Réalité crée par là même éternellement sa propre immortalité : c’est la Trinité. Cette Trinité première, prototype de toutes les lois naturelles, formule scientifique absolue autant que principe religieux fondamental, se retrouve chez tous les peuples et dans tous les cultes plus ou moins altérée. Que ce soit le Soleil, la Lune et la Terre ; Brahma, Vichnou, Siva ; Osiris-Isis, Horus ou Osiris, Ammon, Phta ; Jupiter, Junon, Vulcain ; le Père, le Fils, le Saint-Esprit ; toujours elle apparaît identiquement constituée. La Kabbale la désigne par les trois noms suivants : Chocmah, Binah, Kether. » [pp. 151-152.]

    En faisant un survol des systèmes doctrinaux des innombrables religions qui pullulent dans le monde, on se rend compte qu’il y a une multitude de trinités groupant les faux dieux. Toutefois, elles proviennent toutes de la même souche : Nemrod (le Père), Sémiramis (la Mère ou le Saint-Esprit) et Thammuz (le Fils). Et l’on ose associer le seul vrai Dieu unique à tous ces faux dieux païens et ce, au sein même des églises se disant « chrétiennes » et proclamant croire à la Bible !

    « La philosophie panthéiste étudie la vie de Dieu ou cet être collectif appelé par la Kabbale Adam-Ève (tNtw). C’est l’humanité qui s’adore elle-même dans un de ses membres constituants. Les théistes et les religions étudient surtout l’Esprit de Dieu. De là leurs discussions subtiles sur les trois personnes et leurs manifestations. Mais la Kabbale est au-dessus de chacune de ces croyances philosophiques ou religieuses. Elle synthétise le Matérialisme, le Panthéisme et le Théisme dans un même total dont elle analyse les parties sans cependant pouvoir définir cet ensemble autrement que par la formation mystérieuse de Wronski : X. » [p. 156.]

    « Cette idée de Trinité se retrouve partout dans le Sepher … Considérons chaque Trinité comme une seule personne et nous allons voir apparaître une Trinité positive, une Trinité négative et l’Unité qui les accorde dans le Septénaire. » [p. 200.]

    Le concept de triades de divinités existe depuis des siècles avant la première venue de Jésus-Christ. Elle est au centre de la théologie ésotérique que fonda Nemrod à Babel et elle se perpétua ensuite parmi les sectes d’initiés et les sociétés secrètes qui se succédèrent. La trinité, c’est du polythéisme, c’est-à-dire, l’adoration d’une multitude de dieux groupés en triades plus ou moins fermées. C’est également la négation du seul vrai Dieu unique !

    Les trinitaires ne trouveront donc aucune Écriture qui déclare : « Il n’y a qu’un Dieu consistant en trois personnes » dans la Bible. C’est plutôt dans les anciens écrits ésotériques inspirés par Satan qu’ils retrouveront ce concept étrange de trois personnes n’en formant pourtant qu’une seule, ceci défiant toute logique.

    La conclusion de ce débat est subséquemment très simple : Dieu est un et la doctrine de la trinité est et sera toujours en conflit perpétuel avec les Écritures.

    La Famille de Dieu n’est pas fermée aux humains comme Satan nous le laisse croire depuis Adam et Ève. Au contraire, cette famille est accessible à tous ceux qui veulent faire la volonté de Dieu pour y parvenir. Cette famille divine vous est également ouverte ainsi qu’à votre famille et à vos amis.

    Vous pouvez ainsi naître immortel un jour, avec un corps glorieux comme celui de Jésus lors de Sa résurrection, et vivre éternellement à l’image de Dieu lors du retour de Jésus. La clé est d’accepter Jésus et Son sacrifice ultime comme étant le seul par lequel il vous est possible d’atteindre l’immortalité. Ayant alors accepté ce défi, il vous faut demeurer fidèle au cheminement déjà tracé par votre Sauveur durant la balance de votre vie. La route sera parfois difficile et remplie d’épreuves : « Mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin sera sauvé », Jésus Lui-même vous le confirme dans Matthieu 24:13. C’est ce que je souhaite de tout cœur à tous ceux qui seront touchés par ce message au point de vouloir donner leur vie à Dieu et cheminer ainsi vers le majestueux Royaume qu’Il viendra établir bientôt sur cette terre.

    [1] « La révélation chrétienne de Dieu comporte un paradoxe. Il n’y a qu’un seul Dieu et le monothéisme de l’Ancien Testament est fidèlement maintenu. Ce Dieu se manifeste comme Père qui a un Fils, avec lequel il est en relation dans l’unité d’un même Esprit. Non pas trois dieux, mais un seul Dieu en trois personnes, auxquels l’Écriture donne trois noms divins, en les distinguant avec précision : Père, Fils et Saint-Esprit, qui accomplissent, dans cette communion divine, un même salut pour les hommes. » [Catéchisme pour adultes, par Les évêques de France, Association épiscopale catéchistique, 1991, p. 148.]

    « Quand nous considérons l’œuvre de notre rédemption, nous reconnaissons ce que le Père, le Fils et le Saint-Esprit ont fait pour nous. Nous pouvons jeter un regard sur le plus profond mystère de notre Foi, le mystère d’un seul Dieu en trois personnes […] La vérité d’un seul Dieu en trois Personnes est le plus grand mystère de notre Foi. Nous ne pouvons pas le comprendre. Il nous faudrait l’intelligence de Dieu. » [Catéchisme biblique, Éditions Fides, 1962, Imprimatur 1957, pp. 110-111.] (Les mots mis en gras le sont par nous.)

    [2] Arianisme : Doctrine d’Arius, qui enseignait que, dans la Trinité, le Fils n’est pas égal au Père, qu’il n’est pas de même nature* et ne participe pas à son éternité. La divinité du Christ n’était donc que secondaire et subordonnée. (L’arianisme, qui causa des troubles graves sur les plans religieux et politique, fut condamné par le concile de Nicée [325] et par celui de Constantinople [381].) [Petit Larousse Illustré, 1988.]

    * Note MAV: Constatons une chose: le dogme de la Trinité a fait les même ravages. Dans l’a compréhension de beaucoup de chrétien, puisque le Fils (sur terre !) s’est soumis au Père, « le Fils n’est pas égal au Père, qu’il n’est pas de même nature* ». Et comme il a notre nature humaine, il ne peut qu’être tolérant avec le péché et l’iniquité ! C’est ainsi que l’on a fabriqué des centaines de millions de chrétiens qui avaient bien plus peur de la hiérarchie écclésiale, que la crainte de Dieu !

    Gloire, Hommage et Louange au seul vrai Dieu : le Dieu d’Israël !

    Dans la même ligne:

    OUI A ELOHIM, NON A LA TRINITE: JUIFS Venez A Jesus (EMMANUEL)

    « 58: » : le film qui interpelle l’Église
    Le guérisseur des cœurs brisés, Derek Prince

      131Comments

    1. PHILIPPE   •  4 months ago   Author

      Envoyé par Philippe par mail.

      Pour reprendre votre commentaire introductif à l’article « Dieu est-Il une trinité », j’aspire et j’espère être un de ces chrétiens intègres qui, sans prétention aucune, recherchent la vérité
      afin de la connaître pour pouvoir l’aimer.
      Dans mon être conscient, une seule chose m’importe, discerner le vrai du faux, car nous savons bien que chacun d’entre nous, en toute bonne foi, peut se tromper ou être trompé, ce qui revient au même quant au résultat. S’imaginer le contraire serait d’une mortifère présomption!

      Ceci étant clarifié, je suis bien d’accord avec vous lorsque vous écrivez que l’enjeu est énorme dans cette affaire! Nous n’avons pas non plus à défendre la Vérité, mais par contre, il est vital que la connaissions, ne serait-ce que parce que c’est la volonté du Seigneur pour nous!

      Pour ma part, je crois que si la seule recherche de la Vérité nous guide, nous ne pouvons que
      nous abstenir de toute virulence. Elle n’y a pas sa place, et à tout prendre, quel que soit le sujet!

      Pour l’instant, je vous avoue que je ne sais pas encore s’il s’agit d’un faux dogme car j’ai aussi l’impression que, parfois, il s’agit d’une bataille virulente qui a son origine dans une compréhension
      incertaine des termes bibliques (qui sont par ailleurs des traductions de l’original), donc une bataille de mots, sans compter qu’en dépit de son intégrité intrinsèque, la Parole de Dieu ne manque pas d’être interprétée pour tous motifs. Mais je me trompe peut-être.

      En fait, l’objet essentiel de mon courriel était de porter à la connaissance de qui voudra être aidé, ou ne serait-ce que par saine curiosité, l’existence des enseignements doctrinaux audios en ligne de notre frère Jean-Marc THOBOIS, exégète et hébraïsant connu et respecté, autant que je sache. En voici le lien:

      http://www.enseignements-bibliques-jmthobois.com/enseignements-jean-marc-thobois.html

      Il va sans dire que je suis preneur de toute remarque, commentaire ou échange.
      Que le Seigneur nous aide chacun dans notre recherche authentique de la vérité, car comme l’exprime notre frère Thobois, il ne peut pas y avoir de foi saine sans saine doctrine, celle de Christ, naturellement.

      Que le Seigneur vous bénisse et vous garde, Michelle.

      Philippe.

       
      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  4 months ago   Author

        En fait, l’article est le fruit d’un long cheminement pour sortir du carcan de convictions auxquelles j’avais cru depuis mon enfance. Je sais que nous devons tous cheminer de la même façon, que nos convictions ont du mal à se réaligner sur la Parole, qu’il nous faut la Révélation, mais les temps sont courts, Dieu prépare son Épouse, et veut la ramener dans toute Sa vérité…

        Je sais, dans mon coeur, que je ne me trompe pas et beaucoup de Chrétiens matures autour de moi m’ont dit avoir reçu cet article comme venant bien de Dieu. Quand Dieu ramène sa lumière, il le fait en général dans quantité d’endroits et je ne serais pas étonnée que l’on voit fleurir quantité de déclarations et d’articles sur le même sujet dans divers pays !

        J’ai vu des manifestation de rejet brutal ! On m’a traité d’unitariste, ou du « Jésus seul »…. Justement, ce n’est pas Jésus seul auquel je crois, mais en Jésus, Dieu fait homme, qui ne fait qu’un avec le Père, ce que lui-même a dit, en sachant que c’est le Saint-Esprit qui m’habite, comme il habite des centaines de millions d’enfant de Dieu, multiple donc mais indivisible.

        1Co 6: 17 Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.

        Oui, Le Père est Esprit, Jésus ressuscité est Esprit, et le Saint-Esprit est évidemment un Esprit… Mais c’est un seul Esprit. C’est Dieu …

        Rien à voir non plus avec l’arianisme, l’unitarisme ou l’hérésie des Témoins de Jéovah, qui nient la divinité de Christ…

        J’aime beaucoup Jean-Marc Thobois. Il parle de la Trinité avec prudence, mais comme créée pour contrebalancer les hérésies des premiers siècles. Mais doit-on diviser Dieu en trois pour combattre ceux qui pensaient ou qui pensent que Jésus est inférieur au Père ou n’est pas Dieu.

        Il est très intéressant à écouter sur le sujet:

        http://www.enseignements-bibliques-jmthobois.com/audio/100-10-La-Trinite.mp3

        Mais je ne suis pas en accord avec lui quand il déclare que la Trinité, ou plutôt pour lui, la « tri-unité » est un mystère qui n’est pas à la portée de la compréhension humaine. Justement, elle a été proposée comme une chose plus compréhensible pour l’intelligence humaine que de dire: un seul Dieu qui se manifeste de multiples et infinies manières. La principale étant évidemment le « Fils de l’homme » !

        D’ailleurs, je trouve les explications ensuite très alambiquées. C’est même fou chez ce merveilleux prédicateur, amoureux d’Israël, qui donne des messages d’une grande profondeur, et qui là commence à découper le mot ECHAD dans tous les sens pour justifier ce dogme, et qui devient si nébuleux que manifestement ses étudiants ont le plus grand mal à suivre !

        Forcément, la vérité est lumineuse, simple, un enfant peut la comprendre, elle ne sera jamais tortueuse ou alambiquée

        On a justement fait de ce qui était simple quelque chose d’incroyablement compliqué, et qui a provoqué quantité d’hérésies.

        D’avoir écouté cette prédication n’a fait que me confirmer que ce dogme tenait si peu la route qu’il fallait tordre la Parole dans tous les sens pour le justifier ! ET CELA NE FONCTIONNE PAS, parce que ce qui lumière est lumière !

        Jésus est la lumière. Dieu est le Père des lumières. Le Saint Esprit est la lumière… Ils sont UN

        C’est terrible de voir employer des mots comme « substances » pour justifier la Trinité. Dieu, une substance ? Forcément, des mots humains pour expliquer un faux dogme ne peuvzent être soufflés par le Saint-Esprit !

        Personnellement, comme je l’ai dit tout au long de ce fil, on ne peut établir un dogme qui contredit ce que Dieu Lui-même a dit ou Jésus, parole de Dieu, a dit !

        Je trouve assez triste ce qu’il dit et qui est hélas vrai: tout serviteur de Dieu qui ne confesse pas la Trinité comme base de la foi chrétienne est exclu des fédérations ecclésiales.

        Question: est-elle exclue du Royaume de Dieu ?

        J’ai déjà la réponse :-)

        Je sais qui est mon Dieu! Je sais en qui j’ai cru …

        Ma force vient de ce que je ne dépends pas des hommes, de leurs organigrammes, de leurs fédérations, de leur approbation, de leurs recommandations, de leur officialisation, mais uniquement de Dieu !

        Un de mes premiers pasteurs m’avait lancé avec beaucoup de virulence:

        – C’est facile de dire que tu obéis à Dieu !

        Justement, c’était tout sauf facile de le dire et surtout de le faire, tant la pression pastorale pour me faire asseoir était puissante et intimidante: assise sur des siècles de fausses doctrines. Mais j’ai vu la main puissante du Seigneur …et je sais depuis plus de vingt ans qui guide mes pas…

        J’espère que cet article va ouvrir les yeux à beaucoup. Et tant pis si cela doit mettre le bazar dans des cathédrales ou des fédés: ce ne sont que des constructions humaines.

         
    2. Patrickf   •  4 months ago   Author

      Quand j’ai vu la présence de cet article, mon premier réflexe a été « Elle (Michelle) veut se faire lyncher ou quoi? Elle fait tout pour provoquer! ». Puis j’ai quand même lu l’article, j’ai voulu réagir contre tout de suite contre, mais j’ai préféré écouté la petite voix qui me disait « patience, relis d’abord ta bible ».

      Et j’ai relu l’apocalypse, et j’ai été frappé par le nombre de comparaisons, d’images, des « comme » utilisées pour parler de Dieu, Père et fils, du trône. C’est comme si notre intelligence et notre vocabulaire sont complètement impuissants à transcrire la réalité des visions que Jean voyait. Pourtant il avait reçu l’ordre de les écrire.

      La première fois que j’ai reçu une vision du trône, je voyais qu’il était lumière, il n’était pas éclairé, mais la lumière sortait du trône, pourtant il n’y avait pas de lampe, le trône était lumière. je me suis dit alors que je n’étais pas devant une construction humaine, toute mon intelligence était dépassée, je pouvais juste rester à plat ventre devant et adorer un Dieu unique. Me lever aurait été impossible. Et je n’ai pas vu plus que le socle!

      J’ai continué à méditer, à relire les lettres de Jean, son évangile, la présence dans les textes du Père et du fils sont constantes, mais en fait inséparables. J’avais l’impression qu’ils sont comme les deux faces de la même médaille, et que l’Esprit permet de comprendre par la foi cette médaille. Attention cette médaille est une image pour décrire une réalité, une métaphore, rien de plus. Je ne veux pas réduire Dieu à un objet, cela serait blasphémateur. Je souligne le côté inséparable Père-Fils dans la Parole.

      Puis j’ai compris un des problèmes de la trinité: en réduisant Dieu à une personne, nous raisonnons par notre intelligence, nous sommes prêts à faire des projections mentales (Dieu la père avec sa vieille barbe, assis sur un nuage), notre esprit religieux est prêt à se mettre en route. Le résultat immanquable est un faux Jésus; un Jésus diminué à NOTRE image.

      Vous désirez un exemple? Tiré du livre « Un pas de plus » de Joni Earekson; page 198 « Notre bon Père céleste nous recevra à bras ouvert avec amour. Jésus, notre frère ainé, nous accueillera aussi ». Pourtant Joni, celle qui est tétraplégique, écrit des choses absolument excellentes, mais pas ici.

      Réduire Jésus à une personne crée automatiquement un faux Jésus. Celui des crucifix entre autre.

      Idem pour le Saint-Esprit, qui est devenu une personne que l’on prie. L’esprit qui va répondre n’est en aucun cas saint.

      J’aime le verset De Esaïe 9.5: « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. »

      Il fait un « touché-coulé » de notre intelligence non-renouvelée par l’Esprit. C’est juste impossible à expliquer, mais notre esprit témoigne que c’est vrai, l’histoire témoigne de même, vu que ce Fils est réellement né!

      Il me semble que nous sommes dans un temps ou nos intelligences, nos certitudes, les fondements mêmes de notre foi sont et seront ébranlés. Ceci pour une raison très simple: le Saint-Esprit n’est pas la roue de secours que l’on utilise quand on en a vraiment besoin, lorsque nous sommes vraiment crevés, incapables d’aller plus loin.

      Notre attitude intellectuelle l’insupporte, car il est un Esprit jaloux, jaloux de Qui est le Dieu de gloire. Alors préparons nous encore à des remises en questions, jusqu’à ce que notre foi repose vraiment sur ce que l’on entend, et que ce que l’on entend repose vraiment sur la parole de Dieu. (Rom 10.10). Ce qu’on entend, on ne peut l’entendre que grâce au Saint-Esprit ! La trinité n’en fait visiblement pas partie.

      En parallèle l’église de Laodicée va augmenter son aveuglement, sa nudité, sa pauvreté, tout en se croyant riche. Dans la plus grande église évangélique de suisse romande, à Oron, voici ce que l’on enseigne:

      « Monter au ciel pour apporter des choses secrètes sur cette terre ».

      http://pasdutoutfree.blogspot.ch/2015/03/de-saines-revelations-secretes-une.html

       
    3. Michelle d'Astier de la Vigerie   •  4 months ago   Author

      C’est justement pour éviter le lynchage des réactions épidermiques que j’avais fermé les commentaires sur l’article principal: http://www.michelledastier.com/dieu-est-il-une-trinite-par-joseph-sakala/. Tu touches à ce sujet, et c’est comme si tu te branchais toi-même sur une prise à 100.000 volts !

      Sur l’autre article conscré à ce sujet, j’avais ramasé 90 commentaires en deux jours alors que j’étais en plein séminaire: épuisant de faire le tri, d’y répondre, et souvent d’en sortir épuisée. Je trouvais la fin de l’autre article sur le puriel d’Elohim pas du tout approfondie…

      Mais merci pour ce commentaire intelligent, réfléchi et avisé. C’est vrai que l’Apocalypse, quand on se donne la peine de le lire et de le méditer, est une véritable révélation de Jésus-Christ, comme ses premiers mots l’indiquent. Il n’y a pas deux trônes dans le ciel: un seul. C’est le trône de Dieu et de l’Agneau ! Là aussi ils sont UN.

      Et l’Epouse qui pourra elle-aussi s’asseoir sur le trône avec Christ, elle aussi ne fera qu’un avec l’Époux !

      Tu l’as dit très justement: il faut être projeté devant le trône de grâce pour comprendre ces choses par l’esprit, certes pas par nos neurones toujours prêts réduire tout ce qui nous dépasse au niveau de notre bien pauvre savoir et les mots humains ne peuvent les exprimer.

      L’utilisation du mot « trinité » ou « tri-unité », c’était justement la réduction de ce qui est incommensurable à quelque chose qui satisfaisait la logique humaine, comme ton image de médaille, très appropriée. Sauf qu’au lieu d’aider à faire comprendre qui était Christ, cela l’a réduit à un baigneur dans une crèche ou un éternel mort sur la croix, ou un copain qui varie selon les saisons, les temps et les moeurs…

      C’est pourquoi Jean tente de faire des comparaisons « comme », mais se voit dépourvu des mots appropriés: ils n’existent pas !

      « comme  » est utilisé 56 fois dans ce livre !!!!

      J’ai transporté ton commentaire dans l’article: http://www.michelledastier.com/dieu-est-il-une-trinite-par-joseph-sakala/ Ah, si tous les commentaires pouvaient être de la même profondeur ! Même s’ils viennent pour te reprendre ou te dire ce qui n’est pas juste. Mais les réactions épidermiques parce qu’on touche à la vache sacrée de convictions religieuses personnelles ! Oups ! Ce n’est pas parce qu’une idole est sacralisée depuis des siècles et partagée par des millions de personnes qu’elle n’en est pas moins une idole. Si Dieu ne peut pas bousculer (patiemment !!!!) nos forteresses de pensées, c’est seulement parce que nous ne sommes pas prêts à l’écouter !

      Que beaucoup puissent aller devant le trône de grâce, puisque l’accès est ouvert. Alors toute bouche est fermée: il n’y a plus de mots …

       
      •  Françoise Estager   •  4 months ago

        Et pourtant….Dieu et Dieu font quatre

        OK je me tais

         
      •  martine marckert   •  4 months ago

        merci pour ce séminaire, je n’ai pas encore eu le temps de lire l’article en entier, mais je suis évidement d’accord, et merci car il me donnera également des éléments de réponses pour les musulmans qui nous accusent d’avoir plusieurs Dieu, bisous d’Alsace et je remercie Dieu pour ces 4 mois sans travail, je peux m’inscrire déjà au séminaire de Damville, et travailler pour lui, et je sais qu’il pourvoira financièrement. ALLELUIA !!!!

         
    4.  Micheline   •  4 months ago

      ah ah Françoise, je vois que l’air des Vosges t’a fait du bien, moi je rends grâce à Dieu, de ce que nous pouvons nous exprimer sur ce blog, y lire aussi les commentaires m’enrichit ! Merci Seigneur

       
      •  Françoise Estager   •  4 months ago

        Exact, à travers Tiffanie le Saint-Esprit m’a délivrée d’une partie nuisible et enfouie de mon marécage personnel, j’ai eu un flash, et une délivrance a suivi. Amen !!!

        Malheureusement, mon chien (qui était plus qu’un chien, c’était un membre de la famille)
        est tombé malade au moment même de ma délivrance.

        Nous avons passé presque toute la nuit de dimanche à ses côtés et il est mort lundi matin.

        Était-ce encore une attaque diabolique ? Je dois faire un plus gros effort désormais pour garder le bénéfice de l’Air des Vosges !

        Mais je tiendrai bon !

        Que Dieu vous bénisse tous Michelle, Tiffanie , et vous ,Micheline et Didier, MERCI !

         
    5.  FredvB   •  4 months ago

      Bonjour et merci,

      « Dieu est Amour » 1 Jean 4.8

      Et je crois fermement que c’est cela qui nous sauve tous, les croyants sincères, de bonne foi qui, « trinitaires » ou non, ont reçu la Grâce divine (Eph. 2.8)… et l’ont acceptée (puisque Notre Créateur nous a doté du libre arbitre).

      « Trinitaire » dans mon enfance (catéchisme protestant), j’ai glissé ensuite vers le « trinitarisme » (sans m’y arrêter) pour me retrouver aujourd’hui dans la ferme croyance du seul Dieu Unique de la Bible tel qu' »abordé » dans votre article.

      Ce Dieu Unique « manifesté » à nous et en nous par Dieu le Père Eternel (que Jésus-Christ-Dieu priait tous les jours ici-bas), par Jésus-Christ Notre Sauveur qui a reçu tout pouvoir (Mat. 28.18) et le Saint-Esprit, le Consolateur, envoyé par Dieu le Père au nom de Jésus-Christ (Jean 14.26) et manifesté aussi sous plusieurs autres formes, comme évoqué dans votre article.

      Merci d’avoir recensé la plupart des textes qui nous permettent de mieux comprendre la volonté de Dieu de former une famille avec les hommes (et les femmes, bien sûr) de bonne volonté, grâce notamment au sacrifice de Jésus-Christ.

      Une réserve de ma part: je ne tiens pas pour blasphématoire d’évoquer, ni même d’invoquer une trinité ou une trinité si c’est fait de bonne foi dans l’ignorance, sans volonté de nuire, ni de s’opposer à Dieu.

      Après m’être demandé si cette question de « forme », de « composition » de la Famille de Dieu ne relevait pas de « l’intimité » même de Dieu, j’en ai conclu que oui et que par conséquent restons toujours très respectueux et même pudiques dans notre message, dans nos paroles sur ce sujet. (D’ailleurs prier avant et pendant toute expression sur Dieu et Sa Parole me paraît important).

      Maintenant quel est notre rôle, à nous les « élus éclairés » dans ce contexte de « conflit » plus ou moins marqué entre les trinis, les trius et les unis ?

      Ça me paraît très simple: dans Sa forme humaine, Notre Dieu d’Amour nous a apporté Son Message d’Amour.
      Il nous a dit (et Il l’a vécu dans Sa chair): « Je vous apporte un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.  » (Jean 13.34).

      Obéir à Dieu c’est donc de nous édifier mutuellement avec Amour et notamment de faire comprendre avec délicatesse et respect ce que vous expliquez ci-dessus.

      Et c’est ce que j’essaie de faire avec mon prochain, tout en respectant ce que Dieu nous enseigne, notamment par la voix de Paul: « Que chacun de nous cherche à plaire à son prochain, en vue du bien, pour « l’édification » » (Rom. 15:1, 2).
      « Ainsi donc, recherchons ce qui contribue à la paix et à l’édification mutuelle ». Rom. 14.19
      Et nous devons nous garder d’un esprit de jugement. Mon frère est « le domestique d’autrui » (c’est-à-dire le serviteur du Seigneur et non le mien) et « il se tient debout ou il tombe pour son propre maître » (Rom. 14:4).

      Attention aussi à l’utilisation de la connaissance: « La connaissance enfle, mais l’amour « édifie » » (Rom. 8.1).
      « Nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres (Rom. 12.5).

      Dans cette veine je serais heureux de voir dans ces colonnes des développements aussi poussés sur la notion suivante, apportée justement par Notre Seigneur Père, Fils et Saint-Esprit: « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre… » (Mat. 5.17-18).
      Je veux préciser en évoquant le 4ème commandement, celui du Sabbat, mis à l’écart par les mêmes qui ont apporté la « dérive » de la « trinité » et à la même occasion.
      Saura t’on trouver le même courage d’affronter ce « tabou », la même intelligence, les mêmes forces vives et inspirées pour en faire l’étude ?
      Je l’espère.
      Personnellement je n’en ressens pas le besoin puisque je pense avoir compris le Message, mais par Amour pour mes frères et sœurs en Christ-Dieu je serais ravi qu’ils viennent à être édifiés aussi sur ce sujet.

      Amitiés

      Fred

       
      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  4 months ago   Author

        On est absolument d’accord. J’ai été baignée dans le trinitarisme, puis le tri-unitarisme, cela ne m’a pas empêchée d’avoir une relation profonde avec le Seigneur ! Mais Dieu a travaillé mon coeur, surtout en constatant le dégât de ce faux dogme dans le coeur de beaucoup: j’ai constaté l’absence de crainte de Dieu, et l’ignorance , – c’est le plus grave – de qui est le véritable Jésus, toujours réduit à une dimension « humaine » qui leur ressemble, chez les trinitaristes, qu’ils en soient conscients ou pas .

        Mais je suis aussi surprise de voir combien de personnes, au fond d’elles mêmes – et là je parle des vrais chrétiens qui suivent Christ en disciples – savaient qu’il n’y avait pas trois « personnes », ou trois « unités », ou « trois « entités », mais une seule : « Je suis », le Dieu Tout-Puissant Créateur, s’engendrant en chair pour nous sauver!

        Les gens qui ont l’amour de la Vérité vont immédiatement chercher dans les Ecritures, vérifier, se laissent enseigner par le Seigneur et ouvrent les yeux.

        Les autres se braquent avec virulence, ne veulent pas démordre de leur position, deviennent violents en actes et en paroles, ne se donnent même pas la peine de vérifier dans les Ecritures tous les passages que l’on a cités, l’auteur, certains commentateurs éclairés ou moi, mais sautent sur leur téléphone ou leur smartphone pour se voir conforter par ceux qui leur ressemblent que c’est bien eux qui sont dans la vérité et que nous nous sommes des hérétiques : du temps de l’Inquisition, ils nous auraient brûlés vifs !

        J’ai demandé au Seigneur le pourquoi de cette virulence violente, où soudain les amis d’hier vous fuient comme ils fuiraient une pestiférée. Car, s’ils étaient de vrais amis, ou bien ils tenteraient par tous les moyens de vous ramener dans la vérité s’ils sont convaincus que vous vous égarez, ou bien ils prendraient au moins le temps d’étudier les Ecritures avec vous pour avoir l’éclairage du Saint-Esprit. Au lieu de cela, ils vous boycottent avec mépris et méchanceté, et vous ferment leur porte et leur coeur, ce qui ne peut être chrétien !

        J’ai eu la réponse du Seigneur:

        1 Jean 4:6
        Nous, nous sommes de Dieu; celui qui connaît Dieu nous écoute; celui qui n’est pas de Dieu ne nous écoute pas : c’est par là que nous connaissons l’esprit de la vérité et l’esprit de l’erreur.

        Ah ! « l’esprit de l’erreur » ! en face de « l’esprit de vérité »

        Cela amène des comportements radicalement différents !

        Oui, les convictions religieuses que l’on défend, comme un chien défend son os, sans vouloir ni écouter, ni lire, ni chercher la vérité, ni se remettre en cause puisque, c’est écrit, « nous ne connaissons qu’en partie« , cela relève de l’esprit de l’erreur »: une forme d’idolâtrie, qui démontre au final beaucoup d’insécurité au fond du coeur au niveau de la véritable foi: il ne faut surtout pas toucher nos convictions, car sinon on a l’impression qu’on s’écroulerait avec !

        Il est écrit juste après:

        7 Bien-aimés, aimons nous les uns les autres; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.

        Hé oui, ils aiment plus leur convictions que le Seigneur de vérité, et ils mordent ceux qui mettent leurs convictions en péril ! Je viens de le vivre ! Impressionnant de voir des brebis se transformer en bêtes féroces !

        Hé bien, cela m’a stimulée pour l’affirmer encore plus fort ! Car l’Eglise toute entière doit se remettre en cause et se repentir d’avoir accepté le système romain, même si elle a dépoussiéré quelques hérésies criantes… Elle a oublié d’éradiquer les fondements qui étaient, eux aussi, tordus.

        Car le fondement, ce sont les prophètes et les apôtres, pas les « pères de l’église », et la pierre angulaire c’est Christ ressuscité, qui ne fait qu’un avec le Père, et qui est le chef de l’église..

        Pourquoi nos églises ont -elles toutes leur petit pape à la tête ? Pourquoi sont -elles sans puissance, divisées, morcelées ? Parcequ’elles sont sur les fondements romains antéchrist, et que ce n’est pas Christ qui est la tête de « leur » église: c’est eux !

         
    6.  giuseppe   •  4 months ago

      Richard et Sabine Wurmbrand
      —————————————Juifs chrétiens roumains, connus des régimes nazi et communiste, furent emprisonnés à de nombreuses reprises particulièrement Richard Wurmbrand (sous une fausse identité fut donnée par les communistes afin de ne pas parvenir le retrouver alors qu’il était emprisonné ) et sous le régime nazi en Roumanie, pendant la seconde guerre mondiale,ils passèrent en cours martiale et furent acquittés. Ce sont les 2 seuls juifs au monde à avoir été acquittés qu’alors que l’Europe était sous la botte d’Adof Hilter.
      Sous le régime communiste, bénéficiant d’une amnistie générale ,ils purent quitter la Roumanie moyennant le paiement d’une rançon versée en grande partie par la mission juive de Norvège.
      25 ans plus tard,après la chute en 1989 du dictateur roumain au pouvoir,ils revisitèrent la roumaine.

      Les voies du Seigneur étant impénétrables et ils fondèrent l’aide aux églises martyres dans le monde.

      extraits contenus dans ses livres:
      ——————————————–
      Si les murs pouvaient parler 1975 apostolat des éditions éditions Paulines:
      Mon image:…En hébreu ,le mot figure n’existe pas,on ne peut dire que « figures »,panim. Ce mot n’est pas au singulier,et il y a une signification profonde car aucun homme n’a qu’une seule figure..Notre Dieu,lui aussi a de nombreuses figures.L’une reflète une sérénité totale,celle d’un Etre qui a pré-ordonné toutes choses et qui peut,au départ,voir l’heureuse issue d’un cheminement tortueux.Il a une figure qui rayonne de joie en participant au plaisir de ceux qui se réjouissent,même à celui d’une petite fille à qui l’on a donné une nouvelle poupée.Mais il a aussi une autre image qui exprime encore plus de souffrance et de laideur que la mienne.Cette figure,nous l’avons vue au Golgotha.Sa chevelure était en désordre,son front défiguré par des blessures.Des crachats et du sang se mélangeaient sur sa face, ses yeux étaient cerclés de noir.
      « Il n’avait ni beauté,ni éclat,ni aimable apparence « (Esaie 52/2)Cette figure aussi est une de celles de Dieu et le Christ n’a pas honte de m’appeler son frère.

      La loi de Moïse nous a été donnée,non pour l’accomplir mais pour nous faire découvrir notre incapacité d’y arriver.Et la Bible nous dit de nous examiner nous-mêmes pour nous rendre conscients de l’impossibilité de l’auto-examen.Le penseur,le sujet de sa pensée et l’action de penser ne font qu’un ,de même que Dieu est un.

      Qu’est-ce qui me fait croire que DIEU est UN et non pas deux comme le veut Zoroastre,ou multiple comme dans l’hindouisme.

      Le chiffre « UN » présente certaines particularités:il est le seul à rester invariable quand on le multiplie par lui-même.Dieu peut se multiplier;il peut avoir un Fils;l’Esprit Saint peut procéder de lui;de même de nombreux enfants peuvent naître de lui et être ajoutés au Corps mystique du Christ.Ils deviennent participants à la nature divine et pourtant le Un reste un: Un est le seul chiffre dont la racine est lui-même.Si l’on extrait la racine de la divinité,un charpentier vous dira »qui m’a vu a vu le Père »(jean 14/9)

      Il n’y a aucune différence entre regarder le Créateur des galaxies et de toute l’humanité,ou bien de regarder un charpentier qui vit dans une seule pièce et qui va être bientôt crucifié.La racine est égal au nombre entier.

      Je peux être la millionième racine de celui qui est un;je reste cependant un sans la moindre diminution.

      Chaque nombre représente une quantité par rapport à un qui est le fondement de toutes choses.

      C’est pourquoi Dieu est Un, le Christ est Un; « Je suis Un ». Luther dit: »le chrétien est Christ. »La foi est une.Il n’y a personne qui puisse s’analyser; il n’y a ni analyste ni analysé. Il y a seulement le Dieu Un en qui nous vivons, agissons et avons tous notre existence. Nous appartenons à un monde intérieur, celui de l’âme unique, pleine de beautés. Ce qui apparaît dans le miroir déformant de mon esprit comme laideur est en réalité la splendeur de son amour qui comprend et pardonne tout. Mon maudit esprit me considère comme laid, mais dans les yeux de l’Unique qui juge avec sagesse ,je suis frais et avenant.

      Un grand miracle se produit.La beauté suprême,la divinité est encore augmentée quand elle se réfléchit dans l’âme d’une épouse du Christ,qui,telle marie de Béthanie,reste tranquillement assise aux pieds de Jésus,au lieu de se torturer en s’examinant,ce qui ne saurait conduire qu’à l’orgueil ou au désespoir….

      extrait :Rue des juifs 1973 apostolat edes éditions ,éditions Paulines
      ——————————————————————————————-

      (le rabbin)il m’offrit une chaise et continua à s’adresser à la dame :-le Christianisme est à l’opposé du grand message de la Révélation « Ecoute, ô Isarël le Seigneur ton Dieu est un seul Dieu ». Si Dieu est unique,le Père , où placerons-nous les autres Dieux,le Christ et le Saint-Esprit?

      J’interviens dans la discussion:

      -Rabbin, cette affirmation que Dieu est Un, fait partie de la mystique des nombres. Elle contredit les affirmations des dualistes selon qui Dieu est deux, et des polythéistes selon lesquels il y a de nombreux dieux.Si Dieu est identique au nombre un,il doit avoir des qualités en commun avec ce nombre. Voilà qui montre combien les mathématiques sont utiles à la compréhension des vérités divines.^Tous les philosophes,de Platon et Pythagore à Augustin et Boèce ont soutenu qu’aucun homme,ignorant des mathématiques, n’est capable de comprendre les choses divines.

      Vous persistez à soutenir que Dieu est un,sans comprendre ce qu’implique le terme  » UN ». L’Un absolu n’existe pas. »UN » représente simplement une synthèse de forces en conflit.L’homme est un,parce que c’est la synthèse d’une âme,d’un corps et d’un esprit,qui,à leut tour sont des synthèses d’autres entités.Un atome est une synthèse de particules élémentaires opposées.

      Vous parlez de l’unicité de Dieu,mais la foi mosaïque est fondée sur un malentendu du sens de la Bible.

      La langue hébraïque exprime de deux façons le mot UN: Iahid(yahid) ,qui veut dire unité absolue,et Ehad ;qui signifie unité composée,comme dans le livre de la Génese, chapitre 1,vaihi erev vaihi boker,iom ehad-
      il y eut un soir et il y eut un matin , premier jour, un jour.

      Dans la Bible,DIEU est appelé EHAD,une unité composée. Dans ses treize articles de foi, Maïmonide a sauté d’EHAD à IAHID(yahid) sans aucune justification biblique.C’est dans ses ouvrages que l’on trouve Dieu défini pour la première fois comme unité absolue, ce qui est absurde tant au point mathématique que philosophique.
      Nous pourrions dire que la profession de foi des milliers de martyrs juifs ont faite à l’heure de la mort aurait dû,correctement traduite, être la suivante : »Ecoute ,ô Isarël, Jehovah nos dieux (Eloheinu est un pluriel),Je suis Jehovah à l’unité composée ». Pouviez-vous nier cela rabbin?

      Le rabbin était dans la plus complète stupéfaction;Bien que fort cultivé il ignorait l’apologétique chrétienne appliquée à la foi mosaïque ….continuez…Je poursuivis:
      Si je soutiens que Dieu est UN,je soutiens qu’il est divisible car le chiffre un est divisible.Il peut être le Père,le Fils et l’Esprit Saint;Même les paroles de Jésus s’adressant à des hommes et à des femmes et citant les psaumes: »vous êtes des dieux (jean 10/34)sont plausibles;Tous les enfants de Dieu partagent Sa nature divine; Le chiffre un peut être aussi multiplié. Mais il est différent de tous les autres chiffres car on a beau le multiplier indéfiniment par lui-même il reste un.Et de même le chiffre un est le seul dont la racine carrée est égale à lui-même.C’est pourquoi Jésus,un hpmme,a pu dire « qui m’a vu a vu le Père »(jean 14/9);C’est pourquoi nous avons conservé la maxime des premiers chrétien: »chaque fois que tu regardes un frère,tu regardes Dieu ».
      Dieu a été appelé un parce que tous les chiffres représentant des quantités rapportées à un.C’est de cette façon que la création tout entière se rattache à Dieu.Ainsi de toute façon vous ne pouvez utiliser le fait que Dieu est un comme argument contre la foi chrétienne.

      l’idée d’un logos ,répondit le rabbin,est également acceptable à nos yeux, elle n’est pas pariculièrment chrétienne;nous la tenons de Philon d’Alexandrie.

      .(..Richard Wurmbrand):je lui expliquai notre position:

      -le Verbe est né du Père,logiquement et non chonologiquement.Il est éternel.Et le mot de trinité ne devrait pas vous choquer.Lorsque nous parlons de la divinité nos mots sont inadéquats.Le language humain résulte du besoin qu’ont les hommes de se comprendre dans leur vie de travail,de famille et de société.Comment pourrions-nous posséder des mots correspondants à des réalités métaphysiques? Les chrétiens eux-mêmes emploient le mot trinité avec une certaine réserve….Pour cette raison il résonne froidement à l’oreille et il vaudrait mieux dire Dieu que trinité….Il existe un Etre de nature divine;l’union la plus forte qui existe entre le corps et l’âme n’est pas aussi unie que Dieu est uni….Non seulement nous croyons en un Dieu unique mais en un Dieu de la simplicité la plus simple et de l’unité la plus unie ».
      D’autre part ,l’ancien testament même, n’a pu éviter le chiffre trois, mesure de toutes choses.Il y est aussi question du Fils par exemple dans le psaume deux:Baisez le Fils, s’il entrait en colère vous périssez,ou en Isaïe chap.9 où il est question d’un enfant qui est né et dont le nom est Dieu-fort.

      il m’est arrivé une fois de parler à un rabbins de Berlin réfugié en roumanie.Je lui montrai le texte qui se trouve au neuvième chapitre d’Isaïe et,qui,prédisant la venue au monde du Messie déclare: »Un enfant nous est né,un fils nous a été donné,il a reçu l’empire sur les épaules,on lui donne ce nom:Conseiller-Merveilleux,Dieu-Fort,Père-Eternel,Prince-de-la-Paix.Etendu est l’empire dans la paix infinie…(Isaïe 9/5-6).
      Ce passage contient une curiosité orthographique.

      En hébreu,la lette M s’écrit au début et au milieu d’un mot sous forme d’un carré ouvert,et n’affecte la forme d’un carré fermé qu’à la fin du mot:
      Cette orthographe est suivie de façon absolue dans tout l’ancien testament à l’exception d’un seul cas.
      Dans le verset en question au mot lemarbe (étendu),c ‘est un M final,qui apparaît au milieu du mot.
      Cette faute d’orthographe n’a jamais été corrigée; Un M final, qui devrait apparaître qu’à la fin du mot, est écrit au milieu du mot.
      J’ai demandé au rabbin s’il pouvait expliquer cette anomalie, mais il ne put me donner aucune réponse.Je lui parlai de la tradition kabalistique, selon laquelle Isaïe a mis un (carré fermé M)) au milieu du mot,pour montrer aux lecteurs destinés à le comprendre que l’enfant divin dont il est question dans la prophétie naîtrait du sein scellé d’une Vierge.

       
    7.  dieudonné Rwazi   •  4 months ago

      Vous pouvez me donner l’interprétation des passages bibliques suivants, c’est alors que je réagirai à votre article:

      1) Jean 17:3;
      2) Jean 17:5;
      3) 1 Cor 8:6; 1 Cor 15:28
      4) Hébreux 2:11; Hébreux 5:4-5
      5) Jean 20:17;
      6) Apoc 1:1
      7) 1 Jean 4:14
      8) Daniel 10:4-6; 12: 5-6; 7:13-14
      9) Jean 14:28
      10) 1 Timothée 2:5

       
      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  4 months ago   Author

        L’amour aurait été de donner les versets, au lieu de faire perdre à tous les lecteurs du temps pour farfouiller !

        Je prends le premier:
        3 Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.

        MAGNIFIQUE !!!! Oh, comme ce verset abonde dans le sens que la Trinité est une hérésie: IL N’Y A QU’UN SEUL VRAI DIEU, et c’est Jésus homme qui le dit: il est un avec ce vrai Dieu !

        Le deuxième:
        5 Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût.

        Le terme « auprès » c’est le terme grec « para » qui signifie : « De, par, à côté, près de »

        Cela rejoint Jean 1:

        Jean 1:1
        Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

        Bref, c’est sa parole et cette Parole est aussi:

        Le SEUL VRAI DIEU »

        SEUL, donc UNIQUE, pas trois

        Vrai, donc il y a des faux dieux, ce que Paul rappelle. Mais qui connaît le vrai ? Bien peu, apparemment, puisqu’ils le divisent alors qu’il est UN

        Jean 20:17

        17 Jésus lui dit : Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.

        Bien sûr que Jésus homme, dépouillé de sa parure divine, doit retourner au Père ! Tu as bien mal lu l’article, car même Jésus HOMME a dit: « Moi et le Père nous sommes un« . Et pourtant, par l’esprit, il était aussi Dieu;.. Mais certes pas par la chair ! Jésus HOMME a même été coupé de Dieu quand il s’est fait homme de péché. C’est justement cela qui est « une folie pour ceux qui périssent », que Dieu puisse se pourvoir en forme d’homme pour payer pour une sale engeance qui méritait la mort..

        Bon, j’arrête ! Je suppose que tous les autres versets sont du même tonneau: mal interprétés pour faire croire à une supposée tri-unité. Oui Dieu s’est fait FILS sur terre en restant Dieu tout Puissant dans le ciel et en ne faisant qu’un avec sa Parole faite chair. Et il reste à tout jamais et pour l’éternité l’Agneau immolé qui ne fait qu’un avec le Père. C’est le basique de l’évangile ! Que veux-tu prouver ?

        Tu démontres que c’est un crime spirituel que de diviser Dieu en trois et d’en faire trois dieux en 1 . Comme la lessive ? Ah oui, cela, c’est à la portée de notre logique (issue de nos neurones donc de la chair), mais ceux qui adore Dieu doivent le faire EN ESPRIT ET EN VÉRITÉ.

        Croyons ce que Jésus a dit, AVEC UN COEUR D’ENFANT !

        Prenons apoc 1:1 que tu cites:

        Second : 1 Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son serviteur Jean, 2 lequel a attesté la parole de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ, tout ce qu’il a vu.

        Notons déjà qu’il ne dit pas « par l’envoi de son Saint-Esprit », puisque l’Esprit de Dieu et l’Esprit de Christ sont un. Qui a reçu la RÉVÉLATION DE JÉSUS CHRIST ? Clairement, Jean, justement pour qu’il l’apporte au monde, grâce à l’apparition ineffable de Jésus-Christ le Tout Puissant ! LE VÉRITABLE JÉSUS DANS LA DIMENSION DIVINE QU’IL AVAIT AVANT DE SE FAIRE HOMME!

        Le Semeur:

        1 Révélation de Jésus-Christ. Cette révélation, Dieu l’a confiée à Jésus-Christ pour qu’il montre à ses serviteurs ce qui doit arriver bientôt ; et Jésus-Christ, en envoyant son ange, l’a fait connaître à son serviteur Jean. 2 En tant que témoin, celui-ci a annoncé la Parole de Dieu que Jésus-Christ lui a transmise par son propre témoignage : il a annoncé tout ce qu’il a vu.

        Qui est : l’ange envoyé par Jésus-Christ ? L’ange n’est pas Dieu ! Mais Jésus-Christ HOMME est le seul médiateur entre Dieu et les hommes. Oui, c’est par Jésus-Christ HOMME que nous avons accès auprès de celui que nul ne peut voir sans mourir.

        Et juste après Jean écrit sous la dictée de cet ange:

        8 « Moi je suis l’Alpha et l’Oméga » dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant.

        Là, Jésus n’est plus le Fils HOMME mais le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant….

        Justement, tu l’as montré dans ces versets que tu cites apparemment sans les comprendre:

        5 Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, 6 qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. C’est là le témoignage rendu en son propre temps,

        Oui, c’est L’HOMME JÉSUS qui est le médiateur, et il a été le Jésus HOMME « en son temps »

        Ce temps est fini depuis 2000 ans, mais Jésus Homme, Éternel Agneau immolé, car dans l’Eternité le temps n’existe pas, reste le médiateur et la rançon pour tous. Mais pas Celui qui n’est qu’un avec le Père et que nous avions TOUS gravement offensé, étant privés de la gloire du Dieu UN.

        Celui « qui est, qui était et qui vient », c’est l’ÉTERNEL et la Bible dit qu’il n’y a qu’un seul ÉTERNEL !

        Bon, je suis fatiguée d’aller faire ce que tu aurais du faire: aller rechercher tous les versets et les écrire ….

        Et c’est pas mal de donner dans différentes versions, avec les mots grecs, travail que tu me fais faire comme si je n’étais pas déjà surchargée… Oh, comme c’est simple de balancer des références !!! Avec des: « allez, lis, explique », et tu verras. Cet esprit est franchement détestable ! Il manque, pour le moins, d’humilité et d’amour !

        Voici Darby

        1 Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses esclaves les choses qui doivent arriver bientôt; et il l’a signifiée, en l’envoyant par son ange, à son esclave Jean, 2 qui a rendu témoignage de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus Christ, de toutes les choses qu’il a vues.

        Et Oui, Jésus Dieu, Créateur du ciel et de la Terre, seul ETERNEL (c’est écrit: un seul), seul Tout Puissant (un seul), seul VRAI DIEU (un seul), a pour esclaves tous les gens de foi qui ont compris qui Il était

        Jean avait compris:

        quelqu’un de semblable au Fils de l’homme, vêtu d’une robe qui allait jusqu’aux pieds, et ceint, à la poitrine, d’une ceinture d’or. 14 Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; et ses yeux, comme une flamme de feu; 15 et ses pieds, semblables à de l’airain brillant, comme embrasés dans une fournaise; et sa voix, comme une voix de grandes eaux; 16 -et il avait dans sa main droite sept étoiles; et de sa bouche sortait une épée aiguë à deux tranchants;-et son visage, comme le soleil quand il luit dans sa force.
        17 Et, lorsque je le vis, je tombai à ses pieds comme mort; et il mit sa droite sur moi, disant: Ne crains point; moi, je suis le premier et le dernier, et le vivant

        Oui, Dieu s’est rendu semblable à un « fils d’homme », mais la description qui suit n’a rien de la description d’un homme, c’est juste une approximation de ce qu’il est donné à Jean de voir, et qui le fait tomber « comme mort »..

        Hé bien , je connais bien peu parmi ceux qui se disent chrétiens de gens qui sont tombés comme mort en étant confrontés à Celui qui est la lumière et la Parole de Dieu. Ceux qui l’ont été ne seront plus jamais les mêmes, ils portent du fruit et ils craignent Dieu !

         
      •  fries daniel   •  3 months ago

        merveilleux .je n ai pas de mots .merci

         
    8.  giuseppe   •  4 months ago

      extraits livre:détresse et victoire (Richard Wurmbrand)stephanus éditions 1991
      ——————————————————————————————————–
      le mot hébreu qui signifie »parole » « davar »,veut aussi dire « la chose réelle ».En hébreu,l’évangile de jean dit: »Au début était « davar » « la chose réelle » et « la chose réelle »était avec Dieu et cette « chose réelle » était Dieu »
      Le verbe »parler » se dit en hébreu ledaber dont la racine est davar dans le sens de donner quelque chose de réelle.En grec également le mot logos a ces deux significations.

      En hébreu « parler »se dit lesaper qui vient de saper; le saphir.En hébreu « parler »signifie « donner un bijou ».
      Nous ne devions parler que si nous avons un bijou .Si vous voulez enrichir votre prochain,si vous avez un bijou à donner,parlez.Sinon,il est préférable de vous taire.
      Si cette simple règle des hébreux était respectée,il n’y aurait pas de discorde dans les familles,de divorce,de divisions politiques,de dissensions dans les églises ou entre les individus.

      extraits :livres :plus que vainqueurs éditions sénévé 2è édition 1997 (Richard Wurmbrand)
      ———————————————————————————————————————–
      ne réprimez pas les mauvais souvenirs
      essayer d’imaginer comment un homme parfait vous jugerait pour ce que vous avez fait:souvenez-vous qu’il est encore plus parfait;
      En hébreu le mot « miséricorde » n’existe pas ,mais seulement le pluriel « rahamin » « miséricordes ».personne ne pourra épuiser la miséricorde divine.Avec Jésus à vos côtés,refaites le chemin de vos péchés passés,sachant que rien n’est trop dégradant pour lui.Dites-lui que vous l’aimez et implorez son pardon.Acceptez aussi le fait que non seulement il comprend ett pardonne,mais qu’il oublie.Faites cela pour tous ceux qui vous ont blessé,insulté,volé,abaissé,molesté,volié,torturé….Regardez-les avec les yeux de Jésus qui comprend tout et qui pardonne tout.A votre tour vous pourrez leur pardonner et les aimer de tout votre coeur.Votre mémoire sera guérie.J’en ai fait l’expérience,vous la ferez aussi.

      Une langue qui ne connaït pas le verbe « avoir »
      ————————————————————-
      luc rapporte qu’il « y avait un certain homme riche qui avait.. »(ch.16/1) et « un homme avait … »(ch.15/1)

      la Bible est la révélation de Dieu.Le mot « révélation » est d’origine latine et il a deux significations.Il découvre des choses cachées inconnues auparavant,mais en même temps,les révèle,les mettant derrière le voile.
      Dès le commencement les paroles du Seigneur nous sont parvenues en grec,une langue qui n’était pas celle que parlait Jésus.Nous possédons ses paroles dans le voile de traduction,laquelle ne peut jamais transmettre le sens complet de l’original;même l’hébreu de l’ancien testament voiles les pensées de Dieu,les enveloppant dans un pauvre langage humain….

      Jésus parlait araméen,un dialecte hébraïque.Le verbe « avoir » n’existe ni en araméen ,ni en hébreu.Donc,Jésus n’a jamais prononcé ce mot.Jésus n’a jamais dit à propos d’une chose qu’il l’avait ».
      …..il enseigna ses disciples à penser comme lui. »Nul ne disait que ses biens lui appartenaient en propre »(actes 4/32).Tout appartient à Dieu et nous sommes les gérants de ses possessions.Il est libre de reprendre n’importe quand les richesses matérielles,la santé,un enfant chéri,un nom renommé,un ami,la réputation.Ces choses ne nous sont que confiées.Si elles nous sont reprises,nous ne perdons rien,elles ne sont pas nôtres.C’est l’une des constituantes des joies de la vie chrétienne.

      extraits:rue des juifs 1973
      ———————————-
      Isaïe chapitre 53
      Richard Wurmbrand lit Esaïe 53 à un rabbin…..qui se caressa sa barbe et nous dit (ma femme étant présente): »vous n’auriez pas dü lire cela.Ce chapitre vous est interdit ».
      J’ai par la suite,vérifié cette interdiction dans les calendriers édités par les congrégations juives orthodoxes,et qui indiquent les textes des prophètes que l’on doit lire lors des cérémonies publiques de la synogogue (ce que l’on appelle Haftorahhs).A la suite de la partie des lois de Moïse qu’on appelle Shophtim,on doit lire les chapitres cinquante et cinquante-deux s’Isaïe.Au sabbat suivant succède le chapitre cinquante-quatre.Le chapitre cinquante-trois a été omis.La prophétie relative à Jésus que contient ce chapitre est trop révélatrice.

       
    9.  dieudonné Rwazi   •  4 months ago

      Je crois que la Parole de Dieu est là pour nous guider dans notre voyage vers le ciel. Elle est au-dessus de toutes choses. Elle est au-dessus de nos doctrines et pratiques religieuses. Dieu jugera par sa Parole et non pas par les doctrines de nos confessions bibliques. C’est pourquoi nous devons respecter la Bible et éviter nos interprétation qui vont à son encontre. Chacun a le droit de croire ce qu’il veut, mais il est bon d’examiner nos croyances à la lumière de la Bible. Je ne crois pas à la Trinité, car elle n’existe pas dans la Bible ni à sa définition, mais toutefois, je crois que Jésus-Christ est le seul fils engendré du Père (1 Pierre 1:3, Apoc 3:14 et Col 1:15). Cette foi est dans toute la Bible. La Bible soutient à 100% que Jésus-Christ est le Fils de Dieu et non pas Dieu le Père. Nous ne sommes pas sauvés en croyant que Christ est Dieu le Père, mais c’est en croyant qu’il est le Fils de Dieu, à moins que la Parole soit volontairement annulée, ce qui n’est pas possible (1 Jean 4:15). Voilà la condition pour que quelqu’un soit le temple de Dieu, c’est de croire que Christ est le Fils de Dieu. C’est le témoignage de tout le NT. Les vainqueurs sont ceux là qui croient que Christ est le Fils de Dieu et non Dieu le Père (1 Jean 5:5). Sachez que Jean a écrit ce passage à peu-près 60 ans après la résurrection de Christ. Si vous dites que Christ est Dieu le Père, comment vous pouvez interpréter ces passages: 1) Jean 17:24 (Ici, nous voyons que le Père a aimé le Fils avant la fondation du monde), 2) Apoc 5:7, comment Christ peut-il prendre le livre de la main de quelqu’un qui n’existe pas?, 3) Rom 8:29, comment nous pouvons être les frères de Dieu le Père?, 4) Rom 8:34, comment Christ peut-il prier à lui-même? Sachez qu’il n’est plus dans la chair humaine, Paul, dit ses paroles pendant que Christ est au ciel. Si Christ intercède en notre faveur, c’est parce qu’il existe et qu’il est différent du Père. En Hébreux 1:9, nous voyons le père oindre le Fils, ce qui veut dire que le Père est plus grand que le Fils (1 Cor 11:3). Dans l’AT, le Père a envoyé le Fils (Exode 23:20, Dn 3:25, Ezec 9:4), il en est de même du NT (jn 17:18 et Apoc 10:1-6). Celui qui envoie et celui qui est envoyé sont deux personnes différentes. Celui qui envoie est plus grand que celui qui est envoyé. D’ailleurs, c’est le Père qui révèle des secrets à Christ (Jean 5:20, Apoc 1:1 et Apoc 14:14-15). Vous devez aussi savoir qu’il y a des secrets auxquels le Fils n’a pas accès (Math 24:36, Actes 1:7). Le serpent d’airain donnait la vie aux Juifs qui étaient mordus dans le désert, mais lorsqu’il a été adoré par ces derniers, Dieu n’a pas trouvé cela d’un bon oeil (2 Rois 18:4). Ne voyez-vous pas que nous sommes tombés dans le même piège? Christ est mort à la croix à cause de nos péchés (Jen 3:14), mais Christ n’est pas Dieu le Père (jean 17:20), Christ est notre grand-frère qui, à cause de sa mort, occupe actuellement et pour toujours une place honorrique auprès du Père (Phil 2:5-11). Franchement, je ne crois pas à votre doctrine. Le nom de Jésus, n’est pas le nom du Père, c’est le nom du Fils (1 Jn 1:3). Si vous voulez, je peux vous dire quel est le nom du Père (Mt 28:19 et 2 Cor 13:13). La première église baptisait au nom de Jésus-Christ, les gens qui croyaient à l’amour du Père, à la gråce du Fils et à la puissance du SE, ce n’est pas parce que Jésus-Christ est le nom du Père, Fils et SE. C’est faux! Thx

       
      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  4 months ago   Author

        Mais tout cela a aussi été dit !!!!!!!!!!!!!!

        Mais tu ficelles le tout et tu l’enveloppes dans ce que Jésus a dit: « la parole était Dieu » « Moi et le Père nous sommes un », « Celui qui m’a vu a vu le Père », « Je suis le Tout Puissant » (Apoc 1), « Mon Seigneur et mon Dieu » (Thomas ) ….

        Combien de fois faudra-t-il répéter que tout est dans la confusion entre Jésus HOMME qui a vécu parmi nous « plein de grâce », durant 33 ans, Et Jésus DIEU, Père éternel, Dieu Tout Puissant…..

        Les réfractaires nous obligent sans cesse à répéter les mêmes choses et ne voudront jamais entendre. Donc voilà, toi tu n’es pas trinitaire mais tu coupes Dieu en deux: Dieu + un homme, un homme que tu ne reconnais pas comme étant le seul vrai Dieu …. Témoin de Jéhovah ?

         
    10.  dieudonné Rwazi   •  4 months ago

      Bonjour Michelle,
      Je te remercie beaucoup pour la peine que tu t’es donnée, pour essayer d’interpréter les passages bibliques que j’ai mentionnés dans mon premier commentaire. Dieu te rendra ce temps, car c’est l’oeuvre de Dieu que tu réalises. Toutefois, je ne suis pas d’abord avec la plupart de tes interprétations. Je ne crois pas en trois dieux ni en deux dieux formant une unité. Je crois en un seul Dieu le Père et en son Fils, Jésus-Christ qu’il a envoyé comme notre Sauveur (Jean 17:3, Actes 2:36 et 1 Jean 4:14). Je ne crois pas à tes explications, car elles ne correspondent pas à l’ensemble des saintes-écritures. Dans ces deux derniers passages, il est clairement dit que c’est Dieu le Père qui a voulu que Christ soit Seigneur et Sauveur. Ce n’est pas parce qu’il est Dieu le Père, c’est parce qu’il a versé son sang précieux au calvaire à cause de nos péchés (Hébreux 2:9 et Phil 2:5-11). Vous avez très mal interprété Jean 20:17, en disant faussement que Christ a dit que le Très Haut est son Dieu et son Père et qu’il est aussi notre Dieu et notre Père, parce que c’est entant qu’homme qu’il l’ a dit. C’est faux, car Christ a dit cela après sa résurrection, càd après avoir abandonné son humanité pour redevenir (d’après ta doctrine) Dieu le Père. La deuxième raison pour laquelle je rejette ton interprétation, c’est parce que plusieurs années après l’ascension de Christ au ciel, Paul nous dit dans un langage clair que Dieu est le Père de Christ et aussi notre Père; et c’est pour cette raison que Christ est notre Grand-Frère (Hébreux 2:11). Ici, nous avons deux témoins (Paul et Jean) qui affirment la même chose. D’ailleurs, il est ajouté que Christ louera, célèbrera Dieu en présence de tous les croyants (Hébreux 2:12). Comment on peut fermer les yeux devant de telles déclarations claires au profit de nos théories? Jean, abonde dans le même sens lorsqu’il dit que Christ confessera les noms des croyants devant Dieu et les anges. Michelle, par amour de Dieu, permets- moi de te poser cette simple question: Qui d’entre Jésus-Homme et Jésus-Dieu confessera nos noms devant le Père, étant entendu que Christ est déjà au ciel? Tu as fait sortir 1 Tim 2:5 dans son contexte, parce que tu dis que c’est Christ-Homme qui est le médiateur, l’intercesseur entre Dieu et les hommes. Je te dis que même au ciel, Christ est toujours un homme et il le restera ( Zach 12:10, Rom 8:34, Apoc 14:14, etc). Après la résurrection de Christ, les auteurs du NT ont affirmé que Christ est serviteur de Dieu, comme dans l’AT (Actes 3:13; 4:27 et Ezec 10:6). Je reviendrai Dieu voulant la semaine prochaine sur la fausse doctrine de deux natures de Christ: divine et humaine en un seul homme. Je vous montrerai que deux natures différentes ne peuvent pas cohabiter ensemle au même moment. Thx

       
      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  4 months ago   Author

        Donc tu nies ce que Jésus a dit, et soit tu as deux dieux soit Jésus n’est pour toi qu’un homme glorifié et tu es un TJ. Donc tu ne sais pas que Christ est aussi le Dieu Tout Puissant comme il le dit Lui-même à Jean.

        Voici une comparaison : on te prend un rein (tu es volontaire) et on le greffe à un tiers. C’est toujours ton rein, non ? Même s’il est sorti de toi. Maintenant le tiers n’en a plus besoin car le rein a accompli sa tâche. On te le remets. Il fait partie de toi.

        C’est ce qu’a fait Jésus : il est SORTI du Père, il le dit clairement. Et il y est retourné, mais seulement 40 jours après sa résurrection ! Il le dit clairement aux femmes après sa résurrection. Même s’il a déjà un corps qui n’est plus vraiment terrestre

        Mais il n est pas qu’une partie de Dieu. Il est la Parole de Dieu, la parole qui crée tout ! Oui, il est le Créateur tout en restant pour l’éternité le Fils qui s’est volontairement donné pour nos péchés, l’Agneau immolé. Ce Fils sorti du Père est la theophanie de l’amour du Père , le reflet dans le monde visible de ce qui dans l’invisible selon Hebreux 11:3

         
    11. Michelle d'Astier de la Vigerie   •  4 months ago   Author

      @@@pour Dieudonne. Je Ne te mettrai plus en ligne. Tu ne cherches même pas à entendre ce qu’on te dit. Tu discutailles sans fin. Tu es typiquement dans ces idolâtres de leurs propres convictions. Ils ne peuvent ni entendre ni comprendre. Forteresses…

      Pour ceux qui veulent entendre

      Jean 16:28
      Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde, et je vais au Père.

      Un 16: C’est vrai : je suis venu du Père et je suis venu dans le monde. Maintenant, je quitte le monde et je retourne auprès du Père.

      Et quand il dit ceci
      Un 20:17 Jésus lui dit: Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père; mais va vers mes frères, et dis-leur: Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu.

      Il est toujours homme visible sur terre, même ressuscite.

       
      •  françoise   •  3 months ago

        amen, et comme tu le dis, nous comprenons cela par révélation.Merci mon Dieu de m’avoir fait ce cadeau.

         
    12.  dieudonné Rwazi   •  4 months ago

      Je n’ai jamais prié chez les Témoins de Jéhovah et je ne lis pas non plus leurs ouvrages. Mais j’ai déjà prié chez les Branhamistes, car mon père et ma grande-soeur sont membres d’une assemblée Branhamiste. Mais la plupart de ses gens ne sont pas sauvés, d’ailleurs certains d’entre-eux adorent Branham, comme Dieu le Père. Ils mettent Christ et Branham au même pied d’égalité. Les Branhamistes sont des brebis égarés. C’est Branham qui a enseigné la fausse doctrine de théophanie de Dieu dans l’AT, c’est faux. Il n’y a pas eu de théophanie de Christ dans l’AT, c’est ce qu’il était l’Ange de l’Eternel ou la Parole de Dieu. L’incarnation de la Parole ou de l’Ange de l’Eternel a eu lieu uniquement dans le NT (Héb 9:11-15). Je te promets que ce sujet avec celui de la double nature de Christ, deux fausses doctrines dont Branham est le tenant, je les exposerai la semaine prochaine, car j’aime Dieu le Père, j’aime et honore son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur et Sauveur et j’aime la Bible.Qui suis-je alors? Je suis évangélique, mais qui se tient uniquement à la Parole de Dieu et non aux doctrines des hommes. Je ne crois pas même à la Trinité bien que c’est la dotrine de notre assemblée. Je ne crois pas non plus au baptême trinitaire malgré que cela est prêchée dans notre assemblée. Je me tiens uniquement à la Bible. Tu dis que Christ est Dieu le Père, parce qu’il est sorti du Père. Cette raison n’est pas suffisante, car les croyants aussi sont sortis ou issus de Dieu le Père, sans pour autant être Dieu le Père (Lisez Hébreux 2:11. Ce passage dit clairement que Christ les croyants sont tous issus ou sortis d’un seul Dieu et Père. La Bible s’interprète elle-même. Je le dis encore que je ne crois pas en deux Dieux. Je crois en un seul Dieu le Père. Je ne crois pas à plusieurs Dieu. Pour y parvenir, je passe par Jésus-Christ notre Sauveur et Seigneur, le Fils de Dieu vivant ( Prov 30:4). Ta deuxième raison qui fait de Christ Dieu le Père, c’est parce que Christ fait partie de Dieu le Père. On peut citer plusieurs passages pour prouver ça, à titre d’exemple, Jean 14:10-11). Par l’amour de Dieu, et en toute humilité, je t’avoue que cette façon de voir les choses n’est pas juste, car tous les croyants font aussi partie de Dieu sans jamais être Dieu le Père (1 Jean 14:15-16). Branham est un faux-prophète. Il a induit bcp de gens dans l’erreur. Son objectif était de finir par dire que c’est lui la nouvelle incarnation de Dieu dans la chair, comme c’est fut avec Christ. Tes deux arguments ne tiennent pas debout pour soutenir bibliquement parlant que Christ est Dieu le Père. Thx

       
      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  4 months ago   Author

        Tu ne cesses de répéter, sans le formuler, que Jésus n’est qu’un homme, puisqu’il ne peut y avoir deux dieux. Exactement la doctrine des TJ .

        Tu es rempli de connaissance de la Parole, mais tu ne connais pas le VÉRITABLE JÉSUS. Comme beaucoup ! Et manifestement tu es en plein mélange de diverses doctrines d’hommes

        Tu me prends beaucoup de temps pour rien, puisque tu n’écoutes rien. Tu veux juste imposer TES CONVICTIONS

        JE CESSE DE TE METTRE EN LIGNE ! Je n’ai mis ce commentaire que pour que les branhamistes ouvrent les yeux

        Pour ceux qui veulent méditer : (bible Gateway) en n’oubliant pas que c’est encore JESUS HOMME, revêtu de son enveloppe charnelle et s’étant dépouillé lui-même de sa divinité qui prie ! (Ph 2: 6 lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, 7 mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes;)

        Jean 17

        17 Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel et dit:
        —Mon Père, l’heure est venue: fais éclater la gloire de ton Fils, pour qu’à son tour, le Fils fasse éclater ta gloire.
        2 En effet, tu lui as donné autorité sur l’humanité entière afin qu’il donne la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.

        3 Or, la vie éternelle consiste à te connaître, toi le Dieu unique et véritable, et celui que tu as envoyé: Jésus-Christ.
        4 J’ai fait connaître ta gloire sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais confiée.

        5 Et maintenant, Père, revêts-moi de gloire en ta présence, donne-moi cette gloire que j’avais déjà auprès* de toi avant les origines du monde.


        Note MAV: encore une fois, c’est le mot « para » qui peut être traduit de façon diverse: « auprès » « parmi » « de » ex: (Matthieu 6 : 1) Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus; autrement, vous n’aurez point de récompense auprès (para) de votre Père qui est dans les cieux.

        Ce n’est pas « à côté », mais le sens c’est « venant de  »

        Jésus prie pour ses disciples

        6 —Je t’ai fait connaître aux hommes que tu as pris du monde pour me les donner. Ils t’appartenaient, et tu me les as donnés: ils ont gardé ta Parole.
        7 Maintenant ils savent que tout ce que tu m’as donné vient de toi;

        8 car je leur ai transmis fidèlement le message que tu m’avais confié; ils l’ont reçu. Aussi ont-ils reconnu avec certitude que je suis venu d’auprès* de toi; et ils ont cru que c’est toi qui m’as envoyé.

        * Idem: para, et la bonne traduction c’est « venu de toi », conforme à ce que Jésus dit par ailleurs… D’ailleurs la Segond, comme la Darby, traduisent : « et ils ont vraiment connu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. » C’est impressionnant comment on peut trodre le sens des phrases simplement en manipulant quelques adverbes….

        9 Je te prie pour eux. Je ne te prie pas pour le reste des hommes, mais pour ceux que tu m’as donnés parce qu’ils t’appartiennent.

        10 Car tout ce qui est à moi t’appartient, comme tout ce qui est à toi m’appartient. Ma gloire rayonne en eux.

        11 Bientôt, je ne serai plus dans le monde, car je vais à toi, mais eux, ils vont rester dans le monde. Père saint, garde-les par le pouvoir de ton nom, celui que tu m’as donné[a], pour qu’ils soient un comme nous le sommes.

        12 Aussi longtemps que j’étais parmi eux, je les ai gardés par le pouvoir de ton nom[b], ce nom que tu m’as donné[c]; je les ai protégés et aucun d’eux ne s’est perdu (sauf celui qui devait se perdre pour que s’accomplisse l’Ecriture).

        13 A présent, je retourne auprès* de toi, et je dis tout cela pendant que je suis encore dans le monde, pour qu’ils possèdent en eux cette joie qui est la mienne, une joie parfaite.

        * « pros »:
        14 Je leur ai donné ta Parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils ne lui appartiennent pas, comme moi-même je ne lui appartiens pas.

        15 Je ne te demande pas de les retirer du monde, mais de les préserver du diable[d].

        16 Ils n’appartiennent pas au monde, comme moi-même je ne lui appartiens pas.

        17 Consacre-les par la vérité. Ta Parole est la vérité.
        18 Comme tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi je les y envoie.

        19 Et je me consacre moi-même à toi pour eux, pour qu’ils soient, à leur tour, consacrés à toi par la vérité[e].

        Jésus prie pour tous ceux qui croiront en lui
        20 —Ce n’est pas seulement pour eux que je te prie; c’est aussi pour ceux qui croiront en moi grâce à leur témoignage.
        21 Je te demande qu’ils soient tous un. Comme toi, Père, tu es en moi et comme moi je suis en toi, qu’ils soient un en nous pour que le monde croie que c’est toi qui m’as envoyé.

        22 Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un, comme toi et moi nous sommes un,

        23 moi en eux et toi en moi. Qu’ils soient parfaitement un et qu’ainsi le monde puisse reconnaître que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les aimes comme tu m’aimes!

        24 Père, mon désir est que ceux que tu m’as donnés soient avec moi là où je serai et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la création du monde.
        25 Père, toi qui es juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont compris que c’est toi qui m’as envoyé.

        26 Je t’ai fait connaître à eux et je continuerai à te faire connaître, pour que l’amour que tu m’as témoigné soit en eux et que moi-même je sois en eux.


        Jean 14: 11 Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi;


        Deux « personnes », deux « unités », ou UN ?

        Pourquoi raisonnons nous comme s’il s’agissait d’être matériels et visibles alors que Dieu est Esprit.

        Jésus dit plus loin:

        20 En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous.

        Cela ne fera pas trois Dieux en un !!!! Mais une unité parfaite des vrais croyants avec leur Créateur, en esprit ! 1Co 6: 17 Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.

        Derrière lisons Apoc 1, puis la manière dont Jésus se présente aux sept églises… La différence est saisissante !

        Apoc 1 8

        Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant

        …12 Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait. Et, après m’être retourné, je vis sept chandeliers d’or, 13 et, au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. 14 Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; ses yeux étaient comme une flamme de feu; 15 ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. 16 Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force.
        17 Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort. Il posa sur moi sa main droite en disant : Ne crains point ! Je suis le premier et le dernier, 18 et le vivant. J’étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts.

        Apoc 2: 1Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d’or

        8: Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie :

        12 : Voici ce que dit celui qui a l’épée aiguë, à deux tranchants

        18 : Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l’airain ardent :

        3:1 Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles : Je connais tes oeuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort.

        7Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n’ouvrira :

        14 Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu :

        21: 21 Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône.

        Oui, Fils engendré du Père, mais ne faisant qu’un avec le Père, et retrouvant tous ses attributs divins. Un seul trône dans le ciel, pas deux !

        Jean 3:35
        Le Père aime le Fils, et il a remis toutes choses entre ses mains.

        Jean 13:3
        Jésus, qui savait que le Père avait remis toutes choses entre ses mains,

        qu’il était venu de Dieu, et qu’il s’en allait à Dieu,

        Apocalypse 11:15
        Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles.

         
    13.  sarah   •  3 months ago

      extrait du livre : »le messie de la bible » par robert schroeder 1974 par editeurs de littérature biblique
      ———————————————————————————————————————————-
      unicité ou unité de Dieu?
      un certain nombre de passages bibliques affirment que l’Eternel est le seul Dieu,le Dieu Un.
      mais,à l’examen approfondi,on constate que ces textes même plaident pour la pluralité de personnes.
      Le plus important de ces textes est Deutéronome 6/4,donc la traduction littérale est:
      « Ecoute Isarël,Yahvé,nos Dieux ,yahvé un ».

      En effet’le mot »Dieux »ainsi que son adjectif possessif sont au pluriel (Elohenu).
      De plus,le mot traduit par Un (en hébreu:éhad) exprime en fait une unité composée et pourrait se traduire par une unité.Telle est en effet,la signification de ce mot par exemple en genèse 1/5,2/24,11/1,juges6/16,
      samuel 11/7,esdras 3/1,jérémie 32/39,ézéchiel 37/17.Par contre le mot hébreu utilisé pour exprimer l’unité absolue ou unicité (en hébreu:yahid)n’est JAMAIS employé pour traduire la nature unique de la Divinité.
      On le trouve au contraire dans nombre d’autres passages(gen.22/2,22/16,prov.4/3,jér.6/26,amos 8/10,zach.12/10).
      Deutéronome 6/4 exprime l’unité de Dieu,non son unicité.
      les traducteurs l’ont d’ailleurs bien compris;Z.K. et CA. mettent: »l’Eternel (est)UN » et non pas unique.
      Et la plupart des traductions juives allemandes(T.S,BR.,ZZ,PHI) portent: « einer,einiger » et non pas « einziger ».
      Cependant,alors que la Parole de Dieu utilise le terme « EHAD »,qui parle d’unité et non d’unicité,Maïmonide ,au 12è siècle,introduisit,dans les articles de foi,la formule YAHID,qui peut induire en erreur.
      Or est-ce la Bible ou la doctrine d’un homme qui doit prévaloir?

      les créateurs
      ——————
      dans le Tanach il est aussi question de »créateurs »au pluriel.
      Ps 149/2 :qu’Isarël se réjouisse en ses créateurs (be’osa(y))(traduction littérale).
      Eccl.12/3 (12/1,selon d’autres subdivisions): »souviens-toi des créateurs de toi (bor’eika)(traduction littérale)

       
      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  3 months ago   Author

        Tu vois, quand il est écrit:

        « mais,à l’examen approfondi,on constate que ces textes même plaident pour la pluralité de personnes. »

        Rien que le terme utilié pour débuter sa « plaidoirie » démontre qu’il ne sait pas qui est le Véritable Dieu: le mot « PERSONNE » est strictement réservé pour désigner des hommes !!!!!!!!! Dieu est-il hommme ? Jésus « S’EST FAIT HOMME » durant son existence terrestre ! Le Saint-Esprit serait-il un homme ? Quel blasphème !

        Alors, tout le reste de ce qu’il écrit porte à suspicion !

        Oui, ELOHIM EST PLURIEL. Mais puisque Dieu est tout en tous, et qu’il peut habiter par son Esprit des millions de personnes en même temps, et que l’on peut même avoir des « arrhes de l’Esprit »( Pourtant, le Saint-Esprit est UN, non fractionnable, et fait UN avec Dieu)… le moins que l’on puisse dire c’est qu’il peut se faire pluralité jusqu’à l’infini tout en étant un.

        Toujours la logique humaine, en lieu et place de la Parole de Dieu. la Parole d’un Dieu omniprésent, partout à la fois, donc, et pourtant UN ! Et quand l’Apocalypse nous parle des « sept Esprits de Dieu » ? Sept autres dieux ? Non Un seul Esprit, qui est l’Esprit de Dieu en même temps que l’Esprit de christ !

        Le moins qu’on puisse dire est que le nom de Dieu peut être mis au pluriel, puisqu’il est tout en tous et qu’il est omniprésent. Mais ce n’est pas un pluriel de « PERSONNES » ! Dieu est esprit ! Il est Lumière. La lumière peut-elle être partout où elle veut ? Oui, si telle est sa volonté !

        C’est fou ce que les tenants de la Trinité aiment tordre et détordre les terme hébreux pour mettre en 3 le Dieu unique que les cieux des cieux ne peuvent contenir et qui fait ce qu’il veut.

        Franchement, évitez de me mettre des écrits d’hommes qui ne connaissent pas Dieu, manifestement ! Ouvrons seulement pour ceux qui, comme Pierre, tente de comprendre le sens de versets bibliques qui parlent du Père et du Fils (notons qu’il n’est qu’un seul verset pour prétendre à la trinité: « au nom du Père, du Fils et du saint-Esprit » et c’est Jésus qui l’a prononcé, mais un seul nom. De fait, une seule personne !)

        C’est une bonne démarche, surtout si odemande au Seigneur de nous ouvrir sa Parole !

         
    14.  sarah   •  3 months ago

      A de nombreuses reprises paul Ghenassia a préché le message « la tri-unité d’Elohim du Dieu sauveur »
      —————————————————————————————————————————————
      extraits repris dans ses prédications de 1988

      n’est visible qu’en hébreu ,pas en français,la bible hébraïque il y a une nuance importante:
      entre UNITE c-a-d EHAD :UN composé de 2 ou 3
      et UNIQUE c-a-d YAHID:UNIQUE sans séparation possible,ne peut être composé.

      attention
      ———–
      DIFFERENCE entre TRI-UNITE et TRINITE (catholiques et plusieurs églises:3 dieux séparés l’un de l’autre)

      Trinité : 1 dieu -un 2è dieu -un 3è dieu
      ———–1ère personne-2è personne-3è personne

      tri-unité (1 seul elohim qui sauve et dans cet elohim il y a 3 parties
      ——————————————————————père,fils,saint-Esprit)
      accompagne:les adjectif-verbe-pronom

      Un Dieu en 3 PARTIES:l’unité de 3 qui forma 1.

      le juif Maimonide (12è siècle):A FAUSSE:Elohim:terme de majesté
      ————————————–dit: »Dieu parlait à 1 de ces anges » (gen 3/22)(gen 1/26).
      —————————————a TORDU les écritures:Yahid :unique

      Deutéronome 6/4: »Ecoute isarël,yahvé,nos Dieux,Yahvé UN (EHAD).

      juif Maimonide(12è siècle): »il était entr’ain de prendre conseil des anges créé par Dieu »(gen.1/26à27)

      le juif Maimonide(12è siècle)le grand DESTRUCTEUR
      —–juif égyptien a écrit:le guide des égarés—–>>meilleur moyen pour nous égarer
      13 articles de foi

      Une multitude de juifs et d’hommes suivent Maimonide (enseignement rationaliste)
      ————————————————————————————————————-
      « Nous avons eu MOISE (de la BIBLE)dans le désert et c’est MOISE MAIMONIDE qui l’a REMPLACE »

      le juif Maimonide(12è siècle):a écrit 13 articles
      —————————————-je crois avec une foi parfaite quele messie viendra et s’il tarde,il faut l’attendre
      en amérique:je croisje crois avec une foi parfaite que le messie est venu et reviendra

      Un article valable et 12 articles:FAUSSE vision:je crois :DIEU est UNIQUE:YAHID

      EHAD:une unité composée de plusieurs

      au 12è siècle le juif Maimonide va écrire divers écrits dont le livre des égarés
      —————————————-et 13 articles de foi et INTRODUIRE le mot YAHID(unique)

      Mais la Bible est SEULE infaillible
      ——————————————–
      Deutéronome 6/4: »Shema Isarël Adonaï Eloheynou Adonaï Ehad »
      ————————
      « Ecoute ,ô Isarêl l’Eternel nos Dieux est l’ETERNEL,UNe unité.
      **********************************************************************
      Adonaï (Seigneurs) Adon (Seigneur)—->>>>A D N (la marque de Dieu dans l’ADN)
      ———————-

       
      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  3 months ago   Author

        Même réponse que plus haut, Sarah. Pitié, ne nous inonde plus d’écrits d’hommes.

        C’est fatiguant que de devoir démonter ce qui est juste de ce qui n’est pas juste..

        C’est même pour cela que j’avais commencé par fermer les commentaires en demandant expréssément aux gens de réfléchir avec leur Bible, pas de farfouiller sur internet !

        Ne me force pas à refermer les commentaires.

        Tu vois, quand je lis:

        tri-unité (1 seul elohim qui sauve et dans cet elohim il y a 3 parties
        ——————————————————————père,fils,saint-Esprit)

        Je trouve que réduire le Dieu infini à TROIS PARTIES est blasphématoire. Il aurait été plus sage de dire que Dieu s’est révélé aux hommes dans plusieurs de ses attributs, dont les trois plus importants: Coeur de Père, coeur de Fils (et de serviteur, de Sauveur, Vérité, chemin, Vie, Porte, Berger, etc… Jésus Lui-même s’est défini sous de multiples attributs !), et l’Esprit Saint qui lui même se révèle avec de multiples attributs, tous ses attributs étant partagés en commun avec le Père et le Fils: Consolateur, esprit de vérité, Justice, jugement, connaissance, intelligence, libérateur (c’est par le Saint-Esprit que je chasse les démons),

        Bref, nous ne connaissons qu’en partie, mais nous voulons tellement enfermer le Tout Puissant dans des petits casiers ! Le résultat: NOUS NE CONNAISSONS PAS DIEU, car nous avons de fait trois dieux avec le dogme de la Trinité, ou Tri-unité ! Quoiqu’on en dise ! C’est en cela que l’apostasie de ce dogme est efficace et redoutable ! On a pu voir toutes les déviaions que cela avait donné au cours des siècles !

         
    15.  sarah   •  3 months ago

      P.Ghenassia :(1988)

      matthieu 28/20: »certains disent : »nom (écrit au singulier)Père,Fils,Saint-Esprit
      —————————————–ou que Père n’est pas un nom
      plusieurs baptisent de manières différentes
      ——————————————————–
      et il aurait été si simple si on avait mis Elohim

      Père—–>>Adonaï Yahvé
      Fils——>>Yeshoua
      Saint-Esprit—->>Rouah ha Kodesh

      les baptisant au nom d’Elohim :Père-Fils-Sain-Esprit(la t bilah messianique)
      —————————————————————————————————
      je vous baptise au NOM (singulier)de ELOHIM (pluriel)Père,Fils et Saint-Esprit

      ***************************************************************************************************************************
      Rabbi Greco (beth yeshoua be):je vous baptise au nom du dieu EHAD Père,fils et Saint-Esprit.
      ***********************************

      et à propos de l’américain William Marrion Branham(20è siècle):ce dernier a remplaçé dans deutéronome 6/4 ,le mot EHAD par le mot YAHID.

       
      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  3 months ago   Author

        Encore des écrits d’hommes, ce que je t’ai demandé de ne pas faire, même si j’ai une grande estime pour Ghénassia qui avait compris beaucoup de choses.

        Il dit:

        et il aurait été si simple si on avait mis Elohim

        Père—–>>Adonaï Yahvé
        Fils——>>Yeshoua
        Saint-Esprit—->>Rouah ha Kodesh

        les baptisant au nom d’Elohim :Père-Fils-Sain-Esprit(la t bilah messianique)

        Mais il est écrit qu’il n’est qu’un seul nom qui nous ait été donné: Jésus-Christ. Dieu a donné son nom: « JE SUIS ». Ce n’est pas un nom ! C’est l’affirmation de son existence ! Après toutes les descriptions inscrites dans la Bible: Jeovah Jireh, etc, ce sont les manifestations des oeuvres de Dieu !

        Père n’est pas non plus un nom, c’est un état, comme sainteté ! Fils n’est pas non plus un nom, c’est un état. Mais là nous avons un nom: Jésus Christ, justement parce qu’il s’est fait homme et il lui est même doné beaucoup de noms dans la Bible: « Emmanuel »: (Dieu parmi nous) Yeshua (sauveur),

        Lion de Judas, Agenau immolé, ce ne sont pas des noms mais une comparaison ou approximation, à notre portée !, de l’oeuvre de Dieu.

        Ce qui est intéressant c’est que ceux qui tentent de justifier la Trinité sont toujours en train de rajouter à la Parole. Ghenassia nous dit qu’il y a un seul nom (au singulier), mais il nous en propose tout de même trois ! Pourquoi Adonaï Yavé et non adonaï Shamma ou tous les autres attibuts que Dieu a révélé sous nos cieux !

        Pourqui Rouah ha Kodesh ? Ce n’est pas un nom, c’est la manifestation de l’intelligence, de la sainteté, de l’omniprésence, de l’omniscience, etc, de Dieu, et c’est SPIRITUEL ! pas physique, pas humain, et pas de nom, sauf « ESPRIT » (infini et illimité et éternel, car c’est l’Esprit de Dieu) avec son attribut principal: SAINTETÉ ! Mais aussi VÉRITÉ, alors que Jésus a dit: « Je suis la Vérité ». Donc UN ! JE SUIS….

        Pourtant Paul avertit avec force:

        Roms 1: 19 car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. 20 En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, 21 puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur coeur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. 22 Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous; 23 et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles.

        Voilà, ce que l’on voit, CE SONT LES PERFECTIONS INVISIBLES.. mais qui se manifestent dans le visible sous des formes ou théophanies que nous pouvons voir sans mourir !

        Dans la Trinité, on représente « l’homme corruptible », trois « personnes »… ou un animal: colombe ». Oui, le St Esprit a été manifesté une fois sous forme de colombe mais ce n’est pas une colombe. Oui Jésus est apparu 33 ans dans un corps d’homme, mais il n’est pas homme, il est Dieu. Il l’a dit: « mon royaume n’est pas de ce monde », « je ne suis pas du monde »….

        Paul Ghenassia n’était simplement pas nettoyé du dogme de la Trinité qui a des racines profondes.

        C’est bien pourquoi je demande expressément qu’on ne me donne pas des écrits d’hommes, tous faillibles, quels qu’ils soient, mais que l’on ne sonde que la bible !!!!!

        Et pour le reste, cherchons la vérité ensemble, car le retour du seigneur est proche: ils ne seront pas trois !!!!!

         
    16.  jean-louis   •  3 months ago

      sur le site http://www.beth yeshoua.be
      —————————————figure:
      la triunité de Elohim,le Dieu sauveur date de publication:15 septembre 2008 écrit par Ghenassia Paul

      et aussi au concile de Nicée ,on a supprimé la Pâque juive et accusé les juifs d’être responsable de la mort de Yeshoua et on a supprimé la tri-unité et on l’a remplaçé par la trinité.

      TMPI centre messianique bp 161 -75523 Paris cedex 11
      cassettes audio:Y13-1p – 15/01/88 et Y14/2p-22/01/88 la tri-unité de Elohim le dieu sauveur par P.Ghenassia

      N’oublions-pas l’appel de Paul Ghenassia par le Seigneur comme lui-même en a rendit témoignage:
      « toi qui m’a appelé rénégat,je t’ai choisi pour aller vers ton peuple ».

       
      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  3 months ago   Author

        C’est bizarre. J’ai beau demander qu’on ne mette pas des écrits d’homme, fut-ce Paul Ghenassia que je repecte énormément, c’est un vrai enragement pour m’en remettre des couches !!!! Voici 2000 ans que des milliers ont écrit sur le sujet ! Vous n’allez pas tout me mettre , non ?

        Ghenassia a reçu beaucoup de révélations, mais il n’était pas Dieu, ni omniscient !

        Dieu redresse progressivement les erreurs de son peuple, et je suis surprise de voir combien de personnes, justement celles qui ont une forte communion avec le Seigneur, avaient compris depuis longtemps que la Trinité ou tri-unité (franchement, c’est kif kif: on a remplacé juste le mot « personnes », par « unités » !!!!) était une apostasie romaine !

         
        •  FELLA   •  3 months ago

          Moi je dirais hadj moussa et moussa hadj, pour nous faire tourner en rond comme les musulmans autour de la kaaba, de quoi donner le tournis.

          Ah quelle grâce quand JESUS se révèle lui-même et nous remet debout, et nous sommes un avec lui. Non je ne vais pas recommencer avec cette mesure d’unité, un à l’infini de un.

          Je désire de toute les fibres de mon être vivre continuellement cette révélation de l’unité de DIEU révélée en CHRIST, et en le vivant la communiquer à tout le corps de CHRIST pour aller nous réjouir ensemble dans cette unité d’amour absolu. Là je retrouve la paix pendant les tempêtes, car il y en a plusieurs. La vague de feu de l’amour de notre DIEU vient sur nous comme un torrent qui va nous embraser tous ensemble car nous sommes un avec lui!
          Cela ne paraît pas comme ça mais c’est en marche, plutôt au galop!

          Je la vois cette armée qui se lève, il nous faut nous rallier tous sous la bannière de JESUS, le reste, tout le reste, JESUS l’accomplit en nous par une révélation puissante de sa parole et nous affermira dans cette foi inébranlable car nous savons en qui nous avons cru.

          C’est une aventure plus qu’excitante, c’est juste trop fabuleux ce que l’on vit avec JESUS, et ce torrent de feu embrase la terre entière, et il brûlera toutes nos incertitudes quand à la compréhension de sa parole, et cette parole s’accomplit en nous par le miracle de la foi.

          J’ai cette foi là que ce miracle est en train de prendre corps et vie à une vitesse jamais atteinte, un torrent je vous dis, et pour ceux qui savent nager comme mio, zaama, inutile, il faut se laisser porter par la vague. On ne peut nager dans un torrent, on se laisse emporter avec une confiance d’enfant car il n’a pas dit que l’on coulerait, mais il a dit passons à l’autre bord.
          Avec JESUS nous accomplissons des exploits, et aujourd’hui plus qu’hier chaque cellule du corps est plus qu’importante, c’est aujourd’hui, c’est maintenant amen!

          Celui qui se juge le plus petit, à genoux il renverse les forteresses et fait passer le peuple de victoire en victoire car nous avons un DIEU puissant avec nous. Et c’est ensemble que nous passerons ce temps que nous vivons aujourd’hui, et c’est JESUS qui fait cela en nous, c’est son puissant désir et c’est le nôtre aussi amen!

          Je suis heureuse finalement de cette discussion sur l’unité de JESUS. Avoir raison ou tort n’est rien, la vérité prend corps en nous, et la vérité s’impose à nous mais si nous ne l’acceptons pas, elle ne va pas devenir erreur.

          Il faut un puissant révélateur et c’est JESUS, et il nous faut devenir petit afin qu’il soit grand en nous. Moi je veux disparaître en lui mais lui veut que j’apparaisse en lui! Je ne sais comment l’expliquer mais c’est ça la révélation. JESUS est intéressé au plus haut point par nous, c’est notre vie qu’il veut transformer à sa gloire et ensemble svp, oui tout le corps, ainsi nous savourons ensemble la grâce de DIEU !

          Ah je rêve de le vivre, le corps de CHRIST existe réellement et nous le connaissons en esprit et nous le vivrons pour l’éternité.

          Aujourd’hui il semble qu’on soit éparpillés sur la surface de la terre, on est mélangés avec, ben vous savez, l’ivraie, mais la moisson est proche, non ? Elle n’a jamais été aussi proche ! Afin que la grâce coule comme un torrent d’amour qui guérit tout sur son passage et libère les âmes de leur prison amen!

          Et le meilleur c’est que nous sommes tous bénis dans son amour, tous, pas un seul n’est laissé !

           
    17. Michelle d'Astier de la Vigerie   •  3 months ago   Author

      Remettons ici ceci

      OUI A ELOHIM, NON A LA TRINITE: JUIFS Venez A Jesus (EMMANUEL)

      Eh oui, Dieu révèle la vérité aux coeurs simples !

      1 Corinthiens 1:19
      Aussi est-il écrit : Je détruirai la sagesse des sages, Et j’anéantirai l’intelligence des intelligents.

      Luc 10:21
      En ce moment même, Jésus tressaillit de joie par le Saint-Esprit, et il dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.

       
    18.  Emanuelle   •  3 months ago

      L’explication de ce message ne me choque nullement! J’ai longtemps médité sur ce sujet! Et je crois moi aussi qu’ils sont un et indissociable. Là ou l’on voit le Père, on voit le fils et l’Esprit Saint qui est vouloir et faire.
      Seul Dieu qui a dépassé l’espace le temps et la matière peut-être parfait dans l’accomplissement de la loi, jusqu’à supporter le poids du péchés des hommes humainement c’est impossible.
      Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous: Jacques2, 10.

      Jean1, 18:Personne n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître.
      Jean14, 9: …… : je suis depuis si longtemps avec vous, et tu ne m’as point connu? Philippe, celui qui m’a vu, a vu mon Père; et comment dis-tu : montre-nous le Père?

      Néanmoins, j’ai une vrai prise de tête.
      Comment Jésus peut-il dire: …. avant Avraham fût Je suis: Jean8, 58 ce qui prouve bien l’unicité
      et prier le Père et connaître la séparation? CF:
      Jean11, 41-42: …..Jésus leva alors les yeux et dit: «Père, je te remercie de ce que tu m’as écouté. Pour ma part, je savais que tu m’écoutes toujours, mais j’ai parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé.»
      Mathieu27, 46-47: Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: Eli, Eli, lama sabachthani? c’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? Quelques-uns de ceux qui étaient là, l’ayant entendu, dirent: Il appelle Elie.

       
    19.  dufour   •  3 months ago

      Bonjour,
      je viens de regarder la vidéo de la dame. Je m’attendais a avoir des justifications scripturaires de ce qui est avancé, mais je n’en ai trouvé aucunes. Je ne pense pas que l’exaltation ne puisse jamais remplacer la Parole. Quand aux techniques de manipulation consistant à lever la voix et à répéter la même chose, je n’y suis pas sensible. Par contre, justifier votre doctrine par DES versets, et là je commencerais à vous prendre au sérieux.

       
      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  3 months ago   Author

        Eh bien, ne regardez pas la vidéo, qui n’est d’ailleurs pas une manipulation chez cette jeune fille fraîche, mais une conviction intime (basée sur son intimité avec le Seigneur: cela se ressent tout de suite)

        Et si vous lisiez l’article ?????? Il y a plus de 70 versets ou passages bibliques, justement ! des dizaines d’heures de recherches, ou plus, pour l’écrivain, et quelques centaines d’heures de méditation et de recherches pour moi !

        C’est toujours bizarre de voir les gens se fier à UN commentaire, alors qu’entre les deux articles il y en a plus de 110, et qu’on a recommandé de bien lire l’article et de le méditer avant de se précipiter sur son clavier, justement pour éviter les réactions viscérales et à l’emporte-pièce.

        Alors merci de tout recommencer à zéro et de bien méditer. Il a bien fallu trois ans au Seigneur pour m’interpeller, me faire réfléchir, me plonger dans la Bible, et enfin comprendre…

        Mais forcément, vous êtes plus intelligent que moi. Vous regardez une vidéo de dix minutes, et vous savez, comme l’éclair, qu’on se trompe parce que vous vous êtes certain de vos convictions… Justement, j’ai demandé à ceux qui ne méditaient pas mais qui ne voulaient pas démordre de leurs convictions de s’abstenir ! ! Ce qui me sidère toujours, c’est que justement ils jugent toujours sans se donner la peine de lire et de réfléchir devant Dieu !… alors que nous, nous avons parfois passé des milliers d’heures le nez dans la Bible avant de partager ce que nous avons compris !

        Ne voyez vous pas qu’il s’agit d’un enjeu MAJEUR ? Tous nos systèmes religieux ne seraient-ils pas bâtis sur une fausse doctrine ? Ce qui explique pourquoi si peu connaissent le véritable Jésus, si peu le craignent, si peu ont compris QUI IL ÉTAIT VRAIMENT !

        Pour beaucoup: UN TAMPON ENTRE DIEU (UN DIEU LOINTAIN ET SÉVÈRE) et les hommes !Donc chacun fait ce qui lui semble bon, comme les Hébreux quand il n’y avait point de Roi en Israël. Justement, nous avons un ROI: il regne… Pas deux rois: il n’y a qu’un trône !

        Jésus est médiateur, mais c’est JÉSUS-CHRIST HOMME: seul sacrifice agréé par Dieu ! Certes pas un « petit Jésus », un tampon qui nous évite la colère de Dieu, juste un super « copain » !

        IL EST LE DIEU QUE L’ON DOIT CRAINDRE, CAR IL EST DIEU !

        Il suffit de regarder les fruits dramatiques du dogme de la Trinité au cours des siècles, pour comprendre que ce dogme ne peut être de Dieu.

        Alors merci de prendre le temps de lire, de tout lire, et de se mettre ensuite devant le Seigneur ! Ceux qui l’ont fait on lâché ce dogme humain … vraiment démoniaque !

         
        •  KLite   •  3 months ago

          @ Dufour

          Pour ce qui est des vidéos, vous pouvez en trouver plus d’une, comprenant des preuves scripturaires et pouvant vous apporter un début d’éclairage (car le Seigneur qui convainc) et notamment celle-ci :
          http://www.tv2vie.org/video-635-la-trinite-et-la-tri-unite-sont-elles-des-doctrines-bibliques-01-04-15-shora-kue
          Soyez béni!

           
          • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  3 months ago   Author

            Voici le lien direct:

            http://www.tv2vie.org/video-635-la-trinite-et-la-tri-unite-sont-elles-des-doctrines-bibliques-01-04-15-shora-kuetu.html

            Je l’avais déjà écouté , mais il cite au départ un verset qui m’a fait sauter !

            Waouh, quelle confirmation !

            Dieu a dit:

            Esaïe 42:8
            Je suis l’Eternel, c’est là mon nom; Et je ne donnerai pas ma gloire à un autre, ni mon honneur aux idoles, Ni mon honneur aux idoles.

            Esaïe 48:11
            C’est pour l’amour de moi, pour l’amour de moi, que je veux agir; Car comment mon nom serait-il profané ? Je ne donnerai pas ma gloire à un autre.

            « JE NE DONNERAI PAS MA GLOIRE À UN AUTRE »

            Et nous lisons dans l’Apocalypse:

            Apocalypse 5:13
            Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient : A celui qui est assis sur le trône, et à l’agneau, soient la louange,
            l’honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles !

            Apocalypse 5:12
            Ils disaient d’une voix forte : L’agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire, et la louange.

            Oui, en Apocalypse, l’honneur et la gloire sont à Jésus-Christ, à l’Agneau immolé

            Dieu se parjurerait-il ? Mentirait -il ?

            DONC JÉSUS N’EST PAS « UN AUTRE ». Il n’est qu’un avec le Seigneur ! Dieu ne donne ni son honneur, ni sa gloire, mais l’Agneau immolé (Dieu venu en chair pour donner sa vie en rançon) peut recevoir cette gloire et cet honneur, car il est UN SEUL avec le Père.

            Je mets la vidéo sous cette forme, puisqu’il y a même des passages bibliques que nous n’avions pas mis (décidément, il y en a beaucoup, beaucoup), pour que ceux qui, comme Dufour, nous accusent de ne pas asseoir nos affirmations sur la Bible !

            C’est justement le dogme de la Trinité ou Tri-unité qui ne tient pas devant la Bible !

             
    20.  giuseppe   •  3 months ago

      Sadhou Sundar Singh (1889-1929)rapporte avoir reçu, lors d’une vision directe du Seigneur Jésus-Christ, un enseignement qu’il mit par écrit en 1922. Mais d’abord quelques mots sur la conversion de Sundar Singh.

      Pour obéir à sa religion, Sundar Singh arrosa sa Bible de pétrole et la jeta au feu. Contrairement à son attente, il n’en ressentit aucun apaisement. De plus en plus tourmenté, il résolut bientôt de mettre fin à ses jours…

      Et voici le dernier matin. Il passerait d’abord du temps dans la prière, chose qui peut surprendre de la part d’un homme qui avait perdu la foi en Dieu. Mais en fait, il priait comme un athée:
      « Si Dieu existe, qu’il me montre le chemin du salut, sinon je me suicide… »
      De 3 heures à 4 heures 30, il pria sans relâche. Alors arriva quelque chose qu’il n’aurait jamais attendu:

      « Une merveilleuse lumière emplit sa chambre, un homme resplendissant se tient devant lui. »

      Sundar crut que c’était Bouddha ou Krishna, lorsque, à sa profonde surprise, il entendit ces paroles (en hindoustani):

      « Combien de temps encore me persécuteras-tu? je suis mort pour toi. Pour toi j’ai donné ma vie.
      Je suis venu pour te sauver, tu priais pour connaître le vrai chemin, pourquoi ne le prends-tu pas?. »

      Sundar ne pouvait répondre un seul mot. C’est alors qu’il vit les cicatrices du Christ vivant.
      Celui qu’il avait considéré comme un grand homme, mort depuis des siècles en Palestine, était devant lui, le visage rayonnant d’amour.
      En frissonnant, raconte-t-il, j’entendis le train express de 5 heures sous lequel je me serais jeté.

      Sans attendre davantage, je consacrai ma vie tout entière à Christ. A lui qui m’était apparu, qui m’avait arraché à la mort, à lui que je connaissais enfin.

      …Voilà comment le futur apôtre de l’Himalaya, celui qui allait devenir le sâdhou Sundar Singh, passa des ténèbres à la glorieuse lumière de Christ, en ce 18 décembre 1904.

      (la onzième heure 48è année n°82: article rédigé par Flore Quintin).

      Il disparut en 1929, alors qu’il allait évangéliser au Tibet.
      Au Tibet et aux Indes (l’Inde), les persécutions, la prison, la maladie ne le découragèrent pas.

      Maintenant j’en viens, à ce que Sundar Singh rapporte avoir reçu lors d’une vision directe du Seigneur Jésus-Christ, un enseignement qu’il mit par écrit en 1922:

      « …Tant que les yeux spirituels d’un homme ne sont pas ouverts, il ne peut pas Me connaître…, il ne peut comprendre que Je suis le Dieu incarné.
      ..Pour appréhender Dieu il faudrait avoir Sa nature. L’homme est une créature intelligible et donc ne peut voir Dieu…. Afin que l’homme affamé d’amour puisse être rassasié, Dieu a adopté une forme d’existence que l’homme puisse appréhender. Et Dieu est devenu homme. Il est visible à Ses enfants, ils peuvent Le voir et S’en réjouir avec tous les saints anges(col.1:15,2:9). C’est pourquoi J’ai dit:

      « Celui qui M’a vu a vu le Père »

      (jean 14:9 à 10).

      Et bien que Je sois appelé le Fils tandis que je suis en la forme d’homme, Je suis le Père éternel et à toujours (« Eternal and everlasting Father »)(Esaïe 9:5).

      …Moi, et le Père, et le Saint-Esprit sommes Un. Dans le soleil il y a et la chaleur, et la lumière; mais la lumière n’est pas la chaleur et la chaleur n’est pas la lumière, pourtant ils sont un, bien que différents dans leurs formes. De même, Moi et le Saint-Esprit, issus du Père, apportons chaleur et lumière au monde.

      L’Esprit, qui est le feu du baptême, réduit en cendres tout péché dans le coeur des croyants, les rendant purs et saints. Moi,qui suis la Lumière véritable (jean 1:9;8:12), Je disperse toutes ténèbres, tout mauvais désir et Je conduis les croyants dans le chemin de la sainteté, pour les amener finalement à leur demeure éternelle.

      Cependant nous ne sommes pas Trois mais Un, de même que le soleil est un ».

      (‘At the feet of the master »,chapitre 2,extraits des dialogues 1 et 2 ,par sadhu Sundar Singh,édité par Halcyon Backouse, 1985, 92 pages).

      Aux pieds du maître 1ère édition 1924 sécrétariat de la mission aux indes Lausanne, 2è édition 1989.

       
      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  3 months ago   Author

        Merci beaucoup de ce partage, qui confirme ce que j’ai dit plusieurs fois ici. Ceux qui connaissent Christ INTIMEMENT, ceux qui ont rencontré la LUMIÈRE qu’est Jésus, savent intuitivement que Dieu est un, que le Père et Jésus ne font qu’un !

        Ils sont extrêmement mal à l’aise avec le dogme de la Trinité ou de la Tri-unité…

        Merci de constater qu’à l’autre bout de la terre des hommes de Dieu authentiques proclament la même chose, PARCE QU’ILS ONT RENCONTRÉ CHRIST ! VRAIMENT RENCONTRÉ LE VÉRITABLE !

        (eux n’ont pas été formatés dans des écoles bibliques qui leur fait avaler ce dogme démoniaque comme étant une vérité fondamentale et incontournable !)

        Je ne dis évidemment pas que tous ceuxqui croient à la Trinité ou à la Tri-unité ne sont pas enfants de Dieu et sauvés: Dieu est bon ! Mais ils ont besoin de la RÉVÉLATION pour être lavés de l’erreur doctrinale dans laquelle on les a emprisonnés !

        Apoc 1 commence par RÉVÉLATION DE JÉSUS CHRIST ! Il est impossible de méditer avec l’Esprit saint sur Apoc 1 et Jean 1 et de pouvoir demeurer dans l’Esprit de l’erreur au sujet de qui est vraiment notre Seigneur.

        Rappelons :

        Ephésiens 4:5
        il y a un seul Seigneur, …

        Qui appelle-t-on Seigneur dans la Trinité ? Jésus ou le Père ?

        1 Corinthiens 8:6
        néanmoins pour nous il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes.

        Qui est le Créateur, dans la Trinité: Jésus ou le Père ?

        Jésus a donné la réponse à Satan:

        Matthieu 4:10
        Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.

        Jude 1:25
        à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles ! Amen !

        Le frère par la chair de Jésus avait compris, lui !

        Jude 1:4
        Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ.

        UN SEUL MAÎTRE ! UN SEUL ! Dans la Tri-unité, qui est le Maître ? Le Père, le Fils ou le Saint-Esprit ? UN SEUL !

        UN SEUL SEIGNEUR ! UN SEUL ! Dans la Tri-unité, qui est le SEIGNEUR ? Le Père, le Fils ou le Saint-Esprit ? UN SEUL !


        Jean 13:13
        Vous m’appelez Maître et Seigneur; et vous dites bien, car je le suis.

         

        De quoi clore toute bouche, non ?

        Jacques 2 : 19
        Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien;

        Dieu le Seigneur, et Jésus le Créateur, avec leur Esprit saint, sont un ! C’est le TOUT-PUISSANT !

         
        •  Cammarata Rose Marie   •  3 months ago

          Pensez-vous éclairer les Chrétiens en semant ainsi la confusion?! Il y a bien  » le Père, le Fils, et le Saint-Esprit  » dans la Bible ? Elohim est bien une unité composé ? Oui un seul Dieu mais Père, Fils, et Saint-Esprit! Comment pouvez-vous dire que c’est une erreur de croire le contraire ! Ça dépasse la compréhension humaine, peut-être, mais ça ne demeure pas moins la Vérité ! Je ne permets pas de vous juger, si vous pensez que vous avez raison , mais ce n’est en aucun cas, ce que la Bible enseigne et on ne peut se permettre de semer une telle confusion dans le peuple de Dieu . L’Evangile de Jean dit bien que Jésus a été envoyé par Le Père , qu’Il n’enseigne rien de lui -même, qu’Il ne parle pas de Lui-même , si nous honorons celui qui l’a envoyé, nous sommes dans le vrai ! Jésus est bien Dieu le Fils que le Père a envoyé ! Quel sens aurait le cœur de la Bible : Jean 3:16  » Oui,Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique,pour que tous ceux qui placent leur confiance en Lui échappe à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle . »
          Ne semons pas de doctrine de confusion, les Chrétiens n’en n’ont pas besoin ni le monde! Notre combat n’est pas contre les Chrétiens pour les diviser, mais contre notre ennemi commun : notre adversaire le diable!

          Michelle d'Astier de la Vigerie   •  3 months ago   Author
          • Bon, tu n’as rien lu, et tu ne veux surtout rien entendre ! Ta virulence le prouve…

            La Trinité n’est en rien scripturaire, et c’est justement ce dogme humain qui a semé une épouvantable confusion, morcelé l’Eglise, a fait un faux Jésus, a ouvert la porte à une « mère de Dieu »… Bien oui, puisque Jésus homme, dans la Trinité, était en même temps bébé homme mais aussi Dieu, on pouvait faire une « mère de Dieu » une créature utilisée pour mettre la chair du Christ – HOMME sur terre !

            Et dans tout le milieu évangélique, même s’il s’en défend, on fait de Jésus un « sous-Dieu », un « Tampon » mis entre nous et le Père pour éviter sa colère, mais juste un « ami fidèle »… Pas le Dieu tout-puissant et trois fois saint qui s’est fait chair. Donc un faux Jésus, un faux évangile et un autre esprit comme avait averti Paul en 2 Co 11:1/4.

            Commence par réaliser ce que ce faux dogme produit, et tu verras s’il est de Dieu ou du diable !

            Tu vois, chaque fois que je vois des gens offusqués, colériques, outrés, et qui ne veulent pas passer par la case temps de méditation sur tous les versets cités, devant Dieu, je sais que j’ai affaire à un idolâtre.

            Hé oui, les protestants et pentecôtistes sont tout autant idolâtres de leur Tri-unité que le sont les catho de leur « Mère de Dieu »…

            KIF KIF !

            Sinon, ils ne réagiraient pas avec cette virulence, qui est le propre et la signature des idolâtres !

            Car une fausse doctrine est une idole !

            Juste pour toi

            Eph 4

            13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, 14 afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, 15 mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.

            Il te manque, comme à beaucoup, la connaissance du véritable Jésus…

            Alors, poses toi, reprends tous les textes que l’on a cités, mets toi devant le Seigneur, et au lieu de réagir comme une tigresse, accepte qu’il t’éclaire !

            Pourquoi est-il si difficile a tous les tenants de la Trinité de faire la différence entre JESUS HOMME (33 ans) et l’Eternel, le Créateur?

             
            •  Cammarata Rose Marie   •  3 months ago

              Excusez- moi, mais il n’y a pas du tout de virulence dans mes propos!
              Je pense que c’est plutôt le contraire. Après tout, ce n’est pas à moi de vous convaincre, mais je voulais juste répondre à votre longue démonstration qui consiste à nier l’existence et l’enseignement de Jésus lui-même qui dit être Fils de Dieu. Mais c’est tout à fait votre droit.


              • Michelle d'Astier de la Vigerie   •  3 months ago   Author

                on t’a répondu clairement, mais tu ne veux pas entendre.

                OUI, JÉSUS HOMME EST FILS DE DIEU: IL L’A DIT

                . Mais même ainsi il déclarait être Un avec le Père !

                Tu vois, le refus d’écouter est justement un signe d’idôlatrie. On ne cesse de montrer par la « longue démonstration », que justement c’est Jésus et les apôtres qu ont posé le bon fondement, mais que ce sont des hommes, avec ce qu’ils pensaient être leur intelligence humaine, qui ont tordu ce fondement.

                Sais-tu ce que Jésus a dit à Pierre lorsqu’il mettait en avant ses pensées humaines, son intelligence humaine, ses « bons sentiments » en croyant bien faire ?

                (mais en refusant, justement, CE QUE JÉSUS VENAIT LUI-MÊME DE DIRE : « À Dieu ne plaise, cela ne t’arrivera pas »)

                Jésus a déclaré:

                ARRIÈRE DE MOI SATAN, TU M’ES EN SCANDALE, CAR TES PENSÉES NE SONT PAS CELLES DE DIEU MAIS CELLES D’UN HOMME

                Puisque Jésus a dit: « le Père et moi nous sommes un », « Celui qui m’a vu a vu le Père », « Je suis sorti du Père », « J’habite dans le Père et le Père habite en moi », puisque qu’il est écrit: « LA PAROLE S’EST FAIT CHAIR » et partout que DIEU EST UN », qu’il y a un seul Seigneur, un seul Dieu’,

                C’EST VOUS, LES TRINITAIRES, QUI NE CROYEZ PAS JÉSUS ET QUI CROYEZ DES PAROLES D’HOMMES, DES PENSÉES D’HOMMES, DES IDÉES D’HOMMES, DES INVENTIONS SPIRITUELLES D’HOMMES…

                et Jésus, qui n’a pas changé, vous dit sans doute:

                ARRIÈRE DE MOI SATAN, VOUS M’ÊTES EN SCANDALE, CAR VOS PENSÉES NE SONT PAS CELLES DE DIEU MAIS CELLES D’UN HOMME

                en l’occurrence, Tertullien, puis Constantin, un empereur païen adorateur du soleil, qui a lié l’Eglise avec quantité de dogmes sataniques, trop content d’instaurer la Trinité qui donnait un faux dieu à la chrétienté !

                 
    21. Michelle d'Astier de la Vigerie   •  3 months ago   Author

      J’ai trouvé un autre trésor

      1 Jean 1:5
      La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’il n’y a point en lui de ténèbres.

      et Jn 1: 7 Il (Jean-Baptiste) vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. 8 Il n’était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière. 9 Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. 10 Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue.

      Y aurait-il DEUX LUMIÈRES DIFFÉRENTES LORSQUE L’ON PARLE DE DIEU ?

      Qui est LA lumière: Dieu ou Jésus ????

      Franchement, Jean aurait pu préparer le dogme de la Tri-unité en déclarant que le tiers de la Lumière était arrivé sur terre !

      c’est vrai que la lumière peut se fragmenter. La lumière divine aussi ? DIEU EST UN !

      Pauvre Jean

       
    22.  bayle   •  3 months ago

      2 Corinthiens 3 : 17 « Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. 18 Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. »

      Avoir la communion avec le Saint-Esprit est FONDAMENTAL. EN dehors de cette intimité avec Lui, vous n’avez que de la religion.

      Le Paraclet, le Consolateur, l’Enseignant, Jésus l’a présenté en tant que UNE PERSONNE. Le jour où le Seigneur l’Esprit a remplit mon salon où je priais un matin, MA VIE CHRETIENNE EST PASSÉE DU THEORIQUE A LA PLENITUDE DES PROMESSES DE LA PAROLE DE DIEU. Dieu est un PERE FILS ET ESPRIT. Cela ne se comprend pas, cela se croit. ha la la la déesse de la raison !!!! Elle est vraiment partout celle là <img class="emoji" src="http://s.w.org/images/core/emoji/72x72/1f609.png" alt="

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique